black ∞ the boys are back

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: black ∞ the boys are back   Dim 8 Juil - 19:22

Enfoncé dans un fauteuil moelleux, les pieds sur la table basse en acajou, un verre de cognac hors de prix à la main, je fixe le feu qui crépite dans la cheminée. Je reserre la ceinture de ma robe de chambre écossaise et croise mes chevilles, conscient du cliché que j'offrirais au monde si l'on me voyait : le riche héritier, beau comme un dieu, las de ne rien faire et qui va s'enfermer dans la bibliothèque de son manoir pour noyer son ennui dans l'alcool. Je soupire en souriant, pose mon verre et prends le premier dossier de la pile par terre. Je me plonge dedans jusqu'à m'imprégner du moindre détail de l'affaire. Je pratique ce rituel pour chaque nouvelle affaire. Aucun détail ne m'échappe jamais, je suis un policier né. Il ne me faut que quelques jours pour démêler les intrigues que l'on m'impose et ces moments de solitude durant lesquels je m'enferme dans ma bulle sont indispensable pour faire le vide dans ma tête, profitant du calme du manoir pour... Mais au fait, c'est vrai que c'est bien calme. Je réalise à l'instant que mon très estimé frangin devrait être rentré depuis un moment. Je balance le dossier sur le tapis persan et me lève pour me diriger vers le couloir. Mon portable est déchargé, m'obligeant à utilisé l'ancien téléphone fixe qui est posé sur une commode, entre un bouquet de marguerites fraîches que notre gouvernante s'acharne à changer tous les deux jours et un répertoire. Je grimace légèrement. Rien n'a changé ici bien que nous y vivions depuis bien longtemps, le calepin était à notre père, je reconnais son écriture. Pas du genre à m'attacher à ce genre de broutilles, je le balance directement dans la corbeille à papier. Je ne sais même pas pourquoi cette vieillerie est encore là, tous ceux dont les noms sont inscrits à l'intérieur doivent être morts.
Je compose le numéro de Dante et tombe directement sur sa messagerie. Bien... J'appelle ensuite son cabinet en désespoir de cause, doutant qu'il s'y trouve encore. Une voix féminine me répond, j'emploie mon ton le plus séducteur. « Salut Blair, comment tu vas beauté ? » Elle soupire, apparemment excédée par notre lourdeur. « Ton frère devrait t’apprendre les bonnes manières, m’appelle pas Beauté » Je glousse et reprends suavement. « Comment t'appeler autrement, tu es la princesse de mes jours et de mes nuits Blair... » Je ne lui laisse même pas le temps de m'envoyer bouler, j'enchaîne avec un peu plus de sérieux. « Dis-moi, mon frère est toujours là ? Le rôti est en train de refroidir... Au pire viens le remplacer, je suis sûr que tu vas adorer mes talents de cuisinier. » Je n'ai pas pu m'empêcher d'ajouter cette dernière phrase, c'était trop facile. « Non, il est parti il y a une bonne demi-heure, tu ne devrais donc pas avoir besoin d’une remplaçante Caïn… » Je me racle la gorge. « Oh, quel dommage... Il n'empêche que tu peux te joindre à nous si le coeur t'en dit ! Hahaha je plaisante princesse, merci du renseignement. Bonne soirée ! » Je souris en l'entendant maugréer à l'autre bout du combiné et raccroche. Cette Blair alors... elle ne perd rien pour attendre.
J'entends à cet instant la porte d'entrée claquer. Quand on parle du loup ! Je dévale les escaliers, balançant ma robe de chambre sur la rembarde et apparaîs devant Dante seulement vêtu d'un jean, ma puissante musculature à l'air libre. « Tu es en retard. » C'est plus un constat qu'une accusation, même si mes bras croisés en disent long sur ma contrariété.

uc
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: black ∞ the boys are back   Jeu 12 Juil - 12:43

Agrippé au volant de ma voiture, je serre les dents. La vie est vraiment une drôle de chose. Pendant plusieurs mois, rien. Et puis tout vous tombe dessus d'un coup. Je reviens de l'hôpital où Rose a été transférée après son overdose et je dois bien avouer que je ne suis pas ravi de l'avoir vue dans cet état. Elle dormait et je n'ai pas eu le coeur à la réveiller pour l'engueuler copieusement. D'autant plus que d'autres s'en sont chargés à ma place et bien comme il faut. Je me suis contenté de récupérer les micros que j'avais posé puis j'ai filé chez le Docteur Blake prendre les autres. M'introduire chez un psy par effraction est mal, très mal. Et pourtant ça m'amuse d'entendre les gens déballer leur vie. Et Elle. Surtout Elle. L'obsession de Caïn. Et ce soir je vais lui apporter de quoi se torturer davantage. En un sens ça ne m'enchante guère. Il va encore passer des nuits blanches à cause de ça. J'aimerais vraiment qu'il en termine avec cette affaire. Qui finalement n'est pas très intéressante. Je suis jaloux et de mauvaise foi c'est vrai. Mais j'aime profondément mon frère, je ne peux me résoudre à le partager. Je hais son boulot qui me l'arrache parfois en plein milieu de la nuit. Des fois je me comporte comme une épouse jalouse. C'est faux. Je suis pire.

Je gare ma voiture dans la cour du manoir et reste un moment assis, à me masser les tempes, yeux fermés. Je vais devoir la jouer finement, non seulement parce que je suis en retard et que mon portable était éteint, mais aussi parce qu'il va falloir que je ménage mon effet. Caïn ne pourra rien me refuser après ça, même si je l'ai obtenu de manière totalement illégale. Il me passerait les menottes volontiers mais j'ai un peu de mal quand JE suis dominé. J'attrape mon sac, le jette négligemment sur mon épaule et avance tranquillement vers la porte d'entré. « Tu es en retard. » J'offre un sourire carnassier à mon frère. A peine ai-je eu le temps d'effleurer la poignée qu'il avait déjà ouvert. Tssss, quel impatient. Je referme lentement la porte, prenant bien mon temps pour le faire bouillir. Il est contrarié, je le sais, à sa place je le serais tout autant. Ne t'inquiète pas mon mignon, j'ai bossé pour toi et je t'amène de quoi te torturer les neurones, ai-je envie de dire. Mais je me tais, coule un regard brûlant à ce corps que je rêve de serrer entre mes bras. « C'est pour ça que tu as déjà commencé à te déshabiller  », je demande d'un ton railleur. Cela ne peut pas le tromper, je le sais, et c'est avec un sourire gamin que je pose mes lèvres sur les siennes. Généralement, les gens nous regardent avec dégoût quand nous faisons cela en public. Moi ça m'amuse. Je suis heureux auprès de lui, il est mon frère, mon parfait reflet, mon âme soeur qui me complète. Qu'ils aillent se faire foutre avec leur morale bien-pensante et foutrement ennuyeuse.

« Désolé pour le retard  », je glisse à son oreille d'un ton presque repentant. « J'avais quelques trucs à récupérer pour le boulot. Et je t'ai rapporté un truc intéressant  », j'ajoute avant de m'écarter de lui et de m'étirer comme un chat. « J'ai faim  », j'annonce avec un grand sourire.« Qu'est ce qu'on mange ?  » Quoi ? Je sais je suis terrible. Mais il est au moins de mon niveau, sinon pire.

U.C

Revenir en haut Aller en bas
 
black ∞ the boys are back
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 04 - Back in Black [Hakuryuu]
» Back in black... (Libre)
» Black Tail - Etalon - Cheval de trait des Cow-Boys et père de Neo [LIBRE]
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» New codex black templar

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: