Ya gonna be a what now? | Rostan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Ya gonna be a what now? | Rostan   Mer 21 Mar - 0:29

« Carling ce soir, partante? » J'essaie de plonger dans mes souvenirs pour trouver un moment où la réponse à cette question a été non et m'étonne que ce soit encore une question. Pourquoi pas m'envoyer simplement « Carling. » Mais je me fends la peine de répondre un « Bien entendu. » et fais même l'effort de me changer. Bon je me contente de mettre un slim propre et des chaussures qui me font paraître moins microscopique, mais c'est déjà ça. Je hèle un taxi et parviens sans encombres à notre quartier général. Je commande deux mojitos, trouve un coin de table libre, fais dégager une fille bourrée qui voulait faire la causette et envoie un nouveau sms à Tristan « Moi, mon mojito et le tien t'attendons. Si tu tardes trop, ton mojito m'a dit qu'il allait s'en aller. » Quelques minutes plus tard, mon ami s'affale sur la banquette à mes côtés lâche « Merci pour le verre, tu n’auras malheureusement pas l’occasion de le boire. » et dégomme son cocktail à grandes gorgées. Ok, ce soir on boit beaucoup et on rigole pas trop. Message reçu. « Tu me connais trop bien Faure. » Je fais une pause une seconde, puis jugeant que c'est inévitable, pose une question pour lancer la discussion, non sans commander un plateau de vodka à la serveuse « Un soucis dont tu aimerais causer peut-être? »

« Andrea veut adopter la gamine de ma cousine Megan. Du moins je sais qu’il va le faire. Tu me vois moi, père d’une gamine ? Sincèrement Rose, je suis le type qui fout des trucs louches dans les verres des gens. » Pardon? Je manque de m'étouffer en avalant une gorgée de mojito et la jolie serveuse a la bonne idée de se repointer avec les dix shots de vodka légèrement parfumés. Brillante initiative ma fille. Je lui laisse un billet, lui fais signe de s'en aller, avale un des verres. Et un autre. Histoire de bien assimiler l'information. Je coule finalement un regard vers Tristan et réplique « C'est une question rhétorique? Parce que je crois que te dire d'abandonner cette enfant sur le premier perron que tu croises et de déménager sur une île au soleil serait une réponse malvenue, j'aimerai autant éviter. » Un rire mauvais lui échappe alors qu'il lance, sceptique « Andrea veut profiter de cette...opportunité pour fonder une famille. » Je fronce les sourcils et prends le temps de réfléchir une seconde. Qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de madame Faure? Il croyait quoi franchement? Deux cousins homosexuels de 21 ans élevant ensemble l'enfant de leur autre cousine. Les joies de l'inceste, niveau 2. Je m'abstiens de faire une remarque sur ce dernier point, mais n'en pense pas moins. Je me contente de lâcher du bout des lèvres « Cette gamine va avoir besoin d'un bon psy. » Honnêtement, la vie n'est pas forcément simple, mais avec des données de départ aussi mauvaises, la gosse ne peut pas bien finir. Cela dit, elle pourra difficilement faire pire que papa et papa.

« Ne manquerait plus que je te la laisse en vacances et tout espoir de guérison serait anéanti, tata Rose. » J'éclate de rire face à ce surnom ridicule mais mon visage se ferme rapidement. S'ils continuent dans leur délire, une telle chose risque fort de se produire. Et je ne me sens pas tout à fait prête à être appelée Tata par les gosses de mes amis alors que je n'ai même pas encore eu mon premier diplôme. Je fronce les sourcils, reprends un shot et demande en reprenant toute mon sérieux « Mais... C'est sérieux? Enfin j'veux dire, vous comptez adopter l'enfant de votre cousine? J'veux bien faire des efforts pour assimiler l'idée, mais ça va pas être facile à faire avaler à un juge votre affaire. » D'abord, pourquoi diable la cousine ne se débarrassait-elle pas de ce bébé tout simplement? Ou ne le faisait-elle pas adopter par une riche famille infertile au Canada? Quelque chose de responsable et intelligent, comme devrait le faire toutes les mères trop jeunes et inexpérimentées? « Et puis, je parie que c'est encore plus compliqué que ça en a l'air, non? » Parce que le jour où les Faure/Leroy-Duchesne feront dans le simple, moi je me ferais nonne. « Elle a demandé à Andrea de signer des papiers d’adoption, ou peut être même pire, je n’en sais rien, cette histoire me dépasse, je sais juste qu’il l’a fait. » Salut chéri, j'ai adopté notre petite cousine. Normal. Je tends les quelques shoots restants à mon ami et lâche « Quel superbe sens du mélodrame. » Et, inévitablement, j'enchaîne sur les questions qui fâchent en ma qualité de mauvaise amie et sale gosse impolie « Il n'y a pas des gens plus... qualifiés que vous pour s'occuper d'elle? Son père? Des grands-parents? » A peu près n'importe qui sonne comme une option plus viable à ce stade en vérité, mais ça je me garde quand même de le dire.

« Grace n’a pas de père, enfin elle en a un depuis que Megan a été lui dire qu’Andrea était son père. Il n’a pas nié, et elle veut tout le temps être avec lui depuis. » Mes yeux s'écarquillent, ma main tremble et le verre qui contenait mon mojito va s'écraser sur le sol. Je ne relève même pas, ignore le bruit, le serveur qui ramasse rapidement les débris, me tournant simplement vers Tristan et m'écrie, possiblement d'une voix un peu trop forte « Elle a... De quoiiii? » Je secoue la tête et reprends avec un rien de constance supplémentaire « Ugh, tu as vraiment mauvais goût en matière d'homme. » La réplique ne tarde pas « Je ne te permets pas. Andrea est juste un homme de parole. » Ma grimace parle pour moi mais j'en rajoute tout de même une couche « Ben moi je me permets, puisque, visiblement, il donne sa parole aux autres avant de t'en toucher deux mots. Il aurait repeint votre appartement pistache, je dis pas, mais il t'a quand même adopté un enfant dans le dos. » Mon petit doigt me dit que mes paroles, pourtant sensées, raisonnables, logiques et bordel foutrement vraie, ne vont pas être très bien digérées « Nous en avions déjà discuté, il a fait ce qu’il pensait juste de faire, je n’étais pas encore prêt c’est tout. Tu m’excuseras mais j’ai envie de boire et pas casser du sucre sur le dos de mon mari. » Argh. Mari. Enfant. Discuter. Prêt. Responsabilité. Pourquoi ai-je cette discussion? J'ai 21 ans putain, je ne suis pas sensée avoir assisté au mariage de mon meilleur pote de fac et parler gamins. Je suis sensée m'inquiéter pour mon essai sur les relations russos-germaniques pendant la guerre froide et boire l'équivalent de mon flux sanguin en alcool fort. Et quelqu'un doit bien dire à Tristan qu'il s'engage dans quelque chose qui le dépasse et qui un jour lui éclatera au visage. Malgré toute l'affection que j'ai réussi à avoir pour Andrea, je n'arrive pas à imaginer que lui et Tris puissent se rendre heureux à long terme. Evidemment, un gosse leur fera gagner du temps. Mais un jour, demain ou dans quinze ans, la complexité de leur relation, leur situation familiale aberrante, tout ça reviendra les attaquer de plein de fouet. Je pousse un soupir las et lâche de but en blanc « Tu n'es pas prêt et tu n'as pas à l'être. Vous faites une erreur Tristan. Mais c'est la votre. Alors oui, buvons en souvenir de ta liberté perdue. » Je hèle le serveur et commande une bouteille de champagne, dans un geste plus symbolique que provocateur en vérité. Je sais que je ne me suis pas très bien fait comprendre et que si tout ceci devait arriver aux oreilles d'Andy, ou si j'étais amenée à devoir lui parler de cette situation, les deux cousins finiraient par me détester. Mais je sais aussi que j'ai raison. Et ça, tout leur amour ne me le fera pas oublier. Tant pis s'ils ne comprennent pas.

Il ne répond rien, ce qui chez Tristan est une manière déguisée de rendre les armes. Il ne peut pas m'opposer de contre argument valable car il pense comme moi au fond. Tout a été beaucoup trop vite. Et maintenant c'est trop tard. Faure est beaucoup trop fier, buté et loyal pour revenir sur ses décisions et le sort en est jeté comme dirait Jules César. Peut-être un jour, l'usure finira par l'avoir. Mais si on jette une gosse perdue dans l'équation, tout incapable qu'il est, Tristan ne lui tournera pas le dos. S'il y a bien un truc qui peut le faire réagir, c'est réveiller ses petits soucis avec l'image du père. En clair, cette soirée qui se finit dans un silence triste arrosé de champagne marque clairement la fin d'une époque. En plus, dès la fin de l'année il aura sa licence et cherchera sans doute du travail. Pour subvenir aux besoins de sa famille. Mon Dieu, comment en sommes-nous arrivés là? « Je vais rentrer Andrea m’attend. » Sa voix me tire de mes songes et je me contente de hocher la tête, le laissant filer. Voilà. Et maintenant?


Dernière édition par Rose M. Foster le Jeu 29 Mar - 23:46, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Ya gonna be a what now? | Rostan   Mer 21 Mar - 0:32

« Moi, mon mojito et le tien t'attendons. Si tu tardes trop, ton mojito m'a dit qu'il allait s'en aller. » Le mojito n’aura en l’occurrence pas besoin de faire des kilomètres, puisque je suis déjà devant le Carling Je sors du taxi, et me jette sur la banquette ou je trouve Rose et son verre bien entamé. « Merci pour le verre, tu n’auras malheureusement pas l’occasion de le boire. » Je hausse un sourcil et en avale une gorgée conséquente, plongeant complètement dans le stéréotype du type qui vient se torcher pour parler. Ce soir, je ne veux pas finir sobre. « Tu me connais trop bien Faure. » Une sourire en coin se dessine sur mes lèvres, je crois qu’elle a déjà saisi. « Un soucis dont tu aimerais causer peut-être? » Autant faire dans le cash, j’avale une nouvelle gorgée, et attaque. « Andrea veut adopter la gamine de ma cousine Megan. Du moins je sais qu’il va le faire. Tu me vois moi, père d’une gamine ? Sincèrement Rose, je suis le type qui fout des trucs louches dans les verres des gens. » Pire. Rose manque de s’étouffer, et ça ne m’étonne pas. Une serveuse vient nous apporter de quoi tenir la soirée. Rose paye, et ajoute. « C'est une question rhétorique? Parce que je crois que te dire d'abandonner cette enfant sur le premier perron que tu croises et de déménager sur une île au soleil serait une réponse malvenue, j'aimerai autant éviter. » Je ricane, malheureusement Andrea a déjà pris la décision pour nous deux. Je sais que c’est un homme de parole qui ne faillira pas à sa promesse. « Andrea veut profiter de cette...opportunité pour fonder une famille. » Je sais déjà ce qu’elle pense, et je ne préfère autant le dire, ne pas me figurer tout les petits commentaires sardoniques qui doivent animer son esprit et qui seront synthétisés d’ici quelques secondes par un commentaire très résumé mais pas moins rosironical. « Cette gamine va avoir besoin d'un bon psy. » Je soupire, puis souris. Évidemment elle a raison. Ses « parents » sont tous deux pas franchement net, il ne faudrait pas s’attendre à ce qu’elle survive à pareille tare sans y laisser des plumes. « Ne manquerait plus que je te la laisse en vacances et tout espoir de guérison serait anéanti, tata Rose. » L’ensemble paraît irréaliste, et pourrait prendre place tout à fait normalement dans quelques années, j’arrive même plus ou moins à l’imaginer avec son livreur de pizza.

« Mais... C'est sérieux? Enfin j'veux dire, vous comptez adopter l'enfant de votre cousine? J'veux bien faire des efforts pour assimiler l'idée, mais ça va pas être facile à faire avaler à un juge votre affaire. » Je n’y connais rien en droit, mais il semble qu’Andrea et Megan aient pris la situation en main tous les deux. Tout cela m’échappe tellement. « Et puis, je parie que c'est encore plus compliqué que ça en a l'air, non? » Je hoche la tête, comprendre Megan ou même Andrea s’avère difficile pour moi. « Elle a demandé à Andrea de signer des papiers d’adoption, ou peut être même pire, je n’en sais rien, cette histoire me dépasse, je sais juste qu’il l’a fait. » Rose me tends de quoi tenir, alors qu’elle lance un joyeux. « Quel superbe sens du mélodrame. » qui se veut compatissant. « Il n'y a pas des gens plus... qualifiés que vous pour s'occuper d'elle? Son père? Des grands-parents? » A peut près tout le monde sauf son père. Dois-je lui dire que Megan a été entrer dans l’esprit de la gosse que son père n’est autre que Monsieur Leroy Duchesne que j’ai épousé ? Me voilà maintenant dans le rôle de la méchante belle mère qui n’aura manifestement pas le temps pour elle. « Grace n’a pas de père, enfin elle en a un depuis que Megan a été lui dire qu’Andrea était son père. Il n’a pas nié, et elle veut tout le temps être avec lui depuis. » La révélation lui fait un choc et son verre vient s’éclater sur le sol. Le serveur s’approche pour ramasser tandis qu’elle beugle presque. « Elle a... De quoiiii? »  J’avale un verre, mais Rose renchérit. « Ugh, tu as vraiment mauvais goût en matière d'homme. »
Je tique, ce n’est pas le genre de remarque qui passe. Je me réserve le droit de faire mes propres commentaire sur mon mari, mais n’apprécie pas des masses qu’on s’en autorise des de la sorte. « Je ne te permets pas. » je réponds piqué au vif. « Andrea est juste un homme de parole. »

Elle grimace, me donne la désagréable impression de dire du mal de l’homme que j’aime. « Ben moi je me permets, puisque, visiblement, il donne sa parole aux autres avant de t'en toucher deux mots. Il aurait repeint votre appartement pistache, je dis pas, mais il t'a quand même adopté un enfant dans le dos. » Je sais qu’il a fait ce qu’il pensait juste et je ne vais pas remettre en cause sa décision. Ce qui est fait est fait et ce qui importe à présent, c’est bien comment je vais gérer la situation. « Nous en avions déjà discuté, il a fait ce qu’il pensait juste de faire, je n’étais pas encore prêt c’est tout. Tu m’excuseras mais j’ai envie de boire et pas casser du sucre sur le dos de mon mari. » J’espère être clair, mais la situation ne ravit par Rose, qui semble craindre que je ne lui dépose l’enfant demain pour le goûter. Entendre éternellement parler en mal d’Andrea commence en revanche à m’agacer et je prie pour qu’elle cesse. Elle commande une bouteille de champagne et s’écrie de très mauvaise foi. « Tu n'es pas prêt et tu n'as pas à l'être. Vous faites une erreur Tristan. Mais c'est la votre. Alors oui, buvons en souvenir de ta liberté perdue. » Je soupire bruyamment et me sers un verre que je dégomme très rapidement. La fin de la soirée a des airs de carling tout à fait ordinaire et pourtant Rose a raison. Les choses vont changer, trop vite, et je suis incapable de dire si j’ai envie que ces changements s’opèrent ou si l’envie de rester l’enfant irresponsable que je suis me domine encore. L’heure tourne cependant et la culpabilité m’étreint alors qu’en jetant un œil sur mon portable, je vois ses nombreux appels en absence. Je suis marié maintenant, le choix est peut être déjà fait. « Je vais rentrer Andrea m’attend. » Je quitte le carling, il est 2 heures du matin.
Revenir en haut Aller en bas
 
Ya gonna be a what now? | Rostan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.
» Everything's gonna be ok # ft Nora (Terminé)
» ➺ IF I'M GONNA DIE, I WANNA STILL BE ME.
» You're Gonna Pay [- Cameron -]
» ๑ This is the part of me that you're never gonna ever take away from me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: