CES × but fuck i'm so blue without you

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 19:08




calvin eliott smith w/ kevin flamme
the characterthe person
→ habite à londres.
→ âgé(e) de vingt ans.
→ né(e) le 8 mars 1992 à londres.
→ est acteur.
→ un t-shirt likes boys.
→ est actuellement volage.
→ pseudo; keibo.
→ âge; dix-sept ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? en traînant ici et là !
→ code; “da vinci”
→ crédits; tumblr et google sont mes amis.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? mauve, teintés framboise.



it's my life, it's now or never
Dans les extases violentes des langues sur son corps, des caresses sur sa peau, dans les soupirs extatiques qui vrillaient l'air et se faisaient écho, il y avait cet automatisme, cette absence de sentiments qu'écrasait le désir intense de posséder l'autre. Des lèvres amusées occupées sur son torse aux coups de rein effrénés qui excitaient son appétit, partout la tension sexuelle enivrait, et sur le plateau, producteur et membres de l'équipe, cameramen et perchistes se voyaient intrigués par la danse frénétique que les acteurs menaient, entre les draps noirs, dans la lumière artificielle des projecteurs ; leurs visages en sueur se perdaient l'un dans l'autre, à force de baisers, de plaisirs murmurés. C'était du sexe pur et dur, du porno comme on n'en faisait plus, du fictif à dose charnelle. Calvin adorait ça.

Allongé sur le dos, à la merci de son partenaire, il laissait ses pulsions prendre le dessus, et hurlait sans retenue le bonheur qui l'étreignait. Cambré sous l'orgasme, les poings serrés, les jointures blanches, le jeune homme oubliait les caméras et l'ambiance organisée de cette partie de jambes en l'air. Il se donnait corps et âme et s'adonna à un dernier baiser, avant que la scène ne soit coupée. Puis tout revint à la normale, violemment, retour à la réalité. L'équipe s'affairait déjà à les nettoyer, son amant d'un instant s'était déjà éloigné de lui. Smith se retrouvait seul, sur le lit gigantesque, Robinson sur son îlot malsain, loin du monde, loin des siens. « Ta journée est finie, Calvin, bon travail ! » Tout cela était faux, du chiqué, des conneries balancées sur le net, en DVD, pour faire jouir les gays un peu seuls, ceux qu'on voit dans leurs canapés à se morfondre d'une abstinence trop prolongée. Calvin n'était pas de ceux-là, il n'avait pas besoin de fantasmes ; il était le fantasme.

« Journal.
Aujourd'hui, était identique à hier. Je crois qu'à mesure des jouissances programmées, des allures de prostituée, je ne me ressemble plus. Pourtant, le sexe n'a jamais été un souci, le porno était un passe-temps comme un autre, un moyen de se vider les couilles en remplissant le portefeuille. Est-ce que je deviendrais sentimental ? Je suis pas fait pour ça, j'ai plus trop de cœur, depuis longtemps déjà. Je ne tombe pas amoureux, ce n'est pas comme ça que je fonctionne. La semaine dernière, Mallory m'a filé une dose, après le taf, et je m'étais promis de ne jamais recommencer, étant donné le mauvais délire de la dernière fois. J'ai cédé, je crois que je commence à en avoir besoin, je veux pas dépendre de ça. Je veux dépendre de rien d'autre que de moi-même. Pourtant, l'aiguille au creux des veines, l'héroïne dans le système, je me suis senti libre. Ouvert à de nouveaux horizons. Si les mecs l'apprennent, ils m'en voudront. Tristan fera sa petite moue boudeuse, avec ses grands yeux plein d'amour pour Andrea, il aura peut-être honte de moi. Evan et Alex formeront un duo d'intervention, je les vois déjà fouiller ma piaule et me surveiller toute la journée. C'est pas comme si aucun d'entre eux n'y avait déjà touché, mais ils sont pas du genre à tomber dans le cercle vicieux. Ils ont plus de morale que moi, plus de volonté. Ils ont un cœur qui bat quelque part.
Où est-ce que j'ai foutu le mien ? Il serait en train de crever, comme Stella ? Petite étoile, perdue dans son ciel putain de noir, je déteste l'univers qui me prive d'elle. C'est ma petite sœur, et j'ai jamais pu l'aider comme il le fallait. J'aurais voulu qu'elle soit assez grande pour aimer les hommes, j'aurais au moins pu la conseiller, lui dire comment faire pour charmer les grands garçons. Du haut de ses dix ans, elle n'a pas encore ce genre de sentiments, et vu comme c'est parti, elle ne les aura sans doute jamais. Cloué sur son lit d'hôpital, à attendre que le cancer lui bouffe l'intérieur, le ver vicieux qui dévore ses entrailles, quelque part entre son intestin et son estomac, diffusant ses métastases dans son corps tout entier. Que quelqu'un m'explique pourquoi je me bousille la santé délibérément alors qu'elle souffre sans pouvoir rien n'y faire ? Il y a quelque chose d'insensé dans le monde. Dans ma tête.
J'entends déjà les autres, rire en racontant que je suis un tombeur, compter mes conquêtes ramenées pour un soir dans ma chambre après une fête, les mecs que je me suis tapé et ceux dont j'ai pas voulu. Mais le sexe est un remède au mal-être qui me ronge. Sauf que ça ne suffit plus, alors la drogue, tout ce qui permet de s'évader un instant de la réalité, lâcher la terre, partir quelque part entre ciel et mer. Dans des nuages rouge sang. J'ai dans le cœur un abîme de contrition, j'ai des regrets à la pelle dans mon sac à dos. »

truth or (almost) dare
→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ?
Il faudra garder ses fringues ?

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ?
Rire un peu, parce que quand même, c'est assez ridicule comme situation, et puis tenter de la réconforter. La pauvre.

→ Ton cousin t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ?
Accepter le baiser, briser les interdits, et le lendemain, ne pas regretter du tout. On a qu'une vie, après tout !

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ?
Une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, bien sûr ! Si on peut trouver des petits culs à ramener chez soi, pourquoi hésiter ?

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ?
La drogue, c'est mal. Pardonnez moi mon père, parce que j'ai pêché, je me suis piqué une fois quand il fallait pas, c'est con mais le porno pousse à vous rendre misérable. Le pire, c'est peut-être que j'ai aimé ça, daddy Patrick.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ?
Tout le monde cache de sales petits secrets, pourquoi ne pas les partager avec le reste du monde ? J'assumerai, c'est comme ça que ça marche, et le déni n'effacera pas l'évidence et la réalité de mes putains de mauvais actes. MÊME LA DROGUE GNNH flagellez-moi mon père.

→ C'est le mec de tes rêves, tu en es persuadé et pourtant, celui-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné, stratégique, ou éploré ? On veut les détails !
Je jouerai aux martyrs, à coucher avec des inconnus pour oublier que mon prince charmant m'a échappé, parce qu'on force pas le bonheur, on brise pas les alliances. Puis si c'est trop dur, j'irai lui jeter mes larmes au visage, dans un élan alcoolisé, et le lendemain je porterai mon sac de regrets.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ?
Je vis au jour le jour, l'avenir c'est bon pour ceux qui ont des rêves en tête, et de l'ambition à revendre.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !)
je préfère oser, j'ai l'âme aventureuse !

they don't really care about us
Loin des environnements universitaires, Calvin a cependant déjà entendu parler des Trouble Makers. Pour se rendre fréquemment à Oxford, il sait les ravages que ce gang secret peut faire, pourtant il se place au-dessus de ça. En réalité, Smith n'est pas le genre de mecs à accorder beaucoup d'importance aux ragots et aux coups bas, quitte à être mauvais avec quelqu'un, autant l'être en personne plutôt qu'à travers des farces sordides anonymes. Il ne présente aucun intérêt pour ce groupe et se dédommage de leur champ d'action en s'affirmant comme londonien, haut et fort, à qui voudra bien l'entendre.
En revanche, pour se rendre rarement à Cambridge, il ne connaît que peu le Judging Cambridge Club. Bien qu'il puisse en tirer les grands traits, il perçoit mal l'utilité de ce groupe, si ce n'est maintenir un niveau d'excellence au sein de l'université sous masque d'humiliations et de violence déguisée.
Loin de vouloir faire disparaître ces bandes aux actions particulières, qu'il définit comme partie intégrante du paysage étudiant londonien et alentours, il n'éprouve aucune crainte ou aucune excitation à leur égard. Peut-être parce qu'il n'a pas encore été victime de leurs sales tours.


Dernière édition par Calvin E. Smith le Mer 9 Mai - 21:06, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 19:29

CALVIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIN

BIENVENUE OFFICIELLEMENT

Merci de tenter le role, il a l'air de déjà beaucoup te plaire et je suis à ta disposition H24 si tu as besoin de précision ou si tu as des questions ou si tu veux juste me dire bonjour Arrow Voila voila donc n'hésite vraiment pas Et bonne chance pour ta fiche, j'ai hate de la lire

EDIT: HAHA, JE T'ADORE DEJA

Spoiler:
 


Dernière édition par Evan L. Moore le Mer 9 Mai - 19:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 19:31

Oh t'es rapide
Merci beaucoup, tant d'amour ça me motive et me submerge, mais en effet, j'adore déjà Calvin et les possibilités qu'il offre, je vais faire de mon mieux pour vous convenir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 19:35

bienvenue sur ttr
bon courage pour ta fiche & excellent choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 19:43

Bienvenue parmi nouuuuus heart.
Andrea here, j'ai vu que tu débrouillais à merveilles avec Evan mais si des interrogations subsistent, j'ai co-écrit le pévario
Bonne chance pour ta fiche, que j'aime déjà au passage
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 20:26

keviiin *-*
Bienvenue parmi nouuus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 21:02

Merci à vous, ça fait plaisir un bon accueil comme ça

J'ai terminé ma fiche btw, l'histoire est plutôt courte, mais je préfère garder un peu de mystère sur le côté assez malheureux de Calvin, et son passé, pour les RPs, si c'est possible bien sûr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 21:13

Bienvenuuuuuuuuuuuuue
Amuse toi bien parmi nous ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 21:15

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 21:19

J'adore ce que tu as fait de Calvin
J'aime le fait qu'il soit un peu à double tranchants, ça le rapproche un peu d'Andy sans doute

Tout ça pour dire que je valide Bienvenue dans la pension MacAllister
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 21:22

Merci beaucoup, grand manitou !
Je suis content que l'idée que j'ai de Calvin te plaise, je vais en faire une rockstar don't worry
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 22:24

Bienvenuuuuuue à la maison !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 22:37

WELCOOOOOOOOOOOOOOOOOME
/me saute partout
C'est trop cool merci d'avoir pris le role
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mer 9 Mai - 23:28

BIENVENUUUUUUUUUUUUUE

Ta fiche est superbe, je n'imaginais pas Calvin de cette manière mais finalement c'est sans doute mieux
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mar 15 Mai - 17:35

Bienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   Mar 22 Mai - 21:40

je réponds trop à la bourre mais merci des bienvenue et tout, vous êtes trop géniaux les copains
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: CES × but fuck i'm so blue without you   

Revenir en haut Aller en bas
 
CES × but fuck i'm so blue without you
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» 03. Pink or blue, there the moment to know
» Oh Jhonny, si tu savais. [East Blue, rang C, Révolutionnaires, Aide & Elimination]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: