"nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Dim 8 Juil - 1:56


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


“Little Zephyr, as I miss you. Why was therefore only you to suffer so much? The days go by and I regret this mistake me away so far from you ... I just hope you do not want me, I tried, but they did not want. It's their fault little Zephyr. You believe you? For what they did, I've always wanted them.”
Une larme perlait sur ma joue, je la balayai rapidement de ma main et replis la feuille de papier. Je la range bien soigneusement dans un des tiroirs de mon bureau puis sorti de ma chambre, croisant ma mère. Je m'arrêtai un instant devant elle. « Je sors » « Pour aller où ? À cette heure-là ? On va diner ! » « Je ne sais pas, prendre l'air. J'en ai besoin » rétorquais-je rapidement avant qu'elle ne me retienne davantage. À l'heure actuelle, je n'avais qu'une envie, sortir hors de cette maison. J'avais besoin de respirer, de souffler un air sain. Attrapant ma veste en toile rouge, je sortis en claquant la porte de la maison, histoire de faire ronchonner mon père. Très vite, je passai la veste sur mes épaules. Je regarde ma montre et lis 8 p.m. L'air frais fouettait mon visage, mais je ne rentrerai pas aussitôt même si ma mère m'appelait du palier. Baissant alors la tête, je prenais instinctivement le chemin du parc. Je ressentais un besoin énorme de marcher. Rentrer en contact avec la nature, me permettait un instant d'oublier. Les gens pourraient me prendre pour une folle si je leur expliquai la relation que j'entretenais avec elle. Je m'avançai jusqu'à l'entrée du parc, entièrement perdue dans mes réflexions. Repensant à la lettre, je ne fis même pas attention à la personne que je venais de percuter. « Eh merde » soufflais-je tout bas. « Hum désolé.. » finit-je par dire à la personne. Relevant enfin la tête, j'aperçus devant moi un grand brun. Je ne mis pas plus de temps avant de comprendre à qui j'avais à faire. « Toi ?! » Je n’y croyais pas, tomber sur lui aujourd’hui, c’était entièrement involontaire ! « En fait, je ne le suis pas du tout ! » Pourtant calme de nature, il était le roi pour jouer avec mes nerfs.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Dim 8 Juil - 16:46



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Quoi de mieux qu’une ballade de santé dans le soleil couchant. En harmonie avec la nature. Les oiseaux chantant dans le parc. Les feuilles virevoltant dans la brise estivale. Juste de respirer l’air humide de cette soirée d’été est quasiment jouissif. Je prends une grande inspiration. J’ai troqué mon éternel scooter pour mes bonnes vieilles jambes. Je suis supposé rejoindre Saoirse à la boutique de musique pour passer une petite soirée tranquille entre amis, et amateurs de musique. Je lève la tête et regarde le ciel se colorant d’écarlate, de fuschia et d’orangé. Disons qu’en Angleterre, c’est assez rare de voir un coucher de soleil dans un ciel aussi dégagé que celui de ce soir. Mais garder le nez vers les cieux peut parfois emmener des situations assez maladroites. Comme foncer dans quelqu’un. Et se rendre compte que cette personne on la connaît, on la trouve vraiment magnifique, mais on ne la porte pas dans son cœur. Cette personne aurait facilement pu être Flore, mais j’ai été chanceux, ce n’était que Lyséa. Cette fille qui a voulu me coller un procès pour des photographies d’elle que j’avais prises. Je trouve ça franchement ridicule. Ce n’est pas comme si j’avais fait le zoom sur l’intérieur de son nez et que j’avais placardé des affiches sur toutes les cabines d’autobus. Elle avait l’air d’une vraie déesse dessus.« Eh merde, hum désolée… Toi ?! » Oh oh, elle m’a reconnu. J’ai l’air de lui taper sur les nerfs, juste à entendre son ton. Pourtant, je ne suis pas déçu de la voir, moi. Je traîne même mon appareil photo, si il lui prend l’envie de poser pour moi une deuxième fois. « Bonsoir ma chère. Tu ne peux pas savoir comme je suis heureux d’être tombé sur toi si… brusquement! » J’étais à moitié ironique. L’ironie étant mon arme secrète. Je ne pouvais pas vouloir la croiser, c’était tellement inattendu. « Tu es venue pour faire ta top model une deuxième fois? » Je ris. Je l’embête un peu, pour la faire sourire peut-être ou pour lui faire prendre les nerfs. Et puis, ça ne me dérangerait pas trop d’annuler avec Saoirse, elle comprendrait si je lui envoyais un texto pour canceller. Je lui souris, elle est comme un ange, mais le contraire de Heaven. L’une est blonde, l’autre est brune. L’un a les yeux bleus, l’autre les a verts. Mais les deux sont tout aussi belles. Et puis il y a Oliver, mon ami, pour qui mes sentiments sont assez partagés.


code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Dim 8 Juil - 19:32


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


Je soufflai tout en resserrant la veste sur mes épaules. J'avais froid et pourtant, j'étais davantage préoccupée par cette rencontre plutôt que par ma santé. Je n'avais pas revu le jeune cambridgien depuis mes précédentes menaces de procès. Il était pitoyable, s'amuser à présenter des clichés sur un site public ne m'avait guère amusé. J'étais, habituellement, la reine de la discrétion alors voir des clichés de ma vie privée dévoilée je ne m'y attendais pas. Ce garçon m'était encore totalement inconnu et pour dire, je ne cherchai pas à le connaître plus. Je suis consciente que les premières impressions ne sont jamais bonnes à prendre. Et alors ? « Bonsoir ma chère. Tu ne peux pas savoir comme je suis heureux d'être tombé sur toi si... brusquement ! » Sa politesse - si s'en étais bien - m'énervait plus qu'autre chose. « Tu es venue pour faire ta top model une deuxième fois ? » Je l'aurai volontiers frappé, mais je ne voulais pas perdre mon temps et préférai les mots en réponse. « Et tu te crois drôle peut-être ? J’espère pour toi que tu n’as pas l’intention de renouveler cette expérience. Cela pourrait tourner très mal pour toi. » J'avais eu une chance sur je ne sais combien de tomber sur lui ce soir, je regrettai presque de ne pas être restée dans ma chambre. « Καριόλη » blasphémais-je devant lui sans même le regarder. Mes origines grecques m'apportaient un avantage considérable lors d'une conversation. Je pouvais librement laisser aller mon cerveau et me libérer. Le grec représentait un exutoire aux pensées malsaines. Personne ne me comprenait vraiment, même s'il était facile de deviner le sens de mes paroles. Une insulte exprimée en grecque sortait plus facilement de mes lèvres. C'était une habitude même.

Je portai mes mains devant mes lèvres et soufflai. Ma veste en toile ne me réchauffai guère plus que je ne le voulais. Plantée devant lui, statique et gelée, je levai les yeux au ciel et regardai le magnifique coucher de soleil. Il était d'un rouge-orangé, un superbe spectacle. Les prises de vues auraient été superbe d'où nous étions. Les branches feuillues se balançaient en accord grâce au petit vent.


Citation :
Le mot grec "Καριόλη" signifie en français "connard".

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Dim 8 Juil - 21:33



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Elle n’a pas l’air de trouver ça drôle. Je m’en fiche c’était pour la provoquer. C’est un peu cruel, mais voir une fille se fâcher, je trouve ça encore plus sexy. Le coucher de soleil éclaire son visage et donne des ombres par endroits, c’est magnifique. Le regard de Lyséa en dit long sur le bonheur qu’elle éprouve de m’avoir crisé. Elle semble fulminante, elle a envie de m’envoyer au tapis. Dans le sens me frapper, me battre, pas me baiser, hein… Quant à moi, c’est l’énergie du désespoir qui circule dans mes veines. Il y a Heaven Emile Westfield, mon ange, avec qui les choses n’ont toujours pas bougé et il y a Mr. Happy. Que voulez-vous? Je suis un gars, j’ai beau être mystérieux, discret, intelligent, c’est ce qu’on dit, je reste un mec. Et les mecs, ça a certains besoins. Je chasse ces pensées de mon esprit, c’est sale. « Et tu te crois drôle peut-être ? J’espère pour toi que tu n’as pas l’intention de renouveler cette expérience. Cela pourrait tourner très mal pour toi. » Je lui ris à la figure. Décidément, cette fille n’apprécie pas mon humour. Qu’est-ce qu’elle pense me faire, me tirer les cheveux? Sa carrure n’est pas très imposante et à moins d’être riche à millions, je vais gagner ce procès. Le juge craquera pour les photos adorables que j’aurai prises et je serai déclaré non-coupable. Je lui souris de plus belle et elle lance un mot non-identifié que je ne comprends évidemment pas. Je parle anglais, un peu arabe et un peu français, mais pas cette étrange langue. Alors, elle aurait des origines étrangères? Ça ne paraît certainement pas dans son physique. Je suppose que ce qu’elle vient de me répondre c’est une sorte d’insulte. Je m’en contrefiche honnêtement. Swearing dans une autre langue, c’est sexy. Je fais mine de sortir mon appareil photo qui se trouve être dans mon sac à dos. « Allez chérie, un petit sourire! » Je sors mon appareil, sachant très bien que je suis provoquant. « Sérieusement, je ne voulais pas te faire de tords avec ces photos, mais j’te l’ai déjà dit ça. Je dis dire que tu étais et est toujours incroyablement fit… » Je lui fais un clin d’œil. Allumant mon bébé, je me détourne de ma ‘’charmante amie’’ vers le coucher de soleil et commence à prendre des clichés. L’ombre noire des arbres sur l’écarlate du ciel a un effet particulièrement saisissant. J’hésite à me retourner vers Lyséa pour la prendre en photo par surprise. Elle doit bien s’y attendre, je serais assez prévisible merci.


code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Dim 8 Juil - 22:50


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


J'étais parfaitement consciente qu'il faisait tout cela pour me provoquer et m'énerver. Et je devais bien avouer, que son plan marchait à merveille pour le moment. Pourtant, d'un naturel très calme et très posé, je ne pouvais m'empêcher de rétorquer devant lui. Il osait me manquer de respect et on ne peut pas dire que j'appréciais. Je n'ai jamais eu à me plaindre, les habitants de cette ville m'avaient accueilli à bras ouvert pour la plupart. Je n'avais jamais eu de problèmes encore, pourtant l'affaire en avait étonné plus d'un. Les parents avaient été aussi surpris que moi, bien que j'aie finalement essayé d'étouffer l'histoire. « Allez chérie, un petit sourire ! » « Vas te faire foutre ! » rétorquais-je presque aussitôt. Je le voyais sortir un appareil photo de son sac à dos. J’eus comme un moment de recul et un sentiment de méfiance fit surface. Il devait parfaitement se douter que je ne serais pas d'humeur à me laisser faire. Je soufflai une fois, puis deux avant de faire quelques pas en arrière. La tête levée, le croissant de lune apparut sous mes yeux, derrière une branche d'arbre, baignant dans un ciel assombri par la disparition du soleil. Bientôt, le croissant baignera dans un ciel obscure étoilé. J'avais, devant les yeux, une vue imprenable sur l'univers. « Sérieusement, je ne voulais pas te faire de tords avec ces photos, mais j'te l'ai déjà dit ça. Je dois dire que tu étais et est toujours incroyablement fit... » Il était dos à moi, à prendre des photos du paysage. Dans son objectif, j'aperçus le coucher de soleil. J'entendais des oiseaux chantés. Leur chant était si mélodieux qu'il m'en rendait heureuse. Perdue dans mes pensées, je n'avais même pas fait très attention à ce qu'il avait dit. Un moment d'inattention, qui heureusement, n'avait pas tourné à ma défaveur. « Que de connerie... » Ces mots sortirent seuls de ma bouche. Je finis par prendre conscience de ce qu'il avait énoncé peu de temps auparavant. Serait-ce un compliment ? Ou se moquait-il une fois de plus de moi ? Je n'allais pas chercher plus loin et l'observai prendre quelques clichés du parc. Je redoutai le moment où il se retournera face à moi, son appareil collé au nez. Je devrai me sentir bien et heureuse qu'un homme se décide à me prendre en photo. Depuis que j'ai commencé mes études en photographie, mes professeurs m'ont toujours appris à prendre les belles choses en cliché. Enfin, bref... « Tu te trompes, c'est moche ça ! » dis-je en riant alors qu'il venait de prendre en photo les dalles du sol.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Lun 9 Juil - 18:45



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

La nuit commençait véritablement à tomber sur le parc et je trouve ça un peu lugubre. Je peux peut-être passer pour une poule mouillée, mais je n’aime pas trop rester dans l’obscurité, ça me donne l’impression qu’un psychopathe peut se tenir à deux mètre de moi sans que je m’en rende compte. Prendre des photos sera bientôt inutile. J’ignore la remarque superbement polie de la demoiselle et continue de faire fonctionner mon flash pendant qu’il est encore temps. Je sens que Lyséa m’observe, peut-être aime-elle faire de la photographie elle aussi. Je ne me suis jamais vraiment intéressé à elle, autrement que physiquement et ne la connais pas. Je sais seulement que nous allons à la même Université; Cambridge. C’est d’ailleurs pour cette raison que mes photos ont été découvertes. Un ami à moi a commenté et son ami à lui a partagé. D’autres amis ont partagé et c’est arrivé jusqu’à cette fille. Vive la communauté étudiante. Bref, je ne me suis jamais demandé en quoi elle étudiait, d’où elle venait, ce qu’elle aimait. Tout dans notre relation n’était que haine. De son côté tout du moins. « Que de connerie…. » Fut sa seule réaction à mon commentaire et compliment. Soit elle n’avait pas remarqué la fin de ma remarque ou soit elle croyait que c’était de la foutaise. Mais ça n’en était pas. Le regard de Lyséa pèse sur mon dos et quand je suis distrait, sur le point de me retourner. Le flash jaillit et je prends une photo ratée des pierres sur le sol. « Tu te trompes, c’est moche ça! » elle lance. Ah ouais? Je croyais que c’était la meilleure prise de vue de ma vie! Mais pour qui elle se prend pour juger de mes photos. Elle éclate de rire. Aaaah c’était une blague, je ris aussi. C’est juste que ça m’étonne beaucoup qu’elle fasse de l’humour, elle qui était si grognonne à peine deux minutes plus tôt. Je me retourne vers elle, lui souris et décide que ça serait peut-être une bonne idée d’apprendre à la connaître. Si elle y mettait du sien évidemment, sinon ça serait galère d’essayer de lui extirper des informations. « Alors, tu viens de où pour me lancer des insultes aussi non-identifiées que ça? Tu crois que ça t’arrange hein? » Je souris de plus belle « Mais darling, c’est comme évident que c’est pas très positif » j’ajoute en éteignant mon appareil photo pour ne pas gaspiller les piles. Le Soleil est presque complètement couché, on ne voit plus qu’un mince croissant horizontal au loin, d’un rouge éclatant. La brise se lève et je monte la fermeture éclair de ma veste.


code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Lun 9 Juil - 21:35


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


« Alors, tu viens de où pour me lancer des insultes aussi non-identifiées que ça ? Tu crois que ça t'arrange hein ? » « Qu'est-ce qui te fait penser que je vais te parler de moi ? Et surtout pourquoi j'en aurais envie ? » Je venais littéralement de le clouer sur place. Il croyait vraiment que j'allais me lâcher si facilement ? Je pouvais jouer à ce jeu autant que je le voulais, lui faire croire n'importe quoi. Une minute de gentillesse pour dix minutes de cri ? « Mais Darling, c'est comme évident que c'est pas très positif. » Je n'allai tout de même pas me laisser faire par cet abruti, n'est-ce pas ? En approfondissant ma réflexion sur sa question, j'admis que mes origines ne se lisaient pas toujours sur mon visage. Mais était-il si difficile de comprendre que j'étais étrangère après avoir parlé d'une langue inconnue ? « J'ai l'air si étrangère que ça, alors ? » sortais-je en souriant. Il voulait apprendre à me connaître maintenant ? Je soufflai finalement et repris la conversation. « Je viens du pays des bisounours ! Mais tu ne dois sans doute pas connaître ! Et puis je me fiche que tu comprennes ou non. Dans le fond c'est plutôt pas mal que tu saches » finis-je par répondre en riant. Je n'allai pas mentir, je pensais malsain le concernant et alors ! À quoi bon mentir ?

Ma crainte disparut, de toute évidence, lorsque je le vis éteindre puis ranger soigneusement son appareil. Pas de clichés pour ce soir heureusement. Je remontais le col de ma veste, espérant cacher les quelques parcelles de mon cou encore visibles. Deux petites minutes, je fermai les yeux et profitai de cette belle soirée d'été. Je ne sais pas pourquoi, mais une pensée pour cette lettre venait trotter dans ma tête. J'y pensais n'importe où, c'est comme si elle me hantait. Mais personne ne voudrait m'écouter, ou plutôt j'avais toujours refusé de parler à quelqu'un. Même pas un psychologue. Je secouai vivement la tête pour chasser ses pensées de ma tête. Ré-ouvrant les yeux, je me retrouvai face à un homme. Toujours le même malheureusement pour moi. Un instant, j'avais espéré qu'il s'en aille. Perdue Lys' ! Nous nous regardions avec intensité, j'en étais étonnée. On aurait dit qu'il attendait quelque chose de ma part, mais quoi ? S'il voulait me connaître, il lui restait un long chemin à parcourir. « Il fait froid » sortit-je sans faire attention à lui, comme si mes lèvres s'agitaient toutes seules.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Lun 9 Juil - 22:29



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Bon ça y est, on est revenus au point de départ, c’est-à-dire la grognonnerie – je sais, ça n’existe pas, mais je m’en contrefiche – on dirait que ma question un peu trop personnelle avait refermée l’huître qui ne commençait qu’à s’ouvrir. Je me maudis intérieurement. Je suis déçu, je croyais pouvoir arriver à quelque chose avec Lyséa. Encore de la déception, ma vie n’est que déception. Je déçois ma famille, je déçois probablement Emile si elle ne veut pas de moi, je me déçois moi-même en étant même pas capable d’entretenir une vraie conversation et de régler un différend. Finalement, c’est la vie qui me déçoit. Les gens en général. J’esquisse un nouveau sourire, mélancolique cette fois, témoignant du monologue mental que je suis en train d’avoir. « Qu'est-ce qui te fait penser que je vais te parler de moi ? Et surtout pourquoi j'en aurais envie ? » confirmation de ce que je pensais. De nouveau ronchonnante la jeune fille. Qu’est-ce que j’ai fait pour arriver au point d’erre dans un parc de Cambridge avec une presqu’inconnue me boudant. Je ne lui réponds pas. Je m’attendais à ce genre de réplique assez cinglante. Je me contente de lui sourire, je sais que je la provoque encore et encore et elle fait bien ça, si j’avais le caractère bouillonnant de Lyséa je me serais déjà frappé. « J'ai l'air si étrangère que ça, alors ? » . Merde, ce n’était pas ce que je voulais insinuer avec ma question. Au contraire même, car elle n’a pas l’air étrangère du tout. Elle pourrait être Américaine, Anglaise, Australienne ou plein d’autres nationalités occidentales et pourrait venir d’Hawaii même à la limite. Même si ses cheveux blonds sont un peu pâlottes. Ou elle est tout simplement stupide. Elle vient tout juste de m’insulter dans une langue que je ne connais pas et elle se demande pourquoi j’ai deviné qu’elle n’était pas d’ici. D’accord, son accent n’est pas celui d’une Britannique pure souche, mais ça ne veut rien dire. Je suis né à Bristol, mais on peut quand même remarquer un léger accent arabe quand je parle, qui me vient tout droit de ma mère qui n’est pas d’ici non plus. « Je viens du pays des bisounours ! Mais tu ne dois sans doute pas connaître ! Et puis je me fiche que tu comprennes ou non. Dans le fond c'est plutôt pas mal que tu saches » Le pays des Bisounours? C’est quoi un Bisounours? Probablement un jouet pour enfants fait en Chine, mais elle n’est pas Chinoise. Je me doute qu’elle blague. Je souris. Encore là, je ne vois la nécessité de répondre, je garde donc le silence. Lyséa frissonne, elle n’avait pas emmené de veste. Je m’approche d’elle et dépose un baiser sur ses lèvres. « Ça te réchauffe ça? » je lui dis, dans un souffle.


code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Lun 9 Juil - 23:41


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


Au fil de la conversation, je voyais son visage se décomposer devant moi. Il ne disait plus rien et se contentait seulement d'acquiescer mes propos d'un sourire. Les expressions de son visage me donnaient envie de rire. Étrangement, j'aurais bien voulu entendre ses pensées. Il était clairement déstabilisé face à moi. Un sourire en coin se dessinait discrètement sur mon visage. Mon petit jeu avait l'air de fonctionner à mon plus grand étonnement. Il avait mordu à l'hameçon si facilement que j'en étais presque triste. Frissonnant, il s'approcha de moi et posa ses lèvres sur les miennes. Je le regardai plus qu'étonnée par son geste sans même daigner à le repousser. « Ça te réchauffe ça ? » Il devait me prendre pour le genre de fille facile qu'on tait avec un baiser... Seulement il pensait mal. Mais quitte à jouer encore un petit moment avec ses nerfs, j'étais partante. « Pas trop » répondis-je en souriant légèrement. Je décidai de mettre ma rancune de côté, pas trop quand même. Je n'allai pas devenir le parfait petit ange trop idiot pour penser. Je posai doucement une main sur son torse et me rapprochai davantage de lui jusqu'à poser mes lèvres sur les siennes. Ce baiser était plus intense et plus consenti que le premier. « Ne crois-pas que je suis une fille facile ! » le narguais-je jovialement. Un grand sourire apparut sur mon visage. Je détournai la tête et me rendis compte que nous n'étions que tous les deux dans ce parc. C'était aussi bien, personne ne sera au courant de ce qu'il s'est passé entre nous. Cette fois, aucune photo ne circuleront heureusement. Les gens pourraient définitivement croire que j'étais tombée sur la tête pour oser me comporter ainsi. Avec lui ! Je le détestais profondément et tout le monde le savait. « Είμαι τρελός » chuchotais-je même si j'étais parfaitement consciente qu'il m'avait entendu. Je le regardai et souriais comme si de rien n'était. Il croira sans doutes à une insulte et pourtant. J'aurais dû garder ça pour moi, pour une fois. Enfin, trop tard.


Citation :
L'expression grecque "Είμαι τρελός" signifie en français "je suis folle".

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Mer 11 Juil - 5:33



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Je viens vraiment d’embrasser cette fille? Non mais! Je suis vraiment fou! Elle aurait pu être la sœur de Flore, sans les parties de jambes en l’air bien sûr, mais quand même, sa manière de me parler n’est pas mieux que celle de Flore. Je l’observe, ou plutôt sa réaction. Ce n’est déjà pas mal, étant donné qu’elle ne m’a pas frappé. Je ne l’ai embrassé que pour la provoquer, par curiosité, mais étrangement, j’ai aimé ça. Et j’ai envie de recommencer. Maintenant. « Pas trop. » Ça par exemple, ça refroidit. Je lui lance un regard indigné, exagéré. « T’es comme une voiture dans laquelle on part le chauffage en plein hiver, on peut pas espérer que tu commence à réchauffer tout de suite, il faut attendre, puis partir le chauffage et là ça fonctionne. » Je ris, quelle comparaison stupide! Elle s’avance vers moi et m’embrasse à nouveau. Je soupire d’aise, nos lèvres soudées ensemble pour un instant. Ce n’est pas vraiment de l’amour, juste un besoin émotionnel, et physique. Elle s’écarte « Ne crois pas que je suis une fille facile! » Facile? Non, farouche? Elle est loin d’être facile. Je lui souris dans l’obscurité, mais je doute qu’elle voie mon expression. Je crus apercevoir un sourire sur son visage aussi, mais ce n’était peut-être qu’un jeu d’ombres. Elle murmura d’autres mots incompréhensibles, probablement une autre insulte, quoique je ne compris pas pourquoi elle m’insultait après que nous nous soyons embrassés. « T’en veux des mots dans une autre langue, en voilà. أنا كنت يتوهم » Je dis, en arabe, d’un ton faussement hargneux. Pourtant, je venais de dire une des rares phrases que je connaissais en arabe, soit ‘’Tu me plais’’ . Je me pose à nouveau la question d’où elle vient. Je m’approche de Lyséa et l’embrasse à nouveau. « Alors, d’où viens-tu ô déesse de… du… plaisir? » Je dis, dans un souffle.


code by shiya.



Dernière édition par Naveed Remy Jones le Dim 15 Juil - 2:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Mer 11 Juil - 19:03


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


Intérieurement, je pestai contre moi-même pour avoir parlé. Il avait bel et bien pris ma phrase pour lui. Je soupirai et relevai la tête. Je le regardai, presque déconcertée qu'il reprenne mon jeu. « T'en veux des mots dans une autre langue, en voilà. أنا كنت يتوهم » Je n'avais rien compris, bien qu'ayant reconnu la langue. Les sonorités, la prononciation me faisait vaguement penser à l'arabe. Je me tus et esquissa un petit sourire à peine visible dans la pénombre. De nouveau, il s'approcha de moi et m'embrassa. « Alors, d'où viens-tu ô déesse de... du... plaisir ? » Je ris un instant en le regardant. Il venait de m'appeler Déesse ? J'eus cru qu'il avait bu l'espace d'un instant. « Mmh » soufflais-je, d'une voix aguicheuse. Ma blague sur les Bisounours ne lui avait pas suffit. Il voulait vraiment me connaître, alors ? « Je viens de Grèce » lâchais-je finalement. Il avait enfin sa réponse. Je souris et priai pour qu'il n'en demande pas plus. Je n'avais vraiment pas envie de parler des raisons de ma venue à Cambridge ou encore de ma vie en Grèce. En terme général, je ne parle à personne de tout cela, même pas aux parents. Enfin... Je secouai vivement la tête. « Je me demandais, que faisais-tu dehors à cette heure ? » Cette question me trotta dans la tête depuis le début de notre conversation, mais je n'avais pas encore osé la poser.. Il allait peut-être voir sa petite amie ? Ou un ami ? Auquel cas, je me sentais flattée qu'il reste avec moi. Je ne pris même pas le temps d'en demander plus et l'embrassa de nouveau. Je commençais à prendre plaisir à ses petits baisers échappés. Nous étions collés l'un à l'autre, son parfum effleurait mes narines. Doucement, je promenais une main sur son torse. Physiquement, il était attirant. Sinon, je l'aurais bien vite envoyé dans les roses, avec un plaisir immense.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Dim 15 Juil - 2:10



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Que je suis stupide! On n’appelle pas une fille avec qui on vient de se réconcilier “déesse du plaisir”, c’est déplacé, tout simplement. J’esquisse un sourire en coin. Elle rigole, ma remarque ne semble pas l’avoir offensée du tout. Je soupire de soulagement intérieurement. Disons que je n’ai pas envie de tout gâcher avec Lyséa, parce que ce que j’avais marmonné en arabe n’était pas seulement une des seules phrases que je connaisse. C’était aussi vrai. Elle est féroce, rancunière, mais intelligente et superbement sexy. Cette fille semblait être comme moi. Mystérieuse et voulant le rester, même si le mystère que je représente ne tarde pas à s’estomper quand on apprend à me connaître. « Je viens de Grèce. » qu’elle me répond, finalement. Alors c’était ça, cette langue dont je ne saisissais pas un mot et qui lui donnait un certain avantage sur moi. Du Grec. Ça faisait du sens, et je peux maintenant dire que la Grèce est un superbe pays, avec de superbes filles. Lyséa avait l’air réticent de me parler d’elle comme si elle voulait elle-même oublier ou qu’elle ne voulait tout simplement pas en parler. Je la comprenais. Je ne tenais pas non plus à parler de ma famille, celle qui m’a laissé tomber, qui ne répond plus à mes appels. Et de cette ville grise et monotone où j’ai passé mon enfance. Nous sommes dans le présent vivons le à fond. Je l’observe intensément, m’approche d’elle et lui murmure à l’oreille, sachant avoir l’air un peu fou « En fait, je m’fous d’où tu viens, de qui tu étais avant ici, je veux connaître qui tu es maintenant, je veux vivre le présent avec toi et j’espère que tu vas me pardonner pour ce que j’ai fait ». Puis, elle brisa toute cette ambiance de mystère et lança « Je me demandais, que faisais-tu dehors à cette heure? » À cette heure? Il n’était pourtant pas si tard. Puis je pense à Saoirse, qui doit probablement m’attendre au magasin de musique! « Oh fuck!» J’avais cessé de penser à elle pour un instant. J’avais oublié d’annuler notre soirée. Une vague de culpabilité m’enveloppe tout à coup. Je saisis mon téléphone et tape un message rapidement. I’m so fucking sorry, but I couldn’t get to the shop. Can we see each other later, I’m kinda busy atm… brón x. Je reporte mon attention vers Lyséa. « Merci de m’avoir fait penser. Je devais rejoinder une amie à sa boutique elle devait m’attendre. Je te retourne la question. T’aurais pu croiser un pedobear toute seule dans un parc la nuit. »


code by shiya.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Dim 15 Juil - 23:21


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


« En fait, je m'fous d'où tu viens, de qui tu étais avant ici, je veux connaître qui tu es maintenant, je veux vivre le présent avec toi et j'espère que tu vas me pardonner pour ce que j'ai fait » Le pardonner ? Il pouvait encore rêver. Oui, je suis de nature plutôt rancunière. Mais il a commis une faute grave à mes yeux, je ne lui céderais pas le pardon aussi facilement. D'un côté, j'appréciais le détester et passer mes nerfs sur lui. Je me disais, qu'il l'avait bien mérité. Me connaître, à partir du présent ? Il rêvait, n'est-ce pas ? « Oh fuck ! » Je fus surprise de l'entendre jurer et de le voir sortir son terminal. Je stressai un peu en le voyant pianoter sur celui-ci. Il écrivait à qui ? « Merci de m'avoir fait penser. Je devais rejoindre une amie à sa boutique elle devait m'attendre. Je te retourne la question. T'aurais pu croiser un pedobear toute seule dans un parc la nuit. » Il devait donc voir une de ses amies... Finalement, il préférait rester avec moi, plutôt que de rejoindre une de ses connaissances et amie qui plus est. « Prendre l'air, un besoin dois-je-dire, ou une envie de me changer les idées peut-être. » Un peu les deux, pensais-je intérieurement. Mais, je préférai très vite m'aventurer sur un autre sujet. Je ris à sa dernière affirmation, un pedobear ? « Affirmatif ! J'en ai déjà vu. Encore ce soir... » dis-je en riant. Je le taquinai plus que je ne le draguai. Dans l'obscurité, j'aurais très bien pu le prendre pour un de ses bonshommes. Je secouai la tête, affichant un large sourire sur les lèvres. « Encore faut-il qu'il réussisse à m'attraper. » Je suis une grande sportive dans l'âme, je cours très régulièrement. Il ne le savait pas, comme il ne savait rien de moi. Ma phrase laissait pourtant entendre mes capacités, pensais-je. Peut-être que cela se voyait-il sur mon corps ? Je suis plutôt fine, une bonne carrure de sportive. Pourtant, ce n’était pas le genre de toutes ses femmes, préférant se muscler les fesses sur une chaise, riais-je intérieurement.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Lun 16 Juil - 23:28



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Je suis allé trop vite. Cela ne faisait que quelques minutes que Lyséa avait cessé d’être hostile envers moi. Sa beauté devait m’envoûter. Je suis supposé être amoureux de Emile, et d’être incertain sur mes sentiments à l’égard d’Oliver. Puis elle est arrivée. Et elle a tout foutu en l’air. On ne peut pas être amoureux de trois personnes à la fois, c’est impossible et immoral. Ne pas continuer de rester avec elle. Je devrais envoyer un deuxième message à mon amie pour annuler mon annulation. Ça arrêterait de me tourmenter. « Prendre l'air, un besoin dois-je-dire, ou une envie de me changer les idées peut-être. » Je me demande ce qu’elle avait dans la tête. Mais cette fille est du genre mystérieuse et je sais qu’elle ne me laissera pas savoir ce qui la tracasse. Je n’ai qu’à m’imaginer dans un corps féminin, avec un esprit féminin et ça doit être un peu comment elle se sent. Spéculations. Les nanas, c’est beaucoup plus compliqué, j’ai fini par le comprendre, vivant avec cinq autres femmes. « Affirmatif ! J'en ai déjà vu. Encore ce soir... » Elle rigole. Je fais pareil. Moi? Un pervers? Elle aurait pu trouver mieux. C’est vrai que certaines choses, dont je ne suis pas très fier, que j’ai fait avec Flore frôlaient la perversité. Mais de là à vouloir recommencer. « Honnêtement, si tu me traites de pervers, je crois que c’est mal choisi étant donné que je suis probablement ton cadet. Mais c’est toi qui voies, si t’as envie de voir le niveau de pedobearitude que je possède… » Je souris. « Encore faut-il qu'il réussisse à m'attraper. » Oh la la, elle vient de me mettre au défi? En tant que geek assumé, je ne crois pas que je ferai long feu à la course, mais je peux toujours essayer. Je n’ai rien à perdre après tout. Seulement peut-être ma dignité. Et elle, elle est de toute évidence svelte, élancée, elle a des jambes interminables. Ça doit bien aider pour courir. « Challenge accepted » Je lui adresse mon sourire le plus adorable et fais mine de me mettre à courir. « Tu gagnes, je m’en vais et je te laisse tranquille. Je gagne et tu payes la chambre d’hôtel »


code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Mar 17 Juil - 19:09


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


« Honnêtement, si tu me traites de pervers, je crois que c'est mal choisi étant donné que je suis probablement ton cadet. Mais c'est toi qui voies, si t'as envie de voir le niveau de pedobearitude que je possède... » En effet, il semblait plus jeune que moi. Il avait encore une tête d'adolescent. Je le taquinai, il n'avait en rien l'air d'un pedobear, mais je prenais plaisir à me moquer de lui. « Challenge accepted » Je souris, fière de moi qu'il est compris mon intention. J'étais certaine de remporter le duel, j'étais la meilleure à ce jeu-là. Il avait osé s'aventurer sur ce terrain avec moi, il allait perdre ! « Tu gagnes, je m'en vais et je te laisse tranquille. Je gagne et tu payes la chambre d'hôtel » Voilà qu'il me mettait dans une position plutôt délicate. Je pouvais décider de le laisser gagner, même si ce n'est pas très galant de sa part que je paye. « Pourquoi ce serait à moi de payer ? » riais-je doucement. S'il m'avait dans son lit, c'était déjà une bonne récompense, n'est-ce pas ? « Comme tu es si charmant, tu acceptes de me laisser dix secondes d'avance ? » souriais-je. Aussitôt, je m'élançais dans les allées du parc. Entre nous, je savais très bien qu'il n'accepterait pas, il perdrait à coup sûr à moins que je m'arrête de moi-même... Je tournais légèrement la tête et le vis, courant derrière moi, essayant de m'attraper. Heureusement, le parc était vide. Nous n'étions que deux fous à se courir après, pour un stupide pari. « Allez, allez, bouges tes fesses ! » riais-je. Je me moquai encore un peu plus de lui. Après une dizaine de minutes de course, je m'arrêtai net. Je ne le voyais plus nulle part. Où était-il donc passé ? Je soufflai et commençais à observer le parc. Il se cachait sans doute pour me prendre par surprise. Il ne me restait plus qu'à me méfier de ces sombres sapins. Il pouvait être partout.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Mar 17 Juil - 21:30



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Je regrette aussitôt ce que j’ai dit. Moi qui ai toujours été un exemple en matière de bonnes manières, je veux faire payer une fille pour une chambre d’hôtel. Ce n’est pas le Naveed Remy Jones que j’ai toujours été. Il est certes vrai que je suis un étudiant, sans argent et qui travaille pour payer son minuscule studio de deux pièces, mais quand même, c’est un minimum. « Pourquoi ce serait à moi de payer? » qu’elle lance. Je baisse les yeux vers le sol, un peu honteux. Mais elle rit et j'oubliai ce que j’avais osé dire. « Comme tu es si charmant, tu acceptes de me laisser dix secondes d’avance? » Je lève les yeux au ciel, ça alors, elle avait du culot! « Tu rêves! » je marmonne, mais elle s’est déjà élancée. Je pars à sa poursuite. Nous avons l’air de deux gamins qui jouent à chat pendant la nuit. J’éclate de rire devant la stupidité de la situation, déjà à bout de souffle. Mais l’enjeu est grand alors je cours de plus belle. « Allez, allez, bouge tes fesses » et je redouble d’efforts pour la rattraper. N’étant visiblement pas à la hauteur, il me vient l’idée de me cacher afin de la prendre au piège. Je pique à gauche, me dissimule dans les buissons. Je sens que Lyséa s’arrête de courir et que mon plan a fonctionné. J’ai envie de rire, mais je me trahirais. Elle regarde tout autour d’elle suspicieuse. Il y a un endroit où je sais qu’elle ne regardera pas; par terre. Je m’étends sur le sol boueux, salissant tous mes vêtements et me garantissant un passage à la buanderie et commence à ramper les dix mètres qui me séparent d’elle. Je lui prends le pied pour la faire basculer et quand elle perd l’équilibre, je la prends dans mes bras, salissant ses vêtements au passage. « Qui a parlé de chambre d’hôtel? Pas moi en tout cas » Je dépose mes lèvres contre les siennes, j’ai envie qu’elle enlève ce T-Shirt, maintenant. Je n’ai jamais été du genre à être un nymphomane pervers comme Flore, mais je ne dis pas non à une bonne baise, surtout avec une fille aussi superbe que Lyséa. Qui fait battre mon cœur.


code by shiya.



Dernière édition par Naveed Remy Jones le Mer 18 Juil - 2:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Mar 17 Juil - 22:50


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


Je ne le voyais nulle part. Aucun bruit ne me donnait espoir de le trouver avant que lui ne me trouve. Je soupirai, il allait sans doute gagner. « Qui a parlé de chambre d'hôtel ? Pas moi en tout cas » Il avait bel et bien gagné, j'étais par terre dans ses bras. Ta technique d'approche a été plus subtile, mais lui avait coûté cher en lessive. Nous étions sales, lui plus que moi. Je crissai intérieurement, j'allais devoir rentrer dans cet état ? « Mais voyons.... » Il croyait vraiment que j’allais payer cette chambre d’hôtel ? Oui j’avais perdu et non je n’étais pas mauvaise perdante. Juste, disons, convaincue qu’un meilleur endroit était envisageable. « Tant pis, je rentre chez moi… » dis-je en le taquinant. Je savais qu'il ne me lâchera pas. Il venait de gagner le pari, il avait donc le droit de me garder auprès de lui. Il me tenait fermement dans ses bras et posait ses lèvres sur les siennes. Comment avais-je bien pu me faire avoir et si... facilement ? Je devais bien avouer qu'il avait été plus futé que moi sur ce coup. Je l'aurais la prochaine fois. « Ici ? Très peu pour moi ! » riais-je. Il faisait froid et la possibilité de se faire surprendre dans cette position ne plaisait guère plus. Je le voyais devenir de plus en plus entreprenant avec moi. Je préférais le stopper dans un premier temps et me relever. Mes habits étaient boueux, mais moins que les siens dois-je avouer. J’attrapai sa main et l’aidai à se relever. « On peut dire que t’es encore plus classe… tout boueux » dis-je en souriant. Je le cherchai et j’allai sans aucun doute finir par le trouver d’ici peu de temps. Il était vraiment sale et j'en riais. À un point tel, que j'étais en train de me moquer considérablement de lui. Je me payais sa tête tout simplement. Il se serrait contre moi, comme acte de vengeance et me salissant davantage. Je le regardais ahuris, la machine à laver sera ravie pensais-je.



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Mer 18 Juil - 2:28



✖Lyséa-Bryséis&Naveed✖
«nothing is more hateful, perhaps, than two rivals in goodness »

Couché par terre, ne voyant que vaguement la silhouette de Lyséa à mes côtés, je ricane. Si on m’avait dit que j’allais finir ma soirée couché dans la boue, dans un parc public, en compagnie d’une fille qui je croyais me détestait, je ne l’aurais jamais cru. « Mais voyons…» À ces paroles, c’est bien évidemment qu’elle n’en croit pas ses yeux non plus. Elle avait perdu et maintenant, c’était ma récompense. « Tant pis, je rentre chez moi » Mon cœur fait un bond. Mais non! Elle doit rester avec moi, et après elle se dénude et se roule sensuellement dans la boue et on fait l’amour jusqu’à ce qu’on s’endorme et que le Soleil pointe le bout de son nez. C’est ça le plan! Elle ne veut peut-être pas qu’on reste couché sur le sol, peut-être qu’elle a froid. Ou peut-être que l’idée de payer l’hôtel la refroidit. « Je vais payer l’hôtel, t’inquiètes, un bel hôtel avec un spa et un sauna si tu veux! » Je lui souris, mais je doute qu’elle voit mes lèvres se retrousser étant donné l’obscurité. Je suis bien content d’avoir remporté ce défi. Une pointe de culpabilité m’assaille, me rappelant que c’est Emile que j’aime et pas cette fille et que je ne suis pas ce genre de gars. J’envoie promener ma conscience, je suis un grand garçon, je fais ce qui me chante. « Ici? Très peu pour moi! » C’était ça donc, elle ne voulait pas faire ça ici. Je dois avouer qu’on se sentais comme deux porcs dans une porcherie ici, et que ce n’était pas l’endroit idéal. Elle se relève et regarde ses vêtements qu’elle devra assurément laver. Je la suis et songe que ces vêtements vont aller directement à la poubelle. Je n’aurai jamais la patience d’en enlever toutes les taches. « On peut dire que t’es encore plus classe… tout boueux » Je ris. « Ça nous donne un air de Tarzan & Jane, tu trouves pas? » Je me penche et trempe ma main dans la boue, puis trace des lignes marron sur mes joues et sur les siennes. Comme deux sauvages. « J’espère qu’un hôtel nous acceptera aussi crottés, parce qu’il n’est pas question que je te ramène chez moi et qu’on traîne notre saleté partout ». Je la prends par la main et l’entraîne hors des bois, vers les lueurs de la ville, me servant de guide.


code by shiya.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   Mer 18 Juil - 16:16


mini-rp
"Nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. "

❝Lyséa-Briésis K. Ozburry & Naveed Remy Jones❞


« Je vais payer l'hôtel, t'inquiètes, un bel hôtel avec un spa et un sauna si tu veux ! » « C'est tentant » dis-je en souriant. Assurément, il ne me laissera pas partir avant d'avoir eu sa récompense, peu importe le prix à payer. Je devais bien avouer qu'il la méritait sa récompense. Je le taquinai plus qu'autre chose, partir en courant serait mentir. Je n'allai pas dire non à ce garçon, même si je le détestai. « Ça nous donne un air de Tarzan & Jane, tu trouves pas ? » Je ris à sa remarque en nous regardant. C'est vrai qu'on se croirait au beau milieu de la jungle. La boue dégoulinait de mes cheveux blonds. Blonds ? Ils ne l'étaient plus maintenant. Les vêtements boueux, j'en étais mal à l'aise. « On est beaux même » riais-je. Je sens sa main se poser sur ma joue droite puis sur la gauche délicatement. De la boue sur le visage, je ris. C'était vraiment un gamin, pensais-je alors. « Encore mieux ! » soufflais-je, presque dégoûtée. « J'espère qu'un hôtel nous acceptera aussi crottés, parce qu'il n'est pas question que je te ramène chez moi et qu'on traîne notre saleté partout » C'est sûr que dans cet état, on ne pouvait pas aller bien loin. L'hôtel restait encore la meilleure issue à cette fin de soirée. Nous n'irons assurément pas chez lui. Chez moi ? N'y pensez même pas, à moins d'être suicidaire. Nous étions si sales qu'une bonne douche se méritait une fois dans la chambre. Il saisit ma main dans la sienne et m'entraîna avec lui à l'entrée du parc. Étrangement, je me surpris à lui accorder ma confiance en le suivant. Je devais garder en tête que la vengeance se mange froid. Nous quittâmes le parc à la recherche d'un hôtel où passer la nuit.





RP CLOS
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: "nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed   

Revenir en haut Aller en bas
 
"nothing is more hateful, perhaps, that two rivals in goodness. " ◭ Lyséa & Naveed
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ryback on top, rivals in hell !
» Rivals Manager 2013
» Rivals Manager 2015
» Rivals Manager 2016
» Rivals Manager 2017

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: