Because the night belongs to lovers - CHANMA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Because the night belongs to lovers - CHANMA   Ven 24 Fév - 15:25

Il m'avait invité à danser et le rose avait dû me monter aux joues au moment d'accepter. Pour le coup nous avions l'air aussi empoté, timide et maladroit l'un que l'autre mais j'étais plus qu'heureuse que ce soit lui qui ai pris cette initiative. La première chose que je m'étais dit en passant mes bras autour de son cou pendant qu'il posait ses mains sur mes hanches était que les hauts talons, très hauts avaient été une merveilleuse idée. Je souriais bêtement dans la pénombre en essayant de rester un maximum concentrée sur le rythme de la chanson. Je ne savais pas exactement à quel moment j'avais commencé à me sentir vraiment bien dans ses bras mais j'étais sûre d'une chose, je ne voulais pas que cette chanson se termine. Non je ne voulais pas avoir à me détacher de lui, devoir le regarder dans les yeux et lui dire quelque chose du genre « C'était très bien. » Ce serait ridicule. Depuis le temps que j'avais attendu qu'une telle occasion se présente ! Chandler avait fait plus que sa part ce soir en venant mes chercher avant la soirée et en m'invitant à danser. C'était à moi de jouer. A la fin de la chanson tu ne réfléchis pas Gem, tu l'embrasses. Facile à dire... Mais je voulais vraiment le faire. J'allais le faire. Il n'y avait plus qu'à attendre que la chanson se termine. En reconnaissant les dernières notes je me mis sur la pointe des pieds pour être prête et...

BLACK HOLE


Plus de lumière, plus de musique, plus rien. La salle fut tout d'un coup plongée dans l'obscurité la plus totale. Complètement prise au dépourvue je m'écartai de Chandler en gardant toujours sa main dans la mienne histoire de ne pas le perdre dans l'agitation grandissante qu'engendrait cette coupure de courant. Mince ! Bien. Super. Ce n'est pas comme si tout mon plan tombait à l'eau. Une pulsion Thompson (ça ne pouvait être que ça) me fit prendre une décision en à peine deux secondes. « On peut prendre l'air un peu ? » demandai-je à Chandler et sans même attendre sa réponse je l'entrainai déjà à l'extérieur après avoir bien sûr réquisitionné nos manteaux au passage. Une fois dehors je me demandai bien pourquoi j'avais décidé de l'emmener dans la rue, là où il faisait froid et où il n'y avait personne, pas un chat, pas une âme qui vive. Très romantique dis donc. Mais je le voulais pour moi toute seule un moment. Si nous étions restés nous aurions été obligé de plaisanter un peu avec tout le monde sur le manque de chance pour qu'une coupure de courant se produise à quelques heures seulement du compte à rebours avant la nouvelle année. Et c'était hors de question. Ça faisait bien trop longtemps que Chandler et moi ne nous étions pas retrouvé seul à seul. L'occasion ne se représenterait pas de si tôt, sûrement par gène de notre part à tous les deux. Je n'étais pourtant pas timide, lui non plus apparemment mais... Mais je crois que j'étais tellement amoureuse de lui depuis toutes ces semaines qu'il m'était impossible de faire quoi que ce soit de censé. Un silence gêné s'installa tandis que nous restions côte à côté dans la rue balayée par un vent frais de décembre. C'est lui qui rompit la glace « Lemon va être tellement déçue... ça fait un mois qu'elle ne pense qu'à cette soirée ! » Je ne pus m'empêcher de sourire. Ah si Lemon et Rose nous voyaient maintenant, elles nous pousseraient sûrement l'un vers l'autre. Ça simplifierait surement la situation. « Sauf si on trouve quelque chose pour lui changer les idées... » Non, stop. Trop de sous-entendu tue le sous-entendu. « On marche un peu ? » Bonne idée, je commençais à avoir un petit peu froid à rester sur place en plein courant d'air. Nous commencions notre marche silencieuse quand il ajouta : « Il est 23H30, on a un peu de temps devant nous avant la nouvelle année ! » Il fallait vraiment que je fasse quelque chose, cette situation ne pouvait plus durer. « C’est marrant je trouve, qu’on se retrouve tous les deux… Non. Enfin je veux dire que… Je suis contente d’être avec toi là maintenant. » N’importe quoi, je disais vraiment n’importe quoi. « Pas pour la coupure de courant hein, ça non, c’est nul, c’est… Pauvre Lemon. Mais euh… » Grands Dieux. Je paniquais, je ne trouvais plus mes mots, qu’il fasse noir dehors malgré les quelques réverbères était plutôt une bonne chose, personne ne pourrait remarquer que mon teint avait dû virer au rouge tomate pour la deuxième fois ce soir. Je ne sais pas vraiment si il sentit ma gène mais il m'attrapa la main et me dit en rigolant : « Te fatigue pas, moi aussi je me fous de la soirée, on consolera Lem à un autre moment. De toutes les manières c'était un peu trop téléphoné pour moi tous ces gens identiques qui se déhanchent vaguement au rythme d'une musique d'intérêt discutable, ils auraient du demander aux jumping cucumbers de faire le show. A part le Bill Withers de la fin c'était euuuuh... Enfin de la bonne musique. » C'était de la bonne musique... En effet, mais ça avait été un plus que ça pour moi ! Seulement je commençais à pas mal connaitre Chandler et si je ne me trompais pas, il était aussi mal à l'aise que moi avec cette situation ! « J'aime bien aussi. C'était chouette de danser sur cette chanson ! » Avec lui surtout. C'était chouette parce que c'était avec lui. Je tenais toujours sa main serrée dans la mienne tandis que nous marchions dans cette rue déserte. « Et sinon, il fait beau hein ! » Euh... Oui, je crois que c'est clair et net, ou il est très mal à l'aise ou il a bu un coup de trop. La deuxième option était peu probable, j'étais restée à ses cotés toute la soirée et nous n'avions pris qu'un verre ou deux. J'optais donc pour la première en pensant qu'à cet instant précis il était l'être le plus adorable du monde. « Il fait nuit. » répondis-je du tac au tac avant d'essayer de me reprendre. « Mais il fait beau ! C'est agréable ! » Combien de temps allions nous jouer à ça ? Je tirai sur son bras pour l'amener sur un banc en face de nous et je m'assis tout contre lui. Si Lucy me voyait elle serait morte de rire, je le savais. Jamais elle n'aurait laissé une affaire aussi longtemps. Il était grand temps que je prenne les choses en main ! « Je... » t'aime ? « Il ne nous reste pas beaucoup de temps avant 2012, vous avez une dernière volonté Chanler Williams ? » J'avais très nettement approché mon visage du sien. « Une dernière volonté hein ? Euuuuh… » J’hochai la tête pour approuver. « J’en sais rien. Et toi ? » J’essayais de continuer à sourire mais je n’étais plus du tout sûre de moi. Au point où j’en étais autant tenter ! J’étais pratiquement assise sur ses genoux, le bout de mon nez effleurait presque sa joue et je n’arrivais rien à répondre. Peut-être parce qu’il n’y avait rien à dire. Après tout ce temps c’était sans doute le moment d’agir au lieu de penser ou de parler. « Ben… Y aurait bien quelque chose… » Et sans vraiment réfléchir, je posai timidement mes lèvres sur les siennes. Dire que j'appréhendais sa réaction n'était qu'un euphémisme : j'étais morte de trouille. Je me répétais sans cesse « Au pire Gem tu mets tout ça sur le dos de l'alcool. S'il te repousse, tu exploses de rire, tu fais semblant d'être complétement bourrée et tu danses dans la rue en chantant Lemon Tree pour le lui prouver. » A la fin de notre premier baiser, nos regards se croisèrent enfin et je compris à son sourire que je n'avais pas fait d'erreur et que je n'aurais pas à m'égosiller la voix dans une rue déserte d'Oxford. Il passa sa main dans mes cheveux pour m'embrasser une nouvelle fois. La chanson ridicule de Disney résonna dans ma tête comme si des haut-parleurs la projetaient dans tout Oxford : « Dreaaaaaaaaaaam cooooooooomes truuuuuuuuuue » Je lui souris timidement en espérant qu'il rompit le silence car je ne trouvais rien de constructif ou romantique à dire sur le moment, mon blocage émotionnel n'était pas encore terminé. « Il est 23h59, et je viens de vivre le plus beau moment de l'année. Il était temps » J'explosai de rire en enroulant mes mains autour de sa nuque et en lui caressant le cou du bout de mes doigts gelés. « On a quand même choisi un moment particulièrement romantique, l'année 2012 commence plutôt bien, je crois... Enfin je trouve, enfin je ne sais pas ce que tu en penses... » Phrase magnifiquement bien construite et pertinente qui plus est. Je me mordis la lèvre pour m'empêcher de m'enfoncer dans un monologue ridicule d'hésitation.

UC


Dernière édition par Gemma H. Thompson le Jeu 12 Avr - 19:27, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Because the night belongs to lovers - CHANMA   Lun 27 Fév - 2:21

Il m’a fallut une heure et six coupes de champagne pour me convaincre de l’inviter à danser. J’ai bien choisi mon moment puisque c’était le premier slow de la soirée : Ain’t no sunshine, une de mes chansons préférées, même si je ne l’admettrais jamais. Je sers Gemma contre moi avec un air de débile heureux. Je ferme les yeux et me concentre. Mes talents de danseur, pourtant assez extraordinaires (faut voir comme je suis fort à Just Dance), sont souvent remis en cause et je sens bien que ce n’est pas le moment de réduire en bouillie les jolis escarpins de ma cavalière (et accessoirement les jolis pieds qu’il y a à l’intérieur). L’idée que cette chanson puisse se finir me fait limite peur. Qu’est ce que je suis censé faire après ça ? L’embrasser ? Mon dieu. J’en meurs d’envie mais je ne veux pas brusquer Gemma. Pas elle. Je réfléchis comme je peux. Lorsque les dernières phrases de Bill Withers retentissent, je ne me suis toujours pas décidé. Je m’apprête à me ridiculiser quand toutes les lumières ainsi que la musique s’éteignent. Je soupire et murmure. « Wow, dieu existe !»

J’ai l’impression de me réveiller d’un rêve. Tout le monde crie et cherche ses amis. Je serre un peu plus fort la main de Gemma, hors de question de finir la soirée et de commencer 2012 sans elle. « Gem ? Reste avec moi hein ! On sort ? » Elle ne semble pas entendre ma remarque. « On peut prendre l'air un peu ? » Discussion de sourds, bonjour. Je m’apprête à répondre oui, mais avant que j’aie eu le temps de prononcer ce simple mot je suis déjà dans la rue. Avec Gemma. Je plisse les yeux pour m’habituer à la lumière des réverbères qui éclairent la rue. « Lemon va être tellement déçue… ça fait un mois qu’elle ne pense qu’à cette soirée ! » Je regarde Gemma, dans sa jolie robe et je me rends compte qu’au fond, je me fous parfaitement de cette soirée. Au contraire, cette coupure de courant me permet de passer du temps tout seul avec Gemma. J’aurai bien le temps de consoler ma cousine plus tard. « On marche un peu ? » Je jette un œil à ma montre. « Il est 23H30, on a un peu de temps devant nous avant la nouvelle année ! » « C’est marrant je trouve, qu’on se retrouve tous les deux… Non. Enfin je veux dire que… Je suis contente d’être avec toi là maintenant. Pas pour la coupure de courant hein, ça non, c’est nul, c’est… Pauvre Lemon. Mais euh… » Je ris doucement et attrape sa main. « Te fatigue pas, moi aussi je me fous de la soirée, on consolera Lem à un autre moment. De toutes les manières c’était un peu trop téléphoné pour moi tous ces gens identiques qui se déhanchent vaguement au rythme d’une musique d’intérêt discutable, ils auraient du demander aux jumping cucumbers de faire le show. A part le Bill Withers de la fin c’était euuuuh » Incroyable. Super. Le meilleur moment de l’année 2011. « Enfin de la bonne musique. » Je souris, gêné. Je raconte n’importe quoi. Nous marchons quelques mètres en silence, je cherche vaguement un sujet de conversation sans en trouver. « Et sinon, il fait beau hein ! » Le douze, tu sors Williams. « Il fait nuit. Mais il fait beau ! C'est agréable ! » Je hoche la tête, comme si elle avait dit quelque chose de particulièrement brillant. Je m’auto désespère. Comment est-ce possible d’être seul avec une fille aussi géniale et de ne rien réussir à sortir d’autre ? Mon dieu. Je prends ma respiration à plusieurs reprises comme si j’allais dire quelque chose et me retiens à chaque fois. J’ai déjà fait assez de dégâts avec mes histoires de climats, assez rit. Gemma me tire par un bras et nous nous asseyons sur un banc. « Je... » Je hausse un sourcil. « Il ne nous reste pas beaucoup de temps avant 2012, vous avez une dernière volonté Chanler Williams ? » Je ris. « Je m’appelle Chandler, avec un d ! » Je passe un bras autour de ses épaules, l’air de rien. Mon cœur s’arrête et un demi million de scénarios catastrophes défilent dans ma tête, mais elle ne dit rien, je respire un grand coup. « Une dernière volonté hein ? Euuuuh… » Toi. Ce mot ne sort pas de ma bouche. Je n’y arrive pas. Le risque est trop grand pour moi. Je me contente de sourire bêtement. « J’en sais rien. » Tu parles. « Et toi ? » Elle reste silencieuse un instant. « Ben… Y aurait bien quelque chose… » Je hausse les sourcils et prends un air intéressé. Elle se rapproche encore un peu de moi et pose ses lèvres sur les miennes. Mon cœur bat à une vitesse jamais atteinte auparavant, je mets une bonne seconde à comprendre ce qu’il se passe. J’embrasse Gemma. O. M. F. G. Nous nous séparons avant que j’ai eu le temps de réaliser. Je souris, passe la main dans ses cheveux et l’embrasse de nouveau. Je pense à cette phrase cucul la praline des romans à l’eau de rose, « j’aurai voulu que ce moment dure toujours », et comprends pour la première fois sa signification. Nous nous séparons une nouvelle fois. Je la serre contre moi, tout sourire. « Il est 23h59, et je viens de vivre le plus beau moment de l’année. Il était temps »

uc
Revenir en haut Aller en bas
 
Because the night belongs to lovers - CHANMA
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wednesday Night Raw # 60
» Perfect night ♪
» Snow Night [F, Clan de Glace]
» Monday Night Raw #46 - Carte
» Friday Night Smackdown - 23 Décembre 2011 (Carte)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: