SBW - I like my town with a little drop of poison

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 15:08


Sophia Béatrice Worell w/ Kat Dennings
the characterthe person
→ habite à Londres
→ âgé(e) de 22 ans.
→ né(e) le 2 février à Brighton.
→ est étudiante à la London School of arts
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? bicurious
→ est actuellementcélibataire
→ pseudo : Nephtys
→ âge : 22 ans
→ comment avez-vous connu le forum ? par un joueur
→ code : kkk by lem
→ crédits : Datura - Tumblr
→ de quelle couleur sont les petits pois ? les petits pois sont rouges ? .


it's my life, it's now or never



Le visage de son père, Sophia s’en souvient surtout grâce aux photos. Le reste, elle l’a oublié… Elle a oublié beaucoup de choses à vrai dire, mais elle se souvient malgré tout. Elle se souvient de couleurs crépusculaires, celle d’un coucher de soleil, elle marche et Ernest lui tient la main. Il l’emmène dans le dédale des rues, alors même qu’elle pleure encore. Parce qu’il y a un monstre à la maison, un monstre qui crie et que lorsqu’elle pleure, maman pleure aussi et le monstre hurle, hurle, hurle…
Ce souvenir, c’est le premier qu’elle a de son frère. Le premier de distinct, de coloré. Elle ne l’évoque jamais, pas avec lui, il y a certaines choses qu’il faut mieux taire.

Leur père les a abandonné, une vérité comme une autre. Il fallut alors apprendre à faire des sacrifices, bien que pour Sophia ce fut moins difficile qu’il n’y paraissait. Son frère, bien que jeune, comme sa mère, tous les deux firent leur possible pour la protéger du monde extérieur, l’aider à grandir. Elle s’endormait dans les bras de sa mère, ou bien ceux d’Ernest, à écouter une berceuse, une histoire, elle s’endormait et n’avait pas froid, parce que les bras autour d’elle la réchauffaient, ne la lâchaient pas.
Et puis il y eut l’appartement, minuscule, moisi, humide. Leur maison, leur foyer. Elle apprit à y vivre, craignant le noir lors des soirées d’hiver parce qu’il fallait éteindre tôt pour économiser l’électricité, et les monstres qui pouvaient un jour venir la chercher. Cette peur irrationnelle des monstres, Sophia n’a jamais vraiment compris d’où cela venait. Un souvenir inconscient des cris et des disputes lorsque leur père était encore là ? Toujours est-il qu’elle resta assez longtemps convaincu qu’un troll vivait non loin d’eux.

Il y eut l’école, la honte de ramener un cahier signé d’une seule signature lorsque les autres élèves en avaient deux, le fait de pas avoir de jouets dans la cour de récré et pas toujours de goûter. Sophia fut une bonne élève, le genre qui n’arrive pas à se faire des amis mais essaye de compenser avec un vingt sur vingt. On la disait intelligente, on était fière d’elle, elle n’avait pas de père. Le résumé de son univers, point barre, pas de ligne. On se souvient des absents, presque jamais des présents…

Parfois proche de son frère aîné, parfois éloignée, elle le vit partir et cela fut comme un abandon. L’impression de voir l’autre homme de la famille partir définitivement, alors il ne restait plus qu’elle. Elle et sa mère, pas la vie qu’elle voulait. Renfrognée, colérique, son adolescence fut solitaire, triste. Sophia refusa tout d’abord de répondre aux mails de Ernest, prétextant du travail à faire, un oubli…. Elle avait peu de passions, juste la lecture, et la jeune fille aurait alors pu grandir sans même prendre la peine de passer un diplôme, devenir serveuse, s’enterrer dans une ville qu’elle n’aimait pas et s’oublier elle-même jusqu’au bout. Elle ne le fit pas. On peut dire ce que l’on veut de la vie, mais les adultes sachant tendre la main aux enfants, existaient encore.
Pour Sophia, ce fut un professeur de musique. Sans âge, nouveau dans l’établissement, il commença son cours en leur faisant écouter un morceau du requiem de Mozart. Pour l’adolescente, ce fut le bouleversement : elle se retrouva la gorge nouée sans même vraiment comprendre, à être prise aux tripes à cause de foutues paroles en latin.
A la fin du cours, elle attendit que tout le monde soit parti pour seulement ranger ses affaires, traînant sans pour autant rien oser dire. Le professeur lui demanda si elle voulait emprunter le cd, là Sophia ne pu que baisser la tête : chez eux ils n’avaient pas de chaîne hi-fi. Il l’invita alors à venir l’écouter chez lui, pendant les week end. Ele y alla, et heureusement pur l’adolescente, l’homme n’avait rien d’un pervers. Il l’invita également à venir à la chorale qu’il dirigeait certains midis à l’école, lui apprenant à chanter tout autant que l’histoire de bien des grands classiques. Il l’emmena également voir la représentation d’une petite opérette dans une salle des fêtes, tout pour lui ouvrir les yeux au monde.
Ce fut grâce à lui si Sophia trouva comment s’apaiser avec elle-même. Désormais plus calme, elle apprit à renouer le contact mail avec son grand frère, appréciant sa vie et ne cherchant plus l’ombre d’un père ou d’un frère.
Elle réussi à participer à bon nombre d’ateliers scolaires, ne demandant pas de participation financière, et fit du théâtre, un peu de danse, de la peinture…la chorale restait son préféré.

Et puis un jour, alors qu’elle sonnait chez le professeur –professeur il était, professeur toujours il serait bien que l’adolescente soit maintenant trop grande pour suivre ses cours-, personne ne vint lui ouvrir. Il n’était pas marié, n’avait pas d’enfant, et avait pourtant promis d’être là pour le thé. Il ne vint pas. Le lendemain non plus. Le lendemain, Sophia apprit pour l’accident, le chauffard, l’enterrement. L’enterrement dans trois jours…
A la messe funèbre, on lui demanda de chanter en compagnie d’autres étudiants : Lacrimosa, Mozart. Requiem….

La colère revint, celle qui n’avait jamais tout à fait disparu. A nouveau privée de ses repères, Sophia n’avait qu’une envie : s’en aller. Ce fut tant bien que mal, que sa mère lui fit passer son diplôme. Autrement dit, elles se hurlaient dessus tous les soirs… Et même après, elle aurait voulu voir sa fille professeur. Sophia voulait juste continuer à chanter, après tout cela l’avait déjà aidé une fois, pourquoi pas deux ? Les règles de sa mère étaient simples : fais des études pour un vrai métier, et après tu pourras faire ce que tu veux.
Ce qu’elle voulait, Sophia le voulait maintenant. Il lui fallut une nuit pour prendre sa décision : faire un choix, la lame de rasoir ou bien partir.

Le lendemain, elle frappait à la porte de l’appartement de son frère. Il fallut une semaine pour arranger leurs affaires, Ernest accepta que sa petite sœur reste chez lui, et Sophia alla contracter un prêt étudiant en banque pour son inscription à la London School of arts. Elle trouva également de menus jobs, lui permettant de gagner petit à petit de l’argent… Appeler sa mère pour la prévenir qu’elle allait bien fut cependant plus difficile et, lorsque elle l’entendit fondre en larmes au bout du fil, Sophia craqua. Elle mentit, elle mentit, s’inventant des études littéraires pour la rassurer, lui disant qu’elle serait prof, qu’elle serait quelque chose…
Son secret honteux à elle, la chose qu’elle serait aura sa place sur une scène d’opéra, pas une salle de cours.
En attendant, Sophia apprit à vivre entre différents boulots ainsi que les heures de cours et ses propres projets de créations.
La jeune femme n’avait plus trop à s’en faire, Ernest était également là pour l’aider au moindre problème, même si parfois un peu trop sur-protecteur. Son addiction à la drogue, Sophia ne la connaît pas, peut-être qu’elle ne veut pas le voir non plus ? Qui sait, comme le souvenir de ces nuits passées dehors, sans toit, sans maison, comme l’idée de leur mère, désormais toute seule…
C’est si facile d’oublier et de se cacher les yeux, vraiment….



truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? C’est un piège, un porno ? Ou alors vous vous adressiez peut-être à la fille de derrière, non ? Non… euh..bah… vous permettez que j’hyperventile un peu ? Et euh… bah j’suis un peu trop à court niveau argent en ce moment pour me permettre ça donc… bon courage pour trouver quelqu’un d’autre ? Ca devrait pas être si difficile…


→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Ah tiens pour une fois que c’est pas moi, quoique j’aurai plutôt chanté une autre chanson, sûrement niaiseuse à en vomir c. De toute manière je chante faux, enfin je crois, et puis j’aurai plutôt pris une glace au chocolat, histoire de m’en foutre partout. Ouais à vingt-deux ans je suis toujours incapable de bouffer une glace correctement. Bon je fais quoi, je vais chanter avec elle ? Ah non, mince, je vais être en retard !

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Alors écoute cousin Simon, j’suis d’accord qu’on a beaucoup bu mais tu viens aussi juste de faire ton coming out dans mes bras, jusqu’à preuve du contraire la vodka ne donne pas de testostérone et…. Euh pourquoi tu m’appelles Ernest ? Merde lâche moi maintenant ! Ok je te jure, je choppe mon sac, je t’assomme avec. Là tu vois, je t’avais prévenu, pour la peine tu payes l’addition, j’me casse. Ma vengeance sera terrible…

Oh tiens donc cousin Simon, ça va depuis l’autre soir ? T’as de la chance mon frère était pas là quand je suis rentrée, je lui ai rien raconté. Tu me prêtes de l’argent ? Merci je savais qu’on pourrait s’entendre…

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Le théâtre de Londres est une valeur sûre, le seul désavantage c’est le temps qu’il faut passer dans la salle de bain pour être présentable et respectable, au moins en apparence. Après tout dépend de la programmation, allez au théâtre c’est bien mais tous les metteurs en scènes/acteurs sont pas talentueux comme des dieux, et plutôt que de voir massacrer un classique à m’en dégoûter, j’préfère parfois manger comme une vache et rester à rien faire dans l’appart. Enfin rien faire…ah si : mes ongles.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Je tourne autour du pot pendant quelques minutes et puis je fonds en larmes comme c’est pas permis en avouant tout ce dont je me sens coupable. Le fait de mentir à ma mère, le fait de penser être responsable pour des choses que je contrôle pas, bref pas mal de trucs qui me minent un peu trop de l’intérieur.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? La réaction la plus idiote possible : je m’enferme dans ma chambre en pleurant jusqu’à ce que mon frère vienne voir ce qui va pas. Il est plus grand, il est plus adulte alors il saura trouver une solution, pas vrai ? S’il me dit de laisser couler, je le fais et s’il me dit de voler la bague, je le fais aussi….

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Je suis condamnée à finir vieille fille avec 13 chats castrés pour seule compagnie, ou alors j’empoisonne sa nana l’air de rien, mais il faut que le crime soit parfait. Bah de toute manière jamais il m’aurait regardé, elle est mieux foutue que moi, cette garce ! Ok, allons acheter un GROS pot de glace, doit bien y avoir une bêtise à la télé pour se changer les idées ?

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? en tournée mondiale à me produire dans des villes comme Paris ou New York et à devenir encore plus célèbre que la Callas en son temps (d’ailleurs si un –riche- armateur souhaite m’épouser…)

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Truthdiv>

they don't really care about us
Enfin, pour conclure cette fiche de présentation, voilà une petite mise en situation concernant les facultés d'Oxford & Cambridge. Quelque soit l'endroit d'où provienne votre personnage, il vous faut répondre aux questions. Nous ne vous demandons pas de longs développements mais vos réponses nous permettrons d'évaluer votre compréhension du contexte et des détails ayant trait au forum.

→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Avant d’être la reine, faut d’abord faire un coup d’état ! Sinon prends Oxford, c’est joli par là. De toute manière t’as encore du chemin jusque là, notamment au niveau des études, donc faut arrêter de pleurer parce que tu veux pas faire tes devoirs !
De toute manière, le plus important ce sera surtout les gens que tu croiseras là bas, les amis que tu te feras…enfin je crois ?


→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Club Cambridge ? » Euh… une association étudiante ? J’sais pas, j’en entends parfois parler mais vu que je suis allée ni à Oxford, ni à Cambridge….Enfin d’après ce que j’ai entendu c’est pas jojo jojo ! Mais t’es trop petite pour t’occuper des rumeurs, va plutôt ranger ta chambre

→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Qu’est-ce que j’en sais ? D’après ce que j’ai compris c’est assez violent et ça va plutôt loin. C’est pas le genre de truc à quoi tu te prépares en jouant à la poupée ou aux barbies, quoique ? Parfois je me demande, ça mériterait presque une étude sociologique, tiens …

→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Ouais, et si tu veux changer de métier t’as le droit aussi… enfin surtout si tes parents ont de l’argent mais vu le mobilier chez toi ça devrait le faire. Dans tous les cas ils te diront que t’as pris une mauvaise décision, te fais pas d’illusions, et ils braieront comme des ânes contre toi. Va falloir de la poigne !


Dernière édition par Sophia B. Worell le Mar 11 Sep - 21:31, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 15:14

KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT OMG JHAIOREHMAZIRHOMZAHTOMZEHTIOEHT JE T'AIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIME /me se calme
/me respire
Bienvenuuuuuuuue sur ttr ! Bon couraaaage pour ta fiche ! harcèles moi de mp si tu as une question
KAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAT /me l'aime dans 2 BROKE GIRLS & Thor omg
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 15:19

... tu réalises que je ne vais pas te lâcher n'est-ce pas?

Arrow

Plus sérieusement bienvenue et hâte de te voir en rp petite soeur cheers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 15:20

Bienvenue parmi nous
Bon choix pour Kat (L)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 15:23

Georgia> .... woah que d'enthousiasme ! Merci beaucoup (ouiii, j'ai découvert la série il y a peu mais c'est juste génial XD)

Ernest> sérieux, j'arrive pas à déterminer lequel ne lâche pas l'autre XD mais merci

Ivory> merci beaucoup ! Smile


Dernière édition par Sophia B. Worell le Mar 11 Sep - 19:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 16:56

KAAAAAAT

Bienvenueeee parmiii nouuuuuuuuus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 17:32

BIENVENUUUUUUUUUUE Very Happy Une étudiante en chant lyrique, wouh ! ET UNE LONDONIENNE, CA C'EST TROP COOLSME
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 17:49

yeah, merci Thaïs !

Megan> merci ! mais qu'elle étudie le chant ne veut pas forcément dire qu'elle est douée *sort*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 18:11

Kaaaaaat
Bienvenue parmi nous
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 20:35

C'est Kaaaaaaaaaaaaaaaat quand même D'ailleurs je n'avais pas fait attention au nom, soeur d'Ernestou d'amour
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 21:19

Merci Andrea !

Hé oui, Georgia, on vient par paire
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 21:24

Ouhsme, j'aime cette fille

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 21:30

merci XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 22:17

Ouuuhsme j'ai l'honneur de te dire que tu es validée Une admin passera te mettre ta couleur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 22:18

Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mar 11 Sep - 22:19

merci beaucoup, pour le bienvenue et pour la validation !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mer 12 Sep - 0:40

Huhu, welcome welcome, sweetie !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mer 12 Sep - 1:12

thank you, honey !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mer 12 Sep - 8:27

Did you smoke your friends down to the filter? xD

*adore ces paroles*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mer 12 Sep - 8:32

I feel much cleaner after it rains !

*on va bien s'entendre XD*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mer 12 Sep - 8:54

Did the devil make the world while god was sleeping?

Huhu, ouais ! Very Happy

*arrête de flooder, sinon il va se faire taper :3 *
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   Mer 12 Sep - 9:00

Denniiiiiiings iajshdfjuid
Bienvenue quoiqu'un peu en retard
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: SBW - I like my town with a little drop of poison   

Revenir en haut Aller en bas
 
SBW - I like my town with a little drop of poison
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Libre]Nobunaga est mort! [Big Town, Rang B, Chasseurs de Prime, Assassinat]
» [Fiche d'île] Logue Town
» Un Voleur Sachant Voler. [Orange Town, Rang D, Solo, Interception de voyous]
» [Annulée] Contre le maître du rock [Logue Town, Rang C, Pour tous, Baston]
» [Quête NS] Punir les soldats ! [Shell Town, Rang C, Pirates & Révolutionnaires, Baston]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: