ANNONCE DU DOYEN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 1168
▪ dispo pour un rp ? : non
▪ avatar : guess who ?
▪ âge : quelques années les enfants !
▪ statut : forever alone.
▪ occupation : veiller sur vous.

MessageSujet: ANNONCE DU DOYEN   Ven 1 Juin - 0:56


LE DOYEN DE CAMBRIDGE A UNE ANNONCE
à vous faire

Il lisse sa cravate du bout des doigts et passe sa main sur son front. Il fait une chaleur étouffante, et son costume l’enferme dans sa propre transpiration. Il ne devrait même pas être là aujourd’hui, sa petite-fille fait sa première compétition de poney. Mais lentement, jetant un œil à Miss Landsbury, il pénètre la salle de classe où sont assis les élèves. Ils se lèvent pour montrer leur respect, mais il n’en a que faire de leur respect. C’est trop tard pour feindre. Il gagne le bureau et se sent bafoué, comme si on l’avait insulté lui-même en prenant son université pour une vulgaire cour de récréation. Il fait signe aux troubles fêtes de s’asseoir et tousse pour s’éclaircir la voix. « Ce qui s’est déroulé au sein de mon université est inadmissible ». Sa voix est sèche, tranchante, l’agacement perce et le ton monte. « Vos conduites respectives sont tout bonnement impardonnables ». Quand il pense qu’une d’entre elle a comme père un professeur de l’université, il attrape presque des boutons. « Si vos prétentions dans la vie sont si médiocres que vous pouvez vous permettre un tel manque de maturité au sein même d’une université dont la renommée perdure depuis des années, alors je suggère que vous vous absteniez de remplir les dossiers d’admission pour l’an prochain… » Il claque sa main contre le bureau avec force. « CAR CE N’EST PAS DES VALEURS QUE NOUS DEFENDONS QUE LA MEDIOCRITE ! » Il inspire, meurt de chaud sous son costume. « Pour vous le prouver, j’ai l’immense bonheur de vous annoncer que je n’ai pas été mesquin au point de signer immédiatement votre renvoi. Mais pour que vous compreniez qu’il est temps de grandir, je vous signale non sans une certaine pointe de satisfaction qu’il a été, en conseil d’administration, décidé de l’annulation de tous vos partiels pour ce semestre ». Il sourit un peu, appréciant les visages qui se défont progressivement. « Vous êtes tous cordialement invités à venir passer directement la session de rattrapage ». Il quitte sa place et sort de la salle en claquant la porte avec violence.

PS : Cette intrigue est réservée à tous les élèves ayant participé au Paint-Ball surprise.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNONCE DU DOYEN   Ven 1 Juin - 10:54

J'écoute distraitement le doyen, neutre, sobre, l'esprit vaguement occupé ailleurs. Je savais bien que ça finirait comme ça mais je n'ai pas résisté. Mon honneur était en jeu et celui de mes camarades et Dieu seul sait combien l'honneur est important chez les Eastwood. Cette peste de Dayris a mérité ce qu'il lui est arrivé et si c'était à refaire, je n'hésiterais pas une seconde. Je me garde bien d'énoncer mes pensées à voix haute, je crois que le vieillard n'apprécierait pas. Je me sens étrangement détachée de tout ça. Peut être parce que le coup des rattrapages ne me concerne pas vraiment. Je devais juste finir de rédiger mon mémoire, chose faîte depuis un moment, et dignement remis à mon directeur de recherche pour correction. La soutenance s'est bien passée et mon seul boulot à la fac, chose que je déteste faire, sont les conférences, les cours que je dois donner en tant que doctorante. Et ce vieux renard l'a bien compris. Je ne peux m'empêcher de serrer les dents lorsqu'il annonce que puisque je n'ai pas d'examen à repasser il me colle quatre cours à préparer et à faire, pour des licences en plus. Je vais finir par me pendre je crois, je déteste ces petits crétins qui n'écoutent pas un mot de ce que je raconte mais se rincent bien l'oeil en fixant ma poitrine. Je hoche la tête d'un air peiné, soumis et me dis que ce n'est pas une si mauvaise chose. Je me console en pensant que cette somme de travail monumentale va m'éviter à penser à autre chose et qu'en ce moment, toute distraction pour m'éviter de tomber dans une dépression profonde sont les bienvenues. Ce qui ne m'empêche pas de noter soigneusement dans un coin de ma tête de faire payer ce retour de bâton au JCC, mais de manière plus discrète et plus sournoise. Je pourrais éventuellement me payer des tueurs à gage ? Des ex-agents du KGB ? Je divague, je divague. Ou mieux. Je pourrais leur envoyer Méphi... non quand même pas. Ce serait criminel. Je risquerais le tribunal international ou quelque chose dans le genre. Une fois le doyen partit, je me tourne vers mes compagnons d'infortune. Nous avons eu de la chance de ne pas être renvoyés et nous devrions être reconnaissants. Malheureusement si la Kin guerrière, agressive et vindicative est mystérieusement en repos, c'est que la Kin pessimiste et résignée à pris sa place.

"Je vais préparer mes cours" je fais d'une voix atone et peut être un peu faible. "Bonne chance à tous et si on retrouve mon corps dans la Tamise, venez pleurer à mon enterrement."

Je tapote l'épaule de Lia et jette un regard mort à Landsbury. A quoi bon protester si on nous a collé sous sa surveillance à elle ? Cette femme est pire que moi dans mes mauvais jours et je me vois mal lui tenir tête dans mon état. Tant pis, allons joyeusement préparer des cours qui décideront de mon avenir puisque apparemment le doyen compte sur ça pour qu'on décide ou non de mon passage dans l'année supérieure. Et un mémoire (une thèse devrais-je dire) de trois cent et quelques pages n'a plus l'air de compter tant que ça.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNONCE DU DOYEN   Ven 1 Juin - 12:38


Mon regard reste fixé sur le coin du bureau et je triture nerveusement les petites peaux autour de mes ongles. Ohlala. On est mal, on est mal. A chaque fois qu'on s'amuse cela finit en véritable tragédie. La petite fête de Lia ? On a dû récurer les toilettes et en plus j'ai dormi presque durant toute la soirée à cause d'une boisson modifiée par un mystérieux farceur. Le coup de paintball ? Ben voilà, on se retrouve dans le bureau du vieux à se faire gueuler dessus. Personnellement, je ne regrette rien. Le JCC ne m'aime pas. A la base je n'avais rien contre eux mais apparemment une "handicapée" oui parfaitement, certains de ses membres m'appellent comme ça et je n'apprécie pas du tout, n'a rien à faire à Cambridge. Ajoutez à mes crises de narcolepsies un look un peu bizarre et Coffee (puisque Fluffy est sage comme une image), et vous obtenez un résultat non apprécié et non validé par le JCC. Résultat ? Depuis que je suis à la fac je me prends régulièrement du soda dans la tronche. Et le doyen aurait fait quelque chose ? Noooon bien sûr, mais quand on touche à ses petits saints alors là tout de suite il monte au créneau ! Je me tais mais je n'en pense pas moins, attendant la sentence qui ne va pas tarder à tomber. Si je suis renvoyée je pourrais toujours continuer à écrire, il paraît que je suis douée pour ça. Et puis j'irais à Oxford, les gens y sont tellement plus funs. C'est dommage je devrais dire au revoir à tout un tas de personnes que j'adore et Monsieur Logan sera tellement triste que Coffee ne soit plus là.

... woaw. Nous ne sommes pas renvoyés.

... woaw. Mais on doit passer au rattrapage.

WOAW ! Je me mords violemment la lèvre inférieure pour ne pas éclater de rire. Ne vous méprenez pas, quand je suis stressée j'ai des réactions bizarres. N'empêche que comme j'étais de toutes manières sensée passer lesdits rattrapages, je me sens comme miraculée. Bon, il faut dire qu'en faisant trois crises de narcolepsie en moyenne par examen, ça a été plutôt rude en ce qui me concerne. J'ai bien foiréééé ! Donc finalement je m'en sors plutôt bien, ce qui ne semble pas être le cas de tout le monde ici, comme cette fille qui a l'air complètement déprimée à l'idée de devoir faire je ne sais pas trop quoi, des cours ou un truc comme ça. Le doyen s'en va, l'air très très très contrarié et je me retiens de lui lancer qu'il a intérêt à revoir ses positions sur le JCC qui harcèle moralement les étudiants ou je vais finir par lui faire un procès. Je jette un coup d'oeil à Landsbury, attendant qu'elle m'engueule férocement comme elle sait si bien le faire. J'espère juste qu'elle me laissera participer à la compétition. Après tout j'ai bluffé Monsieur Logan en devenant la réincarnation de Gene Kelly, j'ai accepté de prendre des médocs (des amphétamines en fait) pour ne pas m'endormir durant le concours. Si elle refuse que je participe, rien à faire, j'ouvre la fenêtre et je laisse Coffee entrer !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNONCE DU DOYEN   Dim 3 Juin - 18:41

Je n’aime pas du tout ça. Etre convoqué par le doyen est une mauvaise chose. Très mauvaise chose. J’observe mes camarades. La plupart sont perturbés par cette convocation, d’autres beaucoup moins. Comment peut-on rester aussi calme ? Sérieusement, j’ai peur de ce qu’il va nous annoncer et à quelques semaines de la fin de ma scolarité, à quelques mois de mes débuts en tant que prof, ce n’est vraiment pas bon. Je tente de me calmer en respirant plusieurs fois, calmement mais tant que je ne saurai pas ce qu’il a à nous dire, je resterai nerveux. Je jette un coup d’œil à Landsbury, Perséphone en personne d’après Lia. Elle arrive à nous avoir à chaque fois. C’est vrai que nous ne sommes pas très discrets mais elle aussi avoir un sacré truc contre nous. Je suis sûr que Mr Boyle doit être ravi de notre petite convocation. Depuis qu’il nous a surpris avec Siobhan, il se fait un malin plaisir de nous menacer de nous dénoncer au Doyen. Voilà, c’est chose faite. Je me retourne vers Siobhan et je lui souris. Je n’ai pas été très courageux pour participer complètement à cette partie de paintball mais pourtant je me retrouve avec eux dans ce bureau. Le Doyen finit par arriver. Je me concentre sur le mur derrière lui, pour ne pas le regarder dans les yeux. Son discours est direct, clair. Je ferme les yeux un instant et arrête de respirer. Je sais que je n’ai pas besoin de dossier à remplir pour l’an prochain mais si je rate mon année, je vais quand même devoir en faire un. Et si nous ne sommes pas autorisés à le faire. Toutes mes pensées se mélangent, je n’arrive plus à réfléchir. Tout ça ;, à cause d’une stupide guerre contre un groupe qui se croit supérieur et se permet tout. Si nous nous mettons à créer un anti-jcc, on serait mal vu et surtout, on ne serait pas accepté par les autorités supérieures. C’est vrai, pourquoi le JCC a le droit d’exister ? Cambridge n’est-elle pas déjà une université prestigieuse ? Certes ces dernières semaines, ça n’a pas été le cas mais a-t-on besoin de faire le tri dans les élèves ? De les dénigrer ? Je soupire de soulagement, en apprenant que nous ne sommes pas renvoyés mais mon soulagement est de courte durée. Nous sommes cordialement convoqués directement aux rattrapages. Pas de première session d’examen, juste les rattrapages. Si je me plante, ce n’est pas bon pour mon avenir. Et dire que je me voyais déjà prof l’année prochaine. Je sens que les enfants devront encore attendre avant de m’avoir comme instituteur. Le Doyen nous quitte bruyamment et nous nous retrouvons entre nous, Landsbury, toujours présente pour garder un œil sur nous. J’ai l’impression que nous sommes les « Greendale Seven », les pires élèves de la fac. Bon nous sommes plus que sept mais c’est pareil. Personne ne réagit à l’annonce que le Doyen vient de faire. Je pense que tut le monde est en train de réaliser ce qu’il se passe. J’ai encore moi-même du mal à réaliser que tout va se jouer sur nos rattrapages. Finalement Kin est la première qui bouge. « Je vais préparer mes cours Bonne chance à tous et si on retrouve mon corps dans la Tamise, venez pleurer à mon enterrement. » Mes yeux s’écarquillent de surprise et j’ouvre la bouche. Je me lève pour la rattraper avant qu’elle ne quitte la salle. « Dis pas des choses comme ça. Au moins, on n’est pas renvoyé et obligé de tout recommencer dans une autre fac. Appelles-moi si tu as besoin d’aide. Je ne suis pas sûr d’accéder à l’enseignement l’année prochaine, ça pourra toujours servir d’entrainement. » Je lui fais un clin d’œil et un sourire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNONCE DU DOYEN   Ven 15 Juin - 23:25

Je me doutais bien qu'on s'en sortirais pas comme ça, évidemment. Je savais bien que ce n'était pas le genre de chose que les dirigeants d'une des plus grande université du monde laisseraient passer. Et à vrai dire, que nous ne soyons pas directement renvoyés est un grand soulagement. Mon père ne m'aurait jamais pardonné un renvois, surtout pas d'une université si prestigieuse. Il a déjà eu du mal à me laisser partir à l'autre bout du monde, et supporte mal que je ne fasse que peu d'effort pour les voir, lui et ma mère, je ne sais pas comment il aurait réagi en apprenant qu'Heather, sa parfaite petite fille modèle, celle qui a un parcours brillant et parfait depuis son entrée à l'école, soit proprement et simplement virée de Cambridge. Clairement non, il n'apprécierait pas, et ça serait retour illico-presto à New-York, sans discutions. Et ça, c'est tout simplement inenvisageable. Je ne retournerais pas à New-York, et je n'irais pas à Columbia. Pas alors que j'ai enfin retrouvé James, il y a à peine quelques jours. Je ne me séparerais pas de lui à nouveau. C'est hors de question. Et même si on est pas ensemble, parce que c'est la vie, je ne perds pas espoir. Tant que je suis en Angleterre, tout est possible.
Néanmoins, devoir participer aux rattrapages ne m'enchantent pas du tout. A vrai dire, j'esquisse même une petite grimace. Elle est rapide, mais bien réelle. Je n'arrive pas à croire que je risque mon entrée en troisième année à cause de ces imbéciles du JCC. Je n'avais rien contre eux, avant. Je pouvais comprendre qu'ils veuillent la perfection et rien que la perfection. Avec le père que je me trimbale, c'est un sentiment que je comprends. Moi-même, je suis plutôt du genre perfectionniste, donc je ne les blâmerais pas pour ça. Mais là, ça va trop loin, et ces miss et mister perfection me tapent sérieusement sur les nerfs. Surtout Tara Dayris. Tout ça, c'est entièrement de sa faute.
Le pire dans tout ça c'est que je n'ai même pas participé à la bataille. Mais j'étais présente à ça, à la soirée, et au récurage des toilettes, c'est suffisant pour me faire convoquer chez le doyen. Timmy est là aussi, après tout, et il n'a rien fait non plus. Je retiens un grognement de rage. Si j'avais su, j'aurais fait abstraction de ma peur pour les armes et je m'en serais donné à cœur joie sur la robe de blondie. Les autres au moins ont pu avoir ce plaisir.
Il finit enfin son discours, et je soupire, rejoignant Kin et Timothy à la sortie. La voix de mon amie me parviens bien vite et je tends l'oreille pour comprendre ce qu'il dit. « ...n’est pas renvoyé et obligé de tout recommencer dans une autre fac. Appelles-moi si tu as besoin d’aide. Je ne suis pas sûr d’accéder à l’enseignement l’année prochaine, ça pourra toujours servir d’entrainement. » Je souris malgré moi et l'attrape par le bras, posant ma tête sur son épaule – j'ai besoin de réconfort, je dois dire. « Je suis sûre qu'on va y arriver. On a qu'à nous dire que ce sont des partiels normaux, mais sans seconde chance. Et alors? C'est pas grave! On est pas à Cambridge pour rien, on représente l'excellence, je suis sûre qu'on a pas besoin de seconde chance quand il s'agit d'examens! Pas vrai? » Ma voix est incertaine à la fin, mais je mets toute la conviction possible dans mes paroles. « Ce qui me dégoute, c'est qu'évidemment les membres du JCC s'en sortent sans problème » je grogne en serrant le poing.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNONCE DU DOYEN   Mer 20 Juin - 15:03

Ce gros bonhomme suintant pourrait presque me faire rire s'il n'était malheureusement pas le doyen de notre université. Et s'il n'était pas là pour faire s'abattre sur nous le bras du châtiment. Ca fait très tragédie racinienne ou littérature russe, le destin qui vous rattrape tout ça. Ou téléfilm du dimanche sur ITV. Bref. On est dans la merde pour résumer. Au fond, ce n'est pas tant de devoir passer par la case rattrapages qui me gêne, après tout, ça nous donne juste quelques semaines de plus pour réviser. Non, ce qui me cloue sur ma chaise, muette comme une carpe avec des yeux de merlan frit – belle image poissonnière – c'est de savoir que l'incident sera forcément mentionné dans notre dossier scolaire. Que le cabinet d'architecture pour lequel je fais mon stage de validation de fin d'études l'apprenne et ne me reprenne pas pour un travail à plein temps. Ou me renvoie directement, m'obligeant à refaire ma dernière année. Non. Non. Ca ne peut pas arriver. Mon Dieu... Papa. Un élément de l'équation que mon esprit paniqué avait omis, mais qui pourrait s'avérer pire que tout. Etre ce qu'on appelle communément une fille à son papa peut avoir ses avantages bien sûr, mais du coup, ça rend l'idée de le décevoir assez difficile à appréhender. Et ce n'est pas comme s'il allait comprendre. Parce que malgré tout, je suis prête à me tenir derrière ce bureau que le doyen vient de quitter et défendre mes agissements. Je reconnais que c'était puéril, peut-être un peu primitif, mais depuis combien de temps l'administration tolère-t-elle la dictature du JCC? Malgré toute mon affection pour January et la conviction profonde qu'elle agit pour ce qu'elle pense être juste, je ne peux pas accepter l'idée d'une Tara Dayris se pavanant à travers la faculté, persuadée d'être la reine du monde. Je ne peux pas souffrir le visage suffisant de Murray, premier du nom. C'est tout aussi intolérable que nos agissements à mon sens, mais sous couvert de maintenir le prestige de l'université, on ferme les yeux et on accepte. Pourtant ce groupe d'élite n'est rien, sinon le reflet de ce que ce genre de faculté peut faire de pire dans le domaine du snobisme et de l'étroitesse d'esprit. Je ne prête guère attention au brouhaha qui s'élève parmi mes compagnons d'infortune, je ne les entends même pas. Je peux imaginer qu'ils s'inquiètent, après tout, cela pourrait affecter tous nos avenirs professionnels. Pour ceux qui sont encore en licence, c'est un peu moins grave, ça leur donne du temps pour potasser et ne compromet pas franchement leur passage en année supérieure. Ca fait tâche, c'est sûr. Mais pour Tim, Kin et moi-même, c'est plus délicat. J'expire bruyamment, essaie d'envisager la situation d'un point de vue rationnel et de préparer mentalement la conversation avec mon patron. Mais je n'arrive pas à penser à autre chose que mon père. Cette discussion là sera la pire de toutes. Ma mère sera plus que compréhensive, voire franchement amusée. Mais Papa... Je ferme les yeux et refoule toute émotion qui risquerait de m'envahir. Pas l'heure de jouer les pleurnichardes. J'ai un boss à appeler et un père déçu à confronter. Chouette journée en perspective. Je me lève finalement et fond droit vers la porte, avant de me souvenir que je ne suis pas seule dans la galère. J'affiche un sourire chaleureux et confiant et me tourne vers mes amis « Allez, haut les coeurs les enfants ! On va les déchirer ses exams et on a plutôt intérêt d'ailleurs. On va leur prouver qu'on vaut tout aussi bien, si ce n'est mieux, que leur JCC. Et la prochaine fois qu'on veut se venger, on fera ça plus subtilement. » J'esquisse un sourire en coin, plus convaincue de la pertinence de mon humour en apparence que je ne le suis à l'intérieur. « Sur ce, je vais aller convaincre mon père de ne pas me faire pendre en place publique, bonne journée mes lapins en chocolat ! » Un dernier sourire, aussi franc que possible et je tourne les talons pour aller affronter l'ire paternelle.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ANNONCE DU DOYEN   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANNONCE DU DOYEN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Notre doyen(ne) prend un an de plus
» Kameyo Roku, Doyen des Capitaines de la Marine [Voir description du sujet]
» CALINE SHIH TZU 11 ANS REFUGE VERMELLES OPERATION DOYEN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: