All I want is a one night affair - Scott

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: All I want is a one night affair - Scott   Dim 15 Avr - 16:03

Saturday night baby ! J’ai vraiment besoin de faire une sacré pause, de ne plus penser au boulot, de ne plus penser à rien, juste m’amuser une soirée entière. Boire un coup de trop, danser jusqu’à pas d’heure et passer la nuit avec un parfait inconnu. Ce programme est absolument parfait et je compte bien le respecter point par point. Je prends une douche rapide pour être présentable et absolument irrésistible aux yeux de tous ces charmants hommes que je vais croiser au g-a-y bar. Avant de partir je range un peu les dossiers qui trainent çà et là dans ma chambre et tombe nez à nez avec le projet de série de Tristan. Je trie les quelques feuilles et les replacent dans le dossier approprié en soupirant. Est-ce qu’un jour je me calmerais dans cette vie de débauche qui est la mienne et me rangerais bien gentiment pour vivre une vie parfaite à la Faure- Leroy-Duchesne ? Je frissonne et explose de rire seul dans ma chambre. Je ne crois pas non ! Ma vie n’est peut-être pas très seine et mature mais au moins je la gère totalement et pour le moment elle me convient parfaitement telle qu’elle est. Je sors de ma chambre et dévale les escaliers du manoir quatre à quatre en lançant à la cantonade : « Ne m’attendez pas ce soir ! » en espérant que Calvin ou Alex l’ai entendu. Je décide de prendre le métro pour me rendre dans Soho. Après vingt bonnes minutes de trajet, j’arrive enfin à destination. Il est 22 heures, les rues sont bondées et je m’allume distraitement une cigarette tout en marchant jusqu’au bar gay le plus branché de Londres. Ou l’endroit qui fut pendant un temps ma deuxième maison, et même si en arrêtant le porno, en trouvant un emploi stable et en commençant une vie d’adulte un peu plus raisonnable, j’ai très largement diminué mes venus dans ce bar, je reste tout de même un client régulier. C’est mon territoire. Une fois devant je m’adosse à un poteau et tout en tirant sur ma clope je regarde les personnes qui rentrent et sortent du g-a-y bar. La musique s’entend de l’extérieur et je rentre à mon tour pour commencer gentiment la soirée avec un verre pour me mettre dans l’ambiance. Je fais un signe de tête au barman que je connais plutôt bien et m’apporte presque automatiquement un mojito que je sirote tranquillement accoudé au comptoir. Mon regarde se porte soudain sur un grand homme brun, dos à moi qui a l’air tout à ait charmant. Je finis mon verre d’une traite et m’en vais à sa rencontre. Je tourne un peu autour de lui pour pouvoir apercevoir un bout de son profile qui semble être absolument digne de mes espérances. « Tu danses ? » Je me balance lentement d’une jambe à l’autre au rythme de la musique tout en continuant à le détailler. Sans avoir encore parfaitement vu son visage, je devine qu’il est tout à fait attirant. De l’autre bout du bar, ses épaules musclées m’avaient déjà interpellée. D’habitude il me faut plus longtemps pour piocher, parmi toutes les personnes présentent, celle avec qui je voulais passer du bon temps. Ce charmant inconnu est bien au-delà de mes espérances et en m’avançant vers lui j’avais déjà un grand nombre de fantasme en tête. Je sens qu’on nous dévisage et je ne peux m’empêcher de sourire, ce type est désiré, ça tombe bien moi aussi. Que demande le peuple ? Il se tourne complètement vers moi et lance après m’avoir jugé du regard : « Je ne refuserais rien à une gueule d'ange comme toi. » Je ne suis pas déçu par sa frimousse, loin de là. Il est plus vieux que moi et je reste impassible à la phrase qu’il vient de prononcer qui me le rappelle un peu trop. Malgré le faible éclairage, il me semble que j’ai déjà eu à faire à cet homme et il confirme mon idée pendant que je détaille tous les traits de son visage. « Surtout à une gueule d'ange que j'ai déjà rencontré. J'ai des souvenirs assez précis de la dernière fois, tu sais. » Je me mords la langue en essayant de calmer mes ardeurs. Si mes souvenirs ne sont pas aussi précis que les siens, il me semble néanmoins que le temps passé en sa compagnie avait été loin d’être désagréable. Je ne sais pas si c’est le verre que j’ai bu, mon envie de me changer les idées ou son regard provocateur mais ce type me donne littéralement envie de lui sauter dessus. Et de façon pas très catholique qui plus est ! Il y a les yeux qui crient outrageusement « braguette » comme dirait d’autres. « Si on excepte ton nom bien entendu. » Il se lève et je me retourne pour commencer à me diriger vers la piste de danse et je sens déjà le contact de sa main sur moi qui me donne des frissons. Au milieu des danseurs je le regarde droit dans les yeux et le prends par la taille pour le rapprocher de moi. Ma main libre caresse tout son buste pour remonter vers sa nuque et je me penche pour murmurer à son oreille : « C’est dingue tu sais. J’ai pas l’habitude de me baigner deux fois dans le même fleuve. Mais tu donnes follement envie de faire une exception. » Je sens tout son corps contre le mien et les souvenirs de notre première nuit ressurgissent peu à peu et je souris dans la pénombre en me rappelant ce bon moment. Ce gars est un coup sûr et coup de qualité. « Et puis cette fois je ferais en sorte que tu n’oublies pas mon prénom. » Mon ton est extrêmement sensuel et provocateur et j’ajoute lentement « Evan ».

UC


Dernière édition par Evan L. Moore le Mar 24 Avr - 9:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: All I want is a one night affair - Scott   Ven 20 Avr - 19:31

Samedi soir. Je marche parmi la foule bruyante de Soho, laissant mon regard divaguer sur la façade des immeubles. Les rues sont éclairées par les néons des boîtes de nuit, animées par des groupes de fumeurs qui discutent devant les bars. Des jeunes femmes, assises sur un banc, la cigarette à la main gloussent et rigolent quand je passe devant elles. Je leur souris, charmeur, mais je continue mon chemin, sans plus me préoccuper de leur regards qui pèsent sur moi. Ce soir, malheureusement pour elles, je ne recherche pas la compagnie féminine, je veux me perdre dans les affres de la luxure avec un de mes semblables. Le quartier se transforme peu à peu au fur et à mesure qu'on s'approche du coin gay. Les couples hétéros disparaissent, les femmes se font plus rares. Des drapeaux arc-en-ciel apparaissent sur les façades des bars. De nombreux couples s'embrassent fiévreusement sur les trottoirs sans prêter attention aux passants. Des travestis, sur des talons de 10 cm se frayent difficilement un chemin dans la foule qui devient de plus en plus dense au fur et à mesure qu'on s'approche du g-a-y bar. Mon regard est attiré par un homme, dont le pantalon de cuir met parfaitement ses attributs en valeur ; Nos regards se croisent, je m'approche, souriant. Il est appuyé contre le mur, provocateur et séduisant, les mains enfoncées dans les poches de son pantalon. Mon regard remonte progressivement le long de ses longues jambes moulées dans le cuir, s'arrêtant un instant sur son entrejambe avant de continuer son chemin sur son torse, pour finir sur son visage. Il passe une main dans ses cheveux tandis que je détaille ses lèvres charnues et appétissantes. Sa posture se fait plus lascive et je vois dans ses yeux une lueur qui ne trompe pas. Je lui souris, mordillant ma lèvre inférieure, passe ma main derrière ses épaules et nous nous dirigeons d'un pas sur vers l'entrée, sans chercher à meubler la conversation. Je reconnais, sous le « voile » des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence qui distribuent des préservatifs à l'entrée, une de mes conquêtes d'un soir, que je salue d'un signe de tête. Nous entrons sans aucun problème dans la boîte, l'ouvreur me connait suffisamment pour me laisser passer sans discussion à présent. La main de mon compagnon me tire sans plus attendre vers la backroom et nous traversons la piste de danse rapidement. Je lui murmure mon nom dans l'oreille juste avant d'entrer, il me sourit avant de répondre. « Alexis ».
Plus tard dans la soirée, je suis assis au bar, observant les hommes qui dansent au rythme des basses. Les corps des danseurs sont entremêlés, chacun danse coller contre son voisin dans une ambiance brûlante. Quelques couples s'éclipsent vers la backroom. La salle est déjà remplie et bien animée, bien qu'il soit encore tôt. De nouveaux arrivants surgissent par vague, les contrôles à l'entrée se sont sans doute faits plus sévères. Un mec habillé en costume de policier, matraque comprise, me fait un clin d'oeil en passant, vite happé par la foule. Je bois une gorgée de mon Blue Lagoon en souriant. Je reconnais quelques personnes, mais la plupart des gens me sont inconnus. Je repère sur la piste de danse quelques mecs qui semblent intéressants, mais aucun ne m'attire suffisamment pour que j'aille le voir. Une voix me tire de mes pensées. « Tu danses ? » La personne qui me parle est un jeune homme, qui me sourit d'un air appréciateur. Mes yeux le détaillent rapidement. Il est plus qu'attirant et il le sait parfaitement. Mon regard remonte le long de sa mâchoire, jusqu'à ses lèvres puis ses yeux, qui brillent légèrement dans le noir. Il me semble l'avoir déjà vu quelque part. Je pose mon verre avant de répondre. « Je ne refuserais rien à une gueule d'ange comme toi. » Ma voix est plus grave que d'habitude et mon ton est sans équivoque « Surtout à une gueule d'ange que j'ai déjà rencontré. J'ai des souvenirs assez précis de la dernière fois, tu sais. » Mon sourire se fait plus canaille et je continue tout en me levant. « Si on excepte ton nom bien entendu. » Je passe derrière lui pour me diriger vers la piste et ma main vient frôler le creux de ses reins.Nous nous retrouvons bientôt sur la piste de danse, serré l'un contre l'autre. Je sens chaque partie de mon corps en contact avec la sienne se couvrir peu à peu de chaire de poules, pendant que nous nous balançons l'un contre l'autre. On pourrait se croire seuls sur cette piste de danse, au rythme lancinant des basses, si nous n'étions pas constamment frôlés - et même plus que ça, je ne peux pas m'empêcher de penser en sentant la main d'un mec inconnu se poser sans vergogne sur mes fesses - par les autres danseurs. Sans même jeter un coup d'oeil derrière moi en direction du « tâteur », je me concentre sur la superbe créature collée contre moi. Ses mains viennent se poser sur ma taille, rapprochant encore plus nos deux corps, si c'est possible. Je suis à présent pressé contre son torse, les yeux dans les yeux. Dans ces derniers, brille une étincelle facilement reconnaissable. Mon regard accroché au sien, ma main vient se saisir de sa nuque, rapprochant nos deux têtes, jusqu'à ce que nos lèvres soient à seulement quelques millimètres. Je frissonne au contact de sa main, qui remonte le long de mon buste, parcourant sans se presser mon ventre puis ma poitrine, avant de se poser sur ma nuque. Sa bouche se rapproche de mon oreille pour me murmurer d'un ton qui me fait frémir d'anticipation. [color=#9370DB]« C'est dingue tu sais. J'ai pas l'habitude de me baigner deux fois dans le même fleuve. Mais tu donnes follement envie de faire une exception. »[/color ] Je peux imaginer le sourire qui s'étend sur ces lèvres rien qu'à l'entente du ton qu'il emploie. Un sourire prédateur, intéressé, séduisant. Je ferme les yeux tandis qu'il reprend, sa bouche presque collée à mon oreille à présent : « Et puis cette fois je ferais en sorte que tu n'oublies pas mon prénom. » Je ne peux m'empêcher de sourire moi aussi. Peu de chances que j'oublie son prénom, je prends toujours le numéro des personnes avec qui je couche plus d'une fois. Je rouvre les yeux, alors qu'il murmure, sur le même ton sensuel et provocateur, détachant bien les syllabes : « Evan ». Je recule légèrement ma tête, afin de me retrouver face à lui, les yeux de nouveaux plantés dans les siens. Nos nez se touchent, il suffirait de quelques millimètres pour que nos lèvres aussi. Je murmure, la voix rauque et déjà légèrement cassée : "Ravi de te re-rencontrer, Evan » J'articule chacune des syllabes de son prénom, les faisant rouler sur la langue comme pour en garder la saveur.« Scott, pour ma part » Ma main, posée sur sa nuque, s'occupe de redescendre peu à peu le long de la courbure de ses reins, avant de se poser sur la boucle de sa ceinture. Mon sourire se fait plus canaille. « Je te propose qu'on ne traîne pas ici, Evan" Dieu que j'aime ce prénom quand il appartient à un canon de beauté avec qui je vais passer la nuit. « Chez toi ? Chez moi ? » Nos lèvres sont toujours si proches et je sens l'impatience grandir dans mes veines. Je penche la tête sur le côté et amorce un baiser.
UC
Revenir en haut Aller en bas
 
All I want is a one night affair - Scott
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: