they cut wrong my hair ♦ w/ rosie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: they cut wrong my hair ♦ w/ rosie   Lun 24 Oct - 23:33

« Allô maman ? J'espère que je ne te réveille pas. » Elle m'assure que non, me demande si tout va bien et quand est-ce que je rentre. Je souris. Sourire s'entend dans la voix, tout menteur qui se respecte le sait très bien. Je dois sourire. Aucune trace de tristesse ou d'inquiétude ne doit paraître dans ma voix. « Ah tant mieux ! En fait je suis tombée sur Rose et là je suis chez elle. Je pense que je vais passer la nuit ici et donc je te préviens pour ne pas que tu t'inquiètes ! Chandler a pris sa clé donc tu peux t'endormir tranquillement. Ah et Rose me mime de te dire bonsoir ! » Je rigole un peu. Ma mère me demande de passer le bonsoir à ma meilleure amie. « Maman te dit bonsoir aussi Rose ! » dis-je, sourire aux lèvres, au pare-brise en face de moi. Ma mère me conseille de ne pas nous coucher trop tard. « Je ne te promets rien mais on essaiera ! Mais c'est surtout toi qui as besoin de te reposer, tu vis pour deux, haaa ! Je suis sûre que ma petite soeur ou mon petit frère aimerait bien que vous dormiez. Mais dis mamaaaan, allez quoi, laisse papa me diiiiire si c'est une fille ou un garçon ! Promis, je ne te dirai rieeeen. » Elle refuse, aussi catégorique que le premier jour. Je la supplie encore quelques instants, voulant faire durer autant que possible ce faux moment d'entrain qui m'éloigne de la réalité de l'évènement de ce soir. Mais rien ne dure dans la vie et je finis donc par lui souhaiter une bonne nuit et raccroche.

La voix de ma mère a disparu, retour sur terre.

Je remets mon téléphone dans la poche de mon jean et regarde à travers les fenêtres à la recherche de silhouettes suspectes. Dorénavant, j'aurai toujours ce réflexe malgré moi. Je ramasse mes mèches blondes - qu'un monstre habillé en noir m'a découpé de force quelques minutes auparavant - de sur le siège passager. Je me mords la lèvre, hésitant entre me regarder dans le miroir tout de suite ou attendre de le faire chez Rose. Je le ferai une fois à l'intérieur. Comme si retarder le moment de vérité fait que j'ai encore mes longs cheveux, qui ce qui s'est passé ce soir n'a jamais eu lieu. Pathétique. Je baisse le rétroviseur intérieur d'un coup sec et essaie de voir à quoi ressemble ma crinière à présent. Des mèches trop courtes, mal coupées, d'autres intactes. Vision horrifiante. J'avale ma salive, une boule dans la gorge. Les larmes me remontent aux yeux alors que je repense aux mains enfermant mes bras, mes pieds. Et puis les ricanements aussi...

Je descends de la voiture, verrouille les portes d'un appui sur le bouton intégré dans la clé. Il n'y que dans les films et séries où, aucun besoin de verrouiller ton véhicule, PERSONNE N'Y TOUCHE. Je ne prends pas le temps de regarder autour de moi et fonce d'un pas vif jusqu'à l'immeuble. A85FJ. La porte d'entrée se déverrouille. J'entre, préfère les escaliers à l'ascenseur. Premier étage puis deuxième. L'appartement de Rose. Trois coups sur la porte, pas de réponse. Paillasson. Clé. Deux tours. Clé. Paillasson. Une fois à l'intérieur, je referme la porte derrière moi et m'installe sur le sofa. Plus qu'à attendre. Je caresse nerveusement mes cheveux découpés reposant à présent sur mes genoux à présent. Devrais-je aller voir ma tête dans le miroir de la salle de bain pour mieux voir l'état de ma tignasse ? Yes, no, yes, no. No. Definitely not. Ce que j'ai vu jusque là est assez.

uc.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: they cut wrong my hair ♦ w/ rosie   Sam 17 Déc - 18:35

C'était là la raison pour laquelle j'évitais de sortir avec les têtes d'substances jaunes dégoulinantes, sur les cheveux de Caro de ma promo. Je ne pouvais tout simplement plus endurer la moindre blague vaseuse au sujet des femmes d'Henry VIII ou de Mary Stuart. Mon humour a beau être intello à souhait par moment, je n'ai pas du tout assez bu pour supporter ça bien longtemps. Je regarde le fond de mon mojito, désespérément vide et coule un regard vers l'assistance. Gaspiller une belle tablée du Carling en la bourrant d'étudiants coincés qui se sont payés leur première et dernière sortie du mois, c'est tellement dommage. Je jette un oeil à la pendule, qui m'indique qu'il n'est même pas une heure encore. Par tous les saints... Mais je ne tiens plus. « Excusez-moi les gars, j'ai un mal de crâne terrible... Et demain, faudra bien faire l'étude sur Anne Boleyn hein ! » Quelques rires, des remarques sur mon retard à l'ouvrage et je peux finalement me tirer de là sans mal. Je profite de l'air frais de la nuit en me grillant une cigarette. J'ai l'extrême bonté de laisser quelqu'un prendre mon taxi, puis prends enfin le chemin de mon appartement, soulagée.

Plus jamais. Plus jamais, jamais. Si l'un d'eux propose de nouveau une réunion du genre, je me verrais dans l'obligation de sévir. Je compose le code de l'entrée et fonce droit vers ma demeure, ravie à la simple idée de pouvoir leur échapper en me pelotonnant sous un plaid, devant une série télé bien bidon et bien américaine. Je laisse tomber mes affaires dans le hall d'entrée, jetant manteau et clé en vrac sur une table basse et me délestant de mes chaussures d'un geste rapide. Une incohérence dans le décor me frappe, quand je note une chevelure hirsute qui dépasse de mon canapé. C'est quoi ce bordel? Je sais bien que la clé sous mon paillasson est un secret de Polichinelle parmi mes amis, mais tout de même, ce n'est pas une raison pour y délester les gens aux cheveux affreusement... mutilés serait sûrement le terme exact. Alors que je m'apprêtais à faire une remarque aussi subtile qu'élégante -comme j'en ai le secret- je prends brusquement conscience que je connais cette tête. Très bien même.

Je m'approche à grands pas et m'assois près de ma meilleure amie, sans comprendre. Hébétée, je regarde alternativement les longues mèches posées sur ses genoux, comme les reliques d'une époque meilleure et ce qui lui reste de cheveux sur la tête. Elle a l'air en état de choc et la coupe anarchique dégage quelque chose de violent. Des traces de larmes ombragent ses traits d'ordinaire si rieurs et je la serre fort contre moi, par pur instinct. Je sens que quelque chose de grave s'est produit, que ce n'est pas le fruit d'une blague stupide de Chandler ou d'une expérience ratée. J'hésite, cherche mes mots lui glisse misérablement à l'oreille « Ca va aller Lemonade. Je suis là... » en lui caressant doucement le dos. Puis, j'adopte le réflexe britannique approprié et m'empresse de faire une tasse de thé. C'est comme ça que l'on commence par régler les problèmes. D'abord du thé. Après on parle. Je pose les deux tasses sur la table basse et pose la question fatidique « Lem... Que s'est-il passé? »

uc
Revenir en haut Aller en bas
 
they cut wrong my hair ♦ w/ rosie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1st Round: Jemma Massey vs Rosie Huntington Whiteley
» Rosie Weasley
» 03. What's wrong with you ?
» « Toi que j'appellais mon frère, comment peut tu autant me hair ? Est-ce vraiment ton désir ?» •• PV ISRAËL
» "Qui vais-je appeler aujourd'hui ? Rosie ? Non... Jack ? Non... [...] Hmm... Finalement, j'vais rester tout seul"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: