INTRIGUE, the one reception you can't miss

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 1168
▪ dispo pour un rp ? : non
▪ avatar : guess who ?
▪ âge : quelques années les enfants !
▪ statut : forever alone.
▪ occupation : veiller sur vous.

MessageSujet: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Sam 1 Sep - 2:14


INTRIGUE CAMBRIDGE
The one reception you can't miss

L'ambiance au bal du Judging Cambridge Club est fondamentalement différente cette année. Il faut dire qu'ils ont perdu leur guide tout puissant et que cette année, c'est Tara Dayris qui reprend le flambeau, plus ou moins de force d'ailleurs. Alors si les tables sont richement garnis, que le champagne coule à flot et qu'on croise des têtes connues, le coeur n'y est peut-être pas forcément pour tous. Car certains regrettent la sophistication et la morale imagée de cette chère January et voient d'un très mauvais oeil la ligne de conduite qu'instaure notre Blondie maniaque du talon aiguille. Mais la plupart des simples étudiants, et à plus forte raison les premières années influençables, veulent simplement impressionner le JCC, quel qu'il soit. Ils sont sur leur trente et un, ces dames se sont tartinées la figure de maquillage hors de prix, ces messieurs font de leur mieux pour assortir cravates et boutons de manchette. On cherche à faire bien, l'institution reste une élite, la représentation d'un certain standing même si le JCC salit son image en se laissant aller à de vagues bassesses de gossip girl et en devenant un cliché de lui-même. Les wannabees ne manquent pas, en talons de douze et un air supérieur sur le visage, prêtes à en découdre pour obtenir l'amitié de la prêtresse de la modo auto-déclarée qu'est miss Dayris. Cette soirée est un peu plus frivole, pas de membre de l'administration pour approuver cette année, tout est laissé aux mains du JCC. Reste à voir qui va rejoindre les rangs du club cette année et qui va vouloir réfuter en bloc cette nouvelle institution.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Mer 5 Sep - 0:10

Je me prépare joyeusement en compagnie de Nancy, qui a investit la salle de bains de mon bel appartement pour l'occasion et nous rions au son de The Wanted, la soirée promet d'être géniale. J'applique avec application mon mascara - pas de faux cils, c'est d'un vulgaire - et esquisse une moue appréciative dans le miroir. Je me tourne vers le second, celui de plein pieds, pour jauger de l'ensemble de ma tenue. Robe blanche au bas noir et ceintrée par une bande de tissus également noire, louboutins et pochette de la même teinte avec pour seuls accessoires mes cheveux délicatement bouclés et mes ongles rose vif. Sophistiquée mais fun. Moi en un mot. Je souris à ma meilleure amie, qui a l'air tout aussi ravissante et la serre dans mes bras avec enthousiasme alors que la sonnerie de l'entrée retentit. Je prends le temps d'aller ouvrir - une lady qui se respecte ne court pas en talons de douze pour ouvrir la porte à un garçon, au risque d'abîmer le parquet - et salue les frères Hepburn avec force d'embrassades et de rires. Terence m'accompagne bien entendu et je lui adresse un sourire entendu alors qu'il m'aide à enfiler ma petite veste comme un véritable gentleman. Arsène est le cavalier de Nancy et j'espère sincèrement qu'elle n'essaiera pas d'y voir un signe quelconque. Il n'y a pas plus mort comme espoir de romance. GAY AS THEY COME. Il faudra bien qu'elle l'accepte.

Nous arrivons sans encombres au Bar Room Bar, qui nous est réservé sur les deux étages pour l'occasion et les garçons règlent la course du taxi. J'abandonne mes amis l'espace de quelques instants, histoire de toucher deux mots au patron et aux serveurs, pour m'assurer que tout aille bien. La décoration - que j'ai supervisée - est superbe et met magnifiquement bien ma tenue en valeur. Les lumières douces donnent une ambiance chaleureuse au lieu sans suggérer quoique soit de trop intime, les tables et chaises sont élégantes et pas trop tapageuses, le buffet semble aussi beau que bon et surtout, il n'y a rien de trop commun. Les chips, ce serait une honte, ici c'est canapé de légumes au saumon et autres mini desserts finement décorés. Pas que je mange des desserts, c'est mauvais pour ma ligne. Je m'enquiers de la qualité du champagne puis vais faire la connaissance du DJ et supprime quelques titres peu sympathiques de sa playlist. L'électro oui, la dubstep, non. Satisfaite, je jette un dernier coup d'oeil à la salle encore vide et sourit. J'ai vraiment engagé des gens efficaces.

Je hèle un serveur pour qu'il apporte une bouteille de champagne à notre table, située à l'étage dans une sorte d'alcôve. Nous sommes à l'abri des regards mais proche de la rambarde, ce qui nous permet d'avoir une vue imprenable sur l'ensemble du bar. Et cela nous donne un petit côté carré VIP qui est fort appréciable. Le champagne arrive dans les trente secondes, accompagnés de fraises dans des saladiers d'argent qui m'arrache un rire léger et un coup d'oeil complice à Arsène. Je lève mon verre et propose naturellement un toast « Au JCC et à la superbe soirée que nous allons passer. » Je glisse un regard en coin à ma meilleure amie, avant d'adresser un large sourire à Terence. Ce n'est pas comme si mes messages subliminaux étaient des plus discrets et après tout, c'est moi qui ai proposé que nous allions au bal ensemble. Je sais qu'il a toujours eu un faible pour moi - enfin du moins, quand il ne se perd pas avec sa stupide Blondie oxfordienne - et je l'ai toujours apprécié. Après tout, nous avons partagé quelques nuits agréables et notre alchimie a fait ses preuves. Cela semble être le bon moment pour concrétiser les choses et le bal est l'occasion parfaite pour amorcer le processus. Je m'arrache à mes pensées narcissiques et lance un coup d'oeil à la porte en disant « J'ai hâte de voir qui va tenter sa chance cette année ! » J'accompagne ma remarque d'un rire sarcastique, véritablement enthousiaste à l'idée de voir ces newbies faire des pieds et des mains pour nous impressionner. Il est bon d'être à nouveau à sa juste place, d'occuper le sommet.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Mer 5 Sep - 1:56

C’est la fin de l’été mais aussi le début d’une année bien particulière au JCC. January et Lysander étant partis, nous sommes plus qu’attendu au tournant. Et qui de mieux que Tara Dayris pour montrer notre club sous un nouveau jour ? Il était aussi de mon devoir de l’y aider, et cette soirée en sera un parfait exemple. Me voilà donc dans mon superbe appartement, me préparant pour la soirée avec Arsène. Ca faisait un bon moment que je ne l’avais pas vu, et même si nous avons nos différents, il reste mon frère et le seul membre de ma famille qui n’est pas constamment sur mon dos. Je mets en place mes cheveux, je me regarde une dernière fois dans le miroir. Un costume simple et un nœud papillon feront l’affaire pour ce bal, après tout c’est une soirée pour nous montrer sous notre meilleur jour et pourquoi pas recruter de nouveaux membres. Nous partons en direction de l’appartement de Tara pour aller la chercher elle et Nancy, sa meilleure amie. Bien entendu, pas question qu’on se présente au bal chacun de notre côté. Heureusement la belle n’habite pas très loin, il ne nous faut que quelques minutes pour arriver chez elle. Arsène me dit qu’il aurait préféré y aller avec un étudiant et non une étudiante, mais je crois que sur le campus on est pas encore tout à fait prêt pour ça. Au lieu de ça, il a eu la gentillesse d’accepter d’être le cavalier de Nancy, et si moi et Tara espérons qu’elle ne finisse pas par avoir le béguin pour lui. C’est typique ça.

Nous voilà donc arrivé chez Tara, je m'arrange un peu avant de lui faire face car je sais qu'elle risque de me faire la moindre remarque si ma coiffure est un tant soit peu dérangée. Je sonne et la jeune femme arrive quelques minutes plus tard. Je l’embrasse sur la joue, et l’aide à enfiler sa veste. Et oui, je reste un gentleman. En tout cas Tara est de toute beauté ce soir, non pas qu’elle ne le soit pas constamment mais elle a vraiment mis le paquet. C’est sa soirée aussi. Nous faisons appel à un taxi pour aller au Bar Room Bar, en discutant joyeusement de tout et de rien, même si je dois avouer être un peu nerveux. Je ne le montre pas bien sûr, et je me dis que je devrais prendre exemple sur mon idole Han Solo, toujours prêt dans la moindre situation.

Bref, me voilà en train de régler la course du taxi tandis que Tara pars de son côté pour inspecter les lieux. Quelques minutes plus tard, en entrant dans la salle, je dois avouer être assez impressionné par le résultat. La belle blondinette a tout réglé dans les moindres détails et ça se voit. Bon évidemment, la décoration et tout le tralala ça m’échappe, laissons-ça aux belles dames qui savent de quoi elles parlent. Une chose est sûre, cette soirée est déjà bien parti. Et je suis certain qu’on va conclure en beauté si vous voyez ce que je veux dire. Je me dirige à notre table, et en un rien de temps nous voilà avec du champagne dans les mains. J’ai vraiment l’impression d’être dans une soirée organisée par la haute société tellement tout est chic et bien organisé. Tara n’a vraiment pas fait les choses à moitié.

Au final bien installé à nos places, je vois la jeune femme lever son verre pour porter un toast. « Au JCC et à la superbe soirée que nous allons passer. » Je lève aussi le mien, ne manquant pas le sourire qu’elle m’adresse, et je dois avouer que je n’y suis pas insensible. J’ai un faible pour les blondes, c’est vrai, et celles qui ont du caractère ont toujours eu de l’effet sur moi. Tara est différente cependant, et depuis notre première rencontre a beaucoup changé, mais je trouve que cela est pour le mieux. Je suis bien au courant qu’elle est une « bitch » et alors ? « J'ai hâte de voir qui va tenter sa chance cette année ! » ajoute-t-elle en riant. Je jette un œil aux alentours, pour l’instant personne ne me tape dans l’œil, et personne ne semble être dans la ligne de mire de la belle blonde. Mais pour l'instant, tout ça semble un peu trop gentillet pour moi. Me voilà dont à lui prendre la main, bien décidé à officialiser les choses. Je suis certain qu’elle serait d’accord avec moi. « Moi aussi j’ai hâte. » J’accompagne ma remarque d’un sourire en coin, et je ne la quitte pas des yeux. Oh oui, cette soirée a bien commencé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Jeu 6 Sep - 11:48

"Moon, tu me promets de ne pas faire de bêtises." Je cligne des yeux, incapable de soutenir le regard de Dexter en toute innocence et lui offre un sourire rayonnant. Vêtue d'une petite robe à carreaux écossais et d'une paire de talons pas trop hauts pour ne pas lamentablement m'étaler par terre je suis l'image même de la sainteté. Je me mets sur la pointe des pieds et lui vole son chapeau que je pose sur ma tête avec un air très satisfait. Même si nos relations se sont un peu améliorées, j'aime toujours autant le faire tourner en bourrique. J'ai appris à me montrer un peu plus raisonnable, mais pas trop. Et Dexter sait fort bien qu'entre le JCC et moi ce n'était déjà pas l'amour fou, mais depuis que Tara Furoncle Dayris en a pris la tête c'est encore pire. Mais cette année tout a changé. Depuis les vacances je suis passée du statut de "petite narcoleptique maladroite qui ne fera jamais rien de sa vie" à "narcoleptique, ouais et alors ? Moi j'ai sorti un bouquin qui s'est vendu à des millions d'exemplaires et en plus on va l'adapter en film". Ce qui prouve à mes détracteurs que non seulement je ne suis pas totalement un boulet, mais qu'en plus j'ai du talent.

Maintenant que je suis relativement connue, j'ai compris l'utilité d'avoir Dexter à mes côtés et je rechigne beaucoup moins à l'idée d'avoir une nounou de deux mètres de haut. "Ne t'en fais pas Dexter, je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises !" Il lève les yeux au ciel et je pouffe de rire en voyant Coffee se percher sur sa tête. On sonne. Je me précipite vers la porte et ouvre avec un sourire crétin et niais au possible avant de sauter au cou de Tim. J'adore Tim. Depuis sa demande en mariage complètement bourré nous sommes devenus amis et nous nous entendons à merveilles. Même si Granny serait enchantée de nous voir en couple, je crois que notre relation est plus fraternelle et amicale qu'autre chose. Ce n'est pas pour me déplaire. "Ouaaaah t'es tellement beau comme ça Tim ! On dirait un mélange entre Georges Clooney et Ryan Gosling ! Tu devrais te mettre en costume plus souvent !" je pépie joyeusement en me pendant à son bras. "Allons en territoire ennemi ! Je suis armée et motivée comme jamais !" je fais en montrant mes talons et en exhibant fièrement mes nouveaux tatouages, vestiges de cet été riche en rebondissements.

Dexter nous conduit à la voiture et c'est en ronronnant que je me blottis contre mon cavalier, ravie de le retrouver après ces vacances riches en rebondissement. Enfin nous arrivons au Bar Room Bar et après avoir assuré à Dexter que grands dieux non je ne ferais pas de paintball ce soir, je sautille jusqu'aux vigiles et entame joyeusement la conversation en attendant que Tim me rejoigne. Nous entrons enfin et je lâche un sifflement admiratif. Je peux reconnaître cette qualité à Tara, elle a du goût. Même si c'est un furoncle purulent. Un coup d'oeil au buffet me fait par contre soupirer. Rien de bien folichon. Je me tourne vers Tim "On reste pas longtemps hein ? Après on ira manger un truc vraiment nourrissant parce que leurs trucs pour control-freak du poids c'est pas ma tasse de thé. C'est moi qui invite", j'ajoute avec un clin d'oeil. J'aperçois vaguement Tara et Nancy, queens bitches et leurs âmes damnées de crétins de cavaliers. Je leur fais un petit signe de la main avec un sourire hypocrite au possible et entraîne MON super cavalier trop mignon et trop gentil dans un coin pour boire un verre de jus de fruit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Jeu 6 Sep - 19:31

Ce soir est la soirée de l'année au coeur de Cambridge, le grand bal Judging Cambridge Club. Je ne suis pas une grande fan de soirée un peu trop guindée comme celle-ci, mais en tant que soeur d'une ex-membre du JCC, je me dois d'être présente. C'est aussi l'occasion pour moi de me mettre sur mon 31, de porter des talons hors norme pour faire bonne figure face aux membres du JCC. J'ai eu la bonne surprise de me faire inviter par Naveed, un de mes camarades de la chorale, afin d'être sa cavalière à la soirée. Red ne fut pas le plus ravi en apprenant le nom de mon cavalier. Je suis dans ma chambre, en attendant Naveed venir à l'appartement pour m'emmener à la soirée qui se tient au Bar Room Bar de Grantchester Meadows. Je porte une robe noire, légèrement bouffante et à bustier; on peut alors voir tous mes tatouages sur mes bras et sur le haut de ma poitrine. Je sais que mes tatouages ne sont pas au goût du JCC, mais je ne suis pas là pour leur faire impression non plus! J'entends quelqu'un frapper à la porte, je mets mes talons hauts, trop hauts, et je file ouvrir à Naveed, puisque Red n'est pas décidé à lui ouvrir, préférant s'enfermer dans sa chambre jusqu'à ce qu'il parte. Ah ces deux-là!
Naveed et moi arrivons au bal du JCC où tout est grandiose... La salle est déjà bien remplie, je n'aime pas arriver trop en avance, et attendre l'arrivée des étudiants. Je suis aux côtés de Naveed, où je le tiens par le bras. J'essaye de repérer des visages qui me sont familiers, en vain. Je ne sais pas si Red va venir nous rejoindre, il ne semblait pas être motivé de venir ce matin. La musique me monte déjà à la tête, rien n'est à mon goût... toujours de la musique trop rythmé pour faire danser les étudiants. Je regarde Naveed et j'essaye de me faire entendre. « Je vais au buffet pour voir ce qu'ils nous proposent! » J'abandonne Naveed quelques instants, le temps qu'ils puissent retrouver des amis. J'arrive au buffet, et mes yeux s'écarquillent. « C'est quoi cette nourriture pour anorexique! » Mes mots sont sortis tout seul, les serveurs me jettent un sourire pour certains et d'autres, un regard noir. Je ne suis pas du genre à surveiller ma ligne, si je veux manger de la junk food, j'en mange, si je veux manger bio, j'en mange... Mais là, c'est le summum! Je sens mon ventre faire des gargouillis... les années précédentes, le buffet était parfait! Sûrement le changement de tête du JCC qui offre tous ces changements. Mon dieu qu'est-ce que j'aimerais la rencontrer pour pouvoir lui dire ce que je pense sur ce buffet. Je roule les yeux, et je prends quelques amuses-gueules qu'ont nous proposent. Seuls les mets sucrés ont l'air appétissants!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Jeu 6 Sep - 22:49

Affalée dans mon lit, j'observe mon dressing d'un regard mauvais. Le bal commence dans dix-sept minutes et je suis toujours vautrée en mini short et en T-shirt XXL crasseux, n'ayant absolument pas la motivation nécessaire pour lever mon séant de mon lit et me préparer. Certes, je ne dis jamais non à une sortie, par principe et en soit l'idée de me rendre à la soirée de l'année du JCC habillée comme une bonnasse avec Kin à mon bras me fait extrêmement plaisir. Mais cela implique d'avoir à croiser Dayris et son culte de bitchasses mal élevées aux airs supérieurs. Je soupire et me décide finalement à prendre une douche et à en profiter pour me passer un rapide coup de rasoir. Pas d'efforts de ce côté-là, surtout pas le temps d'en faire. J'observe une nouvelle fois ma penderie en me séchant les cheveux et jette finalement mon dévolu sur une robe rouge, assez chic mais qui met néanmoins en avant les attributs que m'a offert le Bon Dieu comme dirait ma chère mère. Un trait de rouge sur mes lèvres pour aller avec, eye-liner, mascara, un soupçon de poudre pour ne pas briller telle la boule à facettes et me voilà fin prête.

Je vais pour prendre mon sac et vérifier que j'ai bien mes clés et mon téléphone quand je réalise que j'oublie un détail de la plus haute importance. Je parcours mon tas de chaussures avant de mettre la main sur des peep-toe noires qui font parfaitement l'affaire. Je m'observe une nouvelle fois dans le miroir, remet mon décolleté en place dans un mouvement qui n'a rien de très seyant et me décide finalement à quitter mon appartement. Une fois dehors, je cours derrière le premier taxi que je crois et parvient finalement au Bar Room Bar, avec plus de vingt minutes de retard. Ah well, Kin n'est pas connue pour sa ponctualité non plus. Je lui envoie un rapide sms pour lui signaler ma présence et m'excuser, au cas où elle serait déjà là puis entre pour découvrir ce que Tara Dayris a fait des lieux. Force est de constater que ce n'est pas si mal, même si j'aurais opter pour quelque chose de plus festif. Je l'aperçois avec sa horde et leur sert un sourire renversant d'hypocrisie. Car oui, cette année je fais profil bas et je reste sage, me contentant de rire du commun des mortels avec ma vieille copine Eastwood, en semi doyennes de l'université que nous sommes. Je croise Moon et Tim et fond sur eux pour les enlacer avec force cris et démonstration d'affection, qui n'ont rien de très convenables et me font donc beaucoup rire.

Je fais la conversation quelques minutes mais ne tarde pas à les abandonner pour m'intéresser au buffet, où je tombe sur une Ivory en pleine protestation « C'est quoi cette nourriture pour anorexique! » Je ris et en profite pour la saluer avant de m'emparer d'une part de quelques chose avec des légumes. « C'est pas mauvais ça, tu devrais essayer. » Je lance un regard au serveur et demande « Qu'est-ce que c'est? » De la quiche aux légumes du soleil me répond-t-on. Je fais une moue approbatrice et lance « Et bien mes compliments au chef ! Et ces petites tartes au citron là bas, ça m'a l'air exquis. Mais bon j'ai quand même bien fait de me faire une boîte de raviolis avant de venir. » Sexy, right? « Alooors, Ivy, que deviens-tu? Ca fait looongtemps qu'on a pas discuté ! T'as été dans un endroit sympa cet été? » Cette fille a toujours des histoires de voyage super sympas à raconter et même si on passe notre temps à ne jamais être d'accord, je l'adore, c'est une fille franche et sympa, du genre qui manque un peu par ici, suivez mon regard. Mais je ne laisserai pas le gang des pimbêches anorexiques et des blondinets gominés ruiner ce qui a après tout le potentiel d'être une bonne soirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Ven 7 Sep - 12:07

"Non Rowan, je ne suis pas disponible ce soir. Je vais à une merveilleuse soirée organisée par une pimbêche aux tendances dominatrices en permanence suivie par sa cour d'étudiants aussi hypocrites qu'insupportables."

Il éclate de rire et me demande pourquoi j'y vais alors que j'ai la voix de quelqu'un qui va se faire pendre.

"Pour insuffler un peu de classe à cette petite sauterie évidemment. Et donner une crise cardiaque au cavalier de cette peste de Tara, avec un peu de chance."

Il rit à nouveau et cela me réchauffe un peu. Je raccroche et m'étale sur mon lit avec un soupir. Je me suis réconciliée avec Rowan, j'ai accepté de lui accorder une autre chance. Malgré toutes ses délicates attentions, comme de m'envoyer un nombre incalculable de messages pendant mes vacances en solitaire, j'ai pourtant décidé d'instaurer un peu de distance entre nous. Je ne suis pas encore prête à lui faire totalement confiance et entre nous, je n'ai pas non plus oublié Andrew. Je vais être en retard. Mais comme je n'ai pas franchement envie d'y aller, je ne suis pas spécialement enthousiaste à l'idée de me préparer. Bon, je dois réagir. Je file dans mon dressing et fouille pendant de nombreuses minutes avant de trouver LA robe. Une merveille entièrement noire et d'une sobriété presque effrayante si l'on ne fait pas mention de la fente vertigineuse sur le côté. Voilà qui me paraît parfait pour donner des palpitations et surtout me rassurer sur mon potentiel de séduction. J'attrape une paire d'escarpins et un bracelet en or blanc, cadeau de mes vingt ans. Nostalgie quand tu nous tiens, je me fais vieille ! Maquillage ? Léger, tout juste un trait d'eye-liner et un peu de poudre pour ne pas briller. Mascara ok. Je lâche mes cheveux, pas la peine d'en faire trop. Et puis si ça se trouve je vais finir la soirée chez Lia à manger des petits gâteaux devant Dr Who. D'ailleurs je suis en retard. Je dévale les escaliers et saute dans la voiture en demandant au chauffeur de me déposer au lieu de la fête. Il sourit, ayant l'habitude de mes fréquents retards et à peine arrivée je reçois un sms de Lia. Bon, au moins nous sommes synchronisées jusqu'à la mort. Je file jusqu'à la porte et après un clin d'oeil aux vigiles je découvre le Bar Room Bar. Moui. Pas mal je dois bien l'avouer. Le buffet me paraît en revanche assez déprimant. Enfin je repère Lia et me dirige vers elle tout sourire.

"Lia chérie tu es superbe !"

Je dépose un baiser sur sa joue et me tourne vers Ivory avec un sifflement d'admiration.

"Vraiment, avec ces tatouages tu es à tomber !"

Je l'envie même un peu. Avec mon seul et unique tatouage bien caché sur l'intérieur de ma cuisse, je fais figure de petite joueuse. Mais j'étais bourrée et en vadrouille au Texas, j'ai une excellente excuse ! J'attrape un jus de fruit et regarde autour de moi. Je repère Tara à l'étage et souris d'un air totalement hypocrite. Madame ne daigne pas descendre parmi le bas peuple ? Fort bien, qu'elle reste donc avec ses amis. Vraiment, quelle honte que le JCC soit dirigé par une personne pareille ! Enfin, je dois bien lui accorder qu'elle a du goût. La décoration est superbe et sa tenue est merveilleuse. Je regrette presque de n'avoir pas mis quelque chose de plus provoquant. Presque puisque je repère quelques regards fort flatteurs qui me font vraiment plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Ven 7 Sep - 15:45

Après ma remarque, j'entends un rire qui m'est familier. Je tourne la tête vers la personne, et je vois Lia qui me salue. « C'est pas mauvais ça, tu devrais essayer. » Je suis sceptique. Lia et moi sommes rarement d'accord, alors lui faire confiance sur la nourriture... je ne sais pas ! Cependant, je regarde les mets qu'elle me propose et j'en attrape quelques-uns pour les mettre sur ma serviette. Si je veux ne plus entendre mon ventre crier à manger, je dois tout faire pour me nourrir comme il se doit. J'émis un léger rire à la remarque de Lia envers le serveur lorsqu'elle parle de sa boîte de raviolis, j'aurais dî faire de même! Au pire, j'irais me rendre au MacDonalds après la soirée! « Alooors, Ivy, que deviens-tu? Ca fait looongtemps qu'on a pas discuté ! T'as été dans un endroit sympa cet été? » Je porte un des amuse-gueules à ma bouche, je grimace légèrement, trouvant l'association des légumes crus et cuits immondes. Je prends une coupe de champagne pour me rincer la gorge, et surtout éliminée le goût désagréable. « Et bien je n'ai pas eu l'occasion de voyager cet été! Je suis rentré quelques semaines chez ma mère à Douglas, sur l'île de Man! Ce fut très plaisant de retourner au pays. » Même si je suis de retour à Cambridge depuis quelques semaines, mon île me manque! Toute la magie celte de cet endroit me manque; l'avantage d'être Mannoise, c'est de pouvoir parler Manois, une langue celtique assez proche de l'irlandais et du gaélique écossais. « Mais comme tu t'en doutes, le temps n'était pas au rendez-vous! Il faudrait que tu m'y accompagnes un jour, je suis certaine que tu aimerais cette île! »
Tandis que nous parlons de notre été, Miss Eastwood fait son apparition, saluant Lia, puis se mit à me siffler. « Vraiment, avec ces tatouages tu es à tomber !» Je lui souris, « Merci Kin! Tu es superbe, toi aussi! » Seulement je m'interroge vraiment de la raison de la présence de Kin & Lia. Tout le monde sait que Lia ne porte pas le JCC dans son coeur, malgré son affiliation avec l'ancienne présidente. Je les regarde, l'une après l'autre; « Pourquoi êtes-vous venus? J'imagine que vous n'allez pas donner votre candidature à cette chère Dayris! » J'attrape un nouveau canapé que je porte à ma bouche, puis je prends une nouvelle gorgée de champagne. « Sauf si vous êtes là que pour le buffet spécial anorexique complètement obnubilé par le nombre de calories que vous ingurgitez ! » Je les regarde, toujours souriante. Puis, je jette un vif coup d'oeil à Naveed, pour m'assurer qu'il ne soit pas seul, m'attendant sagement mon retour à ses côtés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Ven 7 Sep - 22:14

L’inconvénient c’est que je n’ai plus d’excuses pour ne pas en mettre et pour éviter ce genre de soirées. Je soupire et attrape mon costume. Heureusement que j’y vais avec Moon et que je risque d’y croiser Lia et Kin, justement. Déjà, la soirée s’annonce meilleure que prévue. J’enfile délicatement mon costume et vérifie une dernière fois dans le miroir, si tout va bien. Si jamais Kin voit un faux pli sur mon pantalon ou ma veste, elle m’étripe. Je soupire une nouvelle fois et constate avec soulagement que tout va bien. J’attrape mon nécessaire de survie, vérifie que mes DVD sont prêts et que mon frigo est plein. Si la soirée devient trop chiante, on viendra regarder des films ou jouer aux jeux vidéos. Une fois dans la rue, je fais plus de pas que prévu pour enfin attraper un taxi qui me dépose chez Moon. J’attends un peu devant la porte, avant de frapper. J’ai toujours cette appréhension quand je viens ici car Dexter, même si nos relations sont presque bonnes, me fait toujours un peu peur. Et Reine, que j’adore, a cette fâcheuse tendance à s’immiscer un peu trop dans ma vie pour savoir quand je vais enfin passer la bague au doigt de sa petite fille. Je n’aurai jamais du la demander en mariage. Je sonne enfin et heureusement pour moi, c’est ma cavalière qui ouvre. Elle me saute au cou et je la rattrape tant bien que mal, essayant de garder un équilibre que je n’ai pas. « Ouaaaah t'es tellement beau comme ça Tim ! On dirait un mélange entre Georges Clooney et Ryan Gosling ! Tu devrais te mettre en costume plus souvent ! » Je rougis face à ses compliments et la remercie discrètement. Certes les costumes, ça me change de d’habitude mais pas à ce point-là, enfin je ne trouve pas. Elle attrape mon bras et je suis vraiment content et fier de l’avoir comme cavalière ce soir. « Allons en territoire ennemi ! Je suis armée et motivée comme jamais ! » J’écarquille les yeux face à ses chaussures et ses nouveaux tatouages. « Oui d’ailleurs, faudra que tu m’expliques d’où ils sortent. » lui dis-je en montrant ses tatouages. Dexter apparait et j’essaie de faire bonne figure devant cette armoire à glace. On rejoint la voiture et il nous amène au Bar Room Club. J’ai l’impression de revenir quelques auparavant à une soirée où nous avons joués les espions. Je souris et rassure Dexter avec milles promesses que je tiendrais à coup sur pour le rassurer. Je tiens à ma vie et je n’ai pas envie d’avoir encore des problèmes aves le Doyen, juste parce que je ne supporte pas le JCC. Je rejoins Moon devant l’entrée et nous pénétrons dans le bar facilement. Je lève les yeux pour observer la déco. Ce n’est pas mon truc mais j’avoue que Tara a bien fait les choses pour ce soir. « On reste pas longtemps hein ? Après on ira manger un truc vraiment nourrissant parce que leurs trucs pour control-freak du poids c'est pas ma tasse de thé. C'est moi qui invite » Je jette un coup d’œil au buffet et acquiesce. « J’ai prévu des films et des jeux-vidéos si tu veux. » Elle fait un signe aux reines de la soirée et m’entraine dans un coin. Un serveur passe à côté de nous et j’attrape rapidement deux verres sans trop savoir ce que c’est. J’en tends un à Moon et j’observe l’autre d’un œil inquiet. Qui sait ce qu’on va trouver dans ces jus de fruits ? « Cheers ! A une nouvelle année d’étude ! » Je grimace et bois la moitié du verre. Finalement, ce n’est pas si mal. Lia apparait dans une robe osée et je suis sûre que Tara va beaucoup apprécier. Elle nous quitte bien vite pour rejoindre une blonde et Kin. Je me retourne vers Moon. « On fait quoi ? On parie sur les gens qui vont postuler ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Ven 7 Sep - 22:35

Je ne manque pas de noter la grimace poliment réfrénée d'Ivy quand elle goûte la quiche aux légumes et ne peut retenir un bref sourire. Nous sommes décidément incapables d'être d'accord sur quoi que ce soit. Et pourtant nous nous entendons à merveille. La nature humaine n'aura de cesse de m'émerveiller. « Et bien je n'ai pas eu l'occasion de voyager cet été! Je suis rentré quelques semaines chez ma mère à Douglas, sur l'île de Man! Ce fut très plaisant de retourner au pays. » Oh ! Je me suis toujours promis que j'irais y faire un tour, après tout c'est littéralement la porte à côté. Mais d'un autre côté j'ai toujours trouvé ça drôlement paradoxal d'avoir séjourné des semaines en Amérique du Sud, en Russie, d'avoir visité le Japon, passé des vacances en Californie et ne jamais avoir mis les pieds dans les petites îles avoisinantes. « Mais comme tu t'en doutes, le temps n'était pas au rendez-vous! Il faudrait que tu m'y accompagnes un jour, je suis certaine que tu aimerais cette île! » Je hoche vivement la tête avec un large sourire, nous ne sommes finalement peut-être pas si incompatibles. Mais je n'ai pas le temps de placer de remarques fort drôle car l'arrivée triomphale de Kin Eastwood interrompt la conversation. Et le fil de mes pensées pendant une seconde. Cette robe... est déconseillée en présence d'une bonne amie bisexuelle. Just saying. Elle me complimente sur ma tenue et je rétorque naturellement « Et toi alors ! C'est mesquin de me faire ce genre de choses tu sais. » Je m'apprête à faire les présentations, mais elles ont l'air de se connaître puisque Kin félicite la blonde pour ses tatouages. Personnellement, je ne suis pas fan de ce genre de choses, mais je dois admettre que Ivy le porte bien.

« Pourquoi êtes-vous venus? J'imagine que vous n'allez pas donner votre candidature à cette chère Dayris! » J'éclate de rire en me servant une coupe de champagne. En effet, nous avons passé l'âge de nous intéresser à ces gamineries et sommes très clairement contre tout ce que représente le Judging Cambridge Club. Le nom même de l'institution est indécent à mes yeux et va contre tous mes principes. Pas que j'en ai beaucoup, mais quand même. « Sauf si vous êtes là que pour le buffet spécial anorexique complètement obnubilé par le nombre de calories que vous ingurgitez ! » Haha, la bonne blague. C'est peut-être le genre de ma sexy cavalière de manger des conneries allégées et faire du sport, mais mon hyperactivité et mon train de vie me permette d'éliminer facilement. Et l'idée d'un régime me donne une furieuse envie de MacDo. « Ni l'un, ni l'autre ! On voulait simplement faire coucou à Dayris, lui dire qu'on était toujours là et présenter nos pas si sincères félicitations. Et plus sérieusement, je ne dis jamais non à une soirée, même une soirée organisée par le JCC. Tant qu'on a des copines et du champagne. » Je hausse un peu le ton sur ma dernière remarque et lève mon verre en faisant un clin d'oeil à mes acolytes, voyant que la nouvelle reine de Cambridge s'apprête à descendre parmi le commun des mortels. J'ajoute donc sur le ton de la confidence « Et puis franchement, tout ce cirque ne manquera jamais de me faire rire. Cette année, je prends les choses à la légère, je me concentre sur le boulot et je bois du thé avec Kin en me moquant des jeunes padawans insouciants. Tu devrais t'y mettre, c'est super rigolo. » Bien sûr ce n'est sans doute pas le genre d'Ivory. Mais qui ne tente rien...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Ven 7 Sep - 22:44

J'observe la foule qui ne tarde pas à arriver, repérant les nouvelles têtes qui pourraient éventuellement m'intéresser, cette fille en smoking très clairement inspiré d'YSL qui a un charme très magnétique, ce garçon avec un sourire doux et qui prend soin de ne pas nous regarder quand il sait que nous le voyons et les jumelles aux tenues parfaitement complémentaires font partie de ma liste de gens à observer. Je vois d'autres visages, plus connus, certains que je suis content de voir, d'autre moins. Je fronce le nez en voyant les tenues, certes renversantes mais diablement sexy, de Kin Eastwood et Lia Logan, retenant un soupir. J'espère vraiment que toute cette petite bande de délinquants juvéniles ne va pas ruiner la soirée comme ils ont ruiné ma robe Ralph Lauren l'an dernier. Néanmoins, je dois me faire le moins d'ennemis possibles et assurer mon rang avec une certaine distinction. Et s'il y a quelqu'un qui maîtrise l'hypocrisie et les apparences comme personne, c'est bien moi. Je suis le prochain grand nom du cinéma britannique après tout. Je vide mon verre, serre doucement la main de Terence en lui adressant un sourire et un regard charmeur avant d'annoncer « Je reviens, j'ai quelques politesses à faire et des newbies à recruter. » Je glisse un clin d'oeil à Arsène et dépose une légère bise sur la joue de Nancy avant de filer à l'étage du dessous.

Je ne manque pas de passer par le buffet, en premier lieu pour garnir ma main d'un accessoire indispensable : une coupe de champagne au prix indécent. J'en profite pour avaler un canapé de légumes, qui fera plus ou moins office de repas du soir, avant de me diriger vers deux de mes ennemies autoproclamées ainsi qu'une jeune femme excentrique, mais sympathique. « Bonsoir mesdemoiselles ! J'espère que tout est à votre convenance. » Je leur sers un sourire policé avant d'enchaîner. « Ivory, tu passeras le bonjour à ta soeur de la part du club... Oh et les filles j'adore vos tenues, vous êtes superbes ! » Je ne dois même pas faire d'effort pour faussement les complimenter, elles ont toutes trois fait d'excellents choix qui les mettent très bien en valeur. Je suis peut être une garce, mais je sais reconnaître une fille bien habillée quand j'en vois une. « Enfin bref, je vous souhaite une excellente soirée et une bonne rentrée bien sûr. » J'appuie mon sourire en lançant un dernier regard à Logan et Eastwood, sous entendant clairement qu'elles ont tout intérêt à suivre ma voie et se montrer cordiales, sinon franchement enthousiastes. Je tourne les talons et ne manque pas d'apercevoir la petite Carter, accompagné de son fidèle chevalier, Timothy. Je me demande encore pourquoi ces deux là ne sont pas ensemble, the freak and the geek, ce serait idéal.

En temps normal j'ignorerai cet énergumène mais la récente actualité littéraire rend une petite formule de politesse indispensable. Je m'approche donc tout sourire et les interpelle « Hey there ! Mignonne ta tenue Carter. » Pas folichon mais mignon, ça va avec sa bouille de gamine de douze ans. Dommage qu'elle soit aussi bizarre, les Carter sont une excellente famille et son nom aurait fait très bien sur la liste des membres du JCC. Mais tant pis, il vaut mieux privilégier la qualité de la personne au prestige du nom. « Félicitations pour ton livre au fait, j'ai vraiment adoré. J'ai appris qu'il allait être adapté au cinéma, tu as le vent en poupe on dirait. J'espère pour toi que tout continuera à aller dans ton sens. » Je lui sers un large sourire mielleux et hypocrite puis fais un clin d'oeil à ce gringalet de Scott et lance « Allez, bonne soirée vous deux ! » avant de fondre sur la petite blonde que j'avais aperçu tout à l'heure, l'invitant à venir me toucher deux mots tout à l'heure. Les hostilités sont officiellement lancés et que le meilleur gagne.

Je regagne bientôt ma place auprès de mes amis, me lovant naturellement contre Terence avec un petit sourire satisfait sur le visage « Je pense qu'on aura un bon crû cette année. Et on dirait que la petite bande de sauvages a décidé de se civiliser un peu et de ne pas nous attaquer. A moins qu'ils essaient de la jouer subtile, mais je doute que ce soit dans leur capacité. » Je ris légèrement, essayant d'imaginer Logan ou Carter avec une once de discrétion et pioche quelques fraises, les yeux rivés sur Terry et un sourire en coin sur les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Sam 8 Sep - 0:06

Je jette un dernier coup d'oeil à ma tenue. Parfaitement parfait. J'ai opté pour une tenue sobre et élégante, un short blanc pas trop court avec une chemise blanche, très classique, au col brillant. Une petite touche de fantaisie dans une tenue très classique que j'accessoirise d'une paire de talons pas trop haut, tout à fait corrects et sobres, nous ne voulons pas en faire trop et devenir vulgaires n'est ce pas ? Je coiffe mes cheveux en un chignon d'où s'échappent quelques petites mèches savamment ondulées, je maquille mes yeux d'un peu d'eyeliner et de mascara. Tout est sous contrôle, de ma tenue à ma coiffure en passant par mes ongles très soignés.

Cette soirée est d'une importance capitale, non seulement parce que cela fait des jours que je prends sur mon temps libre pour aider à l'organiser, mais également parce qu'elle marque le début du règne de Tara. Sans ironie aucune, ce sera bel et bien elle la reine de la soirée et je croise les doigts pour que personne ne vienne la gâcher. Beaucoup de monde a travaillé pour que ce soit une réussite, j'espère qu'aucun imbécile mal intentionné ne viendra tout déranger. Machinalement j'aligne mes pinceaux pour les yeux et vais m'installer au piano pour jouer quelques notes avant que Jamie n'arrive. Cela fait exactement deux semaines et cinq heures qu'il m'a demandé d'être sa cavalière et de lui apprendre à danser. J'ai accepté, me voyant mal y aller seule malgré mes... petits problèmes de TOC que je dois à tout prix cacher et contrôler. Il me semble avoir été une enseignante patiente quoi que très perfectionniste mais j'ose penser que Jamie saura parfaitement se débrouiller sur la piste.

Enfin il sonne à la porte. Je lâche mon piano et vais lui ouvrir. Pas le temps de s'attarder. Nous roulons vers le Room Bar Room et à peine arrivée, je fais un tour d'ensemble pour m'assurer que tout va pour le mieux. "Navrée Jamie, je dois juste voir si tout est parfaitement parfait." D'un coup d'oeil rapide j'identifie ceux que Tara appelle les "gêneurs" dans ses bons jours. Bon, il n'y a pas l'air d'avoir de souci de ce côté là. Le buffet est en place, le fleuriste a bien livré des fleurs blanches comme je le lui avais demandé et de première fraîcheur. Rassurée, je me dirige vers Tara qui passe non loin de nous et la salue d'un signe de tête. "Bonsoir Tara, tu es superbe." Je souris poliment, jette un coup d'oeil au DJ qui arbore grâce au ciel une tenue correcte et reporte mon attention sur la reine de la soirée. "Je ne vais pas monopoliser davantage ton temps, profite bien de ta soirée et n'hésite pas à me le faire savoir si tu as besoin de quoi que ce soit surtout." Un dernier sourire et je rejoins Jamie, jetant un dernier regard à la Reine de la soirée. Superbe tout comme cette réception. Vraiment, tout est parfaitement parfait et rien ne saurait me faire plus plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Sam 8 Sep - 3:24

Est-ce que j’ai l’air du mec qui va se préparer pendant deux heures pour aller à une soirée du JCC? Non? Et bien, les apparences peuvent être trompeuses. Je suis à Cambridge grâce à une bourse d’excellence. Traduction : Je dois être un parfait petit étudiant modèle, sinon je suis foutu. Bref, j’ai la corde au cou. J’aurais pu aller à la soirée avec Lys, mais je doute qu’elle veuille s’afficher en public avec moi, que tout le monde sache que nous avons une relation en dehors des histoires en justice. J’aurais pu aller à la soirée avec Emile, mais jamais au grand jamais je n’aurais eu le courage d’aller lui proposer de venir avec moi, j’ai simplifié la chose : je ne lui ai pas proposé. J’aurais pu inviter mon meilleur ami, mais après ce qui s’est passé lors de ma rencontre inattendue avec Flore la Veuve Noire, je doute qu’il ait envie de me parler. Et inviter Oliver serait un signe de ce que j’éprouve à son égard. Alors j’y vais avec Ivy. Pour plusieurs raisons. Je sais que je ne devrais pas, mais je ne peux m’empêcher de vouloir provoquer Redmund, de vouloir à la fois lui faire prendre les nerfs et à la fois lui montrer que je ne suis pas qu’un total loser. Et en même temps, Ivy elle est cool, j’espère que si elle profite quelque peu des rafraîchissements, je pourrai lui faire promettre de chanter devant public. On ne sait jamais. Je boutonne une chemise blanche, contraste sur mon torse bronzé et laisse tomber les joggings très virils que je portais. Je ne suis pas du genre à aller à des soirées, vraiment, je suis plutôt du style à rester enfermé dans mon studio à jouer à des jeux vidéo avec Olive. Je ne veux pas avoir l’air déplacé, peut-être que les gens ne mettent pas de complet là-bas? Tant pis! Je prends mes clés et je sors du studio, enfourchant mon scooter pour aller chercher Ivory dans un carrosse digne de Cendrillon.

Et puis, on arrive, j’ai l’air con, je suis sans rapport parmi ces gens distingués. Je ne suis pas comme eux. Juste à voir où j’ai grandi, surtout pas dans un monde de fausseté et de matérialisme dirigé par des pestes à talons. Je prends Ivory par le bras et nous entrons dans le Bar room Bar. Mais à peine entrés qu’elle m’annonce qu’elle va se chercher à manger au buffet. Je trouve ça plutôt sexy une fille qui s’assume et qui ne se prive pas de manger. Se priver de nourriture, selon moi, c’est comme se priver de douche, pour moi, elles schlinguent autant! Je tente de repérer des gens que je connais, mais dans une si grande université, il y a beaucoup de gens. J’observer ma cavalière de loin et elle se fait aborder par tout plein de monde sur qui je n’arrive pas à placer un prénom. Et il y a moi, planté comme un beau crétin dans la foule à attendre qu’elle revienne. Je ne dirais pas non à un petit verre de champagne. Il doit bien y avoir du champagne ici! J’erre un peu entre les invités en espérant trouver un bar. Ou en espérant poser mon regard sur Olive, Lys, Emile, Alden, n’importe qui. Je ne peux pas vraiment retourner voir Ivory, elle va me prendre pour un pot de colle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Sam 8 Sep - 11:40

Tout doit être parfait, merveilleusement orchestré, songé-je en regardant par la fenêtre. Il y a certaines choses plus importantes que d’autres, et, cette nuit, la chose la plus importante sur mon emploi du temps n’est pas les appels que je sens vibrer dans ma poche mais la réception du JCC.

Ce bal est la réception de l’année, celle à laquelle se doivent d’assister tous ceux qui rêvent d’une place digne de ce nom dans les petits papiers de la nouvelle reine des abeilles, Tara. Dans la liste. Elle a beau être non-officielle, tous ceux qui évoluent dans les milieux huppés de la société en ont entendu parler, et ils la considèrent une référence au moins aussi importante qu’un diplôme de l’université ou un relevé de notes irréprochable. C’est pour ça que, pour mettre toutes les chances de mon côté, je dois y figurer parmi les premiers. Ceux qui, dans le futur, découvriraient que leur nom en bas de la liste secrète et pas si secrète que ça les a empêchés de décrocher le travail de leurs rêves en font fi. Ils ont suffisamment de patrimoine personnel pour pallier ces mauvais points ; ils pourront toujours vivre sur leur capital familial. Pas moi. C’est pour cela que je suis sous le joug de la dictature du JCC.

Jusque là, j’ai très bien joué le coup ; j’y vais, et de surcroît avec la cavalière idéale, le bras-droit de Tara, Eurydice Fitzgerald. Elle fait partie de l’équipe de la chorale, et il n’a pas été difficile pour l’étudiant en droit que je suis pour engager la conversation avec l’étudiante en lettres qu’elle est, au contraire. Sans compter que je suis un danseur lamentable et qu’elle a charitablement proposé de m’aider, et que nous n’avons pas eu à nous forcer pour bien nous entendre. Je n’irais pas jusqu’à dire que je suis totalement honnête avec elle, mais apparemment, ses chastes oreilles n’ont pas eu vent de rumeurs qui pourraient courir à mon sujet, ou, du moins, elle n’en fait pas mention, et je suis à peu près certain qu’elle n’est pas entièrement sincère non plus. Mais la façon dont nous évitons tacitement toute conversation personnelle et dont nos gestes ne sont en rien empreints de tension sexuelle quelconque me convient parfaitement. L’un dans l’autre, je ne crois pas que j’aurais pu trouver sur une meilleure cavalière, personnellement et stratégiquement parlant.

Evidemment, inviter quelqu’un comme Eurydice est un investissement, et qui dit investissements dit dépenses que l’on espère voir devenir rentables dans l’avenir. Je sais à quel point la jeune fille est maniaque et pointilleuse ; il a suffi de voir comment elle m’a appris à danser une valse passable en moins de temps qu’il n’en faut à un dresseur pour apprendre un tour à un chien savant. Mais même si la voiture avec chauffeur m’a coûté les yeux de la tête, je sais que deux ou trois nuits sans sommeil passées à chuchoter dans le téléphone les choses les plus obscènes et quelques mots chuchotés par Eurydice dans l’oreille de Tara suffiront à amortir ma dépense.

Tout a été fait dans les règles de l’art ; j’ai même sorti un costume Ralph Lauren de mon armoire – il fait partie d’une ancienne collection, mais la haute-couture reste la haute-couture, même si elle date du temps où mon père était encore là pour faire les dépenses à crédit. Quand je toque à la porte, je me réjouis d’avoir laissé la cravate dans la poche de mon costume. Eurydice est très jolie, toute en blanc, et je lui en fais le compliment après l’avoir embrassée sur la joue. Peut-être le petit bouquet de lys que j’insiste pour attacher à son poignet est-il trop de ma part, mais cela n’a pas l’air de lui déplaire.

Techniquement, je n’ai pas grand-chose à faire. J’aide galamment Eurydice à descendre de la voiture, je touche à peine sa taille alors que nous entrons dans le Bar room Bar – pour une raison mystérieuse, elle n’a pas l’air d’aimer être touchée, même de la façon la plus impersonnelle qui soit. Faire mon entrée avec Eurydice à mes côtés est l’une des rares choses qui comptent ce soir, et peu m’importe qu’elle soit déjà en train de passer la salle en revue alors que nous venons à peine d’arriver. Je hoche la tête alors qu’elle s’excuse.

- Je vais te chercher un verre, annoncé-je, pas le moindre vexé, et même un peu soulagé. Apparemment, rien ne m’empêchera de prendre deux ou trois appels ce soir, et même si c’est déplacé, la pensée de passer cinq minutes au téléphone pour récolter deux ou trois dollars a quelque chose de sinistrement réconfortant.

Je me dirige vers le bar, choisis en grimaçant intérieurement le meilleur champagne, glissant un pourboire qui me vaudra dix appels cette nuit sur le comptoir en même temps que je prends deux coupes. Je tourne les talons, me faufilant à nouveau parmi la foule, saluant ça et là quelques connaissances.

Un jeune homme à l’air ouvertement perdu attire un instant mon regard alors qu’Eurydice se fraye un chemin vers moi. Sûrement un boursier qui apprend à la dure les règles de Cambridge et qui n’a pas encore tout à fait saisi que peu importe combien l’endroit est inhospitalier, et combien on se sent déplacé dans le décor, on ne doit jamais montrer son malaise si on ne veut pas devenir une proie de la reine tyrannique de Cambridge.

- Le bar est là-bas, lui indiqué-je d’un ton absent, faisant un geste d’une de mes mains en faisant attention à ne pas renverser la flûte de pétillant.

Eurydice est déjà revenue, et je lui tends sa coupe de champagne, dont elle a sans doute bien besoin, à en juger par son expression nerveuse et son sourire légèrement crispé. Du coin de l’œil, j’aperçois Tara, effectivement resplendissante, comme vient de le faire remarquer ma cavalière.

- Tout m’a l’air de se dérouler à merveille, non ? demandé-je d’un ton aimable.

Tout ici n’est peut-être qu’apparences, mais je suis à peu près certain de préférer ça à un jeu sans masques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Dim 9 Sep - 1:52

« Je ne comprends pas pourquoi tu ne viens pas. » Soupire. Long silence. Regard appuyé de ma colocataire qui, depuis déjà une demi-heure, me force à l'aider dans ses essayages de robes toutes plus impressionnantes les unes que les autres. J'en suis au point ou je ne savais même pas que son placard pouvait en contenir autant. « Parce que. Je suis peut-être pro-JCC, en tout cas j'ai beau comprendre leurs principes, je t'ai déjà dit que les réceptions font partis de ces traumatismes d'enfance que je ne veux pas revivre. En plus, tu y vas avec Jones » je répète pour la énième fois avec une grimace avant de me lever. « Tu devrais mettre celle-là, elle te va bien. Elle te vont toutes bien anyway, mais bon. Sur ce, tu m'excusera, mais j'ai des choses à faire » j'ajoute en sortant de sa chambre pour m'enfermer dans la mienne, au moment même où on sonne à la porte. J'ignore ostensiblement ma colocataire qui me prie d'aller ouvrir et ouvre mon bouquin de socio pour étudier un peu. Je réponds avec un grognement incompréhensible quand elle me dit qu'elle s'en va et qu'elle m'a laissé une invitation au cas où, « parce qu'on sait jamais ». Pff. Je déteste les réceptions. Je déteste le golf, aussi. Je déteste tout ça, ces trucs de gros riches. Ça me rappelle bien trop ce que je devais supporter tout les jours en vivant dans une famille de la bourgeoisie irlandaise. Et j'en ai rien à faire que ce soit la soirée la plus importante de l'année ou je sais pas quoi. Même si c'est vrai que quand on y pense, l'appart sans Ivy, c'est tout de suite beaucoup moins rigolo.

Je soupire et me lève, refermant brusquement mon bouquin. En deux deux, j'enfile un costard gris foncé et une cravate – beurk, une cravate – noire par dessus une chemise d'un rouge incroyablement foncé aussi – que des couleurs sombres, en somme, mais en même temps je ne suis pas sûr que les membres du JCC aimeraient me voir débarquer en chemise rose saumon et en smoking bleu électrique, ça ferait mauvais genre, et dans la famille Geileis, on évite de faire mauvais genre – et ainsi attifé, je quitte mon appartement en prenant bien soin de le refermer derrière moi. Une fois dehors, il ne me faut pas trop longtemps pour arriver au Bar Room Bar, lieu des festivités. J'y pénètre à peine que déjà un soupire s'échappe de mes lèvres. Je ne sais pas trop ce que je fous là, à vrai dire. Je crois que la perspective de me retrouver seul toute la soirée ne m'enchantais guère, et que j'ai finalement décidé de venir, mais je n'ai vraiment rien à faire ici. Comme le garçon vers qui je me dirige à présent. « Tu sais, Naveed, je dis en me plaçant juste à ses côtés, perdu au milieux de la foule, toi et moi, on s'aime peut-être pas beaucoup, mais au moins, on a un point commun. » Je marque une pause, le temps de lancer un regard froid à une pimbêche qui semble avoir pour mission d'écouter notre conversation, et reprends, une fois qu'elle s'est éclipsée. « On a strictement rien à faire ici. » J'attrape une flute de champagne que me propose l'un des serveurs et lance un regard à mon compagnon d'infortune, essayant de jauger sa réaction.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Dim 9 Sep - 2:16

Je ne vais pas mentir, j'aime mettre des belles robes pour de grandes occasions, et ne rate jamais une fête quand je peux y aller. Mais j'avoue que pour une fois, je ne suis pas si sûre de moi, et ça fait bien dix minutes que je contemple l'enveloppe gentiment donnée par Kin (« allez viens, ça sera fun, avec un peu de chance ils passeront du ABBA ! ») avec incertitude. Le truc c'est que mes relations avec le JCC étaient plus que parfaites – à vrai dire, je ne crois pas qu'ils avaient même conscience de mon existence à l'époque, et ça m'allais très bien comme ça – jusqu'à l'année dernière, mais que depuis, il s'est passé beaucoup de truc – j'ai même failli y laisser passer mon année – et que maintenant je ne sais pas trop s'ils me considèrent d'un mauvais œil ou pas. Moi, perso, même si je les trouve extrêmement hautains et désagréables, je ne suis pas complètement anti-JCC, pas comme Basile ou Emi par exemple, mais c'est vrai que les évènements de l'année passée ont un peu changé la donne et que je ne les porte à vrai dire pas vraiment dans mon cœur. Surtout la blondasse là, Tara Dayris, pour être tout à fait honnête, c'est le genre de personne qui me sort par les trous de nez, et je dois avouer que la voir se faire repeindre le portrait est un souvenir qui, aujourd'hui encore, fait fleurir sur mon visage un sourire des plus machiavéliques – même si je n'y suis pas vraiment pour grand chose dans cette histoire. « Bon allez, courage Heath, tu peux le faire » je me murmure à moi même avant de me lever de mon lit et d'ouvrir mon placard. Heureusement pour moi, la robe que j'ai envie de porter ce soir est l'une des premières que je vois. Elle est très belle, à la fois colorée et soft. C'est une robe qui s'attache au niveau du cou, et qui tombe jusqu'à mes pieds, et la matière dans laquelle elle est faite donne l'impression que je suis vêtue d'argent et de paillettes. Ce qui est bien avec cette robe, c'est que je n'ai pas besoin de forcer sur le maquillage. Un peu de rose sur mes lèvres, de noir autour des yeux, et me voilà partie. J'arrive au Bar Room Bar sans trop de difficultés, mais quand j'y pénètre, il y a déjà beaucoup de monde. Je salue de loin quelques connaissances – notamment Naveed, qui semble un peu dérouté par tout ce qu'il voit, ce que je peux comprendre – avant de me diriger vers le buffet. Je ne peux pas retenir une grimace de dégout à la vue de ce qu'il m'offre, et tout en vérifiant que personne ne m'a vu – je n'ai vraiment pas envie que Tara Dayris me tombe dessus parce que j'ai osé faire une tête bizarre devant ses petits fours – j'attrape un verre d'une boisson que j'espère être de l'alcool quand même assez fort, histoire de me changer les idées, et scrute la salle à la recherche de personnes familières, quand une masse de cheveux bruns dissimulés dans un coin attirent mon attention. Intriguée, je m'approche, et c'est avec un grand éclat de rire que je découvre Timmy et Moon entrain de discuter à voix base, un air tout sauf innocent sur le visage. « Alors vous deux ! On peut savoir ce que vous manigancez ? » je leur demande en avalant une gorgée de ma boisson, un sourire sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Mer 12 Sep - 0:39

J'offre un sourire éblouissant à Ivory. Evidemment que je suis superbe. Vu l'hygiène de vie spartiate que je m'impose depuis ces derniers moi, j'ai plutôt intérêt à être rayonnante et à allumer tout ce qui bouge avec cette robe ! D'ailleurs je vois que Lia bug légèrement sur ce vêtement décidément bien choisi sur l'occasion. « Pourquoi êtes-vous venues? J'imagine que vous n'allez pas donner votre candidature à cette chère Dayris! Sauf si vous êtes là que pour le buffet spécial anorexique complètement obnubilé par le nombre de calories que vous ingurgitez ! » Je hausse un sourcil amusé. Moi ? Au JCC ? Allons bon ! J'ai suffisamment de jugeotte pour savoir que je suis persona non grata auprès de Miss Dayris et grands dieux, je refuserais de faire partie de cette organisation maintenant qu'elle en a pris la tête. Un coup d'oeil au buffet me fait pouffer de rire et je me promets d'aller acheter des sushis en sortant d'ici, plus par commodité que par réelle critique envers les choix culinaires de notre hôtesse. Parce que c'est facile à manger devant la télé tout simplement. « Ni l'un, ni l'autre ! On voulait simplement faire coucou à Dayris, lui dire qu'on était toujours là et présenter nos pas si sincères félicitations. Et plus sérieusement, je ne dis jamais non à une soirée, même une soirée organisée par le JCC. Tant qu'on a des copines et du champagne. Et puis franchement, tout ce cirque ne manquera jamais de me faire rire. Cette année, je prends les choses à la légère, je me concentre sur le boulot et je bois du thé avec Kin en me moquant des jeunes padawans insouciants. Tu devrais t'y mettre, c'est super rigolo. » J'acquiesce et bats des cils d'une manière à peine exagérée. Il est de notre devoir en tant qu'anciennes de la fac de venir la féliciter en personne. « Tu n'imagine pas l'honneur que nous lui faisons, nous pourrions être devant un bon épisode de Sex and the city.» j'ajoute dans un petit rire mondain que papa m'a appris. Oh oh, peste à babord. Je dégaine le sourire d'échelle 9 sur le baromètre de plaisons à Monsieur le Juge de papa et me tourne vers Tara qui vient vers nous. « Bonsoir mesdemoiselles ! J'espère que tout est à votre convenance. Ivory, tu passeras le bonjour à ta soeur de la part du club... Oh et les filles j'adore vos tenues, vous êtes superbes ! » «Oh Tara que c'est gentil de te déranger pour venir nous saluer, il ne fallait pas ! » Oh non, il ne fallait pas. «Tu es magnifique et la décoration est d'un goût exquis. »Moi aussi je peux jouer les bitches hypocrites. Et aussi bien qu'elle, j'ai un père avocat et j'ai entretenu une relation avec son meilleur ami de la plus secrète des manières. Autant dire que niveau mensonges j'en tiens une sacrée couche. « Encore félicitations Tara, au plaisir de te croiser à nouveau. Tout le plaisir sera pour moi.» Je la regarde s'éloigner avec un sourire fort satisfait. Si elle pense que tout est fini elle se trompe. Elle va nous voir boire du thé sur ses plates-bandes dans la plus parfaite innocence. Et elle ne pourra rien nous reprocher sinon une trop grande consommation de la boisson nationale. La regardant faire le tour des invités et retourner auprès de ses amis, je me décide à me bouger un peu et à jouer mon rôle de parfaite invitée cordiale et bien élevée, la gentille fille qui a su tirer des leçons des erreurs du passé. C'est donc avec un sourire radieux que je me dirige vers Terence et le salue d'un signe de tête. « Terence tu es superbe ! Parfaitement assorti à Tara, vous formez un couple absolument magnifique !» Un air familier s'élève et je jette un coup d'oeil brillant au DJ qui passe un air de disco que j'adore. « Oh Tara tu ne m'en voudras pas de t'emprunter ton cavalier juste pour une petite danse ? Cela te permettra de te reposer un peu, tu as dû tellement t'investir dans cette soirée ! » je fais en posant ma main sur l'épaule du pauvre garçon. Sans trop lui laisser le choix je l'entraîne à ma suite sur la piste de danse et lui offre un sourire digne d'une publicité pour dentifrice. « Montre moi ce que tu vaux Hepburn ! Si tu refuse de relever mon défi je n'hésiterais pas à te serrer dans mes bras jusqu'à ce que tu crie grâce ! » On a vu pire comme menace mais 1) j'ai une poitrine plutôt généreuse 2) avec cette robe fendue sur le côté on risque facilement la crise cardiaque 3) je fais du catch en amateur et quand je menace de serrer quelqu'un dans mes bras ça n'augure en général rien de bon pour lui. Et puis, qu'il prenne ça comme une fleur que je lui fais. Je ne lui en tiendrais pas rigueur s'il est mauvais danseur, je me contenterais de lui offrir une tasse de thé !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Mer 12 Sep - 21:50

Un autre verre de jus de fruit à la main, j’ai arrêté de compter le nombre de verres que j’ai déjà bu, je me tourne vers Moon. « Regarde la brune, là-bas. Sur la réserve mais elle se tient éloignée de nous, sans quitter du regard Tara et ses amis. Je suis sûr qu’elle va postuler. » Moon se penche un peu pour l’apercevoir et acquiesce. « Elle est jolie non ? » Je rougis et la regarde une nouvelle fois. « Si tu le dis. » Moon explose de rire et je rougis encore une fois. Je sais qu’elle ne dit pas ça pour se moquer de moi mais dès qu’on parle de cet aspect de ma vie, je rougis. Je finis mon verre et remarque que Tara Dayris s’approche de nous. Je regarde autour de moi, puis Moon, en fronçant les sourcils. Nous ne sommes pas en très bons termes depuis notre partie de paintball. « Hey there ! Mignonne ta tenue Carter. Félicitations pour ton livre au fait, j'ai vraiment adoré. J'ai appris qu'il allait être adapté au cinéma, tu as le vent en poupe on dirait. J'espère pour toi que tout continuera à aller dans ton sens. » Le ton est hypocrite et je me demande pourquoi elle vient nous parler. C’est gentil de faire des compliments mais quand on ne s’apprécie pas, on doute qu’ils soient sincères. Elle se tourne vers moi et m’offre un clin d’œil. « Allez, bonne soirée vous deux ! » Je me tourne vers Moon, en haussant les sourcils. « Il vient de se passer quoi ? » Moon commence à s’énerver contre Tara. Je commence à avoir peur qu’elle fasse un scandale ou une connerie. Ce n’est pas vraiment le moment, ni le lieu. J’attrape une tarte sucrée, sur le buffet et je lui fourre dans la bouche. « Pas de scandale. Tu veux que je te rappelle ce que ça nous a couté la dernière fois qu’on s’en est pris au jcc ? » Je n’aime pas rappeler aux gens que je recommence une année, juste parce que j’ai été spectateur de la partie de paintball sur Tara. Même si j’ai l’impression qu’elle n’a toujours pas digéré cette affaire. Je lève la tête vers le quatuor, formé par Tara, Terence, Arsène et Nancy. Je me demande ce que Terence lui trouve. Je soupire et me penche vers Moon. « On reste encore un peu et après on va manger une pizza ? J’en ai marre de boire des jus de fruits et j’évite le champagne, sinon on va vraiment se marier ce soir. » Je rigole nerveusement et sursaute quand Heather s’approche de nous. « Alors vous deux ! On peut savoir ce que vous manigancez ? » « Heather ! Jolie robe. » Je lui souris et ajoute rapidement. « On ne manigance rien, on prévoit plutôt comment s’échapper d’ici rapidement. Pizza et jeux vidéos, intéressée ? » Je jette un coup d’œil à la piste de danse, en priant pour que personne ne me demande de danser et remarque que Terence a changé de cavalière. Kin est la remplaçante et j’ai peur de ce qui va arriver. « En fait, les filles, on va rester un peu plus longtemps. Je voudrais éviter que Kin ne fasse une bêtise. Et Moon, je t’en supplie, ne l’encourage pas ou n’en profite pas pour faire quelque chose à ton tour. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Jeu 13 Sep - 1:09

La soirée avance et avec, les invités commencent à arriver. Certains ont l’air d’être là plus pour s’amuser de la situation, mais qu’importe, je suis avec mes amis, ma petite-amie qui est toute en beauté et meme si ce n’est pas une soirée où on trouve des strip teaseuses et des gigolos à tous les coins, ce n’est pas comme si on s’ennuyait vraiment. Bon j’avoue que le repas n’est pas très consistant et que rien ne vaut un bon McDo. Tara elle, semble bien dans son rôle, et elle est à peine arrivée que déjà elle se lève. « Je reviens, j'ai quelques politesses à faire et des newbies à recruter. » Je lui adresse un sourire et hoche la tête, et pendant qu'elle va charmer tout le monde, j'engloutit quelques petits fours, et boit quelques gorgées de champagne. Avec mon frère, on discute des derniers films qu’on a vus et on prévoit même une soirée entre nous, ce qui voudra dire jeux vidéos pendant des heures. Tara revient quelques instants après et se colle à moi. Je lui prends la main et l’embrasse sur la joue, ce n'est pas comme si tout le monde n'avait pas deviné ce qui se passait entre nous. Arsène semble assez amusé, et je me retiens de lui tirer la langue. Plein de monde passe pour parler à Tara, certains plus collants que d’autres. Je remarque alors que Kin Eastwood se dirige vers nous et la voilà qui me salue d’un signe de tête. Depuis quand elle est amicale envers nous ? Et d’ailleurs pourquoi elle me regarde comme si j’étais une proie ? Bon d’accord, je suis surement le plus canon ici, mais je suis pris.

« Oh Tara tu ne m'en voudras pas de t'emprunter ton cavalier juste pour une petite danse ? Cela te permettra de te reposer un peu, tu as dû tellement t'investir dans cette soirée ! » Je n’ai même pas le temps de réagir que je me retrouve avec une autre partenaire, et sans trop le vouloir. Je m’apprête à dire quelque chose pour protester, mais Kin est plus rapide que moi sur ce coup là. « Montre moi ce que tu vaux Hepburn ! Si tu refuse de relever mon défi je n'hésiterais pas à te serrer dans mes bras jusqu'à ce que tu crie grâce ! » Ok. Ca va finir en bain de sang cette histoire. Mais je suis quasi sûr que Tara ne se salirait jamais les mains, et sa robe avec. Elle tient trop à son apparence – qui est magnifique d’ailleurs – donc elle confierait ça à un larbin, ou alors pourrait empoisonner la nourriture et les bissons de ses ennemis. Ca en ferait un paquet à empoisonner alors, vu le nombre d’ennemis qu’elle a. Et c’est quelque chose que je ne lui dirait pas, sinon je passerais la semaine sur le canapé. Ah oui où en était-je ? Je suis en ce moment même en présence d’une jeune femme qui semble assez dérangée sur les bords. Que quelqu’un me sauve ! Je lance un regard à Arsène, le suppliant de me sortir de cette situation. En attendant, je suis pris en otage. Mon frère a toujours de bonnes idées, il serait temps qu’il me le prouve. Que faire en attendant ? Bon il faut bien danser. J’essaye quand même de ne pas me coller trop près de ma cavalière, on sait jamais ce qu’elle pourrait faire. « Tu es…magnifique. » Oui bravo Terence. Je ne sais pas trop quoi dire d’autre, alors je danse et je lui souris. Tara va me tuer.

J’ai envie de dire autre chose, sauf que je n’ai pas le temps de le faire, voilà que j’entends un « Attention ! » et quelqu’un me bouscule. Je reconnais là la coupe de mon frère, il affiche un sourire satisfait et me fait même un clin d’œil. Je ne comprends pas trop ce qui se passe, mais quelques secondes après, je vois la robe de Kin tâchée, et le verre vide d’Arsène me dit qu’il a quelque chose à voir là-dedans. Je n’attends pas la réaction de la jeune femme, je lui adresse un grand sourire avant de lui lancer une idiotie « Bon bah c’était sympa tout ça ! » Et me voilà à partir avec Arsène en direction de notre table, et me rassoit en soupirant un bon coup. Quelque chose me dit que je vais avoir des comptes à rendre avec une certaine Tara. « Je te jure j'y suis pour rien ! » J'espère quand même qu'elle va me croire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Jeu 13 Sep - 18:44

« Tu es…magnifique. » Je souris gentiment. Malgré mes réticences à l'égard de Tara, je n'éprouve pas vraiment de rancune ou autre sentiment négatif à l'égard de Terence, qui n'a qu'un seul défaut, sa petite amie. « Pas autant que Tara, » je réponds avec un clin d'oeil malicieux. « Merci d'accepter de danser un peu avec moi, je n'ai pas de cavalier. » Et je ne peux pas résister à l'appel du disco, je songe avec amusement, me rendant compte que mon père a une bien trop grande influence musicale et autre sur moi. « Terence, j'ai un service à te demander. Je sais que tu es quelqu'un de raisonnable et d'intelligent et Tara est du genre... un peu excessive. Alors, s'il te plaît, si tu vois qu'elle exagère essaye de la... » Je n'ai pas le temps de finir ma phrase qu'un « Attention ! » retentit et que ma robe se retrouve baptisée au champagne. Dieux du ciel. Arsène. Je lui lance un regard mi-contrarié, mi-amusé, plus étonnée que réellement en colère. Ce n'est pas la première fois que mes vêtements rencontrent le champagne, mais c'était dans des circonstances autrement plus agréables et où j'avais plutôt hâte d'abandonner tout habillement. « Bon bah c’était sympa tout ça ! » Je soupire. Bon, toute tentative de parlementer pacifiquement avec l'ennemi semble vouée à l'échec. Moi qui avait vraiment décidé de faire des efforts. Je regarde Terence retourner bien sagement auprès sa dulcinée. Diable, elle l'aurait donc dressé ? Je n'ai aucun mal à imaginer Tara en maîtresse dominatrice, toute de cuir vêtue et fouet à la main. Et cette vision me fait éclater de rire. Bien, je ne vais pas déclarer la guerre au JCC mais je vais faire payer le teinturier à Arsène. Après un clin d'oeil et un sourire à Lia, Ivory, Tim et sa cavalière, je monte jusqu'au perchoir du JCC et offre un sourire rayonnant à Arsène. « Tu me dois le teinturier il me semble. Tu me la rendras quand elle sera propre. » je déclare en laissant glisser ma robe au sol. Je la ramasse et la jette au jeune homme avant d'offrir un dernier sourire à la petite assemblée. « Vraiment Tara, cette soirée est très amusante ! » Et j'ai vraiment eu une bonne idée en choisissant un corset à mettre sous cette robe. Je n'aurais pas voulu choquer mes chers camarades, encore que certains m'ont très certainement vue nue lors des cours de dessin. C'est d'un pas tranquille que je retourne auprès de mes amis, attrapant une coupe de champagne au passage. « N'est ce pas une merveilleuse soirée ? Cela dit je pense que je vais rentrer, tu m'accompagne Lia ? Je n'aimerais pas attraper froid et surtout je meurs de faim » j'ajoute dans un éclat de rire. « Qui veut aller regarder une bonne série en mangeant des sushis ? Je peux éventuellement commander des pizzas pour ceux qui n'aiment pas le poisson cru, à moins que vous n'ayez d'autres projets » je fais en regardant Tim et sa cavalière avec un petit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Lun 17 Sep - 21:53

Le bal du JCC, un événement à pas manquer à Cambridge, malgré mes rapports plus que houleux avec la nouvelle « Queen » de l'organisation. Mais Dieu apprend à pardonner à son prochain et rien de tel qu'une rentrée universitaire pour enterrer les vielles querelles. Je crois que cette année n'aura pas été une mauvaise expérience en somme et c'est mature et aguerrie que j’entame ma deuxième année dans l'une des meilleures université du monde. Contrairement aux nouvelles prétendantes au JCC, je sais quelles sont leurs attentes et comment m'illustrer en société. Croyez moi cette année le monde entendra parler d'Arabelle Rosebury et ils n'imaginent même pas à quel point. Je souris à mon miroir, coiffant une dernière mèche de mes cheveux avec un entrain débordant. Martha ferme ma robe émettant une certaine réserve. « Vous êtes sûre de vouloir porter celle-ci mademoiselle ? » Je hoche vivement la tête, bien que j'adore Martha, je n'aime guère me faire conseiller par mes domestiques, les critiques de Tara Dayris sont suffisamment acérées pour que je ne prenne pas le risque de m'humilier lors d'un événement aussi important. « C'est très élégant Martha, et puis c'est le bal du Judging Cambridge Club, je veux qu'ils voient là une référence à leur nouvelle devise, tu sais, stay gold. » Elle ne comprend bien évidemment pas de quoi je parle, mais je ne lui en veux pas, j'ai l'habitude de discuter de ces choses là avec mon père qui est bien plus réceptif à tout ce qui concerne mon ascension sociale au sein de Cambridge. Je me lève brusquement et tourne sur moi même. « Et puis tu sais Martha, je n'y vais pas seule, certes je ne peux nier le côté frauduleux de mon entreprise, mais j'ai engagé un mannequin magnifique pour m'accompagner à cette soirée. J'aurais aimé y aller avec Andrea, mais il est d'Oxford, cela aurait nuit à mes chances. » Prise d'un élan d'affection, je me jette dans ses bras, puis descend, la limousine m'attend avec mon cavalier et bien qu'habituée au luxe, je dois avouer que papa a fait les choses en grand pour cette soirée. Tout semble touché de féerie ce qui me donne la douce impression d'être Cendrillon prête à emprunter son carrosse flamboyant pour rejoindre le bal ou on ne l'attendrait jamais.

Et lorsque je passe la porte de la villa, un charmant jeune homme délicieusement français m'attend et m'aide à monter dans la limousine noire avec laquelle nous nous dirigeons vers le bar room bar. Et a ma grande surprise, ma descente de la voiture ne se fait pas sans bruit. Des flashs crépitent en tout sens, s'arrachant la plus belle photo de nous possible. Je pose une main sur ma hanche et rayonne, appréciant un énième cadeau de mon père pour m'encourager. A l'intérieur cependant les choses seront très différentes et j'en suis totalement avertie, mais je suis déjà bien heureuse qu'ils puissent admirer le spectacle à travers les vitres. Je me tourne face à mon cavalier un peu anxieuse. « S'il te plaît ne m'embrasse pas en public, je n'ai jamais embrassé personne et je préférerai que ce soit sincère surtout pour une première fois, et puis il y a les convenances... Mais si vraiment ça se passe mal... » Je soupire. Peu importe. Je prends son bras et nous pénétrons à l'intérieur de l'établissement ou déjà des gens dansent. « Je crois qu'il faut qu'on danse. » Je passe mes bras autour de ses épaules, jouant la discrétion cette fois-ci. Il faut savoir s'imposer mais avec classe, ce sont d'ailleurs les valeurs du Judging Cambridge Club, et je ne vois honnêtement pas ce qu'on peut me reprocher cette fois-ci, si ce n'est d'avoir engagé un mannequin pour jouer le rôle du petit ami que je n'ai pas. 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Mer 19 Sep - 12:18

J’ai été approché par ce type richissime dont j’ai oublié le nom alors que j’avais accepté de défiler pour une marque de Haute couture. Le luxe d’être beau, c’est que vous pouvez en plus être polyvalent. Chanter, défiler, jouer parfois, faire des études à moitié. Mon sang français et mon air parisien m’aident sans doute tous deux à parachever une disponibilité hors normes. Je me balade d’activité nouvelle en activité nouvelle sans trop comprendre ni même prévoir ce qu’il m’arrive. Mais l’avantage réside au moins dans le fait qu’en plus de la conséquente subvention parentale que je reçois pour mes études brillantes de litté à Oxford, je me remplis les poches pour toujours plus de décadence et de grandeur. Aucun mal à me faire des amis dans ma nouvelle vie d’ailleurs, l’argent appelle la socialisation.
Là n’est d’ailleurs pas tellement le sujet, qui se situe plutôt dans le fait que je dois m’exporter vers Cambridge le temps d’une soirée. En réalité, je n’en ai pas grand-chose à faire de la compétition entre les deux universités ce qui explique que me foute d’être aperçu à une soirée sélecte à Cambridge.
Tout a donc commencé lors de ce défilé réservé aux professionnels et grosses figures. Un type m’approche et me demande mon numéro de téléphone pour une mission particulière et bien payée que je pourrais remplir. J’ai d’abord franchement cru à un canular, mais le type m’a rappelé pour me raconter à quel point sa fille, étudiante à Cambridge et futur nom de la société anglaise, cousine de la royauté ou je ne sais trop quel bordel encore, était désespérée de devoir se rendre seule à une soirée organisée par les éminents de Cambridge qui se conduisaient avec elle légèrement mal. Passé le baratin dont je n’ai pas écouté grand-chose – sérieusement, je me fiche pas mal de savoir qu’une fille de Cambridge se sent seule et abandonnée – il m’a finalement sorti de ma torpeur en expliquant que mon physique avantageux avait convaincu sa fille et qu’il serait fortement aimable de ma part d’accepter une énorme somme d’argent pour jouer les cavaliers parfaits à ladite soirée. Allez vous repérer là-dedans ! Evidemment, la somme d’argent étant convaincante, j’ai dit oui sans aucune hésitation.

Ce qui explique notamment le fait que je sois habillé d’un costume et debout devant une maison à côté d’une gigantesque limousine noire. J’ai l’habitude du luxe, mais quand même. Bref, je patiente jusqu’à ce que la demoiselle sorte de chez elle, avançant vers moi pour grimper dans la limousine. Elle est charmante, il faut bien le reconnaître. Je l’aide à monter et m’installe à sa suite, le chauffeur sait déjà où nous allons visiblement et le trajet se fait en silence. Nous arrivons bientôt au Room Bar, où nous descendons de la limousine sous les flashs des journalistes. Je suis un peu surpris, mais pas vraiment coincé. Je me rapproche de ma cavalière qui pose et offre un sourire épanoui aux appareils photos, guettant l’intérieur. Tout le monde à l’air drôlement canon ici… Je me reconcentre pour écouter les directives. Ne pas embrasser, je note, bien que l’ironie de la chose me paraisse assez comique. Je suis le mec qui passe rarement une nuit seul, elle la princesse qui est vraisemblablement amoureuse de Papa et se réserve pour le jour où leur lien sera rompu par le Prince Charmant. J’évite de rouler des yeux, acquiesce simplement. « Pas de bisou, enregistré ». Je me laisse entrainer à l’intérieur où la petite sauterie bat déjà son plein. Il faut danser, d’ailleurs Papa m’avait justement demandé si je savais le faire. « Dansons, alors ». Elle passe ses bras autour de mon cou, moi les miens autour de ses hanches. « Alors, qui est-ce qu’on cherche à impressionner ? » Je demande à voix basse en regardant autour de nous. C’est flatteur d’être beau, mais je ne vais pas faire la poupée toute la soirée…
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Jeu 20 Sep - 13:51

Je dirais que la soirée se passe relativement bien. Evidemment il y a un certain nombre de gens que je n'ai pas envie de voir par ici, mais après tout on ne peut pas orchestrer une soirée publique avec seulement des gens qu'on apprécie, ce serait utopique. Génial, mais utopique. Mais heureusement, j'ai un groupe d'amis en or et les nouvelles têtes m'ont l'air des plus agréables. Les quelques wannabes avec lesquels j'ai discuté relève un peu la barre de ces dernières années et je commence à croire que la roue pourrait tourner en ma faveur. Surtout qu'au vu des sanctions administratives qui ont pesé sur les maigres tentatives de révolte, je suppose que l'envie de recommencer leur a passé. Il n'y qu'à voir la feinte politesse qu'ils ont tous adoptés pendant mon tour du propriétaire. Ils commencent à comprendre que l'hypocrisie paye mieux que l'indépendance d'esprit trop manifeste. Braves petits. En parlant de braves gens, j'aperçois la silhouette gracieuse d'Eurydice s'approcher et ne manque pas de lui servir un large sourire. Je lui retourne son compliment, avec une certaine sincérité pour une fois « Toi aussi tu es très jolie, j'aime beaucoup ta chemise. » Cette fille a un bon goût certain, raison par laquelle je lui ai confié la plupart des menus travaux relatifs à l'organisation de cette soirée. Je ne suis pas JGG et je laisse à d'autres le soin de méticuleusement vérifier chaque détails et me contente de donner les idées générales et jouer les inspectrices des travaux finis. Ce qui est somme toute beaucoup plus reposant. Je la remercie de son aide et lui adresse un signe de la main alors qu'elle s'éloigne, apparemment pour rejoindre son cavalier. Je l'observe quelques instants, tentant d'associer son visage à un nom. Milford. Je ne sais pas grand chose de lui. Mais je vais devoir me renseigner, pour voir si je peux le faire grimper sur la liste du JCC ou si c'est Eurydice qui doit perdre quelques places. Les aspirants du club ne peuvent pas fréquenter n'importe qui. Et n'importe qui ne doit pas les fréquenter surtout. J'aimerai conserver l'esprit pur et fidèle de cette jolie rouquine le plus longtemps possible.

Mes petites réflexions sur la perfectibilité de la vie sociale Cambridgienne sont interrompues par l'arrivée impromptue de Kin Eastwood. Grands dieux, qu'est-ce qu'elle cherche encore? Par principe, je me méfie comme de la peste de cette fille et du reste de ma liste noire. Il faut croire qu'une attaque de paintball surprise laisse une sorte de choc post traumatique. Un air des plus ringards retentit alors et je manque de me lever pour aller égorger le DJ de mes mains - on nous avait promis de la musique edgy, contemporaine et underground pas un revival disco - mais la jolie asiatique me prend de court et invite MON cavalier à danser. Mon petit ami. Je fronce le nez une seconde mais finit par sourire et tendre la main vers la piste de danse d'un geste désinvolte. Qu'elle se fasse plaisir, ce n'est pas comme si Terence risquait de s'enfuir par la porte de derrière avec elle pour vivre leur amour, on est pas dans Pretty in Pink. Il accepte, ou plutôt se fait entraîner sur la piste avec un air un peu paniqué sur le visage qui ne manque pas de m'arracher un sourire. Je les observe du coin de l'oeil en sirotant une coupe de champagne, mais Arsène prend tout de même sur lui de restaurer l'ordre naturel et me l'arrache des mains avant de fondre sur la piste de danse. Je me redresse et éclate d'un rire franc en le voyant renverser la boisson sur la robe - sans doute hors de prix - d'Eastwood. Juste retour des choses. Encore que la sienne est récupérable.

« Ce n'était pas nécessaire mais j'apprécie. » dis-je alors que les frères Hepburn rejoignent la table comme des voleurs. Les excuses de Terry provoque chez moi un doux sourire et je l'embrasse tendrement en chuchotant « C'est pas grave, tu trouveras bien un moyen de te faire pardonner. » Théâtrale, Kin fait son retour en déclarant que nous lui devons le teinturier et laisse simplement tomber sa robe au sol. Je manque de m'étouffer avec mon canapé au crabe, tandis qu'elle tourne les talons, vêtue en tout et pour tout de son corset. Je reprends mes esprits rapidement et bondit de mon siège, arrache un pan de rideau blanc servant à décorer cette petite alcôve et interpelle Eastwood du haut des escaliers « Hey ! Tiens, prends ça, je ne voudrais pas que tu prennes froid et ça te couvrira peut-être même plus que ta robe. » Je souris de toutes mes dents, m'apprêtant à retourner m'asseoir quand je remarque une arrivée pas comme les autres.

Noooon. Elle n'a pas osé. Arabelle Rosebury. Dans une robe qui, pour une raison obscure, m'évoque une des tentures XVIII° siècle qui orne le bureau de ma grand-mère. Qui certes fut une costumière de renom, mais cela ne justifie pas la ressemblance de Rosebury avec un Ferrero Rocher dans un lieu autre qu'une scène de théâtre ou le confort de sa chambre de petite fille. « Nancy chérie, Arsène, il faut que vous voyez ça. » En plus, elle est venue accompagnée. D'un tel stéréotype de gendre idéal parisien que ça me ferait presque de la peine pour elle. Enfin surtout pour lui. Il me dit franchement quelque chose qui plus est. J'oublie rarement un visage, étant donné que j'ai passé une grande partie de mes années de fac à scruter mes camarades pour repérer les moindres qualités et défauts. Et ma passion pour la mode fait que je me souviens rapidement du nom et de la tête de gens qui se ressemblent à peu près tous. Parce que franchement, faire la différence entre deux mannequins français s'avère parfois difficile. Mais... Je me fige un instant, envisageant l'absurde de cette situation. Je dégaine mon Iphone pour faire une rapide recherche, sous l'oeil perplexe de mes amis. J'explique brièvement tout en scannant mes photos et quelques pages Google « Le cavalier de Rosebury. Vous voyez vous même l'improbable ironie de cette phrase. Je crois que je sais qui c'est. Et je ne me trompe pas, je tiens de quoi rire d'elle jusqu'à sa prochaine stupidité. » Et bien entendu, je ne me trompe pas. Je leur montre quelques clichés de mon compte Instagram, puis la liste des participants à un défilé. Je dois dire que je suis presque bluffée. Je l'aurais été d'autant plus s'il ne m'avait pas fallu moins de dix minutes pour démasquer l'identité du dit cavalier.

Je prends une inspiration, pique quelques gorgées de champagne à Terence, souris et me lance finalement dans un nouvel assaut. Cette soirée est décidément riche en attaque de mean girls. « Ca alors Rosebury ! » Elle se retourne bien sûr au quart de tour et je m'approche d'un pas assuré, sourire resplendissant aux lèvres. « Et bien, je dois dire que si je ne suis absolument pas convaincue par le choix de ta tenue, je me dois d'applaudir les accessoires. » Je coule un bref regard vers son toy boy et continue sur ma lancée « Sérieusement honey, il y a des rideaux plus canons que ça chez mes grands parents et je vais être obligée de tamiser les lampes, cette robe réfléchit la lumière. » Je fronce les sourcils, marque une pause en scrutant son visage et ajoute « A moins que ce ne soit ton front, c'est pour ça qu'on a inventé la poudre tu sais. Mais bon, je pourrais te pardonner si tu me présentes ton très charmant cavalier. » Je sers la main à l'intéressé puis me fige dans une pose qui dit très exagérément "mais mon dieu je viens de me rendre compte de quelque chose" « Oh my god, mais attends une seconde ! Je le connais, enfin je l'ai déjà vu. Versace, défilé privé haute couture. Mais je me souviens de toi, tu présentais une veste amiral bleue et je voulais la pré commander pour Arsène ! Et ben ça alors, Arabelle, un mannequin, wahou ! » Je décide de jouer les impressionnées encore un moment, histoire devoir combien de temps il faut pour que son histoire s'écroule d'elle-même. Je lui donne quinze minutes et je suis d'humeur généreuse ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Sam 22 Sep - 16:10

Comme on pouvait s'en douter, la petite apparition de Tara parmi le commun des mortels passent assez mal auprès de Kin, qui a apparemment décidé de lancer une contre attaque « Pas de bêtises ! » dis-je en la voyant s'éloigner, sans être certaine qu'elle m'ai bien entendue et encore moins écoutée. Je l'aurais dit au moins, on ne pourra pas me reprocher de ne pas être la voix de la raison. Je dépose une bise légère sur la joue d'Ivory et me voit contrainte de l'abandonner avec de plates excuses « Passe une bonne soirée ma belle, je vais aller surveiller mes jeunes amis et m'assurer que personne ne met le feu aux rideaux ou quelque chose comme ça. » Je ris, pour bien montrer que je plaisante, mais une petite part de moi hésite le risque d'un tel incident relativement élevé « Passe une bonne soirée ma belle, à la prochaine ! »

Je me dirige vers le petit groupe que forme mes amis et en profite pour enlacer Heather qui est encore plus en retard que moi et Kin. L'élève dépasse le maître. Je lui fais un bisou et parvient à entendre un bout de la conversation dans laquelle je me suis immiscée « ... éviter que Kin ne fasse une bêtise. Et Moon, je t’en supplie, ne l’encourage pas ou n’en profite pas pour faire quelque chose à ton tour. » Je fronce le nez et lance un regard faussement paternaliste à Moon avant de rétorquer « Personne ici ne fera de bêtise. Et je me charge personnellement d'évacuer Eastwood en cas de problème. » Je me tourne vers la piste pour voir dite demoiselle danser avec Terence. Au vu de la musique qui passe, je peux comprendre son impulsion à se déhancher, je comprends moins le choix de cavalier. Histoire de jouer les grandes soeurs rassurantes, je commente bêtement « Elle doit avoir une stratégie et tout ira... » bien. Sauf qu'elle vient de prendre du champagne sur la figure. « Bon okay, préparez-vous à courir. »

J'observe Kin ôter sa robe et la laisser auprès de la petite tablée, pour ensuite nous rejoindre le plus naturellement du monde, vêtue simplement de son corset. Haem. Je secoue la tête, essayant de me remettre les idées en place quand un rideau blanc tombe au sol près de nous. Je lève la tête vers Tara et son sourire arrogant. Inspire. Expire. « N'est ce pas une merveilleuse soirée ? Cela dit je pense que je vais rentrer, tu m'accompagne Lia ? Je n'aimerais pas attraper froid et surtout je meurs de faim » Je hoche la tête, partir me semble une excellente idée « Qui veut aller regarder une bonne série en mangeant des sushis ? Je peux éventuellement commander des pizzas pour ceux qui n'aiment pas le poisson cru, à moins que vous n'ayez d'autres projets » Je souris légèrement et réponds « Oh mais Heather vient d'arriver, peut-être qu'ils veulent profiter un peu de la soirée et dévaliser les stocks de petits fours bio de notre chère reine Dayris. Mais personnellement, je vote pour le repli stratégique, en plus Arabelle vient d'arriver, ça sent le roussi cette affaire. » J'offre mon bras à Kin avec un large sourire « Gente dame... » Je l'entraîne vers la sortie puis me tourne vers le reste de la bande pour leur glisser un clin d'oeil et lancer à la cantonade « Appelez-moi si vous voulez passer ! Même si vous passez pas d'ailleurs et tenez-moi au courant s'il se passe quelque chose ! » Il est plus prudent de battre en retraite et je ne veux pas exposer Kin à une méningite, mais si par exemple, Tara venait à accidentellement s'étaler dans sa jolie pile de dessert, j'aimerai en être informée avec photos à l'appui si possible. Parce que j'ai peut-être décidé de me ranger, mais je ne manquerai jamais une occasion de rire de cette Queen Bee de pacotille. J'ai des principes tout de même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   Lun 24 Sep - 20:02

Le bal du JCC. Cet événement sonne différemment à mon oreilles cette année. Non seulement parce qu'il n'est pas dirigé par le symbole même de l'élégance - la très chère January - mais aussi parce que je n'irai pas au bras de Tara danser sur la piste. Oh, je ne vais pas aller jusqu'à m'afficher avec Faure en public, non non. Il aurait refusé de m'accompagner de toute façon, ce goujat. Bien que j'avais fait comprendre à Tery que j'aurai grandement apprécié une présence masculine à mes côtés, Faure ou pas Faure, au lieu de ça, j'y rendais accompagnée Nancy. La grande amie de ma meilleure amie qui bien évidement était de ce fait une grande amie à moi aussi. Compliqué, isn't it ? Faut dire qu'elle m'avait proposé si gentiment, je n'ai pas pu refusé, sans compte qu'elle est d'une compagnie des plus agréables et que c'est toujours funny de traîner avec elle. Elle ressemble pas mal à Tara sur plusieurs points. So why not ? On me connaît, je suis d'une bonté légendaire, alors j'ai accepté. J'avais quand même été étonné en apprenant que Terence serait ainsi le cavalier de la belle Dayris... Enfin, étonné. Ahahahah. C'est vite dit. Tout le monde sait qu'il y a baleine sous roches entre ces deux-là, moi le premier. On ne peut rien me cacher. C'est ainsi qu'on se retrouva tous les deux devant la grande maison, le taxi nous attendant bien sagement, alors que je serai Tara fort dans mes bras en la complimentant sur son allure toujours aussi irréprochable. Et je ne tari pas d'éloges non plus sur ma propre cavalière quand elle se joignit à nous, la jolie Nancy. Cette soirée allait être purement géniale.

Et cette certitude ne fit que s'accentuer lorsque la voiture nous déposa au Bar Room Bar. La déco était sublime et Tara avait su choisir l'endroit parfait pour cette réception. Puis, le fait de se trouver au premier, au-dessus de tout le monde, c'est plaisant faut l'avouer. Quoi que ça donne le vertige. Heureusement que le champagne - et les fraises - sont là pour me faire oublier la hauteur. « Au JCC et à la superbe soirée que nous allons passer. » YOUHOU ! Trinquant et avalant sans plus attendre un des fruits rouges qui est à ma portée, j'enchaîne plusieurs gorgées de ma boisson avant de passer mon bras autour des épaules de Nancy. Même si du coin de l'oeil je continue d'observer, sourire en coin, les deux tourtereaux qui n'essaient même plus de se cacher. Ouh la la, qu'est-ce que j'allais me faire plaisir à les embêter ces petits.
Déjà plusieurs personnes arrivaient sur le lieu des festivités, tous habillés avec classe... ou du moins la majorité. Les nouveaux allaient se pointer dans leur plus beaux atours, prêts à se pavaner devant nous en espérant sortir du lot et tirer leur carte de futur membre du JCC. Je suis pas très branché "sélection" à vrai dire, je préfère m'occupe de toute cette chair fraîche une fois qu'elle est réellement intégrée au club. Mais c'est toujours marrant de se foutre de la gueule de ses premières années qui parfois – souvent – se plantent en beauté. Comme cette nana dans sa robe moulante jaune canari et ses talons d'au moins vingt centimètres transparents. Elle a pas encore passée l'entrée qu'elle se vautre lamentablement sur le sol, raide comme un piquet. Outch. Ça doit faire mal. Mais ça m'empêche pas de lâcher un rire mesquin. Dommage, la pauvre fille décide de quitter les lieux sans demander son reste, elle aurait pu faire un bon divertissement le long de la soirée. Son manque de maintien lui aura malheureusement fait défaut. D'autres têtes connues sont présentes. Moon, Tim, Lia, Kin... Des têtes que j'ai plus ou moins envie de voir, même si les vacances au soleil m'ont aidé à passer outre l'événement "exposé peinture" avec pour support le corps de Dayris. Je l'avais amer, évidemment. On s'attaque pas à ma meilleure amie comme ça. Seulement, maintenant que Jane est partie et qu'elle a reprit les commandes de sa propre initiative, ils vont pouvoir voir qu'elle vaut mieux qu'eux, à tous les niveaux.

Je ne manque pas de lancer des saluts à chaque nouvel arrivant, un grand sourire aux lèvres, dévoilant ma dentition colgate. Puis, abandonnant Nancy en m'excusant rapidement, je rejoins Terence au buffet, avalant plusieurs petits fours à la suite. Un peu fades, à mon goût. J'ai envie de Nutella et de barres Milky Way, seigneur... Seulement, je ne fais aucun commentaires, c'est quand même très bon. Prenant un autre verre au passage, on commence à prévoir une future soirée entre mecs avec Tery. On a pas parlé autant depuis longtemps. Et si pour l'instant je me garde de faire la moindre remarque sur l'image de Ken et Barbie qu'il forme avec Tara, il peut s'attendre à ce que ça vienne sur le tapis à un moment... Mouahahah. Je vais sérieusement m'éclater. Apparemment, il y a quand même plus chiant que moi, puisqu'à peine a-t-on rejoint les filles à notre table des quatre fantastiques que mademoiselle Kin en personne vient demander une danse à Terence. Ou plutôt, vient forcer une danse. Mais qu'est-ce qui se passeeee ? Pourquoiiii ? C'est moi le meilleur en disco, c'est moi le plus mieux, c'est moi qu'elle aurait du choisir ! Je suis blessé dans mon égo, mais ça ne change rien que leur petit duo est hilarant, ça mérite bien une autre fraise tiens. C'est que j'ai faim ma parole. Il va finir par plus en rester. Il est où le serveur quand on a besoin de lui ? Faut retourner remplir le saladier ! Oh... apparemment, si je décrypte correctement l'expression faciale de Tery, il a besoin de moi. Bon, les fraises attendront. Même pas capable de se débrouiller tout seul l'aîné de la fratrie, hein.

Empruntant le verre de champagne de ma chère Tara, je me lance dans une mission sauvetage des plus périlleuses, me frayant un chemin sur la piste et lançant un « Attention ! » bien distinct pour marquer ma présence. Et hop, le tour est joué. J'ai réussi à bousculer le petit couple et à tâcher la vertigineuse et sublime robe de Eastwood à laquelle je me permet de lancer un clin d’œil au passage. C'est juste pour rire, voyons. Content de moi, je vide le peu qu'il reste dans la coupe. En plus d'être mort de faim, j'ai super soif. « Ce n'était pas nécessaire mais j'apprécie. » Tout le plaisir est pour moi, je t'en prie. Reprenant ma place auprès de Nancy, qui semble concentrée sur ce que je juge être des notes – certainement sur tout ce qui se passe autour, je ne suis pas surpris de voir Kin nous enchanter de nouveau de sa présence quelques secondes plus tard. Elle a pas l'air trop en colère, heureusement. Par contre, ce n'est pas forcément nécessaire qu'elle retire sa robe, quoi que son corset est pas mal. Elle les achète où ses fringues ? Je me gêne pas pour éclater de rire à sa remarque, récupérant la tenue qui m'est destinée. « Je ne peux pas la garder pour mon usage personnel ? » lui lançais-je alors qu'elle s'éloigne, feignant un air déçu et un ton implorant. Faut avouer qu'elle est canon... sa robe. J'ai d'autres penchants en ce qui concerne ses courbes.

Je vais reprendre ma place au sein de la petite bande au moment au Tara lui balance un bout de rideau pour se couvrir, alors que je m'offre un autre canapé. Faudrait que je pense à tester les desserts aussi, sont peut-être plus consistants qui sait. Mais avant d'avoir pu aller mettre mon palet à l'essai, je suis interpellé par Tara et, haussant un sourcil, je lance mon regard dans la direction qu'elle indique. What ? C'est Pikachu qui vient de lancer une attaque éclair pour illuminer la salle comme ça ou bien ? Arabelle était... et bien... d'un éclat inégalable. Au possible. Trop même. Rosebury, Rosebury... C'est pas encore Noël, faut ranger les guirlandes, too much paillettes tue les paillettes là. Pouffant au mâchant mon petit four, à défaut d'avoir une pièce montée avec laquelle m'empiffrer sous la main, je ferrai bien de son cavalier mon plat de résistance en tout cas. Un frenchy à n'en pas douter. D'ailleurs Tara semble en savoir pas mal sur cet inconnu au bataillon. « Le cavalier de Rosebury. Vous voyez vous même l'improbable ironie de cette phrase. Je crois que je sais qui c'est. Et je ne me trompe pas, je tiens de quoi rire d'elle jusqu'à sa prochaine stupidité. » Oh. Mon. God. Était-ce seulement possible ? Cette petite vierge avait réussi à choper un mannequin ? What the fuck ? Qu'elle me file mes tuyaux dans ce cas... façon de parler, je suis très bien avec ma propre mécanique et je compte pas m'équiper d'un vagin, non merci.

Poussant un soupir de désespoir, je laissa la jolie blonde aller accueillir comme elle se doit cet étrange petit couple, et pose mon regard sur Nancy. Je suis vraiment un compagnon de soirée indigne, je lui ai à peine adressé la parole depuis qu'on est allé la chercher, seulement pour lui dire que je me barrai rejoindre mon frère pour m'empiffrer. Ok, faut que je revois ma tactique, je suis un pote, un vrai, je me dois de lui montrer le phénomène Arsène. On se connaît peut-être depuis moins d'un an... et mes absences ont pas arranger le coup... mais je dois être digne de moi, voyez.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: INTRIGUE, the one reception you can't miss   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE, the one reception you can't miss
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Résumé de l'intrigue
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: