Ex-Teenage, Ex-Dream [AM & DCH]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Ex-Teenage, Ex-Dream [AM & DCH]   Ven 29 Juin - 0:06

E X - T E E N A G E
E X - D R E A M

Annabella Manchinelli & Drew C. Hastings


Ce n'est pas vraiment ainsi que j'avais prévu les choses. Oxford. Le choc était tellement violent, je revenais sept mois en arrière. J'étais parti comme un voleur et n'avais prévenu personne, ni dans ma famille ni parmi mes amis. C'était égoïste dans un sens, je l'admets, mais la limite avait peut-être été atteinte ? Les histoires avec Candice, les jeux tordus des TroubleMakers. Peut-être aurait-il pu en être autrement, peut-être aurais-je pu remonter la pente en restant ici, en Angleterre. Qui sait ? Si je n'étais pas parti, je n'aurais pas pu assister aux derniers moments de Père. Si j'étais resté, je n'aurais pas rencontré Salem. Les yeux vides regardant l'extérieur du bus, je me dirige vers la bibliothèque où j'ai donné rendez-vous à quelqu'un qui, malgré tout, m'a beaucoup manqué. Bella.

Salem n'a pas voulu m'accompagner et a même eu quelques difficultés à me laisser y aller. Elle ne comprend pas en quoi cela est important pour moi. Dans mes souvenirs, elle est l'une des personnes à qui j'ai le plus fait de tors. J'étais attaché à Bella et je pense qu'elle aussi, à l'époque, s'était attachée à moi. « Salut B. Je comprendrais que tu ne veuilles pas me voir, mais j'ai des choses à dire, je ne veux pas le faire par téléphone et je ne peux pas en parler autrement qu'en face à face, seuls. Rendez-vous à la bibliothèque Blackwell à 15 :00, je comprendrais si tu ne viens pas. Drew ». Je n'avais pas insisté pour que Salem vienne pour une bonne raison : je ne peux pas situer Annabella dans mon esprit. Sommes-nous toujours amis ? M'a-t-elle pardonné ce départ ? Me suis-je pardonné de l'avoir laissé ? La nervosité fait trembler ma jambe. Je soupire et respire un bon coup, après tout, je ne suis parti que sept mois, que peut-il bien être arrivé pendant ce laps de temps ? J'agis comme si ces sept mois n'étaient que des heures, elle peut s'être mariée par exemple ! Si jamais c'est le cas, je ne prends même pas la peine de rire intérieurement, je laisse exprimer ce qui serait non pas de la joie, mais un sentiment mêlé d'ironie et de désarroi. La gentille Manchinelli ? Marié en sept mois ? Cela parait tellement saugrenu dans mon esprit que je n'y pense plus dès que le bus s'arrête pour me laisser descendre.

Lors de ma première visite à Oxford, je n'avais que très rarement mis les pieds dans cette bibliothèque. N'ayant pas pris de grande mesure vestimentaire, j'espère ne pas passer trop pour un exubérant, j'ai déjà été repéré par Bonnie - une chose dont je me serais allégrement passé - mais le style trois pièces noirs parait tout indiqué pour ma visite d'aujourd'hui. La bibliothécaire à l'entrée me regarde passer comme si j'étais porteur de mauvaises nouvelles. On en est pas loin quand même, l'endroit n'a pas été choisi par hasard, je connais le goût de Bella pour les études et je sais, ou crois savoir, qu'elle ne voudra pas hausser pas le ton parmi les rangées de livres. J'espère qu'elle n'a pas changé à ce point. Je la revois toujours mal à l'aise après ma rupture avec Candice, ne voulant pas rentrer plus dans ma vie de peur que cela ne soit mal interprété. Douce Candide. Regardant rapidement ma montre, je suis légèrement en avance, une des choses qui n'a pas changé. Il reste un bon quart d'heure avant qu'elle n'arrive. Si jamais elle vient. Je flâne dans les rayons quelques minutes comme je le fais lorsque j'accompagne Salem faire son shopping mensuel. Je tire un livre, pas réellement au hasard et commence ma lecture. J'imagine plusieurs arrivés que pourrait avoir Bella. Aucune d'entre elle ne fit bien, ma joue reçoit sa main soit en début, soit en fin de rencontre. Assis à une table, je n'arrive pas à arrêter ma jambe. Mon coeur bat violemment dans ma poitrine. Il ne manque que le tic-tac régulier d'un coucou pour que le stress atteigne son extrémum. Plus que quelques minutes et elle sera devant moi. Ou ne le sera pas. Je prie, ma lecture ne m'intéresse guère, je prie pour qu'elle vienne, pour que mes excuses soient acceptées, pour que l'on se revoit. Si Annabella Manchenilli ne me pardonne pas d'être parti, qui le fera ?





[HS : Je me remets dans le bain, la réponse sera mieux, promis ! (Et je recorrige ça dès que possible, je suis en train de faire des valises en même temps >.> ) ]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Ex-Teenage, Ex-Dream [AM & DCH]   Dim 8 Juil - 13:11

DREW AND ANNABELLA.
EX-TEENAGE, EX-DREAM
Confortablement installée dans mon canapé, je rêvais déjà à mes prochaines vacances. D'ailleurs, il était plus que temps que je commence à m'organiser si je voulais attraper des vols avantageux. J'ignorais encore comment j'allais m'y prendre ou combien de temps j'allais partir, mais une chose était certaine, je ne pourrais malheureusement pas retourner en Australie cet été. J'avais pourtant passé l'année entière à économiser dans le but de faire ce voyage, mais mon emploi du temps ne me permettait pas de m'y rendre. Qui plus est, passer deux petites semaines là-bas ne rentabiliserait en rien mes frais d'avion, raison pour laquelle je me contenterais d'aller rendre visite à ma famille en Italie. Si j'étais déçue? Oui et non. D'un côté, ça m'attristait de ne pas pouvoir concrétiser mes projets, parce que j'avais fait des rencontres vraiment incroyables à Melbourne, maintenant mes proches me manquaient et c'était toujours un plaisir de les retrouver. Jetant un rapide coup d’œil à mon agenda, je finis par convenir d'une date de départ. Ma décision était prise, je partirais le 6 août. Une fois mes billets réservés, je passais un rapide coup de téléphone à ma mère, histoire de la mettre au courant et de prendre de leurs nouvelles, puis je me replongeais dans les dossiers que m'avait confié le cabinet d'avocat pour lequel je travaillais. Enfin, la plupart des affaires que j'avais à régler concernait plus ou moins William Norrington, leur plus gros client. Je ne pus d'ailleurs m'empêcher de réprimer un long soupir en repensant au calvaire que cet abruti de Starlette me faisait vivre au quotidien; un peu comme cette fameuse nuit où il m'avait appelé pour le récupérer au commissariat, tout cela avant de s'incruster chez moi. Le simple fait de penser que cet acteur de pacotille ait pu passer la nuit sur mon canapé me révoltait, mais considérant qu'il pouvait me faire renvoyer en un claquement de doigt, je n'avais d'autre choix que de me plier à ses quatre volonté et ce, que ça me plaise ou pas. La sonnerie de mon téléphone me tira subitement de mes pensées. Me saisissant de l'appareil dans un geste las, j'ouvris mécaniquement le message que l'on venait de m'envoyer. « Salut B. Je comprendrais que tu ne veuilles pas me voir, mais j'ai des choses à dire, je ne veux pas le faire par téléphone et je ne peux pas en parler autrement qu'en face à face, seuls. Rendez-vous à la bibliothèque Blackwell à 15 :00, je comprendrais si tu ne viens pas. Drew ». Je clignai d'abord des yeux, abasourdie. Puis, je dû relire le message plusieurs fois, histoire de m'assurer que j'avais bien compris. Il était de retour? Vraiment? Et depuis quand? Surprise, je me laissais gagner par un rire nerveux. Cela faisait des mois que je n'avais pas eu de ses nouvelles. Il était parti comme un voleur et depuis? Pas un seul petit mail, pas une seule lettre, aucun appel. Rien. Alors, comme cela il disparaissait du jour au lendemain et avait la prétention de croire qu'il serait instantanément pardonné?! « Il ne manque pas d'air!» Agacée, je ne pris même pas la peine de répondre, préférant de loin me concentrer sur mes dossiers. Même cet abruti de Norrington ne m'avait jamais mise autant en colère que Drew. ... Une demi-heure plus tard, je me décidai pourtant à attraper ma veste bel et bien décidée à me rendre au rendez-vous qu'il m'avait fixé. Après tout, j'avais toujours été plus ou moins conciliante, n'est-ce pas? Et sans nécessairement passer l'éponge sur son silence et sa lâcheté, ça ne me coûtait rien de l'écouter.

15 h 05. Bibliothèque Blackwell.
« Tu voulais me parler, je t'écoute ». J'avais lâché ça de but en blanc, sans même prendre la peine de m'annoncer ou de le saluer. Je ne l'avais pas habitué à une telle froideur et à un tel détachement, raison pour laquelle il commença à me dévisager, l'air ennuyé. Je n'aimais pas me comporter de cette manière et ça ne me ressemblait pas de me montrer aussi brutale, mais j'estimais que Drew l'avait bien cherché. Je pensais que nous étions amis et j'avais été déçue, voire même blessée qu'il s'en aille sans même prendre la peine de me dire au revoir.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Ex-Teenage, Ex-Dream [AM & DCH]   Dim 15 Juil - 19:40

Il est difficile de dire combien de fois j'ai pu imaginer ce moment. Combien de fois ai-je voulu envoyer un message, dire que j'allais bien, que j'étais désolé. Et combien de fois avais-je tourné les talons, m'était-je dégonflé ? Trop de fois. Maintenant, je ne pouvais plus faire marche arrière, c'était tout simplement impossible. Bella arriverait dans quelques minutes, du moins je l'espère et je pourrais tout lui dire, tout ce que j'ai voulu maintes et maintes fois lui annoncer mais dont je n'avais jamais eu le cran. Désormais, j'allais prendre mon petit courage à deux mains et me lancer, lui dire toute la vérité, du moins, celle que je pouvais me permettre, attendons un peu avant de lui annoncer que je suis marié. Ainsi perdu dans mes pensées, je n'entendis pas Bella arriver et c'est avec un sursaut que j'accueillais ses paroles.

« Tu voulais me parler, je t'écoute ». Je levais les yeux et ne savait quoi répondre. Ce ton sec et froid qu'elle avait pris était inhabituel, mais parfaitement compréhensible. Je n'avais rien à lui reprocher à elle, ce n'était pas elle qui avait pris la fuite sans laisser paraitre le moins signe. Je tentais de rester calme, de ne pas paniquer, mais c'était d'ores et déjà peine perdu, à la seconde où j'avais posé les yeux sur elle, je sentais mon coeur se gonfler. Je secouais la tête pour reprendre mes moyens et en me levant maladroitement, je tentais de sourire, ce qui devait plutôt ressembler à une grimace vu comment Bella posa ses yeux sur mes lèvres. « Je... Et bien... Assieds-toi, je t'en prie, tu ne vas pas rester debout. » Bravo, non mais vraiment, je m'auto-félicite pour cette façon de saisir son courage et de balbutier. Je sentis que je ne devais pas tarder plus à commencer mes explications sur la chose de mon point de vue, de m'excuser bien que cela ne serait rien comparé à ce que j'avais pu lui faire vivre.

« Bella... Je ne sais pas quoi te dire pour commencer, m'excuser ne changerait rien à ce que je t'ai fait, à mon départ, à mon silence... » Je marquais une pause, je nageais en plein cliché, mais j'en étais un vivant, de cliché. « Beaucoup de choses ont eues lieu pendant que j'étais parti. Au départ, c'était sans raison, j'ai juste craqué... ». Je n'ose lever les yeux sur Bella, jouant nerveusement avec le livre, je repense à mes premières semaines à New-York, avec mon père et son cancer. Je sens ma gorge qui se serre alors que je parle. Sept mois putain ! Et toujours pas foutu d'en parler. J'ai de plus en plus peur que ce rendez-vous soit une mauvaise idée. Les choses ne peuvent-elles jamais être simples. « Je ne sais pas par quoi commencer. » Je relève finalement les yeux sur elle. Je ne peux rien dire d'autre, j'ai les pensées qui s'embrouillent, Bella doit être en train de me juger, en tout cas, c'est ce que je ferais à sa place. Qu'est-ce que je croyais ? Qu'après sept mois sans un mot, un simple SMS nous ferait redevenir amis, que nous reprendrions notre histoire où elle s'était arrêtée ? Je suis naïf, je l'ai toujours été, mais là, c'est le summum. « Pardonne-moi. » Je rebaisse les yeux. « Pardonne-moi pour tout. » Il semblerait que malgré toutes mes convictions mentales, je reste le même sentimental qu'avant. « S'il te plait Bella, dit quelque chose, demande quelque chose, n'importe quoi ! » J'essaie de garder la voix plutôt basse, mais c'est difficile, cela nécessite plus d'effort encore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Ex-Teenage, Ex-Dream [AM & DCH]   Jeu 6 Sep - 16:03

DREW AND ANNABELLA.
EX-TEENAGE, EX-DREAM
La vérité? La vérité, c’est que je n’aurai jamais dû accepter ce rendez-vous. Le plus simple aurait été d’effacer son numéro et de le rayer de ma vie. Autant se rendre à l’évidence, cette discussion ne mènerait à rien. J’étais bien trop en colère contre Drew pour écouter ses explications. Quant à lui, il semblait complètement dépassé par la situation. A bien considérer les choses, Drew Hastings n’avait fait guère mieux que de compliquer ma vie et bien que nous ayons partagé de bons moments, bien que je l’eus longtemps considéré comme un ami, il y avait toujours eu un fossé entre nous. Par ailleurs, nous n’étions jamais parvenu à mettre un nom sur notre relation. Les choses avaient parfois l’air si ambiguë entre nous, qu’elles nous ont crée de nombreux problèmes. Comme ce quiproquo avec Candice, sa petite amie. Complication après laquelle, il a décidé de prendre la fuite. Dire que j’avais été vexée par son silence serait un euphémisme. Il avait cessé de répondre à mes appels, probablement changé de numéro et choisi de couper les ponts. Il aurait même pu être marié, père ou décédé que je n’en aurai jamais rien su. Alors, oui j’étais en colère contre lui, extrêmement frustrée aussi et le fait qu’il se confonde en excuses n’allait rien y changer. Au revoir douce Bella, il allait faire face à l’ancienne amie cruelle et sarcastique, à la futur avocate sans pitié. « Je ne sais pas par quoi commencer ». Tout en énonçant ces mots, il leva les yeux vers moi, ce qui me déstabilisa. Au moment-même où nous regards se croisèrent je sentis ma rage se dissiper. Tout du moins, momentanément. Drew semblait regretter son geste et plus le temps passait, plus je me disais que j’avais peut-être été un peu trop émotive, trop dure aussi. « Pardonne-moi. Pardonne-moi pour tout. S'il te plait Bella, dit quelque chose, demande quelque chose, n'importe quoi ! » Si seulement les choses étaient aussi simples. Si seulement on pouvait oublier toutes nos déceptions, toutes nos peines et ne plus s’en préoccuper. Si seulement mon cerveau arrêtait de m’envoyer des informations toutes plus contradictoires les unes que les autres. Si seulement, j’arrêtais de penser, ne serait-ce qu’une seconde alors, peut-être que je pourrais réfléchir calmement à ce que j’allais lui répondre. Mais non. Des flots de pensées se bousculaient dans ma pauvre petite tête et je ne savais plus très bien ce que je ressentais, ni même de quelle manière je devais appréhender la situation. « Te pardonner? » je répétais après quelques secondes. « Te pardonner quoi, Drew? » dis-je en m’asseyant, visiblement résolue à avoir cette - foutue- conversation. « Tu as toujours été libre de tes choix, tu ne me dois rien. J’ai simplement été déçue par ton comportement. Tu sais, si tu t’étais donné la peine de venir m’en parler, j’aurais compris ton besoin de voir autre chose, le fait que tu préfères t’en aller. Mais tu ne l’as pas fait. J’ai été blessé par ton comportement. Mais c’est ma faute, j’ai été stupide de croire qu’on était amis. Comme à mon habitude, j’ai foncé tête baissée, je n’ai pas réfléchi. J’ai eu tort. Et en toute franchise, je ne sais même pas ce que je fais ici. A dire vrai, je crois qu’on s’est tout dit ». Il fronça les sourcils, prêt à me contredire, mais je ne lui en laissai pas le temps « Tout ce que je dis c’est que tu n’as jamais cherché à me donner de tes nouvelles alors, pourquoi est-ce que tu as subitement ressenti le besoin de me revoir? Pourquoi maintenant?! Tu voulais alléger ta conscience, c’est ça? Non parce que si c’est le cas, il ne fallait pas te donner cette peine! Rassures toi, j’ai survécu à ton départ ». Force est de constater que je maniai plutôt mal le sarcasme. Qui plus est, une telle méchanceté sonnait relativement faux venant de moi. En d’autres circonstances, j’aurai éclaté de rire tellement j’avais l’air ridicule, mais l’heure n’était pas à la plaisanterie et je voulais qu’il comprenne que son comportement était inacceptable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ex-Teenage, Ex-Dream [AM & DCH]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ex-Teenage, Ex-Dream [AM & DCH]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: