CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Lun 24 Oct - 19:28


Candice Isabelle Gautier w/ Karen Gillan
the characterthe person
→ habite à Oxford
→ âgée de 20 ans x ans.
→ né(e) le 5 mars à Troyes
→ est étudiante en Histoire de l'Art
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? LIKE BOYS
→ est actuellement en situation très compliquée.
→ pseudo : ZOUZOU ou QUEEN OF BISOUNOURS
→ âge : 19 ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? A la base sur bazzart
→ code : OK by Rose
→ crédits : Lolipops & Tumblr
→ de quelle couleur sont les petits pois ? COULEUR PISCINE SALE.


it's my life, it's now or never
Suite d'anecdotes, extraits de journal intime ou autre, choisissez la manière qui vous convient et vous plaît de nous faire connaître votre personnage. On veut tout savoir! Des moments marquants de sa vie à son caractère, passant par ses goûts ou même manies, tout est bon à être connu. Après tout, ce sont les détails qui font le tout. (Un minimum de 40 lignes complètes est demandé.)
ps: Pensez à vérifier votre texte (ortho, grammaire, fautes d'inattention, cohérence, etc...) avant de déclarer que votre fiche est terminée.

« Je veux du rose ! Je veux du orange ! Je veux du vert ! De la couleur, du fluo, juste que ça pète ! » Non je ne suis pas folle, je suis juste une française banale, quelque peu décalée mais bien dans ses ballerines. J'aimerais repeindre le monde avec mes touches de couleurs, rendre le sourire aux gens et effacer les rides précoces. Moi, Candice Isabelle Gautier, du haut de mon mètre soixante-cinq je veux changer la face du monde. C'est un beau défi n'est-ce pas ? Je ne suis pas au bout de mes peines mais j'ai foi en moi. J'ai habité quelques années dans la capitale française et la morosité de ses habitants m'a rendu névrosée. Mon petit côté artiste-bohème me sauve la mise, les gens m'accueillent à bras ouverts et me voient comme un petit miracle dans leur vie. Mégalomane sur les bords ? Juste assez pour avoir une totale confiance en moi. J'ai fêté mes vingt ans, il y a trois mois, dans l'avion qui m'amenait à Londres en compagnie de parfaits inconnus, qui le sont restés depuis. Désormais j'habite Oxford en collocation avec des filles qui étaient inconnues au bataillon jusqu'à ce que j'aménage avec elles. Ma vie c'est un peu ça, le bordel total, l'aventure à chaque coin de rue, l'ivresse de la vie....

« Je suis moche. Je suis grosse. Blanche, beurk...ahhhhh je suis nulle j'aurais du le prévoir ! » Vous l'aurez compris, ou non, je venais de mettre les pieds en Australie. Je me sentais ridicule et bouboule à côté de toutes ces filles aux attitudes frivoles et si attirantes. Pourtant je suis une fille qui aime les hommes, n'allez pas vous méprendre, et sur ces paroles non plus n'allez pas croire que je sois homophobe loin de là, mais bon la vérité est là, mon regard n'avait jamais été autant attiré par toutes ces jambes, ces jupes si courtes, ces couleurs...j'étais au paradis. Alors imaginez mon meilleur ami Thomas, pour lui c'était le nirvana. La chaleur était étouffante mais il me fallait absolument une clope. C'est un désavantage de l'avion, comme de tous les transports en commun, interdiction de fumer. La fatigue m'alourdissait les épaules, je priais pour que nos correspondants australiens se magnent les fesses, et que je puisse réhydrater tout mon corps, avant de finir flétri comme ma grand-mère. Alors que j'aspirais avec amour ma dernière latte, une jeep rouge vive s'arrêta devant l'aéroport. Et là l'improbable se produisit, le conducteur, qui s'avérait être un beau surfeur blond, à la peau mate, se dirigea vers moi et dans un mauvais français m'interpella comme « la rouquine », me souhaitant amicalement ensuite la bienvenue dans le pays. J'avais trouvé mon dieu australien. Thomas m'avait caché les atouts plus que divins de son correspondant, le chenapan ! Tout d'un coup, mon voyage sembla prendre tout son sens, ma vie prenait une nouvelle direction...

5 mois plus tard...

Retour à la triste réalité. Bye bye Australia, bonjour Paris. Je n'avais aucune envie de retrouver cette triste vie que je me traînais. Je n'avais aucun avenir en France. J'étais encore une fois recalée aux Beaux Art. Mes parents m'avaient toujours dit que je n'étais pas faite pour ça, pourtant j'avais insisté et retenté ma chance. Mon truc à moi c'était la peinture et les croquis rapides, pas du grand art mais assez pour que je puisse être considérée comme une artiste en herbe. Le nombre de colocataires dans l'appartement où je devais loger à Paris avait encore doublé. Deux ans auparavant j'avais trouvé cet appartement avec une amie de la fac de psychologie, sous les toits, à deux pas du métro. Puis peu à peu notre appartement s'était transformé en auberge de passage, je n'osais pas refuser les gens et puis plus on est, plus on rit, mais quand même...là je n'avais même plus ma place. Paris la belle ne m'attirait plus.
Adieu la France. Mais pour où ? Pour quoi faire ? J'étais née en France, j'avais grandi en Champagne, avec un père écrivain et une mère assistante maternelle. Les vaches du pré d'à côté avaient toujours été mes amies d'enfance, et j'avais cru trouver ma voie en partant à Paris. Imbécile que j'étais, je m'étais pervertie, encanaillée et appauvrie, tel était le bilan que je pouvais en tirer. Je fumais comme un pompier, et j'étais devenue une accro des petites boutiques bobo. Je m'étais habituée à fouiner chez Zadig et Voltaire, et dépensais des fortunes dans mes chaussures. Ce n'est pas une vie pour un étudiante sans projet d'avenir. Il fallait que je m'expatrie de nouveau, loin de toute cette perversion.

Good morning England

« Joyeux anniversaire Candiiiiice ! » Oui je m'auto-souhaitais mon anniversaire en posant le pied sur le sol anglais. Il était 5h du matin, j'étais emmitouflée dans une grosse veste, les yeux gonflés par le manque de sommeil et mes cheveux roux en bataille. Je devais avoir la mine grise et l'air d'une égarée. J'avais perdu mes bonnes couleurs à Paris, et retrouvé le teint gris et terne que tous les parisiens tabagistes ont. Pendant ces 6 derniers mois je n'avais pas chômé, j'avais remis à plus tard mes plans d'études et travaillé ici et là pour me refaire une bonne bourse. Mon coup de gueule dans l'appartement n'avait servi à rien, Estelle ayant décidé de garder ses 6 autres sous-locataires. Mon Dieu que mon escapade en Australie me paraissait lointaine. J'en étais presque à lécher les pages des magasines de voyages qui proposaient des séjours là-bas. Je m'étais battue ici et là pour trouver des petits boulots et c'était à vrai dire, une situation qui ne me convenait pas spécialement. Je ne touchais plus de bourse nationale, mes parents n'avaient pas les moyens de m'aider financièrement, et j'étais encore prise d'envies frénétiques de shopping. Malédiction ! Pourtant au bout de 6 mois j'avais refait ma valise, pris mon billet d'avion et je débarquais à Londres, en pionnière d'une nouvelle existence. L'anglais je le parlais comme une vétéran australienne, mais je n'avais jamais été très douée dans cette langue. Les mots français fusaient dans ma tête et rien ne sortait de ma bouche. L’Australie ne m'avait pas assez appris. London...non au bout d'une semaine je me rendis à l'évidence que cette ville n'était pas faite pour moi.
C'est au moment le plus critique de ma vie, alors que j'avais même abandonné l'idée de me racheter un nouveau chevalet que je fis une rencontre spéciale. Dans ma besace se bousculaient mes pinceaux et mes couleurs mais je me sentais terne, fanée par l'existence. Je n'aurais jamais cru que ce serait quelqu'un d'autre que moi-même qui me rebooste et me redonne l'espoir. C'était un étudiant de Oxford qui apprécia mes croquis alors que j'étais assise dans un Starbuck, il était sans gêne et sans me connaître osa émettre quelques critiques sur mon gribouillis. Je comprenais plus ou moins parfaitement l'anglais mais je fus tout de même surprise et désemparée. Si je m'étais attendu à ça de la part d'un non artiste. Lui-même m'expliqua qu'il n'y connaissait rien, mais qu'un de ses amis faisait des études sur l'art dans la même université que lui. Qu'étais-je censée comprendre à cela ? Etait-ce une incitation à reprendre mes études à zéro car j'étais peut être douée mais surement trop nulle pour être considérée comme une vraie artiste ? Au fur et à mesure de la conversation, les mots qui sortaient de ma bouche furent plus fluides et je m’intéressais de plus en plus à sa vie d'étudiant oxfordien. Il me laissa ses coordonnées avant de partir et m'invita à le contacter si un jour je souhaitais une visite de Oxford.

Oxford la grandiose...

Parfois je me demande comment j'ai fait pour me retrouver ici ? J'étais indécise lorsque j'ai pris le bus pour Oxford, j'avais surtout envie de revoir cet intriguant garçon. Après tout j'étais curieuse de connaître la vie qu'il menait. Mais une semaine plus tard je me retrouvais aux inscriptions pour suivre des cours d'histoire de l'art. Quelle folie m'avait encore prise ? Puis en quelques jours je trouvais un appartement, des colocataires. Je ne pouvais cesser de penser « quelle étrange situation... ». Je n'avais jamais été autant prise de court par mon existence. Je ne contrôlais absolument plus rien. Pourtant j'étais bien là à Oxford, étudiante de nouveau, dans un pays qui m'était totalement étranger.

.

truth or (almost) dare
Parce que c'est fun, que ça vous donne un aperçu du genre de situations dans lesquelles votre personnage pourrait se retrouver un de ces jours sur TTR et que ça nous donne, nous lecteurs, un aperçu des quelques réactions que votre perso' pourrait avoir, voici un mini Truth or (almost) Dare. Enjoy !

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? « C'est une blague ? Je suis la pire comédienne qu'on puisse trouver. Certes, j'amuse les autres avec mes maladresses et mes histoires à la mord-moi-le-noeud, mais autrement je suis la pire menteuse et actrice qu'on puisse rencontrer. Je ne sais pas garder mon sérieux et j'ai un accent français atroce. Certes, j'ai fait beaucoup de progrès en anglais depuis mon arrivée ici, mais je peux vous dire que mon sacré accent je vais le garder à vie. Vous êtes vraiment un comique en tout cas ! »

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je fais semblant de ne pas remarquer son regard, continuant mon chemin en fredonnant All by myself par sa faute. Les gens sont vraiment pathétiques parfois. Pire que moi.

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? Lui mettre une gifle avant de le laisser tout seul dans son désespoir. Mon dieu tout sauf ça ! Je fais pas dans l'inceste moi ! Je lui demande des explications le lendemain et lui fait bien comprendre que je veux plus jamais entendre ce genre de propos dans sa bouche à mon égard. Je m'appelle pas Tristan Faure.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling à Oxford, une nuit de folie au Fez Club de Cambridge, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Une vraie et bonne soirée arrosée au Carling à Oxford, il y a pas mieux pour se faire remonter le moral. Gueule de bois assurée le lendemain, mais ça vaut toujours le coup !

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? C'est bien moi qui est vomi dans tout l'immeuble un soir, accusant le voisin du dessus qui est un toxico.

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Dur choix. Je pense qu'il vaut mieux que je salisse ma réputation et que je parte m'exiler au fin fond de l'Alaska. Je ne suis pas une voleuse.

→ C'est le mec (la fille) de tes rêves, tu en es persuadé(e) et pourtant, celui(celle)-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résigné(e), stratégique, ou éploré(e) ? On veut les détails ! Je fais ma fouine, j'enquête sur leur relation, je tente une tactique d'approche, je bois un verre ou deux avant de le voir pour me donner plus de courage, j'établis une stratégie et je finis par l'avoir à mes pieds.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, marié, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquerfort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Mon Dieu il fallait que vous me parliez de Camille Jules Martin! Moi dans 10 ans je me vois bien vadrouiller aux Etats-Unis, cheveux au vent, avec l'homme de mes rêves à côté de moi (non il ne s'agit plus de Tristan). On va se marier à Las Vegas, et j'ai enfin échappé aux vaches de la Champagne-Ardenne.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Daaaaaaaaaaaaare.

they don't really care about us


Les TM....bien sur que j'ai entendu parler d'eux. En même temps je vis à Oxford depuis plusieurs mois déjà et il est difficile de passer à côté de leurs méfaits. Quand nous ne sommes pas visé on peut trouver leurs actions comiques et vraiment bien sympathiques, mais dès lors qu'ils s'attaquent à nous ou nos proches ce n'est plus la même histoire. Personnellement, je ne les déteste pas, mais tout compte fait ils sont moins drôles que je ne l'aurais cru.

Quant au JC, ça se passe à Cambridge, je me sens beaucoup moins touchée par eux. Ils sont loin, et ne s'intéresseront jamais à une fille comme moi. Je suis une française habitant à Oxford, je n'ai aucun intérêt pour eux.

.


Dernière édition par Candice Gautier le Mer 26 Oct - 18:05, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Lun 24 Oct - 19:33

Candiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiice
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Lun 24 Oct - 19:35

OUIIIIIIIIIIIIII C'EST MOIIIIIIIIIIIIIII
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Lun 24 Oct - 19:58

CANDAAAAAAAAAAYCE YAY
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Lun 24 Oct - 20:55

Candaaaayyyyyce

Dis, on est toujours copines même si j'me suis réconciliée avec Caro?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mar 25 Oct - 2:07

CANDAAAAYCE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mar 25 Oct - 9:42



JE VOUS AIIIIIIIIIIIIIME Smile

Alors alors je vais devoir voir avec Caro un truc et apres je referais ma MAJ sur les liens de Candayce mais oui en principe toujours copines Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mar 25 Oct - 10:25

Et moi, toujours copines aussi heiiiin ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mar 25 Oct - 23:57

Candice
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 0:02

Candice Gautier a écrit:


Alors alors je vais devoir voir avec Caro un truc
Aaaaaaah ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 9:24

Oui alors ma petite Caro faut que je te parle par mp dans la journée j'ai eu une idée géniale dans la douche

Aleeeeeeeeeeeeeeeeeeex mon namouuuur

Oui oui LEMON COPINOU FOREVER
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 11:05

REEEEE ; CANDOU heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 13:37

Prends ta douche plus souveeent Arrow J'attends ton MP
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 17:00

CANDIIIIIIIIICE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 18:05

Mon denyyyyyyyyyyyyyys

C'est bon ma fiche est complétée je veuuuuuuuuuuux jouer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 19:48

Et bien joue ! Je te re-valide !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 19:52

C'EST QUOI TON PROBLEME AVEC LA CHAMPAGNE ARDENNE ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 22:03

Nan mais tu sais que j'y ai jamais mis les pieds? xD
J'aime bien dire CHAMPAGNE ARDENNE C COOOOOOOOOOOOOOL
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Mer 26 Oct - 22:27

C'est très bien la Champagne Ardenne ! Et surtout Troyes !

(En passant, je voulait demander quelques infos sur Drew, tu m'as dit un jour que tu avais des idées ♥)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    Jeu 27 Oct - 9:07

Je t'avais envoyé le mail pour la soeur de Thomas nan? Dès que je sais si un Thomas va être joué, je vais tout mettre en place et je t'envoie un message dans la semaine dès que je peux pour qu'on fasse une MAJ de tout ça Smile
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire    

Revenir en haut Aller en bas
 
CIG ★ Un sous-marin, pour une baleine, c'est un gros suppositoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galerie de personnage sous-marin de la premiere edition !
» Océania, PNJ du Royaume sous marin
» [Mission] Tombeau sous l'océan
» Le 24 mars... Tryphon Tournersol alias Auguste Piccard...
» Le Seigneur des Anneaux, autre titre ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: