The Tarantula AND The Midge┃Leïliam

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: The Tarantula AND The Midge┃Leïliam   Ven 30 Mar - 17:37


Jeudi soir, 1h50. Je parvins finalement à ouvrir la porte de mon appartement. Ayant passé près de vingt minutes à tenter de faire rentrer la clef dans la serrure, je ne cachais pas mon soulagement. Mon voisin de pallier non plus d'ailleurs. Cinq minutes de plus à m'entendre jurer ou trébucher et il aurait fini par se fâcher. Ce vieillard ne comprenait rien de rien de toute manière. J'avais beau lui expliquer que le jeudi soir était un soir particulier pour la jeunesse, il n'y avait rien à faire. Enfin bref... ça m'apprendra à boire comme un trou, pensais-je tandis que je claquais la porte, distraite. « DÉSOLÉE ARTHUR » hurlais-je alors d'un air faussement confus. Machinalement, j'enlevais ensuite mes chaussures, balançais mon sac quelque part et allumais la lumière. Mais je compris bien rapidement que cela n'était pas une chose à faire. J'avais une migraine atroce, par conséquent, la pénombre était ma seule alliée. Tenant à peine debout, je trouvais pourtant le moyen de mettre un café en route (vous me direz je m'étais occupée de ça dans l'après-midi et je n'avais eu qu'à tourner le bouton; mais vu comme j'étais alcoolisée, j'étais plutôt fière d'avoir mené à bien cette entreprise, sans rien casser). Puis, je décidais d'aller prendre une petite douche, ne serait-ce que pour décuver un minimum.

2h30. Cheveux secs et café avalé, j'étais fin prête à aller me coucher. D'ailleurs il était plus que temps pour moi d'aller me blottir dans les bras de Morphée, particulièrement si l'on considérait que je commençais les cours dans moins de six heures. Pourtant, et tandis que je m'apprêtais à fermer la porte à clef, quelqu'un se décida à frapper. Je ne pus alors m'empêcher de maugréer. « C'est bon Arthur, je vais me coucher, vous allez enfin avoir la paix alo... » je m'interrompis, plutôt amusée de découvrir celui qui avait réellement cogné « Tiens, tiens... William Norrington. Ça pour une surprise. Je peux faire quelque chose pour toi ? ». De toute évidence, notre star nationale était tout aussi alcoolisée que moi. Moi qui espérais dormir un tant soit peu, j'allais peut-être devoir changer mes plans, au final. « Le prince n'a cessé de penser à toi tu sais » articula-t-il en s'accoudant à la porte. « Alors voudrais-tu laisser entrer ce beau jeune homme chez toi pour continuer à rêver ? ». D'humeur taquine, je répliquai « Je n'en sais rien. Tu sais, j'étais sur le point de me glisser dans mes draps et d'aller dormir. Je ne m'attendais pas à avoir de la visite à une heure si tardive. D'ailleurs, la tienne est parfaitement inappropriée je trouve ». Comme si cela allait l'arrêter! Ça faisait belle lurette que William Norrington avait cessé de se préoccuper des convenances. « D'un autre côté » je repris quelques secondes plus tard, en effleurant ses lèvres. « Je suis flattée que le Prince me porte tant d'intérêt ». Prenant ça pour une invitation, il fit un pas vers moi et referma la porte du bout des doigts. « Je t'en prie, fais comme chez toi. Tu sais que ce n'est pas très malin de t'introduire de force dans mon appartement. Je pourrais crier au viol et ça sentirait mauvais pour toi ». Il n'avait jamais eu besoin de me forcer à faire quoi que ce soit, ce pourquoi il se contenta de laisser échapper un rire amusé. « Bon sérieusement, qu'est-ce que tu fais là? T'es pas censé être avec ton harem à cette heure là? » je conclus en riant aux éclats. J'avais pris pour habitude de le taquiner avec ses conquêtes et avec le nombre incroyables de petites écervelées qui se battaient pour finir dans ses draps. Techniquement j'en faisais partie, sauf qu'en ce qui me concernait, je n'avais jamais eu besoin d'en faire des tonnes pour finir au lit avec lui. La preuve étant qu'IL venait me rendre visite. Posant ses mains sur mes hanches, il me fit reculer de quelques pas, avant de se détacher, amusé par ma remarque. « Non ce soir j'ai décidé de me contenter de toi. Ne me dis pas que cela te dérange » finit-il par me demander en souriant. « Moi non, mais par contre ça risque de déranger mon partenaire de jeu. Après tout, qui te dit que je suis seule? » je lançais avec un air de défi en passant mes bras autour de son cou. « Ooh... Ah oui ça va être un vrai problème ça ! » répliqua-t-il en m’embrassant pour la seconde fois. « Parce que le Prince n'est pas du genre partageur, vois-tu. Il aime bien avoir l'exclusivité sur tout. Ou du moins, il préfère garder l'idée qu'il a l'exclusivité que de savoir qu'il y a quelqu'un d'autre qui a le droit de toucher à...» Il me détailla avec envie avant d’ajouter « ces courbes magnifiques et parfaitement hypnotisantes ». Je me mordis la lèvre inférieure, réprimant difficilement l’envie de me jeter sur lui. Le Prince pouvait se montrer très convaincant, vraiment très convaincant. Dans des moments comme celui-ci, je comprenais pourquoi toutes ces gamines étaient folles de lui. « Peut-être… Peut-être qu’il peut se passer de nous pendant un petit moment » je répliquais en jouant avec les boutons de sa chemise. « Tu sais, il n’a pas vraiment besoin de nous… et puis, tu lui as fait peur, je suis sûre qu'il est déjà parti » je conclus en lui mordant la lèvre. Mon rythme cardiaque accéléra brusquement tandis que je le plaquai contre le mur du salon. La nuit allait être longue... William Norrington n’était pas du genre à y aller par quatre chemins. Lorsqu’il avait envie d’une femme, il se débrouillait pour le lui faire savoir et rares étaient celles qui refusaient de passer une nuit dans ses bras. A moins qu’elles n’aient été complètements cinglées ou lesbiennes, mais ça c‘est une autre histoire. « Tant mieux s'il a peur. Il n'a pas vu le Feng Shui mortel du Prince ! Il aurait pu avoir très mal si jamais il l'avait activé. » Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres, alors qu’il passait ses mains sous mon t-shirt et me fit basculer sur la table du salon. « Tu as vraiment manqué au Prince tu sais’ » reprit-il quelques secondes plus tard en commençant à enlever ce qui me servait de short de pyjama. « Tu sais, faut surtout pas te sentir obligé de parler. Au cas où tu l’aurais oublié, je ne suis pas l’une des ces gamines impressionnables que tu as l’habitude de fréquenter » j’ajoutai en l’aidant à se débarrasser de ses vêtements.
[… time]

« Tu vas devoir m’aider à ranger tout ça » je lâchai en reprenant mon souffle, la tête posée sur son torse. J’avais complètement perdu la notion du temps, mais parti comme ça, je n’aurais pas vraiment le temps de me reposer avant d’aller en cours. « Et pourquoi ne pas profiter de cet instant au lieu de penser à tout ranger déjà ? » Réflexion faite, c’est vrai que je n’étais pas spécialement motivée à faire du rangement. Mine de rien, l’amour c’est fatiguant. « Profiter de cet instant? Je ne savais pas que le Prince s’attardait dans les bras de ses conquêtes » j’ajoutai avec un sourire en coin. « Je pensais qu’il était plus du genre à s’enfuir une fois qu’il avait obtenu ce qu’il voulait » je conclus en faisant glisser mes doigts sur son torse. Joueuse la petite Leïla? Absolument.

« Peut-être qu'il aurait du partir comme un voleur ! Il se dit que tu l'avais parfaitement cerné » s'exclama-t-il après avoir éclaté de rire. Nous commencions à bien nous connaître maintenant et ça nous réussissait plutôt bien – contrairement à ce que j'avais pu penser au départ. Ce n'était pourtant pas dans mes habitudes d'avoir des amants réguliers, mais les choses étaient différentes avec William. Nous fonctionnions de la même façon, je connaissais parfaitement bien sa situation – par conséquent, notre relation ne risquait pas de se compliquer. Cela avait toujours été purement physique entre nous, nous n'étions pas attachés l'un à l'autre et à mon sens, il n'y avait aucune raison que ça change. Nous nous contentions de prendre du bon temps et même si je l'avais voulu, j'aurais tout de même eu du mal à me passer de nos parties de jambes en l'air ou de nos petits jeux incessants. Monsieur semblait d'ailleurs décidé à prendre sa revanche, puisqu'il me 'retourna comme une crêpe' de façon à occuper la place de l'être dominant. « C'est dangereux pour lui ça. » Esquissant un sourire, je me redressai pour lui glisser à l'oreille « Tu ne crois pas si bien dire. Je suis un prédateur redoutable mon cher William et il semblerait que tu te sois laissé prendre au piège...» Un rire cristallin accompagna mes propos et je lui mordis la lèvre inférieur après lui avoir dérobé un baiser.

uc.


Dernière édition par Leila I. Fernandez le Mer 19 Déc - 20:13, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: The Tarantula AND The Midge┃Leïliam   Lun 4 Juin - 17:10


Vertical Rhythm by Gossip on Grooveshark
Le jeudi était le jour préféré de William. Même s'il faisait la fête presque tout les jours, le jeudi était vraiment le meilleur jour pour faire ressortir son côté fêtard. Bien sûr, il avait passé le reste de la nuit au Carling avec l'alcool qui coulait à flot ainsi que les filles. D'ailleurs il n'avait pas eu du mal à s'en faire quelques unes, comme d'habitude me direz-vous ! Les femmes étaient si faciles à séduire parfois mais cela ne le dérangeait pas du tout tant qu'il pouvait les avoir dans son lit. Cependant au cours de la soirée, le Prince avait bien l'esprit ailleurs ou surtout il avait envie d'aller voir une vieille connaissance. Malgré le faite qu'il soit bien entouré, il voulait avoir une femme en particulier. C'était pour cela d'ailleurs que vers deux heures du matin, il s'en alla de la boîte pour prendre sa voiture (pas très prudent vu son taux d'alcoolémie très élevé, certes, mais de toute façon William avait l'habitude de prendre le volant en étant saoul et il savait très bien que s'il se faisait arrêter il n'allait pas rester bien longtemps en garde à vue). Arrivé au bâtiment de cette femme qu'il avait en tête il monta les escaliers en titubant gagnant doucement l'étage où la belle résidait. Il toqua à sa porte et la jeune femme apparut. « Tiens, tiens... William Norrington. Ça pour une surprise. Je peux faire quelque chose pour toi ? » Un sourire étira ses lèvres et il posa une main sur la porte, fixant la jeune femme de ses yeux ravageurs. ❝ Le prince n'a cessé de penser à toi tu sais. ❞ L'alcool n'enlevant rien à son charme, il continua ❝ Alors voudrais-tu laisser entrer ce beau jeun homme chez toi pour continuer à rêver ? ❞ « Je n'en sais rien. Tu sais, j'étais sur le point de me glisser dans mes draps et d'aller dormir. Je ne m'attendais pas à avoir de la visite à une heure si tardive. D'ailleurs, la tienne est parfaitement inappropriée je trouve » William leva les sourcils mais resta tout de même là où il était. Il savait qu'elle le taquinait, depuis le temps qu'ils se connaissaient. « D'un autre côté » Il sourit et la laissa effleurer ses lèvres. « Je suis flattée que le Prince me porte tant d'intérêt » Bien sûr, comme si elle n'était pas heureuse de la voir même si l'heure était légèrement tardive. Il entra carrément dans son appartement en fermant derrière lui. « Je t'en prie, fais comme chez toi. Tu sais que ce n'est pas très malin de t'introduire de force dans mon appartement. Je pourrais crier au viol et ça sentirait mauvais pour toi » William ricana légèrement. Il plaça ses mains autours de sa taille puis murmura doucement au creux de son oreille. ❝ Ouh, je parie que ça te plairait ce jeu de rôle là. ❞ Il voulait jouer avec elle. Mettre un peu de piment entre eux, il n'était pas du tout contre. « Bon sérieusement, qu'est-ce que tu fais là? T'es pas censé être avec ton harem à cette heure là? » Il se détacha légèrement d'elle, la regardant rire en éclat. Qu'est-ce qu'il adorait cette femme là. Mais bon, il ne le dira jamais, ce n'était pas son genre de dévoiler ce genre de chose là. ❝ Non ce soir j'ai décidé de me contenter de toi. Ne me dis pas que cela te dérange ? ❞ Elle entoura de ses bras son cou tout en profitant de rendre leur proximité encore plus approfondie. « Moi non, mais par contre ça risque de déranger mon partenaire de jeu. Après tout, qui te dit que je suis seule? » Il souleva les sourcils tout en approchant ses lèvres des siens, lui volant un baiser tendre. Cependant, il ne se décolla pas d'elle après cela, gardant cette contiguïté entre eux. ❝ Ooh... Ah oui ça va être un vrai problème ça ! ❞ continua-t-il, puis il l'embrassa de nouveau plus langoureusement cette fois-ci et détacha sa bouche une nouvelle fois. ❝ Parce que le Prince n'est pas du genre partageur, vois-tu. Il aime bien avoir l'exclusivité sur tout. Ou du moins, il préfère garder l'idée qu'il a l'exclusivité que de savoir qu'il y a quelqu'un d'autre qui a le droit de toucher à... ❞ Pour appuyer ses dires, son regard scruta avec envie le corps de Leila. ❝ ... ces courbes magnifiques et parfaitement hypnotisantes. ❞ finit-il en plantant de nouveau son regard sur le sien, avec son sourire au coin de ses lèvres. Ce sourire qui faisait, bien sûr, tout son charme. « Peut-être… Peut-être qu’il peut se passer de nous pendant un petit moment » William haussa les sourcils. Leila aimait bien jouer et il se prenait souvent à son jeu. Cependant, jouer le mec jaloux n'était pas vraiment son truc, vu comment il était en général avec les femmes. Pourtant, Leila était un de ses bijoux qu'il aurait du mal à partager publiquement. Ou du moins, lorsqu'il s'intéressait à elle, il ne fallait pas qu'un autre soit dans les parages. « Tu sais, il n’a pas vraiment besoin de nous… et puis, tu lui as fait peur, je suis sûre qu'il est déjà parti » Elle le plaqua au mur du salon et William en profita pour poser ses mains autours de ses hanches, les faisant glisser jusqu'à son fessier. Mon dieu, cette femme le rendait dingue tout de même. Elle était juste, sublime. Bon, en même temps, il était sublime lui alors c'était normal que ses conquêtes le soient aussi ! ❝ Tant mieux s'il a peur. Il n'a pas vu le Feng Shui mortel du Prince ! Il aurait pu avoir très mal si jamais il l'avait activé. ❞ Il arrivait encore à faire de l'humour dans ce genre de situation ? Ouais, il était bien différent des autres gens.

Il passa ses mains sous le haut de Leila puis posa ses lèvres contre son cou et soudain, il la porta à califourchon contre lui jusqu'à l'amener sur la table basse de son salon. Son visage se détacha quelque peu de la peau de Leila pour ancré son regard bleu dans le sien tout en lui enlevant son haut avec délicatesse. William aimait bien regarder les femmes dans les yeux lorsqu'ils étaient dans un moment comme ça. Toutes les femmes pour lui étaient importantes et il fallait qu'elles sachent cela. ❝ Tu as vraiment manqué au Prince tu sais. ❞ murmura-t-il sensuellement tandis qu'il s'attaquait maintenant à enlever son bas. « Tu sais, faut surtout pas te sentir obligé de parler. Au cas où tu l’aurais oublié, je ne suis pas l’une des ces gamines impressionnables que tu as l’habitude de fréquenter » rétorqua-t-elle tout en enlevant ses vêtements. William acquiesça. Il savait que Leila le connaissait maintenant mais tout de même il aimait toujours l'impressionner. Enfin bon, de toute façon, elle avait raison. Ce n'était plus la peine de parler maintenant.

** plus tard **

Allongé sur le sol du tapis du salon, la tête de Leila posé sur son torse, William savourait ce moment après un échange charnel aussi fougueux et passionné. « Tu vas devoir m’aider à ranger tout ça » Il passa ses mains autours de son corps dénudé. ❝ Et pourquoi ne pas profiter de cet instant au lieu de penser à tout range déjà ? ❞ Égoïste ? Oui, il l'était. Il ne pensait pas du tout qu'elle pouvait se lever tôt et qu'elle risquait de ne pas dormir vu l'heure. « Profiter de cet instant? Je ne savais pas que le Prince s’attardait dans les bras de ses conquêtes » Aaah il savait qu'elle allait le taquiner, son sourire en coin en disait long. « Je pensais qu’il était plus du genre à s’enfuir une fois qu’il avait obtenu ce qu’il voulait » Il éclata de rire. Elle le connaissait vraiment bien en faite. ❝ Peut-être qu'il aurait du partir comme un voleur ! Il se dit que tu l'avais parfaitement cerné. ❞ Il la tourna pour qu'elle puisse s'allonger sur le tapis afin d'être au-dessus d'elle. La dominant. Elle voulait jouer et William se prêtait à son jeu. ❝ C'est dangereux pour lui ça. ❞ répliqua-t-il tout sourire.

U.C
Revenir en haut Aller en bas
 
The Tarantula AND The Midge┃Leïliam
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liam L. Gibbs [ Terminé ! ]
» Liam comme dans...Liam !
» (M/LIBRE) LIAM PAYNE.
» Ultimatum [PV Noëliam ; Nessa]
» LIAM SHARP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: