My Kings [Andy & Tristan <3 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: My Kings [Andy & Tristan <3 ]   Dim 27 Mai - 16:17



Je descends de la voiture et attrape mon sac, souriant faiblement au chauffeur qui propose gentiment de porter mes bagages. Je dois vraiment faire pitié pour qu'il se préoccupe ainsi de moi. Je le supplie presque de ne rien dire à mon père et lui fais d'ultime recommandations pour qu'il dépose Méphisto chez papa Eastwood, le temps pour moi de me refaire une santé. J'invoque un prétexte bancal, un weekend chez des amis, un marathon séries ou quelque chose dans le genre et le conjure de ne rien souffler de mon état à mon père. Je ne serais pas capable alors de lui cacher la vérité. J'ai déjà eu suffisamment de chance qu'il ne me pas lors de mon retour. Et je me vois mal lui tenir tête alors que je tiens à peine debout. J'écoute les conseils d'Andrew, je dois me nourrir et récupérer le moral. J'ai besoin d'être avec quelqu'un qui pourra me comprendre et saura trouver les mots pour me réconforter. Or je ne connais qu'une personne qui me ressemble autant. Andrea. Et je sais que Tristan est tout à fait capable de comprendre les raisons de mon état pour le moins déplorable.

Je souris une dernière fois à Méphisto, le serre doucement contre moi et enfouis mon visage dans sa fourrure. Il ronronne, me lèche le nez et je le repose doucement dans sa cage de transport. Puis je regarde la voiture s'éloigner jusqu'à ce qu'elle disparaisse et me tourne vers l'immeuble. Andy doit être là. Je hisse mon sac sur mon épaule et grimpe les escaliers. Je toque discrètement à la porte et attends. J'ai l'impression de revenir quelques mois en arrière, quand j'ai débarqué chez Rose, trempée et paumée. Là je débarque chez mes deux rois, au bord de l'évanouissement et bien engluée dans une dépression que je me refusais à reconnaître. Heureusement qu'Andrew passait dans le coin, je serais certainement dans un état encore plus lamentable. Bon maintenant je regrette de l'avoir ignoré pendant cinq ans mais aussi de ne pas l'avoir supplié de me faire l'amour à nouveau tant la frustration de ces sept mois se fait ressentir. Mais mon amour-propre est encore là et solide et j'avoue que ça faisait légèrement trop désespéré à mon goût. Et puis je ne suis pas en état pour ça. La porte s'ouvre et je souris timidement.

"Bonsoir mon roi."


« Bonsoir ma Reine » Je baisse rapidement les yeux, incapable de soutenir le regard d'Andy. Je me sens terriblement mal de débarquer ainsi chez mes deux rois, de m'immiscer dans leur vie certes pas vraiment parfaite, mais que j'envie tellement que ça me rend encore plus malade. Je me sens gênée de lui avoir à demi-mot avoué que je n'allais pas bien, incapable de gérer la situation seule, chose que je m'applique pourtant à faire en temps normal. Mais pas là. Sûrement parce que mon état physique ne me permet pas de rester seule et que j'avais trois option. Un ? Demander à Andrew de rester avec moi et j'aurais fatalement fini par coucher avec lui. Je me connais, après sept mois vingt-cinq jours et huit heures d'abstinence, je n'aurais pas résisté longtemps à mon boy-scout préféré. Deux ? Aller voir mon père et avoir droit à un interrogatoire dans les règles plus un passage obligé à l'hôpital et des séances de psy à n'en plus finir. Trois ? Mes rois, les seuls hommes que je désire voir. « Ca va aller, maintenant » Je me blottis contre Andrea et ferme les yeux de toutes mes forces pour que les larmes que je peine à retenir ne coulent pas. Je sais que ça va aller. Je suis avec mes rois, rien ne peut m'atteindre ici. Je finis par m'écarter et gratifie mon "âme soeur" (car croyez moi, nous sommes deux dramaqueens en puissance, on nous croirait liés par le sang) d'un pauvre sourire. « Tris est aux fourneaux dans la cuisine, viens » Bon Tristan cuisine, allons voir les dégâts. « Regarde qui est là » Monsieur me jauge du regard et je rougirais presque en le voyant embrasser fougueusement Andrea si je n'étais pas habituée. Je grimace et lui fais quand même la bise avant de lui jeter un regard suffisant. « Oh Andrea comment tu as deviné que j’avais toujours rêvé d’embaucher de la main d’oeuvre étrangère pour les tâches ménagères ? » Je grimace à nouveau. « Tu feras moins le malin quand moi et mon peuple envahirons votre petite Europe, après tout nous sommes six milliards. » Je jette un coup d'oeil inquiet à la casserole, priant pour qu'il n'essaye pas de me faire manger des grenouilles. Ouf. Mon corps n'aurait pas survécu aux français batraciens. « Remarque si tu veux m'engager pour vous frotter le dos sous la douche je pourrais éventuellement y réfléchir. » j'ajoute avec un demi-sourire.

« Encore une qui ne dirait pas non à un plan à trois avec toi et moi. »
Le rire d’Andrea m’arrache un sourire. J’aime mes deux rois énormément. Mais disons que je ne suis pas partageuse et qu’en plus j’ai tendance à considérer Andrea comme mon deuxième moi. Ce qui serait hautement étrange avouons-le, de me faire l’amour à moi-même. Je crois que je ne suis pas prête du tout pour ça. « Mais faut être plus directe ma chérie. » Mon ventre grogne. Ça c’est pas être directe ? J’ai faim et je crois que mon abstinence peut souffrir encore quelques heures. Pas mon appétit qui semble être revenu. Ne crions pas victoire plus vite, rien ne me dit qu’à la première bouchée je ne vais pas courir aux toilettes pour rendre le contenu de mon estomac comme depuis quelques jours. « Six milliards, ça me semble un peu exagéré. Et je ne suis pas sûre que tu te maintiennes dans cette voie là si tu savais » Je souris doucement et tapote l’épaule de Tristan. « Andy m’a pourtant promis de m’épouser. Mais comme je ne suis pas certaine que tu sois capable de supporter deux dramaqueens je te fais grâce d’un second mariage. C’est dommage, j’aurais pu porter une belle robe blanche. » Je deviens brusquement sérieuse. « En tous cas merci de m’accorder l’asile oxfordien pour quelques jours. Et par pitié n’en dîtes rien à Rose. Je crois qu’elle m’en veut de ne pas avoir forcé sur le gingembre l’autre jour. » Il est plutôt agréable d’être en compagnie de deux types qui ne me sauteront sûrement jamais dessus et avec qui je n’ai aucune chance, même avec beaucoup d’alcool. C’est beaucoup moins stressant que d’être en compagnie d’un ex-amant beaucoup trop adorable pour ma santé mentale je crois.

« Franchement t’es pas maligne de venir ici, je suis toujours fourré avec Rose, et tu me demandes de cacher des immigrés japonais chez moi.» Je lève les yeux au ciel. « Chinoise. Pas japonaise merci. Ta géographie laisse franchement à désirer Tristan. » Je m'accroche au plan de travail et chancelle légèrement. Génial. Absolument génial. Je me dépêche de m'asseoir et me masse doucement les tempes. « Je suis sérieuse les garçons » je fais d'un ton las et fatigué. « Je ne vais pas bien. Pas suffisamment bien pour tenir tête à Rose. Elle se doutera probablement de ce qui m'a mise dans cet état et je ne veux même pas penser à ce qu'elle pourrait faire. » Admettons un instant qu'elle le sache. Rowan serait mort dans l'heure. Ou salement amoché. Et je ne tiens pas à ce que ma meilleure amie fasse de la prison. Pas à cause d'un type avec lequel je n'aurais jamais dû c... m'engager émotionnellement. Parce que finalement le sexe ce n'était rien de bien grave. Il me semble que j'ai rendu l'ambiance un peu lourde et je fixe mes pieds d'un air totalement gêné cette fois. « Désolée... » je murmure en me mordant furieusement la lèvre inférieure pour ne pas fondre en larmes devant eux. Vas-y Faure, balance-moi une plaisanterie bien française histoire que je ne comprenne rien et que je rigole quand même.

U.C


Dernière édition par Kin Eastwood le Mar 5 Juin - 23:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: My Kings [Andy & Tristan <3 ]   Mer 30 Mai - 11:03

La stabilité se réinstalle tant bien que mal au milieu de nos disputes et des tensions qui nous ont respectivement habités ces dernières semaines. Je l’aime, il m’aime, jusqu’à présent l’argument a toujours suffit à nous amener l’un vers l’autre quelque soit le temps que ça ait pris et quelque soit la violence des disputes essuyées. Je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie mais une chose est sûre, je veux qu’il soit heureux et près de moi. Depuis que je suis arrivé ici, Tris s’est occupé de moi, il est temps maintenant de rendre le change et de prendre mes responsabilités d’époux en tachant de jouer les garçons stables plutôt que de donner dans le drama.
Je soupire un peu en jetant des pâtes dans l’eau tandis que lui s’affère avec l’accompagnement. Kin arrive et visiblement, n’est pas au meilleur de sa forme ; en toute franchise pour son oreille attentive et avisée et ses conseils positifs, je lui dois bien quelques plats de pâtes et un oreiller loin de Cambridge pour quelques jours. Je dépose mes lèvres dans le cou de Tris qui cuisine, concentré, et ris un peu, au moment où je suis interrompu par la sonnette de la porte d’entrée. « Je vais ouvrir », je lui lance dans un clin d’œil. Nous ne sommes pas franchement coutumiers du fait d’avoir des gens avec nous ici, à l’appartement. Quand nous vivions à trois avec Laureline, les choses étaient différentes. Je n’étais pas chez moi et passais le maximum de temps dans ma chambre. Mais nous avons pris nos habitudes ici, dans un appartement qui est devenu le notre, et l’idée même d’accueillir quelqu’un bouleverse nos habitudes un peu exclusives. J’ouvre la porte sur cette pensée qui m’arrache un sourire et un soupçon de culpabilité. « Bonsoir mon roi ». Je lui adresse un sourire inquiet et ouvre la porte en grand pour qu’elle puisse entrer. « Bonsoir ma Reine ». Je ris un peu, referme la porte derrière elle et lui ouvre mes bras. « Ca va aller, maintenant ». Je n’ai pas franchement idée de ce qu’il se passe mais nous ferons tout pour. Je la libère finalement et lui montre la cuisine d’un geste évasif. « Tris est aux fourneaux dans la cuisine, viens ». Je prends son bras et l’entraine avec moi pour retrouver mon mari. « Regarde qui est là », je lance en faisant irruption dans la cuisine. Tris s’avance vers moi et m’embrasse sans retenue en posant ses mains sur mes fesses. Je roule des yeux, amusé et le regarde aviser Kin. « Oh Andrea comment tu as deviné que j’avais toujours rêvé d’embaucher de la main d’oeuvre étrangère pour les tâches ménagères ? » Heureusement que c’est elle sans quoi on risquerait de passer pour des égoïstes jeunes snobinards profondément chauvins, ce que bien entendu nous ne sommes pas. J’hausse un sourcil amusé, ces deux là vont m’offrir de belles incartades pour les prochains jours à venir, je le sens. « Tu feras moins le malin quand moi et mon peuple envahirons votre petite Europe, après tout nous sommes six milliards. » Kin contrôle la bouffe mais je lui avais promis des pâtes, elle peut donc dormir tranquille elle ne sera pas déçue. « Remarque si tu veux m'engager pour vous frotter le dos sous la douche je pourrais éventuellement y réfléchir. » Tris tourne la tête vers moi tandis que la remarque de notre amie m’arrache un rire sceptique. « Encore une qui ne dirait pas non à un plan à trois avec toi et moi. » Léger soupir, j’acquiesce doucement. « Mais faut être plus directe ma chérie. » J’hausse une épaule et me détache de mon mari pour vérifier la cuisson. « SIx milliards, ça me semble un peu exagéré. Et je ne suis pas sûre que tu te maintiennes dans cette voie là si tu savais », je m’amuse et lui adresse un clin d’œil d’esquive.
uc



Dernière édition par Andrea S. Leroy-Duchesne le Mer 30 Mai - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: My Kings [Andy & Tristan <3 ]   Mer 30 Mai - 14:00

Je prépare un plat de pâtes dans la joie et la bonne humeur, le temps est au beau fixe et même si cet appart est malheureusement dépourvu de terrasse je compte bien inciter Andrea a déménager bientôt. Carbonara cette fois, on se lasse des bolo et je sais faire toutes sortes de pâtes. Tiens d’ailleurs il y a du boucan dans le salon. Les pas s’approchent et je me retrouve bien vite face à mon mari et Kin. Je hausse les sourcils et lâche le pot de crème fraîche. « Regarde qui est là » Je détaille Kin et m’arme d’un sourire taquin. Je me précipite vers Andrea pour l’embrasser en mettant la langue et en posant ma main sur l’arrière de son jean, il faut pas faillir à notre réputation de cousins dégueu et pervers. Je me tourne vers Kin et lance joyeusement. « Oh Andrea comment tu as deviné que j’avais toujours rêvé d’embaucher de la main d’oeuvre étrangère pour les tâches ménagères ? » Je ricane et m’approche de Kin pour lui faire la bise, à la française, on ne se refait pas non. Elle m’offre une grimace qui pourrait parfaitement faire flipper dans un remake de the grudge. « Tu feras moins le malin quand moi et mon peuple envahirons votre petite Europe, après tout nous sommes six milliards. » Je ris légèrement alors qu’elle s’approche pour vérifier ce que je cuisine, et semble rassurée en constatant que je fais des pâtes en semaine. Parfois des épinards tiens. « Remarque si tu veux m'engager pour vous frotter le dos sous la douche je pourrais éventuellement y réfléchir. » Je hausse u sourcil et avise Andrea. « Encore une qui ne dirait pas non à un plan à trois avec toi et moi. » Je me tourne cette fois vers Kin.  « Mais faut être plus directe ma chérie. » « Andy m’a pourtant promis de m’épouser. Mais comme je ne suis pas certaine que tu sois capable de supporter deux dramaqueens je te fais grâce d’un second mariage. C’est dommage, j’aurais pu porter une belle robe blanche. » Je lève les yeux au ciel, Andy n’a promis qu’une chose c’est malheureusement pour Kin c’était de faire de moi son légitime époux « En tous cas merci de m’accorder l’asile oxfordien pour quelques jours. Et par pitié n’en dîtes rien à Rose. Je crois qu’elle m’en veut de ne pas avoir forcé sur le gingembre l’autre jour. » Je ricane franchement, ne pas en parler à Rose, elle a vraiment frappé à la mauvaise porte, je dis presque tout à Rose, sans même le faire exprès, c’est presque naturel, Rose finit toujours par tout savoir. « Franchement t’es pas maligne de venir ici, je suis toujours fourré avec Rose, et tu me demandes de cacher des immigrés japonais chez moi.»



uc
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: My Kings [Andy & Tristan <3 ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
My Kings [Andy & Tristan <3 ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Los Angeles Kings
» Allignement Kings De Los Angeles
» Andy Murray ! Je ferais aussi bien que toi ! (libre)
» Los Angeles Kings
» '' LOS ANGELES KINGS ''

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: