What the hell ?! w/ Drew

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: What the hell ?! w/ Drew   Mer 11 Juil - 22:55

Je décide d’abandonner la fin de mon film, que j’ai déjà vu trois fois pour vérifier une bonne fois pour toute si c’est lui ou non. J’attrape mon sac et hèle un taxi, en espérant qu’il habite toujours au même endroit. Ca fait deux jours que j’y réfléchis, deux jours que je pense que c’est lui puis 1dix minutes plus tard, que ce n’est pas lui. Après tout, il aurait repris contact avec d’autres et on l’aurait revu au Carling. Ou il serait venu me voir quand on s’est croisé dans la rue. Mais comme je ne l’ai pas reconnu, je ne suis sûre de rien. Je réfléchis longtemps, me demandant si c’est une bonne chose qu’il soit de retour ou non. Après tout, on a longtemps gardé le secret et quand il est parti d’Oxford, ça m’a enlevé un poids des épaules, même si Candice ne l’avait pas très bien pris. Mais maintenant qu’il est de retour, enfin si c’est bien lui, le poids est revenu et je me demande si je ne vais pas devoir le dire à Candice. De toute façon, ce n’était qu’une nuit et ça ne valait rien pour nous deux. Le taxi traverse les rues d’Oxford et me dépose devant un immeuble, que je reconnais légèrement. Je soupire et sonne à l’interphone. On m’ouvre rapidement et je monte les escaliers. Je ralentis sur les dernières marches et m’avance prudemment devant la porte. Je toque contre celle-ci en attendant une réponse. La porte s’ouvre et c’est bien Drew qui se trouve devant moi. Je ne sais pas si je dois me réjouir de bien l’avoir reconnu ou si je dois m’inquiéter de la suite des évènements. En tout cas, lui ne semble pas heureux de me revoir. Un doigt sur ses lèvres, il semble surpris et apeuré, comme si j’apportais la peste avec moi. « Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fais ici ? » J’hausse un sourcil interrogateur. Qu’est –ce que je fais ici ? « Oh, je ne sais pas, je passais par hasard. » « Toujours autant d'humour, ça fait peur. »Je lève les yeux au ciel. « Finalement, c’est bien toi que j’ai vu il y a deux jours. Bien joué, le coup de « je t’ignore et fais semblant de ne pas te reconnaitre ». J’ai bien cru devenir folle en me demandant si c’était toi ou non. » « Je voulais éviter que tu ne me reconnaisses, peine perdue à ce que je vois. » Il ne semble pas près à me laisser entrer et notre petite scène dans le couloir me fait penser à un vieux scénario dont tout le monde connait les rebondissements. « Et moi, tu crois que je ne deviens pas fou à essayer de ne croiser personne depuis que je suis revenu ? C'est assez difficile comme ça... » Je retiens un ricanement. Si on ne veut pas recroiser de vieilles connaissances, on ne revient pas dans la ville qu’on a fuie. Finalement le scénario me surprend quand une voix inconnue et féminine sort de l’appartement. « Dreeeew ? Tu es toujours là ? » Cette fois-ci, je ne retiens rien. Alors comme ça, il a de la compagnie et ça a l’air plutôt important, s’il me cache dans le couloir. Il me lance un regard qui me dit clairement de ne pas ouvrir la bouche. « Une vieille connaissance, je n'en ai pas pour longtemps. » Je m’appuie sur le mur d’en face et croise les bras sur ma poitrine. « Ça doit être quelqu’un d’important, si tu refuses de me laisser entrer. »

Apparemment, j’ai touché un point sensible. Il semble hésiter, peser le pour et le contre de me dire qui est cette fille, qu’il cache dans son appartement. J’ai presque envie de lui dire que ce n’est pas grave, qu’on peut aller discuter ailleurs mais il me devance. « C'est ma femme, Salem. Je suis de retour en partie à cause d'elle. Entre, ne te prive pas, faites connaissance. ». Sa femme ? Mes yeux s’écarquillent de surprise et j’ai un peu de mal à y croire. Drew marié ? C’est une blague ? Il ouvre la porte de son appartement et me lance un regard, me mettant au défi d’entrer. Ca se voit, que ça fait longtemps que tu ne m’as pas vu, Drew. « Challenge accepté. » Un rictus moqueur apparaît sur mon visage. Je fais quelques pas et me faufile entre lui et la porte. Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille et cherche sa femme du regard. Drew me suit dans l’appartement et ferme la porte. Je suis à la fois curieuse de découvrir Salem, leur histoire et surtout la raison de leur retour à Oxford, mais aussi gênée de m’être introduite dans leur intimité. Parfois, je maudis mon impulsivité, celle qui me fait faire des choses que je pourrai regretter plus tard, celle qui me fait faire le contraire de ce que les gens veulent que je fasse. Finalement Salem se manifeste, surprise par mon apparition. « Drew, tu en as mis du... Temps. » « Salem, je te présente Bonnie. Bonnie, Salem, ma femme. » Elle se lève tandis que Drew fait les présentations. « Enchantée. » Je réponds à son sourire. « Je suis désolée de vous déranger, c’est juste que j’ai aperçu Drew, qui est un vieil ami l’autre jour, et comme je n’étais pas sûre que ça soit lui, je voulais juste vérifier. Je n’en ai pas pour longtemps. » Je souris à nouveau et me tourne vers Drew pour lui lancer un regard qui signifie un besoin de s’éloigner un peu, pour laisser Salem continuer à regarder son film. A moins qu’il ne veuille qu’on parle devant Salem, ce qui m’étonnerait beaucoup.

uc


Dernière édition par Bonnie C. Hopkins le Ven 13 Juil - 18:16, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: What the hell ?! w/ Drew   Mer 11 Juil - 23:02


L'erreur. Purement et simplement une erreur monumentale. J'étais de retour depuis une semaine que je croisais déjà une des personnes que je voulais le moins voir. Bonnie. Si voir Bonnie ne me déplaisait pas, elle est une grande amie de Candice et voir débouler Candice à l'appartement reviendrait à lancer une dynamite sur un barillet de poudre à canon. Le plus tard serait le mieux. Je n'avais pas pris la peine de saluer Bonnie lorsque je la croisais, elle doit me croire partie et c'est le mieux pour le moment. Deux jours se sont écoulés et toujours pas de message ni de visite, je peux me détendre, rien n'arrivera. N'ayant rien de prévu de la journée, Salem et moi sommes restés enfermés à l'appartement en regardant des téléfilms moisis. Alors que je me lève pour aller chercher deux verres dans la cuisine, l'interphone sonne. « Tu attends quelqu'un ?» demande Salem. « Non, personne, j'ouvre, ça doit être un gamin qui a oublié ses clefs. » Quelques secondes plus tard, on toque à la porte. N'étant pas pressé, je regarde à l'oeil de boeuf pour voir qui cela peut bien être. Je ne jure pas, mais là, ce n'est pas l'envie qui m'en manque. « Qui c'est ? » re-demande Salem. « Personne ! Je reviens tout de suite. » J’ouvre la porte et avant que Bonnie n’ai plus dire quelque chose, je sors en plaçant un doigt devant mes lèvres. « Qu’est-ce… Qu’est-ce que tu fais ici ? » Je ne suis pas habillé, portant un jean délavé et un maillot beige ridicule, les yeux totalement écarquillés devant la jeune femme avec qui, quelques mois plus tôt, nous avions eu une aventure d’un soir sans lendemain.
« Oh, je ne sais pas, je passais par hasard. » « Toujours autant d'humour, ça fait peur. » Je referme bien la porte derrière moi et soupire. « Finalement, c'est bien toi que j'ai vu il y a deux jours. Bien joué, le coup de « je t'ignore et fais semblant de ne pas te reconnaitre ». J'ai bien cru devenir folle en me demandant si c'était toi ou non. » D'un côté, je comprends Bonnie, mais d'un autre côté, j'aurais bien aimé qu'elle ne me reconnaisse pas. « Je voulais éviter que tu ne me reconnaisses, peine perdue à ce que je vois. » Je m'appuie contre l'encadré de la porte avant de reprendre. « Et moi, tu crois que je ne deviens pas fou à essayer de ne croiser personne depuis que je suis revenu ? C'est assez difficile comme ça... » Avant que j'ai pu continuer, j'entends Salem qui crie « Dreeeew ? Tu es toujours là ? ». Je regarde Bonnie d'un regard lui demandant clairement de ne rien ajouter avant d'ouvrir la porte et de lui répondre : « Une vieille connaissance, je n'en ai pas pour longtemps. ». L'accent américain de ma jeune femme ne trompe pas, elle n'est pas d'ici. Je vois Bonnie s'impatienter et croiser les bras. « Ça doit être quelqu'un d'important, si tu refuses de me laisser entrer. ». Je ne referme pas la porte et soupire, comment lui expliquer autrement que de manière directe ? J'hésite un peu en fixant la poignée mais c'est inévitable, autant que le masque tombe entre ses mains à elle, je n'aurais pas de scène, pas comme avec les autres. Sans regarder Bonnie, je lui lance : « C'est ma femme, Salem. Je suis de retour en partie à cause d'elle. Entre, ne te prive pas, faites connaissance. ». Je lâche la poignée et m'appuie contre la porte pour lui céder le passage à l'intérieur en posant mon regard sur elle. Alors que je parle, je vois le ton de Bonnie changer. Surprise générale, ouvrir un substance jaune dégoulinante sur les cheveux de Caro surprise et y trouver un billet de 20 ferait moins d'effet je pense. « Challenge accepté. » Que n'ai-je pas fait là, les détails que j'ai oubliés me valent aujourd'hui la rencontre entre une bonne amie de mon ex avec qui j'ai couché et ma femme. La joie. J'entre à mon tour et ferme la porte pendant que Bonnie s'avance. Arrivant dans le salon, Salem est installée dans le canapé, en jogging et avec un maillot d'Harvard délavé. « Drew, tu en as mis du... Temps. » Elle s'interrompt en voyant Bonnie au milieu du salon. « Salem, je te présente Bonnie. Bonnie, Salem, ma femme. ». Salem se redresse pendant que je parle et affiche un petit sourire « Enchantée. » Je tuerais pour être n'importe où sauf ici à l'heure actuelle. « Je suis désolée de vous déranger, c'est juste que j'ai aperçu Drew, qui est un vieil ami l'autre jour, et comme je n'étais pas sûre que ça soit lui, je voulais juste vérifier. Je n'en ai pas pour longtemps. » « Pas de soucis, il m'a parlé de vous, en bien principalement. » lui réponds Salem avant que Bonnie ne me regarde avec un regard gêné, signifiant clairement qu'elle veut que l'on parle seul à seul, ce qui, je pense aussi, serait pour le mieux. Je lui ai parlé de Bonnie, bien sûr, mais j'ai sauté un ou deux détails, le fait qu'elle soit proche de Candice et que nous ayons couché ensemble, par exemple.« Sal, on va parler dans la cuisine, pour ne pas te déranger avec nos vieilles histoires. » Elle sourit et ajoute « Comme tu veux. » Quelle femme compréhensive, j'ai honte de devoir m'éclipser et de lui avoir menti sur Bonnie, mais Salem est jalouse de la moindre femme avec qui j'ai pu avoir une histoire et je présume que Bonnie n'est pas là pour parler de mon séjour, mais bien de mon retour. « Par ici. » dis-je à Bonnie en désignant la porte au fond de la pièce, pendant ce temps, Salem se remets dans le canapé et se reconcentre sur son film, comme si de rien n'était. Nous y entrons et une fois la porte refermée, je souris. « Alors, Mlle Hopkins, satisfaite ? »

UC.
Revenir en haut Aller en bas
 
What the hell ?! w/ Drew
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Le cas Drew McIntyre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: