Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   Mer 2 Nov - 15:51

Garance était partie à Paris pour la semaine afin de rendre visite à ses parents. J’avais refusé de venir, préférant rester seul que d’avoir à supporter mes beaux parents une semaine entière. Les voir une fois dans l’année était suffisant, et ils avaient déjà passé les vacances de Noel à Oxford avec nous. J’avais déjà donné. Garance avait pourtant insisté « Il n’y a rien de plus reposant que Paris au mois d’aout ! Viens, ça te changera les idées avant la reprise des cours ! » La rentrée. La seule excuse que j’avais trouvée pour expliquer mon absence auprès de Mr et Mme de Maison-Neuve : il ne me restait plus qu’une semaine pour préparer mes derniers cours (c’était fait depuis longtemps, mais ça personne ne le savait). La semaine était passée vite et Garance rentrait demain soir. J’ai donc commencé un rangement intégral de l’appartement, qui consistait essentiellement à jeter les innombrables cannettes de bières (vides évidemment) qui reposaient sur la table basse du salon, enlever et vider les cendriers des pièces ou je n’étais pas censé fumer (c'est-à-dire toutes sauf le salon et encore, la fenêtre ouverte), passer l’aspirateur, faire la vaisselle qui s’était entassée dans l’évier depuis une semaine… Ce travail me prit une bonne partie de l’après midi et je décidais qu’un verre au Carling serait une bonne récompense et une bonne façon de profiter de ma dernière soirée seul à Oxford. J’appelais donc Jeremiah pour lui proposer. Pas de réponse, je lui laissais un message qui le priait de me rappeler. Jasmine n’était pas libre ce soir, je le savais. Mes plans tombaient à l’eau. J’avais passé l’âge de m’assoir au bar et de picoler tout seul. Et j’étais marié, même si ces derniers temps mes relations avec Garance avaient changées. Enfin non, j’avais changé. Je crois que c’est plutôt ça. Garance, elle, était toujours la même, la Frenchie chic qui m’avait fait tourner la tête il y a 15 ans. 15 ans, presque la moitié de ma vie. J’avais passé presque la moitié de ma vie avec elle ! Si on m’avait dit ça avant que je la rencontre, que je passerai 15 ans de ma vie avec la même femme, je ne l’aurais pas cru ! Je n’ai jamais regretté ce mariage, pas une seule fois, je suis heureux avec Garance, ça j’en suis sur. 15 ans qu’on est ensemble, 13 ans que nous sommes mariés et j’ai toujours été un mari exemplaire, je n’ai jamais été voir ailleurs, je n’en ai jamais eu envie. Alors quoi ? Qu’est ce qui se passait depuis quelques semaines ? Avoir vécut seul durant quelques jours m’a rappelé ce que j’étais avant elle, avant qu’elle me change totalement. Étant ado, la vie calme, sereine (monotone ?) que je mène aujourd’hui me dégoutait. Pourquoi l’ado qui est en moi resurgit soudain ? Je n’en ai aucune idée, mais je sais que c’est lui qui m’a poussé à me rendre au Carling ce soir.

Je me suis rasé en hâte, ai enfilé une veste et suis parti. En me regardant dans le miroir de l’ascenseur je me suis dit que j’avais bel et bien prit un coup de vieux, c’était ridicule, je n’étais plus un jeunot de 20 qui va dans les bars branchés à la recherche d’une fille avec qui passer la nuit. Mais bon, je n’avais rien d’autres à faire ce soir et je dois avouer que jouer le jeune me remontait un peu le moral. Après tout j’avais 35 ans certes mais je n’étais pas des plus mal conservés !

J’entrais donc dans le bar, bondé comme à son habitude. J’espérais ne pas rencontrer trop de mes élèves et essayais donc de passer inaperçu. Une jeune fille était sur scène et chantait I will survive devant une foule d’admirateurs plus très sobre. Je m’accoudais au bar pour commander un verre de whisky.


Dernière édition par Mark H. Buckley le Lun 12 Déc - 15:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   Ven 4 Nov - 21:33

Le Carling. Une fois de plus. Je suis arrivée à 21h, histoire d’être certaine d’avoir quelque chose à boire avant de commencer à chanter à 22h. Avec les vacances d’été, le bar est rempli d’étrangers venus passer quelques semaines à Oxford pour « apprendre l’anglais ». A d’autres. J’ai fait plusieurs séjours de ce type en Espagne et je n’ai jamais appris un traitre mot d’espagnol. J’ai beaucoup de mal, d’une façon générale, à voir mon espace vital, à savoir le Carling, envahi par de parfaits inconnus. Je me dirige vers le bar et demande Dénys. «Désolée mademoiselle, il ne travaille pas aujourd’hui.» « C’est une blague ? Ecoutez, personne ne fait les tequilas sunrise comme lui. Nous avons un problème. Vous prenez le risque de perdre votre meilleure cliente, c'est-à-dire moi. » Devant son air à la fois inquiet et exaspéré, j’éclate de rire. « C’est bon, je rigole. Une tequila sunrise s’il vous plait ! » Je sirote tranquillement mon cocktail, finalement presque aussi bon que celui de Dénys, en regardant d’un œil morne le groupe qui est en train de se produire sur scène. Un blondinet d’une quinzaine d’années met un point d’honneur à massacrer le mieux possible I will survive, ce qui a le don de m’énerver. Derrière lui, le guitariste et le batteur prennent des mines de rockeurs d’opérettes. Ridicules. A se demander ce que leur bassiste, pourtant encore plus jeune qu’eux, fais dans ce groupe, étant donné qu’il est le seul à jouer plutôt correctement. L’ensemble est désastreux. J’envoie un sms à Yan, mon colocataire. « Tu as bien fait de ne pas venir maintenant Yannou, ils sont nuls, mais quand même, je suis vexée que tu ne viennes pas nous écouter, moi et mon talent. xx. Lulu. »

22h. Je monte sur scène. Ma tête tourne un peu, conséquence directe des quelques teq pafs prises avec un charmant jeune homme une dizaine de minutes auparavant. J’attrape le micro et lance en français. « EST-CE QU’IL Y A DES FRANÇAIS DANS CETTE SALLE ? » La moitié du bar crie et j’en conclus que oui, il y en a. « Bon, je n’ose pas trop espérer, MAIS EST-CE QU’IL Y A DES TOULOUSAINS DANS CETTE SALLE ? » Un groupe de garçons, manifestement bien éméchés, hurle au fond de la salle. Je leur fais un petit clin d’œil. « Si vous êtes aussi mignons que Maxime Médard, je viendrai vous voir après le concert ! Bref, assez rit. Si vous êtes de vrais français, vous connaissez cette chanson, je veux vous entendre chanter. Tous ! Sauf qui chantent vraiment mal, évidemment. Et pour ceux qui ne connaissent pas les paroles, la sortie est là-bas. » Je joue le premier accord, m’approche du micro et commence à chanter. « Quelque chose en toi ne tourne pas rooooooond un je ne sais quoi qui me laisse cooooooon quelque chose en toi ne tourne pas roooond mais autour de mooooooi tout tourne siii rooooooooooooooond. » Le public et entonne avec moi ce classique de Téléphone. Les anglais échangent des regards éloquents, essayant peut être (sans réussir) de comprendre les paroles. Je finis sous les applaudissements du public, comme chaque fois. « Bon, je me pense qu’il y a aussi des anglais dans ce Carling ! » Un hurlement déchirant me confirme que oui, ils sont là. « Génial ! » J’alterne chansons anglaises et françaises et interprète successivement Someone like you, Vivre ou Survivre, Lemon Tree, Le vent l’emportera et Knockin’ on heaven’s door. « Bon les amis, nous allons bientôt de voir nous quitter. Ceux qui m’ont déjà entendue ne seront pas surpris par cette chanson. Mesdames et messieurs, ladies and gentlement, I WILL SURVIVE, et je vous promets que je la chante mieux que le groupe d’avant, sans me vanter, bien sur. » Je commence donc cette chanson, ma préférée, qui clôt tous mes concerts depuis presque deux ans. « First I was afraid, I was petrified. » Le public chante avec moi, cependant seuls quelques habitués me suivent lorsque j’en arrive à « I used to cry, but now I’ve hold my head up high » que je chante d’une façon bien particulière. Je termine ma prestation sur un sublime « I WILL SURVIIIIIIIIIIIVE YEAAAAAAH EEEEEEEEEEEH » et descends dans la scène sans un mot, sous les acclamations d’un public qui n’a visiblement pas arrêté de boire pendant que je chantais.

Je m’approche une nouvelle fois du bar. « Une tequila sunrise, c’est ça ? » « Exactement ! Vous savez, plus je vous vois, plus je vous aime. Et vos cocktails sont plutôt bons. » « Euh… Merci ? Je suppose… » Je m’assois su un des hauts tabourets qui font face au bar en attendant mon verre. A mes côtés, un homme d’une trentaine d’années, plutôt très très beau, est seul, le regard plongé dans son verre de whisky et l’air de se demander ce qu’il fait là. « Vous savez, si vous n’étiez pas si mignon, on pourrait vous prendre pour un alcoolique anonyme. » Je le regarde très sérieusement avant d’éclater de rire. « Enchantée, Lucy Thompson »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   Dim 6 Nov - 20:08

«Vous savez, si vous n’étiez pas si mignon, on pourrait vous prendre pour un alcoolique anonyme. Enchantée, Lucy Thompson. » Je lève les yeux de mon verre de whisky et regarde la jeune fille qui vient de m’aborder, une jolie rousse au sourire charmant, très certainement étudiante. Les quelques mots qu’elle a dit ont été prononcés avec un naturel troublant, à la fois sérieux et comique. Dans son anglais parfait on peut tout même noter un très léger accent français, le même que Garance. Un très léger accent qui ne s’effacera jamais, qui avoue qui elle est. Alors je l’ai reconnu. C’était la chanteuse qui venait de descendre de scène après une interprétation brillante de I will survive. Elle avait mis le feu à la baraque comme on dit. Même après avoir quitté la scène, le bar respirait encore la joie de vivre qu’elle avait instaurée pendant sa prestation. Elle me regardait fixement toujours en rigolant et je lui répondis sans réfléchir « J’ai beaucoup de chance alors! Mark Buckley, alcoolique plus très anonyme pour vous servir ! » A quoi je jouais ?

Je finis mon verre d’un trait et fis signe au barman de m’en resservir un autre. Elle était vraiment charmante. Le genre de fille qui ne passe pas inaperçue, le genre de fille sur qui on se retourne dans la rue, et pas uniquement parce qu’elle est jolie (et elle était très jolie), elle dégageait quelque chose, de l’intérieur. Sa personnalité, son allégresse, sa façon de rire… J’ai cerné assez vite le personnage. En un mot je dirais aguicheuse, c’est un des avantage d’avoir du vécut, on comprend plus vite les gens. Et puis sa répartie, j’avais la même il y a 15 ans, quand je faisais la tournée des bars à la recherche d’une jolie française avec qui passer la nuit. Cette situation me faisait marrer (le verre de whisky y était surement pour quelque chose aussi) et j’avais l’impression d’avoir 20 ans à nouveau !

Le jeune barman s’approcha de nous et nous servis nos deux verres. « Je vous l’offre Mademoiselle » J’avais dis ce dernier mot en français. J’avais gardé un très bon niveau suite à mon voyage de 4 ans à Paris. Quand je vivais la bas je le parlais couramment, certes avec un accent Anglais très marqué mais je n’ai jamais fais d’effort pour l’améliorer ou le cacher. J’étais anglais après tout ! Et puis Dieu seul sait pourquoi, mais l’accent British très prononcé plaisait aux françaises. Avec un peu de chance c’était toujours le cas. Forcement, depuis le temps je suis un peu rouillé mais Garance parle régulièrement dans sa langue maternelle et se bat pour que je fasse un effort d’accent lorsque nous voyons ses parents. C’est les seuls moments où je suis encore obligé de m’exprimer dans un français parfait (avant il y avait les cours aussi même si ce n’était pas ma priorité) et c’est aussi une des raisons pour lesquelles beaupapa/bellemaman ne m’aiment pas, ils sont persuadés que je ne fais aucun effort pour dialoguer avec eux.

Je ne sais pas si c’est l’alcool ou juste une réaction à mon blues passager, mais je n’avais pas envie de lâcher cette fille. Elle me plaisait bien, et prendre un verre avec une parfaite inconnue dans un bar ce n’est pas un crime. Si ?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   Mar 29 Nov - 18:51

« J’ai beaucoup de chance alors! Mark Buckley, alcoolique plus très anonyme pour vous servir ! » Je le jauge du regard. Il est vraiment beau. Plutôt grand, brun et bien fringué. « Buckley comme Jeff ? C’est cool comme nom. Votre prénom m’évoque ce personnage trop cool dans Good Morning England, celui qui n’adresse jamais la parole à personne. Vous voyez de qui je parle ? Anyway. Pour l’alcoolisme non-anonyme, vous êtes très loin d’être le seul dans cette jolie ville vous savez ! » J’éclate de rire. Non il n’est pas le seul en effet. Selon les dires de mes camarades de classe, je suis l’alcoolique en titre d’Oxford. Soit dit en passant, ces propos sont infondés, je ne bois pas plus que les autres étudiants. C’est juste que moi, contrairement à eux, j’ai facebook sur mon portable. J’éclate de rire. C’est juste que moi, contrairement à eux, j’ai facebook sur mon portable. Le barman nous apporte alors nos deux verres. Je commence à farfouiller dans mon sac à la recherche de mon porte monnaie. « Je vous l’offre Mademoiselle » Je laisse retomber mon sac à côté de moi et lui adresse un grand sourire. « Vous parlez français et vous êtes galant. Diantre. Merci beaucoup. Par contre je vous propose qu’on laisse tomber le vouvoiement. Ça me fatigue ! »Je bois une gorgée de ma tequila sunrise. Décidemment, ce Mark est plein de surprise. Son « mademoiselle » marqué par un accent anglais à la Hugh Grant me fait fondre et je souris bêtement, me disant que s’il m’offre ce verre, c’est que j’ai une touche. Un silence gêné s’installe cependant. Faire la discussion avec un inconnu d’environ quinze ans de plus que vous à minuit avec un taux d’alcoolémie relativement élevé est une chose qui est assez compliquée, d’une façon générale. À ce moment-là, le fond sonore s’arrête et un haut parleur annonce une soirée karaoké. Génial. Je lance un grand sourire à mon acolyte. « Dis, je suis persuadée que tu es du genre à savoir chanter et à connaître euuuh, je sais pas moi, YMCA par cœur ! » Sans attendre sa réponse, je l’attrape par un bras et l’entraîne jusqu’à la scène. Nous devons attendre la fin de la prestation médiocre d’une jeune italienne qui tente de reprendre I will always love you. Je me mords les lèvres, essayant de retenir un fou rire. Et puis c’est à notre tour. Nous montons sur scène et un employé du Carling, que je connais évidemment, nous demande la chanson que nous voulons. « Coucou Marcel, mets nous un petit YMCA ! » On nous donne des micros, et les premiers accords de la chanson retentissent. «Young man, there's no need to feel down I said, young man, pick yourself off the ground. » Je fais un signe à Mark, histoire qu’il chante un peu avec moi. Le public chante et fais la chorégraphie avec nous. Il faut dire que je suis très douée pour faire YMCA. Presque autant que pour Lemon Tree, bien que cette danse là soit (très injustement d’ailleurs) bien moins connue. « Tout le monde, tout le monde. IT’S FUUUUN TO STAAAY AT THE YMCAAAA » La salle reprend en chœur. Lorsque nous descendons de scène, nous sommes acclamés. Les trois petits mecs qui passent après, avec leur pauvre reprise de Time is running out semblent bien ridicules après nous. « J’étais sure que tu étais du genre musicien ! Tu joues de quel instrument ? » Je me dirige sans y penser vers le bar et commande distraitement un autre cocktail. « Tu prends quoi Mark ? C’est moi qui régale ce coup-ci ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   Sam 10 Déc - 20:03



Je ne sais toujours pas pourquoi j’ai offert un verre à cette Lucy. Je buvais en silence en la regardant, c’est vrai qu’elle était jolie et elle dégageait quelque chose. Ce long silence sembla la gêner puisqu’après avoir fini son verre elle m’attrapa le bras et me dis toujours en rigolant « Dis, je suis persuadée que tu es du genre à savoir chanter et à connaître euuuh, je sais pas moi, YMCA par cœur ! » Nous sommes déjà bien avancé vers la scène lorsque je lui dis « Je te suis mais c’est uniquement à cause du deuxième verre ! » Si j’avais été vraiment honnête ou un peu plus sobre je lui aurais dit « YMCA, non mais tu me prends pour qui ? T’étais même pas née que je dansais déjà sur cette chanson ! » Mais mon plan séduction serait automatiquement tombé à l’eau, car soyons honnête, j’avais passé l’âge des soirées karaoké et si j’acceptais d’aller chanter avec une jeune fille de 20 ans c’était uniquement parce qu’elle me plaisait bien. Le fait que j’ai 35 ans et que je sois marié ne m’importais pas beaucoup à ce moment là et même si je risquais de regretter ce que j’allais faire ce soir j’ai laissé Lucy m’emmener jusqu’à la scène. Une jeune femme terminait sa représentation –minable, il n’y a pas d’autres mots- et je glissais à l’oreille de Lucy « Je t’ai vu chanter tout à l’heure, ton I will Survive était magnifique. Du coup ça me fout la pression pour ce duo ! » Elle me sourit, cette fille n’arrête jamais de sourire et ça me rend fou ; elle a un très joli sourire. Nous montons sur scène, depuis combien de temps ça ne m’étais pas arrivé ? Longtemps, bien trop longtemps, la dernière fois devait être avant mon départ à Paris quand j’avais à peine 17 ans et que je jouais avec mon boys band dans quelques bars branchés. On se marrait bien à l’époque, mais avec le recul, on ne devait être si doué que ça ! Lucy commence à chanter, elle est très à l’aise sur scène et tout ce qu’elle fait semble très naturel et elle me fait signe de chanter avec elle. Je reprends donc avec elle le deuxième couplet « Young man there's a place you can go I said young man when you're short on your dough. » Je m’en tire pas si mal que ça, bien sûr je n’ai pas la même présence sur scène que Lucy qui fait danser toute la salle en annonçant le célèbre refrain « Tout le monde, tout le monde. IT’S FUUUUN TO STAAAY AT THE YMCAAAA ! »

Quand nous descendons de la scène à la fin de la chanson elle me félicite d’un « J’étais sure que tu étais du genre musicien ! Tu joues de quel instrument ? » tout en se dirigeant vers le bar. Elle fait un signe au barman et me demande « Tu prends quoi Mark ? C’est moi qui régale ce coup-ci ! » « Je t’invite Lucy ! Tu me fais chanter, je te fais boire, ça te va ? J’ai fait de la musique quand j’étais jeune, de la basse essentiellement et j’en joue encore un peu mais ça fait longtemps que je n’étais pas monté sur scène ! Tu es vraiment douée tu sais, chanter c’est ton truc, ça se sent ! » Oulala ça va plus très bien moi. Je commence à raconter n’importe quoi. Ou c’est l’alcool, mais je n’ai pas tant bu que ça ou c’est cette jeune fille qui me fait de l’effet. Peut être les deux d’ailleurs ! A ce moment là, un jeune homme monte sur scène et a commence à chanter Your Song d’Elton John. Je me retourne donc vers Lucy et lui dit « Pour que le verre soir rentable tu me dois une danse ! »



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   Lun 12 Déc - 16:24

« Je t’invite Lucy ! Tu me fais chanter, je te fais boire, ça te va ? » Je hoche la tête d’un air appréciateur. J’apprécie de plus en plus ce Mark, décidemment. « Marché conclus. C’est une des meilleures affaires que je n’ai jamais faites et une des pires que tu n’aies jamais fait, mais c’est vraiment cool » Je ris, une fois de plus, l’alcool me montant doucement à la tête. « J’ai fait de la musique quand j’étais jeune, de la basse essentiellement et j’en joue encore un peu mais ça fait longtemps que je n’étais pas monté sur scène ! Tu es vraiment douée tu sais, chanter c’est ton truc, ça se sent ! » « De la basse hein ? Le bassiste est toujours le plus beau du groupe ! Tu ne fais pas exception à la règle. Enfin je n’ai pas vu les gars de ton groupe, mais j’en suis intimement persuadée haha ! Et c’est gentil, merci beaucoup, j’ai beaucoup travaillé sur ma voix, j’espère faire un album parce que la fac euh… » Je bois une gorgée du nouveau cocktail que l’on nous a apporté. « Ça marche bof bof en ce moment. » Avant qu’il ne puisse répliquer, j’ajoute, en posant un doigt sur ses lèvres. « On en parle pas ce soir. Hors de question. » Un court silence s’installe alors, jusqu’à ce qu’un jeune homme, charmant par ailleurs, monte sur scène et commence à chanter Elton John. Your Song. « Pour que le verre soir rentable tu me dois une danse ! » J’acquiesce et chantonne un peu. « It’s a little bit funny, this feeling inside, I’m not one of those who can easily hide I don't have much money but boy if I did I'd buy a big house where we both could live » J’attrape un bras de Mark et l’entraine sur la piste de danse avant de me blottir dans ses bras en tournant doucement. Je continue à chanter cette chanson qui fait décidemment partie de mes préférées. « And you can tell everybody this is your song it may be quite simple but now that it's done I hope you don't mind » Le temps passe à une vitesse hallucinante. J’ai l’impression que nous sommes sur la piste depuis quelques secondes seulement quand les derniers accords retentissent. Je lève les yeux vers Mark, décidément beaucoup plus grand que moi, me hisse jusqu’à son visage en me mettant sur la pointe des pieds, et l’embrasse sans réfléchir plus longtemps. Le monde semble s’arrêter autour de nous. Je fais abstraction du nouveau groupe d’adolescents italiens qui hurle du Lady gaga dans le micro en chantant plus faux que nature. Que suis-je exactement en train de faire ? Cet homme doit avoir une bonne trentaine d’années et si mes souvenirs sont bons je n’ai que dix-neuf ans. Ces scrupules m’étonnent moi-même. Je ne suis pas exactement du style à me poser ce genre de questions pourtant. Je jette un regard à Mark. Il semble un peu confus mais pas mécontent. Je secoue la tête et attrape sa main. « Viens, on va chez moi. Mon coloc’ sera surement un peu défoncé, il deale un peu, ignore le ! » Je prends mon sac, dit au revoir à cette si gentille barman et traine mon nouvel ami vers la sortie. Au passage, j’aperçois Tristan Faure que je salue d’un signe de tête et d’un sourire. Une fois dehors, j’allume une cigarette et reprends la main de Mark. Je lui monte la rue qui part sur notre gauche. « J’habite à cinq minutes d’ici, on passe par là ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   Mer 14 Déc - 13:11




Je la pris par la main et l’emmena donc vers la piste de danse où plusieurs couples s’étaient déjà formés et tournoyaient au rythme de la chanson. Elle mit ses bras autour de mon cou pendant que je l’attrapai par la taille et que je me laissais bercer par cet air si connut et sur lequel j’avais déjà dansé un bon nombre de fois. Lucy murmurait les paroles d’Elton John tout en se blottissant contre moi et je ressaierais mon étreinte tout en continuant de danser. Je ne sais toujours pas comment j’ai pu me retrouver dans cette situation, comment j’ai pu me retrouver à danser avec une jeune fille qui aurait pu être une de mes élève. Je me repassais mentalement la soirée et me rendit compte que je ne voulais absolument pas qu’elle s’achève. Je me sentais bien avec Lucy tout contre moi et je refusais que la chanson se termine, je refusais de la laisser partir de son côté, moi du mien et ne plus jamais la revoir. Elle releva la tête et me regarda longuement dans les yeux avant de faire ce que peut être inconsciemment j’espérais qu’elle fasse depuis un moment car je n’aurais jamais osé faire le premier pas : elle m’embrassa. Je fus d’abord surpris mais comme l’idée me plaisait bien je lui rendis timidement son baiser. Your Song était fini et une reprise de Lady Gaga retentissait bruyamment autour de nous sans que cela ne nous dérange pour autant. La première idée que j’avais d’elle fut bel et bien démontrée ; elle était sans gène, prête à tout, osant et tout et cela la rendait à mon sens tout simplement irrésistible. Notre danse était terminée, mais je continuais à la dévorer des yeux sans pouvoir lui lâcher la main. Elle me sourit, comme toujours et me lança l'invitation suivante : « Viens, on va chez moi. Mon coloc' sera surement un peu défoncé, il deale un peu, ignore le ! » Dans ma tête, à ce moment-là, j’avais 20 ans. J’avais joué l’adolescent toute la soirée et c’était impossible pour moi de m’arrêter et de redevenir adulte après une telle proposition. Si j’avais été un gars bien –et sobre- je l’aurais regardé droit dans les yeux et lui aurais dit « J’ai 35 ans, je suis marié avec une femme que j’aime plus que tout, cette soirée était fantastique mais c’est mieux de nous arrêter là, avant de faire une connerie que je regretterai sûrement demain. » Mais il faut croire que je ne suis pas quelqu’un de bien et que mes 15 années de fidélités n’allaient pas m’arrêter ce soir, et comme pour me prouver à moi-même de quoi j’étais capable, je lui répondis « Je te suis ! » Nous quittâmes donc le bar et une fois dehors elle s’alluma une cigarette et me dis en me prenant par la main « J’habite à cinq minutes d’ici, on passe par là !! » « Mais c’est parfait dis moi ! Allons-y ! » Et je la laissais m’emmener vers la direction qu’elle indiquait.

Elle devait avoir l’habitude d’amener des hommes chez elle et vu sa facilité à m’aborder, je supposais qu’elle devait avoir l’habitude de draguer le premier inconnu accoudé au bar. Je devais avoir eu l’air d’une proie facile, mais inconsciemment c’est sûrement ce que je voulais. Je ne su jamais si son colocataire était chez eux ce soir là, s’il y était, il ne se manifesta pas et j’en oubliai même sa présence probable. Nous nous embrassions fougueusement tout en marchant dans le couloir et une fois dans sa chambre, Lucy enleva ma chemise et nous nous sommes tous les deux allongé sur son lit. Je lui caressai le visage et lui murmura avant de l’embrasser à nouveau « C’est fou non ? » Ça l’était.



Voilà, c'est fini!

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY   

Revenir en haut Aller en bas
 
Please show me the way to the next whisky bar ♣ MARCY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Hillywood Show
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: