EPW - Shakespeare addict

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 1:21


Ernest Peter Worell w/ Tom Hiddleston
the characterthe person
→ habite à Londres.
→ âgé(e) de 29 ans.
→ né(e) le 19 octobre à Brighton.
→ est gynécologue.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? Bicurious
→ est actuellement célibataire.
→ pseudo : Des
→ âge : 19 ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? J'avais tenté de m'inscrire mais faute de temps je n'ai pas pu développer mon personnage et j'ai bien guetté l'ouverture du forum. Je viens donc motiver avec peut être deux de mes amies rpgistes Very Happy
→ code : code bon, andy
→ crédits : mooselikejensen (mon url de tumblr)
→ de quelle couleur sont les petits pois ? bleu.


Dernière édition par Ernest P. Worell le Dim 2 Sep - 13:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 1:22

it's my life, it's now or never



A mad writer said get drunk, always be drunk
But with what?
Love? Hate? Poison?
À bientôt trente ans, Ernest peut dire qu'il a déjà eu une vie pleine de rebondissements et peut même affirmer n'avoir aucun regret. C'est tellement difficile d'être sur de soi, même à cet âge là, car dans le fond, que sait-il vraiment du monde? Que sait-il vraiment de la vie? Il y a en encore tellement de choses qu'il n'a jamais expérimentées, il n'est pas encore tombé amoureux, il n'est pas marié, il n'a pas fondé sa propre famille, il n'est jamais parti faire le tour du monde comme il se l'était promis. Et pourtant, revenir en arrière n'est pas quelque chose de difficile pour le brun, c'est quelque chose qu'il expérimente à chaque fois qu'il est à la recherche de sa veine, une seringue à la main, les yeux posés sur ses pieds. C'est devenu un réflexe quasiment naturel à présent, cela ne lui prend pas autant de temps qu'avant, et en fait, une fois qu'il baisse les manches de sa chemise, la seule trace de son méfait, ce sont ses pupilles dilatées. Et peut être ce sourire un peu béat qu'il affiche dans les minutes qui suivent.

Plus lucide, Ernest pourrait vous dire que ce n'est pas le genre de sensations que l'on peut expliquer, ses tremblements et son impatience cessent très rapidement et… Et quoi? Non, pas de soudaine révélation sur le véritable sens de la vie, mais respirer alors semble bien futile et s'il voulait voler, il était certain de pouvoir le faire dans cet état-là, d'un simple haussement d'épaules. Mais il ne le faisait pas, il s'allongeait généralement sur le sol ou sur n'importe quel surface froide, ouvrait grand les yeux, ayant l'air un peu dément et il se rappelait.

Quoi? Absolument tout. Il connaissait les rues de Brighton par coeur, savait trouver son chemin dans n'importe quelle partie de la ville car petit, il partait souvent en vadrouille, trop souvent d'ailleurs. Pour mettre le plus de distance entre lui et sa maison. Pourquoi? Papa et maman passaient beaucoup trop de temps à se disputer voilà pourquoi. Lui, il avait la possibilité de pouvoir s'échapper mais sa petite soeur, qui restait dans les bras de leur mère, elle, elle n'avait pas cette chance. Ernest réussissait à l'emmener parfois mais quand sa mère le découvrait elle entrait toujours dans une rage folle, prête à aller provoquer une autre dispute avec son père. À cet âge-là, pour Ernest, les adultes ne sont que des gens plus grands que lui qui ne font qu'hurler, en somme pas très plaisant et ils ne lui servent pas à grand chose. Le petit garçon grandit donc à l'écart de tout, à l'école, il était discret et dès que la cloche retentissait, il s'éclipsait pour aller s'asseoir sur les galets et regarder le soleil se coucher. Oh cette plage de galets… Ernest a toujours le sourire aux lèvres en y repensant, il sait d'ailleurs que s'il retourne dans sa ville natale ce sera bien la seule chose qui n'aura pas changé. Car les boutiques finissent toujours par fermer et les graffitis seront toujours effacés.

En somme plutôt une bonne période pour Ernest. En fait, tout ce qui précédait ses onze ans constituait pour lui un bon souvenir. Car ses parents finiront pas se séparer mais pas de la manière la plus cordiale qui soit, Ernest aime voir ce divorce comme une scène digne d'un roman de Jane Austen où la pauvre Mrs Worell se retrouvait sans absolument rien à part ses deux enfants. La mère de famille n'avait jamais travaillé de sa vie avant cela, tout ce qu'elle se contentait de faire était d'attaquer son mari dès qu'il rentrait. Ernest ne la voit pas comme une mauvaise mère, après tout elle lui a transmis son amour pour la littérature anglaise, mais il se dit que tout cela aurait pu mieux se dérouler. Que pouvait vraiment faire une femme de son âge sans expérience et sans diplôme avec deux bouches à nourrir? Il ne lui restait que sa fierté, et évidemment, très fièrement, elle refusa l'aide de ses propres parents et Ernest, sa soeur et sa mère se retrouvèrent à vivre dans un environnement très précaire. Quand on dit que la mémoire est sélective c'est complètement faux, Ernest se souvient de tout. Les nuits d'hivers passés sous les ponts tout comme les étés à dormir sur la plage. Sa mère leur disait que c'était juste une aventure et qu'à la fin, ils finiraient pas passer la nuit dans un beau château.

Mais sa mère n'avait jamais possédé le talent de Wilde pour conter les histoires et au bout d'un an, son fils ne souriait même plus aux mensonges et se contentait de garder le morale juste pour sa petite soeur. Et après les rues désertes, ce sera un appartement miteux, la mère d'Ernest ayant trouvé un boulot de caissière. L'appartement était près de la gare ferroviaire, ne possédait que deux chambres et pas de salle de bain et lorsqu'il pleuvait, on pouvait ressentir les moindres gouttes de pluie sur le toit. Pour Ernest, le plus souvent du temps terré dans sa chambre, c'était une libération. Car il commençait à grandir et ce besoin d'indépendance si caractéristique de la jeunesse se faisait plus que ressentir. Est-ce pour cela qu'il craque une première fois, au coin d'une rue, pris pour un client pas un dealer du quartier? Et si c'était à refaire, tendrait il son maigre billet de vingt livres, en somme les économies de toute une vie pour lui, pour se laisser tenter? Ce sont toujours deux questions qu'Ernest contemple sans pouvoir donner de réponses. Car ce n'était pas comme s'il pouvait retourner en arrière et tout changer… n'est-ce pas? Ce qui est arrivé c'est du passé, ce qui est arrivé c'est qu'il est devenu un cliché, une statistique banale aux yeux de l'état, un jeune accro à la drogue. Il n'y a probablement rien à ajouter, pas de révélation, pas d'amis avec lesquels partager cela, personne à qui se confier ou même planer. Cela aide à faire passer les jours et les froides nuits d'hiver où trop souvent il est obligé d'enfiler tous ses pulls parce que le pauvre, il est complètement frigorifié, mais cela n'a aucun rapport avec la température extérieure, c'est à l'intérieur qu'il a froid. Froid parce qu'il avait essayé de contacter son père sans le dire à personne et tout ce qu'il avait réussi à obtenir c'était une porte refermée dans la figure. Mr Worell avait refait sa vie en plus, nouvelle famille, nouvelle maison… Alors quoi? Ernest et sa soeur n'étaient que des bons à rien? Probablement.

Ce fut peut être à ce moment là qu'il décida d'arrêter d'attendre que quelque chose se passe et reprendre sa vie en main, il avait seize ans, pas la moindre idée de ce qu'il allait faire mais il savait, et il pensait à chaque fois qu'il voyait sa mère rentrer du travail, qu'il ne pouvait pas se retrouver dans la même situation. Ernest devint donc un bon élève, pas excellent ni même phénoménal mais assez pour que les professeurs aient un sourire aux lèvres en corrigeant une de ses copies. Parallèlement, car il ne faut pas oublier qu'Ernest était encore très jeune, il découvre les filles… et les autres garçons de son âge. Il pense aussi qu'il a de la chance d'être né dans une ville où tout le monde et aussi ouvert avec sa sexualité. Le fait qu'il soit attiré par les deux sexes est d'autant plus facile à assumer, même si sa mère lui affirme que ce n'est qu'une phase. Elle n'avait jamais compris Ernest et ne le fera probablement jamais, jamais saisi que son fils était capable d'embrasser une Emily pendant un soir pour ensuite aller réconforter un Thomas le soir suivant. Ce n'était pas juste une phase c'est ce qu'il est, qu'elle veuille l'accepter ou non. Malheureusement, ce n'étaient pas les seuls points de désaccord entre sa mère et lui, elle n'était pas d'accord sur la façon dont il s'habillait, lui reprochait de ressembler de plus en plus à son père et aimerait bien qu'il devienne avocat plutôt que médecin comme il le désire. Avocat… Mais quelle idée vraiment… Oui, Ernest était connu pour être un bon orateur et pour mettre les gens en confiance.. Son talent s'arrêtait là, il l'utilisait tous les jours avec ses patientes, mais défendre quelqu'un? C'était une autre paire de manche et pas le genre de responsabilités qu'il aimerait avoir.

Et plus il grandissait et s'affirmait, plus son addiction en faisait de même, et il constata à ses dépends que la fidèle amie qu'il avait choisi n'était pas de celle dont on pouvait se débarrasser facilement. Il essaya même d'en parler à un de ses amis de l'époque mais se retrouve assailli de commentaires et de conseils. Non. Ce n'est pas ce qu'il veut. Il a tout ça sous contrôle. Une fois par semaine. Et c'est tout. Ça ne va pas plus loin. Ça ne va jamais plus loin. Ernest ne veut pas d'aide pas de conseil et l'université sembla être la solution de tous ses problèmes. Il se retrouva seul dans une chambre étudiante, payé avec les salaires de différents jobs d'été, et surtout loin de sa famille. Il gardait le contact avec sa soeur en lui envoyant des e-mails. Et pour Ernest, cela fut sans aucun doute la meilleure période de sa vie. Il trouva rapidement sa place sur le campus universitaire, avait son groupe d'amis, étudiait quand il le fallait, faisait certes un peu trop la fête, mais une injection et il était reparti… Année après année, les pages se remplissaient et tandis qu'il engloutissait encore plus de connaissances. Cela ne l'avait jamais vraiment dérangé d'apprendre, il adorait cela, très sincèrement, il aurait trouvé sa place dans n'importe quel type d'études, mais autant rendre les choses plus… intéressantes disons le bien et se mettre à l'épreuve. Mais pourquoi gynécologue? Lui demande t-on toujours. Pourquoi pas? Ça avait commencé comme une plaisanterie entre Ernest et l'un de ses professeurs et cela s'était concrétisé avec un diplôme et une proposition d'emploi par l'un de ses professeurs. Cependant Ernest avait déjà un projet en tête: partir à Londres. C'était complètement prévisible et il n'était pas certain de trouver un emploi là-bas mais tant pis, le jeune homme s'endetta légèrement et finit par partir pour la capitale. Deux plus tard, son propre cabinet ouvert et propriétaire d'un appartement… On peut dire qu'Ernest s'en sort bien.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Je lui réponds très poliment que je vais être en retard au boulot mais je lui demande tout de même le titre du film pour aller le voir au cinéma dès sa sortie. Chose très importante à savoir, je suis un grand fan de cinéma, dans le sens où je n'hésite pas à y traîner mes amis au moins une fois par semaine car selon moi rien ne vaut les quelques heures où on voit l'histoire de toute une vie s'étaler sous nos yeux pendant quelques heures. On en vient même à oublier qui on est si le jeu des acteurs est bon. Mais bon... Je ne suis pas un acteur et je ne crois pas que c'est un métier qui soit fait pour moi, j'adore mon boulot. Oui, je sais, la remarque peut sembler plus que perverse, je suis gynécologue après tout... mais croyez moi, quand je suis rentré à la Brighton & Sussex Medical School, je ne pensais vraiment pas que je choisirai ce genre de spécialité ... mais bon ce qui arriva, arriva... C'était quoi déjà la question?

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? À Londres ou dans ma ville natale? Quoi que... ça pourrait arriver dans les deux cas. Ne jamais croire que Brighton est une ville tranquille sans son lot de dégénérés, après tout... Je suis né là-bas. Bref, je m'égare encore. Je pense que j'irai sans aucun doute chanter avec elle, faisant semblant d'être son ami pour qu'elle se sente un peu moi seul. Et puis après quand on se retrouve tous les deux, j'irai très certainement lui demander ce qu'elle prend... (Et surtout si c'est cher ou pas... bah quoi?)

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Je tiens très mal à l'alcool... Non, je suis sérieux, un seul verre de vodka et je commence à avoir la tête qui tourne. Voilà pourquoi l'alcool n'est pas mon poison préféré quand je décide de m'amuser un peu. Là encore, je m'égare. Hmm... Si ma cousine est la seule à avoir bu, je repousserai ses avances sans la brusquer, ne jamais pousser une femme dans ses retranchements (j'ai horreur de cela) et je l'accompagnerai chez elle parce que la nuit porte conseil. Je ne mentionnerai pas l'incident bien entendu. Mais si on a bu tous les deux... eh bien... cousine à quel degré au fait?

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Une sortie au théâtre de Londres sans aucune hésitation. Si le cinéma est un art que j'affectionne, je redeviens carrément enfant en allant au théâtre... Il faut quand même beaucoup de courage pour monter sur scène en étant aussi près du public, je veux dire... Il n'y a pas de réalisateur pour crier action et vous donner des conseils, c'est de la performance à l'état pur. Je vais encore parler trop je le sens... Alors disons que j'adore le théâtre.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Oh père Patrick est-ce que vous avez vraiment le temps de tout entendre? Il faut dire, et je devrai avoir plutôt honte, que j'ai commencé plutôt jeune. Je volais déjà des bonbons à la boulangerie au coin de ma rue et… Il vaut mieux ne pas savoir la suite, c'est fou tout ce qu'on est capable de faire à neuf ans juste parce qu'on a peur de rien. Plus sérieusement, mon pire pêché, je dois avouer que c'est très simple, je n'avouerai qu'une seule chose. Mon addiction à l'héroïne. Personne n'est au courant et il faut avouer que je cache cela très bien, un médecin addict, c'est un peu risible. J'en suis parfaitement conscient et je connais les effets à long terme, je sais pertinemment que mes sautes d'humeurs et mon manque de réaction parfois sont liés à cela, mais je n'ai pas l'intention d'arrêter… Attention, ce n'est pas quelque chose que j'aime étaler devant les autres, alors il a intérêt à bien garder le secret le père Patrick.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Hmmm… est-ce mal si je vais voler un ami? Je tiens juste que mon secret en reste un, je ne veux pas qu'on me prenne en pitié, je ne veux pas qu'on me propose de l'aide. Je suis quand même médecin et je sais très bien ce qu'il va se passer physiquement et chimiquement à chaque fois que j'appuie sur la seringue. Mon dieu, j'arrive à dire cela en étant si calme, c'est fou n'est-ce pas? Bref, désolé mon cher ami mais… je vais avoir besoin de ta bague.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Oh… une question difficile. Il faut dire que je ne suis jamais tombé amoureux. J'attends encore que ça m'arrive alors si c'est vraiment la femme ou l'homme de mes rêves (ah oui, je ne fais aucune différence, je l'ai précisé ça ou pas?), je pense que je ne laisserai pas laisser une occasion pareille et je lui sortirai le grand jeu histoire de lui faire comprendre que nous sommes faits l'un pour l'autre. Les fleurs, les poèmes, les ballades au bord de la Tamise… Bah quoi… Non la gente féminine n'est pas la seule capable de romantisme, et puis j'ai été très bien élevé alors… Si je dois tomber amoureux un jour je veux quelque chose digne d'un roman de Wilde ou d'une tragédie Shakespearienne, non je ne suis pas fan du suicide mais… Je ne sais pas encore de quoi je suis capable sous l'emprise de l'amour alors…
.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Wow. Excellente question. Je dois avouer que ce soit bien la seule pour laquelle je n'ai pas de réponse. Moi mon projet c'était de devenir médecin et d'aller dans la capitale alors dans un sens c'est fait…. Okay je me sens vieux tout d'un coup. Je crois que je vais retourner à mon cabinet…


→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) On va dire dare parce qu'en général je ne parle pas beaucoup de moi-même mais c'est plutôt l'inverse. Oui, vous n'avez pas idée de ce que les femmes peuvent raconter à leur gynécologue, mais bon, je préfère ne rien dire, cela aide plutôt à mettre les patientes en confiance.

they don't really care about us
Enfin, pour conclure cette fiche de présentation, voilà une petite mise en situation concernant les facultés d'Oxford & Cambridge. Quelque soit l'endroit d'où provienne votre personnage, il vous faut répondre aux questions. Nous ne vous demandons pas de longs développements mais vos réponses nous permettrons d'évaluer votre compréhension du contexte et des détails ayant trait au forum.

→ En pleine soirée baby-sitting, l'adorable petite fille aux cheveux blonds que vous gardez s'installe sur vos genoux et vous demande, d'un air suppliant : « Moi plus tard, je veux être la Reine d'Angleterre. Papa m'a dit que pour pouvoir le faire, il fallait aller à l'université. Mais il a dit aussi qu'il fallait choisir entre Oxford et Cambridge, parce que ce sont elles les meilleures d'Angleterre. A ton avis, il vaut mieux apprendre à devenir Reine à Oxford, ou à Cambridge ? » Tu sais … pour être la reine, ça va te demander beaucoup d'effort et donc beaucoup de concentration alors moi je dirai ni l'un ni l'autre. Prends plutôt le bus et tu te retrouveras à Brighton, la plus belle ville du monde… selon moi. C'est là-bas que j'ai grandi et si c'était à refaire je n'hésiterais pas du tout, on a de très bonnes universités aussi et surtout si tu y vas, ne mentionne ni Oxford ni même Cambridge, les gens n'apprécieront pas trop.

→ Après avoir écouté votre argumentaire, elle s'interrompt une seconde et fronce étrangement le nez. « Mais, au fait, qu'est-ce que c'est, le Judging Club Cambridge ? » Oh ça je sais, je suis déjà tombé sur leur blog. Non, ne me demande pas ce que je cherchais sur google, je m'étais vraiment perdu ce jour-ci, ou alors une de mes patientes était en retard… Très en retard. Enfin bref, je crois que ce sont des gens qui sont en chargent de s'assurer que tout le monde respecte bien l'éthique et préserve l'image de l'université. Je veux dire Cambridge est connue pour son prestige et son excellence dans tous les niveaux, alors je peux comprendre que les élèves de l'université veuillent conserver cette bonne réputation.

→ « Aaaah, d'accord. Je comprends mieux. Et les TroubleMakers, alors ? C'est la même chose ?» Vu leur nom, je ne pense pas, à mon avis ils doivent plus chercher à provoquer le désordre, pas très sympa si tu veux mon avis et une raison de moins pour aller étudier à Oxford. Qui aurait envie d'être dérangé pendant les cours… Les études c'est important tu sais, bon ça peut paraître cliché, mais c'est la vérité.

→ « C'est bien compliqué tout ça. Mais alors, si je choisis Cambridge et que finalement je préfère Oxford, j'ai le droit de changer en cours de route ? » Hmmm… Bien sûr! Et puis si quelqu'un te dit non, il y a toujours un autre moyen, tu pourras toujours aller dans une autre université … à Brighton par exemple..

→ « Hm... Bon. Ca m'avance pas beaucoup. Mais en même temps, j'ai le temps. »


Dernière édition par Ernest P. Worell le Mar 4 Sep - 10:07, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 1:25

Bienvenue parmi nous
Très bon choix pour Loki le méchant XD

et ouiii c'est fatiguant mais ça valait le coup d'attendre !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 1:49

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUE

tu jouais quel persoooo avant ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 4:36

Bienvenue parmi nous, bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 10:00

Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 10:35

TOOOOM

Bienvenue sur le forum et bonne chance pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 11:12

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche !
Si tu as besoin d'aide, n'hésite pas à contacter un membre du staff. heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 11:33

Bienvenuuuuuuuuue sur TTR ! Bon couraaaage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 12:12

HIIIIIIIII C'EST LOKI ! *meurt heureuse*

Welcome tout plein

*attend maintenant le combat Loki VS Iron Man*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 13:09

Merci à tous pour cet accueil
et oui Loki le méchant est là WHAT A FACE !
Plus sérieusement, Ernest est sympa (un peu fou fou sur les bords, mais en lisant l'histoire vous comprendrez pourquoi) et j'ai pas pu m'empêcher pour la profession en le voyant de le règlement *sort très loin*
Arrow

et qui étais-je avant? j'ai joué thomas (le pv de candic avec matt smith) pendant quelques semaines mais je n'ai pas pu me connecter aussi souvent que je le voulais à cause de problèmes perso.

Cette fois-ci je vous lâche plus *court avancer sa fiche*


Dernière édition par Ernest P. Worell le Dim 2 Sep - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 13:28

Sois le bienvenu Ernest !

Loki s'est quand même fait latter par Hulk, précisons le. ^^ Mais sans sa coupe de cheveux brushé, il est miam crousti fondant quand même. Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 13:48

TOOOOOOOOOOOOM Et en plus il est de Brightoooooooooooon

Welcooooooooooome
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 13:52

UN GYNECO, JE VAIS TE LINKER AVEC MON LUKE PROF DE MEDECINE

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE Et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 14:53

Bienvenue
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 16:21

bienvenuuuuuuuuuuuuuuuue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 19:07

Heather: yeaaah vive brighton

Mark: je suis partant pour le lien ^^

Et merci pour les messages de bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 23:11

tom + gynécologue... hm, j'ai comme une envie soudaine de tomber enceinte, tiens. Arrow bienvenue sur le forum et très bon choix d'avatar. heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Dim 2 Sep - 23:15

hahaha tu es la bienvenue dans mon cabinet
Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Lun 3 Sep - 16:08

Han un gynéco, j'ai un dc gynéco aussi, faudra qu'on se link entre gens de la profession Arrow

Bienvenuuuuuue en tout cas et bonne fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Lun 3 Sep - 16:18

Gynécologue mouhaha, le début de ta fiche a l'air prometteuse ! Arrow Bienvenue par ici et bon courage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Lun 3 Sep - 17:57

merci les filles
et oui je suis partant pour les liens
*retourne à sa fiche*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Mar 4 Sep - 12:23

J'ai lu toute ta fiche, et je suis pas certaine que ma Lux ira se faire ausculter dans ton cabinet. XD On sait jamais, au cas où Ernest se soit fait un fix avant de commencer sa journée.

Mais en tout cas, elle est tip-top ta fiche, bien qu'un peu tristoune quand même, le pauvre Ernest, il a pas eu trop de chance dans sa jeunesse. Allez, un calin pour Ernest oups ,pardon, je voulais dire un calin tout sage .
Pour moi, tout est bon, un admin viendra très vite finaliser ton admission et te placer dans ton groupe et tout et tout.

Bon jeu parmi nous !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Mar 4 Sep - 12:34

C'est moi qui m'en charge
Je valide donc ta fiche, bienvenue parmi nouuus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   Mar 4 Sep - 17:28

yeah en bleu merci beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: EPW - Shakespeare addict   

Revenir en haut Aller en bas
 
EPW - Shakespeare addict
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Japan Addict 13 à Strasbourg les 3 et 4 mars 2012
» shakespeare was a writer. i'm a graphist.
» TUMBLR ADDICT
» Slack Addict du 33
» Dingbats...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: