I've got a secret I can't tell you - Castiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Ven 18 Nov - 19:10

Les rumeurs se propagent vite au sein de l’université. Les étudiants raffolent de tout ce genre de commérages et c’est la source principale de leurs discussions. Pas la peine de les espionner discrètement, même sans tendre l’oreille n’importe qui peut comprendre de quoi il s’agit. C’est ainsi que sans le vouloir j’étais au courant de tous les derniers ragots futiles ou importants. La plupart du temps je n’y prêtais pas attention, cela m’amuse certes surtout quand ce sont mes étudiants qui sont concernés, mais sinon mon intérêt pour ces informations est minime. Pourtant, la dernière rumeur qui courait dans l’établissement n’était pas banal. Castiel Wheelers et moi nous connaissions depuis pas mal de temps, nos femmes étaient très amies ce qui nous obligeait à nous voir régulièrement. Lorsqu’il est venu enseigner la musicologie à l’université d’Oxford, nous sommes devenus collègue et avons créé des liens plus intimes. C’est un type que j’aime bien, que ce soit au travail où pour boire un verre. Le genre de type à mener une vie sereine, du moins c’est ce que je croyais. En commençant ma pseudo relation avec Lucy je savais pertinemment que je devais craindre et éviter une seule chose : que la nouvelle se repende. Si la rumeur progressait trop, Castiel aurait été au courant et là je pouvais dire Adieu à mon mariage !

J’étais à des années lumières de me douter que Castiel faisait la même chose de son côté. Quand j’ai surpris la conversation entre deux étudiantes, j’ai cru avoir mal entendu le nom. Je ne pouvais tout simplement pas y croire. Castiel, que j’avais toujours connu avec sa femme comme étant un couple heureux et épanouis ! Après réflexion quelques minimes détails pouvaient avoir faits leur apparition ces derniers temps, mais de là à imaginer que Castiel trompait sa femme avec une étudiante ! Non, c’était impossible. Et pourtant… Pourtant, qui aurait pu penser que je le ferais aussi. Je n’essaye pas de me justifier ni quoi que ce soit, mais ma relation avec Lucy avait l’air nettement différente de celle de Castiel avec cette étudiante. D’après ce que j’avais entendu, leur histoire était beaucoup plus sérieuse, entre guillemets. Après, toutes les rumeurs n’étaient pas véridiques, mais cette hypothèse n’aurait pas été avancée si la source n’était pas plausible. Il fallait que j’en parle à Castiel. Non pas pour en avoir le cœur net, mais pour le prévenir de ce qui se disait sur lui à l’université. Soit cette rumeur était complètement fausse et infondée et on en rigolerait ensemble pendant plusieurs jours, soit il s’avérait que c’était vrai. Evidemment je n’allais pas aller en parler à Garance ou directement à la femme de Castiel. Je n’étais pas là pour briser un ménage. Mais en tant qu’ami, il fallait que je lui en parle à lui. Et puis, soyons honnêtes, j’avais peur pour moi aussi. Qu’est-ce que les gens racontaient sur moi quand j’avais le dos tourné ?

J’avais donné rendez-vous à Castiel après les cours, histoire de lui parler autour d’un verre. The Turf Tavern était l’endroit rêvé pour ça, le Carling étant trop prisé par les jeunes, j’avais besoin d’un endroit plus calme pour parler de ce sujet sérieux. Mais comment aborder le sujet avec un ami ? Dire que j’avais bêtement cru des rumeurs d’adolescent me feraient passer pour un idiot. La vérité c’était que je me sentais concerné par cette histoire et que j’avais peur pour ma peau, mais ça, je ne devais pas le dire. Je sirotais ma bière depuis un moment déjà quand il arriva. Il s’assît en face de moi et après nous être brièvement raconté nos journées je me lançais :

« Castiel, je ne sais pas comment tu vas prendre ce que je vais te dire… C’est peut-être n’importe quoi hein, mais je préfère te tenir au courant : y a une rumeur qui court sur toi, tu sortirais avec une étudiante. J’ai entendu ça comme ça, mais ça avait l’air prouvé ! »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Dim 27 Nov - 15:18

Je ne savais pas quoi penser de Mark, dans la mesure où il travaillait avec moi à l’université et que sa femme connaissait Roxanne, ce qui était d’autant plus dangereux pour moi vu que s’il apprenait ma relation prof/élève ou autrement dit ma relation extraconjugale, ma vie allait être foutue. J’allais finir enterrer vivant par Roxanne, parce que je savais que je la sous-estimais, je la pensais fragile, naïve mais je savais au fond de moi que je ne la connaissais pas réellement, elle se cachait sous un masque j’en étais sûre. C’était sa naïveté qui avait plu aux photographes, son visage de femme enfant qui avait fait tomber les cœurs, c’était cette naïveté qui m’avait fait craquer ce jour de printemps dans cette salle de classe. Caressant la peau nue de Louhan, j’embrassais son front, la regardant dormir, regardant son visage de poupée endormie, attrapant mon téléphone je regardais le message que Mark venait de m’envoyer, il voulait me voir ce soir au The Turf Tavern histoire de parler, je ne savais pas quoi il voulait me parler et j’avais un peu peur tout de même. Attrapant mon sac, j’embrassais son front du bout des lèvres et me dirigeait à pied à l’université, j’avais besoin de prendre l’air, de réfléchir à ma vie qui devenait de plus en plus misérable au fil des jours.

Je me demandais de quoi il voulait me parler, je n’avais rien fait de répréhensible et Roxanne n’était pas à la maison, donc ce n’était pas un problème lié à l’amitié de Garance et de ma femme. Je jubilais intérieurement. Je n’avais que deux heures de cours dans la journée, et je n’avais malheureusement pas cours avec la classe de Louhan. La journée allait passer très lentement, ce qui me désespérait encore plus. Elle m’obsédait. J’étais obsédé par son sourire, son rire, ses yeux, sa bouche, son corps. Je ne pouvais pas passer une journée sans penser à elle. Ce qui me rendait vulnérable. Cela me rendait con et je savais que cela m’allait être fatal un jour ou l’autre. Je me souvenais du premier jour ou je l’avais vu. De ce jour où elle était entrée dans ma salle de cours en retard et qu’elle m’avait regardé de ces yeux marron. C’était ce jour précis où j’étais tombé dans ces filets.

Sortant de l’université, je prenais la direction de la taverne après avoir balancé mon sac dans le coffre de ma voiture, je marchais lentement pour ne pas être trop en avance à ce fameux rendez-vous, je n’avais pas vraiment envie d’y aller puisqu’il voulait me parler de quelque chose que je ne savais pas, et cela m’énervait plus qu’autre chose, je n’aimais pas ne pas être au courant de certaines choses. Regardant ma montre, je m’aperçevais finalement que j’étais à la bourre. Merde. Entrant dans le bar, je me dêpechais de m’installer à côté de lui « Désolé du retard vieux… J’ai pris mon temps … Et .. je l’ai trop pris en faites. » Commandant une bière, je lui racontais mes deux pauvres heures de cours avec des élèves qui n’en avaient rien à secouer. Il avait eu Louhan en cours, et je me retenais de lui demander si elle était studieuse. Je ne voulais pas qu’il se doute de quelque chose. « Castiel, je ne sais pas comment tu vas prendre ce que je vais te dire… C’est peut-être n’importe quoi hein, mais je préfère te tenir au courant : y a une rumeur qui court sur toi, tu sortirais avec une étudiante. J’ai entendu ça comme ça, mais ça avait l’air prouvé ! » Ah ben sa .. J’aurais du lui demander tiens. Ca aurait pu être marrant. Remerciant la serveuse qui venait de m’apporter ma bière, je le fixais, me demandant les possibilités qui s’offraient à moi. Lui avouer ou non. «Euh.. Mark.. » Un peu de courage. « Oui c’est vrai … enfin… On est pas ensemble mais bon je ne ressens plus grand-chose pour Roxanne… Et elle me fait … revivre. Mais s’il te plaît ne dis rien. » Je savais qu’il n’allait rien dire, mais pourtant je doutais de lui, non pas qu’il ne soit pas digne de confiance, mais un mot qui suivait un autre était si vite arriver que je préférais le mettre en garde.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Mar 6 Déc - 17:33



« Oui c’est vrai … enfin… On est pas ensemble mais bon je ne ressens plus grand-chose pour Roxanne… Et elle me fait … revivre. Mais s’il te plaît ne dis rien

J’en étais sûr. Cette affirmation ne m’a en rien étonné, j’avais senti que quelque chose comme ça se passait. Je fus par contre choqué par la réponse de Castiel. Qu’il ai une maîtresse, ok, pourquoi pas, après tout je n’étais pas la meilleure personne pour parler de fidélité en ce moment, même si aux dernières nouvelles Roxane et lui avaient l’air d’aller très bien. Certes ce n’était pas bien et il entrait avec moi dans la catégorie des salauds qui trompent leurs femmes qui les aiment, et avec une étudiante par-dessus le marché ! Cette idée m’a tout d’abord révulsé avant de me rappeler que Lucy avait à peine vingt ans elle aussi. Mon Dieu, ni lui ni moi n’étions des maris et professeurs exemplaires. Je me suis soudain senti bien con. Je pensais être le seul adulte assez bête pour m’être entiché d’une de mes étudiantes mais Castiel venait de me démontrer que mon cas n’était pas unique. Des ados attardés, voilà ce que nous étions, ni plus, ni moins. Je suis resté un moment sans parler, à le regarder. A dire vrai je me demandais ce que je pourrais bien lui répondre. « Merde Castiel, j’y crois pas… » Sa réponse résonnait encore dans ma tête et je pris tout à coup conscience d’une information qui m’avait totalement échappé au premier abord : Castiel n’était pas comme moi. Sa relation avec cette fille semblait beaucoup plus sérieuse, plus que ce que je m’étais imaginé. Depuis quelques mois je pensais être un des pires connards de tous les temps, mais Castiel me battait haut la main ! Je n’avais jamais mis en doute mes sentiments pour Garance, je l’aimais c’était clair, disons juste que je m’accordais un petit écart en ce moment. Un écart en 15 ans de mariage ce n’est pas si grave que ça… J’essayais de m’en persuader en tout cas et la seule chose qui me permettait de continuer à regarder ma femme dans les yeux c’était justement que cette relation extra conjugale avec Lucy n’avait rien de sérieux.

« Mais qu’est ce qui se passe avec Roxanne ? Ça allait bien vous deux non ? Et puis merde Castiel, tu trompes ta femse avec une étudiante, je comprends que tu veuilles prendre un peu l’air, mais de là à dire qu’une adolescente te fait revivre…»

Je me demandais ce que représentait exactement cette fille pour lui. C’était peut être juste un moyen d’échapper à un mariage trop étouffant, mais il avait l’air de parler d’elle très sérieusement, comme s’il prévoyait de recommencer une nouvelle vie avec elle. Avait-il prévu de faire durer cette relation ? Et Roxanne dans cette histoire, elle ne devait se douter de rien la pauvre femme.

« Et c’est qui cette fille ? Tu vas pas faire couler ton mariage pour une amourette de passage quand même ? » J’avais l’impression de m’adresser à un gosse et je détestais le statut de moralisateur que je m’étais donné depuis le début de la conversation. Surtout que j’étais la dernière personne qui pouvait se permettre de donner des leçons de fidélité. Mais cette situation m’embêtait et je ne voulais pas laisser Castiel agir sur des coups de têtes.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Dim 11 Déc - 19:11

Je n’avais jamais été aussi sérieux de ma vie, et voir que Mark me prenait pour un extra-terrestre de la planète Mars.Je savais ce que je ressentais pour Louhan et je n’avais pas besoin d’un ami qui me dise que ce n’était pas bien de coucher avec une étudiante, j’assumais pleinement avec qui je couchais, je n’avais besoin de personne pour dicter ma vie. Commandant une bière je fixais Mark qui était en train de me réprimander, un sourire en coin dressé sur les lèvres. « Merde Castiel, j’y crois pas… » Je souriais toujours en remerciant la serveuse qui m’apportait ma bière. « Remet toi en Mark, ce n’est pas si grave que cela hein. » Enfin si ce l’était , je savais ce que je risquais en couchant avec elle, si le doyen de l’université, l’apprenait je pouvais me faire virer mais je m’en fichais. Que je me fasse virer, cela me ferait une belle jambe. Mark semblait désabusé, il semblait choqué du fait que je couchais avec Louhan, mais pourtant il n’y avait pas mort d’hommes, je n’avais pas tué quelqu’un, j’avais seulement couché avec une fille de quatorze ans de moins que moi. Ce n’était pas la mère à boire.

« Mais qu’est ce qui se passe avec Roxanne ? Ça allait bien vous deux non ? Et puis merde Castiel, tu trompes ta femse avec une étudiante, je comprends que tu veuilles prendre un peu l’air, mais de là à dire qu’une adolescente te fait revivre…» C’était la vérité, je ne supportais plus Roxanne, je ne supportais plus ses phrase totalement mielleuse et ses envies de romantisme, elle avait envie de tellement de choses que je ne pouvais lui donner que j’étouffais. Je ne la supportais plus, et elle ne semblait pas le remarquer. « Avec Roxanne ? Je ne la supporte plus Mark, tu ne peux pas comprendre sa je pense. Elle m’énerve avec ses phrases mielleuses, ses envies de voyage et sa psychose sur son poids. J’en ai ras le bol, qu’elle me dicte quoi manger parce que soit disant je mange trop et que je vais bien finir obèse. » Je savais que je ne mangeais pas spécialement équilibré mais de la à dire que j’allais finir obèse, il y avait un large écart. Mark n’avait vraiment pas l’air de comprendre. « Puis avec elle, c’est peut-être con pour toi, mais je ne me soucie de rien. Elle ne me fait pas revivre non, elle me fait sentir un homme. Pas un mec qui est oppressé par sa femme. »

Je n’étais pas vraiment oppressé, mais autant dire que je n’avais pas envie de rentrer chez moi les soirs ou je ne pouvais pas voir Louhan parce qu’elle avait beaucoup trop de devoirs. Ou elle avait autre chose à faire, alors je me couchais dès que j’avais finis de corriger les copies que j’avais à corriger. Autant dire que nous étions un couple chiant. « Et c’est qui cette fille ? Tu vas pas faire couler ton mariage pour une amourette de passage quand même ? » Si je vais faire couler mon mariage pour une amourette de passage mon pote, oui je suis con et pas désespéré du tout. « Cette fille c’est Louhan Watters, je crois que tu l’as en cours. Et ce n’est pas une amourette de passage, je ne suis pas encore sûr de ce que je ressens mais je sais que je ressens beaucoup plus de choses que si c’était une simple histoire de cul Mark. Je suis sérieux. » Je me faisais même peur à être sérieux comme cela, je n’avais jamais imaginé avoir cette conversation avec Mark, parce qu’il pouvait très bien en parler à sa femme. Et elle pourrait en parler à Roxanne, dans un sens tout serait plus simple mais non. « Et n’en parle pas à Garance s’il te plaît. » Cela me semblait logique pour moi, mais pour lui peut-être moins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Jeu 15 Déc - 16:50

Je m’en doutais déjà avant, mais là ça avait le mérite d’être clair : ma relation avec Lucy n’avait strictement rien à voir avec celle entre Castiel et cette étudiante. Rien à voir du tout. J’écoutais Castiel en silence tout en buvant ma bière. Je m’en voulais d’avoir cette conversation avec lui, sa vie privée ne me regardait pas et il faisait ce qu’il voulait de son mariage, je n’avais pas à m’en mêler. Mais le sujet était lancé et vu tout ce qu’il me balançait, il devait en avoir gros sur le cœur. Ce genre d’histoire, on évite d’en parler à tout le monde et je supposais donc que j’étais une des premières personnes avec qui il abordait le sujet et expliquait la situation. Je me suis vite rendu compte que l’avis de Castiel sur sa femme n’était pas du tout celui que j’avais imaginé. En lui donnant rendez-vous dans ce bar je voulais simplement le mettre en garde, le prévenir que la rumeur s’était ébruitée et puis en tant qu’ami, je voulais essayer de le comprendre. J’avoue m’être un peu emporté, ma réaction était un peu exagérée mais j’ai tout simplement été décontenancé. Je m’attendais juste à un « Oui je couche avec une étudiante de temps en temps, mais t’inquiète pas, c’est rien, je gère le truc. » Je me suis bien planté. Je ne savais pas que Castiel ne supportais plus du tout Roxanne, cela faisait un petit bout de temps que je ne les avais pas vus tous les deux ensemble mais dans mes souvenirs ils formaient un beau couple. Du moins un couple qui s’entendait bien. Lucy avait été un moyen pour moi de souffler un bon coup alors que l’étudiante de Castiel lui avait, dit-il, redonné vie. Je décidais de me calmer et de me rendre utile auprès de mon ami plutôt que de jouer les avocats de conscience –rôle qui ne me ressemblait pas et que j’interprétais sûrement très mal. « Cette fille c’est Louhan Watters, je crois que tu l’as en cours. Et ce n’est pas une amourette de passage, je ne suis pas encore sûr de ce que je ressens mais je sais que je ressens beaucoup plus de choses que si c’était une simple histoire de cul Mark. Je suis sérieux. » J’encaissais le coup, encore une fois. Oui, Louhan était l’une de mes élèves. Je m’efforçais de ne me faire aucuns commentaires mental pour ne rien laisser paraître. Il s’empressa d’ajouter « Et n’en parle pas à Garance s’il te plaît. » Evidemment que je n’allais pas en parler à Garance, non mais pour qui il me prenait ? J’avais peut être mal réagit, mais je restais un pote, je n’allais pas m’amuser à l’enfoncer pour mon bon plaisir. Car pour le coup, si Garance l’apprenais il y avait de fortes chances pour qu’elle prévienne Roxanne « en tant qu’amie ». Mon but n’était évidemment pas de détruire la vie de Castiel.

Pour être honnête je ne savais pas quoi dire du tout du tout… « Bon… Si tu sais ce que tu fais Castiel c’est le principal. Je veux pas être indiscret, mais elle aussi elle considère que c’est plus qu’une histoire de cul ? Je te comprends et je te juge pas, si ça va mal avec Roxanne c’est légitime que t’ailles voir ailleurs, mais tu comptes faire quoi maintenant ? Ou même plus tard, si cette relation dure qu’est ce que vous allez faire ? Je dirais rien à Garance, je suis pas con, mais il faudra bien que Roxanne soit au courant un jour non ? Si ça devient sérieux je veux dire ! »

Je me mettais à sa place, la dernière chose que je voulais c’était que Garance apprenne pour Lucy et moi, c’était la même chose pour Castiel.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Lun 26 Déc - 17:02

J’étais un connard chronique, je le savais, mais comme dirait Blaise Pascal Le cœur a ses raisons que la raison ne connaît point. Mon cœur avait très certainement une raison de s’attacher à Louhan comme cela, et je n’en savais rien pour l’instant mais j’avais bien l’intention un jour ou l’autre de savoir pourquoi j’avais cessé d’aimer ma femme comme avant. Je n’en avais jamais parlé à personne, je n’avais jamais eu l’occasion d’en parler à quelqu’un et j’étais dans un sens soulagé de pouvoir le faire avec Mark, parce que je pense qu’il pourrait me comprendre. Je ne savais pas pourquoi, il avait la tête de l’emploi. Il aurait peut-être pu faire psychologue, ou il avait du être psychologue dans une vie antérieur. Cette vision me fit rire, bien que le sujet que nous abordions n’était pas drôle. Lorsque je lui avouais que je couchais avec une étudiante, il me réprimandait comme un adolescent ou comme un enfant qui venait de piquer un bonbon. Je ne voulais pas qu’il mette au courant Garance, de mes activités hors de mon couple, je savais qu’il n’allait pas le faire, mais un mot sorti comme cela, peut engendrer une grosse connerie avouée. Je lui avais avoué que cette fille, c’était Louhan, je n’aurais peut-être pas dû. Qui me dit qu’il n’allait pas aller la voir , ou qu’il n’allait pas lui demander de rester après un cours pour lui demander d’arrêter de coucher avec moi, dans l’unique but de se prendre pour mère Theresa et essayer de sauver mon couple.

« Bon… Si tu sais ce que tu fais Castiel c’est le principal. Je veux pas être indiscret, mais elle aussi elle considère que c’est plus qu’une histoire de cul ? Je te comprends et je te juge pas, si ça va mal avec Roxanne c’est légitime que t’ailles voir ailleurs, mais tu comptes faire quoi maintenant ? Ou même plus tard, si cette relation dure qu’est ce que vous allez faire ? Je dirais rien à Garance, je suis pas con, mais il faudra bien que Roxanne soit au courant un jour non ? Si ça devient sérieux je veux dire ! » J’avais bien envie que cela devienne sérieux, je ne voulais pas me contenter que de coucher avec Louhan, je voulais que notre histoire devienne sérieuse. Je ne parlais pas d’avoir un enfant ou quoi que ce soit. Je voulais juste qu’elle m’appartienne entiérement et qu’elle ne couche plus à droite à gauche. Concernant Roxanne, je ne savais pas vraiment comme lui avouer, et dans un sens cela m’arrangerait bien qu’il le dise à Garance, comme sa elle le dirait à Roxanne et ce serait plus simple. Mais je passerais encore plus pour un connard chronique. Bien que j'en sois déjà un. « J’en sais rien si elle me considère plus que pour une histoire de cul. » Elle ne m’avait pas encore avoué ses sentiments, peut-être qu’elle ne le ferait jamais. Et je serais un connard chronique naïf. « Avec Alice, je ne sais pas ce que je vais faire, mais j’me pose pas vraiment la question tu vois. » J’étais vraiment au pied du mur, je ne savais pas comment lui annoncer, de plus , elle allait me tenir avec ses fausses couches, et je me haïrais de lui faire encore plus de mal que je lui fais en ce moment même. « Et plus tard … J’ai un appart que ma mère m’a offert quand j’étais tout juste majeur, donc on se rejoint la quand on peut, et je pense que si nous deux ça s’officialise on vivra la, le temps de voir venir. » J’avais l’impression de dépendre de quelqu’un et je n’aimais pas cela. Mais j’étais bien obligé, je ne pouvais pas vivre ma vie pleinement, puisque je ne pouvais pas aller voir Louhan quand je le voulais. « Tu sais, je sais que ça peut paraître fou, Garance et toi êtes un couple soudé, que des fois, j’aimerais vraiment que Alice et moi se soit pareil. Mais ce n’est pas possible. Tu ne peux pas me dire pourquoi j’ai fais prof moi ? J’suis vraiment con. » Oh oui j’étais con. Le plus gros des cons. Et le pire c’est que je n’en étais pas fier.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Mar 27 Déc - 22:39

J’essayais de me rappeler si l’infidélité de Castiel avait été visible lorsque j’avais vu Alice et lui tous les deux pour la dernière fois. Je savais que leur couple n’était pas parfait, les fausses couches d’Alice et sa dépression n’avait forcement pas aidé, mais de là à ce que Castiel ai envie de se barrer… Mais je comprenais, mon côté connard comprenais. Ils s’étaient connu jeunes et tout n’était pas allé comme ils voulaient. Avec quatre fausses couches au conteur, c’était dur de continuer à avancer. Je ne sais pas vraiment comment Castiel avait vécu tout ça, mais je sais que ce fut presque fatale pour Alice. Elle s’était beaucoup confiée à Garance et j’avais donc été indirectement impliqué dans cette histoire. Je l’avais plusieurs fois vu pleurer dans mon salon ou appeler Garance tard le soir. Cette situation n’était pas facile et elle me mettait particulièrement mal à l’aise. J’avais été très proche d’Alice quand, à la reprise de ses études, je devins son directeur de thèse, mais à cette époque-là, tout allait bien il me semble. J’ai vu l’évolution, je l’ai vu sombrer, sans vraiment pouvoir faire quelque chose. Je travaillais encore régulièrement avec Alice ; ses connaissances en littérature française étaient plus approfondies que les miennes et plus précisent que celles de Garance et je lui demandais régulièrement conseil mais elle ne s’était jamais confiée à moi comme elle l’avait fait à Garance. Ce n’est donc qu’aujourd’hui que j’ai appris le point de vue de Castiel sur cette histoire. Comme je le disais, une part de moi le comprenait. Vivre avec une femme dépressive ne devait pas être facile. Et j’étais bien la dernière personne à pouvoir le blâmer d’être infidèle : en ayant moins de raisons que lui, après tout mon couple se portait très bien, j’avais fait la même chose.

« J’en sais rien si elle me considère plus que pour une histoire de cul. » Il était le problème. Normal que Castiel veuille passer à autre chose, seulement ce n’était pas dit que cette étudiante prenne la chose aussi sérieusement que lui et avec autant d’enthousiasme. « Avec Alice, je ne sais pas ce que je vais faire, mais j’me pose pas vraiment la question tu vois. » Si Alice le découvrait je ne sais pas comment elle le prendrait. Mal, très mal surement. Je ne sais pas si elle supporterait le fait d’être abandonnée par son mari…

« Tu sais, je sais que ça peut paraître fou, Garance et toi êtes un couple soudé, que des fois, j’aimerais vraiment que Alice et moi se soit pareil. Mais ce n’est pas possible. Tu ne peux pas me dire pourquoi j’ai fait prof moi ? J’suis vraiment con. » Je ne savais pas trop quoi lui répondre. Il m’avait avoué son histoire, devais-je faire de même ? Lui dire qu’à un moment, je m’étais lassé de cette pseudo-vie parfaite que je menais depuis quinze ans avec Garance ? Que j’en avais eu marre d’être le « couple soudé » de référence et que pour le coup j’avais agi comme un gros con en me laissant draguer par une minette de 20 ans avec qui j’avais passé la nuit ? Et que pour parfaire le tableau du connard que j’étais, une fois que je me suis rendu compte que j’aimais vraiment ma femme, j’ai continué à fréquenter cette fille ? Certes je ne la voyais pas souvent et c’était clair que ce n’était pas sérieux du tout entre nous, mais quand même, sous ma gueule de gars bien se cachait un salaud de première. « Vous traversez une mauvaise passe en ce moment, c’est peut-être tout. Un peu de patience et ça peut redevenir comme avant. Tu sais même ce qu’elle pense de toi cette fille, si ça se trouve c’est sérieux pour elle mais, y a toujours le risque que ça l’amuse beaucoup de se taper un prof. Et puis prend pas exemple sur Garance et moi, j’ai pas toujours été un mec bien. »


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Dim 5 Fév - 16:50

Pourquoi est-ce que je me sentais coupable d’aimer Louhan alors que je ne le devrais pas ? Les sentiments ne se contrôlent pas et c’était bel et bien cela le problème. Quand je voyais Mark et Garance, je savais bien que leur couple était plus soudé que le mien. Alice était tout le contraire de Garance, et je savais que si j’étais tombé amoureux de Garance, je n’aurais pas été ailleurs. Je le savais, je le sentais. Elle avait fait des fausses-couches, et cela avait creusé un peu plus le fossé qui commençait d’ores et déjà à nous séparer. Nous nous éloignions au fur et à mesure que le temps passé et c’était sûrement pour cela que je me sentais coupable d’en aimer une autre, parce que plus le temps avançait, moins j’avais envie de tenter de sauver ma femme des abysses de la dépression. J’étais un vrai connard et j’assumais pleinement, même si ces temps-ci je n’arrivais pas à ne pas me sentir coupable. Le pire était que je ne savais pas ce que ressentais Louhan à mon égard, si elle prenait du plaisir à coucher avec moi uniquement parce que j’étais un professeur, ou parce que j’étais un bon amant –non je ne me fais pas des fleurs, c’est elle-même qui me le dit.- ou bien si c’était parce qu’elle ressentait quelque chose à mon égard qui était beaucoup plus fort qu’une vulgaire histoire de cul. Je n’en savais rien et j’étais complétement désemparé. Mais je ne voulais pas le dire à Mark, parce qu’il prendrait la défense de ma femme et il aurait raison. Lorsque je le regardais, je n’arrivais pas à déceler une once de sentiments dans son expression. Je n’arrivais pas à savoir ce qu’il pensait et il était certainement en train de me blâmer comme on blâme un enfant qui a voler ou menti. J’étais cela en faites, j’étais comme un enfant qui venait de mentir et qui avait été pris la main dans le sac, je me faisais pitié, j’étais pris en pitié de moi-même.

Fixant mon verre à moitié vide, je me demandais si je ne ferais pas mieux de me prendre une bonne cuite pour oublier mes problèmes ne serait-ce qu’un seul instant, si je ne ferais pas mieux de sortir bourré de ce bar et de me foutre sous les roues d’une voiture, parce que je n’arriverais pas à marcher droit, certes Alice serait triste mais elle serait aussi soulagée, parce qu’elle n’aurait plus un mari totalement con ne sachant pas comment faire pour lui remonter décemment le moral. « Tu sais, je sais que ça peut paraître fou, Garance et toi êtes un couple soudé, que des fois, j’aimerais vraiment que Alice et moi se soit pareil. Mais ce n’est pas possible. Tu ne peux pas me dire pourquoi j’ai fait prof moi ? J’suis vraiment con. » Oh oui j’étais un con, un gros con qui ne savait pas comment gérer sa propre vie, alors imaginez si un enfant serait venu au monde, comment aurais-je fait pour m’en occuper ? Je l’aurais certainement fait tombé ou quelque chose du genre. Je n’étais pas prêt à être papa, et c’était sûrement cela qui avait déclenché tout ce dans quoi je m’étais fourré jusqu’au cou. « Vous traversez une mauvaise passe en ce moment, c’est peut-être tout. Un peu de patience et ça peut redevenir comme avant. Tu sais même ce qu’elle pense de toi cette fille, si ça se trouve c’est sérieux pour elle mais, y a toujours le risque que ça l’amuse beaucoup de se taper un prof. Et puis prend pas exemple sur Garance et moi, j’ai pas toujours été un mec bien. » Lui n’avait pas été un mec bien ne serait-ce qu’un jour ou qu’une nuit ? Laissez-moi rire. Je ne pouvais pas décemment imaginer que Mark avait eu des écarts de conduite concernant sa relation. Commandant un whisky, je le fixais un sourcil levé. « Toi ? T’as pas toujours été un mec bien ? Laisse-moi rire ! Je ne peux pas décemment imaginer que tu es eu un écart de conduite. Vous êtes tellement soudé avec Garance que il faudrait se lever de bonne heure pour essayer de détruire votre relation. » Je pensais chacun des mots que je disais, et si il m’avouait qu’il avait été infidèle, je pense que je partirais dans un intense fou-rire et que je ne m’en remettrais certainement jamais.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   Sam 3 Mar - 15:30

Je ne savais pas pourquoi je lui avais dit ça. L’erreur. J’avais réussi à garder le secret suffisamment longtemps, je n’allais pas tout avouer à Castiel maintenant. J’espérais pendant un moment que la dernière phrase que j’avais prononcé passerait inaperçue et j’étais prêt à faire changer la conversation de bord pour que l’on revienne à ce pourquoi nous étions assis en ce moment dans ce bar : l’infidélité de Castiel. Il était hors de question que l’on parte sur ma vie plus que privée que j’essayais de cacher un maximum. En y réfléchissant bien la situation ne serait pas dramatique et peut-être que Castiel arrêterait de penser que je le prenais de haut depuis le début de la conversation alors que justement je ne valais pas beaucoup plus que lui. Ça le faisait marrer, je le voyais bien, ma remarque ne lui avait nullement échappé. Il est vrai que je n’avais pas la gueule d’un mauvais type, très peu de gens aurait pu penser que je trompais ma femme tant nous avions réussi à donner l’impression d’un couple complice et soudée. Il faut dire que Garance m’avait bel et bien changé. Etant adolescent j’étais moi-même persuadé de ne pas être fait pour vivre une relation stable à longue durée. Mais maintenant, après 15 ans de vie commune avec Garance il faut croire que j’ai bien changé, que j’ai muri en fait. « Toi ? T’as pas toujours été un mec bien ? Laisse-moi rire ! Je ne peux pas décemment imaginer que tu es eu un écart de conduite. Vous êtes tellement soudé avec Garance qu’il faudrait se lever de bonne heure pour essayer de détruire votre relation. » Je l’écoutais patiemment, les yeux rivé vers le fond de mon verre vide. J’avais beau être très mauvais acteur il faut croire que j’avais bien réussi à cacher mon petit jeu avec Lucy. Castiel avait raison, personne ne pouvait imaginer que j’aurais pu avoir un écart de conduite. Tout simplement parce que la vie avec Garance me plaisait bien et que jamais avant Lucy je n’avais ressenti le besoin d’aller voir ailleurs. Et en soi tromper ma femme n’avais pas du tout été un besoin, c’était un simple coup de destin, si je n’étais pas allé seul boire un verre au Carling, je ne l’aurais jamais rencontré et il ne se serait jamais rien passé. Et si elle n’avait pas été une de mes élèves nous n’aurions pas recommencé. Non, détruire notre relation semblait être quelque chose d’impossible, d’impensable. Même moi, en la trompant je ne voyais pas cette relation se terminer, notre mariage s’effondrer. C’était Garance et moi, moi et Garance et ça le serait toujours. En soit ce que je faisais était peut-être même pire que ce que faisait Castiel. Lui n’aimait plus sa femme et allait voir ailleurs. Certes, pourquoi pas. Moi j’allais voir Lucy pour… Mon bon plaisir. Sans raison en fait. Je n’arrivais pas à me l’expliquer à moi-même et c’est sûrement pour cela que je refusais d’en parler à qui que ce soit. Même à Jasmine, même à Edwin, qui pourtant eux, je le savais, je ne me jugerais pas. Mais c’était impossible, ça avait tellement peu d’importance pour moi que je préférais ne pas m’étendre sur le sujet. « Bon, disons que ça arrive à tout le monde de faire des conneries. T’es pas le seul mec sur terre à tromper ta femme. Seulement si ça va vraiment plus ben… Je sais pas moi mais je trouve pas ça juste de faire ça derrière son dos. Enfin je l’ai bien remarqué moi sans mettre vraiment mon nez dans tes affaires alors ta femme, que tu vois tous les jours ! Enfin elle est pas bête Castiel, elle va se rendre de quelque chose et ça passera peut-être mieux si tu lui en parle gentiment. Enfin tu la connais mieux que moi ! »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I've got a secret I can't tell you - Castiel   

Revenir en haut Aller en bas
 
I've got a secret I can't tell you - Castiel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Secret War
» Amour secret...
» Le secret de Térabithia
» secret of mana
» SUIVI-HAÏTI:SECRET POLITIQUE-COMPLICITÉ OU SOUMISSION?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: