OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:03


olivia mary foster-graham w/ teresa palmer.
the characterthe person
→ habite à londres.
→ âgé(e) de vingt ans.
→ né(e) le vingt-neuf juillet 1991 à londres.
→ est actrice.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? likes boys.
→ est actuellement célibataire.
→ pseudo : error404.
→ âge : dix-sept ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? bazzart & prd. à la fin, j'ai fini par craquer. Arrow
→ code : DAVINCI.
→ crédits : little-numbers on tumblr.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? sont rouges nyahaha. Arrow




Dernière édition par Olivia M. Foster-Graham le Dim 8 Avr - 18:51, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:04

it's my life, it's now or never
Je souriais. De ce sourire terriblement crispé que j'avais pris l'habitude d'offrir aux autres. Elle m'avait reconnu. Malgré ma perruque et mes fausses lunettes de vue, la serveuse du café m'avait reconnu. Passer inaperçu était devenu un véritable défi pour moi depuis la sortie de mon dernier film. Il m'était impossible de sortir de mon appartement sans être une seule fois accostée par un fan en délire, qui tentait de se rendre intéressant. Je pouvais changer de coiffure, me cacher derrière des tonnes de vêtements, il n'y avait décidément rien à faire. Et comme à chaque fois, je me devais de faire bonne figure. J'avais une réputation à tenir, vous comprenez… J'étais épuisée. Pourtant, je trouvais encore le temps de jouer le jeu. J'étais au bord de la crise de nerfs, mais je gardais la face. Pour les autres. Mais surtout parce que j’avais un agent qui comptait trop sur moi. Il m’avait plusieurs fois certifié que cette histoire se tasserait avec le temps. Je faisais partie des petites étoiles montantes que l’on apprenait à connaitre, mais dans quelques mois, tous, seraient passés à autre chose. J’étais la nouvelle Kristen Stewart et l’on comparait parfois Twilight à mon film, pour cet engouement qu’il avait étrangement suscité auprès du public. Et comme tous ces films, cela ne durerait pas. Selon lui, dans quelques mois, je regretterais même de ne plus avoir à signer des autographes. Difficile à y croire. En vérité, je ne demandais que ça. Que l’on me laisse tranquille. Mes parents avaient toujours tout fait pour me protéger de la sur-médiatisation que pouvaient être confronté les enfants de célébrités. Malgré leur statut de superstars, ils réussissaient à merveille à entrer dans la peau des parents responsables. Ils se préoccupaient de mes fréquentations, préparaient eux-mêmes mon emploi du temps et mes rendez-vous. J’avais commencé les tournages très tôt, ce qui aurait pu m’entrainer dans la spirale infernale que connaissaient Lindsay Lohan et autres jeunes filles plus ou moins désespérées. Pourtant, il n’en avait été rien, grâce à la merveilleuse éducation que j’avais pu recevoir. J’avais toujours été entourée par les meilleures personnes du métier. Les interviews ne duraient pas assez longtemps pour en connaitre trop sur la petite fille que j’étais. L’on préférait montrer plutôt la facette de mademoiselle-tout-le-monde, qui allait en cours, comme n’importe qui. Les questions étaient contrôlées, les sorties officielles se faisaient très rares et les lieux de tournages étaient eux-mêmes, très protégés. Le couple mettait tout en œuvre pour que leur princesse ne soit en aucun cas perturbée. Ils suivaient parfaitement les conseils du psychologue qu’ils voyaient tous les jeudis soirs. Une enfance presque normale, en somme. Le seul inconvénient dans toute cette histoire, c’était le fait que je n’avais donc jamais réellement été préparé à une vie traquée. J'en subissais à présent les conséquences. Je me demandais parfois si j'avais vraiment fait le bon choix. Peut-être pas... Cette vie-là n'était pas fait pour moi. J'en devenais complètement paranoïaque, m'enfermant toujours un peu plus dans cette bulle que je m'étais, malgré moi, crée contre les autres. Ils ne me voulaient sans doute aucun mal... C'en était même certain. Et la plupart du temps, j'en doutais. « Vous accepteriez de me signer un autographe ? » S'exclama la jeune fille en me tendant son calepin et un stylo plume. Comme si je pouvais refuser. Mon agent ne cessait de me répéter que j’en faisais toujours trop. Si je continuais, je finirais bien par foutre en l’air ma carrière, qu’il disait ! Etrangement, cette perspective ne me dérangeait même pas. En cet instant, j’avais seulement envie de déguster mon café. Café qu’elle avait visiblement oublié de m’apporter, trop absorbée par ma personne. Voir une célébrité de si bon matin, ce n’était pas donné à tout le monde. « Vous devez vous tromper de personne. » Répondis-je vivement. Première tentative pour passer inaperçue dans un lieu aussi bondé que l’était ce starbucks. Je n’avais aucune envie de signer d’autographe en un si bon matin. Etait-ce trop demandé de pouvoir vivre calmement, sans être dérangé par n’importe qui ? Sans doute. La serveuse plissa un instant les yeux, légèrement confuse. Elle hésita plusieurs fois, me lançant des regards quelques peu insistants, tout en préparant ma boisson chaude. Je détournai les yeux, priant pour que tout ceci se termine rapidement. C’en devenait presque gênant. Elle s’excusa un instant et s’éclipsa quelques minutes dans une salle inconnue des clients. Balayant la salle du regard, personne ne semblait faire attention à moi. Tant mieux. Que cela reste ainsi jusqu’à la fin de la matinée et je serais la demoiselle la plus heureuse sur Terre. La jeune femme réapparut au comptoir. « Oh mon Dieu, mais j’suis sûre que vous êtes Olivia. Vous lui ressemblez tellement. Je ne savais pas que vous portiez des lunettes… Au fait, vous n’auriez pas fait une teinture, par hasard ? » Insista-t-elle, interpellant quelques clients, qui attendaient leur tour. Des coups d’œil vers moi me poussèrent à remettre correctement mes lunettes. Eh merde. Pour la discrétion, on repasserait... « Ecoutez, j’aimerais juste un café… » Répondis-je d’un ton las. Je me la jouais Victoria Beckham, inaccessible et distante, malgré la bonté que transparaissait la serveuse. Elle n’avait pas l’air bien méchante. Au contraire, elle était souriante et chaleureuse. Elle me souriait tendrement, les yeux pétillants, comme un gosse qui découvrait ses cadeaux de Noël avant l’heure. « Oui oui, il arrive. Dites, c’est vrai pour vous et William ? Il est tellement… sexy ! Vous en avez de la chance ! » Continua-t-elle, toujours aussi excitée. Pardon ? Entre William et moi, il n’y avait jamais rien eu d’autres qu’une relation purement professionnelle. C’était un acteur égocentrique, qui plaisait énormément à la gente féminine, et qui ne s’en cachait absolument pas. William, c’était l’acteur préféré des adolescentes depuis qu’il avait tourné dans ce film de vampires, destiné aux pré-pubères. Connu comme un acteur au jeu de rôle plutôt douteux, j’avais finalement rencontré quelqu’un de professionnel, qui tenait assez à sa carrière pour rester sérieux toute une journée de travail acharné. Nous étions le parfait opposé. Pendant que monsieur, s’amusait à draguer tout ce qui était équipé d’un appareil génital féminin, profitant de son rôle de superstar, je préférais rester dans l’ombre avec quelques amis, tout en tentant de ne pas me faire reconnaitre. J'étais plutôt discrète et j'étais bien vite mal à l'aise lorsque l'attention se faisait trop oppressante autour de moi. Cela avait très bien marché jusque-là… Depuis le film pourtant, certains journalistes avaient eu la bonne idée de laisser entrevoir une possible histoire d’amour entre nous. Chose qui avait ravi la plupart de mes fans, mais qui avait également agacé ses multiples groupies. On s’amusait à m’envoyer des félicitations, tout comme des menaces de mort. Tout aurait pu s’arranger avec un démenti, si monsieur-je-vaux-mieux-que-tout-le-monde n’avait pas décidé d’en jouer toujours un peu plus. Des baffes se perdaient… « Je ne vois pas de quoi vous parlez… » Deuxième tentative. Jouer la comédie, c'était plus simple face à une caméra... J'avais envie de pleurer. De disparaitre de la surface de la planète. Je n'étais pas accompagnée aujourd'hui et c'était peut-être la pire erreur que j'avais pu faire. La jeune femme se mit à rire nerveusement, comprenant sans doute que je ne comptais répondre à aucune de ses questions. Heureusement, elle ne chercha pas à en savoir plus. Attrapant un gobelet, elle m’encaissa rapidement et finit tout de même par me demander une photo. Ça m’apprendrait à sortir de chez moi. La prochaine fois, rappelez-moi cette anecdote, que j’aille m’exiler à l’autre bout du pays. Avec une étonnante froideur, j’acceptai tout de même les quelques autographes et photos que l’on me demandait et quittai ce café pour ne plus jamais y mettre les pieds. Il n’était que neuf heures du matin et j’avais déjà besoin d’un verre... Plutôt deux. Et d'une bonne conversation avec Rose.

truth or (almost) dare

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? Qu'il ne doit pas savoir à qui est ce qu'il s'adresse.

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? J'hésite un instant à m'arrêter et puis finalement, je continue mon chemin. Elle a probablement un besoin d'attention, mais ce ne sera pas moi qui viendrais la consoler, surtout si elle attire tous les regards. Je suis assez pourchassée toute la journée et je pense que ça me suffit amplement.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? A chaud, je la gifle et je pars en courant. A froid, je me dis que j'ai bien fait de la gifler et d'être parti en courant. Je veux bien être gentille, mais il y a des limites.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Autrefois, je vous aurai répondu qu'une nuit de folie avec mes amies aurait été un parfait samedi soir pour décompresser après une semaine chargée. A présent, j'ai juste envie de vous dire que tant que je ne suis pas harcelée par le monde entier, ça me va.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? Je ne peux plus. Vraiment. J'ai juste envie de tout lâcher, de m'enfermer dans ma chambre pendant trois ans et ne plus voir personne.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Faites-vous donc plaisir et allez donc révéler tous mes petits secrets aux autres. Je suis certaine qu'en plus de cela, vous y tirerez un très bon prix. Photos à l'appui, vous gagneriez assez pour vous acheter une bague Cartier de vous-même.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Je laisse tomber. Tant qu'il est heureux avec sa copine, c'est ce qui compte. Après tout, je ne pense pas qu'il serait réellement heureux avec une femme pourchassée. Briser les couples, c'est pas mon truc.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquerfort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Je serais décédée d'une mort aussi étrange que celle de Lady Diana. Paix à mon âme.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Truth.

they don't really care about us
De vous à nous, dîtes-nous. Votre personnage a-t-il déjà entendu parler des Trouble Makers ? Si oui, qu'en pense-t-il ? Désapprouve-t-il de leurs actions ou bien serait-il prêt à tout faire pour qu'ils le remarque ? Rêverait-il même d'en faire partie? Ou serait-il prêt à rejoindre le premier anti-fanclub de ces chers TM? À moins qu'il ne s'en foute complètement de leurs activités (raison à préciser)?
Et le Judging Cambridge Club alors, le connaît-il? Si oui, l'audace dont fait preuve ce groupe l'impressionne-t-il ou le révulse-t-il ? Et leurs critiques alors, les prend-t-il en compte ou pense-t-il plutôt qu'elles ne vous servent à rien ? Votre personnage serait-il du genre à vouloir impressionner cette élite et voire même la rejoindre ou aimerez-t-il au contraire la voir disparaître ?

→ Les Troublemakers, vous dites ? J'en ai vaguement entendu parler. Vous savez, je ne m'intéresse pas réellement à ce genre de choses. Je suis passé rapidement voir leur blog et mis à part quelques articles plus ou moins drôles, je pense que certaines personnes doivent réellement se sentir mal aimés pour chercher le regard des autres en postant des conneries pareilles. Dans deux ou trois ans, cet effet de mode sera dépassé. Chacun aura grandi, mûri et toute cette histoire ne sera plus d'actualité. Comme pour tout. En faire partie ? Ça ira, merci.
→ J'ai un avis très mitigé concernant le JCC. D'une part, cela peut pousser certains élèves à donner le meilleur d'eux-même. D'autre part, cela peut devenir un vrai cauchemar. Après, je ne donnerai aucun avis particulier sur ce sujet, ne connaissant aucun membre de cette confrérie, du moins... pas à ma connaissance.


Dernière édition par Olivia M. Foster-Graham le Dim 8 Avr - 19:05, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:07

OLIVIAAAAAAAAAAA
Excellent choix de scénario

Bienvenue parmi nous& bonne chance pour ta fiche. Si tu as la moindre question, n'hésite pas à contacter un membre du staff
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:07

Bon choix de scénario !!!
Bienvenue sur TTR et bonne rédaction de fiche ,)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:11

Citation :
∟ MULTINICKS : j'suis pas encore schizophréne. (a)
Ca ne va pas tarder Twisted Evil
Bienvenue, très bon choix de pévario
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:13

BIENVENUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUE


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:23

A. Basile Cabret a écrit:
Citation :
∟ MULTINICKS : j'suis pas encore schizophréne. (a)
Ca ne va pas tarder Twisted Evil

Je confirme, ça s'attrape bien trop vite

Welcome ! heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:29

L'accueil de fouuuuuu, vous êtes géniaaaaux

LUCAAAAAAAS
Meeerci & je n'hésiterais pas

Meerci Naveeyn, trèèès sympa le prénom.

Meeerci Basile !
Toi, en tout cas, tu m'as l'air très atteint. WHAT A FACE ! Sept comptes, omg

Meeerci Trinity & Heather. heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:31

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuue sur le forum
Très bon choix de pévario avec TERESA
Ah oui la tentation d'avoir plusieurs comptes est MALADIVE ici :p
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:34

Plusieurs comptes? Non, je ne vois pas de quoi vous parlez Arrow

BIENVENUE

C'est un magnifique scéna et Teresa est superbe Bonn chance pour ta fiche, si tu as la moindre question n'héiste pas à harceler le staff ou la team inté
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 19:55

Très bon choix. heart
Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiiiiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 21:32

Binvenue sur TTR ! Excellent choix de pévario. Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 25 Mar - 21:39

Genre nous a on a des multi comptes Arrow

Bienvenuuuuue Bon courage pour ta fiche, n'hésite pas si tu as des questions tout ça
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Lun 26 Mar - 17:10

OMFG (ici William aussi =p )
Bienvenuee parmi nouus et bonne rédaction de fiche (en espérant que tu sois la bonne )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Mar 27 Mar - 21:08

O
M
F
G

(oui, je me trouve drôle, originale et maline Arrow)
Je tiens à préciser tout d'abord que j'aime pas trop les gens qui ont plusieurs comptes, genre cinq c'est beaucoup trop Arrow OUAIS JE SORS
Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue sinon
Superbe choix de scénarioooooooooooooooooooooooooooooooooo
N'hésite pas à passer sur la box, on aime les gens qui passent sur la box
Note aussi que la team intégration, composée de Mark, Bonnie et moi, est là pour toi quand tu veux si tu as la moindre question, on adore les mps donc n'hésite pas
En espérant que tu t'amuses ici
Bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Mar 27 Mar - 21:28

Alors déjà tes initiales gèrent, et ensuite j'adore ton pseudo
en plus teresa est juste magnifiiiiiique. heart Bienvenuuue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Mar 27 Mar - 22:21

Bienvenue Teresa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Mar 27 Mar - 22:29

Bienvenuuuuuuue!
Comme il a déjà été dis, très bon choix de célébrité
Bon courage pour ta fiche cheers
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Ven 30 Mar - 13:35

Aha, vous êtes touuuuus trop adorables, meeerci beaucoup ! heart
Bon, je me pose sérieusement pour finir cette fiche ce week-end et vous rejoindre, vous & vos multiples comptes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Lun 2 Avr - 8:52

OMFG! Bienvenue
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Lun 2 Avr - 23:18

Pourrait-on avoir des nouvelles ? Ta fiche aurait du être terminée dimanche... Je te laisse jusqu'à mercredi pour prendre contact avec nous et nous dire ce qu'il en est !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Mar 3 Avr - 17:54

Merci Diane. heart

Avec la mise à jour, j'ai pas eu l'occasion d'avancer dessus, ce serait possible d'avoir un petit délai, s'il vous plait ? Jusqu'à dimanche ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Mar 3 Avr - 19:02

Ca marche, je note ça
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 8 Avr - 19:10

Meerci pour le délai. WHAT A FACE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   Dim 8 Avr - 19:24

Oliviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiia
J'adore vraiment ta fiche Je valide donc avec grand plaisir, bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.   

Revenir en haut Aller en bas
 
OMFG # → Money doesn't make you happy. I now have $50 million but I was just as happy when I had $48 million.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 2.07 : Dirty Money
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: