SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 6:31


SAOIRSE AELYSH MCGINN w/ Juno Temple
the characterthe person
→ habite à Cambridge
→ âgé(e) de 18 ans.
→ né(e) le 5 avril 1994 à Mullingar, WestMeath, en Irlande.

→ est Étudiante en Ethnologie et vendeuse chez un disquaire à mi temps
→ un t-shirt likes boys, autrement dit, l'orientation sexuelle de votre personnage.
→ est actuellement Célibataire .
→ pseudo : Floa_
→ âge : 17 ans
→ comment avez-vous connu le forum ? Je trainais sur Tumblr !
→ code : validationné par leah
→ crédits : Bazzart
→ de quelle couleur sont les petits pois ? Bah rouge voyons !.


Dernière édition par Saoirse A. McGinn le Lun 23 Avr - 1:42, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 6:32

it's my life, it's now or never



Assise sous un vieux chêne, les rayons d’un printemps naissant éclairant par touches son visage clair, elle lisait. Son visage était calme et ses pupilles se baladaient de droite à gauche, caressant les pages d’un regard passionné. Un léger vent glissait entre ses mèches blondes, découvrant son visage de temps en à autre. Près d’elle, Lonàn son meilleur ami, faisant chanter les cordes de sa guitare. Les notes qui s’envolaient, emportées par le vent formaient une comptine irlandaise, que Saoirse fredonnait. « Combien de fois a tu lu ce livre ? Et surtout, combien de fois vas-tu le relire ? » La jeune fille le referma d’un coup sec, et contrarié, replaça une de ses mèches derrière son oreille. « Je te signale que tu joues toujours cette vieille comptine et que je ne te fais aucune remarques mon cher. » Et jamais je ne t’en ferais pensa-t-elle. Elle l’aimait bien trop cette chanson. Sa grand-mère avait l’habitude de lui chanter lorsqu’elle était petite et que les contes que lui racontait sa grande-sœur la terrifiait beaucoup trop pour qu’elle ait le courage de s’endormir. Alors, lorsque sa grand-mère était là, elle lui apportait un verre de lait avec du citron et du miel, et lui chantait cette comptine-là. Encore aujourd’hui, Saoirse se prenait à la fredonner lorsqu’elle manquait de courage ou qu’elle se laissait emporter par les angoisses naissantes dans la poitrine.
Lonàn l'avait très vite compris, et c'est en partis pour ça qu'ils étaient aussi proches l'un de l'autre. Lonàn savait parfaitement comment calmer sa meilleure amie en cas de besoins. « Tu as l'air préoccupée Saoirse. Pourtant d'habitude, lire un livre sous un arbre paumé au milieu de la campagne qui nous sert de ville te suffit. » La jeune irlandaise leva les yeux au ciel et posa son livre sur l'herbe verdoyante. Son regard n'avait cessé de balayer le paysage depuis qu'elle avait quitté le monde merveilleux dépeint dans son roman à la couverture usée. Il y avait une pointe de nostalgie dans son regard. « Mes parents ont décidé de faire le tour du monde. Cette année. » Lonàn leva un sourcil, perplexe. « Tes parents partent faire le tour du monde ? C'est cool non ! Niahm et toi vous allez pouvoir rester à Mullingar, et mon frère et moi on pourra squatter plus souvent ! » La jeune irlandaise secoua la tête et baissa les yeux. Elle savait très bien qu'elle était en train de faire ses adieux à son plus fidèle ami. « Non, t'as pas compris. Ils partent faire le tour du monde, et je dois partir avec eux. » Le jeune homme s'arrêta de jouer net, et fixa sa meilleure amie qui n'osait toujours pas le regarder. « Tu dois quoi ? T'es pas sérieuse là ? Et Murtagh ? Il va faire quoi sans Niahm ? Et moi, je vais faire quoi sans toi ? T'es au courant que les campagnes irlandaises, c'est nul sans sa meilleure amie ?! » Saoirse releva la tête et sourit tristement à son ami. « Ne t'en fais pas pour ton frère. Niahm reste à Mullingar. Elle est assez grande pour ça. Pas moi. Alors je pars. Et je suis sûre que tu trouveras un autre compagnon de campagne. Je te fais confiance pour ça ! » Elle reprit son livre et déposa un léger baiser sur la joue de Lonàn. « Fait pas cette tête-là, je t'écrirais de toute manière ! » Dans un mouvement léger, Saoirse se leva et c'est avec le coeur lourd qu'elle rentra chez elle pour préparer son voyage.



100ème JOUR

Niahm,

8010,96 kilomètres nous séparent. Après un quatre mois à sillonner les routes, on a enfin réussis à atteindre Bombay. J'ai finis par m'y faire à ce voyage, et j'ai décidée de le prendre comme un cadeau qui va me permettre d'élargir mes horizons, plutôt que de voir ça comme un calvaire et une punition. Malgré tout, j'aurais vraiment aimée que tu sois là avec nous. Je comprends que tu sois restée à Mullingar avec Murtagh et Lonàn, mais mon égoïsme fait que j'aurais voulu que ma sœur soit avec moi. Tu n'images pas le spectacle qu'est l'Inde. Les couleurs sont vives et joyeuses, les odeurs d'épices embaumes chaque parcelles du territoire, et les gens sont tellement généreux malgré leur pauvreté. C'est comme ça que je l'ai rêvée l'Inde, et c'est comme ça qu'elle se dépeint sous mes yeux. J'hallucine totalement. J'ai finis par me dire que du haut de mes 15 ans, un spectacle comme ça, c'est rare.
Tu me manques affreusement quand même, et j'espère que vous allez tous bien.
Je t'aime -
Saoirse


200ème JOUR

Ma grande sœur,

Tu te souviens quand je t'ai dis que je voulais restée à Mullingar avec toi ? Je pense aujourd'hui que ça aurait été une grosse erreur si je m'étais réellement écouter. J'apprends tellement au quotidien, au contact des gens. En fait, quand on dit que les voyages te forgent, c'est tellement vrai. En l'espace de trois mois, j'ai l'impression d'avoir changer, j'ai tellement grandis en si peu de temps. Après l'Inde, on est remontés par le Népal (qui en passant est tellement beau que j'aurais pu mourir en regardant les paysages.) pour aller dans les campagnes Chinoises. Et moi qui pensait avoir déjà vu des gens abîmés par la vie, parce qu'ils passent leur temps à travailler (oui, je fais références à nos vacances ratés au fin fond de l’Écosse), je me suis bien plantée. Là-bas, les paysans se lèvent à l'aube et se couche au coucher du soleil. Et crois moi, ils ne se plaignent pas, et travaille sans relâche. Et le PIRE dans toute cette histoire, c'est qu'il t'accueille comme si tu étais membre de leur famille. Et malgré la barrière de la langue, (oui, parce que les notions de mandarins de Papa sont relativement comparables à mes propres notions d'hébreu) ils ont tout fait pour nous mettre à l'aise et tenter de communiquer. J'ai trouver ça magnifique Niahm. Si tu pouvais voir ça...
Papa et Maman se sont disputés parce que l'un voulait aller en Mongolie et l'autre au Tibet. On a finit par aller au Tibet, et on a rejoins la Thaïlande pour prendre un avion direction Tokyo. Un peu de civilisation ne nous fera pas trop de mal je pense !
J'espère que tu t'occupes bien de nos deux petits moutons (Oui oui, Lonàn & Murtagh sont nos petits moutons !)
Je t'aime -
Saoirse.


365ème JOUR

Holà !

Avec mes lettres tu vas finir par écrire un livre ! Haha ! Finalement, je ne sais pas comment Papa s'est débrouillé, mais on a finit par aller au Tibet. Maman était verte, et elle nous a fait une scène pas possible en criant que de toute manière, on ne fait jamais ce qu'elle veut. Mais bon, c'était il y a pas mal de temps quand même. J'ai tarder à t'envoyer cette lettre ci parce que je ne trouvais aucun moyens de l'envoyer. Pardonne moi !
Nous avons changer de continent, et en ce moment c'est l'Amérique du Sud qui est à nos pieds. Je sais pas si tu te rends compte de ça : Je suis entrain de passer le jour de l'An à Buenos Aires. Les parents ont loués un petit appartement pour faire quelques recherches pour leur travaux futur, et ils ont décidés qu'on resterait un peu plus de temps que prévu. Avant d'y arriver, on a visiter un peu le Chili ! J'adore ce pays, les paysages sauvages sont tellement extraordinaire que j'en avais le souffle coupé. J'ai fêter mes 16 ans dans un petit café à Santiago. Ca me change de tes fêtes énormes dans notre maison de campagne. Tu savais faire la fête, mais les chiliens aussi. Et les Argentins, je te raconte même pas. Ca fait environ deux mois qu'on y est, et j'ai eu le temps de me faire des amis en partant me balader dans les rues de Buenos Aires. Et ce soir, quand les douze coups retentirons, je serais avec mes copains Argentins !
Au fait... Il s'appelle Shiloh, et on est ensemble depuis trois semaines.
Bonne année grande sœur ! Il me tarde de te revoir je te jure.
Je t'aime -
Saoirse.


500ème JOUR

Hi !

On est restés quatre mois en Argentine, soit 120 jours. Cette lettre t'ai envoyée depuis le Brésil que nous sommes entrain de traverser pour rejoindre la Bolivie. Cette fois, les parents ont décidés de rejoindre les USA en passant dans le plus de pays possible. On est donc partit de Buenos Aires pour rejoindre Sao Paulo, on a fait un petit tour à Rio, et puis là, on vient tout juste de dépasser Brasília. Normalement si tout ce passe bien, on passera par la Bolivie, le Pérou, l'Equateur, le Venezuela et le Mexique.
C'est affreux à quel point tu me manques. Je pense que les parents ont été sacrément égoïste sur ce coup là. Ils n'auraient vraiment pas dû m'obliger à partir avec eux. Dans un sens, je regrette d'être partit, mais quand je vois toutes les choses que j'ai appris, et à quel point j'ai grandis, je me dis que ce n'est quand même pas une si mauvaise chose. Parfois, je me prends à penser à Lonàn, et à me demander ce qu'aurait été ma vie si seulement je n'étais pas partis. Tu crois qu'on serait sortis ensemble ? On était tellement proches tu sais. Aujourd'hui, j'ai peur qu'il m'en veuille. Mais qu'est-ce que je pouvais faire d'autre ? J'avais les mains liées. A coté de ça, je suis tellement excitée à l'idée d'aller au Pérou ! Papa m'a promit qu'on pourrait rester quelque temps à La Paz, le temps de vraiment visiter. Tu veux savoir ? Ce que je préfère dans tous ces voyages ça reste le contact avec les peuples. C'est tellement cool..! Je sens que notre road trip au USA va être relativement sympa aussi. Chicago, Los Angeles, et tous ces villes dont ont parlaient à table. J'ai hâte !
Si tout ce passe bien, on se reverra dans 595 jours.
Je t'aime -
Saoirse


700ème JOUR

Hellooooo,

J'ai fais tellement de choses en l'espace de 200 jours. En fait, on a tellement trainé en Amérique du Sud, que du coup, on y restés presque une année entière. Je m'en rends plus compte, la notion du temps m'a complètement échappé. Tout ce que je sais, c'est que j'ai fêter mes 17 ans au cœur du Pérou. Tu te souviens de Shiloh ? Mais si tu sais, cet argentin avec qui je suis sortie ! Et bah, il m'a envoyé une lettre pour me demander comment j'allais, et si j'étais rentrée en Irlande. J'espère qu'on va pouvoir garder contact, il était vraiment adorable. Actuellement, je suis en plein désert du Nevada, et la Jeep bouge tellement que je me demande vraiment comment je fais pour réussir à écrire quelque chose de lisible. J'ai déjà vu Los Angeles, et un bon morceau de la côte Californienne. Actuellement, on traverse le Nevada (On va voir Las Vegaaas !) et d'après Papa, on fera un petit break d'une semaine dans les Montagnes rocheuses entre l'Utah et le Colorado. Ensuite, on coupera par le Texas et on traversera tout, en faisant un détour par Chicago pour rejoindre les Grands Lac. Ensuite, on ira au Canada.
Tu sais quoi ? Papa et Maman m'ont dit ça hier avant de partir. Une galerie d'Art New-Yorkaise les a contactés pour qu'ils exposent l'ensemble de leurs travaux. En gros, on va vivre à New-York ! C'est génial non ? Tu pourras venir nous voir, et peut-être même resté là-bas avec Murtagh ! Et moi, avec un peu de chances, je pourrais intégrer l'Université de New-York. J'ai décidée de faire de l'Ethnologie. Avec tous ces voyages, ces rencontres, ma curiosité à été piquée, et je n'attends que ça de pouvoir approfondir mes connaissances.
Ca fait longtemps que je n'ai pas eu de lettres de ta part. Tu vas bien au moins ? Embrasse les mecs de ma part tu veux ?
Je t'aime -
Saoirse.


900ème JOUR

Hey Sister,

Nous voilà officiellement installés à New-York. J'attends pour les inscriptions à la Fac, et normalement je ferais ma rentrée cet automne en Ethonologie/Sociologie à la New-York University. Ca me fait tout drôle de me dire que notre tour du monde ne se termine pas réellement à la maison. Et ça me fait bizarre aussi de me dire que j'ai passée trois années de ma vie sans réellement d'attaches. J'ai 18 ans aujourd'hui. C'est pas quelque chose de très spéciale aux USA puisque nous sommes majeurs qu'à 21 ans, mais c'est toujours une sorte de passage à l'âge adulte. Je pourrais me dire que j'ai passée la plus grosse partie de mon adolescence à voyager à travers le monde, et même si j'ai acquis une sorte de sagesse, j'ai l'impression d'avoir raté tellement de choses. J'ai ratés 3 ans avec toi, avec Murtagh, avec mes ami(e)s. Avec Lonàn. Je t'assure qu'aujourd'hui encore, je me demande ce qui aurait pu se passer entre nous. C'est quand même quelque chose de fou de ce poser encore ce genre de questions alors qu'on vient de traverser la moitié du monde. Non ? En tout les cas, j'espère que tu viendras vite à New-York, parce que trois ans sans voir sa grande-sœur, c'est intenable. En plus, on habite tout prés de Central Park ! On pourra aller boire des Starbuck tout en regardant les écureuils. Comme les grands-mères !
J'attends de tes nouvelles !
Je t'aime -
Saoirse.




Le vent d'Octobre soufflait dans ses épais cheveux. Il y avait de la nostalgie au fond de ses yeux. Elle avait passée trois ans à sillonner les routes du Globes, mais elle ne s'était jamais réellement sentie chez elle. Même en Argentine. Même à New-York. Malgré tout le rejet dont elle avait pu faire preuve durant son enfance, les plaintes qu'elle avait exprimer à l'égard de sa petite ville irlandaise, Saoirse n'était réellement entière qu'à Mullingar. Elle marchait en compagnie de sa sœur, dans les démesurément grandes plaines verdoyantes; mains dans la mains, comme si elles ne voulaient plus jamais se quitter. Saoirse silencieuse écoutait le récit de sa sœur, qui dans la panique de la situation, avait du mal à trouver ses mots. « J'étais persuadée que tout allait bien, et qu'on allait continuer à être comme on était. Et puis il est arrivé un soir, avec une mine beaucoup trop heureuse pour un irlandais moyen. J'étais paniquée ! J'ai pas su quoi répondre moi. Et le problème c'est que je l'aime moi, je veux pas lui faire du mal ! Oh Saoirse, qu'est-ce que je suis censée faire hein ? Dis moi ! » La jeune fille haussa les épaules. Elle n'en avait aucune idées. Comment faire face à sa grande-sœur complètement paniquée à l'idée de s'engager. La semaine passée, Saoirse avait reçu un coup de fil de Niahm, qui l'avait suppliée de revenir en Irlande. Ils habitaient New-York depuis environ trois mois, et Saoirse commençait tout juste à se faire au rythme américain. Mais lorsqu'elle avait entendu l'histoire de sa frangine, elle n'avait pas hésité une seule seconde, et la seule raison qui l'avait poussée à retarder son voyage d'une semaine, était l'annulation de son inscription à la New-York Univerty. Lorsqu'elle était enfin arrivée et qu'elle avait pu serrer Niahm dans ses bras, au bout de trois longues années, et qu'elle avait été mise au courant de l'histoire, elle était tombée des nues. Du haut de ses 18 ans, elle n'était pas vraiment capable d'aider sa sœur.
Tirant sa sœur vers le bas, Saoirse s'était assise dans l'herbe, et avait commencé à en arracher quelques touffes. « Niahm, je sais pas. Moi, je serais d'avis que tu lui dises la vérité, mais je sais pas ce qui ferait le plus mal. Surtout que Murtagh est quelqu'un de sensible. Et malheureusement, je suis bien ta petite-sœur sur ce tableau. Je flippe grave à l'idée de m'engager. Alors me marier...C'est trop. » Elle se tourna vers Niahm, et planta ses yeux gris dans les siens, et en haussant les épaules pour la seconde fois, elle mêla une moue gêné à un sourire désolé. La grande irlandaise soupira et enfouis sa tête dans ses mains, en gémissant. Elle semblait réfléchir, tout en savant exactement ce qu'elle allait dire à sa cadette. « Et si on partait ? Saoirse, si on quittait l'Irlande ? En plus, comme tu me l'as dis hier : tu as beau aimer Mullingar, si tu restes ici tu vas finir par te tirer une balle. » Saoirse lança un regard interrogateur à Niahm. « Tu veux t'enfuir ? » demanda la benjamine. « C'est exactement ça. On peut aller à Cambridge. Là-bas, tu pourras faire tes études d'Ethnologie, et moi je pourrais suivre des cours de Cinéma. C'est une nouvelle vie qui s'offre à nous. Et si je m'en vais loin, Murtagh m'oubliera peut-être plus simplement. » Niahm n'avait pas finit sa phrase que Saoirse était déjà prête à partir. Ca faisait partit de son quotidien désormais. Le voyage. Le goût du nouveau, de l'aventure. Et elle savait bien que Cambridge pourrait lui offrir. Si elle restait à Mullingar, elle allait s'enraciner, et finir par mourir d'ennui. Leurs parents à New-York, plus rien ne semblait les retenir. Sauf Murtagh et Lonàn. Pourtant, dans l'esprit de Saoirse, ils étaient déjà loin. « On part quand ? » Elle n'était pas sans cœur, non. C'était juste un oiseau apprivoisé à qui on ouvrait la cage doré.
.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Mon premier réflexe serait très certainement de me pincer très fort pour être sûr et certaine que je ne rêve pas. Ainsi, si ce producteur continue de m'assurer que je suis bien dans la réalité et que je vais réellement jouer dans un film et finir mondialement connu, je pense que je lancerais un ou deux jurons made in Ireland avant d'appeler ma sœur et de lui hurler dans les oreilles qu'enfin, on m'a repéré à ma juste valeur et que j'ai la chance ultime de devenir le maitre du monde.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Premier chose: lui écraser sa glace dans le nez, avant de lui faire comprendre que, pour la santé auditive de Londres, Oxford, Cambridge, ainsi que la Grande Bretagne, le Monde et l'Univers, il serait préférable qu'elle la ferme. Surtout que, pour avoir la prétention de chanter All by myself, il faut en avoir dans le coffre. Et je pense que cette pauvre fille, paumée au milieu de la rue avec son cornet de glace est beaucoup plus comparable à Rebecca Black, qu'à Céline Dion. Je me trompe ?

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Sensiblement la même réaction que ma sœur. Typique des McGinn; hurler et jurer en irlandais, parce qu'on panique. A mon avis, je lui ferais avaler l'équivalent de la Tamise en Vodka par le nez pour lui faire comprendre que non, ce qu'il se passe dans sa tête n'est pas normal, et que oui, arrêter l'alcool et se faire interner serait une bonne idée.
Je pense qu'à froid, je le toiserais en puissance et la seule chose qu'il aura envie de faire c'est de s'enfuir en courant, de se cacher dans un trou/ne plus jamais m'adresser la parole et surtout, prendre sagement la décision de s'auto-interner. La famille pour moi, c'est sacré, mais faut pas exagérer !

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Je pense que tout dépend de mon humeur : certain soir, j'aurais envie de me prendre une cuite monumentale, et le Carling est l'endroit tout désigné. Parfois, ma soif de culture me soufflera d'aller voir une pièce de Shakespeare au Globes. Mais comme la majorité du temps, mon samedi soir parfait se résume à une console de jeu, des joins, un peu d'alcool et des pizza à flot ! Quoi ? J'ai pas l'air d'une Geek comme ça hein ?

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Je sais pas si je dois vous le dire. Non parce que si je le fais, vous risquez vraiment de me haïr. Ou pire ! Ma réputation risque d'en pâtir tellement que je partirais m'exiler au Tibet, loin, très loin de l'Angleterre... Bon. Vous promettez de rien dire ?
Ma pire faute à ce jour, est d'avoir regardé les quatre Twillight en une seule soirée. Mais j'ai pas tout dit ! Le pire c'est que j'ai pleurée quand Edward à abandonner Bella. JE VOUS JURE. Mais pour ma défense, cette faute impardonnable à eu lieu suite à une rupture douloureuse, et j'avais besoin de faire un truc débile. Je sais, tous les arguments sont invalides... Mais vous me pardonnerez un jour n'est ce pas ?

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? C'est à ce moment là que je me met à rire, tellement, mais tellement fort, qu'une indienne lavant son linge au bord du Gange m'entendrait. Et puis, soulagée je me dirais « Heureusement que je n'ai fais que lui dire que j'avais vu Twillight ! » Et après lui avoir rit au nez, je lui ferai mon plus beau beau doigt d'honneur en lui souriant radieusement !

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Mon coté politiquement correct me dit : Laisse tomber. Si jamais c'est réellement l'Homme de ta vie, le temps venu, il viendra à toi. Mais ma fierté irlandaise est beaucoup plus forte que ça, et sur ce coup, je peux vous dire que la nana qui se tanne d'être la copine de l'Homme de MA vie, ne le sera pas pour très longtemps. Non mais OH.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Dans 10 ans, je serais devenue une petite créature bleu à trois yeux et je vivrais dans la tête de Tim Burton, et je m'exprimerais exclusivement en allemand.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Je ne mens jamais. Ou en cas de situation extrême. HAHAHA ! Non je déconne ! Je suis une sale menteuse, et en plus de ça je suis très douée dans mon art ! Mais quand il s'agit de balancer à quelqu'un ses quatre vérités, je ne me gène pas hein. Donc un bon mixte des deux. Avec une tendance dare quand même !

they don't really care about us
De vous à nous, dîtes-nous. Votre personnage a-t-il déjà entendu parler des Trouble Makers ? Si oui, qu'en pense-t-il ? Désapprouve-t-il de leurs actions ou bien serait-il prêt à tout faire pour qu'ils le remarquent ? Rêverait-il même d'en faire partie? Ou serait-il prêt à rejoindre le premier anti-fanclub de ces chers TM? À moins qu'il ne s'en foute complètement de leurs activités (raison à préciser)?
Et le Judging Cambridge Club alors, le connaît-il? Si oui, l'audace dont fait preuve ce groupe l'impressionne-t-il ou le révulse-t-il ? Et leurs critiques alors, les prend-t-il en compte ou pense-t-il plutôt qu'elles ne vous servent à rien ? Votre personnage serait-il du genre à vouloir impressionner cette élite et voire même la rejoindre ou aimerez-t-il au contraire la voir disparaître ?

De base, je suis partisane du : "Les gens qui font des choses stupides ne sont que des petits enfants avec un besoin de reconnaissance." Mais après avoir eu l'occasion de lire quelques trucs à leur sujet, je commence sérieusement à penser qu'ils sont réellement tarés. Non mais c'est quoi cet envie malsaine de traquer les étudiants pour détruire leurs vies sociales ? J'aimerais bien qu'on m'explique l'intérêt profond du délire là quand même. Bon après, chacun est libre de ses actions, et personnellement, tant qu'ils ne s'attaque pas à des gens qui me sont vraiment chers, ils peuvent faire ce que bon leur semble. Dire que je les redoutes serait un bien grand mot, mais c'est vrai que je n'aimerais pas qu'ils me tombent dessus. J'ai rien à cacher hein ! Mais je n'aime pas me retrouver à l'avant de la scène quand je ne le décide pas.

En ce qui concerne le JCC, honnêtement, ils me font bien rire ! Je ne suis pas du tout dans le trip "Country Club ultra selectif qui te permet d'être amie avec des pouffiasses ultra friquées". Oh ça non. J'ai été élevée avec des parents artistes aux moyens relativement faibles jusqu'à ce qu'ils se fassent exposés à NYC. C'est à partir de là qu'on a réellement commencer à avoir de l'argent. Donc mes relation avec les gens comme eux, très peu pour moi. Après, tout comme les TM, j'aimerais bien qu'ils ne me tombent pas dessus. Je connais leur réputation et ce qu'ils sont capable de faire. Je ne suis pas mauvaise élève, et déjà que je ne suis pas extrêmement sociable, j'aimerais bien que ma vie Cambridgienne ne soit pas anéantie à cause d'un propos peut-être légèrement déplacé. J'ai horreur de ça de vivre sous pression de quelque chose comme le JCC.


Dernière édition par Saoirse A. McGinn le Ven 4 Mai - 21:54, édité 18 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 11:05

Bienvenue sur TTR et parmi nous !
En plus avec Juno *-*

(par contre, ton personnage est en lien avec un autre personnage ici?
Car vous avez le même nom de famille, et elle vient juste de s'inscrire hier!)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 11:08

Bienvenuuuuuuue sur TTR ! Bon courage pour ta fiche ! Junooooo
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 11:11

Oui Kael ! Je suis sa petite sœur ! (TEAM Gangs of New-York héhéhé)(Tu remarqueras qu'on vient exactement de la même ville, même pays, ça pourrait être une coïncidence de ouf mais...non.)

Merci en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 11:14


    Juno dans Mr. Nobody est juste ...
    Breeeef, bienvenue sur TTR et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 11:26

ah je n'avais pas fait gaffe au ville ! Mais c'est trop bien une autre fratrie sur TTR,
en plus avec deux filles superbes *-*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 11:33

BIENVENUE

Juno a une petite bouille trop mignone Bonne chance pour ta fiche et si tu as la moindre question n'hésite pas à harceler le staff ou la team inté (Lucy, Bonnie ou moi)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 12:10

bienvenue sur ttr.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 12:11

ouuuuuhsme, qu'elle est belle bienvenuuuuue ici et bon courage pour ta ficheee ! et comme a dit Evan, on est là pour toi si tu as besoin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 12:24

Citation :
validationné par leah
C'EST BEAU LA LANGUE FRANÇAISE HEIN Arrow

Bienvenue, super bon choix d'avatar
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 14:24

Skylar D. Fitzgerald a écrit:

    Juno dans Mr. Nobody est juste ...
    Breeeef, bienvenue sur TTR et bonne chance pour ta fiche

C'est mon film préféré Mr No ! Je l'ai en DVD et j'ai du le voir environ 18 fois ! Raaaaaaah, Miranda & Flynn sont TROP MEUGNON.

NIALL mon leprechaunfavoriequiroxedesbananesenchocolatarcenciel

Merci les copains, et j'hésiterais pas à vous embêter si problème il y aaaaaaaaaaaaa !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 18:33

JUNOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
Bienvenue !! N'hésite pas à contacter le staff si tu as besoin
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Sam 21 Avr - 20:40

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE

Bonne chance pour ta ficheeeeeeeeee si tu as besoin de quoi que ce soit on est là
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Dim 22 Avr - 23:21

welcome & bonne chance pour ta fiche heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Mer 25 Avr - 16:29

Bienvenuuuuuuuuuuuuue Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   Dim 29 Avr - 17:15

Heeeeey

Alors j'ai beaucoup aimé ta fiche (une Irlandaaaaise ) mais ceci étant quelques fautes d'accord et de conjugaison m'ont un peu titillée. Je pense que si tu fais une relecture attentive en t'aidant par exemple de notre section d'aide aux rps ou de bonpatron, tes rps peuvent être plutôt bons. Donc je te valide, mais je t'invite à faire attention

N'hésite pas à contacter un membre du staff ou de la team inté si tu as des questions Very Happy Tu peux désormais faire tes demandes de liens et de rps et puis n'hésite pas à passer sur la box
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »   

Revenir en haut Aller en bas
 
SAM ㄨ « Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté. »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evasion - Ma seule liberté est de rêver alors je rêve de liberté.
» Zola | Ma seule liberté est de rêver, alors je rêve de liberté.
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: