délivrance. (hot)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: délivrance. (hot)   Sam 28 Avr - 1:33



Revenant de l’hôpital, je souriais comme un pauvre con en avançant, j’étais guéri, je n’avais plus rien mis à part quelques douleurs. Mais j’étais quasiment guéri et je pouvais donc. Oh putain, une semaine et demie. Entrant dans la maison avec mon sac de courses, je cherchais Diane du regard et me postais derrière elle pour embrasser son cou après avoir posé le pot de glace devant elle. « Bonjour mon amour. J’ai beaucoup de choses à te dire … » Je la voyais soucieuse lorsqu'elle se retournait « Quoi ? Tu m’as trompé ? T’as couché avec quelqu’un d’autre hein ? Tu me quittes ? Dis-moi, mais fais le tout de suite que je me prépare avant tout. » Je la suivais et alors qu'elle se trouvait près de la table, mes lèvres se déposèrent sur les siennes, tandis qu'une main passait sous ses fesses pour que je puisse décemment la mettre sur la table du salon. « Non. Je suis guéri. » La voyant partir en grognant, je souriais et me mettais à courir pour la chasser dans toute la maison. Saisissant son poignet, je la collais doucement contre le mur en bloquant doucement ses poignets, alors que mes lèvres revenaient avec puissance sur les siennes. Elle avait voulu jouer ? Elle allait jouer. Avec mes règles.L'entendant gémir, je souriais en coin. « Noooon, on va louper le train. » La fixant avec étonnement, je grognais avant de plaquer mes lèvres sur les siennes et attrapant le tissu de sa robe, je l'arrachais d'un coup sec avant de caresser sa poitrine du bout du doigt. Mes lèvres se perdirent dans son cou, tandis que les doigts de ma main libre caressaient subtilement sa poitrine puis commençait à descendre dangereusement avant de baisser son boxer et ma bouche mordillait son cou. Bon dieu que cela m'avait manqué. Me mordant la lèvre, je regardais sa main qui s'attardait sur ma chemise avant d'en faire sauter les boutons. J'aimais cela quand elle prenait les initiatives, et dieu sait qu'elle les prenaient souvent. Me sentant pousser contre le mur, je me mordais la lèvre avant que sa main ne descende dangereusement le long de mon torse pour atterrir sur mon sexe qui commençait déjà à durcir sous ses caresses. Sa main sur mon torse, j'approchais mes lèvres de son cou, le mordant quelques fois, laissant quelques traces pour marquer mon territoire. Me sentant démuni de mon pantalon, je serrais les dents tandis qu'elle passait trois doigts dans mon boxer pour me torturer. Mes lèvres l'embrassaient avec hargne et en guise de vengeance, je faisais glisser un doigt entre ses cuisses pour la caresser avec peu de subtilité à mon tour. Je sentais sa respiration qui s'accélérait et lorsque ses lèvres se déposèrent sur son cou, je ne pouvais m'empêcher de grogner légèrement, avant que sa main ne s'attarde sur mon membre, montant l'excitation au plus haut point. Saisissant ses jambes après avoir libéré ses mains, je les passais autour de ma taille pour l'emmener jusque sur le canapé, afin de la dominer, mes mains s'attardant sur son soutien-gorge que je retirais avec hâte.

« Oh mon dieu... » Serrant les dents pour étouffer les cris que menaçaient de s'échapper d'entre mes lèvres, je la laissais me caresser avant qu'elle ne fronce les sourcils « Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? » Approchant mes lèvres de son cou, je lui embrassais tendrement avant de faire glisser mes lèvres près de son oreille pour lui murmurer « J'adore... La grossesse. » Ses lèvres sur mon cou me donnaient encore plus envie de lui faire l'amour. J'avais envie d'elle maintenant. Mes mains, se baladaient sur son corps nu tandis que je déposais une fois de plus mes lèvres sur les siennes rageusement, avec une fougue déconcertante. La sentant se coller un peu plus à moi et me permettant de pouvoir entrer en elle, je la pénétrais d'un coup sec avant d'entamer des va-et-vient rapide avant de saisir une nouvelle fois ses lèvres avec une fougue déconcertante. Mes coups de reins se faisant de plus en plus puissants, je dévorais son cou de baiser tendre et fougueux à la fois, grognant contre la peau de son cou. Ses ongles dans ma peau, me firent accélérer mes coups de reins tandis que je saisissais mes lèvres avec une fougue déconcertante qui m'étonnait moi-même, un grognement rauque brisant le bruit de ses cris. La sentant descendre ses lèvres le long de la peau de mon cou, je grognais de plaisir et sentant ses dents se plantaient dans ma peau, je ralentissais mes coups de reins avant de les arrêter totalement, reprenant mon souffle dans le creux de son cou. Croyait-elle que j'allais abandonner comme cela ? Souriant contre sa peau après avoir entendu son « mon dieu... » je reprenais mes mouvements en elle de façon encore plus abrupte et plus rapide qu'avant, mes lèvres reprenant possession des siennes avec passion, passion dévorante qui était présente en loi depuis le moment ou elle avait commencé à me provoquer dans ses petites tenues. Reprenant mes coups de reins, je dévorais son cou de baisers avant de la fixer, mon regard de braise se perdant dans le bleu de ses yeux, la voyant murmurer "I Love You", je répondais « Moi aussi » avant de commencer à faiblir dans mes coups de reins, j'avais perdu de mon endurance. Quel dommage. Caressant sa joue tendrement, je la fixais d'un air protecteur « J’espère qu’on n’a pas tâché le canapé. » Riant légérement, j'embrassais son front avant de nous faire basculer sur le sol. « Oups... » Je riais en la fixant. « Ça va ? Tu ne t’es pas fait mal ? » Je ne ressentais rien, mais ça allait bientôt venir. « Non t'inquiète pas ça va amour. » La voyant se relever pour prendre une couverture, je l'imitais en faisant craquer mon dos « On va prendre une douche ? » Toujours partant pour une douche, j'attrapais sa main avant de l'emmener dans la salle de bain pour faire couler l'eau brûlante qui allait camoufler bien des choses.

ENDED


Dernière édition par Castiel A. Wheeler le Ven 11 Mai - 22:57, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: délivrance. (hot)   Sam 28 Avr - 1:57

Je me suis réveillée pour rencontrer un lit vide ce matin. Bon, c’est vrai qu’il faisait la gueule mais quand même. Je n’ai pas fait grand-chose, mise à part me balader en petite tenue devant lui. Bon c’est vrai que ça peut faire beaucoup mais quand même. Mon réveil sonna et je me lev ai entonnant la chanson d’AC/DC. Je partis en chantant dans la cuisine pour faire mon café habituel et m’asseoir sur le plan de travail en buvant ma tasse quand je sentis deux bras entourer la taille. « Bonjour, mon amour. J’ai beaucoup de choses à te dire… » Je fronçai les sourcils avant d’attraper le pot de glace et de glisser de ma place pour me planter devant lui. « Quoi ? Tu m’as trompé ? T’as couché avec quelqu’un d’autre hein ? Tu me quittes ? Dis-moi, mais fais le tout de suite que je me prépare avant tout. » Je grognai avant de prendre ma tasse et me barrer de la pièce en jurant en français. Il me suivit et je me tournai en fronçant les sourcils tandis qu’il plaqua ses lèvres sur les miennes. Puis ses mains passèrent sous mes fesses et je laissais échapper un petit gémissement tandis qu’il me collait sur la table. « Non, je suis guéri. » Oh… Je suis dans la merde. Je le repoussais avant de partir en courant. Il finit par attraper mon poignet, me collant contre le mur avant de m’embrasser à nouveau. Ne capitules pas ma fille, reste forte. Je détournai le regard avant de gémir doucement. « Noooon, on va louper le train. » Il me fixa avec étonnement tandis que sa main se perdit sur ma robe qu’il arracha. J’allais protester quand il plaqua ses lèvres sur les miennes, caressant du bout des doigts ma poitrine. Bon… L’une de mes mains entoura sa nuque tandis que l’autre descendait le long de ses avant-bras. Ses lèvres descendirent le long de mon cou et le contact de sa barbe avec ma peau m’électrisa. Je me braquai instantanément tandis que l’une de ses mains descendait le long de mon corps, l’effleurant à peine pour baisser mon boxer qui atterrit jusqu’à mes pieds. Je les levai pour le faire glisser au sol, défaisant mes chaussures à talons tandis qu’il mordillait mon cou. Je laissais échapper un petit cri pour planter mon regard dans le sien, la bouche entrouverte. D’une main, je fis sauter les boutons de sa chemise pour le pousser contre le mur en face de nous et me coller contre lui. Désolé mais le sexe pépère, ce n’est pas mon truc. Je laissai mes lèvres effleurer sa peau avant de descendre l’une de mes mains pour caresser sa virilité au-dessus de son jeans tandis que sa jumelle le maintenait coller au mur. Il mordilla mon cou et je serrai les dents tandis qu’il plantait ses dents dans ma chair. Vampire. Je retirai vivement sa ceinture avant de déboutonner son pantalon glissant quelques doigts dans son boxer, effleurant à peine sa verge. Doucement, je le sentis descendre la sienne à son tour, m’imitant dans ses gestes pour venir me caresser avec peu de retenue. Je retins un gémissement entre mes lèvres pour le mordiller doucement dans le cou. Allait-on réellement le faire ici ? Dans le couloir devant tout le monde ? Je me mordillai la lèvre avant de reprendre les siennes en otage tandis que ma main entière s’attarda sur son membre dans des gestes lents et réguliers. Tant pis pour la conférence, je conduirai plus vite…

J’avais chaud, très chaud. Je sentis ses mains glisser sur mes jambes pour me porter, les enroulant autour de sa taille pour finalement m’emmener sur le canapé où j’atterris telle une poupée de chiffons. Ses doigts caressèrent l’étoffe de mon soutien-gorge avant de me l’ôter tandis que je continuai mes caresses, entretenant son désir. « Oh mon dieu… » Je fronçai les sourcils. « Quoi ? Qu’est-ce qui se passe ? » Il approcha ses lèvres de mon cou avant de m’embrasser pour remonter lentement jusqu’à mon oreille. « J’adore…La grossesse. » Je souris alors avant de continuer à le caresser tandis que je le mordillais légèrement dans le cou. Il m'embrassa à nouveau avec fougue et je gémis en sentant ses mains sur mon corps. Sans le brusquer, j'amenais son membre plus près de mon intimité lui signalant que j'étais en train de bruler sur place. D'u coup sec, il entra en moi et je poussais un cri de plaisir en plantant mes griffes dans son dos. Tandis qu'il m'embrassait à nouveau encore plus enflammé qu'avant, je gémissais sous ses coups de reins entourant mes jambes autour de sa taille. Tandis que notre baiser se fit de plus en plus sauvage, je gémissais de plus en plus fort, montant de plus en plus dans les aigus sentant mon corps s'immoler de lui-même, feulant tel un tigre enragé avant de le suivre dans ses coups de reins, insatiable. Ne me retenant pas cette fois-ci pour manifester mon plaisir, je resserre mon étau contre lui enfonçant mes ongles dans la peau de son dos si parfait avant de fermer les yeux un moment à l'entrée de la porte du paradis. Ses coups de reins se firent plus violents, plus pressés et je peinais à respirer tandis qu'un feu d'artifice d'hormones était en train de régir en moi. Foutue grossesse, j'étais moins endurante. Comme pour faire redescendre la chaleur présente dans la pièce, j'enfonçai mes dents dans sa peau. Tant pis pour la marque. Relâchant ma prise sur sa peau, je sentis les coups de reins s'arrêter avant de reposer ma tête sur le canapé, en peinant à respirer. « Mon dieu...» J'inspirai à grand coup quand d'un coup Castiel reprit ses mouvements de plus belle. Je gémissais, feulai contre ses lèvres avant de me redresser à moitié pour planter mon regard dans le sien ténébreux en articulant "I love U" avec mes lèvres pour l'embrasser à nouveau, tremblant sous ses coups de reins. "Moi aussi." Je souris avant de le sentir faiblir en moi. Je souris donc avant de reposer la tête sur l'accoudoir du canapé. « J’espère qu’on n’a pas tâché le canapé. » On tomba lourdement sur le sol et je basculai sur lui. « Oups. » Je le regardai avant de planter mon regard dans le sien. « Ça va ? Tu ne t’es pas fait mal ? » Je caressai doucement sa joue, le couvant d’un regard tendre. « Non t’inquiète pas, ça va mon amour. » Je me relevais pour attraper une couverture, pleines de courbatures. « On va prendre une douche ? » Il attrapa ma main avant de m'emmener dans la salle de bains pour refermer la porte et...

TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
 
délivrance. (hot)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: