ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 1175
▪ dispo pour un rp ? : non
▪ avatar : guess who ?
▪ âge : quelques années les enfants !
▪ statut : forever alone.
▪ occupation : veiller sur vous.

MessageSujet: ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007   Ven 1 Juin - 0:50


BIENVENUE DANS LES JARDINS DE CAMBRIDGE
pour le May Ball annuel

L'université de Cambridge,
Accompagnée du Judging Cambridge Club,

A le plaisir de vous faire part d'une lettre urgente en provenance de l'administration.

Votre Mission, si vous l'acceptez : enchanter les jardins de votre université à l'occasion du May Ball 2012.
Cette mission prendra effet demain soir aux alentours de 19h et se poursuivra jusqu'à l'aube dans les jardins et parcs de la faculté.
L'entrée est réservée aux agents secrets et à leurs accompagnateurs dûment munis de leurs identifiants.
Les billets sont disponibles à la vente dans les administrations de vos bâtiments. Les bénéfices récoltés au cours de la soirée seront reversés à une association.

Ce message s'autodétruira dans 10 secondes.



Vous l'aurez compris, vous avez entre les mains l'invitation officielle au May Ball, organisé chaque fin d'année scolaire dans les locaux de la faculté. Vous avez pris votre billet des mois à l'avance et n'avez eu de cesse d'essayer de deviner ce que pourrait être le thème de cette année : James Bond.
Tous les extérieurs de la fac ont été réaménagés et décorés pour l'occasion, offrant à chacun d'entre vous la possibilité d'oublier examens, résultats et parcours scolaires le temps d'une somptueuse soirée placée sous le signe du luxe.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007   Dim 10 Juin - 18:42

Je siffle le générique de James Bond, tout en arrangeant mon nœud papillon. Je n’arrive pas à croire que je porte un smoking, et surtout, je n’arrive pas à croire que j’ai survécu à la séance shopping avec Kin. Enfin, cette séance était nécessaire. Je ne porte pas ce genre de vêtements et je ne pouvais pas arriver à l’université en jean. Donc j’ai fait appel à la meilleure conseillère shopping, qui pouvait exister à Cambridge. SI j’avais demandé à Heather ou Heaven de m’aider, la séance aurait été plus une séance de rigolade, que quelque chose de sérieux. Et le bal où je me rends est tout ce qu’il y a de plus sérieux. Je devais être irréprochable. Surtout, que je suis accompagné. Ca aussi, je ne sais pas comment ça a pu arriver. Si j’avais su qu’une déclaration d’amour et des fiançailles, vite annulées pouvaient annuler la malédiction qui pesaient sur Moon, dès qu’elle me voyait, je pense que je l’aurai peut-être fait avant. Enfin, je l’aurai fait, tout en évitant de proposer à Dexter de jouer les nounous pour nos futurs enfants. Bref, maintenant, on me ressort souvent cette histoire et je joue les cavaliers de Moon. Ca ne me dérange pas de le faire, au contraire, je sais qu’on va bien s’amuser. Et ça m’évitera de m’humilier devant une fille, pour lui demander de m’accompagner, ou de venir seul. Comme d’habitude, je récupère tout ce qui est essentiel, clés, portefeuille, portable, et je quitte l’appartement pour la nuit.

Dans la rue, j’hèle un taxi et je donne l’adresse de Moon. Venir la chercher en taxi n’est pas très classe, surtout pour James Bond, mais je n’ai aps de voitures et je ne vais pas lui demander de payer le bus. J’arrive devant chez elle et je commence à paniquer. Si Dexter ou Reine refusent de me laisser l’accompagner ? Si Dexter est obligé de nous suivre ? Je respire doucement, me calme puis je sonne. Je fais face à l’homme dont je dois avoir le plus peur (peut-être à égalité avec Rowan, décidément, je n’ai vraiment pas de chances) et je lui souris timidement. « Moon est là ? » Il grogne quelque chose et me laisse entrer. Il m’accompagne jusqu’au salon où Reine se trouve. Cette femme est imposante. Je fais un pas vers elle et la salue timidement en levant la main et en souriant. Elle me rend mon sourire et ça me rassure de savoir qu’elle me laissera être le cavalier de Moon. Des pas se font entendre dans mon dos et je reçois un baiser sur la joue. Je rougis légèrement et fait face à Moon. Pas de robes, comme prévu, mais ça ne l’empêche pas d’être magnifique dans son tailleur noir. J’ouvre la bouche pour bafouiller quelque chose sur sa tenue, Basile et Kin ont été très clair là-dessus : toujours faire un compliment sur la tenue de sa cavalière, mais elle est plus rapide. « Vous êtes prêt Mr Bond ? Notre mission d’infiltration est sur le point de commencer et c’est l’agent Dexter qui va nous mener jusqu’au bastion ennemi. » Elle s’accroche à mon bras et j’acquiesce. « J’espère que vous avez tous vos gadgets à portée de main, cette mission ne va pas être des plus faciles. » Soirée organisée par le JCC, il ne faut pas que l’on se fasse remarquer. Je baisse la voix. « Tu crois que t’arriverai à convaincre Dexter de ne pas nous suivre ? Parce que sinon, je vais être une vraie catastrophe, enfin encore plus que d’habitude. » Elle rigole et je suis soulagée de voir que ça va mieux entre nous. J’ai toujours peur qu’elle ne s’écroule ou qu’elle me reproche ma « demande en mariage ». Enfin, heureusement qu’elle en rigole. « Ne t’inquiète pas il va juste nous déposer devant la fac et il nous ramènera à la fin de la fête. Je n’ai pas réussi à négocier davantage avec Granny, elle a trop peur que je fasse une crise. » Je soupire de soulagement et elle me quitte le temps de ire au revoir à Reine, qui lui énonce des tas de consignes, que Moon écoute distraitement. « A plus tard Granny ! Promis on sera sages ! » Je souris et je suis Moon hors de la maison.

On s’installe à l’arrière de la voiture. J’évite de faire une blague sur Dexter et son statut de chauffeur et boucle ma ceinture en même temps que Moon. « J’ai ici deux oreillettes et deux micros pour que l’on reste perpétuellement en contact. Autant jouer les espions jusqu’au bout non ? » Je reste bloqué. Là tout de suite, je pourrai lui faire une autre déclaration d’amour et je pourrai l’embrasser mais je me retiens. Cette fille est géniale. Sérieusement, vous en connaissez beaucoup des filles qui préfèrent les tailleurs aux robes cocktails ? Des filles qui préfèrent jouer le jeu des espions à la place de faire la belle de s’afficher à côté du meilleur parti qu’elles ont pu trouver ? « Moon Abby Carter, non je ne vais pas te demander de m’épouser une nouvelle fois. Tu es géniale ! » J’attrape l’oreillette et le micro qu’elle me tend et les mets en place. J’ai vraiment l’impression d’être James Bond et d’avoir 8 ans. On arrive devant la fac. Dexter se gare et ouvre sa fenêtre pour nous lancer un regard assassin. « Soyez prudents. Et pas de bêtise, n’est ce pas Moon ? » Sérieusement, j’ai l’impression d’avoir 8 ans. Je retiens un sourire pendant que Moon fait l’innocente. « Jamais ! Tu me connais non ? » Je me retourne pour éviter que Dexter me voit rigoler. Moon me rejoint et s’accroche de nouveau à mon bras. « Allons-y Mr Bond, la fête nous attend ! » Je joue avec mon nœud papillon. « Toujours prêt pour faire la fête et une nouvelle mission, Mrs Carter. »

Désooolée pour le pavé césar.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007   Dim 10 Juin - 18:55


« Moon chérie tu es certaine que tu ne veux pas d…
-NON ! Granny pour la dernière fois je ne porterais pas du Eddie Laab ou du Dior pour cette soirée ! D’ailleurs moi je voulais faire le méchant dans James Bond, pas la potiche en robe de cocktail !
-Ma chérie, ce n’est pas une robe de cocktail. »

Encore heureux que j’ai réussi à faire plier Granny. Néanmoins je ne suis pas follement enthousiaste à l’idée de porter du Chanel. De toutes manières à part Vivienne Westwood et Jean-Charles de Castelbajac, je n’aime pas trop les grands couturiers. En réalité l’idée de mettre des folles sommes dans un bout de tissu me dépasse complètement. Et quand Granny a su que j’allais au May Ball, accompagnée, elle a tout de suite sauté sur l’occasion. Autant dire que j’ai dû batailler ferme pour ne pas me retrouver dans une robe fourreau avec un corset pour m’empêcher de respirer. J’ai « seulement » hérité d’un tailleur-pantalon Chanel noir, très classe je l’avoue et très féminin aussi. Le coiffeur qui est venu à la maison est resté tout l’après-midi et s’est plié aux exigences démentielles de ma grand-mère sans que j’ai le droit d’ouvrir la bouche. Après tout elle avait fait une grosse concession pour la robe. Je n’avais pas franchement mon mot à dire pour le reste, au grand plaisir de Dexter qui m’a regardée me faire torturer toute la journée d’un œil goguenard. Je pense qu’il sera nettement moins joyeux quand il lui faudra jouer les chauffeurs tout à l’heure. Ça fait plus d’une heure maintenant que Granny apporte les « dernières » retouches à mon maquillage. J’essaye de me tenir tranquille, chose difficile avec un Coffee surexcité qui court de partout dans ma chambre. On sonne. Ça doit être Tim je suppose. Granny demande à Dexter d’aller ouvrir et se hâte de mettre à mes oreilles des boucles qui doivent coûter un bras avant de filer au salon. Enfin libérée, je me dépêche d’attraper mon indispensable kit de survie que je glisse dans une petite minaudière et rejoins tout le monde dans le salon. Et je me retiens pour ne pas franchement éclater de rire. Dexter joue les brutes vexées depuis que Tim lui a dit (sous l’influence de l’alcool) qu’il serait la nounou de nos futurs enfants. Je crois que le terme nounou ne lui a pas plu et qu’il s’amuse aussi un peu aux dépends du pauvre Tim. D’un pas alerte et bénissant le ciel pour que ces escarpins aux talons très modestes aient plu à ma grand-mère, je vais déposer un baiser sur la joue de Tim et m’accroche à son bras. « Vous êtes prêt Mr Bond ? » je lance d’un ton joyeux. « Notre mission d’infiltration est sur le point de commencer et c’est l’agent Dexter qui va nous mener jusqu’au bastion ennemi. »

« J’espère que vous avez tous vos gadgets à portée de main, cette mission ne va pas être des plus faciles. »
Je pouffe de rire et acquiesce en montrant ma jolie petite minaudière qui contient mon téléphone portable et d’autres objets absolument indispensables, nos gadgets d’espions comme des mini-micros que Granny a accepté de m’acheter pour que l’on puisse jouer les espions jusqu’au bout. « Tu crois que t’arriverai à convaincre Dexter de ne pas nous suivre ? Parce que sinon, je vais être une vraie catastrophe, enfin encore plus que d’habitude. » Je ris à nouveau et presse gentiment sa main. « Ne t’inquiète pas il va juste nous déposer devant la fac et il nous ramènera à la fin de la fête. Je n’ai pas réussi à négocier davantage avec Granny, elle a trop peur que je fasse une crise. » D’ailleurs il est temps de dire au-revoir à ma chère grand-mère et je file déposer un baiser sur sa joue, écoutant ses recommandations d’une oreille distraite, avec l’assurance que confère l’habitude. « A plus tard Granny ! Promis on sera sages ! » Dexter nous emmène à la voiture et je m’assois à l’arrière avec Tim, boucle ma ceinture et me tourne vers lui d’un air de conspiratrice. « J’ai ici deux oreillettes et deux micros pour que l’on reste perpétuellement en contact. Autant jouer les espions jusqu’au bout non ? »

« Moon Abby Carter, non je ne vais pas te demander de m’épouser une nouvelle fois. Tu es géniale ! » J’éclate franchement de rire et jette un coup d’œil à Dexter qui sourit discrètement. C’est dingue comme cette histoire qui ne m’a pas trop faite rire sur le moment a pu arranger les choses entre Tim et moi. Je me contente de hocher modestement la tête avant de mettre en place micro et oreillette à mon tour. Je fais quelques essais, parfait ! Tout fonctionne à merveilles. Nous arrivons enfin devant la fac et Dexter se gare. « Soyez prudents » ronchonne-t-il en nous fusillant du regard. « Et pas de bêtise, n’est ce pas Moon ? » Je bats des cils d’un air innocent et dépose un baiser sur sa joue avant de me pendre au bras de Tim. « Jamais ! Tu me connais non ? » Je crois que justement c’est parce qu’il me connaît qu’il s’inquiète. Je n’ai pas de pistolet à eau rempli de peinture ce soir, normalement il ne devrait rien arriver de grave. « Allons-y Mr Bond, la fête nous attend ! » « Toujours prêt pour faire la fête et une nouvelle mission, Mrs Carter. »

Idem sorryyyyyyy


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007   Mar 19 Juin - 15:39

Comme convenu, j'accompagne Kin au May Ball. Je ne suis pas encore certain de comment c'est arrivé. Il est vrai que nous nous sommes beaucoup vus récemment, disons qu'après plus de cinq ans de silence total, on avait du temps à rattraper. Et c'est naturellement et spontanément que je lui ai demandé si aller au bal avec moi l'intéresserait. Je crois que cette fille me fait toujours quelque chose. D'aucun pourrait dire que toutes les filles me font quelque chose et n'aurait pas entièrement tort. Mais Kin est différente. Je ne sais pas si c'est l'apparent mépris avec lequel elle m'a traité, l'excellent souvenir avec lequel elle m'avait laissé avant ça, la vulnérabilité avec laquelle je la retrouve ou un savant mélange de tout ça, mais les faits sont là. Ca ne m'empêche pas de vivre, ni d'avoir essuyer une certaine culpabilité en annonçant à Sara que je n'irai pas avec elle. Elle s'en fiche évidemment, mais c'est pour le principe. Je secoue la tête, gare la voiture en bas de chez elle, ajuste ma cravate, prends une grande inspiration et entre pour frapper à sa porte. Le temps de réponse est relativement long, sans doute n'est-elle pas prête. Je souris et lance à travers le battant de bois « Tu es là? Ne m'oblige pas à démontrer mes talents d'agent secret pour forcer la porte ! » Le brouhaha de l'autre côté de la porte me conforte dans l'idée que l'agitation doit être à son comble, mais elle m'ouvre finalement « Entre je t'en prie. Désolée, j'étais en pleine course poursuite avec mon chat. Je récupère mon sac et on peut y aller c'est promis. » J'esquisse un pas dans le hall d'entrée, pas franchement enclin à m'attarder et m'efforçant de garder constance devant la sublime robe que porte Kin. Elle est parfaite. Je souris, masquant mon embarras, je l'espère mieux qu'elle. « Encore désolée pour l'attente. Je suis prête je crois » On dirait deux gosses timides en route pour le bal de promo, c'est un rien pathétique. Après tout nous avons largement passé la vingtaine et sommes des adultes raisonnables. Oui, enfin, n'exagérons rien. Je prends son bras avec douceur et glisse « En route mademoiselle. Tu es superbe ne t'en fais pas. »

Je la guide jusqu'à la voiture, lui ouvre la porte en parfait gentleman et nous voilà en route. Pour éviter tout silence gênant, je mets la radio en fond sonore et lance la conversation « Comment vas-tu? » Banal et un peu bidon, mais c'est un début. « Je vais mieux, je te remercie. J'ai bien suivi les conseils du docteur et j'ai repris quelques kilos » Elle me glisse un clin d'oeil et je ris légèrement, content de la voir reprendre du poil de la bête. Elle n'a plus rien de la jeune femme esseulée et rachitique en pleine crise nerveuse sous la pluie anglaise. Elle semble plus calme, souriante, en un mot plus sereine. Je me doute que ses soucis continuent de la ronger et que je n'y peux pas grand chose, mais au moins, elle parvient à penser à autre chose et à continuer à vivre. « Et toi alors ? Tu as sauvé d'autres demoiselles en détresse depuis la dernière fois ? » C'est à mon tour de sourire et je lance avec assurance « Bien entendu, je ne suis pas James Bond pour rien, sauver les jolies filles est un hobby dont on ne se défait pas si facilement. » Je tourne et entre sur le parking de la faculté, où je parviens par un miracle quelconque à trouver une place proche de l'entrée. Tant mieux, il se met à pleuvoir. Je tends le bras vers le siège arrière, en sort un grand parapluie noir et sort du véhicule pour ouvrir à Kin. « Nous sommes arrivés à destination très chère, si vous voulez bien faire attention à votre robe et me suivre, je vous promets un bal à thème digne de ce nom. » En tout modestie, bien sûr.

« Je n'en espérais pas moins de votre part Mr Bond. » dit-elle en prenant mob bras. Je lui souris et nous marchons à vive allure pour éviter autant que possible le fléau du ciel qui s'abat sur la ville. Je reste le plus stoïque possible tandis qu'elle dépose un baiser sur ma joue, mais mon sourire stupide parle sans doute pour moi. Nous passons par la case vestiaire pour nous délester de nos manteaux et autres sacs et nous tendons nos billets, qui valent leur pesant d'or d'ailleurs. Avant que nous entrions dans le feu de l'action, elle se tourne vers moi et ajuste ma cravate avec un sourire qu'elle ferait mieux de ne pas réitérer au fil de la soirée, sinon je ne réponds plus de mes bonnes manières. Je donne déjà trop de ma personne question amitié ambiguë et je ne suis pas certain de pouvoir être détendu et flegmatique si elle s'amuse à entretenir cette tension entre nous. Je ne peux gérer qu'un amour semi platonique à la fois. Enfin, ce n'est pas comme s'il y avait le moindre espoir avec Sara/ Alors qu'avec Kin... Je secoue la tête pour chasser ces pensées confuses et hors de propos tandis qu'elle lance « Allons-y Mr Bond. » Je lui souris avec toute la contenance possible et m'empare de sa main pour l'entraîner vers la piste de danse, où une valse des plus distinguées résonne. L'éclate toute la nuit façon Cambridge. Je sais d'expérience que le ton va se dérider au fil de la soirée, mais la formalité de l'ensemble a du bon. Après tout, on ne peux pas déraper dans un cadre aussi policé, surtout quand on se concentre pour ne pas tournoyer à contre temps, même en tant que James Bond. Pas vrai?

UC


Dernière édition par Andrew J. Brown le Mer 20 Juin - 15:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007   Mar 19 Juin - 16:50

« Pousse-toi Méphistoooooo ! »

Comme une furie, je vire mon chat à coups d'oreiller et le poursuis à travers tout l'appartement pour récupérer mon étole en lui hurlant dessus en mandarin. Je suis stressée. Horriblement stressée. Je vais au May Ball. Avec Andrew. OH MON DIEU JE VAIS AU MAY BALL AVEC ANDREW ! J'ai probablement perdu l'esprit et toute ma fierté. Quand il me l'a demandé je suis restée muette de stupeur pendant au moins deux minutes et j'ai failli m'évanouir. Vraiment. Et ça l'a fait rire et je n'ai pas pu dire non. En réalité je ne sais pas dire non à Andrew. Il me demanderait de me jeter par la fenêtre que je serais persuadée que c'est pour mon bien. Bref, je vais au bal avec Andrew. Et dans cette robe pourpre indécemment fendue sur le côté je ne me sens pas spécialement à mon aise. Bon le thème c'est James Bond. Je ne pouvais tout simplement pas rester sobre et sage. Pas quand je joue la méchante James Bond Girl. Sophie Marceau quoi. Avec les bijoux assortis et tout et tout. On frappe à la porte ? J'attrape mes chaussures et cours ouvrir sous l'oeil goguenard de mon vil félin préféré, manque de m'étaler par terre et me raccroche à la poignée de justesse. « Tu es là? Ne m'oblige pas à démontrer mes talents d'agent secret pour forcer la porte ! » Azgrifgeizgfiezyr. La simple idée qu'Andrew force ma porte me rend étrangement joyeuse. Je dois être maso. C'est la seule explication. J'ouvre et souris timidement, lui faisant signe d'entrer. « Entre je t'en prie. Désolée, j'étais en pleine course poursuite avec mon chat. Je récupère mon sac et on peut y aller c'est promis. » Je me tourne vers Méphisto avec un air menaçant et le préviens en mandarin que je lui infligerais les pires souffrances s'il ose seulement poser la patte sur ma paire de louboutin. Il bat prudemment en retraite et j'enfile mes escarpins avant de me saisir de ma pochette, de jeter l'étole sur mes épaules et d'enfin me tourner vers mon cavalier avec un sourire gêné. « Encore désolée pour l'attente. Je suis prête je crois » j'ajoute en me mordillant légèrement la lèvre inférieure. Je ne suis pas nerveuse. Pas du tout. Ce n'est pas comme si Andrew me faisait un peu craquer. Pas du tout. Et je ne suis pas du tout en train de faire preuve de mauvaise foi.

Je vais mourir. Oui je devrais mourir, là maintenant. Pour m'empêcher de fricoter avec l'ennemi. Enfin Andrew est l'ennemi au même titre que tous les hétéros de la terre je crois. Tous ceux susceptibles de me faire craquer. Et lui c'est le grand méchant. Oh que oui. Ou le grand gentil. Ce qui est pire en soit, je ne peux pas le détester, il est trop parfait. Il prend doucement mon bras et souffle à mon oreille « En route mademoiselle. Tu es superbe ne t'en fais pas. » . Je ne m'en fais pas. Je sais que je suis superbe. Il n'y a aucune vanité là-dessous, juste une constatation : je suis canon. Et s'il voyait mes sous-vêtements parions qu'il serait beaucoup moins correct ce boy-scout. Mais il n'aura pas l'occasion de les voir n'est-ce pas ? N'EST-CE PAS ? L'auto-persuasion est une technique qui a fait ses preuves mais qui a aussi ses limites. Et je suis faible face aux compliments. C'est avec un sourire que je marche jusqu'à la voiture, un rien trop collée à lui. C'est plutôt agréable de se sentir... désirée ? Oui je crois que c'est le mot. De se sentir admirée et d'en prendre conscience. Un petit rire m'échappe lorsqu'il m'ouvre la portière, tel un gentleman échappé d'une autre époque. Il est si adorable ! Je penche la tête sur le côté et note avec note avec une pointe d'humour que le destin me poursuit en entendant "Gimme Gimme Gimme" passer à la radio. « Comment vas-tu? » Je me mordille la lèvre inférieure pensivement. Bien ? Je n'irais pas jusque là. « Je vais mieux, je te remercie. » Je fais avec un sourire reconnaissant. « J'ai bien suivi les conseils du docteur et j'ai repris quelques kilos » j'ajoute en lui faisant un clin d'oeil. Sans lui je ne serais pas en mesure de remonter la pente. Je sais bien que je suis encore fragile, que cette trahison est encore trop "récente" pour que je m'en remette facilement. Mais Andrew me fait relativiser les choses. Quand je suis avec lui, j'ai tendance à contempler mes problèmes avec plus de calme. Il m'apaise tout simplement. « Et toi alors ? Tu as sauvé d'autres demoiselles en détresse depuis la dernière fois ? »

« Bien entendu, je ne suis pas James Bond pour rien, sauver les jolies filles est un hobby dont on ne se défait pas si facilement. » Je ne parviens pas à retenir un petit éclat de rire. Andrew est un vrai boy-scout. Je me doute qu'il n'a pas vraiment ramassé d'autres filles dans les couloirs de la fac -du moins je l'espère, dans le cas contraire cela serait plutôt inquiétant- mais c'est tout à fait son genre de jouer les gentlemen. C'est ce qui le rend si adorable. Bien sûr il n'est pas le seul garçon à être prévenant et gentil. Tim l'est tout autant mais il est absolument hors de question de seulement m'imaginer embrasser Tim. Alors finir dans son lit, mon dieu jamais ! Pauvre Tim, je crains qu'il ne soit pas capable de me survivre au quotidien. Il est bien trop gentil pour cela et contrairement à Andrew il ne sait pas être ferme ni me résister. « Nous sommes arrivés à destination très chère, si vous voulez bien faire attention à votre robe et me suivre, je vous promets un bal à thème digne de ce nom. » Je sors de mes pensées et regarde autour de moi. Déjà arrivés ? Je descends prudemment de la voiture en tenant ma robe pour ne pas la mouiller et de ma main libre je prends son bras avec un sourire attendri. « Je n'en espérais pas moins de votre part Mr Bond. » Malicieuse, je dépose un baiser sur sa joue et marche avec lui vers l'entrée. Arrivés aux vestiaires, nous déposons parapluie et effets personnels pas vraiment utiles puis tendons nos billets. Enfin je peux me tourner vers lui, rectifier légèrement son noeud de cravate avant de lui offrir un sourire presque charmeur. Je dis presque car il n'est pas dans mes projets d'entretenir une relation autre qu'amicale avec Andrew. « Allons-y Mr Bond. »

U.C
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007   

Revenir en haut Aller en bas
 
ANNUAL MAY BALL : JAMES BOND 007
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» James Bond:ma presentation
» James Bond le Jeu de Rôle qui a la classe !!!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Le Continent des hommes poissons [Ciné/Critique]
» James Bond - RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: