ADB ﬡ How am I not myself?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:20


arthur daniel beckett w/ jude law
the characterthe person
→ habite à Londres.
→ âgé de 39 ans.
→ né le 18/06/1971 à Londres.
→ est politicien.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? un t-shirt likes girls, quoi que je ne mette seulement que des costards cravates.
→ est actuellement divorcé.
→ pseudo : Laurie.
→ âge : 21.
→ comment avez-vous connu le forum ? en cherchant sur le net.
→ code : validationné par Leah
→ crédits : me, myself and I.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? vert, quoi que je commence à trouver cette couleur d'une banalité... Bleu ça serait terrible non ?


it's my life, it's now or never
Dans ce bureau style époque victorienne, seul le tapotement des doigts d’Arthur sur le bois polit se faisait entendre. Il avait beau être le vice premier ministre britannique, il ne pouvait empêcher ce stress de l’envahir avant un entretien relativement important dans le fond ou dans la forme. Toutefois, il savait faire se dissiper ce sentiment inutile (d’après ses dires), de par sa détermination à toute épreuve. Ne lâchant pas facilement le morceau, Arthur savait se montrer charismatique et intelligent, quel que soit le grade de la personne lui faisant face. L’anglais avait bien trop confiance en sa personne pour se dire que cela pourrait un jour, lui jouer des tours.
Ne sachant plus trop depuis combien de temps il attendait dans ce bureau si impersonnel et froid, Arthur se laissa aller à ses pensées. Se passant la main dans les cheveux, il résolut de mettre fin à cet exercice qui ne faisait qu’accentuer ce stress déroutant. Lui revenait en mémoire plusieurs visages, plusieurs noms comme Blair. Néanmoins, les mots étaient ce qui lui causait le plus de tracas (bébé, épouse, maitresse, aventure, avortement…).
« Mr Beckett ? C’est à vous… » Arthur accueillit avec joie l’annonce de son nom. Cette secrétaire personnelle, sans le savoir, venait de le sortir d’une situation qui d’avance -il le savait- l’aurait rongé intérieurement. Bien que très sûr de lui et des attentes de Blaire, il ne pouvait continuer de jouer avec le feu. Sa carrière était bien trop importante pour lui, pour qu’une stupide affaire de mœurs gâche tout. D’autant plus que cet entretien allait être un tournant décisif dans sa vie. Lui, le vice premier ministre, allait signer les papiers du divorce aux yeux de tous. Se levant, il passa sa main sur sa veste, histoire d’épousseter une poussière inexistante et sourit, comme un politicien doit sourire face à une secrétaire personnelle. Depuis son entrée en fonction et bien avant même, Arthur s’était fait une priorité, un devoir même, d’apprendre toutes les convenances et les attitudes à maitriser pour paraitre digne et important aux yeux de tout le monde.

...

«Je ne puis accepter cela Lord Wilkinson. Cette idée est indiscutable et Monsieur le Premier ministre n’accepterez…»
«Comment pouvez –vous parler au nom du Premier Ministre, Beckett ?»
«Auriez-vous oublié mon statut au sein de ce pays ? Qui plus est, je me dois d’être la voix du Premier Ministre en son absence.»
Toute la fierté d’Arthur Beckett s’était sentie dans sa voix. Il se savait supérieur à ce Wilkinson. Certes il était peut-être Lord, il était pourtant moins bien gradé qu’Arthur et ce dernier aimait à utiliser cette « arme » contre le premier qui oserait lui tenir tête.
Le vice premier ministre était maintenant divorcé depuis plusieurs mois et sa seule motivation était son travail. Il était plus motivé que jamais et rien au monde n’aurait pu le faire vaciller. Toutes ses pensées étaient tournées vers deux points nets et précis. Sa carrière et la finalisation de son histoire d’avec Blaire. Il voulait y mettre le point final sans plus tarder. Pour cela, il comptait lui offrir une belle somme d’argent, tout simplement contre son silence et surtout pour ne plus qu’ils se voient, involontairement ou non. Toutefois, Arthur venait de se rentrer une énorme épine dans le pied et cela contre son gré. Il ne sait par quel miracle (les mots popularité et profil bas ne sont pas fait pour être ensemble apparemment) cette histoire d’homme d’état trompant son épouse avec une jeune étudiante d’Oxford était depuis quelques semaines maintenant le nouveau sujet de ce dernier film oscarisé. Drôle de coïncidence, d’autant plus que les similitudes avec son propre cas étaient plus que flagrantes. Cette épine était -il fallait se l’avouer- assez douloureuse pour le politicien, mais en aucun cas, il laissait paraitre sur son visage ou dans son travail de tous les jours, le moindre tracas. Il est bien connu que les politiciens sont un peu acteurs. Soit… Ce jour-là, la Chambre des Communes n’était pas au complet, mais l’ambiance y était assez électrique, Arthur n’y étant pas pour rien. Plus sa vie personnelle semblait lui échapper ou tout du moins ne pas aller dans le sens qu’il souhaitait, plus il se renfermait dans son travail et doublait d’énergie, de charisme et de détermination pour mettre à mal ses adversaires des autres partis. Et cela apparemment, lui allait et lui réussissait à merveille. Souvent Arthur en était venu à cette conclusion qu’il lui fallait être « à mal » pour que le reste aille bien, voire mieux. De ce fait, les situations périlleuses n’effrayaient en aucun cas Monsieur Beckett, bien au contraire. Ces dernières le stimulaient et le rendaient presque euphorique, chose appréciable dans son métier. Dès que la situation nationale ou internationale vacillait, Arthur sentait son énergie et sa motivation se décuplait, accentuant ainsi ses qualités tout comme ses défauts. Et Arthur n’était pas exempt de reproches, bien au contraire. Cette aventure avec Blaire le prouvait clairement et son ex-femme en payé maintenant les pots cassés, bien que très fière de caractère, elle n’en voulait rien montrer.

Sentant son portable vibrer dans la poche de son pantalon, Arthur s’en empara au bout de la troisième vibration et regarda qui l’appelait. Soupirant de par la vue du prénom de son ex-compagne, il décrocha et cala l’appareil électronique entre son oreille et son épaule droite, histoire de pouvoir tenir d’une main son café tout juste acheté au Starbucks faisant l’angle et son attaché-case.
«Nous nous étions mis d'accord sur le fait que nous ne devions plus nous appeler?»
«A peine divorcé, déjà oubliée. N'est-ce pas Arthur ? Loin des yeux, loin du cœur comme dit le dicton.»
«Ne me fait pas de leçons de moral Kathleen. Venant de ta part, je n'en ai pas besoin. Pour information notre mariage commençait à s'effriter.»
« Je te demande pardon ? En 19 ans de mariage, j’ai été irréprochable. Nous ne pouvons pas autant en dire de toi.»
«Ce qu’il s’est passé il y a quelques semaines en arrière, est ma seule incartade.»
«Qu’est-ce qui me le prouve ?»
«Ma parole de politicien.»
«Vous êtes tous corrompu dans ce milieu de toute manière.»

Arthur commençait à sentir la colère monter en lui. Néanmoins, fidèle à lui-même, il se ressaisit en regardant la foule l’entourant. Très peu lui présentait la moindre attention, ces derniers étant tous dans bulle. Cela enchantait Monsieur Beckett, qui n’appréciait guère être dévisageait, notamment ces derniers temps, après son écart de conduite et ce film y faisant référence.
«Je ne te permet pas Kathleen. Tu me connais mieux que quiconque. Assez pour savoir que je suis droit en toutes circonstances.»
«Est-ce que tu pensais à ta droiture lorsque tu couchais avec cette fille ?»
«Arrête maintenant. Tu dis n'importe quoi.»
«Non je ne dis que la stricte vérité et tu sais que j'ai parfaitement raison.»

Un silence s'installa entre-eux, mais Kathleen ne tarda pas à le briser.
«Je croyais te connaître. Vraiment... Pendant toutes ces années je me suis fourvoyée. J'ai cru en ton amour. C'est ça le plus douloureux en fait.»
«J'ai toujours était sincère sur mon amour pour toi Kathleen.»
«Alors pourquoi ? Pourquoi Arthur ? Qu'ai-je fait pour mériter cela ?»
«Rien... Tu n'as strictement rien fait. Tout est de ma faute. Je ne le nie pas... Bon... Je dois te laisser, je vais rentrer dans le métro de Covent Garden.»

Arthur raccrocha avant même que Kathleen ai pu dire quoi que ce soit et soupira.
Pour être honnête, Arthur ne rentrait pas dans le métro. Il avait juste ressenti le besoin de couper court à cette conversation car il savait qu'il avait et faisait toujours souffrir son ex-femme.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Je lui dis tout simplement que j'ai autre chose à faire que le guignol devant une caméra, que mon heure de gloire est déjà arrivée, que je n'ai guère besoin d' Hollywood pour me faire un nom et une réputation mondiale et enfin, je lui réponds que le cinéma est assez ancré dans ma vie pour que j'en fasse partie.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je lève tout bonnement les yeux au ciel et passe mon chemin en me disant que Londres ne s'arrêtera jamais dans la peur du ridicule.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Première réactions à chaud ? Je pars au quart de tour et monte sur mes grands chevaux. Enfin, lorsque la tempête sera passée, je regarderai ma cousine droit dans les yeux et me mettrai à discuter avec elle, histoire de savoir ce qu'il lui a prit et de mettre une bonne fois pour toute les points sur les I.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? La soirée idéale vous dites ? Une pièce de théâtre à la Donmar Warehouse de Covent Garden, puis un repas copieux au restaurant "The Ivy" et enfin direction le Claridge’s, là où j'ai mes appartements, en compagnie de très bonnes relations.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Je pourrais bien évidemment dire que je regrettre profondément cet adultère. Mais non... Mon mariage n'était plus ce qu'il était...
En fait c'est plus un regret, qu'un terrible secret ou une faute. J'aimerai connaitre mon vrai père. J'aimerai connaître la personne qui a fait de moi l'homme qui je suis aujourd'hui.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Bon... Je vais choisir la deuxième option qui est de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de mes amis. Pour être honnête je suis en train de vivre un peu la première option. Ma réputation aurait pu en être affectée, mais c'est toute ma vie de famille qui en a prit un coup.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Lorsque je veux quelque chose je l'obtiens. Si obstacles il y a, je les supprime. Ma détermination et mon égoïsme font que j'arrive toujours à mes fins. Je n'ai peur de rien. Vous savez lorsque l'on est politicien, on ne peut pas faire trop le gentil, sinon on vous piétine. Seuls les forts arrive en haut de l'échelle.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Des projets ? Ce serait plutôt un projet. Pourquoi ne pas devenir le prochain premier ministre britannique ?.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Action ou vérité ? Ce n'est pas un jeu pour les enfants ça ?.

they don't really care about us
Bien évidemment, étant le vice premier ministre britannique, je me dois de rester informé de tout ce qui touche mon pays. Les TroubleMakers d'Oxford, je connais donc, d'autant plus que je peux me féliciter d'être à ce jour, un de ces anciens étudiants, que la grande université d'Oxford se vante d'avoir eu.
Vous savez, pour être tout à fait franc, je n’ai jamais vraiment vu d’un bon œil leurs agissements. Cette carrière politique que je mène actuellement, je la convoite depuis maintenant une vingtaine d’années. Oxford et ses murs m’ont donc connu comme cet étudiant désireux de faire respecter la tranquillité et l’autorité. A l’époque certes, la mentalité était bien différente qu’à notre époque. Même dans l’élite oxfordienne, il est navrant de voir que cette influence malsaine arrive à germer par endroits. Je vous vois venir de loin, prétextant qu’ils n’ont fait de mal à personne. Il est vrai que vous n’avez pas tort. Mais la délinquance doit bien commencer par des balbutiements. Et leurs petites blagues qui ne font rire qu’eux, sont là de très bons exemples de balbutiements. Si ces gens-là ne sont pas remis à leur place, s’ils s’aperçoivent que leurs moindres faits et gestes sont craints, qui sait jusqu’où ils pourront aller. L’habit ne fait pas le moine.

C’est un peu le monde à l’envers non ? Cambridge serait doté du Judging Cambridge Club et Oxford des TroubleMakers ? Tout bonnement impossible et pourtant… Le Judging Cambridge Club se doit d’être à Oxford, qui se veut bien plus prestigieuse que sa grande rivale de Cambridge. Ce groupe élitiste qui a parfaitement tout compris à la droiture et au respect s’est pourtant trompé d’université. Ces jeunes gens se doivent de montrer l’exemple au sein d’Oxford et envoyer les fauteurs de trouble dans un endroit qui leur conviendrait mieux, tel que Cambridge… Je trouve cela tout bonnement illogique et inexplicable. Mais que voulez-vous… Si mon métier se consistait en cela, ce dernier serait déjà réalisé depuis bien longtemps.
En y réfléchissant bien, j’aurai pu faire partie de ce groupe, si moi-même avait étudié à Cambridge. Disons que j’étais leur "représentant" à Oxford.


Dernière édition par Arthur D. Beckett le Mar 15 Mai - 21:58, édité 36 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:22


BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE
Ce scénario est trop attenduuuuuuuuuuuuu
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:22

JUUUUDE *-*
Bienvenue sur TTR & parmi nous !!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:23

Juuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuude Ce scéna est trop coolsme !
Bienvenuuue sur TTR ! Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:25

ce péva est trop énormeeeeee bienvenuuuuue parmi nous et break a leg avec ta fiche *w*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:26

good choice !
BIENVENUE SUR TTR.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:33

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA
AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH




/me se calme, respire, tout va bien.

BIENVENUUUUUUUUE PARMI NOUUUUUUS . Si tu as des questions n'hésite pas une seconde à me harceler de mps
Je pars en vacances cette nuit mais je passerai de temps en temps donc mpotte moi si tu as besoin
Et Cécile te validera (Tristan), elle m'a aidé à créer/arranger/écrire le rôle - bon okay, elle a refait tout le rôle in fact Arrow - bref, je suis super contente qu'il soit pris et merci merci merci, et omg

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:56

Hello, hello...

Tout d'abord merci à tout le monde pour votre accueil. Ça fait vraiment plaisir. Ensuite je tiens à dire que j'adore littéralement ce personnage et ce forum. Non mais les Beatles, l'Angleterre, Jude Law (il faut avouer que j'ai toute une histoire avec lui ) et puis le personnage vit à Londres (ma ville quoi...). L'histoire de ce personnage est un petit challenge car je trouve qu'il faut oser jouer le rôle d'un politicien tel que lui, mais son histoire perso m'a vraiment attirée. Félicitations aux créateurs apparemment Wink. Blair je te souhaite de passer d'excellentes vacances et j'espère qu'à ton retour tu seras fière de mon histoire et que cette dernière sera à la hauteur pour attirer d'autres membres.

Juste pour informations : je travaille 42h semaine, donc je rentre chez moi vers 20h. J'avoue que je ne serais pas le membre le plus présent sur le forum, mais j'essaierai de passer un petit coup tous les soirs et je me rattraperai les jeudis et vendredis (jours de congé). Et dernier petit point. J'ai arrêté le rp depuis plusieurs mois maintenant. Ce matin en me réveillant je ne pensais pas du tout me réinscrire sur un forum de la sorte, mais d'un coup ça m'a prit et je suis tombée sur celui-ci, qui regroupe tous les points pour me plaire.

See ya

Edit : merci pour ton mp Tristan Smile


Dernière édition par Arthur D. Beckett le Ven 20 Avr - 19:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 18:57

WELCOOOOOOOOOME excellent choix de pévario, je te souhaite de bien t'amuser parmi nous (oui évidemment tu vas bien t'amuser, tu n'as pas le choix WHAT A FACE ! )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 19:15

Merci Kin... Mon Dieu j'ai cru que ton avatar s'était RDJ. En fait non
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 19:24

Pfff elle sort avec RDJ, présent sur le forum, c'est encore mieux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 19:28

Aaaaaaaaaaaaaaaaah RDJ est là
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 19:30

Oui, il est là
Et ne t'en fais pas pour le rythme, en dehors des addicted comme moi qui passent leurs vies ici on ne demande pas 7 jours de présence sur 7
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 19:31

omgomgomgomgomgomg Arthuuuur Très, très, très bon choix de pévario, je ne peux qu'approuver le staff se tient à ton entière disposition, n'hésite pas à nous sonner
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 19:53

Merci beaucoup Carolyn
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 20:38

WHAOUUUUUUUUUUUUUU

BIENVENUE Super choix de scénario, Jude Law est aprfait et ce scéna, OMG il gèèèèèèère Bonne chance pour ta ficher!!!!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 21:00

Thanks a lot Mark. Guillaume
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 21:02

JUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUDE
Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Ven 20 Avr - 21:57

Merci beaucoup. J'aime beaucoup Emma. Elle a un visage trop expressif Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Mer 25 Avr - 16:24

UN VIEUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUXµ
BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Mer 25 Avr - 22:09

Merci la vieille xD Twisted Evil Razz

Ma fiche avance, ne vous inquiétez pas Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Jeu 26 Avr - 16:10

welcome & bonne chance pour ta fiche
jude je l'aime dans the holidays quand il pleure comme une madeleine et fait monsieur tête de serviette
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Jeu 26 Avr - 16:38

Merci beaucoup Tara.

Alala Jude dans The Holiday. Toutes les personnes autour de moi et qui ne sont pas spécialement fan de Jude, sont tous sous son charme dans ce film. Son perso est génial et il donne complètement de lui-même dans ce film <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Lun 30 Avr - 2:18

J'aime beaucoup le débuuuut *_*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   Lun 30 Avr - 2:29

fhezuiqgvbiyjhfvbg

ce pévarioooooo omg bienvenue, tout ça, tout ça, omg
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ADB ﬡ How am I not myself?   

Revenir en haut Aller en bas
 
ADB ﬡ How am I not myself?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: