Is this only work ? - Ophelia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Is this only work ? - Ophelia   Mar 24 Avr - 0:30

Je feuillette avec distraction le dossier posé devant moi. Je remplis quelque case dans mon agenda, suivant le programme de tournée prévu pour un de mes protégés. Lundi, interview radio, puis concert. Mardi... Cependant, mon esprit est plus attentif aux babilles de Justin qui sortent du haut-parleur de mon téléphone posé sur mon bureau, auprès de ma fétiche tasse de café noir. J'entends près de lui Alice qui bien qu'elle ne sache pas encore parler fais entendre sa voix à travers des gazouillis joyeux ponctués d'exclamation plus ou moins forte et de « Papa » retentissant. Larry et Oliver m'ont dit qu'ils avaient bien grandi et j'ai bien peur que la photo affichée en grand dans mon bureau ne soit plus très représentative de mes deux amours. Dans quelques jours, ils seront chez moi pour le week-end, car leur mère part en voyage professionnelle à ses dates là. Le samedi est biffé d'une grande croix rouge, tous mes rendez-vous ont été supprimés, ce week-end sera mon premier week-end de repos depuis longtemps. Autant que je puisse me reposer avec ces deux-là. Justin me dit qu'il doit raccrocher. J'entends la voix d'Hayden en arrière-fond qui me rappelle de mauvais souvenirs. Je me crispe inconsciemment, avant de raccrocher, non sans avoir embrassé mes deux gamins. J'ouvre mécaniquement mon agenda à la page du jour. Les obligations professionnelles me rattrapent. Parmi le cafouillis de notes écrites dans tous les sens, mon regard habitué repère un encadré rouge indiquant un rendez-vous, aujourd'hui dans un peu moins d'un quart d'heure. Si je ne me vantais pas de mon professionnalisme à toute épreuve, j'avouerais que j'avais totalement zappé ce rendez-vous, parmi les nombreuses choses prévues pour la fin de semaine. Un oeil sur le calendrier de mon Iphone, bien mieux tenu, me remet en mémoire le nom celle que je dois rencontrer : Ophélia Steel. Machinalement, je tape son nom sur mon moteur de recherche, même si je sais parfaitement qui elle est. Ex-star internationalement connue pour sa voix superbe, cancer de la gorge, elle ne peut plus chanter à présent. C'est Mark qui m'a d'abord parlé de son désir de reconversion en tant que parolière, qui m'a demandé de la recevoir et de l'aider. Je suis pratiquement incapable de refuser quelque chose à Mark mais j'hésitais encore quand elle m'a contacté, poussée par son cousin et par Noah, qui ne tarissait pas d'éloge sur elle. Son professionnalisme et sa volonté m'ont rapidement convaincu d'accepter la rencontrer et je recevais aujourd'hui pour commencer à travailler tous les deux.

Ma secrétaire me tire de mes pensées en toquant à la porte. Je sursaute et manque de renverser mon café. Elle passe sa tête par l'entrebâillure de la porte et dit : « Miss Steel est ici. » Je ferme rapidement la page web ouverte et lui indique de faire entrer. Je me lève pour la recevoir. « Bienvenue. Je peux te servir un café ? » Le tutoiement est naturel alors que je me retourne récupérer un dossier où j'ai transcrit ce que je sais sur elle. « Est-ce que ça va ? » Je ne suis pas un homme très prévenant, mais autant paraître poli, surtout si je dois travailler avec elle. « J'ai commencé à réfléchir sur ton désir de devenir parolière... si je peux me permettre, pourquoi tu t'es mis cette idée dans la tête ? » Je suis sincèrement curieux, l'argent ne me paraissant pas être un motif suffisant quand on est une ex-star mondialement connue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Is this only work ? - Ophelia   Mar 8 Mai - 18:42

Scott Peterson. Je ne savais rien de lui, du moins quelques rumeurs sur lesquelles je ne mettais pas réellement arrêté. Mark me l’a conseillé, car ils sont amis. Mais malgré ça, malgré le fait que Mark avait assez confiance en cet homme pour me donner son numéro, je regrettais déjà le coup de fil que j’avais passé une semaine plus tôt pour prendre rendez vous avec ce manager « surtout connu aux Etats-Unis » selon les dire de mon meilleur ami. Je ne sais rien de ce Scott et pourtant je vais devoir lui dévoiler une partie de moi, que j’ai mis des semaines à dévoiler à Mark. Même Noah m’a glissé quelques mots à propos de ce garçon et pourtant je n’arrive pas à me faire à l’idée de devoir en dire autant sur moi à un inconnu. J’aurais dû demander à DS de m’accompagner, elle au moins aurait réussi à me distraire. Elle aurait réussi à m’empêcher de réfléchir et de plus en plus à penser que je ferais mieux de ne pas aller là bas. Ce n’est peut être pas encore trop tard … Je prends mon téléphone et compose rapidement le numéro de ma meilleure amie que je connais par cœur. «Vous êtes bien sur la messa …» Je ne lui laisse même pas le temps de finir sa phrase préalablement enregistré que je raccroche déjà. Je me refuse d’appeler Mark, il a déjà fait énormément pour moi. Je ne pourrais jamais le regarder dans les yeux si je lui annonce que je ne suis tout simplement pas allé à ce rendez vous. Je souffle et mets mon manteau. Marché me fera du bien, je serais certainement légèrement en avance, mais voir Londres par un temps pareil me ferait forcement du bien.

La boule qui m’a empêché d’avaler quoi que ce soit depuis de matin, mais qui s’était envolé au fur et à mesure que je parcourais les rues de Londres pour venir jusqu’ici, est réapparu. Les yeux rivés sur l’interphone « Scott Peterson » je ne peux m’empêcher de paniquer à nouveau. Et pourtant mon doigt s’élance et appuie sur le bouton. Une voix agréable me répond « Bureau de Scott Peterson. Que puis-je faire pour vous ? » « Bonjour, Ophélia Steele, j’ai un rendez vous. » Je lui réponds, essayant d’adopter un ton naturel. « Bien sûr, je vous ouvre » Un bruit se fait entendre suivi d’un clic qui m’annonce que la porte et désormais ouverte. « Dernier étage, la porte en face de vous » ajoute-t-elle. Je la remercie rapidement et rendre dans le hall de l’immeuble. Je prends l’ascenseur qui m’amène rapidement au dernier étage. Je m’arrête devant la seule porte de l’étage. Il est encore temps de faire demi-tour, mais je n’en fais rien. Je toque et celle que je devine être la femme de tout à l’air m’accueille avec un sourire digne d’une publicité pour dentifrice. « Bienvenue, je vous en pris suivez moi, je vais vous mener au bureau de Mr Peterson. » Je m’exécute sans un mot, regardant la décoration des lieux pour m’empêcher de penser à ce qui m’attend dans quelques minutes. Nous nous arrêtons au bout d’un couloir, la jeune femme, qui doit avoir tout juste la vingtaine, toque rapidement à la porte, passe la tête a travers l’entrebâillure de la porte et m’annonce à son patron. Elle me fait signe de rentrer, ce que je fais timidement. « Bienvenue. Je peux te servir un café ? » Tutoiement, très bien. Au moins le ton est donné, ce ne sera pas pompeux et cela me va très bien. Au moins je serais peut être plus à l’aise. Je souris à mon interlocuteur « Merci. Hmm … Je préfère du thé si tu as, sinon ça ira merci. » Ca commence bien je fais déjà ma difficile, mais en même temps en tant qu’Anglaise qui se respecte je préfère le thé au café. « Est-ce que ça va ? » demande-t-il poliment. « Bien merci » je lui réponds rapidement et poliment. Cependant, je suis quasiment certaine que mon ton incertain trahit ma nervosité. « J'ai commencé à réfléchir sur ton désir de devenir parolière... si je peux me permettre, pourquoi tu t'es mis cette idée dans la tête ? » Tant qu’à faire autant rentrer directement dans le sujet, mais cette soudaineté me prend légèrement au dépourvu. « Euh … » j’hésite « Je ne sais pas vraiment … Je pense que c’est venu lorsque j’ai retrouvé des chansons que j’ai écrites avant » je marque une pause. Je me doute qu’il est au courant pour mon opération et tout ce qui va avec, cependant il reste un inconnu tout juste rencontré quelques minutes auparavant. « Avant mon opération » je reprends avec un timide sourire « ça m’a donné envie d’écrire à nouveau, ce qui n’était pas arrivé depuis des mois. Et je ne sais pas, je me suis dit pourquoi pas partager, puis j’en ai parlé à Mark et me voilà. » Je laisse échapper un rire nerveux face au résumé de ma situation que je viens de donner. Je n’ai vraiment pas l’air convaincante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Is this only work ? - Ophelia   Dim 13 Mai - 16:13

Pour un habitant londonien, j'ai une furieuse tendance à oublier la manie des Anglais, le thé. Je sors quelques sachets du meilleur thé londonien possible (personnellement, je n'y connais absolument rien, mais ma secrétaire a pour ordre de n'acheter que le meilleur), que je garde dans un tiroir pour les personnes qui justement n'aiment pas le café (j'en croise de plus en plus maintenant que je vis ici). Une bouteille de gin est soigneusement caché dans le même tiroir, mais même si je ne la réservais pas au rare fois où Blair mets les pieds dans mon bureau (la plupart du temps furieuse, parce que j'ai fait quelque chose qui ne lui plaît pas, comme au vieux bon temps), je ne pense pas qu'Ophélia soit du genre à commencer à boire aussitôt dans la journée. L'échange de politesse se termine rapidement et j'entre dans le vif du sujet : sa présence ici. J'allume distraitement la bouilloire, pendant qu'elle continue, m'expliquant pourquoi elle a décidé d'écrire des chansons, tout en s'asseyant. « Euh ... Je ne sais pas vraiment ... Je pense que c'est venu lorsque j'ai retrouvé des chansons que j'ai écrites avant » Elle semble vraiment peu à l'aise en ma présence. Je me demande un moment si on ne lui a pas dit de se méfier de moi (Mark ou Noah ?), avant de me reprendre et de chasser ce moment de paranoïa aussi vite que possible. Cela doit faire des mois qu'elle n'a pas mis les pieds dans le bureau d'un agent musical et je ne suis pas sûre qu'elle garde un très bon souvenir de sa dernière rencontre avec l'un d'entre eux. Sinon elle serait sans doute allé voir son précédent agent plutôt que moi. « Avant mon opération » Je hoche la tête sans complaisance. Elle a mis le sujet d'elle-même sur le tapis, ce qui est une bonne chose, parce qu'il aurait sans doute surgit un jour où l'autre dans notre -possible- collaboration. Mais qu'elle n'espère pas de la pitié ou un régime de faveur de ma part. Je la laisse continuer sans un mot, mes yeux la regardant attentivement. « ça m'a donné envie d'écrire à nouveau, ce qui n'était pas arrivé depuis des mois. Et je ne sais pas, je me suis dit pourquoi pas partager, puis j'en ai parlé à Mark et me voilà. » Elle rit nerveusement, il faut dire que je n'ai rien fait pour détendre l'atmosphère. Je reprends rapidement pour éviter que ne s'installe le silence, ce qui la gênerait sans doute encore plus. « Tout d'abord, tu as parlé de textes déjà écrits. Est-ce que tu les as ici, que je puisse voir un peu ton travail ? Ensuite, j'ai quelques questions à qui risquent de porter principalement sur les mauvais épisodes de ta vie comme tu t'en doutes... » Autant être franc dès le début. « Je ne peux pas te forcer à y répondre, mais je pense que si on doit débuter une collaboration, il faut tout de suite mettre les choses au clair. » Je lui sers son thé et me reverse une tasse de café avant d'attaquer de but en blanc. « Pourquoi tu n'es pas allé voir ton ancien agent ? Ca aurait dû être ton premier choix normalement... » Je ne demande pas pourquoi elle m'a choisi parmi la multitude d'agent artistique qui se proposait à elle, la réponse me semble évident (Mark), mais elle n'aurait même pas dû avoir à chercher un contact dans le monde de la musique notamment. Pas avec son nom, pas avec sa carrière. J'hésite à enchaîner immédiatement sur le sujet de l'opération et sur les conséquences que cela a eu, mais je me retiens, préférant ne pas la braquer.
/blockquote>
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Is this only work ? - Ophelia   Mar 22 Mai - 18:31

Après mon petit discours, je prends le regarde finir mon thé, qui s’avère être l’un des plus cher et de plus réputé de tout le pays. Il ne fait pas les choses à moitié, non que je m’en plaigne évidemment. En tant que grande amatrice de thé, je ne peux qu’approuver ce choix de thé. « Tout d’abord tu as parlé de textes déjà écrit. » reprend il rapidement, ne laissant pas de blanc s’installer. Je ne suis vraiment pas à l’aise, cela doit se voir comme le nez au milieu de la figure et Scott fait de son mieux pour inverser cette tendance. Je ne peux que l’en remercier intérieurement. « Est-ce que tu les as ici, que je puisse voir un peu ton travail ? ». Je hoche positivement la tête, mais garde le silence afin de le laisse finir et d’intervenir à nouveau. « Ensuite j’ai quelques questions qui risquent de porter principalement sur les mauvais épisodes de ta vie comme tu t’en doutes … Je ne peux pas te forcer à y répondre, mais je pense que si on doit débuter une collaboration, il faut tout de suite mettre les choses au clair. » Au moins, ça c’était dit et fait. Et puis, il marque un point, au temps mettre les choses au clair maintenant plutôt que se retrouve bloqué à cause de non dit. Néanmoins, ça n’allait pas être facile pour moi de lui déballer ma vie comme ça, surtout cette partie de ma vie. Il me sert une tasse de thé, je le remercie d’un timide sourire avant de boire quelques gorgées. Le léger gout mentholé du thé me donne une nouvelle contenance et me permet d’être préparée face à la question qui suit « Pourquoi tu n’es pas allé voir ton ancien agent ? Ca aurait du être ton premier choix normalement … » je réprime un rire sarcastique à la pensée de son ancien agent. Ce dernier n’avait pas été la personne la plus compatissante à l’épreuve que j’ai traversée il y a quelques années. « Ca aurait du en effet … » je commence levant les yeux au ciel. « Mais disons que quand je lui ai annoncé les conséquences de mon opération, il m’a très bien fait comprendre que dorénavant je n’avais plus d’intérêt » dis-je en serrant la mâchoire en revivant la scène dans ma tete. « Tu comprends, plus de voix, plus de disques. Plus de disques, plus d’argent. Plus de disques, plus de concert. Plus de concert, plus d’argent. Plus d’argent, plus d’intérêt. Plus t’intérêt, t’es viré. » Mon sentiment à l’encontre de mon ancien agent a du bien se faire comprendre à travers ma petite anecdote. Cependant, je ne suis pas peu fière de ma dernière rime. Oui, cet homme m’avait grandement dégouté des managers, si ce n’avait pas été pour Mark et Noah je n’aurais jamais passé de coup de fil à Scott. Cependant, ce dernier avait l’air d’être réellement intéressé par mon projet d’avenir. D’ailleurs, ce mépris envers mon ex agent m’a complètement fait oublier la première requête de Scott. « Au fait … » dis-je en posant mon sac sur mes genoux. Je fouille pendant quelques minutes, oui je suis une femme qui se respecte et donc qui a un sac en bordel. Je trouve mon carnet au fin fond de mon sac. « Tiens » lui dis-je avant de lui donner avec un petit sourire. Je lui laisse le soin de le regarder, sans lui donner d’indication précise. En effet, les dernières chansons que j’ai écrites se trouvent évidemment à la fin, mais je préfère lui laisser le choix de regarder ou non mes précédents travaux. Après tout, il fallait bien que je commence à lui faire confiance un minimum, sinon notre collaboration ne pourrait jamais progresser.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Is this only work ? - Ophelia   

Revenir en haut Aller en bas
 
Is this only work ? - Ophelia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ¤~~You still have lots more to work on~~¤
» Ophelia Ivanova, Répartition. SD
» Gade ki bèl mèvèy doktè Famè ( Paul Farmer) fè an Ayiti.
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» Magic Work - Les bizarr'Sisters

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: