lysandryn ∞ cannot stand this hell I feel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: lysandryn ∞ cannot stand this hell I feel   Mar 22 Mai - 15:12

Je ne sais pas ce que je fais, j'arpente l'appartement de long en large, ramassant mes affaires qui trainent un peu partout pour les balancer pêle-mêle dans la valise ouverte au milieu de la pièce. J'ai besoin de changer d'air, j'étouffe ici, j'accumule les échecs sans parvenir à avancer. Mon second rôle dans le film d'O'Connor n'a même pas été remarqué, la chorale est un désastre et je n'ai pas été capable de remporter X-Factor. X-Factor... Quand les résultats ont été annoncés, Brune a fondu en larmes tandis que des dizaines de mains nous ont tendu des mouchoirs, pleines de compassion. C'est sans un regard que je me suis dirigées vers la sortie, adressant un « Félicitations » sincère à Lucy que j'ai croisée dans le couloir. Et puis je suis partie, habillée de mon opulente robe rouge. Je suis rentrée à Oxford entourée d'un brouillard épais. Je ne serai pas actrice, ni chanteuse. Mes études arriveront à leur terme dans une semaine et je n'ai aucun avenir. Je laisse tomber un jean sur la pile de vêtements et m'assoie sur le dossier du canapé. J'ai avancé mon départ à la fin de mes partiels. Dans cinq jours exactement. C'est sans regret que j'ai tiré un trait sur les fêtes de fin d'année et la remise des diplomes en grande pompe. Je renonce même à la chorale. Puisqu'ils sont tellement persuadés que je ne suis là que pour leur gâcher la vie, qu'ils se débrouillent sans moi. J'ai juste besoin de partir. Mais avant il faut que... Je mets ma veste et entame mon dernier voyage vers mon point de repère. Quelle tristesse d'en être réduite à appeler un bar ainsi.
Les habitués me saluent. Dénys n'est pas là, Marilyn non plus d'ailleurs. La serveuse, il me semble connaître sa tête, pose devant moi un whisky avant même que je n'ai eu le temps de le lui demander. J'hoche la tête pour la remercier. Je n'ose même pas regarder autour de moi de peur de fondre en larmes. J'envoie un texto en appuyant soigneusement sur chaque touche, pesant mes mots, hésitant à l'envoyer. Besoin de te voir. Rejoins moi au Carling ? « Excusez-moi... » La serveuse se tourne vers moi. Je lui montre la scène du pouce. « Je peux ? » Une dernière fois. « Oh, bien sûr, allez-y. » Je bois une gorgée et me lève pour rejoindre le micro. Sans musique, juste moi. « Take a breath, Take it deep. 'Calm yourself', He says to me, if you play, you play for keeps. » Ma gorge nouée m'irrite, je sens que je vais fondre en larmes. Même ça je ne suis plus capable de le faire. « And you can see my heart beating, you can see it through my chest. And I'm terrified but I'm not leaving, I know that I must pass this test. So, just pull the trigger. » Je passe une paume sur mes joues et les sens humides. Voilà, j'en étais sûre. Je m'interromps pour la première fois au milieu d'une chanson. On me lance des regards en coin. « Je suis désolée, je ne peux pas. » Je l'aperçois à ma place. Je pleurerais de reconnaissance si je n'étais pas déjà en larmes.
Je saute de la scène et m'approche de lui. « Merci... » Je passe mes bras autour de son torse et enfouis mon visage dans son cou, essuyant malgré moi les larmes qui perlaient sur mes cils contre sa peau. « Je vais pas très bien. » Je ne sais même pas pourquoi je l'ai appelé lui. Parce qu'il serait plus apte à me comprendre qu'un autre je suppose. « Tu veux... Tu veux boire quelque chose ? » Je me sens affreusement gênée, je baisse la tête en faisant tourner mon verre entre mes mains. « Quitter la scène en pleine prestation c’est scandaleux. Je ne bois pas, je suis en partiel et tu devrais en faire autant, mais avant que tu dises quoi ce soit, j’aimerai savoir pourquoi tu n’as pas appelé ton ami Tristan ou encore Andrea. Quand on ne va pas bien on se tourne pas vers ceux qui nous on fait souffrir dans le passé. J’ignore ce que tu veux Carolyn mais il y a une raison au fait qu’on ne soit presque pas vu cette année. Ne blame pas la rivalité de nos université pour ça, mais toi et moi on avait juste rien à faire ensemble. » Je siffle entre mes dents et lève les yeux au ciel. Ses airs supérieurs me donnent la nausée, ce sentiment m'avait quitté ces derniers temps et ne m'avait pas manqué.
Je pince les lèvres avant de répondre assez sèchement « Je ne suis pas venue pour parler de notre semblant de relation Murray, j'avais besoin de toi. Je pensais que tu pourrais m'aider, que tu serais le seul à pouvoir me comprendre et me conseiller, mais le fait est que je ne peux pas te demander ça. Excuse-moi de t'avoir fait te déplacer pour rien. » Je me détourne puérilement et continue de siroter mon verre, le regard fixé aux bouteilles alignées sur les étagères face à moi. Qu'il aille se faire foutre, je m'en sortirai seule. Alors que j'attends qu'il s'en aille, son insupportable voix s'élève encore. « Tu as perdu X-Factor, que veux tu que je te dise ? C’était un choix stupide de t’entourer de la petite blonde insignifiante de ton glee club. Vous avez pris ça à la légère fait ça pour le fun, il faut que tu assumes le fait que Lucy elle voulait vraiment gagner, au lieu de boire ici seule. Les compétitions sont à peine dans un mois, tu veux le secret de Cambridge ? je te le donne. On travaille, énormément, jusqu’à l’épuisement parce que tout ça compte pour nous. Ce qui compte le plus et c’est ce qui devrait aussi compter pour toi si je te connais aussi bien que tu penses que je te connais, c’est de faire une performance exceptionnelle dont on pourra se souvenir, qui te devrait te donner une idée claire de ce que tu aimes, de ce que tu es. » Nous soupirons en même temps, l'un comme l'autre exaspéré par la bêtise de l'autre. Je pensais qu'il comprendrait, j'avais tort. Ou alors il fait exprès. Il ne veut pas m'aider et c'est compréhensible, nous n'avons rien à faire ensemble après tout. Bien sûr que je m'entraine. Sans cesse même. Mais la chorale d'Oxford ne peut pas dépendre que de moi, et les autres... Les autres s'en moquent. Candice ne pense qu'à m'énerver, Brune ne s'impose pas et Leah... J'en sais rien. Quant à Lucy ! Haha elle ne méritait même pas de gagner X-Factor quand on voit la préoccupation que lui apportait la chorale. Je ne me souviens même pas de l'y avoir vue... Enfin si, peut être au temps de Hicox.
« Gagner ou perdre une compétition de chant ne doit pas déterminer toute ton existence. Tu as du talent et tu t’en sortiras, en commençant par être un peu moins ingrate et en te tournant vers tes amis lorsque tu traverses des périodes difficiles, parce que t’es rien toute seule Stowe. » Ma langue heurte sèchement mes lèvres produisant un claquement agacé. « On ne parle plus d'une simple compétition Murray. Ma vie est un échec. Je n'ai pas souvenir d'avoir réussi quoique ce soit. » Ce n'est pas un plainte -j'ai encore assez de dignité pour ne pas me répandre aux pieds de Lysander Murray- c'est simplement une triste constatation. Pourtant il soupire et rétorque, indigné « Tu es une gamine pourrie gâtée Stowe, je ne te le reproche pas, c’est mon cas également, mais tu seras diplomée à la fin de l’année d’une grande université, tu as un an d’avance et un talent considérable que tu gâches par ton défaitisme. Tu ne peux pas t’attendre à trouver tout de suite ta voie, sans y avoir réfléchi cette année. Rien ne t’empêche de faire un master et de rester ici une année de plus, ou encore d’auditionner pour entrer dans une bonne école d’art. » J'étouffe un petit rire et me penche vers lui « Je suis en master Murray. Mais... » Je me tais, songeuse, avant d'acquiescer. Il n'a peut être pas tort, j'aurais du m'y prendre plus tôt. « Je pensais partir à Paris dans les semaines à venir. Avant le Brésil. Pour prendre du recul, voir les choses sous un autre angle. » Je note dans un coin de ma tête de demander de l'aide à Andrea, il doit connaître de bonnes adresses.
« Je pense que tu perds ton temps. Plus vite tu régleras ce problème, mieux tu te sentiras, et c’est pas en fuyant qu’on arrange ses problèmes, j’en sais quelque chose. J’arrête mes études à Cambridge l’année prochaine, une école de musique dirigée par Melle Landsbury et Mr Logan ouvre ses portes en septembre, je compte passer les auditions dans les mois qui viennent, raison de plus pour ne pas manquer l’occasion de donner le meilleur aux compétitions cette année. Logan monte des comédies musicales à Londres, ll y a aura des débouchés évident pour ses élèves. » Je m'enferme dans un silence pensif. Une école de musique, oui c'est très bien mais... Je repense aux quelques mois que j'ai passé sur le tournage du film avec Norrington. L'effet merveilleux que ça m'avait fait. Chanter ou jouer ? En plus, quitter Oxford me ferait trop de mal. « Huhum, je vais trouver. Je vais m'en sortir pas vrai ? » Mes lèvres s'étirent dans un mince sourire. « Je m'en sors toujours. » Je rejette largement mes cheveux en arrière et croise mes jambes. « Merci d'être venu en tous cas Murray. Je pensais pas que tu le ferais. T'es pas si con finalement. »

uc


Dernière édition par F. Carolyn Stowe le Mar 5 Juin - 0:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: lysandryn ∞ cannot stand this hell I feel   Mer 23 Mai - 10:42

Le repas s’achève, au son de quelques morceaux interprétés par mes deux meilleurs amis, je tourne ma cuillère dans mon thé en souriant, alors qu’ils reviennent s’installer à table. J’apporte la porcelaine jusqu’à mes lèvres et commente. « Andrea tu perds ton temps à Oxford, tu devrais être avec nous à Cambridge, les options musicales sont bien meilleures que celles qu’on dispense à Oxford. » Je lance amusé. Même si personne ne prendrait un gros risque en pariant sur Cambridge cette année, il aurait été bon d’avoir Andrea avec nous, ne serait-ce que pour le plaisir de la musique. « Les options musicales d'Oxford ne m'intéressent pas, t'inquiète pas Lys je ne vous ferai pas d'ombre à la guerre entre chorales » Je ricane un peu, même lui ne pourrait pas relever Oxford du désastre annoncé d’avance. « Ce n'est pas la guerre entre chorales qui nous inquiète, c'est la chorale la plus unie et qui présentera la meilleure performance qui gagnera. Mais plutôt qu'on préférerait que tu sois avec nous que de te savoir dans une autre université anglaise. » ajoute January Grace. Je souris et commente moi aussi. « Et puis de toute façon Andrea ne tiendrait pas plus de deux séances avec ces feignasses, c’est presque triste car trop facile. » Je jette un coup d’œil entendu à January, notre numéro sur they don’t care about us est plutôt bien rodé, c’est alors que mon téléphone sonne. Stowe, encore. « Quand on parle d’Oxford. Carolyn Stowe veut me voir au Carling, ce soir. » Sait elle seulement que je tiens un régime très strict et que je ne bois pas d’alcool, et surtout en sa compagnie pendant les partiels ? Probablement pas non. « Tu vois toujours Caro ? » me questionne alors Andrea, tandis que January l’appuie du regard. Je me sens alors soudainement comme dans un tribunal sur le banc des accusés. « Bien sur que non. » leur scepticisme, me rappelle celui de Leah et pourtant il ne s’est rien passé avec Caro depuis que j’ai décidé de mettre un terme à cette relation. « Je n’ai pas foutu en l’air un an de ma vie pour recommencer maintenant. Disons que je sais désormais ce qui est bon pour moi et ce qui ne l’est pas. » Je prends une nouvelle gorgée de mon thé mais January enchaîne sans me laisser de répit. Il est normal qu’elle s’inquiète après tout, elle a été de celles qui ont essuyé un départ précipité, et un état plus que pitoyable de ma part. « Tant mieux. Tu ne vas pas la voir alors ? » Je fixe mon téléphone. « Je n’ai pas très envie non. » January et moi semblons parfaitement d’accord sur ce point mais Andrea lui est plus nuancé. Évidemment. « Je connais votre aversion pour Oxford, et je sais le mal qu’a fait Caro dans vos vies respectives… Mais il ne faut pas être trop durs avec elle. Elle m’a été d’une grande aide à plusieurs reprises et c’est l’amie de Tris. Est-ce que tu t’es montré suffisamment clair ? » Je ne vois pas comment être plus clair. Elle est venue espionner Cambridge, se faire passer pour une danseuse et nous nous sommes revus pour travailler un numéro avec les deux chorales mélangées, tout cela sur une année. « Loin de moi l’idée de vouloir être dur avec elle. » Mon regard croise celui de January Grace. « Hormis pour les compétitions bien entendu. » détail absolument évident. « mais je me suis suffisamment justifié, Carolyn profite du fait que Melle Landsbury et Melle Steele nous aient donné un numéro à répéter pour le spectacle, pour raviver des souvenirs qui devraient lui être aussi désagréable qu’ils le sont pour moi. »

Andrea ne commente pas et c’est J. qui prends la parole. « Elle est vraiment... déterminée. Et perturbée, sérieusement. » Ca ne fait aucun doute, c’est ce qui rend cette relation si malsaine, je n’ai vraiment pas envie de me lancer là dedans. Je ne l’aime pas, et le désir ne justifie pas cette relation, j’ai besoin d’être avec une fille que je puisse respecter, qui me donne envie de l’aimer, chose que je ne trouverais pas auprès de Stowe, et je l’ai toujours su. Une longue pause s’installe mais January ne se démonte pas « Sans vouloir te mettre la pression, tu vas faire quoi ? Parce qu'elle doit attendre une réponse et la décision t'appartient en fin de compte. » Je soupire et jette un regard à mon téléphone. « Je vais aller mettre les choses au clair, ensuite je reviendrai ici, en espérant ne pas rater votre meilleure performance. » Je leur souris, ces moments passé tous les trois m’auront manqué cette année. « J'espère qu'elle arrêtera de vous faire du mal et qu'elle comprendra cette fois-ci. » Je hausse les épaules, viendra le temps ou Carolyn réalisera qu’elle est en train de foutre en l’air sa vie mais ce n’est plus mon problème désormais ?

Je me lève enfile mon manteau et rejoins le Carling. Elle qui chantait s’interrompt pour rejoindre le bar laissant la moitié des clients dans la confusion. Je hausse un sourcil et soupire. « Merci... » Elle se jette sur moi, et le moins qu’on puisse dire c’est que je ne m’attendais pas à ça.  « Je vais pas très bien. » ce qui n’explique pas pourquoi c’est à moi qu’elle fait appel. « Tu veux... Tu veux boire quelque chose ? » Je pose mon regard sur elle. « Quitter la scène en pleine prestation c’est scandaleux. » Je pose un coude sur le bar. « Je ne bois pas, je suis en partiel et tu devrais en faire autant, mais avant que tu dises quoi ce soit, j’aimerai savoir pourquoi tu n’as pas appelé ton ami Tristan ou encore Andrea. Quand on ne va pas bien on se tourne pas vers ceux qui nous on fait souffrir dans le passé. J’ignore ce que tu veux Carolyn mais il y a une raison au fait qu’on ne soit presque pas vu cette année. Ne blame pas la rivalité de nos université pour ça, mais toi et moi on avait juste rien à faire ensemble. » Carolyn se défend bien entend mais ses justifications semblent hasardeuses. « Je ne suis pas venue pour parler de notre semblant de relation Murray, j'avais besoin de toi. Je pensais que tu pourrais m'aider, que tu serais le seul à pouvoir me comprendre et me conseiller, mais le fait est que je ne peux pas te demander ça. Excuse-moi de t'avoir fait te déplacer pour rien. » Le seul à la comprendre ? Si il y a bien quelqu’un qui ne la comprend pas c’est bien moi. Cette fille est entourée, je ne comprends juste pas pourquoi elle préfère faire appel à moi. « Tu as perdu X-Factor, que veux tu que je te dise ? C’était un choix stupide de t’entourer de la petite blonde insignifiante de ton glee club. Vous avez pris ça à la légère fait ça pour le fun, il faut que tu assumes le fait que Lucy elle voulait vraiment gagner, au lieu de boire ici seule. Les compétitions sont à peine dans un mois, tu veux le secret de Cambridge ? je te le donne. On travaille, énormément, jusqu’à l’épuisement parce que tout ça compte pour nous. Ce qui compte le plus et c’est ce qui devrait aussi compter pour toi si je te connais aussi bien que tu penses que je te connais, c’est de faire une performance exceptionnelle dont on pourra se souvenir, qui te devrait te donner une idée claire de ce que tu aimes, de ce que tu es. » Je soupire et la fixe. « Gagner ou perdre une compétition de chant ne doit pas déterminer toute ton existence. Tu as du talent et tu t’en sortiras, en commençant par être un peu moins ingrate et en te tournant vers tes amis lorsque tu traverses des périodes difficiles, parce que t’es rien toute seule Stowe. »

Elle tique agacée. « On ne parle plus d'une simple compétition Murray. Ma vie est un échec. Je n'ai pas souvenir d'avoir réussi quoique ce soit. » Je lève les yeux au ciel, c’est incroyable. Même si il est clair que Stowe n’est pas au maximum de ses capacités, je ne peux m’empêcher de trouver un peu fort qu’elle qualifie sa vie d’échec, après tout elle sera diplômée d’Oxford cette année. « Tu es une gamine pourrie gâtée Stowe, je ne te le reproche pas, c’est mon cas également, mais tu seras diplomée à la fin de l’année d’une grande université, tu as un an d’avance et un talent considérable que tu gâches par ton défaitisme. Tu ne peux pas t’attendre à trouver tout de suite ta voie, sans y avoir réfléchi cette année. Rien ne t’empêche de faire un master et de rester ici une année de plus, ou encore d’auditionner pour entrer dans une bonne école d’art. » Je hoche la tête convaincu, si je n’étais pas moi même lié par l’idée de laisser January seule à relever le JCC à Cambridge, je partirai sans doute moi même étudier dans cette école qui me conviendrait sans doute mieux que des études de littérature.

Elle me rétorque assez rapidement. « Je suis en master Murray. Mais... » Je la fixe intrigué, je ne l’imaginais pas vraiment avec autant d’années d’avance. Là n’est pourtant pas la question « Je pensais partir à Paris dans les semaines à venir. Avant le Brésil. Pour prendre du recul, voir les choses sous un autre angle. » Je hoche la tête et décroise les bras. « Je pense que tu perds ton temps. Plus vite tu régleras ce problème, mieux tu te sentiras, et c’est pas en fuyant qu’on arrange ses problèmes, j’en sais quelque chose. » Je marque une pause puis reprends la parole. « J’arrête mes études à Cambridge l’année prochaine, une école de musique dirigée par Melle Landsbury et Mr Logan ouvre ses portes en septembre, je compte passer les auditions dans les mois qui viennent, raison de plus pour ne pas manquer l’occasion de donner le meilleur aux compétitions cette année. Logan monte des comédies musicales à Londres, ll y a aura des débouchés évident pour ses élèves. »


uc
Revenir en haut Aller en bas
 
lysandryn ∞ cannot stand this hell I feel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Welcome in Hell... [Ali & Ysi ]
» 05. What the hell are you waiting for.
» Welcome Hell
» Drag Me To Hell
» Gates Of hell " La porte des Enfers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: