❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Mar 28 Fév - 17:44




kael zachary helgeland & rose margaret foster
❝ the big day is coming... & i need a suit! ❞

Assis à mon bureau en train de réaliser mon montage du dernier tournage effectué à l’université, la tornade Stowe débarque dans ma chambre sans prévenir. Carolyn retira vivement mon casque pour que je puisse l’entendre… ah si j’avais pu le garder ! Depuis quelques jours, elle était en crise, et non pas parce qu’elle était dans sa mauvaise période féminine… le grand jour était sur le point d’arriver, et elle était vraiment sur les nerfs, comme si elle allait exploser à n’importe quel moment ! « TOI ! », elle me montre avec son doigt menaçant, alors qu’il n’y avait que moi dans la pièce… « TU VAS RAPIDEMENT TE TROUVER UN COSTUME POUR LE MARIAGE ! J’ai fouillé dans ton placard, et il n’y a rien qui puisse faire l’affaire pour que tu sois mon cavalier ! » Elle avait vraiment osé fouiller dans mon placard ? Je me m’y à réfléchir, « Mais… » « NON ! Il n’y a pas de mais ! Tu n’as pas le choix et tu vas y aller dans l’heure qui vient. », elle me coupait encore la parole. Je n’avais plus vraiment le choix, sinon j’allais être poignardé dans la nuit par la tornade Stowe. Sans dire un mot, je me lève de ma chaise pour chercher mon portable sur le lit. « Attends tu fais quoi là ? » « Et bien, je me prépare pour aller en ville pour m’acheter ce foutu costume ! » « Ah, car tu crois que je veux que tu portes un costume qui vient de la première boutique d’Oxford ? Non Non Non ! Tu vas à Londres, et tu seras avec Rose, je lui ai envoyé un message ce matin ! Tu vas la chercher dans une demi-heure et vous aller à Londres pour te trouver un VRAI costume ! » Elle avait vraiment tout coordonné ! « OK, très bien ! Je vais manger rapidement, et je vais aller chercher Rose, et à mon retour, j’aurai mon costume en main ! Je ferai de mon mieux pour trouver le costume digne d’être ton partenaire. » Qu’est-ce qu’il ne fallait pas dire pour satisfaire et rassurer Carolyn !

Après avoir avalé hâtivement mon sandwich et mon café, j’attrape mon portable et mes cigarettes pour me rendre chez Rose. Knock Knock La porte s’ouvre et j’entends Rose me dire d’entrer dans l’appartement. « Donc on va à Londres pour faire du shopping… Super! » L’idée de faire du shopping ne m’emballait absolument pas! J’ai plus l’habitude de me rendre à Camden Town pour chercher dans les friperies. Carolyn m’avait interdit de me rendre là-bas, dans mes magasins habituels ! Cependant, je voulais vraiment faire plaisir à Caro en trouvant un bon costume ; il est vrai que l’idée de me rendre à ce mariage ne m’enchantait pas, mais j’avais accepté d’être son partenaire ! Dans un sens, trouver ce costume avec l’aide de Rose me soulageait, et puis, il y a toujours de bonnes surprises lorsque l’on sort que tous les deux ! « On fait ça rapidement par contre, j’ai pas envie de passer des heures à jouer à la poupée! Comme ça on pourra aller boire un café après! »



Dernière édition par Kael Helgeland le Dim 8 Avr - 0:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Mar 28 Fév - 21:41

Je me traîne hors de mon lit à regrets, observant mon Blackberry comme s'il s'agissait d'un nuisible qui n'a rien à faire dans mes oreillers. C'est probablement le cas, d'un point de vue de sécurité scientifique, mais c'est surtout le message qu'il contient que j'aimerai fuir. Toutefois, contredire Carolyn Stowe n'est pas une bonne idée, déjà en temps normal, mais encore moins en ce moment. Avec le mariage d'Andrea et Tristan, dans lequel elle s'est impliquée corps et âme dans un but sans doute partiellement thérapeutique, la jeune femme devient absolument invivable. Je plains beaucoup ce pauvre Kael qui doit subir sa présence vindicative et gueularde quotidiennement. Dieu merci, ma colocataire à moi est du genre discrète. Et souvent absente par ailleurs. Mais c'est justement de Kael dont il s'agit, je suis chargée de le conduire jusqu'à Londres -enfin métaphoriquement, je ne conduis pas moi- et de lui trouver le costume idéal pour la cérémonie. Inutile de dire que traîner mon cher petit rockeur du dimanche adepte du vintage dans un magasin de luxe promet d'être une partie de plaisir. Je soupire d'avance mais me résigne à prendre une douche rapide, car connaissant Caro, elle va le houspiller dans les minutes qui viennent et il ne tardera pas à débarquer.

J'enfile un pantalon, un chemiser et un blazer, me prépare une tasse isotherme emplie de café noir légèrement sucré, constate que je n'ai pas le temps d'avaler quelques barres de céréales et on frappe finalement à ma porte. C'est ce que j'appelle du timing. J'ouvre rapidement et lui crie d'entrer, avant de sautiller jusqu'à ma chambre, en quête de ma seconde botte. Il se plaint, marmonne, bref rien d'étonnant, c'est un homme que l'on emmène faire du shopping. J'ignore royalement ses protestations - on en a pas fini sinon - et demande sans détour « T'as un peu d'argent ou on doit prendre le bus comme des pauvres? » Il en est hors de question, je suis prête à lui payer un ticket en première, mais plus jamais je ne reprendrais le bus entre Oxford et la capitale. La campagne anglaise ne vaut pas un si long trajet. Mais non, Monsieur est venu préparé. Je m'empare de mon sac à main, vérifie que c'est le bon et que j'ai l'essentiel (portefeuille, porte-monnaie, clopes, portables, clés) et lui sert un sourire radieux « Et ben on est partis ! »

Nous marchons rapidement jusqu'à la gare, je nous paie deux tickets, histoire de voyager dans des conditions décentes et nous montons in extremis à bord du wagon. Je traîne mon compagnon jusqu'au restaurant, la nourriture dans les trains est peut-être insipide mais j'ai besoin de me nourrir. J'avale avec enthousiasme des substances jaunes dégoulinantes, sur les cheveux de Caro au plat et du bacon trop huileux sous l'oeil dubitatif de Kael. Je compense cette pauvre excuse de déjeuner par un chewing-gum fort et nous arrivons finalement à destination. Je jauge mon ami du regard, essayant d'estimer combien de temps il tiendrait une séance de shopping de luxe. Pas longtemps. Je prends le parti de limiter la casse et propose « Harrod's? Comme ça on fait qu'un seul magasin avec un peu de chance. » L'argument fait mouche et quelques stations de métro plus tard, nous voilà dans le célèbre magasin. Nous faisons quelques détours, mais trouvons le bon rayon et je regarde l'enfilade de costards, sourcils froncés, la mine sérieuse. Une vendeuse nous aborde avec son sourire trop blanc, ses cheveux blonds filasses et ses faux seins et je l'envoie gentiment paître. Ce sera assez dur comme ça, pas besoin d'une chieuse sur le dos.

Je me tourne vers Kael, pose mes mains sur mes hanches et, malgré ma taille liliputienne, parvient à le regarder de haut. « Bon pas de total look blanc, pas de rayures, pas de carreaux, pas de cravates venues d'un autre temps, pas de bretelles, pas de signes cabalistiques quelconque, pas d'excentricité mal venue, pas de provocation, pas le droit d'être plus beau que les mariés. Donc de la sobriété. Trois pièces noires, chemise blanche, cravate noire, pas de Docs. Des objections? » Y a plutôt pas intérêt, mais le connaissant, il trouvera peut-être à redire. Etant donné que Stowe lui mène la vie dure, il va sans doute profiter de mon immense bonté pour jouer les fortes têtes. Mais il se trouve que moi aussi je tiens à cette union, même si je n'en fais pas tout un fromage et que je ne suis pas certaine de sa réussite sur le long terme. Néanmoins, je me garde bien de faire part de toutes les pensées qui m'assaillent et regarde mon ami dans le blanc des yeux, patiente.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Jeu 1 Mar - 1:08

« T'as un peu d'argent ou on doit prendre le bus comme des pauvres? » Que voulait-elle insinuer, que je n’étais pas assez prévenant pour penser à ramener de l’argent ?! J’avais déjà pris le bus par le passé, et c’était sûrement l’une des plus surprenantes de mes expériences. N’ayant pas accès à une voiture facilement, j’avais bien entendu pensé à ramener de l’argent ! Dans un sens, j’avais déjà affaire à la tornade Stowe tous les jours, je ne voulais pas que la rafale Foster soit sur mon dos ! Alors que Rose était en train de rassembler toutes ses affaires, j’allais rejoindre la cuisine pour prendre une boisson dans le réfrigérateur, puis je m’affale dans le canapé en l’attendant. Aucune envie de partir faire du shopping, ah si je pouvais faire autrement… « Et ben on est partis ! » Je tourne la tête vers elle, qui arbore un sourire radieux comme si elle s’amusait de la situation. « Ai-je vraiment le choix? Je n’ai pas envie de me faire abattre par Carolyn dans mon sommeil! » Nous marchons tous les deux en direction de la gare afin de nous rendre dans le centre de Londres. Je n’ai pas compris pourquoi, mais Rose paya nos deux billets de train, pourtant, à l’appartement, je lui avais bien dit que j’étais venu avec mon argent. Seulement, j’avais pris assez d’argent pour un billet de seconde classe. À mon avis, Rose n’avait aucune envie de passer son heure autour de gamins hurlant et pleurant –ce que je peux comprendre aisément !–. Et voilà que mademoiselle avait une petite faim ; elle m’emmène jusqu’au compartiment restaurant… alors que je traîne les pieds, préférant rester à place pour dormir. Comment pouvait-elle engloutir ce genre de nourriture si écœurante même en ayant aussi faim ?! Hors de question, je préfère ne pas la regarder, et boire ma boisson en attendant que le temps passe…

« Harrod's? Comme ça on fait qu'un seul magasin avec un peu de chance. » Avec un peu de chance ? Car il va me falloir de la chance pour trouver un costume ?! Je sens très très très mal cet après-midi, un très mauvais feeling ! J’avais prévu le coup, je sentais qu’on allait se rendre dans les magasins huppés de Londres. Carolyn m’avait choisi comme son cavalier, je devais être à sa « hauteur » sinon la tornade Stowe allait s’abattre sur moi une nouvelle fois. « Avec de la chance, la première tenue sera la bonne ! Mais là… je n’y crois absolument pas ! » Nous arrivons quelque temps plus tard devant Harrod’s. Rien que la vitrine puait l’argent ! Silencieux et perplexe, j’avançais dans l’établissement au côté de Rose. Je la laissais mener la danse, je n’étais pas spécialement dans mon élément, beaucoup plus habitué à me rendre à Camden à commercer bec et ongles pour une paire de Docs. Rapidement, nous nous faisons limite harponner par l’une des vendeuses peroxydées. J’émis un léger sourire, finalement, la journée pourrait être plus fun ! Cependant, Foster l’envoie sur les roses, « Rose ! Elle voulait nous aider, la pauvre ! » Elle avait bien compris où je voulais en venir, mais elle ignora mes paroles pour mettre en route les recherches à ce foutu costume ! Le dos rond, traînant les pieds dans le magasin, je suivais Rose comme son ombre… elle s’arrête pour se lancer dans un monologue. Pas de bretelles ? Pas d’excentricité ? Sobriété, c’était le maître mot de la séance shopping… et ce mot là, ne faisait absolument pas partie de mon vocabulaire ! Mais, alors que je voulais émettre quelques refus sur son speech, principalement, sur les bretelles, elle enchaîna rapidement, et m’acheva ! « Trois pièces noires, chemise blanche, cravate noire, pas de Docs. Des objections? » Pas de Docs ?! Je baissai le regard vers les dites Docs qui étaient à mes pieds. Je relevai la tête, et plantai mon regard dans le sien. Un combat de regard s’ensuivit… « Mais bien sûr que j’ai des objections ! Je suis ok pour les trois pièces noires et pour la chemise blanche! Par contre, cravate noire ? Je ne vais pas à un enterrement non plus ! De la couleur ! Et là… non absolument pas d’accord, je veux mes Docs. Je n’ai pas envie de ressembler à un pingouin de la tête aux pieds ! Je ne cèderai pas pour les docs ! Hors de question. » Elle n’avait pas le droit de retirer mes chaussures ; mais j’avais la légère appréhension qu’elle puisse appeler Carolyn pour savoir si j’avais le droit de les garder… et la connaissant, ce n’était pas dans son intention de me les laisser. Je regarde Rose qui voulait répliquer, mais je pose ma main sur sa bouche avant qu’elle ne parle, « Il n’y a rien à réfuter ! Cherchons d’abord ce foutu costume pour qu’on en finisse au plus vite ! » Alors que Rose menait la danse depuis le début, je pris les devants. En avançant dans les allées, je pris plusieurs costumes que je trouvais, sans pour autant les aimer. Malgré tout, j’avais envie d’un bon costume que je pouvais porter de temps à autre pour certaines occasions. Mais, trois pièces ? Etait-ce réellement nécessaire ?! Je suis du genre patient, surtout pour la réalisation de mes montages pour la fac, mais là, ma patience avait des limites. J’attrape un costume gris anthracite plutôt sophistiqué et je tourne la tête vers Rose, « Je pense que celui-ci fera l’affaire ! »



Dernière édition par Kael Helgeland le Sam 7 Avr - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Dim 4 Mar - 6:30

Spoiler:
 

Kael s'offusque gentiment quand j'envoie royalement bouler la vendeuse, mais j'ignore sa remarque, fouettant l'air de ma main à la fois pour que la blonde peroxydée aille voir ailleurs et pour balayer les paroles de mon ami. Non, nous ne sommes pas là pour nous amuser et rendre les vendeurs en plastique de cet immense magasin complètement dingue. J'aimerai aller au plus vite, d'une part je sais que traîner dans des boutiques de luxe en quête d'un costume n'a rien pour plaire à ce cher Kael. Et d'autre part, jouer les baby-sitters pour punk du dimanche perdu à Kensington ne m'enchante pas plus que ça. Cela dit, nous savons l'un comme l'autre qu'il n'y a pas plus mauvaise idée que de contrarier Freija Carolyn Stowe. Surtout quand le mariage de l'homme de sa vie approche. Et que son cavalier n'a pas de costume décent. Ma tâche est lourde, Kael n'a qu'à suivre lui. Je me doute qu'il sera difficile à convaincre, mais j'ai de l'expérience quand il s'agit de s'occuper des têtes de mule à tendance rebelle. J'ai connu plus dur que de débarrasser de grands garçons de leurs petits accessoires fétiches. Et la clé pour mener quelqu'un où l'on veut est des plus simples à trouver.

En donnant une liste d'interdictions plus longue que mes deux bras, en prenant un ton menaçant, avec sourcils froncés et mains sur les hanches, je me donne un air méchant et Kael s'opposera forcément. Mais il ne le fera pas en bloc, il choisira ce à quoi il tient le plus, le défendra bec et ongles et je céderai gentiment sur ce point et ce point uniquement. L'art du compromis sans passer par la discussion. J'ai été à bonne école question duplicité, manipulation et autres joyeuses techniques pour avoir ce qu'on veut en faisant le moins d'efforts possibles. Comme je m'y attendais, il s'arrête net et manque de nous faire un scandale digne des plus belles drama queen que je connaisse - oui je parle d'Andy & Caro, qui d'autre? - et pose un droit de veto pour ses très chères Docs. Je masque un sourire, je l'aurais parié. Il demande un peu de couleurs dans tout ça et je fronce le nez, incertaine vis à vis de ce qu'il entend par là. Après avoir poussé un long soupir, je lève les yeux au ciel et en vient donc à céder, sans avoir l'air d'y toucher. « Bon je suppose que tu seras assis au milieu d'un tas de gens et que personne ne regardera tes pieds, donc à la limite pourquoi pas des Docs. Ca peut apporter une touche d'originalité... » Je laisse ma phrase en suspens, fait mine de douter et sort une carte redoutable de ma manche « Enfin cela dit, si Carolyn réfute et décide de te faire la peau après ça, je nierai toute implication. Et question couleur, on verra, ça dépend de ce qu'on trouve. » Il s'emporte, commence à jurer un peu. Bien, fort bien, le plus vite ce sera fait, le mieux ce sera pour tout le monde je présume. Je pense que Kael a un seuil de tolérance des lieux suintant l'argent à jeter par les fenêtres assez limité.

J'arpente donc les rayons d'un pas rapide, décrochant quelques vêtements, les reposant, jaugeant, évaluant. J'attrape finalement une chemise blanche, élégante, bien taillée et qui irait au corps mince et effilé de mon ami. Armani. Je me masse la tempe, doutant qu'il accepte d'investir autant dans un simple bout de tissu. Je fouine, dégote finalement quelque chose de semblable, estampillé d'un créateur bio-hippie-propre-écolo-amateur de weed-panda loveur au nom inconnu et imprononçable. Trois fois moins cher et du coton bio. Parfait. Du coin de l'oeil, je vois Kael farfouiller lui aussi et mettre la main sur un beau costume gris. Gris. Encore une fois, compromis. Pas de blanc, pas noir pour ne pas faire trop triste. Je visais personnellement du bleu marine mais gris, soit, ça marche aussi. Il manque un petit quelque chose cela dit. Je l'imagine avec ses fameuses Docs et fait la grimace. Passe encore. De toute façon je sais que tous les talents de persuasion du monde - et Dieu sait que j'en possède - ne suffiront pas, alors autant lui donner l'illusion qu'il a son mot à dire dans cette affaire. Je m'approche, ne dis rien et fouille un peu plus en profondeur dans la rangée de costumes derrière nous. Je dégaine à mon tour un costume, d'une teinte similaire, mais un peu plus clair car l'anthracite lui donnait vraiment un teint abominable. Et puis, trois pièces cette fois. Mieux coupé. Plus élégant, plus adapté pour un mariage. Surtout un mariage de cette envergure. Bref, vraiment le costume idéal.

Je souris presque timidement, lui tend costume, chemise et jette quelques cravates dans le lot puis demande « Et celui-là? C'est toujours gris, mais il est mieux fait, il t'irait mieux que l'autre. La veste s'ajusterait mieux. » Prenant une mine un rien suppliante, je le regarde avec des yeux pétillants et ajoute « Tu veux bien l'essayer quand même? Il faut que je vois avant qu'on achète. » Enfin qu'il achète. J'étais prête à investir dans des billets de train pour fuir la seconde classe, mais je n'allai pas dépenser un centime pour le cavalier de quelqu'un d'autre. Même si nous avions disons, de très bons rapports et qu'il aurait l'air sublime dans une tenue un peu plus décente. Mais je me garde bien de le lui dire, gardant les flatteries pour quand le costume sera essayé, adopté et mis dans un sachet en papier. Crier victoire trop vite serait bien présomptueux et même moi et ma légendaire arrogance nous ne nous y risquerons pas tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Sam 7 Avr - 23:19

Ce n’allait pas être si évident de me trouver un costume : il doit me plaire, plaire à Rose et Caro, et qu’il ne me ruine pas, sinon j’allais me faire engueuler par Carolyn si je ne peux pas payer le loyer du mois ! Je ne pouvais pas flancher face à Rose, après tout, ce n’est pas un petit bout de femme qui allait me mener à la baguette ! Dans un sens, j’avais réellement envie de trouver un costume qui allait me rendre plus charmant ! On ne va pas se leurrer, c’est un mariage où vont se trouver de nombreux jeunes célibataires hommes ou femmes qui seront émues par l’union d’Andrestan ! « Bon je suppose que tu seras assis au milieu d'un tas de gens et que personne ne regardera tes pieds, donc à la limite pourquoi pas des Docs. Ca peut apporter une touche d'originalité... » Elle accepte donc que je garde mes Docs, mais elle tient à me prévenir qu’elle niera toute implication face à Carolyn, si elle décide d’intervenir pour que je ne mette pas mes docs ! De toute façon, si j’arrive à trouver un costume qui plaît à Caro, j’arriverais à lui trouver une solution pour qu’elle me laisse porter mes Docs !

Après avoir trouvé le costume gris anthracite, qui sur le portant, me plaisait bien, Rose s’avance vers moi avec un autre costume. Trois pièces… je pense que je ne vais pas avoir le choix sur cela ! La veste s’ajustera mieux à mon corps ? Je ne comprends toujours pas les questions de mode… même si bien entendu j’aime être propre sur moi. Mais, niveau style vestimentaire, je reste du genre friperie de Camden Town, à dénicher des pièces que personne n’aura ! Elle me regarde, limite à faire la moue pour me motiver à essayer le costume qu’elle m’avait choisi ! Face à elle, je la regarde dans les yeux, « Comme tu as pu le voir, je ne sais pas quoi choisir… » Je prends dans les mains le costume gris qu’elle m’avait trouvé, « Alors pendant que je vais essayer celui-ci, tu vas chercher tous les costumes que tu souhaites que j’essaye. Bien sûr, évite de m’en prendre une cinquantaine, je n’aurais absolument pas la patience pour faire la poupée. » Je tente d’utiliser une nouvelle technique, lui faire plaisir, et d’essayer tout ce qu’elle veut que je porte. Je me faufile jusqu’aux cabines d’essayage, et tandis que je rentrer dans l’une des cabines, je regarde discrètement le prix du costume que Rose m’a trouvé… Je plisse les yeux… Le prix pour un costume de cette envergure, c’est de la folie ! Je contiens l’envie de crier au scandale au directeur du magasin, de nous faire débourser tellement d’argent pour un bout de tissu. Qui sait, je vais peut-être pouvoir le revendre par la suite ! Après avoir enfilé le costume, je sors de la cabine, et je me regarde dans la glace… Soit, il est vrai que la veste s’ajuste bien… que j’ai moins l’air de sortir d’un concert Punk-Rock ! « ROOOOSE ! RAMENE TON JOLIE PETIT CUL! » J’émis un léger rire, elle a horreur lorsque je dis cela, mais je sais qu’au fond d’elle, elle est flattée!

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Dim 8 Avr - 2:12

Kael consent miraculeusement à se laisser guidé et à essayer le costume que j'ai soigneusement sélectionné pour lui. Il m'enjoint à continuer à fouiner, tout en précisant bien qu'il ne jouera pas les top-models toute la journée et qu'il aimerait beaucoup sortir d'ici au plus vite. Je n'ai pas l'intention de m'attarder non plus, entraîner un homme de mauvaise humeur dans une virée shopping de luxe n'était pas dans ma liste des choses les plus divertissantes à faire le samedi après midi. Je sens bien qu'il tente de me faire plaisir et d'abréger son supplice, comme je fais de mon mieux pour donner l'illusion du compromis et ne pas avoir l'air de lui imposer quoique ce soit. Finalement, notre volonté commune d'en finir au plus vite et de faire les choses bien pourraient nous mener rapidement hors de ce magasin aux allures , certes sophistiquées mais un tantinet austères, il faut bien l'admettre.

Je m'éloigne un peu, fais mine de passer dans quelques rayons et mets quand même la main sur un des costumes bleu foncé que j'avais repéré en arrivant. Je doute que cela lui plaise, le gris avait l'air de parfaitement lui convenir. Mais je prends soin de prendre un costume outrageusement élégant et bien taillé et au prix mirobolant. Comme ça, l'autre aura presque l'air d'un achat raisonnable à côté. J'en viendrais presque à admirer ma propre ruse quand un cri grossier raisonne dans toute l'aile et fait tourner quelques têtes outragées. Je grince des dents, mais ne peut m'empêcher de sourire en arrivant à sa hauteur. Avec sa tronche de faux rebelle super fier de lui, il me fait presque oublier que j'avais la ferme intention de lui faire une piqûre de rappel au sujet des bonnes manières. « Sale gosse va ! Ceci étant, tu me fais encore un coup comme ça et je t'en retourne une, je fais à scandale niveau Stowe et j'te plante là pour le week-end. »

Je détaille alors sa tenue, qui lui sied comme un gant, Docs ou pas, je dois bien l'admettre. J'esquisse un sourire approbatif et jette le costume bleu dans les bras de la vendeuse, qui a la mauvaise idée de passer par là. « Je voulais t'en faire essayer un autre, mais celui est absolument parfait. Il va le prendre mademoiselle, il a l'air divin non? » Je souris de toutes mes dents à la jeune assistante, qui se laisse pas démonter par mon changement d'humeur et approuve vivement « Oh oui, cette coupe vous va à ravir monsieur, vous faites un couple charmant. » J'éclate de rire et balaie les paroles de la blonde peroxydée d'un geste de la main « Vous êtes adorable, mais non, nous ne sommes pas ensemble. Enfin peut-être ce soir, mais pas là tout de suite. » Je souris encore, imperturbable et présentant un air de jeune fille de bonne famille des plus convaincants « Bref, on le prend. Rhabille-toi mon chou, je t'attends à la caisse avec mademoiselle. » Je m'éloigne vers le comptoir en prenant l'employée par le bras, devisant gaiement à propos de comment cette couleur fait merveilleusement bien ressortir les yeux de mon non petit ami. Si elle est interloquée ou choquée, elle cache sacrément bien son jeu et mérite amplement le salaire conséquent que le grand magasin lui verse. Dommage que je ne m'en sois pas aperçu plus tôt, nous aurions pu nous amuser à essayer de lui faire perdre son stoïcisme professionnel. Bah, tant pis, l'efficacité est le maître mot de notre expédition shopping après tout !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Dim 8 Avr - 18:02

Face au miroir dans le costume que Rose vient de me choisir, je me dis que finalement, le choix de costume ne sera pas tellement un supplice. L’un et l’autre avions une folle envie d’écourter ce moment, afin de ne pas passer tout notre samedi après-midi dans les magasins… et quel magasin ! Une musique d’ascenseur dans les cabines, des vendeurs sautant sur vous lorsqu’on foule le pas de la porte. En attendant Rose, je me regarde dans le miroir, à contempler un vent de fraîcheur dans mon style grâce à ce costume. Je ne pourrais pas donner raison à Rose lorsqu’elle allait arriver ! Ok, elle avait trouvé la tenue parfaite pour ce genre de mariage et d’être à la hauteur au côté de Carolyn.

Rose arrive enfin aux cabines, avec l’envie de me gifler pour l’avoir appelé de cette manière. Un scandale et me planter pour le week-end ? Elle n’osera même pas le faire ! Quoique… Elle me regarde, portant un autre costume dans les bras. Rose tourne autour de moi quelques secondes ; et finalement, elle approuve son choix ! Je n’aurai donc pas à passer mon après-midi à jouer la poupée de Rose, et cela me va parfaitement ! Elle lance le costume dans les mains de la vendeuse… alors que celle-ci nous appelle « un couple charmant ». Je rigole légèrement et m’approche de Rose. « Vous êtes adorable, mais non, nous ne sommes pas ensemble. Enfin peut-être ce soir, mais pas là tout de suite. » La vendeuse nous regarde, puis, non discrètement, je pose la main sur les fesses de Rose, « A vrai dire… cela dépend de quel point de vue ! ». Rose tourne rapidement la tête vers moi, en retirant vivement ma main de son fessier. Les deux jeunes femmes s’éloignent de moi pour aller vers les caisses en m’attendant. Je me retourne vers le miroir, « hmm, je vais devoir payer autant pour ça !? » Une autre vendeuse passe par là, et se glisse derrière moi, « Je vous conseille vraiment de l’acheter… Beaucoup payeront pour vous retirer ce bout de tissu de votre corps ! Je serai première dans la liste. » Je me retourne vers elle, la vendeuse avait ce sourire séducteur. C’était le nier de dire que cette vendeuse savait comment vendre les choses ! Elle se retira des cabines, et je me faufilai dans ma cabine pour me changer. Je rejoignais Rose qui était en train de discuter avec la vendeuse qui nous pensait en couple. Je pose le costume à côté de la caisse, « C’est un bon investissement ! Mais je vais devoir travailler deux fois plus au Cinéma pour pouvoir payer le loyer ! » Je pose les yeux sur Rose, « Je t’avais dit qu’il fallait aller à Camden Town, je t’aurai trouvé le même costume quatre fois moins cher et je serai tout autant divin comme tu l’as si bien dit. » Je donne avec légèrement de regret ma carte bleue à la jolie vendeuse, puis je regarde Rose avec le regard qui lui dit ‘tu as intérêt à te faire pardonner pour me faire dépenser autant d’argent pour ce costume !’. Ma nouvelle tenue à présent dans un sac qui même lui suinte l’odeur de l’argent et du luxe, nous sortions de l’établissement. « Un café avant de partir ? Aussi adorable que tu sois, tu te proposes de me le payer, bien entendu ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Mar 1 Mai - 14:32

Alors que je m'amuse à jouer avec les nerfs de la pauvre vendeuse, Kael entre dans la partie et pose allégrement sa main sur mon noble séant, ce qui ne manque pas de choquer la pauvre fille et de m'irriter quelque peu. Enfin, cela m'amuse dans le fond, mais il faut bien admettre que ce n'est pas vraiment le lieu pour ce genre de démonstration d'affection. Je fronce donc des sourcils et le réprimande d'une tape, envoyant valser sa main baladeuse. Mais au moins, nous nous sommes fixés sur un choix de costume et nous perdrons le moins de temps possible. Parce que le motif officiel de notre escapade est certes l'achat d'un costume pour le mariage de l'année mais nous avons l'un comme l'autre des idées plus drôles et moins formelles en tête. Et le plus vite il aura fait chauffer la carte bleue, le plus vite on pourra profiter de l'anonymat qu'offre la ville et du confort que donnent mes moyens financiers non négligeables. Il commence à râler à cause des sommes qu'il aura eu à investir aujourd'hui, mais je m'éloigne avec notre vendeuse, bavardant gaiement du temps charmant qu'il a fait récemment et de la stature gracieuse de mon non petit-ami dans son beau costume. Nous ne sommes visiblement pas les seules à apprécier la vue, une autre jeune commerciale lui fait du gringe, ce qui semble le décider à payer et à en finir une bonne fois pour toute. Il arriva finalement à la caisse, où la vendeuse nous adressa un sourire tendre et amusé, tandis qu'il rouspétait sans fin. Je prends mon air le plus snobinard, soupire avec autant de conviction possible, même Kael ne manquera pas d'intercepter mon regard moqueur et mon sourire en coin et lâche d'un air désabusé « Veuillez l'excuser mademoiselle, il vient des bas-fonds de la capitale, il n'a aucune idée de la valeur des choses et encore moins une connaissance de base des règles de bienséance. Que voulez-vous, il est bien fait de sa personne mais il reste un prolétaire. » La pauvre fille me regarde avec une mine outrée et ahurie, visiblement profondément choquée par mon jugement et mes remarques acides. Je me retiens d'éclater de rire, minaude en imitant Carolyn dans un battement de cils, tandis qu'il se décide enfin à payer. Je sais qu'il va falloir que ce week-end soit en mesure de lui faire oublier cet achat forcé, mais il me remerciera quand sa colocataire s'affichera avec un tant soit peu de fierté à son bras. A moins qu'elle s'emporte, pique une crise, découpe le costume et lui en rachète un. C'est une possibilité à ne pas écarter, on parle de Stowe quand même. Mais je préfère ne pas soulever cette éventualité et me contente de lui adresser un sourire resplendissant « Bien évidemment, je t'offre un café et un week-end au paradis, c'est la moindre des choses. Enfin, dans un Bed and Breakfast de luxe à côté de St James Park, mais c'est presque ça quoi. Ne me remercie pas vraiment, ça me fait plaisir. » Je m'empare de sa main et l'entraîne dans les rues de Londres et nous nous enfonçons dans le métro pour nous diriger vers un café de Soho dont je le sais friand. Je suis quand même bien bonne, dans le genre amie dévouée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   Ven 25 Mai - 23:57

Que voulez-vous, j’ai des principes bien définis –en règle générale– et payer pour un costume trois-pièces avec mes deux dernières payes m’hérisse le poil. En passant une dizaine de minutes dans mes boutiques habituelles de Camden, je suis certain de trouver le même costume pour bien moins cher. Mais quoi dire à Rose ou même à Carolyn, elles n’en démordront pas. Je dois assister à un mariage qui était à la limite du déraisonnable, et avec des mariés que je ne porte pas réellement dans mon cœur. Pourquoi j’avais accepté la demande Carolyn ?! Ah oui, je me souviens ! Elle n’est certes, pas du genre à supplier les personnes, mais, je savais qu’en refusant sa proposition j’allais recevoir les foudres Stowiens durant des semaines et des mois ; et puis sa moue qu’elle m’avait fait pour tenter de me convaincre… Je suis faible ! Oui, je suis faible face à certaines femmes, et je ne le cache pas. Carolyn a toujours bien compris comment je fonctionne, et elle me manipule à merveille. Je ne lui en veux pas, elle sait comment arriver à ses fins avec moi, et c’est aussi une chose que j’apprécie avec elle.

Son regard en disait long. Je sens venir l’humour spécial de Rose ; elle sait bien user de sa parole, et joue à merveille avec les mots ! Un léger rire que j’étouffe le plus rapidement… venir des bas-fonds de Londres, elle n’y va pas avec le dos de la cuillère. Elle sait très bien que rien ne me gênera dans ses paroles, qu’il m’en faut beaucoup pour me vexer ou encore pour me choquer. Un prolétaire ?! Là, elle y va fort, mais son court monologue a eu le don de faire réagir négativement la vendeuse, sûrement choqué par les propos de ma partenaire. « Veuillez l’excuser à son tour… Elle a toujours des avis très arrêtés ! Je suis un peu comme sa bonne action du week-end, une sorte de charité, pour se donner bonne conscience. Mais elle sait bien se faire pardonner par ses petits écarts de parole ! » J’affiche un large sourire en passant de nouveau ma main sur les fesses de Rose, tout en faisant un clin d’œil à la serveuse. La vendeuse, toujours aussi choqué, nous adresse un au revoir, sûrement en espérant que ce soit la dernière fois qu’elle nous voit dans sa boutique.

Un week-end au paradis ? Je suis très intrigué, et du coup, je peux en savoir plus sur les plans que Rose nous a préparé pour le week-end! Elle a donc tout prévu pour le week-end, et le prétexte d’acheter un costume hors de prix lui permet de se faire pardonner en m’emmenant dans ce Bed & Breakfast. Passer tout le week-end avec Rose, seul à seul, je serai capable de payer notre chambre à tous les deux… Mais je vais éviter de le dire à haute voix, elle pourrait être capable de me prendre au mot, et mon compte en banque ne pourrait pas suivre les goûts de luxe de mes amies. Avant de partir pour Saint James-Park, nous faisons un détour par Soho, pour retrouver un café que j’affectionne parfaitement. Elle aussi, elle sait comment je suis et comment faire pour me redonner le moral et surtout se faire pardonner.

THE END
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael   

Revenir en haut Aller en bas
 
❝ the big day is coming... i need a suit! ❞ Rosael
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama;Change is coming to america
» dark days are coming ♌ SAGISIUS
» Guess who's coming to dinner ( Nathaniel, K. Emily & Alden )
» The White Dragon is coming [PV Meï]
» Fanfic "Evil is coming"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: