sex brings joy w/ andrestan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: sex brings joy w/ andrestan   Ven 13 Avr - 23:43

La période est difficile c’est un fait, mais l’état de mon mari se dégrade et ce n’est pas quelque chose que je peux décemment supporter ou même accepter. Le bonheur d’Andrea étant en haut de ma check list, je suis prêt à sortir la boite quand il le faut. Grace est a l’école, ce qui nous laisse environ trois heures libres pour faire des folies ou discuter, ca sera à son appréciation. Je devrais être au boulot, mais l’avantage de pouvoir prévoir son emploi du temps c’est qu’on peut s’accorder quelques entorses sans que ce ne soit fortement réprimandé. Andrea est ma muse de toute façon et nous avons besoin de faire l’amour pour que je puisse créer. Je rentre donc plus tôt que prévu et m’installe dans le canapé, la boite sur la table basse les fringues à terre exhibant de superbes sous vêtements griffé von brezen. Lorsque la porte s’ouvre je lance joyeusement. « T’en mets du temps Leroy Duchesne, j’ai un timing serré tu sais bien. » Il a le mérite de se montrer réceptif, et je me retrouve assez vite avec l’homme de ma vie dans les bras, jamais lassé de nos petits jeux sexuels. « Je ne savais pas que tu venais voir ta maîtresse ce midi, sinon je me serai dépêché ». Je hausse un sourcil amusé tandis que nos lèvres se rejoignent avec une ardeur qu’on ne connaît qu’au manque. Nous n’avons pas effectivement eu l’occasion de nous occuper de notre libido incontrôlable ces derniers temps. « L’avantage c’est que Grace ne dort pas dans la pièce d’à côté à cette heure là ce qui te laisse tout le loisir de crier mon nom si tu en éprouves le besoin. Un aussi bon chanteur que toi, ça a besoin de se faire les cordes vocales de temps en temps. » J’éclate de rire et passe ma main dans son dos, sous son pull et sa chemise parce qu’il est décidément fringué comme un étudiant en droit. « Notre dernière fois remonte peut être à loin mon amour mais dans mes souvenirs, et j’ai bonne mémoire, je ne suis pas le seul à crier » dit il remontant ses baiser jusqu’au lobe de mon oreille. Je ferme un peu les yeux et soupire de plaisir. On pourrait tenter de me faire oublier qu’il me fait cet effet là que ca ne prendrait pas bien longtemps. Je tire un peu sur son pull et l’embrasse avec passion. Nos regards se croisent ensuite tandis que ma main droite tire sur l’une de ses boucles. « Tu dis n’importe quoi Leroy Duchesne. » Je ris un peu et m’arrange pour retirer son pull.


« Tu m’as manqué, tellement manqué » Je souris, sans pour autant cesser de faire le gamin avec ses boucles, acte qu’il m’a souvent reproché, et qui est sans doute devenu mythique avec les mois qui ont passé. Il retire sa chemise et nos peaux nues se frôlent. « Je t’aime » Je ris et réplique. « Tu casses tout avec ton romantisme, moi aussi je t’aime tu sais bien, mais j’allais t’attacher au canapé là! » Je plaisante puis reprends possession de ses lèvres. « L’un n’empêche pas l’autre, peut être que c’est moi qui vais t’attacher cette fois ci… » Je hausse un sourcil, il serait bien avisé de le faire, nous n’avons presque pas l’occasion de nous voir ces temps-ci, je ne parle même pas des plages horaires réservées aux plaisirs de la chair, elles sont quasi inexistantes. Mes mains descendent ses hanches et viennent faire disparaître son jean, ce garçon était trop habillé pour moi. « Et si tu te contentais de me prouver que tu n’es pas trop rouillé ? » Peu de chance que ca arrive, même mise à l’épreuve notre vie sexuelle reste tout de même largement au dessus de la moyenne en ce qui concerne la fréquence.
UC


Dernière édition par Tristan W. Faure le Sam 14 Avr - 0:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: sex brings joy w/ andrestan   Ven 13 Avr - 23:49

Je ressasse, tout le temps. Mes journées sont fortement occupées, je passe la moitié de mon temps à courir entre la fac, les cours de théâtre et diverses options, et l’école de Grace. Tris est parti depuis plus de deux jours maintenant, pour bosser avec les différentes personnes qu’il doit voir pour sa série. Je suis fier, tellement, inlassablement fier de lui, de ce qu’il fait pour son avenir, et je suis désolé de lui mettre aussi involontairement soit-il des bâtons dans les roues. Mais le manque qu’il laisse dans ma vie, dans mon cœur, tout ça m’est difficile à supporter. Je sais en plus qu’il ressent ma frustration et ma tristesse, et le sentiment est d’autant plus dérangeant que je voudrais pouvoir le laisser vivre sa vie sans m’en soucier autant. Je ne veux rien d’autre que son bonheur plein et entier, et j’ai récemment pris un certain nombre de décisions qui l’ont vraisemblablement empêché de se sentir aussi bien que cela aurait du être le cas. Je lui dois bien ça, rester tranquille pendant qu’il s’équilibre. Mais rien n’y fait, mon cerveau refuse tout bonnement d’entendre raison. J’enfonce les clés dans la porte, je n’ai pas cours cet après midi et Grace ne sort de l’école qu’en fin de journée. Il faut que je révise, que je m’occupe perpétuellement le cerveau. Je pose mes affaires et me dirige directement vers le salon, sursaute soudainement. Il est installé sur le canapé, en sous vêtements. Je louche un peu sur la boite et lui offre un sourire amusé. « T’en mets du temps Leroy Duchesne, j’ai un timing serré tu sais bien. » J’hausse un sourcil et m’approche. « Je ne savais pas que tu venais voir ta maitresse ce midi, sinon je me serai dépêché ». Je me laisse tomber sur ses genoux et vais chercher ses lèvres, avide, accro. « L’avantage c’est que Grace ne dort pas dans la pièce d’à côté à cette heure là ce qui te laisse tout le loisir de crier mon nom si tu en éprouves le besoin. Un aussi bon chanteur que toi, ça a besoin de se faire les cordes vocales de temps en temps. » Je ris un peu tandis que lui glisse sa main dans mon dos. Je glisse la mienne sur sa nuque, descendant mes baisers le long de son cou jusqu’à son oreille. « Notre dernière fois remonte peut être à loin mon amour mais dans mes souvenirs, et j’ai bonne mémoire, je ne suis pas le seul à crier ». Je laisse ma main glisser le long de son torse et inspire un peu, redéposant mes lèvres sur les siennes avec envie. « Tu dis n’importe quoi Leroy Duchesne. » Il fait le gamin avec mes boucles et nos lèvres se joignent de nouveau tandis qu’il s’attèle à me retirer mon pull. Je colle mon front contre le sien en caressant sa peau et inspire. « Tu m’as manqué, tellement manqué ». Mon cœur proteste refuse le retour de la sensation de manque que mon cerveau tente de lui rappeler. Je rouvre les yeux et souris un peu. « Je t’aime ». Je l’aime tant que ça en devient presque obsessionnel. Je m’écarte légèrement pour retirer ma chemise et retourne prendre ses lèvres, incontrôlable.

uc
Revenir en haut Aller en bas
 
sex brings joy w/ andrestan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES CITYZENS : Triumph without peril brings no glory.
» After the night when I wake up, I'll see what tomorrow brings
» AMY - as the dawn brings, the world wakes
» Event : I´ll march till the dawn brings
» Mitsu Kradness ~ To smile brings light to all

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: