the time of you life w/ andrea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: the time of you life w/ andrea   Ven 6 Juil - 19:03

Les personnalités se succèdent dans la salle d’audition, et très peu ont honnêtement le niveau exigé par l’école. Bien entendu Daniel et moi avons assez joué les maquilleurs et ce que nous voulons c’est travailler avec des élèves qui en veulent vraiment maintenant et qui ont ce quelque chose qui se fait rare ces temps-ci et qu’on nomme talent. J’avale une gorgée d’eau et prends quelques notes brèves et sans appel sur le massacre qu’on fait du reste, de ma chanson préférée. Je relève les yeux, redresse mes lunettes et offre un sourire carnassier. « Je crois que j’en ai vu assez. Nous enverrons une réponse dans un délai d’une semaine tout au plus. » J’appose une petite croix rouge près du nom de cette jeune fille et prends une inspiration. « Suivant. » La gamine quitte l’auditorium mitigée, s’attendant sans doute à des applaudissements qui ne viendront pas. Un garçon a bouclettes que j’ai déjà eu l’occasion de voir s’avance. Freddie a donc décidé de passer les auditions de l’école, voilà qui devrait me plaire. « Bonjour. Andrea Leroy-Duchesne » Je hoche la tête et souris un peu. « Avant que tu ne chantes j’aimerai te poser quelques questions. » Toujours le faire avant, ils ne sont généralement plus en état ensuite. « Pourquoi auditionner pour cette école, qu’est ce que tu attends de cette formation ? » Je joue avec mon stylo d’un air attentif, je sais que ce garçon a énormément de talent, mais ce talent ne lui sera d’aucune utilité s’il ne fait pas preuve à côté d’une ténacité et d’une compétitivité hors norme. « Je crois que la meilleure partie de moi ne pourra se développer qu’ici ». Il grimace et je ne le sens pas très à l’aise. « C’est la raison pour laquelle j’auditionne, et c’est aussi ce que j’attends ». Je hoche la tête et annote mon cahier. « Bien. Maintenant dis moi Andrea, qu’est ce qui te différencie des autres garçons de ton âge qui souhaiteraient intégré l’école. Qu’est ce qui fait ta force ? » Il faut que chacun d’eux comprenne que cette audition est une compétition, et que le reste de leur études sera basé sur ce même principe de compétitivité. Il se battrons pour l’excellence, qui les mènera aux rôles qu’ils désirent et à la reconnaissance. « C’est moi le meilleur ». Lance t-il abrupte. « Quand je veux quelque chose, je l’obtiens, sinon je continue à me battre. Je ne suis satisfait qu’une fois que je suis le meilleur ». J’ignore s’il me sert ce que je veux entendre, toujours est il que c’est bien évidemment le genre de profil qui nous intéresse. « Tu es conscient que l’école exigera le meilleur de toi, une énergie constante et énormément de travail personnel si tu es admis ? » Il répond résolu « Oui, je sais ». Je laisse alors un sourire s’esquisser sur mes lèvres et désigne la scène. « Le piano est à ta disposition si tu as besoin. Je t’écoute. » Il se lance dans une interprétation de bohemian rhapsody qui fait écho à mes souvenirs, l’ensemble est parfaitement maîtrisé et semble découler d’un travail constant et régulier.

Je l’écoute avec plaisir jusqu’à ce qu’il termine. Je pose mon stylo et prends un instant avant de commenter. « C’était magnifique, une belle prouesse technique, mais qui manque un peu d’âme. » Je le teste, un élève même excellent doit pouvoir accepter la critique. « Tu dois te livrer un peu plus Andrea, t’écarter un peu de ta technique pour donner plus, ce que tu es capable de faire à n’en pas douter. Je t’ai vu chanter cette chanson avec plus d’émotion un soir dans ce bar à Oxford ou te produisais. » C’est une audition bien sur, mais il est important qu’ils sachent en étudiant ici qu’on peut toujours mieux faire. « Cela dit tu n’as pas à t’inquiéter de l’issue de cette audition, j’ai cependant cru déceler une certaine hésitation. Je peux me tromper mais il est important que tu te poses les bonnes questions c’est un choix important et comme je te l’ai déjà dit, tu devras tout donner. Si tu as des questions je suis disposée à en discuter avec toi.» Il finit par livrer ses doutes me faisant entrevoir sa situation avec plus de clarté. « Ce que vous proposez ici, c’est une chance inouïe ». C’est une évidence. Les comédies musicales de Logan ont très bonne presse. « Mais je n’ai jamais envisagé que ma vie tournerait un jour autour de la musique. Je fais des études de droit comme mon père, et je suis marié, j’ai une vie qui me prend déjà beaucoup de temps… Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne option ». Je le fixe, et analyse son dilemme. Ce n’est effectivement pas la meilleure configuration. « Ca ne sera une bonne option que si tu le décides de toute évidence. » Je marque une pause et reprends. « Les places sont chères Andrea. Nous devons prendre en priorité les plus motivés, ceux qui n’ont pas de doutes. Pour beaucoup de gens qui auditionnent c’est un rêve, l’opportunité de leur vie. Je peux te garantir d’ores et déjà une place, mais seulement si tu sors d’ici avec la sensation d’avoir pris la meilleure décision. C’est un engagement. » Il envisage la question scelle son destin avec une volonté presque attachante. C’est sans doute une la première grande décision qu’il prend pour lui en dehors de ce que semble être son mariage. « C’est ce que je veux » Mon sourire s’élargit et je lui réponds. « Très bien on se voit l’année prochaine. Ta lettre partira dès demain. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: the time of you life w/ andrea   Ven 6 Juil - 19:12

Je suis anxieux. Vraiment anxieux. Ici dans le plus grand secret pour éviter toute émulsion possible dans ma vie de couple ou dans l’esprit déjà bien chamboulé de mes parents, je n’arrête pas d’hésiter. Je n’ai jamais hésité avant, le choix me parait pourtant cette fois insurmontable. Je me mords la lèvre et regarde les candidats entrer puis sortir de la salle où ont lieu les auditions, et passe pour un autiste quand on me demande d’entrer. Je suis dans la lune, sursaute au bout de quelques secondes et inspire. Je vais chanter cette chanson à merveille et serais sans doute pris, ça n’est pas vraiment la clé du problème. J’entre et m’avance vers un micro en clignant un peu des yeux. « Bonjour. Andrea Leroy-Duchesne », je lance à celle qui doit vraisemblablement être la co-directrice de l’école. Mes mains attrapent le micro dans un geste machinal mais j’attends. « Pourquoi auditionner pour cette école, qu’est ce que tu attends de cette formation ? » Je me crispe un peu et garde le silence quelques secondes. Moi qui pensais que tout ça serait simple… Je fronce le nez et essaye de réfléchir, mais mes réflexions sont altérées par le fait même que je ne sois même pas sûr de ce que je veux faire de ma vie. Continuer le droit, tout plaquer ? Chanter, danser, jouer ? Je ferme les yeux et inspire, reste calme. « Je crois que la meilleure partie de moi ne pourra se développer qu’ici ». Je grimace un peu et détourne les yeux. « C’est la raison pour laquelle j’auditionne, et c’est aussi ce que j’attends ». Elle note des informations sur son cahier et je me tiens tranquille en attendant qu’elle reporte son attention sur moi. « Bien. Maintenant dis moi Andrea, qu’est ce qui te différencie des autres garçons de ton âge qui souhaiteraient intégré l’école. Qu’est ce qui fait ta force ? » J’hausse un sourcil un peu curieux comme si la question n’avait pas franchement de sens. « C’est moi le meilleur ». Je croise les bras, et hausse une épaule. « Quand je veux quelque chose, je l’obtiens, sinon je continue à me battre. Je ne suis satisfait qu’une fois que je suis le meilleur ». De nouveau, elle note, et j’attends. « Tu es conscient que l’école exigera le meilleur de toi, une énergie constante et énormément de travail personnel si tu es admis ? » J’acquiesce lentement et inspire, songeant à mon mariage et à ma vie actuelle, à Tris qui sera de retour à Oxford et à notre situation qui pourrait être optimale, nous deux à la fac comme avant, pour vivre notre jeunesse sans aucune gêne. « Oui, je sais ». Elle semble sourire légèrement et me montre la scène. « Le piano est à ta disposition si tu as besoin. Je t’écoute. » Je hoche la tête et me dirige vers le piano où je m’installe. L’anxiété s’est évaporée. Je connais la chanson par cœur et je l’ai déjà chantée des dizaines de fois, toujours à la perfection. Ce n’est qu’une représentation de plus, rien de très compliqué. « Mama, just killed a man… » Mes mains sur l’ivoire blanc du piano et l’accélération dans ma cage thoracique, tout devient automatique. Je chante, joue, jongle comme l’ayant fait toute ma vie. Mon père ignorait sans doute qu’en me forçant à pratiquer le piano et le chant il ferait de moi un garçon bien éloigné de ses rêves de barreau. Je me lève pour terminer à capella et rejoins le centre de la scène pour achever les dernières mesures, fermant un instant les yeux quand le silence reprend le dessus, les rouvrant finalement, stoïque. « C’était magnifique, une belle prouesse technique, mais qui manque un peu d’âme. » Je me crispe un peu mais ne dis rien, me contente de me mordre la lèvre pour ne pas faire de commentaire. Justifier ne sert à rien et elle est la professionnelle de l’histoire. J’hoche sagement la tête et l’écoute continuer. « Tu dois te livrer un peu plus Andrea, t’écarter un peu de ta technique pour donner plus, ce que tu es capable de faire à n’en pas douter. Je t’ai vu chanter cette chanson avec plus d’émotion un soir dans ce bar à Oxford ou te produisais. » Je me demande de quel soir elle parle mais acquiesce de nouveau sans franchement douter de ses propos, j’ai chanté plusieurs fois au Carling cette année et Bohemian Rhapsody fait de toute évidence partie de mon répertoire. « Cela dit tu n’as pas à t’inquiéter de l’issue de cette audition, j’ai cependant cru déceler une certaine hésitation. Je peux me tromper mais il est important que tu te poses les bonnes questions c’est un choix important et comme je te l’ai déjà dit, tu devras tout donner. Si tu as des questions je suis disposée à en discuter avec toi.» Des questions, pour sûr, j’en ai, mais je doute qu’elle puisse y répondre. « Ce que vous proposez ici, c’est une chance inouïe ». Je respire et souris légèrement. « Mais je n’ai jamais envisagé que ma vie tournerait un jour autour de la musique. Je fais des études de droit comme mon père, et je suis marié, j’ai une vie qui me prend déjà beaucoup de temps… Je ne suis pas sûr que ce soit la bonne option ». Je croise les bras en me donnant la désagréable impression de me prendre pour n’importe qui et de déblatérer mes états d’âme en prenant cette femme pour ma psy, ce qu’elle n’est de toute évidence pas. « Ca ne sera une bonne option que si tu le décides de toute évidence. » Elle a raison, bien sûr, et je regrette soudainement de ne pas en avoir parlé à Tris avant. J’ai peur pour nous, parce que son exil de Londres était difficile à supporter. Je sais qu’on peut le faire ceci dit, et c’est la seule chose qui devrait m’importer. « Les places sont chères Andrea. Nous devons prendre en priorité les plus motivés, ceux qui n’ont pas de doutes. Pour beaucoup de gens qui auditionnent c’est un rêve, l’opportunité de leur vie. Je peux te garantir d’ores et déjà une place, mais seulement si tu sors d’ici avec la sensation d’avoir pris la meilleure décision. C’est un engagement. » J’acquiesce et la fixe un moment. La musique me fait vivre autrement. Mes études de droit ne me déplaisent pas mais la passion vient en chantant, pas en résolvant un cas pratique. Je sais que ce que je veux faire est là. « C’est ce que je veux ». En dehors de toute considération pratique, des difficultés que cela amènera et des problèmes divers que cela pourra engendrer, c’est exactement ce que je veux. Venir ici, apprendre plus, être toujours le meilleur. « Très bien on se voit l’année prochaine. Ta lettre partira dès demain. »
Revenir en haut Aller en bas
 
the time of you life w/ andrea
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller
» First time of her life (PV Kitrina)
» thybalt › you met me at a very strange time in my life
» This is your life and it's ending one minute at a time. ▽ Jude
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: