INTRIGUE : EN GARDE...ROBE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 1168
▪ dispo pour un rp ? : non
▪ avatar : guess who ?
▪ âge : quelques années les enfants !
▪ statut : forever alone.
▪ occupation : veiller sur vous.

MessageSujet: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Mer 4 Juil - 23:48


INTRIGUE DE CAMBRIDGE,
en gaaarde... robe


Ah, les soldes, cette période bénie durant laquelle on ne peut plus admirer un article sur un portant sans se le faire immanquablement arracher des mains par une hystérique, à moins de s'y accrocher comme si notre vie en dépendait. Certaines suivent un entrainement intensif tout le mois précédant le début des soldes afin d'être au top de leur forme pour rafler le plus de vêtements importables mais au prix scandaleusement bas. C'est sûrement le cas de ces deux demoiselles qui sont en train de se crêper le chignon en plein centre du Grand Arcade. C'est la sixième fois aujourd'hui qu'elles se retrouvent en compétition pour le même article, la goutte d'eau dans le vase, la cerise sur le gateau ou plutôt le gateau sur la cerise... Il n'en a pas fallu plus pour que la blonde saisisse son sac à main flambant neuf pour tenter d'assommer son adversaire avec. Et la brune de rétorquer par un coup de talon aiguille bien placé. Leurs fiancés font mine de les séparer pour la forme mais se retrouvent bien vite à s'envoyer des insultes au visage, trop heureux d'avoir une petite pause récréative entre deux boutiques. La bagarre dégénère, la sécurité est débordée, les autres clientes en profitent pour régler leurs comptes ou pour rafler deux-trois accessoires faciles à planquer dans leurs cabas taille XXL.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Mer 11 Juil - 15:19

« Et que dis-tu de celui ci? » Je décroche un élégant costume trois pièces Armani d'un bleu sombre de très bon ton. Je continue de trouver un rien étrange l'idée d'aller faire les boutiques avec le fils de Grégory, d'autant que c'est lui qui a sollicité mon aide pour renflouer sa garde robe et celle de son mari en vêtements sophistiqués pour répondre au besoin de leur vie sociale de plus en plus riche en événements et soirées mondaines variées. Je suis plus touchée que je ne veux bien l'admettre qu'il sollicite mon avis et je suis également ravie que nous nous rendions à Cambridge, où nous trouverons sans doute des boutiques plus sympathiques et des foules moins denses. Enfin, ce n'est pas garanti, l'agitation semble régner dans la boutique voisine et soudain, deux filles en furie sont jetées dehors avec force de cris perçants et de gesticulations vaines, sous le regard amusé ou agacé des badauds. « Mon Dieu, il y a vraiment des gens qui vendraient leur âme pour trente pour cent de réduction, c'est désolant. » Je souris à Tristan et lui tend le costume, qui lui irait sans doute à merveille. « Superbe, mais, ce bleu c’est la couleur d’Andrea. J’aimerai trouver sa taille dans la même forme. » Je hoche la tête, imaginant parfaitement le jeune homme dans ce costume. « Trouvons ça alors et cherchons autre chose pour toi. Quelles couleurs te plaisent le plus? » Car plus une question de couleur de cheveux ou de teint, ce qui compte c'est les couleurs et les matières dans lesquelles nous nous sentons à l'aise. S'il y a bien une chose que mon métier m'a apprise c'est cela, vous ne voulez pas contredire une mariée en robe rose pastel si c'est ce qu'elle a décidé et que sa mère a approuvé son choix.

Le bruit des deux hystériques qui s'arrachent un manteau Burberry couvre la réponse de mon camarade de shopping et alors qu'un portant de robes s'affale dans le fond du magasin, nous nous retournons d'un bloc et je reconnais sans mal la silhouette qui nous dévisage un peu plus loin. Oh mon Dieu. « Tristan ?... » lâche la blonde, visiblement incrédule. Si je n'étais pas aussi bien élevée, j'en jurerais presque. Quelles sont les probabilités que nous tombions nez à nez avec l'ex-femme de mon compagnon et la mère de ses enfants? Quelle est la probabilité que cette même ex-femme soit une hystérique finie, actrice ratée et clichée de divorcée en mal d'attention, avec un taux d'oestrogène qui baisse à mesure que celui de botox monte? Je fais de mon mieux pour ne pas détester cette femme bruyante, vulgaire et suffisante, mais c'est très difficile. Je force néanmoins un sourire, bénissant la patience et le visage faux que ma profession m'a permis d'acquérir et réplique « Quelle surprise, bonjour Christine. » Je souris, plus sincèrement cette fois à son gendre, contente de ne pas la trouver au bras d'un toyboy latino, ce qui m'aurait probablement irrité d'avantage « Et bonjour Andrea, comment vas-tu? »

UC


Dernière édition par Calypso E. Castelli le Mer 11 Juil - 16:59, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Mer 11 Juil - 15:19

« Et que dis-tu de celui ci? » Elle désigne un costume bleu sombre, qu’elle semble me destiner. Il est vrai qu’il est superbe, mais le bleu nuit, irait sans doute bien mieux à mon mari qui porte parfaitement cette couleur.« Mon Dieu, il y a vraiment des gens qui vendraient leur âme pour trente pour cent de réduction, c'est désolant. » ajoute t-elle en me tendant le costume. Je m’en saisis et commente l’air pensif. « Superbe, mais, ce bleu c’est la couleur d’Andrea. J’aimerai trouver sa taille dans la même forme. » Je pourrais tout aussi bien demander à Léandre, mais il a l’air occupé ces dernier temps, si bien qu’il est vrai que je n’ose pas vraiment commander un costume sur mesure pour Andrea avec qui il n’a jamais eu spécialement d’atomes crochus. J’observe les rayonnages et les filles qui s’arrachent presque les tissus comme dans une bonne parodie d’une journée de soldes. Dans des situations comme celles-ci je suis heureux d’être un gay distingué.
« Trouvons ça alors et cherchons autre chose pour toi. Quelles couleurs te plaisent le plus? » Je m’apprête à répondre quand soudainement me voilà interrompu par...Ma mère grand dieux, je vais avoir droit à une scène mémorable.« Tristan ?... » Je la face avec un sourire admirablement administré, tandis que le festival d’hypocrisie entre mes deux mamans s’installe. « Quelle surprise, bonjour Christine. » Mais mon regard s’est déjà tourné vers mon mari qui accompagne ma mère, j’ai besoin de savoir en priorité si il a survécu sans dommage collatéraux à l’après-midi shopping, parce qu’il faut un certain entraînement pour supporter tout ça, entraînement qu’on ne peut pas pratiquer chez les Leroy Duchesne. « Et bonjour Andrea, comment vas-tu? » J’en oublie ce que j’étais en train de faire préalablement et accours vers mon mari comme un gamin, me jetant à son cou. « Qu'est-ce que tu fais là... avec elle ? » Bien évidemment je n’allais pas m’en sortir comme ça, fait évident. « De simples essayages, tu sais bien que je tente de renouer avec Papa afin de toucher l’héritage, faut que je fasse connaissance avec sa fiancée. Si tu suivais un peu mes conseils maman, tu aurais déjà fini rentière. » Je ris un peu, ma mère prendra ça pour de la sincérité, les autres pour une plaisanterie, je vais bien m’en tirer sur ce coup-ci, enfin j’espère. Je tire une boucle d’Andrea me désintéressant de la guerre qui s’annonce.

La main d’Andrea s’empare de la mienne, et en traîtres que nous sommes, nous les laissons régler leur compte comme deux immondes goujats. « Si on se retrouvait un peu plus tard Christine ? » Je hoche la tête et ne cesse de sourire me laissant entraîner un peu plus loin par le magnifique garçon à boucles qui accompagnait ma mère. Je me retourne et laisse un sourire qu’il connaît bien s’esquisser sur mes lèvres. « Quel empressement Andrea, tu veux qu’on fasse l’amour dans cette cabine ? » Il m’embrasse avec douceur, visiblement content de me voir. Je me sens aimé comme garçon parfois. « Non mon amour, je veux que tu m’offres une glace » Je le fixe accentuant mon souire. « Une glace... » Je laisse échapper un rire. « Très bien, mais promet moi de ne pas en faire trois tonnes avec ta langue, tu sais dans quel état ça me met Leroy Duchesne. » Je prends son bras fièrement et me dirige vers l’extérieur de la boutique ou le soleil cogne très faure.


Dernière édition par Tristan W. Faure le Lun 23 Juil - 15:17, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Mer 11 Juil - 15:23

Clac, clac, clac... Un immense sourire aux lèvres, l'éclat d'excitation de mon regard dissimulé derrière d'immenses lunettes de soleil Dior, j'arpente le centre commercial de Cambridge perchées sur des talons aiguilles d'une hauteur renversante. J'ôte mon délicat gilet de soie et le balance au sommet de la pile de sacs que transporte depuis quelques heures déjà le jeune latino que j'ai embrigadé avec moi contre la promesse d'une nuit de folie à mes côtés. Et quelques billets aussi. Je fais dicrètement craquer mon coup et jette un coup d'oeil à ma montre Mauboussin rose pâle. Il est presque quinze heures trente, l'heure d'aller retrouver mon gendre préféré (du moins tant que Laureline n'est pas mariée, après ça j'aurais deux gendres préférés). Je me tourne vers mon esclave du jour et minaude « Roberto mon chou, fais donc une pause, va boire un smoothie ou un jus de fruit, tiens prends un peu d'argent au cas où tu tomberais sur quelque chose qui te plairait. » Je lui tends une grosse coupure, l'embrasse sur la joue et le regarde s'éloigner d'un air pensif. Est-ce que c'est bien lui Roberto ? Je rajuste mon chemisier, lisse ma jupe et pars à la recherche d'Andrea. L'avantage de ce centre commercial, c'est qu'il est moins étendu que celui de Londres. C'est pourquoi j'ai décidé de commencer par celui-ci pour mon grand marathon des soldes. Je prends les escalators tout en appelant mon gendre. « Andreââââ ? Où es-tu mon coeur ? » Les gens se retournent vers moi en m'entendant hurler de la sorte dans mon iPhone. Je tends le cou et aperçois le-dit coeur en haut des marches. « Ah ! Ne bouge pas, je te vois ! »
Je gravis les dernières marches en sautillant avant de coller un baiser bruyant en plein sur ses lèvres. « Comment tu vas chou ? Je suis contente que tu aies accepté de m'accompagner aujourd'hui, je tiens vraiment à faire un cadeau à Tristan et qui d'autre que toi pourrait mieux me conseiller ? D'autant plus que je pourrais peut être lui offrir quelque chose qui vous serait utile à tous les deux, si tu vois ce que je veux dire... » Je lui adresse un clin d'oeil puis passe mon bras sous le sien. L'adorable garçon paraît un peu gêné mais je m'y attendais. « On a déjà acheté une cuisinière si c’est ce à quoi tu penses… » Je glousse et lui lance un regard entendu pour lui montrer que je suis loin d'être dupe. Il devrait en profiter, ce n'est pas tous les jours qu'on va lui proposer de lui faire un cadeau... intime. Mais bon, c'est comme il veut, je n'insiste pas, j'aurais tout le temps d'y revenir plus tard. Je lui fais faire quelques magasins mais rien ne fait notre bonheur. « Ooooh ! » Je pointe du doigt une vitrine un peu plus loin. « Qu'est-ce que tu penses de ça ? Et si je lui achetais un costume ? Poussin les porte si bien ! » Mon enthousiasme est, je l'espère, contagieux, je voudrais qu'Andy s'amuse autant que moi. Il s'empresse d'encourager mon idée, soulagé que je ne l'emmène pas dans un sex-shop à mon avis. « Je trouve que c’est une excellente idée ! » Ni une, ni deux, je l'entraîne dans le magasin. « Tu vois quelque chose qui lui plairait ? » Derrière nous, deux femmes commencent à se crêper le chignon assez violemment, je me retourne pour apprécier le spectacle quand je remarque de l'autre côté du magasin une silhouette connue. « Tristan ?... » Et... Calypso. Impossible. Pourtant elle me repère à son tour et s'approche même de nous. Elle n'a pas froid aux yeux celle-là, à s'amouracher de mon ex-mari, à faire les soldes avec mon fils et à venir me provoquer. « Quelle surprise, bonjour Christine. » Elle m'adresse un sourire -faux, je suis une professionnelle- que je ne me donne même pas la peine de lui retourner. « Et bonjour Andrea, comment vas-tu ? » Je me désintéresse d'elle me concentre exclusivement sur Tristan. « Qu'est-ce que tu fais là... avec elle ? » Je suis profondément blessée, mais je cache ma tristesse derrière une expression de colère.

uc


Dernière édition par Christine N. Boyard le Mer 11 Juil - 17:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Mer 11 Juil - 15:49

J’ignore sincèrement pourquoi je me suis embarqué là dedans, quoi que les raisons soient finalement facilement identifiables. Elle était la première à nous soutenir, n’a jamais jugé, est certes extravagante mais aussi suffisamment connaisseuse pour ne pas juger facilement les agissements des autres. Le fait que j’épouse son fils et accessoirement mon cousin ne l’a jamais interloqué plus que ça, et rien que pour ça elle mérite mon attention pour l’après-midi. Je décroche mon iphone à la hâte et ne l’entends qu’hurler mon prénom, ce qui m’arrache un sursaut contrarié. « Andreââââ ? Où es-tu mon coeur ? » J’essaye de la repérer mais elle me devance très largement, ne me laissant pas même le temps de lui répondre. « Ah ! Ne bouge pas, je te vois ! » Elle monte jusqu’à moi et colle ses lèvres sur les miennes pour m’embrasser, un geste que je devrais désormais avoir l’habitude de supporter mais qui reste troublant à chaque fois qu’il s’opère. J’inspire pour lui faire face et lui offre cependant un sourire jovial sans faire de commentaire. « Comment tu vas chou ? Je suis contente que tu aies accepté de m'accompagner aujourd'hui, je tiens vraiment à faire un cadeau à Tristan et qui d'autre que toi pourrait mieux me conseiller ? D'autant plus que je pourrais peut être lui offrir quelque chose qui vous serait utile à tous les deux, si tu vois ce que je veux dire... » Oh. Mon. Dieu. J’ignore quelle est l’allusion derrière cette charmante proposition mais je crains fort que mon esprit perturbé ne me pousse à y voir un quelconque arrangement lié à notre vie sexuelle, ce qui est finalement désespérément… troublant. J’évite de grimacer et demande d’une voix fortement ironique dont elle décèlera l’humour. « On a déjà acheté une cuisinière si c’est ce à quoi tu penses… » Elle m’entraine aussitôt dans le magasin sans demander son reste et m’interroge déjà : « Tu vois quelque chose qui lui plairait ? » Les gens s’agitent derrière nous, et ma belle-mère – et tante au demeurant – se retourne et se fige. « Tristan ?... » Je m’arme d’un sourire pour me retourner et apercevoir mon mari accompagné de… Calypso. Je déglutis avec difficulté et tapote l’épaule de Christine tandis que Caly, elle répond : « Quelle surprise, bonjour Christine. » Puis elle m’avise à mon tour pour demander d’un air aimable : « Et bonjour Andrea, comment vas-tu ? » J’acquiesce lentement : « Bien, merci ». Je lui offre un sourire aimable, Calypso a organisé mon mariage mais cette situation me fait me sentir mal sans que je ne sache pourquoi. Tristan s’approche et se jette sur mes lèvres. Mes mains encadrent ses hanches tandis que je lui rends son baiser, attrapant sa main au vol. « Qu'est-ce que tu fais là... avec elle ? » Bien évidemment je n’allais pas m’en sortir comme ça, fait évident. « De simples essayages, tu sais bien que je tente de renouer avec Papa afin de toucher l’héritage, faut que je fasse connaissance avec sa fiancé. Si tu suivais un peu mes conseils maman, tu aurais déjà finit rentière. » Il rit, je l’imite histoire de faire passer la pilule et attrape la main de Tristan au vol. « Si on se retrouvait un peu plus tard Christine ? » Je ne lui laisse pas le temps de répondre et emmène plutôt mon mari avec moi un peu plus loin.

Tris me suit et m’arrête comme nous sommes suffisamment loin de la guerre qui s’annonce. « Quel empressement Andrea, tu veux qu’on fasse l’amour dans cette cabine ? » Je souris un peu et embrasse ses lèvres, amusé. « Non mon amour, je veux que tu m’offres une glace ». Je lui fais un clin d’œil et tire sur sa main pour le rapprocher de moi. « Une glace... » Il rit un peu, amusé. « Très bien, mais promet moi de ne pas en faire trois tonnes avec ta langue, tu sais dans quel état ça me met Leroy Duchesne. » Je roule des yeux et dépose mes lèvres dans son cou tandis qu’il m’entraine vers l’extérieur de la boutique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Jeu 12 Juil - 3:38

Je gare ma voiture dans le parking souterrain du Grand Arcade et verrouille les portières. Les soldes commencent aujourd’hui et je suis prêt à me battre avec tout le monde et n’importe qui pour obtenir les fringues que je désire, la cabine que je désire et les conseils que je désire. Je suis ce qu’on appelle un professionnel des soldes. Même lorsque je passe du côté filles pour un gilet ou une écharpe (vous ai-je demandé un commentaire ?), je me débrouille toujours pour avoir ce que je veux, au grand désespoir de beaucoup. Je vérifie que ma portière est bien fermée, sait on jamais. J’entre dans le centre commercial, des lunettes de soleil posées sur mon nez au cas où on me reconnaitrait. Je suis devenu une personnalité parmi les glee-clubiens des différentes universités des alentours étant donné que je suis le seul à avoir fait carrière si jeune. Dans Cléopâtre et Starmania qui plus est qui ne sont tout de même pas des comédies musicales de bas étages. Seule cette peste de Thompson a réussi à taper plus haut que moi en gagnant X Factor. Je souris en me souvenant des acclamations du jury lors de ma première audition pour l’émission. Je suis vraiment trop fort. Dommage que Starmania m’ait empêché de donner une leçon à cette garce. Mais Starmania reste sans commune mesure avec une émission de télé réalité de niveau moyen qui n’attire que quelques mamies ennuyées accompagnées de leurs petites filles groupies devant ce qu’elles appellent encore un téléviseur. Je soupire et entre dans le premier magasin que je croise sur ma droite. Zara. Parfait. J’entre et commence par le côté filles. Il est encore tôt et j’ai intérêt à passer avant les grandes psychopathes du shopping. Les mecs sont toujours plus calmes. Les gays mis à part. Je m’approche des portants et remarque un pull bleu absolument parfait pour moi. Entre les mains d’une nana. Je l’insulte intérieurement avant de m’approcher d’elle, un grand sourire affiché sur mes lèvres. J’enlève mes lunettes de soleil et lui dis bonjour. « Ecoutez mademoiselle, je ne veux vraiment pas être désagréable mais… vous ne pouvez pas acheter ÇA quand même… Ce n’est pas possible, non, non, non, mademoiselle, je me fiche que vous le trouviez beau, c’est pour vous éviter une humiliation publique ! Comprenez moi bien, je suis un mec, je ne fais pas ça pour vous voler votre pull, acceptez au moins mon objectivité. » Mon interlocutrice remet le pull devant elle. « Vous trouvez ça vraiment moche ? » Je prends une mine dégoutée. « Vraiment. » Elle repose l’article, me remercie et passe dans le rayon d’à côté. Je saute sur le pull, le mets dans mon panier, m’auto-félicite avec moult compliments et retourne à la chasse aux fringues.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Ven 13 Juil - 17:22

J’approche du centre commercial. Il est gigantesque et c,est un endroit où je préfère éviter aller d'habitude. Fréquenté par une bande de folles à froufrou, à sac à main Prada. Évité par Naveed Jones. En tant qu’étudiant, je ne peux pas me permettre beaucoup de folies. Je n’ai pas de voiture, je vis dans un studio et je porte les mêmes vêtements du temps que je vivais encore à Bristol. Disons que l’argent ne coule pas à flots. Et qu'il ne pousse pas dans les arbres, sinon, je serais devenu arboriculteur. Non. Honnêtement, je préfère être pauvre et heureux que riche et malheureux, bien qu'être riche et heureux, ça serait bien aussi. Dieu merci j’ai un travail, sinon, je me serais bien vite retrouvé à la rue. C’est pourquoi j’avais hâte aux soldes. Des vêtements, prix abordable pour mon pauvre portefeuille qui maigrit trop rapidement à mon goût. Les boutiques viennent tout juste d’ouvrir et c’est déjà bourré de monde. Je me demande où je pourrai me stationner avec mon scooter. Oh fuck, fuck, fuck, je pense. Je pensais aller faire un tour chez Abercrombie & Fitch et Diesel puis repartir, terminé en moins d’une heure, comme j’aime le shopping. Mais je crois que ça va me prendre une heure me rendre au mail, vu l’endroit où je suis garé. Je soupire d’exaspération, même pas arrivé et je veux repartir. Le shopping, ce n’est pas ma tasse de thé, je préfère les chiffres et les jeux vidéo, plus simples, sans aucune complication. Je marche vers la porte d’entrée la plus près en comptant les voitures. Cinquante-six, cinquante-sept, cinquante-huit…. Cent soixante-douze, cent soixante-treize. Mais il faut vraiment être fou à lier pour être arrivé si tôt qu’on est garé à dix mètres des portes. Je hausse les sourcils en entrant. Si j’étais sale, ça tombe bien, je vais prendre un bain, un bain de foule. En arrivant devant Diesel je songe : Fuck off, je vais prendre un café en attendant que ça se vide. Je me commande un café glacé à un resto du mail et continue mon chemin, posant mon regard amusé sur ces folles qui se tirent les cheveux pour avoir une paire de souliers griffés. Puis ce même regard se pose sur une « connaissance ». « Je me disais que j’avais des chances de te croiser ici justement…» Je lui offre mon plus beau sourire. Pas dans le sens que c'est une de ces folles à talons (Peut-être un peu en fait), mais plutôt que c'est une fille. Qu'elle a du style et que là où on fait notre style, c'est dans les boutiques. Logique. Je ne vois pas Lyséa dans les boutiques de jeux vidéo ou de portables. Je la vois plus dans des boutiques de vêtements. Mais je ne la connais pas vraiment. On a seulement partagé un moment d'intimité, mais cela ne signifie pas que je la connais. Je veux dire, Flore connaîtrait des milliers de mecs si coucher avec signifiait connaître.



Dernière édition par Naveed Remy Jones le Lun 23 Juil - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Ven 13 Juil - 21:48

Je me retrouvai devant ce gigantesque centre commercial, immobile et déconcertée de voir ces personnes se battre pour un vulgaire sweat, ou une simple paire de chaussure. Seule, j'osai m'aventurer dans le bâtiment, mon sac bien accroché sous le bras. Dépitée de voir toutes ses dames se crêper le chignon pour des fringues, je préférai passer mon chemin et continuer tout droit. Les soldes, une période incontournable dans la vie de ses accrocs de mode. Je zigzaguais entre les personnes pour me frayer un chemin, en vain, on me bloquait le passage. Soufflant, j'entendis subitement une vois derrière moi. « Je me disais que j'avais des chances de te croiser ici justement...» Je me tournai vers la personne et la reconnue directement. « Oh, je ne suis pourtant pas si mordu de mode comme toutes ses filles ! » répondis-je alors arborant un léger sourire. La mode et moi, nous n'étions pas de fidèles amies. À quoi cela peut-il servir d'avoir une immense garde-robe et de mettre une fois ses vêtements, les jeter par la suite ? J'étais plutôt venue faire un tour par les magasins de High Tech. À l'affût d'une meilleure technologie, j'avais eu un petit différent avec mon appareil. « Je ne m'attendais pas à te voir là. Seul ? » souris-je. Je scrutai autour de lui et conclus qu'il était bel et bien seul. Je fis quelques pas, essayant de m'éloigner de ce magasin, espérant aussi qu'il me suivrait. Je ne l'obligeai pas, absolument pas même. Je m'éloignai davantage, gagnant un café où je commandai un latte macchiato caramel. Cinq minutes plus tard, j'en ressortis mon latte à la main. Savourant ma boisson chaude, je parcourrai le hall du regard.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Ven 27 Juil - 18:00

Dès que je l’interpelle, Lyséa se retourne et je peux profiter de la beauté de son visage d’ange. Plus je la voie et plus je l’apprécie, j’aime toujours Emile, bien sûr, mais j’aime aussi Lyséa. Ça rend les choses beaucoup plus compliquées, vu que je suis amoureux de deux femmes en même temps. Je suis un peu comme Bella dans Twilight, je suis vraiment pathétique. Non, je n’ai pas regardé Twilight de mon plein gré, mais j’ai quatre sœurs, que voulez-vous. Je souris à Lys, regardant deux folles à talons se disputer un sac à main en arrière plan. Je dois avouer que je la voyais un peu de ce style-là. « Oh, je ne suis pourtant pas si mordue de mode comme toutes ces filles! » je crois que je l’ai offusquée, ce n’était pas mon intention. Mais je ne crache pas sur cette moue qu’elle fait et qui la rend encore plus sexy. Je prends une gorgée de mon café glacé, nonchalant. Ça me réjouit qu’elle n’ait pas besoin de sac à main Chanel ou de top Burberry pour être à la hauteur de ces froufrouteuses trop maquillées. « Je ne m’attendais pas à te voir ici, seul? » Je suppose que moi non plus je ne m’attendais pas à me voir ici. Et puis, je suis seul, j’aurais pu venir avec une fille, mais je n’avais pas envie de traîner tous ses paquets. J’ai de bons biceps, mais ils ne servent pas à ça. Quelle chance que Lys ne soit pas une de ces accros du shopping, Je n’aurai rien à traîner si je reste avec elle. « Oui, seul, alors qu’est-ce que tu es venue faire ici si tu n’aimes pas le shopping? » Je lui prends la main, comme si nous étions un vrai couple, ce que nous ne sommes pas, nous avons seulement couché ensemble. Dans l’autre mon café glacé, à moitié vide et dans lequel je prends une gorgée de temps en temps. « Moi, je suis venu refaire ma garde-robe, je suis un mec à la mode tu sais» Je lui souris, blaguant. « Je rigole, je suis étudiant et j’ai pas d’argent, c’est le meilleur moment pour se trouver des vêtements pas cher. » N’ayant plus soif, j’attendais qu’on passe près d’une poubelle pour jeter mon reste de café. Ça y est, pour démontrer ma superbe virilité je lançai mon verre en direction de la poubelle, mais je manquai ma cible et il alla s’écraser sur un étranger. Merde. Au moins j’aurais fait rire Lyséa… et éclaboussé un inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   Ven 27 Juil - 19:18

Je le vois, me faisant face. Je lui adressai un sourire et marchai de nouveau vers lui. « Oui, seul, alors qu'est-ce que tu es venue faire ici si tu n'aimes pas le shopping ? » dit Naveed. Je me suis fait mal comprendre, je pense. « J'aime bien le shopping, mais aujourd'hui je ne suis pas venue pour cela à ce que l'on pourrait croire. Oui, les soldes riment souvent avec mode, mais tu peux très bien venir acheter autre chose » dis-je d'un ton certain avec une pointe de brillance. « Je suis venue pour mon appareil... j'ai eu un petit problème avec ... » dis-je légèrement embarrassée. « Ne me demandes pas comment, je ne sais pas moi-même » finis-je par dire en riant. Une mauvaise manipulation sans doute. Alors qu'il attrapa ma main tel un véritable petit couple, je me sentis soudainement gênée. Je n'ai pas l'habitude que quelqu'un soit aussi proche que cela, encore moins mon pire ennemi. Je dis ennemi, pourtant cela ne nous a pas empêché de coucher ensemble dans un hôtel. La rancune avait été mise de côté pour un moment, mais celle-ci risquait de refaire surface un jour où l'autre. « Moi, je suis venu refaire ma garde-robe, je suis un mec à la mode tu sais » dit-il. « Dans ce cas, je te laisse avec ces filles-là » ajoutais-je en pointant du doigt une bande de fille habillée trop court en train de se battre pour des chaussures. Je me sentais plus que mal à l’aise à côté de lui, surtout vexée je lâchai subitement sa main. « Je rigole, je suis étudiant et je n’ai pas d’argent, c’est le meilleur moment pour se trouver des vêtements pas cher » finit-il par ajouter en souriant, me rassurant au passage. « Tu vis sous les ponts alors ? » Cette phrase était sortie si facilement de ma bouche, dans un ton presque offensant. Je ne connaissais strictement rien de lui, pourtant, je me sentais presque désolée d’avoir parlé aussi fort. « Avoue, j’ai découvert ton petit secret » riais-je, tentant de me rattraper.


Nous marchions côte à côte dans l’allée du centre commercial. Essayant de faire son intéressant devant moi, il manqua son jet de gobelet. Je ris bien, face à l’inconnu giclé de café et Naveed totalement désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: INTRIGUE : EN GARDE...ROBE   

Revenir en haut Aller en bas
 
INTRIGUE : EN GARDE...ROBE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Refait sa garde-robe.
» nouvelle garde robe pour une faucheuse, sa existe ?
» ajout d'une garde robe et refonte des teintures
» La chambre Garde-Robe du Louvre
» Garde impériale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: