I just love food, ya know ? | Alden&Oliver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: I just love food, ya know ? | Alden&Oliver   Jeu 17 Mai - 23:33

Je referme bruyamment mon bouquin de maths et commence à ranger mes affaires, ce qui pousse Naveed à se sortir de ses passionnantes révisions. « Tu fais quoi ? » me lance t-il d'un regard suspicieux. « Ben ça se voit non ? J'en ai marre de bosser. C'est déjà un miracle que tu ai pu me trainer à la bibliothèque pour réviser, tu t'attendais quand même pas à ce que je reste plus d'une heure n'est-ce pas ? En plus, je dois voir Alden, dans dix minutes, donc... » Naveed grimace légèrement, mais je prends la sage décision de ne pas relever. « Ah ok... Ben j'imagine que je vais devoir continuer à bosser tout seul alors. » murmure t-il avec un petit sourire gêné. Une vague de culpabilité me traverse l'estomac. « Désolé, hein, c'est pas contre toi, tu le sais bien. Mais il doit me parler d'un truc hyper important, et... » Il sourit à nouveau, mais cette fois, c'est plus un sourire amusé qu'autre chose. « T'inquièèèèèète ! Je sais que toi et le travail ça fait deux. Estime-toi heureux d'être un petit génie, Stylinson ! » il me lance, s'attirant des regards réprobateurs des autres étudiants présent. Je me retiens de pouffer de rire alors que j'attrape mon sac d'une main et lui dit au revoir de l'autre. « Je sais, je sais, je suis trop intelligent » je m'exclame en m'éloignant alors qu'il lève les yeux au ciel. Je sors de la bibliothèque de Cambridge et commence à marcher tranquillement dans les rues de la ville. Sachant que j'aurais forcément faim à une heure pareille – et c'est le cas, puisque mon estomac gargouille depuis plus d'une demi-heure – j'ai demandé à Alden de me retrouver au McDo. Ouais je sais, malbouffe et tout, mais 1) je m'en fiche complètement, et 2) je fais avec les moyens du bord.
Je regarde l'heure sur mon portable, et hausse un sorcil. Monsieur Andrew à juste dix bonnes minutes de retard. A tout les coups, il s'est encore perdu dans Cambridge. C'est fou comme ce pauvre enfant est incapable de se repérer quand il est ici. On passe notre temps à l'attendre, à chaque fois qu'il vient. Je ne crois même pas qu'il serait capable de se rendre chez moi sans se perdre, à vrai dire.
J'ai faim, tellement faim, je suis sur le point de décéder, et Alden n'arrive pas, alors tant pis, je commande et je m'assoie à l'intérieur du McDo, regardant à nouveau l'heure sur mon portable, quand j'entends quelqu'un s'affaler devant moi. Je relève la tête pour observer le brunet qui se tient devant moi, trempé, et un sourire narquois apparaît sur mon visage alors que je me retiens de glousser. « Ne t'avises même pas de commenter, Oliv' ou sinon je vais directement reprendre un train pour Ox' » Je me mords la lèvre pour ne pas laisser sortir le commentaire qui me pend aux lèvres mais ne dit rien, ne souhaitant pas qu'il mette ses menaces à exécution. Néanmoins, je pense que mon regard en dit long. « Sinon, ça va ? Ton frère se remet? » sourit-il tout en me piquant ma boisson. Je fronce les sourcils. « Héééé ! J'ai faim, bois pas tout ! » je lance, outré qu'il ai osé me voler ma nourriture. « Larry se remet. Encore heureux. » je murmure alors que mon front se plisse d'inquiétude. Je n'ai pas particulièrement envie de parler de Larry, à vrai dire. Disons que depuis son accident, les rares moments où je ne pense pas à lui sont un réel soulagement, c'est pourquoi, quand Alden change de sujet, je lui en suis reconnaissant. Même s'il continue à siroter ma boisson comme si de rien n'étais. «La belle-fille-blonde-de-l'université-qui-t'es-tombée-littéralement-dessus aussi ? » Je rougis. Énormément. Au point que si je pouvais disparaître sous terre dans l'instant, je le ferais.
Voyez-vous, j'ai bien évidemment parlé de Flore à Al. Ça tombe sous le sens, et quand elle et moi nous sommes adressé la parole pour la première fois – mais si, vous vous souvenez, c'est l'histoire du banc... Suivez un peu – mon cousin a été le premier à qui je me suis confié. Ça n'empêche pas que la belle blonde reste un sujet très délicat que je préfère éviter. Surtout que mes sentiments par rapport à elle restent encore très flous – bien que je sois certains de ne pas être amoureux d'elle, mais bizarrement, Alden n'y croit pas trop. « Elle va... bien, j'imagine. Je ne sais pas, je ne lui ai pas reparlé depuis qu'elle a... que heu... » J'hésite un instant. Je ne lui ai pas encore parlé de notre deuxième rencontre, au centre commercial. « Depuis qu'elle m'a... Aidé à choisir une nouvelle veste il y a quelques jours? » je finis par dire, et ça sonne plus comme une question qu'autre chose. D'ailleurs, je sens que je viens de rentrer la tête dans les épaules, comme si j'attendais quelques reproches de sa part – Naveed m'en a bien fait. « Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Tu l'as revu ? Quand ? Il s'est passé quoi ? » Je lève les yeux au ciel avec un petit sourire amusé. On dirait une adolescente de quatorze ans, c'est pas croyable. « Je devais me racheter une veste, je l'ai croisé là-bas, elle m'a donné quelques conseils, et c'est tout. Rien de plus » j'affirme en avalant une poignée de frites. « Et arrête de me regarder comme ça, je sais à quoi tu penses et je t'ai déjà dis que je ne suis pas amoureux de Flore. » je murmure – je ne voudrais pas que quelqu'un que je connais m'entende parler de ça, parce que si on commence à me poser des questions sur ce sujet, je ne saurais même pas quoi dire. « Je ne sais vraiment pas qui tu essayes de convaincre right now, Oli... Plus toi que moi, je pense, parce que de mon côté ça me semble évident que tu es amoureux d'elle. Parce que sans vouloir t'enfoncer, tu m'en parles un peu près 4...non même 5 fois par coup de téléphone. Et encore, je ne parle pas des coups de téléphone où tu ne me parles que d'elle! » Je soupire avec exaspération. Je ne peux même pas en vouloir à Alden. Je sais comment ça sonne pour les gens qui ne sont pas concernés, je sais que tout le monde penserait comme lui. Mais je ne suis pas amoureux de Flore! « Je... ce n'est pas... » Je prends une grande inspiration avant de reprendre : « Je sais que je parle beaucoup d'elle, je m'en rends bien compte, Al, crois-moi. Et je comprends que tu pense que... Mais j'ai déjà été amoureux, je sais ce que c'est. Avec Flo... elle, c'est pas la même chose. Je ne la connais même pas, pas vraiment! Je veux juste... je sais pas, l'aider. Tu comprends? » Probablement pas. Mais c'est tellement compliqué à expliquer.

UC WHAT A FACE !


Dernière édition par Oliver R. Stylinson le Dim 7 Oct - 14:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I just love food, ya know ? | Alden&Oliver   Sam 19 Mai - 0:21

Je suis en retard. En fait dans l'état actuel des choses, je suis pire qu'en retard. Je suis perdu, sous la pluie avec un parapluie appartenant à ma petite soeur quand elle avait dix ans (rose avec des coccinelles vertes - ne me demandez même pas comment une telle horreur a pu se retrouver dans mes tiroirs), qu'il est donc bien entendu que j'ouvre au milieu d'une rue passante de Cambridge (pourquoi le temps essaye toujours de nous rappeler que nous habitons en Angleterre, quand nous n'avons pas l'attirail du parfait petit anglais sur nous ?). En bref, je suis trempé et je n'ai pas la moindre idée d'où je suis (enfin si, je suis à Cambridge...normalement...si je suis descendu au bon endroit). J'ai l'impression désagréable (en plus de mes chaussettes qui font scrotch scrotch dans mes converses) de tourner en rond depuis un quart d'heure. Je suis sûr que je passe pour la énième fois devant ce magasin de chaussures (il serait plus utile s'il vendait des parapluies). Pourtant, ce que je cherche ne devrait pas être trop difficile à trouver : un McDo dans un quartier étudiant, tout le monde doit s'y précipiter, surtout vu la pluie. J'hésite à appeler Oliver pour lui demander de l'aide, mais je sais exactement ce qu'il va se passer si je le fais: Oliver me le rappellera pendant un peu près six mois, son frère prendra le coche en route (et avec lui Basile, sans doute...et Naveed. Bref, tous les Cambridgiens que je connais) et à eux deux, ils sont capables de ressortir ça au pire moment. Je cherche des yeux une quelconque indication sur vers où je suis censé aller. Heureusement, la pluie s'arrête peu à peu. Une vieille dame me regarde de manière compatissante au vu de mon état.Je profite de ce fait pour me rapprocher d'elle et lui demander poliment : « Excusez-moi, madame, je pense que je suis perdu, est-ce que vous sauriez où il y a un McDo dans le coin ? ». Son regard se fait plus réprobateur et je le lui offre ma meilleure face de chien battu qui dit « je-sais-ce-n'est-pas-bien-il-faut-manger-équilibré-mais-que-voulez-vous-je-suis-un-étudiant-je-n'ai-pas-d'argent-et-puis-ce-n'est-pas-de-ma-faute-c'est-mon-cousin-qui-voulait » (oui je suis très expressif). Elle me sourit légèrement avant de m'indique la bonne direction, à l'opposé de celle que je prenais.

Je rentre finalement dans le fast-food avec dix minutes de retard à tout casser (oui, je suis fier de moi !). Je cherche des yeux la silhouette reconnaissable de mon cousin. Il est assis au fond de la salle (bondée d'ailleurs), les yeux rivés sur son portable (cet idiot compte sans doute le nombre de minutes de retard que j'ai !). Je m'affale enfin en face d'Oliver, me débarrassant d'un geste de ma veste trempée et lançant un regard boudeur à mon meilleur ami « Ne t'avises même pas de commenter, Oliv' ou sinon je vais directement reprendre un train pour Ox' » Je m'assois confortablement sur ma chaise, piquant deux trois frites dans son assiette avant de continuer, beaucoup plus souriant : « Sinon, ça va ? Ton frère se remet? » Je finis ma phrase en esquissant un geste pour lui piquer son verre. Je me flagelle mentalement en voyant son visage s'assombrir. Nous nous sommes tous inquiétés lorsque nous avons appris que Larry avait eu un accident de voiture. Cela avait dû être encore plus dure pour Oliver, vu comme il était proche de son frère. Il murmure, l'air légèrement pensif, le front plissé par l'inquiétude. « Larry se remet. Encore heureux. » J'hésite à pousser plus loin, Oliv' me paraissant quand même bien soucieux, mais je me dis qu'Oliver me dirait si quelque chose de grave arrivait, donc je me contente d'acquiescer avant de changer de sujet. « Cool ! Sinon, comment ça va ? » Je sirote à nouveau une gorgée de sa boisson, avant de continuer, taquin «La belle-fille-blonde-de-l'université-qui-t'es-tombée-littéralement-dessus aussi ? » Je prends des risques en jouant à ce petit jeu-là avec lui, vu ma propre situation. Oliver est moins pire que moi, d'ailleurs, il semble qu'au moins il ait réussi à parler avec la fille de ses rêves. En y pensant, j'espère qu'il ne va pas me demander quelle est cette histoire de déclaration d'amour et de RP que je lui ai envoyé dimanche soir à 4h du matin. Je vais lui dire, parce qu'il est sans doute le seul à qui je peux en parler sans qu'il s'énerve et aussi parce que c'est le seul à qui je me sens capable de le dire (ça fait affreusement stupide collégienne et sa meilleure amie, mais c'est pourtant vrai), mais j'aimerais éviter de le faire alors que je rougis encore des idioties que j'ai pu raconter. Je me mords la lèvre pour me retenir de gémir de désespoir, alors que je récite dans ma tête cette stupide déclaration.
A mon grand étonnement, il n'essaye même pas d'esquiver la question ou de changer de sujet. Ce qui prouve l'importance de la fille en question (Fleur ou Flore si je me rappelle bien). Ce dont j'aurais pu me douter, vu la façon dont il m'en avait parlé la première fois. « Elle va... bien, j'imagine. Je ne sais pas, je ne lui ai pas reparlé depuis qu'elle a... que heu... » Son hésitation augmente ma curiosité. Il est fou amoureux de cette fille depuis la première fois qu'il l'a vu même s'il se refuse absolument à le reconnaître. « Depuis qu'elle m'a... Aidé à choisir une nouvelle veste il y a quelques jours ? » Il baisse sa tête d'un air coupable en finissant sa phrase. Dès que ses mots ont atteint mon esprit, je ne pense même pas à lui reprocher de ne pas m'avoir parlé de cette histoire avant. Tout cela est bien trop intéressant. Les questions se bousculent sur ma langue et j'en lance quelques-unes d'un air excité : « Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? Tu l'as revu ? Quand ? Il s'est passé quoi ? » Je ressemble certainement à une pauvre fille à la recherche de gossip, mais bon c'est quand même la vie amoureuse de mon meilleur ami dont on parle, j'estime avoir le droit d'en connaître un peu plus. « Je devais me racheter une veste, je l'ai croisé là-bas, elle m'a donné quelques conseils, et c'est tout. Rien de plus", me répond-il, tout en semblant fasciné par son assiette de frites. Je ne peux de me marrer silencieusement : il n'y a pas moins crédible que lui à ce moment. Mon visage doit parler pour moi, vu qu'il reprend aussitôt, murmurant à peine de peur qu'on l'entende: « Et arrête de me regarder comme ça, je sais à quoi tu penses et je t'ai déjà dis que je ne suis pas amoureux de Flore. ». Je ne peux m'empêcher de lever les sourcils d'un air franchement sceptique. Il semble un peu angoissé à l'idée de parler de ça ici, en public, mais après tout, c'est de sa faute s'il m'a donné rendez vous au McDo. Aussi, je lui réponds tranquillement, sans me préoccuper de baisser ma voix pour ne pas me faire entendre : "Je ne sais vraiment pas qui tu essayes de convaincre right now, Oli... Plus toi que moi, je pense, parce que de mon côté ça me semble évident que tu es amoureux d'elle." Je prends tout de même le soin de ne pas prononcer son nom à haute voix: je reste un gentil garçon et mettre Oliver dans le pétrin n'est pas le but de cette discussion. Je continue pensivement, les yeux fixés sur son visage, tout en me balançant tranquillement sur ma chaise (une mauvaise habitude, que voulez-vous?) : "Parce que sans vouloir t'enfoncer, tu m'en parles un peu près 4...non même 5 fois par coup de téléphone. Et encore, je ne parle pas des coups de téléphone où tu ne me parles que d'elle!"
Revenir en haut Aller en bas
 
I just love food, ya know ? | Alden&Oliver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» I was supposed to have a nice body for summer... but I love food.
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: