NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 12:22


natalia sophie howard w/ avatar
the characterthe person
→ habite à cambridge.
→ âgé(e) de vingt-deux ans.
→ né(e) le douze décembre mille neuf cent quatre vingt. dixà cambridge.
→ est assistante de production.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? likes boys.
→ est actuellement célibataire.
→ pseudo : mel'
→ âge : dix-neuf ans
→ comment avez-vous connu le forum ? facebook
→ code : da vinci
→ crédits : misery angel
→ de quelle couleur sont les petits pois ? rouges bien sûr.


Dernière édition par N. Sophie Howard le Mer 11 Avr - 0:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 12:23

it's my life, it's now or never
Je ne suis pas une fille intéressante. D’ailleurs, quel intérêt auriez-vous à m’écouter raconter ma petite vie monotone en cette belle après-midi ? Allez-vous en, vous n’apprendrez rien de passionnant à mon sujet. Je suis une masse de sang et de chair comme vous tous, et ne suis en rien différente d’une autre. Mais puisqu’il le faut, je vais vous expliquer point par point de quelle façon j’en suis venue à avoir une si haute estime de moi-même.
Cambridge. La ville, les gens, mes parents, moi. Mes parents se sont rencontrés à la fête foraine, mon père, humble vendeur de barbe à papa et ma mère en balade nocturne pour se changer les idées après une rupture douloureuse, l’histoire devait se terminer d’une jolie façon. Ils se sont fréquentés pendant deux ans avant de voir apparaître une petite fille aux boucles brunes. Et cette petite brune, quelle enfant ! Turbulente, capricieuse, maligne, farceuse.. Mais tellement attachante, il paraît. D’ailleurs, elle avait plein d’amis, même si l’un d’eux comptait plus que tous les autres.

« Maman ! Jake peut venir à la maison cet après-midi ? » « Non. » « Oh allez, s’il te plaît ! On sera sages, promis. » « Non Sophie ! Sa maman m’a appelée ce matin, il est malade. » « Bah il sera pas plus malade à la maison hein.. » « Non c’est non ! » Tsss. Maman est vraiment casse-pied parfois. Je crois qu’elle fait exprès pour m’embêter, parce que ses copines viennent plus à la maison depuis longtemps.
Jake, c’est mon meilleur copain. On est dans la même classe depuis trois ans, et on est toujours assis à côté. La maîtresse aime pas trop ça je crois, mais en même temps elle est moche alors elle a rien à dire. De toute façon, même nos parents, ils ont jamais réussi à nous séparer. Jake, il m’apprend plein de trucs super cools. La semaine dernière, il m’a montré comment on crache correctement, et la semaine encore d’avant il m’a expliqué comment on fait les bébés. D’ailleurs, c’est dégueu. J’me demande comment il sait tout ça lui. Je crois que c’est son grand frère qui lui raconte tout. Je l’ai déjà vu son grand frère, mais il me fait peur, à mon avis il ne m’aime pas beaucoup. L’autre jour, c’est lui qui est venu nous chercher dans le bureau du directeur. On avait repeint le tableau avec de l’encre, c’était super drôle mais Alex n’a pas rigolé lui. Toute façon, il est con Alex. C’est Jake qui l’a dit.

Merde, merde, merde ! Une demi-heure de retard, il va me tuer. C’est déjà la deuxième fois cette semaine, mais en même temps c’était pas ma faute. Que des cas d’extrême nécessité bien sûr. Quel genre de meilleure amie ferais-je si je l’abandonnais par simple envie de me faire sauter par un inconnu rencontré la veille dans un bar ? Ouais bon.. J’arrive chez lui haletante, la course, ça n’a jamais été mon truc. Manque de bol, il est déjà à sa fenêtre, me toisant d’un air froid et déçu. Il veut me faire culpabiliser, et il y arrive, c’est bien le problème. Je monte les quatre étages en vitesse, je manque de tomber et de m’étaler la tronche contre une marche pour arriver finalement à sa porte, déjà ouverte. « Jake.. Jake j’suis désolée, j’ai foiré là je sais. » Pas de réponse. C’qu’il peut être chiant quand il s’y met. J’avance dans le couloir, la lumière tamisée rend l’atmosphère lourde, pesante, désagréable. « Bon ça va, j’ai une demi-heure de retard, tu vas pas m’faire la gueule pendant 150 ans si ? » Silence. Il n’est plus à la fenêtre, je vérifie sa chambre, le salon, la cuisine, personne. Et je ne suis définitivement pas d’humeur à jouer à cache-cache. Je soupire longuement, las de ce petit jeu qui ne fait rire que lui. Heureusement, l’attaque du polochon vengeur vient rompre cette ambiance un peu trop étouffante. Je m’écrase sur la moquette tâchée du salon et son rire fend l’air comme une étincelle qui illumine l’obscurité. Je ne peux m’empêcher de rire, les nerfs qui lâchent sans doute. Je sais, on a déjà seize ans mais rien n’y fera, tous les deux, on n’a jamais été faits pour devenir grands. Encore une fois, à trop vouloir chahuter, c’est moi qui finis par capituler, lui tentant toujours vainement de m’assassiner en s’asseyant sur mon ventre. J’ai arrêté de me débattre, et il me contemple de son sourire fier de vainqueur qui m’exaspère tant. « Alors, mademoiselle H. ? Une demi-heure de retard ? J’espère que t’as une bonne excuse. » « Désolée, Shawn a pas voulu me libérer plus tôt. » « Shawn ? » Son ton change soudainement et son visage se referme. J’ai trop tendance à oublier qu’ils ne se supportent pas. « Tu t’fous d’ma gueule ? T’es retournée voir cet abruti ? Il t’a tapée dessus ! » Je me dégage de son étreinte, me relève et sors une cigarette de mon paquet. « Fous ma la paix. » Douce fumée qui s’insinue en moi, doux poison dont je suis folle, ça m’en brûle la gorge mais c’est une douleur terriblement bonne, de laquelle je ne saurais me détacher. Les bras ballants au-dessus du vide, j’observe les gens dans la rue, ceux qui ne connaissent rien de notre monde à nous. Les pauvres, ils ne savent pas ce qu’ils ratent. Ses mains se glissent sur mes hanches et son menton vient effleurer ma joue. Il m’a énervée, il le sait, et je l’inquiète, mon comportement lui fait peur, je le sais aussi. Je tourne la tête pour lui faire savoir de ne pas trop espérer, il ne se fera pas pardonner comme ça. Mais quelque chose dans ses yeux m’a coupé le souffle, et les mots ne sortent pas de ma bouche comme ils le devraient. Si j’avais prémédité ce qui allait se passer, sans doute que j’aurais continué à regarder devant moi. « Embrasse-moi. »

« Il m’a pas rappelée, merde ! » « Détends toi.. Ca se trouve il est occupé. » « On devait se voir aujourd’hui ! Pourquoi il m’appelle pas ! » « Arrête un peu. Allez, enfile tes patins, on est à la bourre. » Je lance un dernier regard désespéré à Lys’ et je m’exécute, je lace mes chaussures, bien trop vite pour une personne tout à fait sereine. La vérité, c’est que je suis dans un état de nerfs terrible, à cran, je ne supporte plus cette longue attente. Mais la vie continue, et le spectacle doit continuer. Il s’élance sur la glace avec une grâce que je lui envierai toujours, et j’attends quelques secondes avant de le rejoindre, le cœur battant. Cette délicieuse sensation d’être sur le toit du monde, admirés par une foule qui attend le moindre faux pas pour nous lapider de critiques. La danse est une passion, un feu qui nous consume tous les deux et dont on ne se passerait plus. Les prix, les compétitions ne sont qu’un petit plus qui donne un certain éclat au sport mais le véritable bonheur reste celui d’être en compagnie de Lys’, parce qu’il me connaît, qu’il anticipe chacun de mes mouvements, de mes gestes, de mes soupirs.

C’est une belle journée. Un beau soleil s’est levé sur les toits de Paris et cette ville retrouve toute sa beauté d’antan. Je découvre les parcs, les grandes avenues, les rues pavées et les magnifiques hôtels qui ont fait sa gloire. Mes yeux brillent de l’éclat de la Seine, mais peut-être est-ce le plaisir de la nouveauté qui éveille en moi tant d’enthousiasme. La soirée débute tout juste et déjà les bars s’emplissent de gens qui sortent du travail et se détendent après des heures passées derrière de grands bureaux. Je passe la porte d’un pub, l’ambiance chaleureuse me rappelle les longues nuits passées à parler de tout et de rien avec de vieilles amies. Une bière, et c’est parti. Rire, flirt, charme.. Lui et moi ne tardons pas à sympathiser sans que je ne comprenne vraiment pourquoi. Mais qu’importe, si un jeune homme séduisant t’offre un verre, tu l’acceptes. Nous dansons, nous discutons, il m’embrasse et je m’embrase. C’est dans une chambre que nous finissons la nuit, nuit endiablée d’ailleurs. Mais dans un coin de ma tête réside le doux souvenir de mon ange, parti trop tôt. Il était trop jeune, trop ambitieux, trop attachant et je n’arrive pas à me remettre de cette perte tragique, parce qu’il était tout pour moi et que j’ai la vague impression de n’être plus rien. Jake, mon amour, ne m’en veux pas pour tous ces hommes, ceux qui tentent vainement de prendre ta place mais qui n’ont pas cette lueur que j’aimais tant dans tes yeux. Tu es parti il y a déjà trois années, trois années durant lesquelles j’ai essayé de me reconstruire mais rien n’y fait, c’est une ombre qui a pris ma place et mes rires et sourires n’ont plus la même saveur qu’autrefois. Sauf qu’il n’y a personne pour le remarquer, tu étais le seul. Tu aurais aimé Paris. Nous nous serions promenés le long des boulevards, tu aurais hurlé parce que j’aurais passé des heures dans les magasins de Disney sur les champs Elysées, on aurait sonné chez les gens trop riches et on se serait tirés en courant. Cet élan de nostalgie finit de m’achever alors qu’Andrea se rhabille. Ce mec a l’air d’être un gars bien, et peut-être que je devrai voir. Voir c’que ça peut donner, d’être avec un autre. Il a l’air différent, et le courant est bien passé. Pourquoi pas. N’importe quoi qui pourrait m’éviter de tomber dans cette jolie folie qui me tend les bras.

« Ca va pas ça Tristan ! C’est beaucoup trop niais, personne va y croire. Et puis c’est quoi ce t-shirt qu’on lui a mis à elle ? Elle ressemble à une baleine échouée sur la plage. » Ce nouveau boulot est une source de stress permanent, l’envie de bien faire, la nécessité que tout soit absolument parfait parce que ça doit plaire à un public abruti par des émissions totalement inintéressantes et sans but. Et si Tristan n’était pas là, je suppose que j’aurais tout envoyé valser depuis un moment. Mais j’aime ce job. Et puis j’aime cette ville, un peu trop différente de chez moi sans doute, mais j’aime. C’est agréable, tout ce changement. Le seul bémol, c’est peut-être.. Cet espèce de salaud que je suis obligée de me coltiner chaque jour, pour simple prétexte que monsieur couche avec le boss. Quoique ce petit jeu qui s’est instauré entre nous occupe mes journées, c’est à celui qui saura humilier l’autre en premier et je suis plutôt douée dans ce que je fais. De toute façon, il ne mérite que ça. Et même si je suppose que notre comportement ne plaît guère à Tristan, celui-ci m’apprécie suffisamment pour fermer les yeux quand nous allons trop loin ce qui est un avantage non négligeable. « Silence, ça tourne ! » Et on est repartis pour une nouvelle journée de tournage, fatigante, avec un nombre de prises de tête incalculables et des fous rires interminables.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Etant donné mon travail dans le milieu, j'avoue que je serais tentée. Mais il me serait difficile d'abandonner Tristan à son sort, il est bien trop perdu sans moi. Et puis, ça signifierait laisser le champ libre à Andréa, ce qui est absolument exclu. Je me verrai dans l'obligation de refuser, à contre coeur.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je la regarde, la plains de tout mon coeur mais continue mon chemin. La vie est trop courte pour s'arrêter sur chaque gamine malheureuse. Les chagrins d'amour font des ravages !

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Aucun problème. Les relations sexuelles sont considérées comme incestueuses en-dessous de 4 degrés de parenté. En plus, cette idée reçue qui veut que des enfants issus d'une relation incestueuse seront malformés ou débiles est fausse. S'il est sexy, ça ne me gênerait pas le moins du monde.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? La soirée geek me semble intéressante, mais je ne peux pas résister à l'idée de sortir me déhancher au Fez, j'y ai passé tant de bons moments quand j'étais plus jeune !

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Quand j'étais plus jeune, j'avais constamment besoin d'argent. Et Jake aussi, pour payer ses soins. Il a fini par m'entraîner dans un plan plus que foireux, dangereux, illégal naturellement. Lui et moi avons braqué une petite épicerie de quartier mais nous ne nous sommes jamais fait pincer. Aussi, mon casier judiciaire est resté vierge. Plus vierge que moi en tout cas.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Je pense que je vole la bague. Après tout, s'il révèle mon secret, j'ai toutes les chances de finir en taule pour au moins quelques mois. Si je sais m'y prendre, je pourrais voler la bague sans avoir d'ennuis. De toute façon, les fiançailles sont une belle connerie, je ne ferai que rendre service.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Ca dépendrait sans doute de mon âge. A l'heure actuelle, j'aurai tendance à me résigner. Toutes ces histoires de couple me fatiguent et ne m'intéressent guère. Mais j'imagine qu'un jour, j'aurai envie de me poser, et là, toutes les méthodes sont bonnes pour trouver l'homme de sa vie. Même si je ne suis pas une briseuse de couple, si j'aperçois ne serait-ce qu'une étincelle d'intérêt dans les yeux de ce jeune homme, j'en conclus que sa copine n'est définitivement pas celle qu'il lui faut.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquefort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Dans dix ans, j'espère avoir ma propre série télévisée. Peut-être passer de l'autre côté de la caméra, ça me plairait assez en fait. Mais j'aimerais continuer à travailler avec Tristan, nous formons vraiment une bonne équipe. Et qui sait, d'ici là j'aurai peut-être réussi à virer l'autre tâche dont l'existence me pourrit la vie jour après jour. Je ne me vois pas vraiment mariée, avec des gosses. Ces trucs-là, c'est pas pour moi je crois. Mais qui sait, avec le bon, peut-être..

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Dare, parce que j'ose toujours tout.

they don't really care about us
De vous à nous, dîtes-nous. Votre personnage a-t-il déjà entendu parler des Trouble Makers ? Si oui, qu'en pense-t-il ? Désapprouve-t-il de leurs actions ou bien serait-il prêt à tout faire pour qu'ils le remarquent ? Rêverait-il même d'en faire partie? Ou serait-il prêt à rejoindre le premier anti-fanclub de ces chers TM? À moins qu'il ne s'en foute complètement de leurs activités (raison à préciser)?
Et le Judging Cambridge Club alors, le connaît-il? Si oui, l'audace dont fait preuve ce groupe l'impressionne-t-il ou le révulse-t-il ? Et leurs critiques alors, les prend-t-il en compte ou pense-t-il plutôt qu'elles ne vous servent à rien ? Votre personnage serait-il du genre à vouloir impressionner cette élite et voire même la rejoindre ou aimerez-t-il au contraire la voir disparaître ?

Les Trouble Makers.. Attendez que je réfléchisse.. Mais bien sûr ! Ce sont eux qui me rapportent un joli chèque à la fin de chaque mois ! Enfin, pas exactement, il ferait beau voir que je sois payée par une bande de gamins arrogants qui se croient supérieurs à tous. Non, en réalité, Tristan signe mes chèques mais la série sur laquelle nous travaillons tous les deux traite justement de ce phénomène étrange, que je suis ravie de n'avoir jamais connu durant ma scolarité. A vrai dire, même s'ils donnent lieu à des histoires plutôt intéressantes et à des scénarios construits, complexes comme je les aime, j'imagine que parfois ils dépassent un peu les bornes. Oh bien sûr, moi ça m'amuse, du moment que ça ne touche que les autres. Et puis, ils sont notre fond de commerce, je ne m'en plaindrai donc pas. Je n'aimerai toutefois pas en faire partie. Ces gens ont l'air de se donner beaucoup de mal pour pourrir la vie des autres, et bien que l'idée semble réjouissante, mon emploi du temps est un peu chargé.
Le Judging Cambridge Club ne m'a jamais vraiment impressionnée. En fait, je me demande encore pour quelle raison ils s'acharnent ainsi, mais encore une fois, ça les regarde. Je dois tout de même avouer que lorsque j'étais à l'université, encore jeune et stupide, j'avais tendance à me tenir au courant de leurs dernières critiques, et lorsqu'elles me concernaient, j'essayais de faire au mieux pour m'améliorer. C'était une passade qui s'est bien vite envolée, quand j'ai commencé à prendre mon indépendance et à emmagasiner assez de confiance en moi pour envoyer balader n'importe qui.


Dernière édition par N. Sophie Howard le Mer 11 Avr - 0:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 12:42

POURQUOI PERSONNE NE VEUT JAMAIS D'UN PRENOM DERIVE DE NATHALIE ?
*se sent mal aimée*
*sort*

Bienvenuuue sur le forum, très bon choix de scénario si tu as une question n'hésite pas à t'adresser au staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 12:46

    MA GRANDE SOEUR QUE J'AIME. ♥. bieeeenvenue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 12:50

le titre



bienvenueeee parmi nouuus et bonne rédactiooon de fiiiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 12:50

Bienvenue sur TTR avec la jolie Taylor
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 12:52

Wa, quel accueil ! Non non mais j'aime beaucoup le prénom Nathalie, mais Nathalia ça passe pas ! Et puis j'ai toujours eu un faible pour Sophie alors..
Merci à vous tous, à toi plus particulièrement petite chieuse de mon coeur
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 13:24




BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 13:25


Avec Lys aussi parce qu'il t'aime Arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 13:37

MOI JE T'AIME NATH ! Arrow

Welcome Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 13:39

Que des beaux gosses ici.. C'est très intéressant tout ça (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 13:50

Thaïs Cross a écrit:
le titre
WHAT A FACE !
/me te saute dessus en bonnes et dues formes, comme dit sur facebook heart bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue (a) bon courage pour ta fiche et sois une bonne petite sinon la Leah qui est en moi déversera son venin de méchante petite aveugle sur tooooi WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 13:57

Mark Salling qui me saute dessus, comment rêver d'un meilleur accueil ?!
Une bonne petite je peux tenter de l'être, sage y a peu de chance en revanche, je suis une rebelle moi ahah Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:05

Le titre bis
Bienvenue parmi nouuuuuuus
Je vais me faire un plaisir de t'emmerder ça va être fun (Et Blair t'aime déjà btw)

Bon courage pour ta fiiiiiiiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:09

Ce plaisir sera réciproque très cher, je sens qu'on va s'amuser. Tu as devant toi une adversaire de taille, j'espère que tu seras à la hauteur ! Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:10

Mes amis m'appellent Drama Queen
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:11

Et moi je n'ai pas d'amis, ils ont tous peur de moi (a)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:13

haaan et je viens de voir...
ton pseudo Mel? aaah ben nan tu seras Mel #2 xD
Enchanté moi c'est Mel aka Mélanie aka May aka Shiya !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:15

Melissa, aka.. Melissa Very Happy Enfin j'ai plein de surnoms mais en faire la liste serait fastidieux ! Enchantée aussi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:16

Après clem1 lem2 clem3, mel1, mel2 XDD
et LYSANDEEEER C'EST PAS TON AMIII ?
/me te fouette Suspect
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:21

Faire ouvertement peur c'est un manque cruel de technique ma chère, tout est dans la subtilité de la crainte.
T'en fais pas, je t'apprendrai
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:23

Difficile de faire dans la subtilité quand tu manges des bébés et des p'tits chiots à chaque repas..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:25

CQFD, c'est bien ce que je dis
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 14:56

beuhaha faudra qu'on se trouve un petit lien toi et moi

bienvenuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   Ven 6 Avr - 15:48

/me a une idée de liens pour vous deux si vous voulez WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.   

Revenir en haut Aller en bas
 
NSH - l'érotisme, c'est quand l'imagination fait l'amour avec le corps.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Alessandrina Haulnois - Quand l'imagination fait rêver !
» [RP ouvert] Insomnie quand tu nous tiens!
» Quand la mémoire vous fait défaut [Isabeau]
» On ne réfléchit à sa vie que quand on fait des erreurs.
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: