Don't you know I love you ? Ϟ ANDRESTAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Don't you know I love you ? Ϟ ANDRESTAN   Ven 28 Oct - 0:53

Je laisse échapper un soupir de soulagement que je ne peux pas retenir. Un rapide coup d’œil à ma montre m’annonce que je suis en immersion totale dans mon devoir depuis près de 6 heures. Il est 23h40 et je referme le bouquin de Nietzche qui me fait face. Je sors mon téléphone, qui est éteint, et le laisse s’allumer pendant que je range mes affaires. Heureusement que les salles de travail restent à disposition des étudiants, sans quoi je ne serai sans doute jamais venu à bout de ce truc. Je remballe tout et me dirige vers la sortie pour rejoindre le parking, mes affaires à la main, me laisse glisser dans la voiture et m’autorise quelques minutes pour oublier toutes les brillantes théories que je viens d’exposer. Mon portable m’annonce des notifications facebook et plusieurs appels manqués. Je rassure mon fiancé d’un message léger et démarre la voiture pour rentrer au plus vite.

Mes clés ouvrent la porte et je me décharge de toutes mes affaires dans l’entrée dans un soupir de satisfaction mêlée de soulagement que je suis, une nouvelle incapable de retenir. « Tris ? » J’appelle, en me dirigeant vers la cuisine. J’ai rien avalé depuis le déjeuner, je meurs de faim, de soif et je dois prendre mes médicaments dans les deux minutes à venir. « Tris ? » Je fronce un peu le nez, me demandant si par hasard il est sorti. Je tente d’allumer la lumière du couloir pour y voir plus clair, mais ça ne fonctionne pas. Drôle de question, je n’ai jamais pensé à demander à Tris où se trouvait le compteur électrique de l’appartement, ne m’étant jamais considéré ici comme chez moi. Je fronce le nez. « Tristan Warren Faure, viens ici. » Je commence à m’inquiéter légèrement, ouvre la porte de sa chambre pour vérifier s’il dort, mais il n’y est pas. Je dégaine mon téléphone et l’appelle, la sonnerie retentit, vive, dans l’appartement. Je cherche l’endroit d’où elle provient en laissant le bip incessant au raisonner dans mon oreille. Le salon ? « Tristan… » Il ne sort jamais sans son portable, il est forcément là. Je tente d’allumer de nouveau, toujours sans succès. Je pénètre dans le salon et mes yeux s’habituent peu à peu à la pénombre. La pièce est retournée, et je mets quelques secondes avant de le réaliser. Mon rythme cardiaque connait une accélération notable tandis que mon poing se referme avec force sur lui-même. Que s’est il passé ici, bon sang ? J’avance à pas lent, puis réalise. Tris est allongé par terre à quelques mètres de moi. Je secoue la tête et me précipite, affolé. « Tristan ? » Je m’approche, écarquillant les yeux, il semble dangereusement inerte. Je baisse les yeux sur mon téléphone dans une tentative désespérée d’aviser une solution, mais sa main me devance, me sortant de mon état second. Sans bien comprendre, je suis attiré à lui et ses lèvres rencontrent les miennes. Je laisse tomber le combiné, mais ne comprend toujours pas ce qu’il se passe. « Tu m'as manqué Andrea. » Je recule un peu, hausse un sourcil. « Mais qu’est-ce que…. » Je montre le salon du doigt, pas sûr de le suivre. « On ne croit jamais aux blagues d'Halloween, si elles sont faites le jour même. » Il caresse ma joue. Je vois. Je hausse un sourcil en m’asseyant par terre. « Tu pourrais te retrouver avec Hulk à la maison la prochaine fois que tu prévois de faire une blague pareille, t’es au courant ? » Je tire à mon tour sur son col et dépose mon front contre le sien, un peu fatigué. « Tu m’as manqué aussi, Tris. »

« Hulk vraiment ? Alors je pourrais te faire un masque à l'argile ? » Il se saisit de quelque chose que je n’aperçois pas et qui atterrit directement dans mon cou, froid. Je grimace et recule de quelques centimètres. « Tu saignes Bella... » Oh, vraiment ? Je secoue la tête et tente de bloquer son bras pour m’emparer du pot de ketchup. « C’est pour que tu puisses te nourrir, mon amour ». J’essaye désespérément d’attraper le pot de ketchup, en vain.



Dernière édition par Andrea S. Leroy-Duchesne le Ven 28 Oct - 11:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Don't you know I love you ? Ϟ ANDRESTAN   Ven 28 Oct - 1:02

Je pianote sur mon ordinateur portable et mon Iphone depuis au moins six heures. Aucunes nouvelles d'Andrea, chose qui n'arrive d'ordinaire jamais. Une petite blague faite la veille au Carling l'avait fait bouder une bonne partie de la soirée mais tout de même faire le mort pendant une journée avait eu le don de me faire flipper sérieusement. La dernière fois qu'une telle chose s'était produite, on me l'avait enfermé dans un hôpital psychiatrique. Vers minuit et vingt deux minutes, l'effronté ose donner de ses nouvelles. Je croise les bras et décide de lui donner une petite leçon. Je coupe le courant de l'appartement et me saisis du pot de ketchup dans le frigo, je m'installe dans le salon précisément sur le sol après avoir tenté de construire une scène de crime parfaite en foutant un maximum de bordel. Le peu d'éclairage donne beaucoup de crédibilité à la scène. Lorsqu'il entre, je ne bouge plus d'un centimètre, attendant qu'il tombe dans mon piège machiavélique. « Tris ? » cela vaut bien tous les « andreaaaaaaa » postés sur son mur du monde. « Tristan Warren Faure, viens ici. » hors de question que je bouge mon cœur. Il fait les cent pas avant d’apparaître dans le salon, il se précipite vers moi et je me saisis de son col brusquement pour l'attirer à moi et l'embrasser assez impétueusement. « Tu m'as manqué Andrea. »

UUUUC
Revenir en haut Aller en bas
 
Don't you know I love you ? Ϟ ANDRESTAN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: