You are so strange ! [Sasha]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: You are so strange ! [Sasha]   Mer 30 Mai - 22:13

You are so strange !
« Sasha & Mélusine »


Ma petite virée à Oxford-centre-ville-pauvre-compte-en-banque touche à sa fin mais je suis ravie. J’ai fait tout un tas d’achats absolument géniaux., notamment pour la petite fête d’anniversaire de Leah. Nous avons comploté, comploté pour que ce soit la plus belle fête du monde mais surtout pour caser Carolyn et Camille ensemble. Je crois qu’elle a plus ou moins demandé à une amie à elle, narcoleptique, de s’endormir devant la porte des toilettes après les y avoir enfermés. Leah a de drôles d’idées des fois. En ce qui me concerne, j’ai plutôt prévu d’essayer sur eux ma recette de cookies magiques (ingrédients secrets) ou de leur faire mon regard qui fait peur si ça ne fonctionne pas. Rien de bien méchant au final puisqu’ils sont faits l’un pour l’autre. Comme Rose et Jason, mais je ne préfère pas m’en mêler, Jason a vraiment l’air malheureux en ce moment. J’espère juste que ça va s’arranger, je ne peux pas faire grand chose d’autre hélas. Je préfère penser aux cadeaux que j’ai acheté pour Leah et cela me redonne illico le sourire. J’ai trouvé tout un tas de Cds géniaux et un nouveau lecteur mp3 qu’elle va sûrement beaucoup aimer, il est simple, solide et le casque qui va avec rend un son absolument génial.

Mes pas me conduisent sur le chemin de la maison et fort heureusement, je n’habite pas trop loin. Je sautille néanmoins d’un pas joyeux vers l’épicerie fine afin de finir de flinguer mon argent de la semaine. Je n’y peux rien, la cuisine et en particulier la pâtisserie, c’est mon dada. Le seul truc capable de complètement m’absorber, comme la guitare, quand je suis contrariée. D’où ma production de cookies assez inquiétante. Mais les gens en sont fous, alors tant mieux. Je ne ressors qu’une heure plus tard, après avoir voulu acheter tout le magasin et avoir fait de nombreuses concessions. Mes sacs bien remplis de délicieuses et magnifiques choses (comme cette poudre dorée afin de donner un côté bling-bling à mes macarons au champagne), je me remets en route en passant par le parc pour éviter toute tentation "shoppinguesque", bien décidée à ne pas davantage dépenser les sous de papa. Qui semble pourtant ravi à chaque fois que je lui fais l’inventaire de tout ce que j’ai acheté. Allez savoir pourquoi. C’est un papa, je suppose que c’est aussi normal que de voir les auras.

Le parc est assez animé, il fait beau et les gens sont heureux. Pourtant je ressens une aura particulièrement perturbée dans cette foule. Evidemment. Je l’ai repéré immédiatement. A chaque fois que je le croise, je ne peux m’empêcher d’être profondément mal à l’aise. Son aura est trop… troublée, bizarre. Et je n’oublie pas que cet homme traîne avec lui une réputation sulfureuse. J’en ai entendu de belles à son sujet et malgré la naïveté qu’on me prête, je me montre assez prudente. Cela ne m’empêche pas de rester polie et de le saluer d’un signe de tête, de loin, avant de me remettre en route en priant pour avoir l’air suffisamment occupée pour qu’il ne vienne pas me saluer à moins de dix mètres. Mais Sasha A. D. O’Connor est du genre obstiné et je ne marche pas assez vite. La faute à mes sacs de dix kilos je suppose.

« Bonjour Monsieur O’Connor »
je finis par lâcher d’un ton timide tout en fixant mes chaussures que je trouve soudainement pleines d’intérêt.

Seigneur, je ne sais pas quel est son problème, mais son aura me perturbe trop pour que je reste une minute de plus avec lui ! Je recule, bute contre une pierre apparemment farceuse et tombe en arrière. J’ai envie de crier « Nooooooooooooooooooooon ! ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Jeu 31 Mai - 17:42

Rien à faire en cette journée ensoleillée. Le soleil… Ce n’est pas que Sacha n’aime pas ça, non au contraire, il adore lorsque les rayons du soleil viennent se frotter à son visage pale, réchauffant sa peau blanche. Cependant, l’homme est beaucoup plus habitué à la pluie, la neige, le froid. La Russie, son pays natal lui manque, et même si cela est dur à croire, son climat aussi. Oh il songe parfois à y retourner, mais pour y faire quoi ? Quelque part, on a tous notre petite part de nostalgie au fond de nous, certains y succombent, ils ont une bonne raison, alors que d’autres, comme O’Connor, se tiennent à l’idée de rester où ils sont. Que ferait-il là-bas après tout ? Revoir ses proches ? Certainement pas. Il est resté en froid avec certains. Et oui, 7 frères et sœurs, forcément, on ne peut pas s’entendre avec tout le monde. Mais d’un autre côté c’est de sa faute tout ça. Il a volontairement décidé de se séparer de sa famille, pour se protéger, et les protéger. Sacha n’a pas toujours été le charmeur gentleman qu’il est, il n’a pas toujours été sage, loin de là. Pour sauver sa vie privée aujourd’hui, pour que les paparazzi laissent sa famille tranquille, il a décidé de ne pas évoquer sa vie d’avant, de tout effacer sur son passage, considérant que c’est surement mieux ainsi..

L’homme blanc songeait à tout cela, assis le dos contre un arbre centenaire, calé contre celui-ci, à l’ombre avec seulement quelques rayons de chaleur qui lui effleurait le visage et le haut du corps. Il n’était pas frileux, loin de là, et même si la température était plutôt basse pour la saison, il était en marcel et veste en jean, accompagné d’un jean troué, loin de son costard parfait habituel. Son coude posé sur son genou, sa main tenant une cigarette ou peut être autre chose à vrai dire entre ses doigts, il regardait la fumée. Ça ne lui arrivait pas souvent de faire ça, je veux dire, de comater en public. Demain, on allait sûrement lire dans les journaux qu’il fait une dépression, ou qu’il est encore trop saoul pour mettre un pied devant l’autre et rentrer dans sa luxueuse demeure. Mais il n’en était rien. Sacha avait eu envie de sortir, à vrai dire, beaucoup de journalistes avaient entourés sa maison, il ignorait pourquoi, mais en ce moment ils s’acharnaient sur lui. Alors il s’est échappé et est venu se poser ici, au calme, même si pour lui, il y a bien trop de monde autour de lui. La plupart du temps, hors les soirées, les boites et autres conneries d’amusement, O’Connor aime être seul, un trait de caractère peu connu qu’il a gardé de son enfance.

Relevant la tête pour fumer la dernière « taf » de ce qu’il avait dans la main, il aperçut un reflet, et quelqu’un sortir d’un buisson. Il soupira, puis ragea presque inaudiblement. Un emmerdeur de première. Il se leva alors d’un bon, remis ses affaires en place et se mit à marcher dans la direction opposée maugréant contre le poursuivant. Baissant la tête, main dans les poches il marcha d’un pas rapide, concentré à foutre le camp d’ici, seulement, il fut alerter par une jeune femme qu’il connaissait bien, et qui semblait… perturbée, enfin, pas plus que d’habitude. « Bonjour Monsieur O’Connor » Il stoppa net devant elle, manquant presque de lui rentrer dedans. Il plongea son regard froid dans le sien, regardant ensuite derrière lui l’homme qui prenait position derrière un arbre. Puis il se racla la gorge en lâchant un bref « Salut ». Cependant, la femme maladroite, toujours gênée par sa présence recula et trébucha, s’écrasant contre l’herbe avec ses paquets. L’homme avait vraiment envie d’être tranquille, à l’abri des regards, seulement… passer son chemin, la laisser ainsi, ça lui était impossible. Il s’approcha alors de Mélusine, remettant ses paquets en place pour que ceux-ci ne se disperse pas, et lui tendant ensuite la main. « ça va, pas trop de casse ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Ven 1 Juin - 21:55


Je rougis violemment. Seigneur tout puissant, jamais je n’ai eu aussi honte de moi. Quelle maladroite je suis, c’est horrible. J’aimerais disparaître sous terre, dans un trou de souris, dans… Je jette un coup d’œil à mes sacs et crains le pire. J’espère que mes achats ne sont pas cassés ! Oh pitié non ! Sasha s’approche et je reste immobile, complètement hébétée et incapable de réagir. Gentiment, il redresse mes sacs, les empêchant de se renverser et me tend la main. « ça va, pas trop de casse ? » Je le fixe un instant sans comprendre et glisse presque craintivement ma main dans la sienne, me redressant de manière plutôt maladroite. « Non…rien de cassé je… » Je me tais et regarde à nouveau mes pieds, hésitant sur ce que je dois faire et ne surtout pas faire. Bizarrement, son aura n’est pas vraiment dirigée vers moi et son attention non plus, alors que d’habitude lorsqu’il me regarde, son aura est complètement perturbée. Curieuse, je relève la tête et soudain, un éclat attire mon attention. Ah je vois. Un paparazzi. Ça doit être vraiment désagréable d’être poursuivi comme ça. Je souris à Sasha, repose soigneusement mes sacs et marche d’un air décidé vers l’intrus.

« Excusez-moi monsieur ? Vous cherchez quelque chose ? »

Il me regarde comme si j’étais complètement folle. C’est faux je suis parfaitement saine d’esprit. Juste que je vois les auras. Et la sienne est parfaitement claire.

« Vous vous demandez qui je suis, pourquoi je viens vous voir et vous me trouvez assez gênante, ne niez pas je le vois. Vous devriez partir vous savez ? Car si les célébrités sont habituées à faire la une, ce n’est pas mon cas. Et je compte bien passer un peu de temps avec Monsieur O’Connor, aussi si vous nous prenez en photos je devrais porter plainte et je trouverais bien un avocat très doué pour toutes les questions de droit à l’image. Ah et vous devriez partir car je vois un policeman pas très loin et si je crie suffisamment fort que vous me harcelez vous serez bon pour aller faire un tour au poste le plus proche » je finis avec un charmant sourire. Son aura change. Il trouve que je suis une psychopathe et même si apparemment mes paroles ne l’ont pas impressionné, je crois que mon sourire à toute épreuve et ma voix d’une douceur de macaron à la fraise ont fait le reste. Je dois passer pour une dangereuse serial killeuse ou quelque chose comme ça alors que je suis une princesse. Il s’en va rapidement et je reviens vers Sasha, perdant légèrement de mon assurance au profit d’une incertitude familière. Comment dois-je me comporter avec lui ? Je connais sa réputation de charmeur et pourtant avec moi il est perturbé et parfois même un peu froid. Peut être que je lui fais peur ? « Désolée d’avoir attiré l’attention de ce paparazzi sur vous Monsieur O’Connor. J’espère que vous ne m’en voulez pas ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Lun 4 Juin - 18:19

Mélusine… Cette fille était perturbante. Délicieuse avec son joli minois, gracieuse alors qu’elle est pourtant si maladroite… Cette fille avait un petit quelque chose qui nous donne envie de la protéger… Seulement, si Sacha ressentait cette sensation, ce n’était pas qu’à cause de Mélusine en personne, mais également de sa mère. Le jeune O’Connor l’avait bien connu, enfin n’exagérons pas, mais disons que cela lui suffisait à prendre parti pour la demoiselle qui a vécu quelques trucs. Oh l’homme ne la plains pas, il se contente de la surveiller pour qu’elle ne fasse pas de faux pas, un ange gardien… de loin, puisqu’au final, ils n’étaient vraiment pas proche. A chaque fois qu’elle l’aperçevait, la jeune femme avait l’air paniquée, elle cherche toutes les excuses du monde et s’en va en fuyant. Le blond n’a jamais vraiment compris pourquoi elle était comme ça avec lui… Peut-être qu’il l’effrayait ou qu’elle savait qu’il connaissait sa mère. Aidant la demoiselle à se relever, se baissant en lui tendant la main, il songeait à tout cela, et il sortit de ses pensées en voyant, encore une fois, l’hésitation de la demoiselle à prendre sa main qu’elle finit enfin par attraper.
Le regard fatigué, il admira la demoiselle de haut en bas, non pas pour mater, simplement pour regarder si elle ne s’était pas fait de casse. « Non…rien de cassé je… » Il attendu quelques minutes, rangeant sa main dans une de ses poches pendant qu’il faisait des gestes avec l’autre, voulant s’exprimer. « Et sinon tu….. » Il commença sa phrase mais n’eut pas le temps de la terminer car la furie de brunette n’avait pas écouté, elle c’était simplement précipitée vers le paparazzi qui suivait Sacha depuis tout à l’heure. « euh.. d’accord… » finit-il par lâcher quelques secondes après, passant sa main dans ses cheveux blonds, se tournant légèrement vers la scène. Il n’entendait pas tout là d’où il était, et se demandait bien ce qu’elle pouvait bien raconter pour faire pâlir son interlocuteur, elle qui dispose d’un visage d’ange souriant. Se pinçant les lèvres, il resta planter là, à ne savoir quoi faire. Il décida alors d’occuper son regard par les paquets qu’il avait ramassé, se demandant bien ce qu’elle allait faire de tout cela.

D’un coup, le photographe disparu et la demoiselle revenait avec une certaine assurance qui fit sourire l’homme. « Désolée d’avoir attiré l’attention de ce paparazzi sur vous Monsieur O’Connor. J’espère que vous ne m’en voulez pas ? » Il plongea son regard sombre dans celui de son interlocutrice puis lui sourit. « Bon alors… déjà arrête avec les Mr O’Connor, c’est déjà assez chiant de me faire appeler comme ça par la jet set… » Il lâcha un léger rire pour décoincer l’atmosphère, certes sa blague était… nulle, on ne peut pas vraiment dire que c’est une blague, seulement, lui ne connait que l’humour noir, on ne peut pas lui en vouloir. « Bref, merci pour… ça… J’veux dire, t’être débarrassé de cet emmerdeur. » Il souffla longuement et balaya le paysage du regard pour voir si il n’y en avait pas d’autres. Serein, il reporta son regard sur la demoiselle et décida d’engager la conversation. « Dis-moi… tu comptes faire quoi avec … tous ses trucs ? » Il n’avait pas vraiment zieuter, il avait juste vu quelques trucs en les ramassant, rien de bien exceptionnel.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Ven 8 Juin - 10:04


Je rougis ? Oui il semblerait. Mes joues chauffent et je baisse rapidement les yeux, incapable de soutenir le regard de cet homme et pourtant heureuse d'avoir eu droit à un sourire. Chose profondément inhabituelle de sa part. Je comprends un peu mieux d'où lui vient cette réputation de charmeur invétéré, il est plutôt canon quand il sourit. Mais ce n'est pas mon type d'homme. Tiens d'ailleurs, est-ce que j'ai un type d'homme ? Je ne me suis jamais posé la question vu que j'ai plutôt tendance à fondre pour certaines auras plutôt que pour le physique masculin, bien que cela ai son importance sûrement. « Bon alors… déjà arrête avec les Mr O’Connor, c’est déjà assez chiant de me faire appeler comme ça par la jet set… » Je rougis davantage si c'est possible et à cet instant j'aimerais disparaître dans un trou de souris. Pourtant mes pensées pour le moins confuses disparaissent d'un seul coup lorsque je l'entends rire. C'est la première fois. Et je trouve ça vraiment joli. Son aura paraît joyeuse également et non pas perturbée ou froide, complètement différente du comportement qu'il a en ma présence habituellement. J'ose un léger sourire. « Vous devriez rire plus souvent, ça vous va bien. » Hein ? J'ai vraiment dit ça à voix haute ? Je me frotte la tête d'un air absent. C'est tout moi ça, j'oublie parfois que ce que je pense je ne dois pas toujours le dire.

« Bref, merci pour… ça… J’veux dire, t’être débarrassé de cet emmerdeur. »
J'ai bien envie de lui dire que j'ai trouvé ça très amusant de faire peur à ce pauvre homme mais j'ai comme l'impression que si je commence à lui parler d'auras il va prendre peur lui aussi. Bon, je suppose que papa et James ont raison sur ce point, je suis certainement un peu bizarre. Je me contente de lui sourire poliment, un peu plus à l'aise que d'habitude en sa présence. « Dis-moi… tu comptes faire quoi avec … tous ses trucs ? » Mes yeux brillent d'un éclat presque psychotique, j'en jurerais. Monsieur O'Connor vraiment vous n'auriez jamais dû me lancer sur ce sujet là. Je tente vaguement de ne pas m'emporter et de modérer mon enthousiasme. Il ne faudrait pas passer pour complètement folle et bonne à enfermer n'est-ce pas ? « Des gâteaux.» je fais d'un ton tranquille. « C'est bientôt l'anniversaire d'une amie et je lui ai acheté quelques cadeaux... et j'ai décidé de me charger de la pâtisserie en fait. » Inutile de lui révéler que cette passion pour les aliments sucrés vire parfois à l'obsession la plus totale et que mes cookies magiques ont une certaine réputation à Oxford. Inutile également de parler de leur composition douteuse et secrète. « Je crois que je vais tenter les macarons au champagne » je déclare d'un air absent, me demandant si ceux au foie gras ne sont pas plus appropriés. Ou ceux à la fraise Tagada.

« Et vous ? Qu'est ce qui vous amène dans le coin ? »
je demande, curieuse. « Enfin si ce n'est pas trop indiscret Monsieur O'C... » Je m'interromps et rougis. « Euh... je dois vous appeler comment ?» Bravo Mélusine, continue comme ça et tu atteindras le fond dans à peine quelques minutes !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Ven 8 Juin - 21:07

Lorsqu'elle revenue de son entretien avec le photographe, la demoiselle était souriante, probablement fière d'elle, d'avoir dégager ce parasite qui traque sans arrêt les personnes un tant soit peu connue. D'habitude, l'homme s'en foutait, il aimait également, parfois, jouer avec eux, les menant en bourrique avec de fausses infos, les laissant dans un coin alors qu'ils entamaient une course poursuite folle par exemple. Cependant… aujourd'hui ce n'était pas pareil. Il était las, fatigué et un peu désemparé. Son visage fatigué l'était seulement un peu plus que d'habitude. Il faut dire que ses rides d'expression très marquées sur son visage blafard n'aide pas à avoir bonne mine. Mais il était habitué, et cela faisait parti de son charme. Il faut dire qu'il en avait vécu des choses, et c'était marqué sur son visage. Et puis… dans aucun cas il ne fera de la chirurgie esthétique. Ressembler à un poisson lifté, que dalle, du moins pas pour lui ! L'homme pense que la chirurgie doit être simplement pour sauver des vie, pas pour la rendre soit disant plus belle… plus fausse oui !
Bref, se passant une main sur le visage pendant que son autre main était dans sa poche de veston, le jeune c'était mis à rire, pour… détendre l'atmosphère car on peu dire qu'il n'est pas vraiment d'humeur à faire des blagues, et puis… il n'est pas sur que son humour corresponde à la délicatesse de la jolie fleur en face de lui. « Vous devriez rire plus souvent, ça vous va bien. » Il s'étonna. C'était bien la première fois qu'elle paraissait aussi sincère. Aussitôt elle rougit, ce qui fut plutôt agréable à regarder il faut dire. « Toi, tu devrais être plus souvent sincère si tu me permet, car le rouge sur tes joues est très agréable sur ta peau. » Certes c'était un séducteur, mais il n'avait pas lancé cette phrase en ayant une quelconque attention de charmer la demoiselle, au contraire, sans vouloir la vexer, c'était une des rares femmes avec qui il ne tentait rien.

La discussion tourna alors vers les paquets de la demoiselle qui paraissaient bien remplis. Le blond les avaient vite fait examiner, enfin.. les avaient plutôt balayer du regard. Et apparemment, poser la question à la demoiselle sur ceux-ci avait l'air de la remplir de joie. Un sourire s'esquissa sur le visage de l'homme qui enfoui sa seconde main dans sa veste, tout en écoutant la demoiselle qui semblait passionnée. « Des gâteaux. C'est bientôt l'anniversaire d'une amie et je lui ai acheté quelques cadeaux... et j'ai décidé de me charger de la pâtisserie en fait. » O'Connor acquiesça avec un léger « Oh ! » avant de hocher la tête. Des gâteaux hein ? Sacha n'était pas gourmand, cependant… il appréciait les bonnes choses, et on va dire que sa mère, ni ses petites amies étaient très… gâteaux. « Je crois que je vais tenter les macarons au champagne » Il fut surpris, comment se fait-il qu'il n'ait jamais mangé quelque chose d'aussi tentant ? « Eh bien… ça donne envie tout ça, j'ai bien envie d'y gouter ! » Sacha balaya le parc du regard avant de reposer son regard sur le joli minois de son interlocutrice. « Et vous ? Qu'est ce qui vous amène dans le coin ? Enfin si ce n'est pas trop indiscret Monsieur O'C... Euh... je dois vous appeler comment ? » Un sourire sincère se dessina sur son visage, encore une fois, et c'était plutôt rare en ce moment. « Sacha ! Bin… j'en avais marrer de rester enfermer, et ma maison était encerclée donc… j'ai pris un peu l'air. Rien de très… passionnant. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Mar 12 Juin - 15:41



« Toi, tu devrais être plus souvent sincère si tu me permet, car le rouge sur tes joues est très agréable sur ta peau. » ERROR 404. Je bug terriblement, je rougis encore plus, je suis sur le point de me transformer en tomate, achevez moi par pitié ! Je ne sais pas quoi dire, je bafouille pitoyablement, regarde mes pieds, oh tiens, j’avais oublié que j’avais mis des ballerines aujourd’hui. Je lui en veux presque de me faire un compliment pareil. Pas que je sois tombée sous son charme (pas encore et puis moi je préfère les américains, enfin surtout un), mais il n’empêche que je suis une faible créature sensible à la flatterie. Je disserte un instant sur les gâteaux que j’aimerais faire, me sentant un peu ridicule face à un type comme lui qui doit sûrement s’en tamponner l’oreille avec une babouche. « Eh bien… ça donne envie tout ça, j'ai bien envie d'y gouter ! »

Je m’interromps, le regarde avec des yeux brillants. Faire goûter ma cuisine à Monsieur O ‘Connor ? C’est trop d’honneur, mais qu’est ce que ça me ferait plaisir ! J’ai tendance à nourrir la moitié de la fac avec la tonne de cookies que je fais chaque jour et j’avoue qu’un avis extérieur sur d’autres pâtisseries autrement plus raffinées pourrait être le bienvenu. « Alors vous serez mon prochain cobaye Monsieur O’Connor » je déclare d’un ton joyeux. « Sacha ! Bin… j'en avais marrer de rester enfermer, et ma maison était encerclée donc… j'ai pris un peu l'air. Rien de très… passionnant. » Ah, bon j’ai le droit de l’appeler par son prénom ? Je me sens soudain comme privilégiée et je rougirais davantage si je n’étais pas si heureuse (et déjà suffisamment rouge pour les dix ans à venir).

« Sacha alors » je fais avec un sourire timide. « Je peux vous accompagner un bout de chemin ? » A vrai dire… il n’a pas franchement le choix. Je me sens davantage en confiance avec lui et je vais pousser l’avantage plus loin. « Je peux vous poser une question ? » J’hésite un instant avant de me lancer. « Pourquoi vous avez l’air si… perturbé quand vous me regardez ? Je veux dire… je sens bien qu’il y a quelque chose qui vous trouble et je… » Je me tais et je baisse les yeux. Je vois les auras. Il ne me croirait pas si je lui disais ça et pourtant c’est la vérité. Enfin les voir, ce n’est pas exactement ça. Je les ressens. C’est comme un sixième sens qui regrouperait tous les autres. Je ne saurais pas l’expliquer mais c’est comme ça. Je suis sensible aux émotions des gens et puis c’est tout, j’ai appris à vivre avec et à ne pas me comporter comme une éponge émotionnelle. Enfin parfois ça m’est impossible. « Vous n’êtes pas obligé de répondre » je fais d’une toute petite voix. « Je suis désolée, on dirait que je ne sais pas faire preuve de retenue. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Mar 12 Juin - 18:21

Sacha avait l’habitude de faire des compliments, soit pour charmer, ou lorsqu’il est vraiment sincère, comme avec Mélusine. Il savait qu’elle n’était pas le genre de fille d’ici, enfin, comme la plupart, les « marie couche toi là et tais toi », non, elle était plus réservée, et timide, à la fois plus douce et sensuelle. C’est une fille rare, il ne faudrait pas que quelqu’un casse cette si jolie fleur. Lorsqu’elle rougit encore plus, l’homme esquissa un large sourire, fière de lui de la rendre si jolie. Enfouissant sa seconde main dans son manteau il fixa la demoiselle en se demandant un tas de trucs sur elle. Du plus intelligent au plus con, du genre, elle est amoureuse ? A-t-elle une passion ? Quel métier fait-elle, ou encore, est-ce qu’elle a un chat ? Un poisson rouge peut être. Bref, tout ça pour dire qu’il avait envie de la connaître un peu plus, cependant, d’habitude elle prenait ses jambes à son coup, et O’Connor ne voulait pas vraiment se faire passer pour un harceleur. Il fallait y aller avec délicatesse, et aujourd’hui, elle semblait décider à se confier à lui. « Alors vous serez mon prochain cobaye Monsieur O’Connor » Secouant légèrement la tête pour sortir de ses pensées au sujet de son interlocutrice, il baisse la tête vers elle, lui étant d’une grande taille, pour lui sourire à nouveau, satisfait. « J’en serai ravi. » lâcha-t-il simplement. C’est vrai qu’il n’avait pas l’occasion de manger de gâteaux. Je suis d'accord, beaucoup de groupies lui en offraient, cependant il n’avait pas le droit de les manger, par risque d’empoisonnement… ah le show biz… Là, il avait confiance en Mélusine, et d’après ce qu’elle disait, et ce qu’elle avait dans son sac, elle avait l’air expérimentée dans le domaine, il en avait déjà l’eau à la bouche. « Je peux vous accompagner un bout de chemin ? » Il acquiesça en hochant de la tête, sans rien dire, puis s’approcha d’elle et attrapa ses paquets. Il ne la laissa rien dire en lui lançant un regard destiné à lui faire comprendre que c’était ainsi et pas autrement, il était ravi de les porter, un point c’est tout.

Ils se mirent à marcher dans le parc, dans la direction qu’avait prise la jeune femme, de toute façon, lui n’avait rien à faire, et n’avait pas non plus de direction précise. Regardant autour de lui, posant les yeux un moment sur un joggeur du dimanche, il fit alors attention aux paroles de la jeune femme. « Je peux vous poser une question ? Pourquoi vous avez l’air si… perturbé quand vous me regardez ? Je veux dire… je sens bien qu’il y a quelque chose qui vous trouble et je… » Il lâcha un petit rire, nous y voilà, c’était le moment pour lui de se confier et de faire avancer la relation qu’il entretenait, de passer de simple connaissance à peut-être plus, de faire plus ample connaissance justement. « Je suis désolée, on dirait que je ne sais pas faire preuve de retenue. » Il en sourit d’autant plus et plongea son regard dans celui de la brunette. « Ne te fais aucun soucis pour ça, tu n’as pas à avoir de retenue avec moi tu sais. » Il avala sa salive, c’est vrai, elle n’était pas méchante, alors pourquoi s’imposer des limites ? « En fait… si je suis soit disant troubler comme tu dis, c’est parce que j’ai connu ta mère. Et que… quelque part… tu lui ressemble… un peu. » Il fixa un moment son visage pour voir sa réaction, après tout, il ignorait si elle était en bon terme avec elle ou non. « Je te rassure en disant que tu ne lui ressemble pas en tout point. Tu as surtout hérité de ses bons côtés. » Phrase certainement déplacée mais vrai, Mélusine la prendra comme elle veut, en disant cela Sacha parlait bien évidemment de ses dépendances aux mauvaises choses etc..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Mar 12 Juin - 19:44


Je n’ose pas le regarder dans les yeux. Nous avons l’air tellement ordinaires, presque un couple, à marcher d’un pas égal et tranquille. Lui, porte mes paquets. Moi, je tire nerveusement sur les manches de mon pull. Je sais bien que je suis… pas normale. Que je n’ai pas de tact. A bien des égards je suis restée une enfant. Je suis d’une franchise parfois cruelle, encore que j’essaye de me brider un peu, souvent sans succès, je suis trop étourdie pour y faire attention en permanence. Je sens vaguement que je n’aurais peut être pas dû poser cette question. Va-t-il seulement répondre ? Et s’il répond, suis-je prête à entendre la vérité ? Va-t-il me dire qu’il me trouve vraiment étrange ? Que c’est cela qui le perturbe ? J’aurais mieux fait de me taire une fois de plus. Un éclat de rire me fait relever la tête et je croise son regard plein de chaleur. « Ne te fais aucun souci pour ça, tu n’as pas à avoir de retenue avec moi tu sais. » Je reste muette et hoche silencieusement la tête, attendant sa réponse, un peu plus rassurée. Son aura m’indique qu’il m’apprécie, et si je ne pouvais pas la voir, la chaleur qui transparaît dans son regard ou dans sa voix ne peut me tromper.

« En fait… si je suis soit disant troublé comme tu dis, c’est parce que j’ai connu ta mère. Et que… quelque part… tu lui ressemble… un peu. » Je m’immobilise, le fixant d’un air véritablement choqué alors que mon visage pâlit dangereusement. « Je te rassure en disant que tu ne lui ressembles pas en tout point. Tu as surtout hérité de ses bons côtés. » J’entends à peine cette dernière phrase et je saisis la main de Sacha vivement, complètement perdue. « Ma… ma mère ? Vous connaissez ma mère ? Je… je croyais… elle est toujours en vie ? » Je ne sais pas trop pourquoi je me suis mise en tête que ma génitrice était certainement morte. Sans doute que l’idée d’avoir été abandonnée m’est si insupportable que je ne préfère pas l’envisager. Je vacille l’espace d’un instant et je cligne des yeux. Le soleil est devenu éblouissant. Je secoue la tête pour me ressaisir et serre plus fort la main de mon compagnon. « Je lui ressemble vraiment ? Comment est-elle ? Vous voulez bien me parler d’elle ? Où l’avez-vous connue ? » Les questions se bousculent dans mon esprit et j’ai du mal à les prononcer. Il y a tant de choses que je voudrais savoir !

Que voulait-il entendre par « tu as surtout hérité de ses bons côtés » ? Quels étaient les mauvais alors ? Papa m’a dit une fois qu’elle était partie. J’ai supposé que c’était au ciel ou quelque chose comme ça puisqu’il regardait les nuages à ce moment-là. J’étais si petite, j’avais à peine deux ans. Je baisse la tête et me mordille furieusement la lèvre inférieure. Ma mère… Sacha… je comprends mieux pourquoi son aura était si troublée quand il me voyait. Je lui ressemble donc tellement, ai-je hérité également de ses mauvais côtés ? La peur me tord le ventre et je lève la tête, inquiète et avide d’en savoir plus. Néanmoins mes yeux se voilent légèrement et je soupire. « Je… je ne me souviens pas d’elle… » j’avoue avec honte. C’est pour cela que j’ai besoin qu’il me raconte, qu’il me dise tout. En réalité je veux comprendre. Pourquoi elle est partie. Est-ce parce que j'étais une enfant insupportable ? Trop bizarre pour elle ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Mer 13 Juin - 18:35

Portant les paquets de la jeune femme d’une main, avançant tranquillement d’un pas tranquille, écoutant les oiseaux ou autres discutions des femmes qui poussaient leurs poussettes, ou grondaient des gamins, il ne fit pas attention pendant quelques secondes à la jeune femme. Elle semblait pourtant stressée, ne sachant pas vraiment ou se mettre. L’homme avait essayé de la détendre, en faisant de l’humour débile qui était pourtant très loin du sien, ou encore, en n’imposant pas de limite à la brunette ; pas de vouvoiement, pas de limites de conversations, elle pouvait lui demander ce qu’elle voulait. Et en plus, le pompon, il essayait de rendre son ton et son regard moins froid, il faisait vraiment des efforts pour ne pas apeurer la « gamine ». Ce n’était pas un terme péjoratif, non loin de là. Mélusine était ce qu’elle était, et c’était très bien ainsi, il ne voulait en aucun cas la changer, et puis… elle le faisait rire avec ses diverses mimiques et cette manie de faire tout de suite monter le rouge à ses pommettes. Remontant une de ses manches, la demoiselle semblait vouloir le questionner, il la laissa donc faire. Et elle commençait très profond… si je puis-je dire. Sa mère, la discussion allait tourner autour d’elle et de sa relation. Sacha ne connaissait pas du tout les termes entre les deux jeunes femmes, ce qui rendait le sujet d’autant plus difficile. L’homme passa sa langue sur ses lèvres, passant une main dans ses cheveux blonds mis en arrière, il était temps d’aller chez le coiffeur. Puis il se lança en avouant qu’il connaissait sa mère. Et là… ce fut le drame. Mélusine se pétrifia sur place et attrapa la main de l’homme qui fixa celle-ci. D’accord, il s’attendait à toute réaction… sauf peut-être celle-là. « Ma… ma mère ? Vous connaissez ma mère ? Je… je croyais… elle est toujours en vie ? » Il déglutit discrètement, il sentit qu’il allait en passer des heures à parler de sa mère, et regretta soudainement, durant quelques secondes, le fait de vouloir connaître la jeune femme un peu plus. Elle serra sa main encore plus fort en disant « Je lui ressemble vraiment ? Comment est-elle ? Vous voulez bien me parler d’elle ? Où l’avez-vous connue ? ». Ils étaient tous les deux plantés en plein milieux du parc, ce qui attirait légèrement l’attention, surtout que Mélusine avait l’air d’une gamine en furie, réclamant… on ne sait quoi à Sacha qui paraissait de marbre. Il se mit à réfléchir un long moment, enfin… quelques secondes qui ne formèrent même pas une minute car sa réflexion fut interrompue par son interlocutrice et sa voix penaude. « Je… je ne me souviens pas d’elle… ». Outch… Là on touchait vraiment le fond.
Sacha souffla, longuement en serrant les mâchoires en se demandant par où commencer alors que la jeune femme semblait légèrement tourner de l’œil. « Euh… tu sais quoi… tu vas t’asseoir gentiment et moi je vais aller nous chercher du café hein… et après… on parlera. » Quelle barbe, dans quelle galère il s’était encore mis. Il fit asseoir la jeune femme, posa ses paquets près d’elle et se dirigea vers le stand de café – pâtisserie tenue par un mec à chariote, oui, c’est comme ça qu’il les appelait. O’Connor commanda deux boissons et prit quelque chose à manger. La jeune femme risquait de ne rien pouvoir avaler, mais lui avait très faim. La commande dans les mains après avoir payé, il resta quelques secondes planté là, devant le marchand, regardant Mélusine qui semblait déstabilisée, au fond, elle lui faisait penser à sa petite sœur. Par sa folie, en la voyant ainsi, et repensant à sa sœur, l’idée de partir en courant dans la direction opposée à la jeune femme lui traversa l’esprit, mais il secoua la tête pour se reprendre et parti se rasseoir près d’elle, lui tendant sa boisson. Un silence s’installa et elle le questionna du regard. Sacha se sentait presque gêné, et il ne savait quoi dire. Il songea à sa mère et sa langue se dénoua… enfin presque. « Euh… j’ai rencontré ta mère il y a un bout de temps. Je… je l’ai pas super bien connue, enfin suffisamment pour connaître son caractère et tout ce qui va avec mais bon… » la question du « comment était-elle » revenu au jeune blond. Il serra les mâchoires ; avec une autre personne, il n’aurait pas pris de pinces, lui balançant que sa mère était une vrai junkie mais là… il s’agissait de Mélusine. « Eh bien… c’était une femme charmante, niveau physique, tu lui ressemble beaucoup, notamment au niveau de ton sourire, enfin… quand tu nous laisse voir celui-ci ! Hum… elle avait beaucoup de qualités, elle était … cependant… plus ouverte que toi, moins reclus sur elle-même, et avait beaucoup de connaissances… bonnes ou mauvaises d’ailleurs. » Il porta son café à ses lèvres pour humidifier sa gorge, après tout, il n’allait pas tout lui balancer d’un coup, sinon on allait certainement la retrouver les quatre fers en l’air à nous faire un coma sur place.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Mer 13 Juin - 21:41



Je crois que je me suis légèrement laissée emporter. Pour vous signifier le caractère exceptionnel de la chose, c’est aussi fréquent que de m’entendre crier. Et le bruit court à Oxford que je ne sais pas crier. « Euh… tu sais quoi… tu vas t’asseoir gentiment et moi je vais aller nous chercher du café hein… et après… on parlera. » Je cligne des yeux et hoche docilement la tête, hébétée et incapable de prendre une décision de mon propre chef. Je laisse Sacha me conduire à un banc et je me laisse tomber dessus, mon esprit complètement anesthésié. J’ai l’impression d’avoir la tête remplie de coton et que mes pensées s’enfoncent dedans et n’arrivent pas à bouger. C’est une sensation assez désagréable en fait. Je regarde à peine mon compagnon s’éloigner, je regarde dans le vide. Mam… ma mère, ma génitrice est partie. Elle m’a abandonnée ainsi que mon père et mon demi-frère. Cette idée je l’ai refusée pendant près de vingt ans.

Consciemment ou non, j’ai refoulé cette pensée et me suis vaguement mise en tête qu’elle était morte. Chose plus rassurante que de penser qu’elle a pu ne pas m’aimer suffisamment pour rester auprès de moi. Je comprends mieux maintenant l’attention presque maladive de papa, comme s’il avait voulu compenser ce vide. Sacha revient s’asseoir près de moi et me tend un gobelet de café que j’accepte avec reconnaissance. J’ai subitement froid alors que le soleil brille et cette boisson chaude ne peut me faire que du bien. Timidement, je l’interroge du regard, supportant assez mal ce silence qui s’éternise. Devrais-je parler ? Devrais-je m’excuser ? J’ouvre la bouche puis la referme, tendant l’oreille à ses paroles. « Euh… j’ai rencontré ta mère il y a un bout de temps. Je… je l’ai pas super bien connue, enfin suffisamment pour connaître son caractère et tout ce qui va avec mais bon… » Je bois doucement mon café, les yeux fixés sur le sol, m’interrogeant vaguement sur la relation que Sacha et ma mère auraient pu entretenir. Pas une amie apparemment. Une simple connaissance peut être ?

« Eh bien… c’était une femme charmante, niveau physique, tu lui ressemble beaucoup, notamment au niveau de ton sourire, enfin… quand tu nous laisse voir celui-ci ! » Je rougis à nouveau mais je souris timidement à mon interlocuteur, appréciant le compliment. Je lui ressemble, physiquement au moins. C’est déjà ça de pris non ? « Hum… elle avait beaucoup de qualités, elle était … cependant… plus ouverte que toi, moins reclue sur elle-même, et avait beaucoup de connaissances… bonnes ou mauvaises d’ailleurs. » Là mon sourire disparaît et je finis pensivement mon café. Plus ouverte ? Beaucoup de connaissances ? Cherche-t-il à dire qu’elle a fait de mauvaises rencontres ? Qui l’ont poussée sur la mauvaise pente ? « Je fais fuir les gens » je déclare d’une voix douce. « Je lis facilement en eux mais je suis trop franche et cela ne plaît pas. Est-ce que je vous fais peur ? » je demande avec un sourire triste. « Je suppose qu’elle est partie à cause de ça… je suis bizarre, peut-être trop. » Timidement, j’attrape la main de l’homme et la serre doucement dans la mienne avant de lui offrir un sourire reconnaissant. « Merci de me parler d’elle. Mon père refuse d’aborder le sujet, je crois que ça le rend triste… je ne savais même pas que je lui ressemblais. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Lun 18 Juin - 19:10

Sacha avait fait beaucoup de rencontres dans sa vie, certaines étaient insignifiante comme les femmes avec qui il avait passé une vulgaire nuit, ou des mecs avec qui il s’était battu en boite pour une histoire de verre renversé, alors que d’autres… l’avait un peu plus marqué, beaucoup plus, tellement que cela lui reste en mémoire. Il se souviendrait toujours du sourire de la mère de Mélusine, et c’est d’ailleurs ça qui l’avait frappé lorsqu’il avait rencontré la brunette. O’Connor avait été scié sur place, ce jour-là, il s’était stoppé net devant la jeune femme, et il lui avait certainement fait peur. Étant très physionomiste, il avait tout de suite reconnu ce sourire inoubliable car il n’apparaissait que très peu, et de ce côté-là, Mélusine était semblable à sa mère. C’est pourtant dommage, celui-ci est si agréable à regarder. Sacha était parti prendre des cafés histoire de se réchauffer un peu, enfin, la température était normale pour lui, mais Mélusine allait devoir tenir le choc. S’il avait su… il n’aurait peut-être pas ouvert sa gueule. C’est vrai, sa mère n’était pas non plus une sainte et même s’il avait fait ce qu’il pouvait sur le coup pour l’aider à sortir de ses ennuis, elle en avait encore quand Sacha avait dû quitter le pays où ils s’étaient rencontrés. Encore aujourd’hui l’homme espérait qu’elle s’en était sortie et qu’elle allait bien.
Le blond s’est alors assis près de la jeune femme sur le banc froid et lui tendit son café, buvant une gorgée du sien, brulant. Puis il posa les gâteaux qu’il avait pris entre les deux personnes pour venir attraper une cigarette de sa main libre dans la poche intérieure de son blouson. Il cala ensuite son café entre ses jambes pour attraper son briquet et allumer celle-ci, tirant ensuite une longue bouffée, se laissant s’enfoncer contre le banc. Il rangea ensuite son briquet pendant que la jeune femme le toisait du regard. Lâchant la fumée il commença doucement à lui parler, et il ne pouvait s’empêcher de regarder ailleurs, sentant son regard de petite fille ne pas se décrocher de son visage. Il ne savait quoi dire, après tout, Mélusine était fragile… enfin, apprendre que sa mère était une droguée, ce n’est pas un truc facile à encaisser. Tournant la tête vers elle, c’était à lui de l’écouter maintenant, voir ce qu’elle en pensait. Son regard vira au triste lorsqu’elle commença « Je fais fuir les gens. Je lis facilement en eux mais je suis trop franche et cela ne plaît pas. Est-ce que je vous fais peur ? Je suppose qu’elle est partie à cause de ça… je suis bizarre, peut-être trop. » Sacha fronça les sourcils, se demandant bien dans quel monde on vit, fuir une fille comme elle… il n’y avait pas de raisons, bien au contraire, elle donnait plutôt envie de s’attacher à elle avec sa bouille d’ange et ses manières de gamine. Elle lui attrapa la main, recrachant la fumée il fixa alors quelques secondes sa main posée sur la sienne, ne bougeant pas d’un cil. « Merci de me parler d’elle. Mon père refuse d’aborder le sujet, je crois que ça le rend triste… je ne savais même pas que je lui ressemblais. » Avalant sa salive, il comprit pourquoi son père faisait cela. Plongeant son regard vers elle, approchant son visage du sien, haussant les sourcils ce qui créa des rides sur son front, prouvant sa sincérité il fit alors d’une voix calme : « Ceux qui te fuis sont des vrais con, tu n’es pas bizarre, le monde autour de toi est bizarre, toi tu es simplement lucide, tu te rends heureuse comme tu le peux. Laisse tomber les autres, ils n'en valent pas le coup tu sais. » Il lui adressa un large sourire sincère et enchaîna en reprenant sa place : « Tu sais… si ton père ne te parle pas d’elle c’est qu’il a dû souffrir, il veut simplement te préserver de ça, c’est une façon de te protéger. ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Jeu 12 Juil - 11:18

Je porte le café à mes lèvres en frissonnant légèrement. Monsieur O... Sacha a eu une merveilleuse idée en m'offrant cette boisson chaude. J'avoue que j'encaisse beaucoup moins bien le choc que je ne l'avais prévu. Ma mère est vivante. Peut-être. Sûrement. Ma mère m'a abandonnée, elle n'est pas morte. Ma mère a connu Sacha et je lui ressemble suffisamment pour perturber ce pauvre homme. J'avale une gorgée de café et attrape un gâteau. Tout en grignotant sans appétit et en me disant que décidément mes cookies sont bien meilleurs, je fixe consciencieusement mes pieds. Je ne sais pas quoi dire. M'être confiée ainsi me rend honteuse, terriblement consciente du fait que je ne suis encore qu'une enfant malgré mes vingt ans bien révolus. J'aimerais n'avoir besoin de personne et ne pas embêter les gens avec mes histoires. Je suis peut être trop pudique mais le simple fait de parler de ma vie privée ou de mes angoisses me fait rougir. Ou peut être est-ce seulement avec Monsieur O'Connor (décidément je n'arriverais jamais à l'appeler Sacha !).

Ma main posée sur la sienne, je me mordille pensivement la lèvre inférieure et lisse les plis de ma jupe d'un geste incertain. Soudain, je sens son regard sur moi et mon regard rencontre le sien. Son visage se rapproche et une petite sonnette d'alarme s'enclenche dans mon esprit. Trop près, beaucoup trop près ! Mon rythme cardiaque s'accélère et j'ai beaucoup de mal à voir son aura tant je me sens mal à l'aise. Pourtant je me calme, je ne ressens rien de "mauvais". Je ne ressens qu'une grande sincérité émaner de lui et cela me rassure. « Ceux qui te fuis sont des vrais con, tu n’es pas bizarre, le monde autour de toi est bizarre, toi tu es simplement lucide, tu te rends heureuse comme tu le peux. Laisse tomber les autres, ils n'en valent pas le coup tu sais. » Je souris timidement en réponse à son large sourire qui me fait chaud au coeur. Peut être que ma mère l'a aimé. Si je lui ressemble autant qu'il le dit, alors elle devait sûrement beaucoup aimer son sourire, si rare, mais si chaleureux. Le genre de sourire qui me fait fondre et qui me rend heureuse. Je suis certainement un peu bizarre, quoi qu'il en dise. Mais ses paroles me vont droit au coeur.


« Tu sais… si ton père ne te parle pas d’elle c’est qu’il a dû souffrir, il veut simplement te préserver de ça, c’est une façon de te protéger. » Je hoche la tête pensivement. Il faudra que je parle à papa quand il reviendra à la maison. Je ne sais pas quand, il doit faire plusieurs conférences à travers les Etats-Unis et je vais rester toute seule à la maison pendant encore un bon moment. Mais ce n'est pas grave. Je pense que ce sujet ne doit plus être évité. Ma mère n'était peut-être pas la mère idéale mais je veux savoir, je veux la connaître, un peu, même à travers les souvenirs de mon père. « Vous êtes vraiment quelqu'un de gentil. » Délicatement, je me penche vers Sacha et dépose un baiser sur sa joue avant de m'écarter avec un sourire reconnaissant. « Merci de m'avoir parlé d'elle. Je pense qu'il me faudra du temps pour digérer tout ça mais... je suis heureuse que vous m'en ayez parlé. » Je lui souris à nouveau, un peu plus malicieuse et moins grave. « Maintenant je vais devoir vous remercier. Qu'est ce que je pourrais bien faire pour un réalisateur comme vous courtisé par les médias et très certainement harcelé par des fans en délire ? Vous voulez que je fasse peur à d'autres paparrazzis ?» je fais dans un petit rire joyeux.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   Sam 14 Juil - 0:31

En portant tour à tour le café et sa cigarette à ses lèvres, l’homme s’enfonça plus confortablement dans le banc, bien que le bois sec lui transcenda les quelque quelques secondes lorsqu’il remuait, histoire de trouver le bon emplacement. Il rabattait alors une jambe sur son autre, passant son bras sur la largeur du banc, sa tête se levant vers le ciel. Il était en train de prendre ses aises, tranquillement, et étant donné sa position, le paparazzi de tout à l’heure aurait certainement aimé prendre la photo en plan large, modifiant grâce à un logiciel quelconque celle-ci, rapprochant juste la jeune femme pour qu’elle paraisse presque sur ses genoux. Ah la presse d’aujourd’hui… Sacha regrettait presque la Russie ou, lorsqu’il était jeune, ce genre de pub n’existait pas, et ou la presse était encore un peu… censurée. Soufflant longuement pour évacuer complétement la fumée de ses poumons, il réfléchit, avec un large sourire à la première rencontre entre lui et Mélusine, il riait intérieurement en sachant qu’aujourd’hui, elle c’était confiée à lui. C’est vrai, cette gamine –et là-dedans il n’avait rien de péjoratif- avait eu peur de lui comme du grand méchant loup la première fois, et il faut dire que lui n’était pas calme non plus. Sa mère… Oui elle était belle, oui elle était attendrissante. Est-ce qu’il c’était passé quelque chose entre eux ? Non, car Sacha ne la connaissait pas assez, et parce qu’il essayait à tout prix de l’aider, et lui n’enchaînant les relations que d’une nuit, il se voyait mal coucher avec elle et tout laisser tomber le lendemain, elle n’aurait fait qu’une bouchée du gâteau qui l’aurait envoyée en enfer. Et puis… ce n’est pas qu’il n’avait pas d’attirance sexuelle envers elle, mais il se voyait plus comme un ami protecteur qu’autre chose. Ce sentiment lui venait peut être de la vision qu’il avait d’elle en train de se défoncer, de perdre haleine en se droguant. Fronçant les sourcils, un frisson parcouru son échine lorsqu’il repensa à son souvenir si lointain. Respirant profondément, il décida de détacher son regard du ciel grisâtre et des nuages qui semblaient prendre des formes étranges pour le poser sur la demoiselle qui semblait un peu perturbée. Il lui avoua qu’il ne fallait pas qu’elle tienne compte du monde autour d’elle. C’est vrai, le monde d’aujourd’hui est si cruel et désordonné. Il se mit à sourire en se rendant compte d’un fait ; il avait l’impression d’éduquer une petite fille qui serait venue en pleurant de l’école parce qu’une autre se serait moqué de ses couettes, alors que la belle plante à côté de lui avait un âge assez élevé pour mener une vie bien remplie. Allons bon, il était protecteur envers sa mère, elle est du même sens, dispose des même gênes, alors peut être reproduit-il le même schéma. Et puis… Mélusine parait si innocente qu’on se donnerait presque à sa place si un jour elle devait affronter le monde seul.

Ses confessions à propos de la mère de son interlocutrice l’avait laissé dans ses pensées, comme la jeune brunette d’à côté à vrai dire qui devait mourir d’envie de connaître d’autres détails et de questionner son père ou un autre membre de sa famille. A sa grande surprise, elle venu lui déposer un baiser sur la joue, il resta coi, elle faisait ça… elle ? Cela contredisait tous les autres traits de son caractère… Bien qu’intrigué, il se mit à sourire, il avait aimé son geste. Reposant une nouvelle fois son regard sur elle, il l’écouta attentivement : « Vous êtes vraiment quelqu'un de gentil. Merci de m'avoir parlé d'elle. Je pense qu'il me faudra du temps pour digérer tout ça mais... je suis heureuse que vous m'en ayez parlé. Maintenant je vais devoir vous remercier. Qu'est-ce que je pourrais bien faire pour un réalisateur comme vous courtisé par les médias et très certainement harcelé par des fans en délire ? Vous voulez que je fasse peur à d'autres paparazzis ?» Il ne l’interrompit pas et se mit à rire lorsqu’elle finit. « Eh bien tu me dois rien, je t’ai rien dis de spécial tu sais, mes infos ne valent pas grand-chose. » Il étouffa un léger rire et continua, prenant la dernière bouffée de sa cigarette et l’écrasant contre le sol « Mais si tu insistes, et je suis que tu vas insister, tu seras obligée de me concocter des petits gâteaux, quand tu auras le temps bien sûr, je suis pas un tortionnaire non plus ! » Lui adressant un clin d’œil il se redressa et fit craquer son dos en raillant, puis il finit par conclure : « Enfin, n’oublie pas que ma porte sera toujours ouverte, je sais qu’on ne se connait pas vraiment mais si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais ou aller ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: You are so strange ! [Sasha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
You are so strange ! [Sasha]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dirty Little Sasha. [Done.]
» Sacha Louise Ryan une nouvelle riche Feat Sasha Pivovarova
» 07. Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde
» You met me at a very strange time of my life. |-| w/ Harley Teller
» SASHA VLADIMIRA - terminée (aa)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: