♪ we're young, wild & free ft AM&TLL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: ♪ we're young, wild & free ft AM&TLL   Mar 17 Juil - 21:51



Alexander Macallister & Theodora Levinson



Londres, l'une des plus belles au monde. J'étais arrivée un peu plus tôt dans la journée, j'avais quitté Berlin, un départ précipité et inattendu juste après mes résultats. Mais, lorsque j'avais ouvert l'enveloppe, et que j'avais lu les résultats de mes examens, c'est comme si... Berlin n'était plus qu'un obstacle à ma vie. Bien sur, la ville dans laquelle j'habite n'a aucun rapport avec la maladie. Mais, je savais au plus profond de moi que je ne pouvais pas rester là, à exposer des toiles, à m'amuser des commodités des quelques expositions que j'arrivais à faire. Plus maintenant, c'est pourquoi, j'avais choisi de partir au plus vite, de fermer boutique, et de reprendre mon ancienne vie, à Londres, auprès de tous ceux que j'aime et qui m'aiment. En faisant ça, je disais au revoir à une partie de ma petite renommée de peintre, vivre là bas pendant quelques années de plus m'aurait permis d'acquérir encore plus de relations, et de me faire un petit nom dans l'art. Mais, si mes années sont comptées, à quoi bon parler d'avenir? Et oh, non, ne me pensez pas dépressive, loin de là, je pense que la dépression m'aurait gagnée si j'étais restée là bas. Mais là, avec Alexander, je ne pouvais qu'oublier la maladie, oublier que dans quelques années je ne serai même plus en mesure de marcher ou parler. Alors, j'ai pris le train, direction Londres, sans même en parler à Alexander, rien que pour voir sa tête, lorsqu'il me verrai là devant lui. Je souris rien qu'en y pensant. J'étais donc arrivée à l'aéroport quelques heures plus tôt, et j'étais directement rentrée chez moi, chez mes parents, en attendant de trouver un appartement pour moi. Je m'étais douchée, puis rhabillée, un short délavé, et un tee-shirt simple puis j'étais repartie. J'arrive dans le tram, et je sors mon portable, et envoie un message, au truc qui me sert de meilleur ami. "Dans 1h, au Starbuck's coffee, sois pas en retard sinon je te botte ton joli cul" Et voilà comment je lui avais annoncé mon retour à Londres. J'étais en route pour la ville avec une seule idée qui me triturait l'esprit; lui en parler ou pas? On a jamais été très fort pour les trucs sérieux de ce genre, et puis, je veux même pas penser à la scène qui aurait suivi, où il m'aurait dit avec des yeux emplis de pitié "Oh, Teddy, je suis so désolé, je serai toujours là pour toi" comme la plupart des mecs feraient à ce moment là. Je ne veux même pas y penser. Et puis, le moment n'est pas bon, aujourd'hui, on doit faire la fête, parce que je suis revenue, parce qu'il doit me dire pas mal de truc, il doit me mettre à jour sur ce qu'il se passe dans sa vie, bon, il m'a parlé de quelques trucs par téléphone, mais je ne pouvais que l'entendre, maintenant je vais pouvoir voir s'il me dit des conneries ou pas, ça se voit tout de suite dans ses yeux. Alors que le tram s'arrête, je descends. J'ai encore 10 bonnes minutes de marche avant de me retrouver devant le Starbuck Coffee. J'espère qu'il n'est pas en train de baiser dans un coin, ou même qu'il a pas oublié son portable quelque part, sinon tout mon plan tombe à l'eau. Enfin, s'il ne vient pas... j'aurai une bonne excuse pour lui donner un bon coup dans l'épaule... comme avant. J'arrive devant le grand bâtiment vert et blanc, et m'assied devant, regarde ma montre, il lui reste 5 minutes, il a intérêt à se magner le boule parce que je resterais pas 30 ans assise sur les marches. J'aime pas les scènes romantiques, où la belle attend son prince des heures et des heures durant qu'il daigne se montrer. Et Alexander connaît parfaitement mon impatience, et sait très bien que s'il n'est pas à l'heure, je serais déjà partie. Alors en attendant, je colle mes mains contre le sol, et lève la tête vers le ciel, les yeux fermés, je profite du soleil dont les rayons me chatouillent le bout du nez. Un sourire s'empare alors de mes lèvres, et j'attends de trèèèèèèèès longues minutes qui me paraissent quand même interminables. Il lui reste 2 minutes...
fiche par century sex.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ♪ we're young, wild & free ft AM&TLL   Dim 2 Sep - 22:56

S’il y a bien une chose que je déteste quand je fais la fête, c’est de me faire réveiller par un texto. Peu importe la personne qui me l’envoie j’ai tendance à la maudire et à l’insulter pour m’avoir réveillé. Sérieusement quelle idée d’essayer de joindre les gens à 10h du matin ? Sérieusement ? Et ce matin, je ne fais pas exception. Je bouge légèrement en entendant ma sonnerie et hurle des insultes à travers la pièce. Heureusement pour moi, je suis seul. Je roule sur le ventre et tends la main pour attraper mon téléphone, qui doit trainer dans mon jean, par terre. Je mets trois bonnes minutes à le trouver. Je l’attrape et le lève à la hauteur de mes yeux, entrouverts. Je lis le prénom de Teddy et ça m’inquiète. Elle sait qu’il y a certaines heures à éviter pour me joindre. Je roule sur le ventre et lis son texto. "Dans 1h, au Starbuck's coffee, sois pas en retard sinon je te botte ton joli cul" J’hausse un sourcil et éclate de rire. Comment ça rdv au Starbucks ? Je croyais qu’elle était à Berlin. Je ne prends pas la peine de lui répondre, elle sait très bien que je viendrai. Je me lève difficilement et rassemble mes affaires de la veille que je balance, en soupirant, dans un panier à la salle de bain. Elle a intérêt à avoir une bonne raison de vouloir me voir. Je prends une longue douche pour me débarrasser des effluves d’hier soir. Je n’ai même pas profité de la compagnie d’un beau jeune homme ou même d’Evan. Je soupire une nouvelle fois. J’ai l’impression de me faire vieux. Un ricanement s’échappe de ma bouche. SI je commence à penser comme ça, oui, je me fais vieux. Je croise quelques amis en sortant et attrape une veste avant de sortir. Je fais quelques pas, avant de héler un taxi qui m’amènera comme par magie devant le Starbucks. Je suis content de la voir mais son soudain retour à Londres m’inquiète quand même un peu. Le taxi s’arrête brutalement et le chauffeur m’annonce qu’on va devoir attendre, à cause d’un accident un peu plus loin. Je paye la course et continue à pied. Je ne suis pas assez réveillé pour recevoir un coup si j’arrive en retard. J’allume une cigarette et accélère la cadence, profitant du soleil qui commence à apparaitre. Je tire une dernière bouffée avant le filtre quand j’aperçois enfin le café. Un sourire sur les lèvres, j’en allume une nouvelle et je ralentis le pas. Teddy est devant, assise par terre, comme si elle était chez elle, profitant du soleil. Je m’arrête un peu plus loin, l’observant. Je jette un coup d’œil à ma montre. Dans deux minutes, elle s’en va. Je ricane et m’avance doucement. Je me plante devant elle, la cigarette à la main, cachant son soleil. « J’ai toujours sur que tu avais un faible pour mes fesses. » Elle sourit et je m’installe à côté d’elle. « Qu’est-ce que tu fous là Teddy ? » lui dis-je, en plaisantant. « Et ne me dis pas que tu es enceinte car je n’assumerai pas la responsabilité d’être père. Je suis bien trop jeune pour ça et ton copain n’avait qu’à assumer. » Je finis ma cigarette et me tourne vers elle, prêt à entendre sa riposte. Elle n’est pas du genre à se laisser faire et encore moins avec moi. J’attends patiemment qu’elle me réponde, sachant pertinemment que ça ne va pas tarder à fuser. On a toujours fonctionné comme ça et elle n’a jamais rien trouvé à redire. C’est vrai que notre relation est loin d’être celle des films ou séries où le meilleur ami gay ferait tout pour la fille, absolument tout jusqu’à assumer un enfant qui n’est pas le sien. Niet, en ce qui me concerne. Elle sait qu’elle peut compter sur moi mais j’ai autre chose à foutre que de lui consacrer ma vie. Et elle a la sienne aussi. A Berlin. Et c’est ça que je ne comprends pas ce matin. Ca et donc le fait qu’il soit midi et que je me retrouve réveillé, douché et habillé devant un starbucks.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ♪ we're young, wild & free ft AM&TLL   Mer 12 Sep - 17:09

Il lui reste deux minutes.... Je ferme alors les yeux, je sais qu'il va venir. Après tout, il me pensait à Berlin, et je ne l'avais pas prévu d'une escapade de quelques jours ici à Londres. Alors, même si je le faisais chier dès le "matin" il viendrait au moins par curiosité voir inquiétude. Je le voyais bien arriver avec "Ben alors Teddy, qu'est ce que tu fous là?" et je lui raconterais que je me faisais chier là bas à Berlin, que Londres me manquait, qui lui aussi un peu, bon pas beaucoup, un minimum quoi! Enfin, retranchée dans mes pensées, quelqu'un me cache le soleil, j'ouvre les yeux, en sachant très bien qui était l'homme posté devant moi. Alexander. « J’ai toujours sur que tu avais un faible pour mes fesses. » Un sourire s'empare de mes lèvres, à vrai dire c'était pas faux. Il a un beau cul, y a pas à nier... oui il est gay, oui c'est mon meilleur ami, mais j'ai le droit de mater quand même? Il s'assoit à côté de moi, « Qu’est-ce que tu fous là Teddy ? » Qu'est ce que j'avais dit? Je le connais presque par coeur. J'allais lui faire mon discours tout préparé, quand il a enchaîné. « Et ne me dis pas que tu es enceinte car je n’assumerai pas la responsabilité d’être père. Je suis bien trop jeune pour ça et ton copain n’avait qu’à assumer. » Je baisse la tête, et caresse mon ventre que j'avais au préalablement gonflé. Je lui souris après avoir émis un petit rire, et lui répond calmement ""Tu sais bien que tu es la dernière personne à qui je laisserai un gosse!" Et lui fait un grand clin d'oeil. C'était vrai. J'adore Alex, mais vraiment, qui lui confierai un gosse? De toute façon, même pour moi, c'était pas possible que j'aie un gosse, ça serait l'acte le plus irresponsable que je puisse faire. Déjà par rapport à ma maladie, lui transmettre quelque chose, ça me faisait trop peur. Et puis, j'étais trop irresponsable trop jeune, trop... trop! Enfin, c'est avec un sourire qui ne me quittait pas, et qui s'agrandissait au fur et à mesure de la conversation, que je lui annonçais la "bonne" nouvelle. " "SURPRIIIIIIIIIISE, je suis de retour! La vérité... c'est que tu me manquais trop!". J'avais répondu avec une pointe d'ironie, facile à déceler, pas qu'il pense que j'étais devenue dramatico-romantique. Mes mains étaient toujours en mouvements. C'était quelque chose qu'il ne devait pas remarquer, étant donné que c'était plus une habitude qu'autre chose. Mais là, c'était pour éviter tout tremblement. Même s'ils ne se présentaient pas tout le temps, j'avais peur qu'il ne se rende compte d'une anomalie, j'avais juste envie de passer le plus de temps avec lui sans qu'il ne sache rien. Ca me faisait du bien, rien que d'être avec lui, de sentir son odeur de clope, de rire avec lui, d'entendre ses piques. En faite, je crois que ça avait été le plus dur de le laisser lui, de savoir que je reverrais plus aussi souvent sa gueule, ça faisait bizarre. Mais maintenant, ça allait changer, et il avait intérêt à me laisser plus de place dans son emploi du temps... au pire, je peux lui sortir l'excuse, "hé mec, je suis malade, je vais crever dans pas trop longtemps... on sort?"

EXCUSE MOOOOOOOOOOOI, pour la petite réponse, pour le temps de réponse, et surtout pour la médiocrité de la réponse, promis je me rattrape sur la prochaine!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ♪ we're young, wild & free ft AM&TLL   Sam 6 Oct - 16:02

Elle le caresse son ventre avec un sourire attendrissant. Je retiens ma respiration priant pour qu’elle ne le soit pas vraiment. Elle dégonfle tout à coup son ventre et je ricane en silence. Il faut vraiment être motivé pour avoir des gosses à notre âge. Et plus particulièrement avec la vie qu’on mène. Je suis bien content de ne pas avoir à passer par cette étape avec une fille. Elles ont toutes cette envie de devenir mère un jour ou l’autre. Mais pourquoi s’infliger ça ? « Tu sais bien que tu es la dernière personne à qui je laisserai un gosse! » Elle me fait un clin d’œil et j’éclate de rire. C’est vrai que mon manoir n’est pas le meilleur environnement pour élever un enfant. Je l’observe réfléchir pour trouver ses mots avec un grand sourire et ses mains en mouvement. « SURPRIIIIIIIIIISE, je suis de retour! La vérité... c'est que tu me manquais trop! » Mes yeux s’écarquillent de surprise et je lui donne un coup de coude. « Arf, je pensais m’être enfin débarrassée de toi quand tu es partie à Berlin. » Je me relève et lui tends ma main pour l’aider. Je suis peut-être un salop mais j’ai quand même un minimum d’éducation. « Dépêches-toi, j’ai faim et ma proposition de te payer un déjeuner ne va pas durer éternellement. » Elle attrape ma main et se relève puis me donne un coup à l’épaule comme d’habitude. Je grimace et passe mon bras autour de ses épaules. « Alors Teddy comment sont les berlinois ? Maintenant que tu es de retour, je ne peux même plus squatter chez toi pour en essayer un ou deux. Franchement, tu aurais pu avoir la gentillesse de m’en ramener un. Ya beaucoup de place chez moi en plus. » Je lui fais un clin d’œil et nous pénétrons dans le starbucks. Heureusement, il n’y a pas encore grande foule, ce qui nous permet de commander rapidement. J’attrape un bagel et des pancakes, que je pose devant l’employée et lève la tête pour choisir ma boisson. « Un espresso macchiato et… » je me retourne vers Teddy, en attendant sa commande. Elle s’adresse directement à l’employée et pose un muffin avec mes articles. Elle se pousse pour me laisser payer avec un grand sourire. Je récupère mon plateau et on fait quelques pas sur le côté, en attendant nos boissons. « Alors la peinture, ça marche bien à Berlin ? » Elle a toujours eu un don pour la peinture. Bon, je n’ai jamais compris comment ça marchait et surtout comment certaines toiles pouvaient se vendre des millions de livres alors que finalement, ce n’est que deux coups de pinceaux sur une toile blanche. Mais elle a toujours voulu faire ça et elle a du succès, ce qui le plus important dans cette histoire. « Tes grands-parents sont heureux d’avoir une artiste dans la famille ? » Je ricane légèrement, me demandant s’ils seraient prêts à dépenser beaucoup d’argent pour exposer une toile de leur petite-fille dans le salon.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ♪ we're young, wild & free ft AM&TLL   

Revenir en haut Aller en bas
 
♪ we're young, wild & free ft AM&TLL
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» young, wild and free ✰ juyne & louis
» ∞ young, wild and free. (finish)
» ++ young. wild. and free. (winnie a. mayfield)
» Candace ▬ Young, Wild & Free.
» young, wild and free.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: