Let's dance [Daddy Logan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Let's dance [Daddy Logan]   Dim 15 Avr - 17:45

Il était une fois, une douce princesse nommée Moon et un vilain dragon nommé Daniel Logan. Fort heureusement le chevalier Coffee était là pour la protéger et le mage Lysander pour la conseiller. Hein ? Quoi ? Ah oui désolée, je dois cesser de délirer. Je sors de la voiture en maugréant. POURQUOI Dexter doit il se sentir obligé de me faire je ne sais combien de recommandations avant de me laisser partir ? Bon ok, lors de ma dernière leçon avec Logan j'ai légèrement pleuré toutes les larmes de mon corps. Il a peut être un peu paniqué à cause de ça. Mais Lysander a été là pour me consoler alors tout va bien n'est ce pas ? Je sautille joyeusement jusqu'à la salle de danse, Fluffy à mes côtés et Coffee perché sur ma tête. Je suis en avance pour une fois et la salle est vide. J'en profite pour m'échauffer un peu et glisse un CD dans le lecteur. Bientôt les premières notes résonnent et je me mets à chanter. Je n'ai pas oublié les conseils de Lysander et avec ses cours j'ai appris à m'amuser un peu, voir même beaucoup en dansant !

"I'm singing in the rain, Just singing in the rain... What a glorious feelin', I'm happy again ! I'm laughing at clouds, So dark up above. The sun's in my heart And I'm ready for love. Let the stormy clouds chase, Everyone from the place. Come on with the rain, I've a smile on my face. I walk down the lane With a happy refrain. Just singin', Singin' in the rain !"


Rapidement je me prends pour Gene Kelly et esquisse quelques pas. A croire que c'est contagieux, Coffee vient me rejoindre et si je me prends totalement au jeu, il sautille joyeusement. Fluffy, fidèle à elle-même, écoute attentivement, prête à hurler à la mort si je fais la moindre fausse note. C'est tellement amusant, j'ai toujours adoré ce morceau et parvenir aujourd'hui à danser sans me prendre la tête, ça tient du miracle. Et moi faisant des claquettes tout en chantant et sans m'étaler par terre, ça annonce sûrement la fin du monde. Mais qu'importe ? Je m'amuse comme une petite folle avec Coffee et Monsieur Gene Kelly !

« Qu’est-ce qu’il vous est arrivé Mlle Carter, vous avez rencontré le Dieu de la danse qui a décidé d’être miséricordieux ? Ou vous avez payé quelqu’un pour qu’il vous prépare H24 depuis notre dernier cours ? » Je termine ma petite danse et attrape une bouteille d'eau dans mon sac. Oh bien sûr je l'ai entendu ce dragon ! Vil reptile au sarcasme facile, crois-tu vraiment qu'une personne de sang royale de ma classe et de mon standing va se laisser abattre par tes paroles pleines de fiel maudite engeance ? Non car sieur Lysander veille sur moi et grâce à ses enchantements, moi la princesse Moon, Sailor Moon, je suis invincible ! Quelques gorgées de potion magique et je me retourne enfin, prête à affronter mon adversaire. « J'ai plutôt rencontré un professeur plus doué que vous pour enseigner voilà tout. » Pan dans les dents ! Je jette à un coup d'oeil à Coffee qui couine d'un air terrifiant, la queue en panache et toutes griffes dehors. Ouuups ! Aurais-je légèrement conditionné le chevalier Coffee à être agressif dès qu'il verrait mon ennemi juré ? Je jure que non monsieur le juge, je ne lui ai jamais montré de photo de Monsieur Logan en disant « ATTAQUE », c'est promis ! J'attrape le fauve fermement et le pose sur le piano avant de lui donner une noisette pour l'occuper et me tourne vers Logan-le-dragon avec un air décidé. « Bon ! Attaquons si vous le voulez bien ! L'esprit de Gene Kelly est en moi, profitons-en ! »

« Il me semble vous avoir déjà expliqué que si mes cours ne vous satisfaisaient pas, vous pouviez toujours arrêter, à vos risques et périls, de les suivre. Sincèrement, que vous soyez ou non dans la chorale de Cambridge m’importe peu. Et puis bon, faites un peu honneur à Gene Kelly et laissez son esprit tranquille pour l’instant, on y est pas encore hein. Refaites donc les enchainements que l’on a vus la dernière fois, s’ils ne vous sont pas déjà complètement sortis de la tête » Je grogne un peu, lui tire la langue et me mets en position. « En tous cas vous n'avez toujours pas appris à être aimable, vous devriez prendre des cours », je lance en fronçant les sourcils. Tu vas voir vieil homme, moi la princesse Moon, je suis une déesse de la danse et Lysander le brave a foi en moi ! Et puis j'aime bien danser. Et puis je n'entends plus les petites voix dans ma tête. Et puis Coffee est là et va te bouffer le nez. Cette pensée me galvanise et je prends le temps de respirer, de me rappeler desdits enchaînements et les refais, sans m'étaler par terre, chantonnant doucement afin de savoir où et quand marquer les temps. Enfin je me tourne vers mon adversaire, mains sur les hanches. J'ai l'oeil du tigre vieux bouc, prends garde à toi ! « Alors Monsieur Logan, convaincu ? Ou alors je ressemble encore à un tas d'objets dans un lave-linge ou que sais-je ? », j'ajoute d'un ton mauvais, signe que je ne lui ai toujours pas pardoné pour la dernière fois et qu'il a intérêt à tenir sa langue s'il ne veut pas que je lui arrache. Qui a dit psychopathe en puissance ?

« Il faut croire que finalement vous n’êtes pas si maladroite que prévu »
Hein ? Pas d'attaque frontale ? Pas de flammes de l'enfer ? C'est qu'il se montrerait sournois le sale reptile, pour mieux me poignarder dans le dos j'en suis certaine ! Aussi je ne souris pas, me contente de le regarder d'un air méfiant. Attends, ce n'est pas parce que tu ne me saute pas à la gorge que je vais te tomber entre les pattes espèce de dragon ! « C’était bien. Peut être même mieux que certains autres de vos camarades de la chorale. Je ne manquerai pas de le dire au Professeur Landsbury » Ok, là c'est flippant. Non seulement Logan me fait un compliment mais en plus il sourit. Très joli sourire soit dit en passant. Heiiiiiin ? Non mais ça pas là, il faut vraiment que j'arrête de délirer. Logan = dragon, facile à retenir non ? N'oublie pas qu'il t'a martyrisée ma fille, et cela pas plus tard que la semaine dernière. Me rappelant douloureusement des faits passés, je grimace comme si on venait de m'arracher une dent. Pas certaine que ce soit le genre de réaction qu'il attendait. Manque de chance, j'ai la rancune tenace moi. Très tenace. « Nous allons voir la suite, maintenant ». Suivant avec attention l'enchaînement, j'inspire profondément lorsque c'est à mon tour. Je visualise Lysander et souris en me rappelant ses paroles, même les zombies peuvent danser ! Il suffit que j'y prenne du plaisir pour que ce soit réussi non ? Je me lance et reproduis ledit enchaînement, gardant toujours l'image de Lysander et moi dansant sur Thriller de Michael Dieu Jackson. Cela suffit à me mettre du baume au coeur et à oublier que je suis en compagnie d'un dragon, moi la princesse Sailor Moon ! Je m'arrête et fixe mon monstrueux professeur alors que Coffee bondit du piano et trottine joyeusement vers lui. Gnééééé ?! Le rongeur se dresse sur ses pattes arrières, tourne autour de Logan avec curiosité puis file vers moi, grimpe le long de mes jambes et vient se poser sur ma tête. Je soupire et lève les yeux au ciel. « Avant que vous ne vous mettiez à hurler, sachez que je n'ai aucun contrôle sur lui. Ma vie ressemble à un joyeux chaos depuis que je l'ai rencontré. » Coffee couine d'un air outré et bondit sur l'épaule de Logan. Oh mon dieu. Ne me dîtes pas... qu'il boude ?

Je hausse un sourcil surpris. Logan n'a pas l'air très à l'aise. Ben quoi ? Il est allergique aux poils d'écureuil ? Je me frotte l'épaule. Mouais, ça arrive. La dernière fois il y avait une vieille rombière qui n'arrêtait pas d'éternuer au parc. Bien fait. Mais Logan n'a pas l'air d'avoir envie d'éternuer. Où est le problème alors ? « Enlevez-moi donc cet animal de là, s’il vous plait ». J'ouvre de grands yeux ronds. Noooon ? « Je lui apprendrai à danser s’il le faut mais faites la descendre » Ah ben si. Logan a peur de Coffee. Normal. ... OH MON DIEU LOGAN A PEUR DE COFFEE !!!! Je suis tellement surprise que j'en oublie de rire. C'est pas vrai, aurais-je trouvé la kryptonite, le talon d'Achille de ce grossier personnage ? Je me frotte la tête d'un air ennuyé et m'approche doucement. « Je vous dirais bien que c'est pas la petite bête qui va manger la grosse, mais Coffee est un peu con alors je suis pas sûre qu'il comprenne que la petite bête c'est lui...» Hein quoi ? J'essaye de le faire paniquer ? Meuh noooon ! Pas du tout ! Un sourire crétin et niais au possible s'affiche sur mon visage alors que je vais fouiller dans mon sac. « Coffee ? COOKIE ! » Enfin une lueur d'intelligence dans le regard du rongeur qui file vers moi comme une fusée et grimpe le long de mon bras pour attraper le gâteau avant de filer sur le piano pour manger le fruit de son larcin. Je me tourne vers Logan toujours en souriant et l'observe de bas en haut. Il est un peu pâlot dîtes-moi... Après ça me voilà certaine que plus jamais je n'aurais peur de lui. « Ah au fait, il sait parfaitement danser, je pense que vous n'aurez pas à lui donner de cours. On peut continuer la leçon ? »

« Non mais, attendez une minute »
. J'allais retourner à ma place mais je me fige et me tourne vers Logan, l'air étonnée. Quoi ? J'ai dit un truc qu'il ne fallait pas ? Mais je déconnaiiiis ! Coffee ne mange pas les humains, enfin pas tout entiers ! Juste le nez quoi... ou les oreilles... enfin les extrémit... beurk ! « Il vous suit partout ? Comme un chien ? Un écureuil qui sait danser ? » Je hoche la tête, ayant du mal à voir où il veut en venir. Malheureusement oui il me suit partout, j'ai même du mal à l'empêcher d'aller aux toilettes avec moi. Et il gratte à la porte. C'est terriblement embarrassant. Un écureuil qui ne vous laisse aucune intimité c'est même un peu flippant à vrai dire. « Oui il me suit partout. Non pas comme un chien, un chien ça obéit quand on lui dit assis. Et oui, il sait danser, il aime bien la musique. » Logan a l'air curieusement enthousiasmé. Je n'aime pas ça DU TOUT. « Vous pensez qu’il serait capable de tenir un rôle dans une comédie musicale ? » Je manque de m'étouffer et le regarde avec des yeux ronds. « Non mais ça va vraiment pas vous... » Je regarde Coffee, je le regarde, Coffee mange son cookie, Logan regarde Coffee manger son cookie... C'EST VRAIMENT MALSAIN ! Je me place entre Logan et le rongeur, mains sur les hanches et le fixe méchamment dans les yeux. « N'y pensez même pas ! S'il y a bien deux choses que je ne supporte pas c'est la cruauté envers les animaux, et une comédie musicale créée par vos soins avec MON Coffee dedans, C'EST de la cruauté envers les animaux ; et le cannibalisme. Encore que le cannibalisme peut avoir quelques excuses du style : perdue sur une île déserte, j'en suis réduite à dévorer mon professeur de danse qui avait de toutes manières perdu l'esprit. » J'appuie mon index sur son torse pour le faire reculer en plissant les yeux. « Au boulot Logan et cessez de loucher sur mon Coffee ou je vérifie si je l'ai suffisamment bien conditionné pour vous attaquer. » Qui a dit dangereuse et folle à lier ?

Je crois que je lui ai fait peur. Tant mieux. Il me regarde d'un air presque paniqué. Oh et si je crie BOUH vous pensez qu'il va se mettre à crier de peur ? Comme une fille ? Comment ça comme une fille ? Ah s'il va monter dans les aigus ? J'en sais rien mais je trouverais ça très drôle. « Vous devriez quand même y penser… » Il insiste l'animal ! Je fronce les sourcils et secoue la tête, prête à montrer les dents et à gueuler ATTAQUE à mon petit Coffee. « Bon d’accord. » Ah enfin il se montre raisonnable. Je me retourne avec un reniflement dédaigneux et retourne à ma place, prête à danser. Après tout c'est pour ça que je suis là non ? « Je ne savais pas que les jeunes rejetaient à ce point là la nouveauté ». Je soupire et me passe la main sur le visage d'un air fatigué. Je ne suis pas contre la nouveauté. Je suis contre le concept de "mon écureuil entre les mains de ce tyran", c'est tout. D'autant plus que son idée est stupide. Il ne m'a pas écoutée, je n'ai AUCUN contrôle sur Coffee. Il obéit s'il veut et si j'ai à manger avec moi. Ou s'il peut aller sous mon teeshirt, le petit pervers. « Une démonstration, au moins ? » Je me tourne vers Logan, l'air franchement agacée. Il n'abandonne donc jamais ? « Qu'est ce que vous n'avez pas compris dans NON ? Vous êtes agaçant à la fin ! » Je soupire et vais remettre le CD en marche. « Et après ça vous me foutez la paix avec votre histoire de comédie musicale ! » Good mornin', good mornin'! We've talked the whole night through, Good mornin', good mornin' to you. Les premières notes résonnent et je siffle pour que Coffee me rejoigne. J'esquisse quelques pas et pouffe de rire en le voyant m'imiter, se dressant sur ses pattes arrières, sautillant joyeusement, grimpant sur mes épaules et courant d'un bras à l'autre pour m'accompagner. Je ne suis pas certaine que ce soit de la danse aux yeux de Logan, m'enfin il ne pouvait pas s'attendre à ce qu'il fasse des claquettes non plus ! La chanson finie, je me tourne vers Logan, un peu essoufflée et Coffee posé sur ma tête. « C'est bon ? On peut reprendre la leçon ou bien vous considérez que je n'ai absolument plus besoin de vous ? C'est que ça me briserait le coeur de devoir me séparer de vous aussi vite. » Moi ironique ? Jamaiiiiis !

« Non, vous êtes encore bien loin de la perfection, ne nous emballons quand même pas à ce point. Il va vous falloir encore bien des heures pour satisfaire les volontés de Trinity. Elle n’attend pas un petit spectacle ou vous serez à la hauteur. Elle veut du grand, du très grand. Pour foutre une raclée à Oxford. Ce que vous pauvres élèves ne semblez pas encore avoir saisi ». Blablabla. Hadès le retour. Tant mieux. Il était vraiment flippant quand il s'intéressait à Coffee. J'avoue que je n'ai pas aimé DU TOUT sa tête quand on a fini de danser. S'il le touche, essaye de l'enlever ou quoi que ce soit, je le tue. Je pense que si je hurle assez fort, Dexter peut débarquer dans la minute et je me sais suffisamment douée pour pleurer toutes les larmes de mon corps et inventer un prétexte bidon pour que cette brute épaisse lui décolle la tête. Moui, dit comme ça je pourrais presque aimer mon chauffeur dîtes-donc ! Surtout en lui trouvant une utilité pareille ! Cette leçon est terriblement fatigante. D'un point de vue psychique. Physiquement ça va, je tiens le coup. Pas de crise à l'horizon donc tout va bien. Je me mets en place au milieu de la salle avec un petit sourire. « Ah au fait. Coffee ne danse qu'avec moi. Donc abandonnez l'idée d'une comédie musicale. C'est no way. » Et toc ! Voilà, ça t'apprendra à être aimable vieil homme ! Je m'étire, regarde le plafond, regarde le dragon, regarde le plafond à nouveau, me tourne vers mon ennemi. « Eh bien allez-y. Donnez moi votre leçon, c'est votre boulot, ce que vous ne semblez pas encore avoir saisi. » je fais en l'imitant. Aurais-je légèrement abusé ?Je crois que oui, il n'a pas l'air très content. M'enfin il cherche aussi, et j'ai jamais réussi à fermer ma grande gueule hélas. Je gonfle mes poumons, prête à hurler le nom de mon chauffeur pour qu'il vienne me sauver si jamais les choses tournent mal. Et quand Coffee aura terminé son cookie il pourra peut être bouffer le nez d'Hadès ?

Il montre l'horloge et comme une imbécile je regarde son doigt. Je me demande de combien de centimètre Coffee peut l'amputer d'une seule bouchée ? « Je suis au regret infini d’arrêter là pour aujourd’hui ». Oh quel dommaaaaaage ! Mon grand sourire contraste merveilleusement bien avec son air faussement affecté. Oh ne faîtes pas votre comédien hein ! Je sais que vous êtes RAVI de me quitter ! Je sautille joyeusement et ramasse mes affaires, gloussant en sentant Coffee se glisser sous mon teeshirt et sortir sa petite tête par le col. « Mais ceci dit, je pense qu’il pourrait vous être bénéfique de continuer sur cette voie peu importe le moyen que vous avez utilisé pour réaliser ces… progrès ». Merci sieur Lysander ! Je lui adresse une prière muette pour le remercier. Il a vraiment fait des miracles pour que j'arrive à me sentir en confiance ainsi. « Je signalerai vos progrès notables comme promis ». Je me fige et me tourne vers lui avec un grand sourire. « Merci m'sieur ! ». Avec un peu de chance je n'aurais pas à suivre d'autres cours avec lui. Avec un peu de chance il va me foutre une paix royale. Avec un peu de chance Dexter ne sera pas obligé de le tuer. Ah zut. C'est con ça, j'aurais pu me débarrasser d'Hadès ET de la grosse brute. Je ramasse mon sac et m'en vais en sautillant en direction de la porte, siffle Fluffy et disparais. Je repasse ma tête dans l'encadrement de la porte en souriant. « Coffee et moi sommes impatients de vous revoir m'sieur Logan ! Allez à la prochaine et apportez des cookies ! » Je m'enfuie en courant et ne m'arrête que lorsque moi et ma ménagerie sommes à l'abri dans la voiture. Dexter me regarde dans le rétroviseur et semble satisfait de ne pas me voir en larmes comme la semaine dernière. « On dirait que ça s'est bien passé » Je hoche vivement la tête avec un sourire crétin et niais au possible. « Dis moi Dexter, tu as peur des écureuils toi ? »



Dernière édition par Moon A. Carter le Mer 18 Avr - 0:27, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Let's dance [Daddy Logan]   Dim 15 Avr - 23:06

Je suis en avance, comme toujours. Après une demi-heure passée dans le bureau de Landsbury à pleurer à chaudes larmes son élève désastreuse, la fatalité veut qu’il soit déjà l’heure de retrouver cette dernière pour tenter de lui inculquer quelques vagues notions de danse qui pourraient éventuellement sauver son honneur et celui de la chorale, mis si vous voulez mon avis tous deux à rude épreuve. J’ignore ce que je vais réussir à tirer d’elle, mais la question se pose de manière générale pour tous les élèves de Trinity qui ne sont absolument pas faits pour la danse, à de rares exceptions près qui ne peuvent pas porter tout le spectacle toutes seules, ce qui est bien regrettable. M’est avis que ces gosses auraient du suivre des cours de danse dès leur entrée dans la chorale, mais il s’est trouvé que la collaboration n’était à l’époque pas si évidente que ça. Alors je me retrouve avec des attardés qui essayent en vain d’enchainer trois pas sans rentrer dans quelqu’un, et le résultat est un peu agaçant.

Je finis par quitter le bureau de Trinity à la hâte, je déteste être en retard encore plus que les étudiants en retard eux-mêmes. Je foule les couloirs, salue quelques excellents garnements auxquels j’ai la joie d’enseigner, ignore superbement les autres sans prendre de gants, et arrive finalement devant la salle… déjà occupée. J’entre discrètement et observe le manège qui se déroule devant mes yeux – qui pour une fois ont une bonne raison d’être ébahis ? Mlle Carter est en train de mêler chant et danse sur une chanson de Gene Kelly et… le résultat semble assez prometteur. Pas excellent, loin de la perfection, mais prometteur cependant. Plein d’espoir. Comme si finalement, son cas n’était pas désespéré. Je croise les bras et la regarde un moment sans l’interrompre. Au bout de quelques secondes, je tousse cependant, bras toujours croisés. « Qu’est-ce qu’il vous est arrivé Mlle Carter, vous avez rencontré le Dieu de la danse qui a décidé d’être miséricordieux ? » Je laisse s’esquisser un sourire sur mes lèvres et referme la porte derrière moi. « Ou vous avez payé quelqu’un pour qu’il vous prépare H24 depuis notre dernier cours ? » Elle semble réfléchir un peu, toujours flanquée de ces animaux répugnants qui lui tiennent compagnie à toutes heures de la journée. « J'ai plutôt rencontré un professeur plus doué que vous pour enseigner voilà tout. » J’hausse un sourcil franchement sceptique, très bien, elle veut jouer à ce jeu là ? Son… écureuil ? Est-il seulement possible de posséder une telle chose ? Je secoue la tête pendant qu’elle le dresse ou tient ou je ne sais trop quoi. « Bon ! Attaquons si vous le voulez bien ! L'esprit de Gene Kelly est en moi, profitons-en ! » Je secoue la tête et émet un ricanement sceptique. « Il me semble vous avoir déjà expliqué que si mes cours ne vous satisfaisaient pas, vous pouviez toujours arrêter, à vos risques et périls, de les suivre. Sincèrement, que vous soyez ou non dans la chorale de Cambridge m’importe peu. Et puis bon, faites un peu honneur à Gene Kelly et laissez son esprit tranquille pour l’instant, on y est pas encore hein ». J’entre dans la salle et arrête la musique qui tourne pour me positionner face à l’étudiante. « Refaites donc les enchainements que l’on a vus la dernière fois, s’ils ne vous sont pas déjà complètement sortis de la tête ». « En tous cas vous n'avez toujours pas appris à être aimable, vous devriez prendre des cours ». La fameuse dose de caractère. J’avais oublié. De tous mes élèves, peu ont réussi à me tenir tête et ceux qui l’ont fait ont souvent figuré parmi les meilleurs. De manière inexplicable, l’insolence donne le toupet de faire les choses en grand. Ce qui pourrait peut être se confirmer à terme chez cette gamine, tout du moins si je parviens à la pousser autant que je le voudrais. Elle chantonne pour se donner le rythme, initiative appréciable, et enchaine les mouvements observés lors de notre dernier entretien avec une reproduction presque impeccable. Des détails gênent encore mais ce n’est rien comparé à ce que j’ai subi la première fois. « Alors Monsieur Logan, convaincu ? Ou alors je ressemble encore à un tas d'objets dans un lave-linge ou que sais-je ? » J’hausse une épaule et acquiesce. « Il faut croire que finalement vous n’êtes pas si maladroite que prévu ». J’inspire, il faut à un moment encourager les élèves qui se donnent du mal sans quoi ils abandonnent. Ensuite il faut les recentrer de manière régulière et se montrer impitoyable, en offrant quelques instants de répit par-ci par-là, histoire de les encourager, toujours. « C’était bien. Peut être même mieux que certains autres de vos camarades de la chorale. Je ne manquerai pas de le dire au Professeur Landsbury ». J’acquiesce et souris très très légèrement. « Nous allons voir la suite, maintenant ». Je mets la musique en route et lui montre l’enchainement qui suivra. Je lui montre et elle assimile un instant, avant de m’imiter dans mes gestes avec une facilité et une agilité déconcertante quand on connaît le personnage comme je l’ai connu ces derniers jours, semaines, ou peu importe, bref, quand on sait quel été le niveau de danse de cette gamine il y a encore une semaine, alors que Trinity me forçait à la prendre pour sauver les meubles. Elle ferait presque partie des bons de la chorale, en admettant qu’il existe de bons élèves au sein de ce truc. Je m’arrête un instant et coupe la musique pour observer l’écureuil qui fait procession. Je fronce le nez tandis qu’il me tourne autour et me méfie, sans bouger. Je n’aime pas trop les animaux, surtout quand ils semblent hostiles, et cet écureuil a l’air… bizarre. Non mais sérieusement, est-ce que c’est pas déjà bizarre de se promener avec un écureuil ? Ces trucs là sont faits pour les forêts ou au mieux, les dessins animés pour enfants, comme ceux que regardait Lia quand elle était petite. La chose retourne se percher sur la tête de sa maitresse et je croise les bras. Peut être qu’il a envie d’apprendre à danser lui aussi ? Je ricane un peu, on marche sérieusement sur la tête. « Avant que vous ne vous mettiez à hurler, sachez que je n'ai aucun contrôle sur lui. Ma vie ressemble à un joyeux chaos depuis que je l'ai rencontré. » La bête couine et revient dangereusement vers moi. Je me crispe et recule mais son agilité me bat à plate couture et elle est déjà perchée sur mon épaule. Je secoue la tête et écarquille les yeux. « Enlevez-moi donc cet animal de là, s’il vous plait ». Je lance un regard en coin vers l’animal en me demandant ce qu’une bête de cette taille peut bien faire comme dégâts quand elle s’y met. « Je lui apprendrai à danser s’il le faut mais faites la descendre ». Je grimace et pointe la chose de mon doigt effrayé.

« Je vous dirais bien que c'est pas la petite bête qui va manger la grosse, mais Coffee est un peu con alors je suis pas sûre qu'il comprenne que la petite bête c'est lui...» Pardon ? Je déglutis avec difficulté et m’imagine déjà défiguré par l’énorme bestiole. Logan, le célèbre chorégraphe, mis k-o par un écureuil enragé de seconde classe. Mon honneur, mes classes, mon prestige… tout, balayé. Mais non, la jeune fille reprend les choses en main et fouille son sac, finissant par lâcher l’hameçon qui fait revenir la chose vers elle à grandes enjambées. « Coffee ? COOKIE ! » Le… Coffee en question se jette vers elle, attrapant le biscuit pour aller le dévorer sur le piano. J’inspire, peu rassuré par la présence de la bête qui menace à chaque instant de revenir me courir dessus. Ca aussi, j’en toucherai deux mots à Trinity. Je déteste les petits animaux qui courent partout, encore plus quand ils se prétendent domestiques. « Ah au fait, il sait parfaitement danser, je pense que vous n'aurez pas à lui donner de cours. On peut continuer la leçon ? » Je fronce le nez et hausse un sourcil sceptique. « Non mais, attendez une minute ». La curiosité me pique tout de même, ce n’est pas tous les jours qu’on fait face à un écureuil domestiqué. « Il vous suit partout ? Comme un chien ? Un écureuil qui sait danser ? » C’est trop pour moi, mais curieusement, cela donne matière à inspirer mon imaginaire. « Vous pensez qu’il serait capable de tenir un rôle dans une comédie musicale ? » « Non mais ça va vraiment pas vous... » Non mais… Quoi ? C’est si absurde que ça de penser qu’il faut donner la même chance à tous les animaux du monde ? La non discrimination des bêtes, voilà une idée forte. Une comédie musicale avec un écureuil, se serait franchement une grande première. J’ai toujours eu envie de relever le niveau de mes défis personnels, l’occasion serait en or. « N'y pensez même pas ! S'il y a bien deux choses que je ne supporte pas c'est la cruauté envers les animaux, et une comédie musicale créée par vos soins avec MON Coffee dedans, C'EST de la cruauté envers les animaux ; et le cannibalisme. Encore que le cannibalisme peut avoir quelques excuses du style : perdue sur une île déserte, j'en suis réduite à dévorer mon professeur de danse qui avait de toutes manières perdu l'esprit. » J’écarquille les yeux, mon Dieu, cette gamine est complètement folle. Et après ça, c’est moi qui suis taré et qui ne vais pas bien ? Sincèrement, Trinity, où est-ce que tu les recrutes tes gamins ? Dans un asile pour psychopathes ? Ca doit être ça, il faudra que je lui en touche deux mots. Ou à Lia, peut être qu’elle est renseignée, elle. « Au boulot Logan et cessez de loucher sur mon Coffee ou je vérifie si je l'ai suffisamment bien conditionné pour vous attaquer. » Je secoue la tête. « Vous devriez quand même y penser… » Non ? « Bon d’accord. » J’hausse les épaules. « Je ne savais pas que les jeunes rejetaient à ce point là la nouveauté ». Bon, je dois avouer que l’idée est légèrement tirée par les cheveux et que les chances pour qu’elle puisse être mise en œuvre sont quasiment nulles, mais j’aurais bien aimé voir ce truc danser, juste pour l’histoire. « Une démonstration, au moins ? » Je ris légèrement – qu’est-ce qu’il m’arrive ? Elle a l’air un peu agacée par ma demande et je croise les bras. Il faut que je me reprenne pour devenir de nouveau le tyran intransigeant que les élèves connaissent ; mais mon côté créatif qui est toujours à la recherche d’une innovation quelconque s’emballe dès qu’on lui met sous les yeux une nouveauté particulièrement difficile à croire. « Qu'est ce que vous n'avez pas compris dans NON ? Vous êtes agaçant à la fin ! » Elle remet le CD et s’agace un peu, ce qui me décroche un sourire fortement ironique – on dirait presque moi quand je l’ai vu danser la première fois, dis donc. « Et après ça vous me foutez la paix avec votre histoire de comédie musicale ! » Et effectivement, devant mes yeux ébahis et sans doute mal réveillés, non seulement Miss Carter effectue des pas de danse qui se tiennent, mais en plus l’animal, objet de toutes mes craintes, l’imite à la perfection ou presque. Je lâche un sifflement admiratif, c’est vrai que c’est absolument formidable. J’essaye de réfléchir à une comédie musicale qui pourrait faire appel à des animaux… L’arche de Noé version chansons ? Trop catho pour moi, je n’ai jamais vraiment donné dans tout ce qui était relatif à Dieu. Hm… Il faut vraiment que j’y pense. Je sursaute un peu quand elle reprend la parole. « C'est bon ? On peut reprendre la leçon ou bien vous considérez que je n'ai absolument plus besoin de vous ? C'est que ça me briserait le coeur de devoir me séparer de vous aussi vite. » J’hausse un sourcil et retrouve mon sérieux cette fois-ci. « Non, vous êtes encore bien loin de la perfection, ne nous emballons quand même pas à ce point. Il va vous falloir encore bien des heures pour satisfaire les volontés de Trinity. Elle n’attend pas un petit spectacle ou vous serez à la hauteur. Elle veut du grand, du très grand. Pour foutre une raclée à Oxford. Ce que vous pauvres élèves ne semblez pas encore avoir saisi ». Elle accuse le coup, ou peut être pas, semble plutôt s'en foutre. « Ah au fait. Coffee ne danse qu'avec moi. Donc abandonnez l'idée d'une comédie musicale. C'est no way. » Je ronchonne, sceptique, et hausse une épaule. De toute façon je m’étais fait une raison, les écureuils ne dansent pas dans les comédies musicales, c’est comme ça. Et puis cet animal est bien trop dangereux pour que je le supervise, il risquerait d’intenter à ma vie sans même que je n’ai le temps de le réaliser. Et alors, mon ex-femme serait peut être effondrée par ma mort précoce. Même si elle ne l’était pas, je laisserai ma pauvre fille orpheline de père et c’est clairement hors de question.

Tout compte fait, je me demande si cette gamine n’a pas empoisonné quelque chose que j’ai mangé. Je divague réellement, et la chose devient inquiétante. Trinity ne m’avait pas alerté contre les dangers des cours particuliers avec Miss Carter, il faudra que je lui en touche deux mots. « Eh bien allez-y. Donnez moi votre leçon, c'est votre boulot, ce que vous ne semblez pas encore avoir saisi. » Je secoue la tête et pointe l’horloge du doigt. « Je suis au regret infini d’arrêter là pour aujourd’hui ». Je croise les bras, comme si j’étais réellement peiné par le constat. « Mais ceci dit, je pense qu’il pourrait vous être bénéfique de continuer sur cette voie peu importe le moyen que vous avez utilisé pour réaliser ces… progrès ». J’inspire en éteignant la musique. « Je signalerai vos progrès notables comme promis ».


uc
Revenir en haut Aller en bas
 
Let's dance [Daddy Logan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Logan Echolls
» Alice Logan [validée]
» Logan Wright
» Daddy, le prédateur?
» Daddy V de retour au sommet...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: