MRB ♔ don't stop me noooow.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mar 8 Mai - 23:08


Maddison "Maddie" Roxanne Brooks w/ Gwyneth Paltrow
the characterthe person
→ habite à Oxford
→ âgé(e) de 32 ans.
→ né(e) le 23 juillet 1974 à Londres.
→ est ancienne actrice qui a mal tournée, reconvertie en professeur d'histoire à la faculté d'Oxford.
→ un t-shirt likes boys.
→ est actuellement célibataire
→ pseudo : 50 points à la première personne qui trouve sans avoir été pistonnée. (NB : ceci est une plaisanterie)
→ âge : 21 ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? WHAT A FACE !.
→ code : Code booon, va.
→ crédits : tumblr.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? aussi blancs que le cheval blanc d'Henri IV après qu'il se soit roulé dans la boue..

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mar 8 Mai - 23:09

it's my life, it's now or never
Je m’élève, un air horrifié sur le visage. « Nooon, Jamie, ne me laisse pas, pas si tôt ! » Je secoue la tête et accourt vers l’objet de tous mes fantasmes, me jetant à son cou, le serrant contre moi. « S’il te plait… » Il me regarde et m’écarte, sa mine renfrognée m’indique qu’il est déterminé à suivre la voie qui lui a été destinée. « Je pensais que notre amour valait mieux que l’argent de ton père ». Je m’écarte et baisse les yeux comme un chiot privé de friandises, croisant les bras, m’adossant à la fenêtre unique qui orne la pièce, trop grande tout à coup. « Evidemment qu’il le vaut ». Alors ? Alors quoi, il faut me jeter ici, toute seule, dans la pauvreté, dans l’angoisse, dans les dérives psychotiques, le tout pour satisfaire Papa qui est la clé d’un héritage vertigineux, seule chose positive qu’il léguera jamais ? Je m’agace, hausse le ton. « Tu es lâche, mon amour, si lâche. » A lui d’accourir, de me secouer. Ses yeux rencontrent les miens, habités de colère et de passion, d’acharnement. « Ecoute moi, écoute moi seulement avant de dire que je suis lâche ! » Seigneur, les hommes se pensent toujours tous permis de nos jours, c’est incroyable. « COUPEZ ! COUPEZ COUPEZ COUPEZ ! » Oups ? Je me retourne et cherche le taré qui nous aboie dessus d’un air las. Sincèrement, je n’aurais juste jamais du accepter ce scénario, une atrocité monumentale. Les critiques vont me bouffer, c’est certain, impossible d’être bonne quand une merde pareille vous dirige et que le type qui a écrit vos discours a essayé de retranscrire une idée bcbg douzième siècle dans une histoire qui se passe à New-York en plein boum de la technologie et des bébés suicidaires. Sérieusement, je vais payer très cher cet écart de conduite, c’est certain. « Lawrence, essaye de mettre un peu plus de passion dans la tournure de tes phrases bordel, on dirait un adolescent qui écrit une sérénade à sa prof d’histoire ». Aouch, cette histoire là sent le vécu si vous voulez mon humble avis. « Et toi, toi, tu es parfaite comme toujours ». Je sais, mais c’est juste parce que je suis précisément surqualifiée pour le job. Du genre vraiment surqualifiée. J’hoche la tête, souris un peu, allez, finissons en que je puisse encaisser cet énorme quoi que disproportionné chèque qui m’attend et que je puisse mourir un peu, histoire de laisser passer toutes ces critiques qui vont se charger rapidement d’avoir ma pauvre peau. « On y retourne, et n’oublie pas Lawrence, de la passion ! Jamie sacrifie l’amour pour l’argent, c’est une valeur que tu devrais savoir défendre ». Oula, je tourne les yeux vers mon co-acteur et hausse un sourcil curieux, mais n’aurait visiblement pas d’informations croustillantes aujourd’hui. Dommage.
Je m’écarte, inspire, ferme les yeux, et court comme une débile vers le superficiel Jamie. « Nooon, Jamie, ne me laisse pas, pas si tôt ! »



***
« Je ne suis pas bourrée. Liz, tu me connais mieux que ça », j’implore en lui tendant ma main. Elle me regarde et ses yeux brillent de la déception qu’elle ressent. Ma mère pose une main tendre et protectrice sur son épaule d’ainée et elle me lance un regard plein de réprobation. Mon père me ferme la porte au nez, signe que je n’ai pas le droit d’entrer ce midi. Je me laisse tomber sur les marches du perron, laisse libre court à mes larmes alcoolisées. Pourquoi ? Pourquoi, hein ? Tout allait si bien, si bien. Derek gare sa voiture devant la maison et je me lève pour l’accueillir, implorante. « Dek… » J’essuie mes larmes et il s’avance en secouant la tête, visiblement déçu lui aussi, mais au moins cherche-t-il un peu à le cacher derrière un semblant de sourire qu’il m’offre en guise de salutation. « Regarde-toi, Mads. » Il est le seul à m’appeler Mads, les autres préfèrent Maddie. Tous les autres, mêmes les journaux à scandales qui étalent mon déclin à la une de leurs pages. Je baisse les yeux, il essuie une de mes larmes du bout des doigts. « Rentre chez toi ». Je secoue la tête. « S’il te plait, je veux entrer. Leur montrer, je vais bien ». Il rit un peu, fortement sceptique, voire même peut être ironique. « Tu es bourrée mais ça va aller. Il faut que tu te soignes et que tu arrêtes Mads, c’est la seule solution pour que tu t’en sortes. Il faut ce qu’il faut mais de toute façon, tu ne manques pas d’argent, tu n’as pas vraiment besoin de travailler ». Je recule de quelques pas et grimace. « Mais j’aime… » Il me coupe en levant la main. « Non ». Il inspire, nous avons déjà eu cette conversation des milliards de fois. « C’est pas fait pour toi, Maddison. Il faut que tu fasses une cure et que tu mettes tout ça derrière toi ». Je baisse les yeux, la gifle que je lui assène part toute seule. Je m’enfuis encourant, parcourant les mètres qui me séparent de la sortie de l’énorme maison parentale, laissant libre court au désespoir qui me barre la gorge, les yeux, le cœur. Je crie, je pleure, je cours. Au secours.



***
« Madame Brooks ? » Je fais volte face et manque de lâcher mon cahier. « Oui, Miss Stern ? » Mon élève me sourit et se poste en face de moi, l’air d’avoir une question à poser. « Est-ce que je peux vous demander quelque chose sans risquer de vous embarrasser ? » J’hausse une épaule et acquiesce lentement. « Comment est-ce qu’une actrice de votre talent se retrouve prof d’histoire ? » Je la fixe et me mords la lèvre. Les questions reviennent, à l’occasion. Pourquoi, comment, les phrases sont toujours les mêmes. Régulièrement, un article sort et se demande où j’ai disparu, ce que j’ai fait. J’ai failli faire changer mon nom de famille quand je suis arrivée ici en tant que professeure, et puis finalement, le physique seul suffit à me faire remarquer. J’aurais pu m’enterrer et pleurer ma vie passée, mais il fallait remonter la pente. Regagner la confiance de mes proches, retrouver ma confiance en moi, devenir raisonnable, oublier. Recommencer. « On passe une licence histoire ici même, comme tout le monde », je lui réponds avec un clin d’œil. Elle semble déçue de la réponse, elle n’aura pas plus cependant. « A lundi, Miss Stern ». Je souris et m’éloigne à pas rapides, en fermant les yeux pour refouler les souvenirs et l’émotion, l’envie latente de replonger qui m’habite les tripes tous les jours. Je foule la distance entre ma la sortie de ma classe et ma voiture et me laisse tomber sur mon siège. J’ai à peine le temps de paniquer un coup que la sonnerie de mon téléphone portable – Madonna, Frozen, si le détail vous titille – résonne dans l’habitacle. « Liiiiiiz », je lance, un ton joyeux dans la voix. Mais ma sœur a plutôt l’air contrarié que franchement ravie. « Tu ne devineras jamais ». Biiip, biiip, double appel. Je jette un œil à mon portable et… « Oh. On est invitées à dîner chez Dek ? » Je me mords la lèvre. « Par Miss parfaite en personne, tu noteras ». J’ai noté, oui. « Elle est en train de m’appeler ». Je soupire et démarre la voiture en enfonçant mon oreillette dans mon oreille droite. « Pitié, ne décroche pas. Tu la rappelleras, j’ai besoin de te parler du désastre émotionnel qu’est ma vie en ce moment ». Je ricane et accélère un peu la cadence. « Liz, ta vie est toujours un désastre émotionnel et on avait décidé de faire notre deuil toi et moi, tu te souviens ? Seul Dek était fait pour trouver une femme, et il a plutôt réussi d’ailleurs, mais nous, nous on mourra seules avec la consolation de ne pas avoir épousé un… » Biiiiip, bip. Je baisse les yeux et m’interrompt. « Liz ? Je te rappelle ». Je raccroche avant qu’elle n’ait protesté, et prends l’appel. « Josh ? » Ma voix n’est habitée que par la surprise, je n’ai pas eu Josh au téléphone depuis que… « Bonjour Madame Brooks ». Il rit un peu à l’autre bout du fil cet idiot. « Comment ça va ? » Je soupire et hausse une épaule, plus pour la forme que pour le style. « On fait aller. Et toi ? » Il soupire, un bruit sourd lui sert de bruit de fond. « Ca va, ça va. Ecoute, tu as été très très claire lors de notre dernier entretien téléphonique, aucun doute là-dessus. Mais il y a ce gamin de Londres là, Tristan Faure. Il est en train de faire les castings d’une série évènement sur la jeunesse d’Oxford qui sera tournée sur place, produite et diffusée sur la chaine de ce type ». Je bafouille pour le couper tout de suite dans son délire mais il ne tique pas. « C’est un pari risqué mais je sais flairer les bons coups, tu le sais. Ils recrutent une actrice de ton âge pour jouer la mère du personnage principal. Un petit rôle à ta hauteur, pas de pression, pas de grosse production. Un petit redémarrage prometteur ». Je soupire, j’ai soudainement chaud. « Je ne peux pas, j’en ai fini avec ça tu sais bien Josh ». « Toi ou ta famille ? » Je baisse les yeux et me mords la lèvre, anxieuse. « Les castings seront clos pour le rôle demain soir. Je t’ai emailé le scénario. Tu n’en auras jamais terminé Maddie, tu sais bien. Tu peux le faire, je le sais ». Il raccroche et j’appuie sur l’accélérateur en balançant mon téléphone sur le siège passager.


***
« Excusez-moi, est-ce qu’ils ont trouvé quelqu’un ? » J’interromps une fille qui travaille visiblement ici et qui me toise d’un air absent. « Pardon ? » « Pour le rôle de la mère, ils ont quelqu’un ? » Elle hausse une épaule et soupire. « Monsieur Faure doit réfléchir aux candidates qu’il a vu aujourd’hui ». Je souris un peu et pousse un soupir de soulagement. « S’il doit réfléchir c’est qu’il n’a pas trouvé. Demandez-lui de me recevoir, s’il vous plait. Ce rôle est fait pour moi ». Elle me toise et secoue la tête, comme si je venais de lui commander un buffet royal et un verre de vin. « Il doit rentrer chez lui, Monsieur Faure a d’autres choses à faire ». Je soupire et secoue la tête. « Non, vraiment, s’il vous plait. Vous ne le regretterez pas, je suis faite pour ce rôle ». Elle grogne un peu, je crois, de mauvais poil, et finit par m’indiquer un siège où je m’installe pour attendre qu’elle daigne m’indiquer quel est mon sort. Je m’assois, un peu tremblante, faisant tourner ma bague autour de mon doigt.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? HIIIIIIIIIIII il faut signer où ? Non par contre, étant donné mon CV dans la matière, je vous propose de prendre contact avec mon ex agent qui va redevenir mon agent, Josh, de régler les divers détails avec lui. Et j'ai besoin d'une loge pour répéter, le premier qui m'offre une coupe de champagne finira brulé vif et je prends cher parce que je suis vraiment douée.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je chante avec elle en sortant mon parapluie histoire de parer à la tornade qui risque de naitre.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Je le repousse gentiment, lui suggère d'aller se coucher et m'empresse de le raconter à Liz qui sera sans doute écroulée de l'apprendre.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Aucune des options, une soirée ragots avec ma soeur ou moqueries chez mon frère et ma belle-soeur, parce que croyez moi c'est un sacré numéro. Ou alors une soirée cinéma, parce que j'aime beaucoup aller voir des films, voilà.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Mon père, je fus jadis une alcoolique, amen.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Je laisse la bague, tous les gens renseignés sur la vie des célébrités savent déjà tout de mon passif, pas besoin de le cacher.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Bien sûr que non, pas résignée. Je fonce, la copine du mec les filles, c'est pas votre problème, c'est le sien ! A vous de devenir son nouveau problème.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Actrice stable, bonne et respectée, détachée de l'autorité parentale et épanouie, avec une famille.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Dare !

they don't really care about us
J'ai entendu parler des TroubleMakers parce que Josh m'a transféré des infos quand j'ai décidé d'aller passer le casting pour le rôle de la mère. En tout honnêteté, je suis fan de ce truc. J'aurais adoré en faire partie si j'avais été une étudiante et je pense que Liz et Dek auraient apprécié eux aussi, nous étions tout à fait du genre blagueurs quand nous étions plus jeunes, et il y a moyens qu'on se soit vraiment amusés à faire de telles.. .blagues ? aux gens.
J'ai lu deux trois mots sur le JCC et ma foi, ils paraissent bien moins fun...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mar 8 Mai - 23:39

Je me lance et dis : CECILE !!! (mais je sens que c'est charlotte car la joueuse à 21 ans... et je crois que c'est l'âge de Charlotte xDxD et parce que la dernière a ce côté c'est charlotte... car oui je sens que c'est un DC admin xD)

Bienvenue ! Gwyneeeeth *-*
Kael aime les les femmes d'expériences *BAF*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mar 8 Mai - 23:45

Cécile a 21 ans aussi Arrow Arrow (plus pour longtemps mais quand même )

Ahah, bravo ceci dit, c'est Charlotte xDD /me s'en va en courant WHAT A FACE !
ET OUI GWYNETH *-* Et que Kael vienne, je l'attends WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mar 8 Mai - 23:46

J'en étais sûre que c'était toi xD

Oooh Kael va venir, il pourrait changer de cursus que pour Maddie xD

(et ahahah j'ai gagné 50pts *BAAAAAAF*)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 0:14

omg... Gwyneth...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 0:40

Haaaan tu vas être ma prof en plus omg trop cool
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 10:26

TOI
PROF D'HISTOUARE COMME MOI
ON VA S'ENTENDRE!
I WANT A LINK RIGHT NOW
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 10:30

aouidfshfjdhbfjkhbdfjkhqdjkfg
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 10:34

Je vais être ta prof d'histoire et ensuite tu vas me retrouver dans une série TV sur ta vie Oxfordienne, how fun is that ?


Ouiiiii un lien


Marina apzkekdalakdlakdnf
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 10:42

Y'a beaucoup de matières en histoire. Moi Diane enseigne l'histoire ancienne (sur les momies et tout le bordel) doooonc bon... Je vais être ta boss plus taaaaaard Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 10:47

Mouahahahaha je sais pas si je vais rester prof une fois que je serai de nouveau actrice WHAT A FACE ! mais sois ma bosse je t'en prie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 11:36

J'AIME COMMENT TU T'AUTO ENGAGE DANS MA SERIE
Re-Bienvenue ici WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 12:20

JE ME SUIS PAS AUTO ENGAGÉE JE T'HARCELES JUSTE, À TOI DE VOIR WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 12:46

MOI JE M'EN FOUS ON VA BIEN S'ENTENDRE
JE T'OVER KEURT
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 13:51

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 13:53

ET MEEEL AU FAIT TU SAIS QUI JE VEUX JOUER ET CEST PAS GWOUINETTE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mer 9 Mai - 15:49

Rolling Eyes c'est bon tu m'as définitivement battue là, la question ne se pose plus
Ceci étant dit excellent choix d'avatar RE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Jeu 10 Mai - 22:51

OMFG GWYNETH JFHNZGVHGVUJHZSEJFHNVTJGZEZAJR (/me va aller fangirliser tranquillement à côté (NOËL, RAMÈNE-TOOOOOOOOOOI, tu sais que j'ai besoin de toi pour fangirliser Arrow WHAT A FACE ! ))

Anyway tu es folle Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Mar 15 Mai - 17:38

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   Lun 21 Mai - 23:38

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: MRB ♔ don't stop me noooow.   

Revenir en haut Aller en bas
 
MRB ♔ don't stop me noooow.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 05_ i just can't stop loving you
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪
» ❝ Trying to tell you stop, but your lipstick got me so out of breath ❞ Azure & Conrad.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: