It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Dim 1 Juil - 13:08

Ouvrant la bouche pour lui répondre, il n’eut pas le temps de produire le moindre son que la jeune fille s’effondrait au sol. Rowan ne comprit pas tout de suite, il s’agenouilla près d’elle et la prit délicatement contre lui, dégageant des mèches de cheveux qu’elle avait devant ses yeux. « Kin ? » Chuchota-t-il. « Ce n’est pas réellement le moment pour me faire un malaise ! » L’avocat observa les alentours, il ne pouvait pas la laisser en plein milieu de la route. Il avisa un banc non loin d’eux, il passa son bras droit sous ses genoux en bloquant le gauche dans son dos et la souleva. Il l’étendit doucement, maintenant sa tête en l’air tout en enlevant sa veste pour lui en faire un coussin. Vérifiant qu’elle n’allait pas bouger plus que ça, il alla rassembler leurs affaires laissées en plein milieu de la route. Rejoignant Kin, il lui prit la main tout en saisissant son téléphone se trouvant dans sa poche, il composa le numéro de son chauffeur et attendit que ce dernier décroche. « James, j’ai besoin que vous veniez près de Hyde Park, j’ai miss Eastwood avec moi qui ne se sent pas bien, je vais la ramener chez moi. » Après que son homme à tout faire lui ait assuré qu’il serait là d’ici quelques minutes, Rowan raccrocha et reporta son attention sur la jeune fille qu’il trouvait bien pâle et bien fatiguée. Il passa délicatement ses doigts sur son visage, retraçant ses traits comme s’il les avait oubliés.

———————— ͼҨͽ ————————

James arriva dans le parc à la recherche de son patron, il le trouva non loin de la sortie, près d’un banc. Rowan redressa la tête lorsqu’il sentit une ombre lui cacher le soleil. « Parfait, vous êtes là. Prenez les sacs et ma mallette, je m’occupe de miss Eastwood. » Ordonna-t-il. James hocha la tête et s’occupa des différents biens pendant que monsieur McAlistair prenait soin de la jeune fille.

———————— ͼҨͽ ————————

Quelques minutes plus tard, ils étaient arrivés devant l’immeuble où se trouvait l’appartement de Rowan. L’avocat était inquiet de voir que Kin ne se réveillait toujours pas. Et si c’était plus grave ? Il aurait peut-être dû l’amener à l’hôpital ou au moins prévenir Jack ou faire les deux. Dans un dernier effort, il prit Kin contre lui en faisant attention de ne pas lui retirer sa veste qu’il lui avait posé sur les épaules. Ils prirent l’ascenseur les conduisant au cinquième étage et James ouvrit la porte pour laisser entrer son patron et la jeune fille. Tout le chemin se fit en silence, sans aucune question. L’homme à tout faire de Rowan savait qu’il n’avait plus qu’à poser leurs affaires et s’en aller. L’avocat attendit que la porte claque pour conduire Kin dans sa chambre, il l’étendit sur son lit, lui retira sa veste et ses chaussures et attrapa une couverture se trouvant sur le canapé blanc en face de lui. Il la recouvrit et la laissa un instant seule pour aller prendre un verre de whisky dans le salon. L’homme en avait grandement besoin. « Un peu fort. » Murmura-t-il lorsqu’il sentit l’alcool lui brûler la gorge. Il reposa son verre sur la table basse en lorgnant le liquide ambré. Il se faisait trop de soucis pour Kin qu’il n’arrivait plus à finir son alcool favoris. Il passa une main dans ses cheveux, les rendant un peu plus en bataille et composa le numéro de son client qui devait probablement l’attendre désespérément. « Bonjour, oui excusez-moi pour le retard, mais je ne vais pas pouvoir venir. Je dois surveiller une amie qui est malade et comme j’ai peur que ça soit trop grave, je ne peux pas la laisser seule. » On aurait pu croire à un parfait mensonge si sa voix n’était pas teintée d’une réelle inquiétude. Rowan s’excusa une énième fois auprès de son client et prit un rendez-vous pour la semaine d’après. Il raccrocha et se dirigea dans la cuisine, il ouvrit un placard et prit une tablette de chocolat qu’il ramena dans sa chambre.

Il la posa sur la table de nuit et partit ensuite dans sa salle de bain préparé de quoi rafraîchir la jeune fille. Un gant frais qu’il posa sur son front avant de s’installer près d’elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Dim 1 Juil - 15:04

Je me sens mal. Je suis incapable de garder les yeux ouverts. Ils se sont fermés malgré moi. J’ai été stupide de penser que j’allais mieux. Comme si trois jours passés chez mes rois allaient rattraper ces presque huit mois de déchéance et de dépression. Comme si mon corps pouvait se remettre si vite. Ce n’est pas parce que j’arrive à manger normalement maintenant que je suis tirée d’affaire. J’ai été stupide de ne pas prendre les recommandations d’Andrew plus au sérieux, encore plus stupide de ne pas avoir appelé mon médecin pour un check-up comme il me l’avait conseillé. J’ignore pourquoi je m’enfonce comme ça dans le coma. Est-ce à cause d’une simple faiblesse physique ? Ou bien est-ce parce que mon cœur n’en peut plus, qu’il demande grâce ? Peut-être est-ce parce que je veux que tout s’arrête. C’est vrai, j’aurais bien voulu y rester, là sur le sol glacé de la fac. J’aurais aimé qu’Andrew ne me trouve pas, ne me ramasse pas. J’aurais aimé tout oublier. J’aurais aimé redevenir la Kin insouciante d’il y a quelques années, celle qui n’avait pas couché avec le meilleur ami de son père, celle qui n’avait pas encore une réputation de frigide. Celle qui s’est entichée d’un garçon trop bien pour elle et l’a ignoré pendant cinq ans par pure fierté. Si je pouvais aller lui coller une baffe à cette petite idiote je le ferais. Tout serait différent maintenant.

Mais rien n’a changé. Tout est noir, je perds connaissance. Je ne vois ni n’entends. Plus rien n’existe et finalement l’inconscience est curieusement réconfortante.

Je sens quelque chose de froid sur mon front. Cela suffit à me sortir des limbes de l’inconscience, mais ce n’est pas suffisant pour me faire ouvrir les yeux. Je suis nauséeuse et le moindre mouvement suffit à me donner envie de mourir sur le champ. J’ai trop chaud, j’ai du mal à respirer et pire que tout, je ne sais absolument pas où je suis. Un gémissement traverse mes lèvres alors que dans un effort surhumain je parviens à entrouvrir les yeux. La vie est injuste, je n’ai pas absorbé une goutte d’alcool et j’ai l’impression d’avoir la pire gueule de bois du monde. Un plafond blanc. Je regarde un plafond blanc. Je reste comme ça pendant quelques secondes, le temps que mes neurones fassent la connexion, chose plutôt difficile dans mon état. Je sens un oreiller sous ma nuque, je crois que j’ai un gant mouillé sur le front et une couverture est posée sur moi jusqu’à mon cou. Où est-ce que j’étais avant de me retrouver là ? Qu’est ce que je faisais ? Je tourne difficilement la tête sur le côté et retiens ma respiration l’espace d’un instant. Rowan ? Pourquoi il… Je me souviens brusquement de tout. De notre rencontre après plusieurs mois de fuite de ma part, de notre dispute, de mes larmes, de la douleur et… plus rien. J’ai dû m’évanouir je crois. J’essaye de me redresser mais je retombe faiblement sur le matelas et me roule en boule en fermant les yeux de toutes mes forces. Dans sa chambre, je suis dans sa chambre. Evidemment, les souvenirs sont nombreux ici. Très nombreux. Trop pour ma santé mentale. Déjà que physiquement ce n’est pas brillant. « Tu aurais dû… me laisser par terre. » je finis par lâcher serrant les pans de la couverture contre moi. Je suis gelée maintenant alors que quelques minutes auparavant j’étais brûlante. D’un geste maladroit je fais tomber le gant par terre et me force à ouvrir les yeux une fois de plus. Pourtant il m’est impossible de croiser son regard. Je fixe soigneusement les plis des draps pour ne pas le voir. Doucement, je parviens à me redresser un peu. « Je m’en vais. » j’annonce d’un ton que je voudrais déterminé mais qui sonne si faiblement à mes oreilles que j’en ai honte. Tout aussi doucement, je parviens à m’asseoir et je tente de me mettre debout. Je vacille, je manque de tomber mais je tiens bon. Je ne peux pas rester ici. Je ne peux pas rester avec lui. Je commence à paniquer. J’ignore pourquoi mais je sens que je ne dois pas rester. J’ai bien trop peur d’entendre des choses qui pourraient m’achever. Je crois que j’ai peur de lui et de ce pouvoir qu’il a sur moi. Je crois que j’ai peur… de voir qu’il est réellement inquiet pour moi. J’ai peur d’y croire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Ven 6 Juil - 17:40

Elle voulait s’en aller. Dans l’état où elle était. Rowan se disait qu’elle avait vu la vierge pour qu’il la laisse partir ainsi. Kin n’était pas bien et surtout pas à l’abri de refaire un autre malaise. En quelques secondes, elle était passée d’un état à un autre et incapable d’ouvrir les yeux. Il était mort d’inquiétude pour elle et elle pensait naïvement qu’il allait la laisser reprendre le chemin de la sortie sans intervenir. Rowan se leva du lit et en fit le tour pour se planter devant elle. « Tu as vu dans quel état tu es, Kin ? Tu crois très sincèrement que je vais te laisser partir alors que tu tiens à peine debout peut-être ? » Il posa une main sur sa hanche et la rattrapa alors qu’il la sentait partir. Elle ressemblait à une poupée de chiffon. Il l’obligea à se rassoir et attrapa la tablette de chocolat qu’il lui avait ramené. « Mange ça. Ça te fera du bien. » Cela sonnait comme un ordre et elle ne pouvait le contester, de toute façon, quitte à l’obliger, il fallait qu’elle mange.

Un pli barra son front. Son état d’anxiété avait nettement augmenté lorsqu’il vit à quel point elle semblait avoir malmené son corps durant les six mois de sa disparition. Il prit son menton entre ses doigts et redressa doucement sa tête pour qu’elle le regarde. « Ecoute, je sais que tu m’en veux terriblement, je le comprends parfaitement, mais s’il te plaît, ne sois pas idiote ; tu ne peux pas partir d’ici, tu tiens à peine debout. » Il s’agenouilla face à elle tout en lâchant son menton avec douceur « Tu peux rester ici le temps de reprendre quelques forces et de manger quelque chose. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? Tu veux que je commande chinois ou grec ? Tu veux que je cuisine ton plat favori ? » Il n’essayait pas de se racheter comme elle pourrait le penser et comme elle le pensait sûrement, il voulait simplement qu’elle avale de la nourriture, qu’elle retrouve cette santé d’enfer qu’elle avait avant… Avant qu’il ne commette l’irréparable. Il savait que c’était entièrement sa faute et qu’il devait la voir dans cet état comme pour se punir. Mais il lui semblait injuste qu’elle pâtisse encore de ses erreurs passées.

« Sache que je ne fais pas ça pour me racheter, Kin. Je ne fais pas non plus ça par pitié – ce n’est pas mon genre. Je veux m’assurer que tu ailles bien parce que c’est comme ça que doit se comporter une personne… » Il se tut. Une personne ? Une personne quoi ? Responsable ? À quarante-quatre ans, s’il n’était pas responsable, il devait y avoir un problème. Alors quoi ? Pouvait-il réellement avouer qu’il était amoureux, qu’il avait attendu son retour, guetté des nouvelles par Jack. Il esquissa un simple sourire avant de laisser traîner ses doigts sur la peau blanche de la jeune fille, partant de sa main et remontant jusqu’à son épaule avant d’aller se poser sur sa joue. « S’il te plaît, laisse-moi prendre soin de toi. » Il était plus que sérieux. Il voulait prendre soin d’elle comme il aurait dû le faire des mois auparavant comme un parfait amant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Ven 6 Juil - 23:55

« Tu as vu dans quel état tu es, Kin ? Tu crois très sincèrement que je vais te laisser partir alors que tu tiens à peine debout peut-être ? » Je retombe dans ses bras, lamentablement. Je crois que je touche le fond. Evidemment, j’aurais dû me douter qu’il ne me laisserait pas me barrer gentiment. A l’instar d’Andrew, il me tient tête et c’est une chose honteusement facile quand je suis dans un tel état de faiblesse. Je n’ai même pas la force de me raccrocher à lui et c’est docilement (bien trop à mon goût) que je finis à nouveau assise sur ce lit qui me rappelle bien trop de souvenirs. « Mange ça. Ça te fera du bien. » Je fixe la tablette d’un air blasé. Je suis dans un état de faiblesse avancé mais s’il pense que je vais obéir, c’est qu’il a oublié à quel point je suis têtue. De toutes manières ça ne me fait pas envie du tout. Au point même que j’ai l’impression que la moindre bouchée me fera vomir. Charmant, j’en conviens. Je m’étale un peu plus sur le matelas et regarde ailleurs, franchement mal à l’aise. Je n’ai aucune idée de comment je dois me comporter. Ni de ce que je dois penser ou ressentir. Pour l’instant le mal de crâne qui ne veut toujours pas s’atténuer accapare le moindre de mes neurones. Mes yeux se fixent sur un mur, obstinément et je croise les bras. Je ne le fixerais pas dans les yeux. Hors de question. Quand il se sera lassé, il me laissera partir et j’irais échouer chez Tristan. Qui me fera des pâtes.

Lorsqu’il glisse ses doigts autour de mon menton et me force à le regarder, je ne parviens pas à avoir l’air en colère. Je suis juste très fatiguée. Je veux qu’il me dise qu’il a appelé un taxi et que je peux m’en aller. « Ecoute, je sais que tu m’en veux terriblement, je le comprends parfaitement, mais s’il te plaît, ne sois pas idiote ; tu ne peux pas partir d’ici, tu tiens à peine debout. » Le ciel n’a pas entendu mes prières. Mais quand je suis enfin libre de regarder ailleurs, je ne le fais pas. Je me contente de fixer Rowan avec incompréhension, mon cerveau ayant visiblement du mal à assimiler ses paroles. « Tu peux rester ici le temps de reprendre quelques forces et de manger quelque chose. Qu’est-ce qui te ferait plaisir ? Tu veux que je commande chinois ou grec ? Tu veux que je cuisine ton plat favori ? » … Il compte réellement m’acheter avec de la nourriture ? Tout de suite mes scrupules à l’idée de rendre mon déjeuner sur le couvre-lit s’envolent et je suis nettement moins encline à l’écouter, déjà que je ne l’étais pas beaucoup en me réveillant. « …je n’ai pas faim. » Ok, on a vu mieux niveau réplique cinglante. Mais je n’ai ni la force, ni l’envie en réalité, d’être méchante et blessante. C’est vrai que j’aimerais le voir souffrir autant que moi. Mais à quoi bon ? A quoi bon nous rendre encore plus malheureux ? Le voir aussi mal que moi ne me fera pas aller mieux, j’en suis consciente et si une partie de moi rêve de lui exploser la tête contre un mur, l’autre a juste envie de s’envoyer une bonne bouteille de whisky et de dormir pendant une semaine.

« Sache que je ne fais pas ça pour me racheter, Kin. Je ne fais pas non plus ça par pitié – ce n’est pas mon genre. Je veux m’assurer que tu ailles bien parce que c’est comme ça que doit se comporter une personne… » « Une personne responsable ? Autant pour moi, c’est assez blessant de voir que tu ne veux t’occuper de moi que par devoir. » Mon ton est amer, ma voix tremble et je sens que je vais me remettre à pleurer d’un instant à l’autre. « S’il te plaît, laisse-moi prendre soin de toi. » Je ferme les yeux et me masse les tempes. Non. C’est simple à dire. Juste non. Trois petites lettres, une syllabe. « Pourquoi ? » Mes paupières frémissent et je le fixe dans les yeux, blessée et un peu perdue. « Parce que tu le dois ou parce que tu le veux ? Ne te sens pas obligé, comme tu le vois je vais parfaitement bien. » J’ose l’ironie. C’est un peu tout ce qui me reste à vrai dire. J’aimerais le croire. J’aimerais vraiment croire qu’il veut s’occuper de moi, qu’il regrette ce qu’il a fait. Mais mon père est avocat et je sais que les avocats mentent à merveille. Rowan est un excellent avocat et je suis légèrement parano. Aussi le croire est tentant mais ma raison saute à pieds joints sur mon cœur en m’enjoignant de ne surtout pas tomber dans le piège. CQFD. « Tu ne peux pas me demander de te faire confiance. Pas alors que je ne sais même pas ce que tu veux et encore moins ce que tu ressens pour m… » Je me tais et je ferme les yeux. « Non oublie. Je ne veux même pas savoir, j’ai l’impression de devenir folle. » Je me laisse tomber sur le matelas et roule sur le côté, enfouissant mon visage dans un oreiller. Je ne sais plus ce que je veux. Ce que je dois faire. Ce que je dois penser. Mon obsession du contrôle vole en éclats. Depuis le début je ne contrôle rien. Tout a dérapé au moment même de notre premier baiser. C’était une erreur. Une erreur… « …tu compte te racheter ou pas ? » Une erreur que je suis prête à commettre encore et encore. Je meurs d’envie qu’il prenne soin de moi, qu’on recommence à se voir comme avant, que je lui vole à nouveau ses chemises et ses bouteilles de champagne. Qu’il me serre dans ses bras et qu’on passe la journée au lit à écouter du jazz. Qu’il me regarde encore avec cet air d’adoration qui me fait brûler de l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Dim 22 Juil - 13:07

Rowan grimaça. Il s’était mal exprimé. Bien entendu qu’il ne se souciait pas d’elle que par devoir. Il se souciait d’elle parce qu’il tenait à elle, mais il était bien trop fier pour l’avouer à voix haute. Il se mordit l’intérieur de la joue en se traitant mentalement d’idiot. La prochaine fois, il tournerait sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Elle continua en précisant sous une bonne dose d’ironie qu’elle allait bien. Il ne tiqua pas, il était fatigué de se disputer avec Kin. « Tu ne peux pas me demander de te faire confiance. Pas alors que je ne sais même pas ce que tu veux et encore moins ce que tu ressens pour m… Non oublie. Je ne veux même pas savoir, j’ai l’impression de devenir folle. » L’avocat se mordit la lèvre. La culpabilité était un sentiment qu’il ne connaissait absolument pas et cette soudaine sensation de malaise face à l’inconnu lui donnait envie de s’enfuir en courant. Jamais il n’avait ressenti cela auparavant, pas même lorsqu’il avait couché avec Kin la première fois. Elle était responsable de ses actes, tout comme lui. Mais au fond, elle était tentante la fille de son meilleur ami. Elle était jeune, belle, un caractère fabuleux. Elle était parfaite pour lui. Elle lui redonnait un second souffle. Au départ, ce n’était qu’un jeu, il n’avait pas pensé aux conséquences de ses actes. Maintenant, à cause de lui, elle était partie six mois pour fuir ce qu’elle avait vu, elle était revenue, mais se rendait malade et Jack devait être mort d’inquiétude et voudra très certainement atomiser la gueule de la personne ayant fait du mal à sa fille. Il était plus que mal, mais il prenait le risque. Le jeu en vaut la chandelle.

« …tu compte te racheter ou pas ? » Rowan la dévisagea. De dos à lui, il détailla sa silhouette parfaite et ne put s’empêcher de se couler à ses côtés après avoir retiré ses chaussures. Délicatement, il posa une main sur sa hanche et la fit basculer pour qu’elle soit dos contre le matelas et face à lui. Il promena ses doigts sur son visage, ses yeux suivant le mouvement. Il se pencha en avant, déposant un baiser sur son front, puis sur sa joue et il vint lui murmurer à l’oreille ces quelques mots : « Bien sûr. Demande-moi ce que tu veux. » Il était sérieux, il devait se racheter, réparer ses erreurs débiles et immatures. Il devait grandir. À quarante-quatre ans, c’était beau de s’en rendre compte. Il se redressa et esquissa un léger sourire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Dim 22 Juil - 22:28


Je ferme les yeux de toutes mes forces. Evidemment qu’il ne va pas se rattraper. Il s’est bien amusé pendant deux ans. Et maintenant s’il fait mine de s’inquiéter pour moi c’est uniquement par devoir, j’en suis persuadée. J’ai été stupide de croire qu’il m’aimait. Et pourtant je l’aime à en crever. Tellement que j’aimerais m’étouffer avec l’oreiller. Je considère soigneusement l’éventualité du suicide, il me semble que cette option est plutôt raisonnable vue comme ma vie prend un tournant tragique en ce moment. Je n’arrive pas à considérer la vie avec un autre. Seule, pourquoi pas. Vieille fille avec un chat, je chanterais All by myself après avoir vidé une bouteille de vodka. Oui ça me paraît plausible comme scénario. Ça ne me ressemble pas. Même là je n’en reviens pas de me faire ce genre de réflexion. Avant j’étais frivole, futile et battante. Maintenant je suis sérieuse, dépressive et défaitiste. Ce n’est pas moi. Je ne veux pas, je ne peux pas rester ainsi. Kin Eastwood n’est pas le genre de fille à se laisser abattre à cause d’un homme, aussi séduisant soit-il. Kin Eastwood n’était pas non plus le genre de fille à stupidement tomber amoureuse… J’essaye vainement de faire taire cette petite voix dans ma tête, sans résultat.

Soudain, je sens le matelas bouger, il s’étend à côté de moi. Mon souffle se bloque l’espace d’un instant et je n’ose pas ouvrir les yeux. Sa main glisse sur ma hanche, lentement, délicatement, comme pour mieux me torturer. Le moindre contact est insupportable, non pas parce que c’est désagréable, loin de là. Mais plutôt parce que ce lieu et… Je me retrouve sur le dos et j’ouvre brusquement les yeux. Rowan est au dessus de moi. Les souvenirs et les images mentales vont bon train alors qu’il fait courir ses doigts sur mon visage. Il doit s’écarter, oui il doit s’écarter immédiatement ! Et ne pas se rapprocher comme ça, ni même déposer des baisers aussi frustrants sur mon front ou ma joue surtout… « Bien sûr. Demande-moi ce que tu veux. » Mon cœur rate un battement puis se met à battre à toute vitesse. Non, je ne dois pas y croire. J’en ai tellement envie. Je lève ma main jusqu’à sa joue et l’effleure presque timidement. Bientôt mes doigts viennent caresser ses lèvres, malgré moi. Je devrais arrêter, oui je vais arrêter dans une seconde. Pourtant je continue, incapable de mettre fin à cette situation pour le moins dangereuse. Comme il y a deux ans. J’en suis encore plus incapable maintenant que j’ai goûté à l’interdit.

Ma main retombe sur le matelas et je me mords la lèvre inférieure, nerveusement. « Ne me fais pas souffrir… plus jamais. » Mon regard se fait douloureux. « Sinon je… Qu’est ce que tu veux Rowan ? » je demande soudainement. « Qu’est ce que tu attends de moi ? On ne peut pas recommencer comme avant, je ne peux pas. Je ne veux pas te partager. Peut-être que toi tu t’en fiche que j’aille voir ailleurs, je n’en sais rien » j’ajoute en baissant les yeux. « Moi je n’y arrive pas. Ça me rend malade de te voir flirter avec une autre… Tu dois me dire s’il faut que je tire un trait sur nous deux. Ne me donne pas de faux espoirs s’il te plaît. » Je me tais et le fixe d’un air perdu. J’ai besoin qu’il me dise clairement ce qu’il ressent. S’il n’est pas prêt à être fidèle, qu’il me le dise. J’arrêterais de me torturer. Je pourrais m’envoyer en l’air avec n’importe qui pour l’oublier. Je pourrais tomber amoureuse d’un type bien, pourquoi pas d’un futur gynécologue un peu boy-scout qui m’énerve prodigieusement à être aussi parfait mais qui a un cœur d’or ? Ou bien d’un autre homme plus vieux que moi mais pas un père de famille, d’un camarade de la fac qui ne sera pas effrayé par ma collection de chaussures et par mon chat…Je souris tristement. Non, je crois que dans l’immédiat tomber amoureuse ne sera pas une priorité. Oublier sera bien suffisant pour commencer.

Ma main glisse jusqu’à la nuque de Rowan et je l’attire contre moi. Nous sommes proches, si proches que nos lèvres se touchent presque. Je meurs d’envie de l’embrasser. Je ne dois pas. Mais j’en ai tellement envie, tellement besoin. Pourtant je ne bouge plus. L’estomac noué, j’attends sa réponse. Ce que je veux ? Lui. Exclusivement. Juste lui. Uniquement à moi.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Ven 14 Sep - 22:44

Il la regarda comme jamais il ne l'avait regardé auparavant. Même dans le pire des états, elle restait une fille magnifique, alors il ne devait pas gâcher sa chance et il se devait de la rendre la plus heureuse possible. « Ne me fais pas souffrir… plus jamais. » Il hocha la tête en signe d'accord. Signe d'une promesse non prononcée, mais profondément pensé. Rowan savait maintenant qu'il ne pouvait plus faire un seul faux pas au risque de se retrouver de nouveau seul et d'avoir cette lueur de culpabilité lorsqu'il voyait Jack. « Sinon je… Qu’est ce que tu veux Rowan ? Qu’est ce que tu attends de moi ? On ne peut pas recommencer comme avant, je ne peux pas. Je ne veux pas te partager. Peut-être que toi tu t’en fiche que j’aille voir ailleurs, je n’en sais rien » Les yeux de la jeune femme se baissèrent tout en disant cela. Au départ, leur relation n'avait rien de sérieux, il n'avait jamais pensé que ça finirait ainsi un jour. Ce qu'il attendait de cette possible réconciliation ? Lui-même n'en n'était pas sûr. Ce qu'il savait en revanche, c'était qu'il ne voulait plus la voir partir sans prévenir ou l'imaginer dans les bras d'un autre homme. « Moi je n’y arrive pas. Ça me rend malade de te voir flirter avec une autre… Tu dois me dire s’il faut que je tire un trait sur nous deux. Ne me donne pas de faux espoirs s’il te plaît. » Rowan hocha de nouveau la tête avant de passer deux doigts sous son menton et de redresser sa tête pour l'obliger à le regarder dans les yeux. « Je vais essayer de changer sur ces points. C'est promis. Plus de flirtes intempestifs ou si je dois flirter c'est avec une jeune femme qui a un chat totalement barbare et personne d'autre. » Il sourit. Le chat de Kin était un dingue. Il se demandait comment une boule de poils pouvait être ainsi par moment. « Seulement, tu dois me promettre de ne plus partir sans me prévenir. Même si c'est un voyage de deux jours, j'étais mort d'inquiétude ! » À s'en noyer le foie dans des litres de cognac ou de whisky. Mais ça, elle n'était pas obligée de le savoir. D'ailleurs, il allait bientôt falloir qu'il fasse un petit tour en France pour ramener du vrai Cognac, sa réserve était quasiment vide.

Un frisson parcourut son dos lorsqu'il sentit les doigts de Kin se poser sur sa nuque. Il tourna de nouveau son attention sur elle. Elle voulait un baiser et il allait se faire un plaisir de lui donner. Il se pencha en avant et attrapa ses lèvres entre les siennes. Il sentit son corps se réveiller d'un long sommeil comme les quelques instants où il avait pu lui dérober un baiser. Mais là, il savait qu'il pourrait recommencer sans risquer de se prendre une gifle de sa part. Il voulait se faire pardonner, il voulait rattraper le temps qu'ils avaient perdu en une nuit, lui montrer qu'il l'aimait sans les mots. Non, les mots, il n'était pas encore totalement prêt. Ce n'était pas facile d'avouer à quelqu'un qu'il compte plus que les autres. « Comment tu te sens maintenant ? » Demanda-t-il, se séparant à contre cœur de la saveur sucrée de ses lèvres.


Dernière édition par Rowan A. McAlistair le Dim 4 Nov - 0:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Sam 15 Sep - 11:47

« Je vais essayer de changer sur ces points. C'est promis. Plus de flirtes intempestifs ou si je dois flirter c'est avec une jeune femme qui a un chat totalement barbare et personne d'autre. » Je souris faiblement. Mephisto et Rowan n’ont jamais réussi à s’entendre. A vrai dire peu de monde parvient à s’entendre avec mon chat, à ma connaissance il n’y a que Lia et Tristan qui peuvent se vanter d’avoir ses faveurs. Et papa, puisqu’ils semblent comploter tous deux pour que je reste chaste et pure, chose qui n’a pas vraiment fonctionné, sauf ces derniers mois. Je m’apprête à répliquer que Mephisto n’est pas barbare, juste incompris mais Rowan me devance. « Seulement, tu dois me promettre de ne plus partir sans me prévenir. Même si c'est un voyage de deux jours, j'étais mort d'inquiétude ! » Je hoche la tête, un peu honteuse de m’être comportée comme une enfant à qui l’on vient de dire non, mais intérieurement je suis plutôt heureuse de voir qu’il s’est réellement inquiété pour moi. Que je compte. « Papa ne s’en remettrait pas si je lui refaisais un coup pareil. Et Rose ne me le pardonnerait jamais. » Et comme mademoiselle Foster m’a littéralement décollé la tête en me giflant je ne tiens pas à revivre cette expérience si douloureuse. La gifle ne l’était pas mais son regard blessé si.

Pourtant cette pensée m’abandonne bien vite quand les lèvres de Rowan s’emparent des miennes et je me sens basculer. Heureusement que je suis étendue, je n’aurais pas eu la force de tenir debout ou même assise. Tout tourne autour de moi, je manque d’air et rien au monde ne me ferait cesser ce baiser. J’ai chaud, j’ai froid et je l’attire davantage contre moi en frissonnant, ne sachant plus très bien où j’en suis. « Comment tu te sens maintenant ? » J’inspire profondément et le dévisage durant de longues secondes, pas vraiment sûre de ma réponse, pas vraiment sûre de ce que je dois lui dire. C’est tellement compliqué. Bien sûr je suis heureuse d’être à nouveau dans ses bras, de pouvoir goûter à ses baisers qui m’avaient tant manqué. Mais même si je l’aime et que je sais qu’il tient à moi, il ne m’a pas dit les mots que je crève d’envie d’entendre. Quand bien même les aurait-il prononcés, quelque chose s’est brisé entre nous. Et je sais pertinemment qu’il faudra davantage que des excuses et des baisers pour réparer tout ça. « Un peu mieux. » je réponds distraitement en jouant avec le col de sa chemise.

Pendant qu’il n’était pas là, d’autres ont su prendre soin de moi à leur manière. Jimmy, avec ses bouteilles de whisky et ses paris stupides. Rose avec son mordant habituel et ses gifles monumentales. Jason et son humour typiquement new-yorkais et notre soirée mousse improvisée. Tristan et Andrea avec leur amitié et leur plat de pâtes absolument délicieux. Andrew et sa douceur, sa gentillesse, incapable de m’en vouloir pour mon comportement pourtant inacceptable de mon point de vue. « J’ai besoin de temps » j’avoue en regardant ailleurs. « J’ai besoin de temps avant de pouvoir te faire confiance à nouveau. Cette histoire aura au moins eu le mérite de me faire grandir. » Je dépose un baiser sur sa joue et souris tristement. « Je tiens à toi Rowan. Mais je ne sais pas si tu aimeras autant celle que je suis devenue que l’ancienne Kin. J’ai enchaîné les conneries ces derniers temps et je crois qu’il est temps de me comporter en adulte responsable. Je veux qu’on recommence à se voir, mais ça ne sera jamais comme avant, je le sais. J’ai besoin d’un environnement stable et je pense que faire comme s’il ne s’était rien passé serait une erreur. Je veux que tu me dise ce que tu pense, je veux qu’on soit honnêtes l’un envers l’autre. »

Chose que nous n’avions pas vraiment fait avant. Notre relation reposait principalement sur le fait que nous aimions nous envoyer en l’air l’un avec l’autre. Avec le temps une certaine tendresse s’est installée et, en ce qui me concerne, quelque chose de plus fort. Mes lèvres effleurent les siennes mais je m’écarte et pose mes doigts sur sa bouche pour l’empêcher de prononcer le moindre mot. « Je ne te demande pas de t’engager et de me demander en mariage, je te connais bien Rowan » je fais avec un rire tendre. « L’engagement te fait encore plus flipper que moi. Je te demande juste d’être honnête et d’avoir l’intelligence de ne pas flirter avec des femmes moins séduisantes que moi. Parce que la prochaine fois je n’hésiterais pas à te coller la raclée de ta vie. » Et il me connaît assez bien pour savoir que j'en suis capable. Maintenant nous devons réapprendre à vivre chacun de notre côté mais aussi ensemble. Je tiens à lui plus que je ne le pensais, plus que je ne le voulais. Je l'ai accepté. Les choses sont claires, rien ne sera plus jamais pareil. A nous de définir exactement ce que doit être notre relation à venir. Qu'il me dise ce qu'il veut, j'agirais en conséquence. De toutes manières si la réponse ne me plaît pas je pourrais toujours aller me réfugier chez Tristan et Andrea qui me feront des pâtes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   Dim 4 Nov - 0:18

Le fait de savoir que Kin se sentait un peu mieux rassurait Rowan. De toute façon, il ne l’aurait pas laissé partir tant qu’elle n’aurait pas répondu à sa question sur son état de santé. Il ne supportait pas la savoir aussi mal en point et à voir comment elle semblait habituée, elle n’était pas à sa première crise. Un pli soucieux barra son front et il hésita à se lancer dans un discours moralisateur. Il se rappela au dernier moment qu’il n’était en aucun cas son père et qu’il était également le responsable de tout ceci. Il préféra lui sourire en caressant sa joue. « J’ai besoin de temps. J’ai besoin de temps avant de pouvoir te faire confiance à nouveau. Cette histoire aura au moins eu le mérite de me faire grandir. Je tiens à toi Rowan. Mais je ne sais pas si tu aimeras autant celle que je suis devenue que l’ancienne Kin. J’ai enchaîné les conneries ces derniers temps et je crois qu’il est temps de me comporter en adulte responsable. Je veux qu’on recommence à se voir, mais ça ne sera jamais comme avant, je le sais. J’ai besoin d’un environnement stable et je pense que faire comme s’il ne s’était rien passé serait une erreur. Je veux que tu me dise ce que tu pense, je veux qu’on soit honnêtes l’un envers l’autre. » Rowan s’assit sur le lit, posant ses pieds sur le sol. Il frissonna en sentant la froideur du carrelage passer à travers ses chaussettes. Il considéra pendant quelques minutes ce que venait de lui dire Kin. Il songea au fait qu’elle avait raison. Tous les deux avaient changé et il avait un peu perdu de vue ce qu’elle était devenue. Il lui sembla logique qu’ils ne devaient pas se jeter dans les bras l’un de l’autre, ce serait voué à l’échec et il ne voulait pas perdre Kin une seconde fois. Il commençait à se faire un peu trop vieux pour tout ça. « Je ne te demande pas de t’engager et de me demander en mariage, je te connais bien Rowan. L’engagement te fait encore plus flipper que moi. Je te demande juste d’être honnête et d’avoir l’intelligence de ne pas flirter avec des femmes moins séduisantes que moi. Parce que la prochaine fois je n’hésiterais pas à te coller la raclée de ta vie. » Il haussa un sourcil, surpris par tant de verve dans sa voix. Ceci dit, c’était justifié, il avait dragué cette secrétaire pour une raison qui lui échappait encore à l’heure actuelle et il l’avait regretté. Après tout, on ne dit pas que c’est en perdant ce qui nous est le plus cher qu’on se rend compte de la valeur qu’il a ? Rowan s’en était aperçu. Ça l’avait rendu amer et méfiant. Bien entendu qu’il ne demanderait pas Kin en mariage, il n’avait pas encore avoué à son meilleur ami qu’il était amoureux de sa fille alors arriver la bouche en cœur pour lui annoncer qu’elle allait l’épouser, il était sûr de retrouver son corps flottant dans la Tamise.

Rowan fit de nouveau face à Kin et la regarda droit dans les yeux. « Alors voilà ce que je te propose. Que dirais-tu de nous voir de temps en temps pour aller au restaurant, au cinéma ou simplement faire une petite balade ? J’ai bien conscience que tu as besoin d’espace c’est pour ça que je te dis de temps en temps. Tu as mon numéro et si tu as envie de me voir, tu sais que tu as simplement à m’envoyer un message ou à m’appeler et je serai là. » Il posa une main sur la jambe de la jeune femme et en sentant la douceur de sa peau maculée, il ne put retenir un autre frisson parcourir son dos. Cette sensation lui avait manqué. « De même, si je repère une sortie qui pourrait nous plaire à tous les deux, je te la proposerai. Par contre, est-ce que tu m’autorise à te préparer des repas surprises ou d’autres trucs du genre ? » Les trucs du genre, c’était bien entendu des escapades romantiques, mais pour Rowan, mettre des mots sur les nouvelles sensations qui le traversaient était presque mission impossible. Il ne comprenait pas tout. « Je sais qu’il te faut du temps alors est-ce que tu veux passer le reste de la journée – voire la nuit – ici ou je te raccompagne jusqu’à chez toi ? » Il préférait lui laisser le choix plutôt que de faire une bourde en la séquestrant dans son appartement.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's all your fault [suite] ♦ Rowan&Kin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti and Guyana - the two fault lines of the Caribbean
» Décès « suite à un malaise » du numéro deux de la police dans le Nord-Ouest.
» urgent caniche de 12ans à placer suite décés ADOPTE
» Journée Portes-Ouvertes [Suite]
» Pas de suite pour Spirit of the Sun

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: