Un joyeux anniversaire...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Un joyeux anniversaire...    Ven 11 Mai - 23:24


Je me réveillais seule. Pour changer tiens. Depuis quelques temps Castiel était matinale et j’ignorai pourquoi mais tant mieux. Je regardai mon réveil avant de sortir du lit et de mettre une jolie robe. Aujourd’hui était le jour de son trente-sixième anniversaire. Je suis certaine qu’il pensait que j’avais oublié puisque je n’y avais pas fait allusion. Après une énième nausée, je descendis dans la cuisine pour finir de faire à manger. J’avais acheté des tournedos et je devais encore faire le gâteau. Me mettant au travail, j’entrepris de faire la base de la génoise avant d’entendre le téléphone portable, décrochant pour constater que c’était ma sœur, retournée en France bien avant nous, je lui parlais en essayant de me débrouiller. Je venais de mettre le gâteau au four quand j’entendis la porte claquer. J’attendis de le voir entrer dans la cuisine pour lui lancer un substances jaunes dégoulinantes, sur les cheveux de Caro au visage. The war is beginning. « T'as touché à mes cheveux ?! T'AS TOUCHÉ A MES CHEVEUX ? » Je déglutis avant de voir le paquet de farine atterrir sur mon visage; ma robe toute neuve. Bref... Je m'approchais alors de lui avant de poser mes lèvres sur les siennes dans un long et tendre baiser. « Joyeux anniversaire mon amour.» Je trempais un doigt dans le saladier ou plutôt la main complète avant de lui étaler sur le visage. « On dit le jaune excellent pour les cheveux. » J'éclatais de rire avant d'entendre le bip de la sonnerie pour aller sortir le fondant au chocolat du four - son préféré si je me souviens bien - et commencer à faire l'inscription... « Tu me le paieras... » Il vint poser ses mains sur mes hanches et je me mis à sourire par automatisme avant de saisir la poche à douille pour marquer son prénom. « Mais que fais-tu ...? » Je ris légèrement avant de prendre un peu de glacage pour en mettre sur mon doigt et lui étaler sur la lèvre inférieure. « Je te fais ton gâteau d'anniversaire. Et maintenant à la douche ou t'auras pas ta viande... » Il soupira avant d'embrasser mon épaule et de partir en trainant les pieds. Je souriais comme une imbécile avant de remettre le gâteau dans le four éteint et de monter pour aller dans la fameuse pièce, le bureau interdit.

Aménagé depuis peu en véritable studio - salle de musique etc. - je pris place derrière la batterie avant de taper comme une folle dessus bien que je ne savais pas en jouer. Une baguette vola même à travers la pièce mais ce n'est pas grave. Ma spécialité c'est le piano, pas le style bourrin. « Mon dieu... Tu... Tu » Je relevais la tête avant de voir Castiel planté dans l'embrasure de la porte, en serviettes. Je déglutis avant de me lever pour aller le rejoindre pour l'embrasser du bout des lèvres. « Tu es la femme parfaite ? Je t'aime ? J'te quitterai jamais ? Bref, je vous laisse faire connaissance, j'ai une douche à prendre et un repas à préparer. Mais ne la fais pas trop jouir histoire de ne pas trop t'épuiser que j'ai encore une part de dessert pour moi ce soir. » J'avais dit ça en caressant du bout de la baguette son torse avant de lui glisser dans la main. « Je t'aime. » Je me mis à battre des cils. « Mais mise à part ça, j'ai oublié ton anniversaire hein ? Tête de bûche! » Lui hurlais-je en partant dans le couloir pour aller m'enfermer dans la salle de bains, redescendre vingt minutes plus tard et faire la cuisine comme il se devait c'est-à-dire tournedos sur un lit de foie gras avec une sauce tomate et des pommes de terres. « Vous êtes tout en beauté ce soir... » Je me tournais pour éclater de rire. « Ah... Merci... » Je me sentis rougir avant de m'approcher pour l'embrasser du bout des lèvres. « J'ai un autre cadeau. » Doucement je pris sa main pour lui faire effleurer du bout des doigts mon ventre. « Tu... Tu... sens comme... je... » Je le vis relever la tête vers moi et je me mordillai la lèvre. « Je... Je... Wahou. » Je lui souris alors avant de l'embrasser à nouveau pour entendre la sonnerie du four qui disait que les patates étaient cuites. « Je t'aime tellement si tu savais... » Je me séparai de lui pour aller sortir la nourriture. « Tu devrais aller t'habiller mon ange, on mange bientôt. » Je le regardai partir avant de sortir une bouteille de champagne et de la déboucher comme une grande. Venant de la ville du champagne, cela aurait été malheureux. Bref, quoi qu'il en soit, je l'entendis arriver avant de lui donner sa coupe tandis que je me servais un coca light. « N'oublies pas de remercier Alfred. C'est lui qui m'a aidé à faire tout ça... » Je le fixai en souriant avant de boire une gorgée de coca. Je fronçais les sourcils. Je voulais de l’alcool moi. J’en avais marre d’être privée sous prétexte que j’étais enceinte. Au moins, une chose est sure, je n’étais pas privée de sexe parce que sinon, j’aurai tué bébé panda depuis longtemps. « Promis, je le ferai. » Il attrapa ma main, entrelaçant doucement nos doigts. Je relevai la tête pour planter mon regard dans le sien. « A table ? » Ouais, à table. Je l’emmenais jusque dans la salle à manger avant de lui montrer sa chaise du menton. C’était une belle table que j’avais faite et j’étais fière de moi. « Je reviens. » Je partis dans la cuisine, fouiller dans le frigo avant d’en sortir l’entrée – des verrines au poisson mais j’ai envie de poisson – pour les amener jusqu’à nos assiettes. « Et voilà, dis-je en les posant dans son assiette. » Puis, je pris place face à lui avant de grimacer en voyant la bouteille de coca. « Alors cet entretien ? Raconte-moi tout jusqu’à la marque des chaussures du mec qui t’a reçu, lui dis-je avant de mettre une grande bouchée de saumon dans ma bouche. »


Dernière édition par Diane-Sophie Klein le Lun 21 Mai - 10:09, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Un joyeux anniversaire...    Mar 15 Mai - 21:46

Et encore un rendez-vous pour le boulot, j'en avais assez de faire les allers-retours entre Londres et Oxford, mais j'y étais bien obligé. Je voulais faire quelque chose. J'en avais assez d'être à la maison. Réellement. Tapotant un rythme sur le volant de la voiture, je sifflotais la chanson qui passait à la radio. Garant la voiture devant la maison, je rentrais doucement dans l'entrée pour essayer d'entendre ou était ma femme -enfin petite amie, femme, bref la même chose-. L'entendant dans la cuisine, je me dirigeais à pas de loup dans la pièce. Elle avait certainement oublier mon anniversaire, tant pis. La regardant, je sentais une substance bizarre arrivait dans les cheveux. Oh elle allait ... La garce. « T'as touché à mes cheveux ?! T'AS TOUCHÉ A MES CHEVEUX ? » j'explosais de rire avant de saisir le paquet de farine qui traînait sur la table et lui balançait au visage. This is war. La voyant s'approcher près de moi, je la couvais du regard et prolongeais le tendre baiser qu'elle venait de me donner avant qu'elle ne se recule pour murmurer « Joyeux anniversaire mon amour.» Je souriais une fois de plus en caressant sa joue. Ne remarquant pas, je sentais une main rempli de substance ... bizarre s'attardait sur ma joue. La garce. « On dit le jaune excellent pour les cheveux. » Je grognais légèrement en la regardant se reculer « Tu me le paieras... » Sentant l'odeur du fondant au chocolat, je souriais et posais mes mains sur sa taille, embrassant son épaule. « Mais que fais-tu ...? » Léchant le glaçage qu'elle venait de déposer sur mes lèvres, je la fixais avec malice. « Je te fais ton gâteau d'anniversaire. Et maintenant à la douche ou t'auras pas ta viande... » Soupirant, j'embrassais son épaule avant de monter dans la salle de bain, pour me débarrasser de tout les vêtements que je portais, allumant l'eau chaude pour détendre chacun de mes muscles endoloris par la conduite.

La douche était quasiment la seule chose qui avait le pouvoir de me détendre, avec les ... bref. Coupant l'eau, je saisissais une serviette et haussait les sourcils en entendant des bruits ... inquiétants qui provenaient du bureau interdit. Qu'est ce qu'il se passait ? Avançant à pas de loup, je baillais en passant une main derrière ma nuque avant de pousser la porte et de voir ... une batterie. « Mon dieu... Tu... Tu » Je n'en revenais pas, elle m'avait aménagé un studio en si peu de temps « Tu es la femme parfaite ? Je t'aime ? J'te quitterai jamais ? Bref, je vous laisse faire connaissance, j'ai une douche à prendre et un repas à préparer. Mais ne la fais pas trop jouir histoire de ne pas trop t'épuiser que j'ai encore une part de dessert pour moi ce soir. » Serrant la baguette dans mes mains, je la détaillais de haut en bas et j'admirais son corps de déesse rempli de farine. Pauvre elle. « Je t'aime. » Je souriais avant qu'elle ne parte en hurlant « Mais mise à part ça, j'ai oublié ton anniversaire hein ? Tête de bûche! » La folle. Elle n'avait définitivement pas changé. M'installant derrière ma batterie, je commençais à taper sur la caisse claire avant d'accélérer le mouvement pour me stopper net. L'odeur alléchante m'attirant jusque l'étage du dessous, je laissais mes pieds me guider jusque la cuisine pour m'arrêter sur le chambranle de la porte. Oh mon dieu qu'elle était belle. « Vous êtes tout en beauté ce soir... » J'avais froid, mais j'avais une intense flemme de remonter pour enfiler un jean -c'était le minimum tout de même, pauvre Alfred-, « Ah... Merci... » Je riais alors qu'elle déposait ses lèvres sur les miennes en un baiser doux et tendre. Des rougeurs apparaissant sur ses joues d'habitude si blanche. « J'ai un autre cadeau. » J'haussais un sourcil interrogateur avant qu'elle ne prenne ma main et qu'elle ne la dépose doucement sur son ventre légèrement rebondi. Mon dieu. « Tu... Tu... sens comme... je... » Mon coeur se serrait instinctivement et je fixais ma compagne avec les larmes aux yeux. Je n'allais pas pleurer mais j'étais ému. Oui bon d'accord ça fait vieux romantique mais tant pis. « Je... Je... Wahou. » Ses lèvres sur les miennes me faisaient sourire au plus haut point. J'étais réellement heureux désormais. La sonnerie du four me tirait de ma rêverie tandis qu'elle se reculait. « Je t'aime tellement si tu savais... » Je souriais en coin. La voyant se reculer, je soupirais légérement. « Tu devrais aller t'habiller mon ange, on mange bientôt. » Grognant doucement, je montais les escaliers d'un pas las avant d'entrer dans la chambre pour enfiler un jean et un marcel et je me hâtais de redescendre pour la voir, dos au chambranle de la porte. J'adorais définitivement la grossesse. Attrapant la coupe qu'elle me tendait, je l'embrassais doucement avant qu'elle ne prenne la parole. « N'oublies pas de remercier Alfred. C'est lui qui m'a aidé à faire tout ça... » Je souriais une fois de plus, oui je n'allais pas tirer la gueule le jour de mon anniversaire. Non mais. Alfred était vraiment quelqu'un de bien. « Promis, je le ferais. » Attrapant sa main, j'entrelaçais doucement nos doigts avant de la couver du regard. « A table ? »
Revenir en haut Aller en bas
 
Un joyeux anniversaire...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux anniversaire au chef adoré
» joyeux anniversaire Leetha.
» Joyeux Anniversaire Roberto !!!!!
» Joyeux anniversaire floc!
» Folie Meurtrière ♥ Joyeux anniversaire ! ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: