lieux d'expression, de joie et de bonheur w/ January Grace Goodwin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: lieux d'expression, de joie et de bonheur w/ January Grace Goodwin   Lun 19 Déc - 16:52

January Grace & Trinity
« sing it, if you dare »

« Je ne sais pas si c’est comme pour les crêpes, mais la première était ratée. Au suivant. » Je jette un regard désespéré à cette bande d’incapables qu’on m’a refourgué cette année. Je ne sais honnêtement pas ce que je vais faire de ça, et la seule chanteuse potable auditionnée pour l’instant s’avère être cette miss parfaite insupportable que j’ai moi même engendrée. On se demande d’ailleurs comment. Je prends quelques notes et relève la tête. « Rachel Berry montre leur l’exemple un peu. C’est sinistrement mauvais. » Je fais signe à January-Grace, parce que oui cet d’abruti d’Owen lui a donné un nom complètement ridicule, et croise les bras en espérant qu’elle ne me serve pas de chant de Noël. Je déteste Noël. « En hommage à Rachel Berry, puisque Miss Landsbury semble apprécier son talent autant que le mien. » Je lève les yeux au ciel, je suis glee de très près à mes heures perdues et je mise sur l’un de ces affreux chant de Noël qui ont à mon sens pollué l’épisode. Plein de bons sentiments, à gerber, on peut dire qu’ils ont fait fort cette année. Mes doigts s’entremêlent, et je l’écoute cependant attentivement, sa performance ayant au moins le mérite de comporter des notes justes et bien placées, un talent familial sans nul doute. Je ricane intérieurement. « It's coming oooon Christmas, they're cutting doooown trees. They're putting uuuup reeinder and singing sooongs of jooooy and peace. Oh I wish I had a riiiiver, I could skaaaate awaaay ooooon... » J’applaudis aussi théâtralement que possible, lorsque la chanson s’achève. « Voilà quelqu’un qui a compris l’esprit de Noël, tu peux te rasseoir Berry, tu as le solo. » J’avise de nouveau l’assemblée et ajoute. « Pas de réclamations à faire ? Parfait. » Personne n’ose réellement se manifester et c’est presque tant mieux. Ils font de la figuration dans cette chorale c’est pas possible. « Et sinon à part Miss Goodwin, d’autres personnes ici savent chanter juste ou la chorale de Cambridge est vouée à une mort lente et douloureuse si notre starlette se présente au Casting d’X-FACTOR ? » Je hausse les sourcils tandis qu’une certaine lève timidement la main. Je l’avise et l’interroge du regard.

« J’aimerai essayer ? » « La scène est à toi. » Elle prends place là ou se tenait January quelques minutes auparavant et tente une version pas fantastique mais pas moins potable de Someone like you. Prestation faite, je vais de mon petit commentaire. « Tu ferais bien de bosser tes aigus si tu veux la place de Rachel, mais c’est pas mauvais. » Je lui adresse dans un élan de bonté, un sourire encourageant et m’adresse de nouveau à l’assemblée. « Comme vous pouvez le voir peu d’entre vous sont capables d’assurer une chanson pour la compétition, par chance, nous avons quelques bons éléments, mais par pitié, si vous n’êtes pas capables d’éblouir par votre plasticité vocale, je vous conseille en attendant d’aller directement vous inscrire aux cours de danse du professeur Logan en sortant de celui-ci. Ca doit être aussi joli à écouter qu’à regarder. » De toute évidence, ce n’est pas Steele qui leur préconiserait de l’exercice physique, pas vraiment son genre. « Autre chose, il va nous falloir plus de talents bruts dans cette chorale, et faire dans la campagne d’information. Puis-je compter sur vous pour me dénicher ça ? Freddie Mercury pourrait rejoindre le camp adverse d’après ce que j’ai pu entendre au Carling samedi. » Et ce gosse était relativement impressionnant.

Comme il fallait s’y attendre c’est Berry qui commente, je pourrais la trouver foutrement agaçante à toujours intervenir si ce n’était pas la seule performer de cette chorale. Sans elle nous sommes fichus, et inconsciemment sans doute, j’éprouve une certaine fierté à ce que ce soit le cas, bien que le résultat n’est très certainement pas de mon fait. Ce bon vieux Owen aura réussi quelque chose dans sa vie. Sacré Owen. « Freddie Mercury, dîtes-vous ? Qui est cette personne qui mérite une telle comparaison ? » « Un petit frisé gay qui chante vraiment pas mal du tout et qui vit à Oxford. Je tairais les détails croustillants que j’ai appris en buvant un verre avec son père au bar pour votre bien personnel. » Je hausse les épaules et poursuis. « Toujours est il que si il rejoint leur maudite chorale, on pourrait avoir du soucis à se faire, parce qu’entre lui, la latino et le castrat, je dois vous annoncer mes chérubins, qu’on risque de se ramasser sévèrement. » Ils acquiescent en silence. Aucun d’entre eux ne semble avoir d’idée lumineuse à nous faire partager, mais tout cela était sans compter ma très réactive petite progéniture dont le cerveau fonctionne décidément très bien malgré le fait que je l’aie porté. « Si je vous disais que j'ai un moyen pour nous de mesurer la concurrence et dénicher de nouveaux membres sans en avoir l'air, à la fois, pouvez-vous m'assurer que j'aurai votre appui auprès de l'administration de l'université pour rendre ce que je vais vous proposer possible ? » Je hausse un sourcil et décroise les bras décidément intéressée. Je hoche la tête pour l’inciter à continuer en la gratifiant d’un presque naturel. « L’administration m’adore. J’adore l’administration, tu peux continuer. » Un sourire amusé se greffe sur mes lèvres. Je lui ai peut être transmis un bon patrimoine génétique. J’avais même arrêté de boire et de fumer pendant neuf mois. Une horreur.

Nouveau monologue, j’espère pour cette petite que ce brave Owen a glissé une bouteille d’eau dans son petit sac. Quand on y pense je n’aurais peut être pas été si pitoyable. « Noël arrive et quoi de mieux pour Noël que d'organiser un événement musical réunissant les deux villes ? Mieux que ça, une oeuvre de charité. Faire un concert gratuit n'intéresse que rarement. Dès qu'il s'agit de payer pour des places, tout le monde s'y intéresse. Les gens en parlent, les médias en parlent. Oxford et Cambridge invitent leurs élèves à chanter pour la bonne cause ! Tous les gains réalisés par la vente des billets seraient versés à une organisation philanthropique, évidemment. Et puisque l'idée vient de Cambridge, nous pourrons proposer que l’événement se fasse ici. Étant à la tête de l'association Oxbridge, je me propose pour aider à l'organisation de l’événement. Et vous, la responsabilité de tout événement musical vous revient naturellement. Qu'en dîtes-vous ? » Je déteste la charité et tout ce qu’y s’y rapporte, et l’idée d’être l’instrument de tout ce bon sentiment dilapidé joyeusement dans les cœurs de pauvres petits rêveurs utopistes, me donne la nausée, mais je dois admettre que l’idée est ingénieuse, notamment pour ce qui est de glorifier mon image au passage. Les gens adorent ce genre de trucs, bon pas moi, mais après tout qu’importe, si jouer la bonne samaritaine peut servir mes intérêts. « Berry tu es un petit génie. Faisons donc ça. Je m’occupe de Steele, elle et moi somme très amies. » Je souris presque bienveillante, bien que je ne connaisse absolument pas cette femme. Mieux vaut sans doute qu’ils le croient si je veux mener à bien mon idée d’intimidation à mener en parallèle. L’esprit de Noël, je veux bien le subir, mais je dois gagner. Après le piètre échec de ma comédie musicale, je dois remonter sur le devant de la scène et ne surtout pas me faire voler la vedette par une pauvre petite chanteuse aphone. « Cependant, j'ai une condition. » Je me redresse, qu’est ce qu’elle va me demander encore ? « Je t’écoute! » C’est à se demander qui est le professeur ici.

« Plus de comparaisons avec qui que ce soit. Ni Rachel Berry, ni quiconque d'autre qui pourrait possiblement vous venir à l'esprit. Vous m'appelez soit par mon nom de famille, soit par mon prénom. Comme je vous respecte et vous appelle Miss Landsbury, j'estime avoir le droit d'être respectée en retour. Tout comme tout autre personne présente dans cet auditorium d'ailleurs. » Du discours Goodwien tout craché. Que de valeurs morales, c’est alarmant. Je fronce les sourcils et l’avise de nouveau. « C’était un petit surnom affectif, il ne fallait pas t’en formaliser ma mignonne. » Je lui offre un sourire tout à fait étrange et reprend à l’adresse de tout le monde. « Maintenant que ce petit détail est réglé j’aimerai qu’on reprenne l’entraînement. Je vous ai justement choisi un morceau que j’affectionne beaucoup et qui a fait un carton quand il est sorti Rolling in the deep ! Miss Goodwin prendra le lead et vous autres vous travaillerez les choeurs. La semaine prochaine nous tenteront un mash-up avec une autre chanson et j’auditionnerai un seconde personne pour accompagner cette jeune fille. Autant dire que j’attends de vous une pratique quotidienne et des exercices fait régulièrement à la maison. » Je me lève et m’avance vers eux pour distribuer des partitions à chacun.

RP TERMINE santa
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: lieux d'expression, de joie et de bonheur w/ January Grace Goodwin   Mar 20 Déc - 2:06


Ca-tas-trophique. Pourtant, c'était bien parti. Hélas, à un certain moment, elle a manqué de près une note. Et elle a senti, je l'ai vu sur son visage, elle l'a bien senti. Alors elle a essayé tant bien que de mal de continuer. Sauf que lorsque tu chantes O' Holy Night et que tu rates une note, tu ne peux plus te rattraper. Tout déraille et tu te retrouves à chanter tellement faux que l'audience préfére mourir que continuer d'écouter le massacre. Nora termine sa chanson sur une note bien loin de la bonne note de fin et Cruella la rembarre aussitôt par une phrase bien sentie. La jeune fille manque d'éclater en sanglots et quitte la scène, traumatisée de sa propre performance, je suppose. Ca ne serait malheureusement pas la première fois. Cette fille n'est décidément pas faite pour les solos. « Rachel Berry montre leur l’exemple un peu. C’est sinistrement mauvais. » Rachel Berry ? Et puis quoi encore. Je lui adresse un sourire ironique et rejoins la scène. Elle veut du Rachel Berry ? Elle va en avoir. J'indique au pianiste que je change de chanson et lui confie à voix basse le titre de ma chanson, tenant à faire la surprise à ma chère prof. Les premières notes de piano résonnent dans l'auditorium. « En hommage à Rachel Berry, puisque Miss Landsbury semble apprécier son talent autant que le mien. » dis-je, théâtrale, un sourire aux lèvres, avant d'entamer ma chanson. « It's coming oooon Christmas, they're cutting doooown trees. They're putting uuuup reeinder and singing sooongs of jooooy and peace. Oh I wish I had a riiiiver, I could skaaaate awaaay ooooon... » Je chante chaque mot, comme si c'était mon histoire que je partageais avec toutes ces personnes. Je deviens Joni Mitchell venant de rompre avec son amour de l'époque. Se mettre dans la peau du personnage est la clé de toute performance réussie.

Elle applaudit. « Voilà quelqu’un qui a compris l’esprit de Noël, tu peux te rasseoir Berry, tu as le solo. » Berry, encore. Pour peu, je lui dirais « Merci Miss Corcoran. » mais ça serait reconnaître le lien sanguin qui nous lie. Cette femme est une inconnue, cette femme est une criminelle. Je l'ai toujours renié comme elle m'a renié mon père et moi et je continuerai toujours de le faire. Je retrouve ma place au troisième rang et l'écoute attentivement. « Et sinon à part Miss Goodwin, d’autres personnes ici savent chanter juste ou la chorale de Cambridge est vouée à une mort lente et douloureuse si notre starlette se présente au Casting d’X-FACTOR ? » Je lève les yeux au ciel et me retiens de commenter à haute voix. Une brave nouvelle étudiante lève sa main. J'espère sincèrement pour elle qu'elle sait chanter sinon elle s'apprête à vivre le plus atroce moment de toute sa vie.

Pas mal. Elle doit encore travailler la maîtrise de sa voix. Elle avait l'air mal à l'aise cependant tout au long de la performance. C'est pas une chose que les spectateurs aimeraient regarder. « Tu ferais bien de bosser tes aigus si tu veux la place de Rachel, mais c’est pas mauvais. » Je lui adresse un regard mauvais en entendant la référence à Rachel Berry mais elle ne le voit pas. Elle reporte finalement son attention sur nous. « Comme vous pouvez le voir peu d’entre vous sont capables d’assurer une chanson pour la compétition, par chance, nous avons quelques bons éléments, mais par pitié, si vous n’êtes pas capables d’éblouir par votre plasticité vocale, je vous conseille en attendant d’aller directement vous inscrire aux cours de danse du professeur Logan en sortant de celui-ci. Ca doit être aussi joli à écouter qu’à regarder. Autre chose, il va nous falloir plus de talents bruts dans cette chorale, et faire dans la campagne d’information. Puis-je compter sur vous pour me dénicher ça ? Freddie Mercury pourrait rejoindre le camp adverse d’après ce que j’ai pu entendre au Carling samedi. » Je fronce des sourcils et pose à haute voix la question que je ne dois pas être la seule à me poser « Freddie Mercury, dîtes-vous ? Qui est cette personne qui mérite une telle comparaison venant de votre part ? » « Un petit frisé gay qui chante vraiment pas mal du tout et qui vit à Oxford. Je tairais les détails croustillants que j’ai appris en buvant un verre avec son père au bar pour votre bien personnel. » Charmant. « Toujours est il que si il rejoint leur maudite chorale, on pourrait avoir du soucis à se faire, parce qu’entre lui, la latino et le castrat, je dois vous annoncer mes chérubins, qu’on risque de se ramasser sévèrement. » Elle marque un point. Je réfléchis pendant quelques instants. « Si je vous disais que j'ai un moyen pour nous de mesurer la concurrence et dénicher de nouveaux membres sans en avoir l'air, à la fois, pouvez-vous m'assurer que j'aurai votre appui auprès de l'administration de l'université pour rendre ce que je vais vous proposer possible ? » « L’administration m’adore. J’adore l’administration, tu peux continuer. » Parfait. « Noël arrive et quoi de mieux pour Noël que d'organiser un évènement musical réunissant les deux villes ? Mieux que ça, une oeuvre de charité. Faire un concert gratuit n'intéresse que rarement. Dès qu'il s'agit de payer pour des places, tout le monde s'y intéresse. Les gens en parlent, les médias en parlent. Oxford et Cambridge invitent leurs élèves à chanter pour la bonne cause ! Tous les gains réalisés par la vente des billets seraient versés à une organisation philanthropique, évidemment. » Un sourire aux lèvres, admirant de plus en plus ma propre idée, je continue. « Et puisque l'idée vient de Cambridge, nous pourrons proposer que l'évènement se fasse ici. Etant à la tête de l'association Oxbridge, je me propose pour aider à l'organisation de l'évènement. Et vous, la responsabilité de tout évènement musical vous revient naturellement. Qu'en dîtes-vous ? » Mon idée est ingénieuse, parfaite. Pour peu, je m'applaudirais. « Berry tu es un petit génie. Faisons donc ça. Je m’occupe de Steele, elle et moi somme très amies. » Je souris une nouvelle fois. « Cependant, j'ai une condition. » « Je t’écoute! » J'inspire profondément. « Plus de comparaisons avec qui que ce soit. Ni Rachel Berry, ni quiconque d'autre qui pourrait possiblement vous venir à l'esprit. Vous m'appelez soit par mon nom de famille, soit par mon prénom. Comme je vous respecte et vous appelle Miss Landsbury, j'estime avoir le droit d'être respectée en retour. Tout comme tout autre personne présente dans cet auditorium d'ailleurs. » « C’était un petit surnom affectif, il ne fallait pas t’en formaliser ma mignonne. » Je la regarde, sceptique, alors qu'elle m'adresse un sourire que je n'arrive pas à qualifier. Soit. « Maintenant que ce petit détail est réglé j’aimerai qu’on reprenne l’entraînement. Je vous ai justement choisi un morceau que j’affectionne beaucoup et qui a fait un carton quand il est sorti Rolling in the deep ! Miss Goodwin prendra le lead et vous autres vous travaillerez les choeurs. La semaine prochaine nous tenteront un mash-up avec une autre chanson et j’auditionnerai une seconde personne pour accompagner cette jeune fille. Autant dire que j’attends de vous une pratique quotidienne et des exercices fait régulièrement à la maison. » Miss Goodwin. Voilà qui est beaucoup mieux.

Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
 
lieux d'expression, de joie et de bonheur w/ January Grace Goodwin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle joie, non quelle bonheur, non quelle extase...
» Joie, paix et bonheur ~ [EVENT]
» Le pouvoir n'apporte ni la joie ni le bonheur ◊ Soliman Al-Tahim (En cours)
» Park Chan Yeol v2 pour plus de beauté, de joie et de bonheur (a)
» Ô joie, Ô bonheur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: