FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Sam 15 Oct - 18:49


freija carolyn stowe w/ naya rivera
the characterthe person
→ habite à oxford.
→ âgée de 19 ans.
→ née le 20 décembre à Sao Paulo.
→ est étudiante en arts dramatiques.
→ un t-shirt likes boys, likes girls ou bicurious ? likes boys.
→ est actuellement célibataire.
→ pseudo : NORTHERN.DOWNPOUR.
→ âge : 18 ans.
→ comment avez-vous connu le forum ? c'était sur... PRD.
→ code : pom pom pom.
→ crédits : indiquez ici la source des créations graphiques utilisées dans votre fiche.
→ de quelle couleur sont les petits pois ? et ta soeur ?


it's my life, it's now or never

Mars 1998, aéroport de Sao Paulo

« Et n'oublie pas Freija, tu es polie avec la dame, que je n'entende pas que tu as été insupportable pendant le voyage. » La petite fille hoche la tête, la gorge serrée. Son père la traine par la main dans le hall de l'aéroport, Une autre fillette sur les talons. Pas de doute possible, il s'agit de la grande soeur de la dénommée Freija. Cette dernière se tourne à demi vers elle et lui lance un regard suppliant. « Iona, pourquoi tu ne viens pas avec moi ? Je veux pas y aller toute seule. » Le père accélère et tranche d'une voix sèche « Ne sois pas idiote Freija, tu es une grande fille maintenant, tu as neuf ans ! Et ta mère ne va pas pouvoir vous avoir toutes les deux, alors Iona va rester ici, toi tu vas chez maman à Oxford, et on se verra à chaque vacances, d'accord ? » La plus jeune renifle sans répondre. Les couloirs blancs sont interminables et bondés de monde. Iona prend sa deuxième main et la serre fort fort fort sans dire un mot. Ils arrivent au contrôle, Freija ravale ses larmes tandis que son père l'embrasse. « Tu m'appelles dès que tu arrives en Angleterre, hein ? » « Oui papa. » L'ainée l'enlace tendrement et se recule un peu. Quelques minutes plus tard, Freija est installée à l'avant de l'avion qui décolle, le regard embué fixé sur Sao Paulo qui rétrécit rapidement. C'est la dernière fois qu'elle voit le Brésil en treize ans.

Novembre 2001, quartier résidentiel, Oxford

Trois jeunes filles courent le long d'une rue, criant et riant. L'une d'entre elle, blonde comme les blés, s'arrête, essoufflée et s'écrie « Frei ! Rose ! Attendez j'en peux pluuus ! » Les deux autres pilent net et reviennent aussitôt vers elle. Une brunette -Rose- se penche vers elle et lui murmure quelque chose à l'oreille sous le regard noir de la troisième, pliée en deux à cause d'un point de côté. Lemon rit doucement, ce qui a le don d'énerver Freija. Elle n'aime pas voir Rose trop proche de Lemon, après tout c'est sa meilleure amie. Elle croise les bras et tapotte du pied sur le goudron. « Bon on y va ? Paige nous attend. » Rose grommelle, même Lemon n'a pas l'air enthousiaste. Freija fait mine de les ignorer et se remet en marche. Paige, contrairement à elles trois qui sont voisines, habite un peu plus loin dans le même quartier. Freija l'aime bien Paige, elle est douce et elle se met toujours de son côté quand Lemon et Rose ne sont pas d'accord pour faire quelque chose. Mais quoiqu'il en soit, c'est Lemon que Freija préfère.

Septembre 2006, maison de Lemon Mitchell, Oxford

« Alors on fait comme ça ? Ca va être marrant tu verras. » Cachées sous la couette de Lemon, Freija et elle gloussent comme deux gamines. Demain elles entreront au lycée et elles ont prévu un plan pour se faire plein d'amis. Il faut dire que jusqu'à maintenant on les a plutôt vues comme les deux intellos toujours assises au premier rang que comme deux adolescentes cool. Lemon vient d'exposer son projet à sa meilleure amie dont les yeux brillent d'excitation. Elle a toujours rêvé de jouer un rôle au quotidien, de devenir quelqu'un d'autre juste pour s'amuser. « Donc à partir de demain, tu vas faire semblant d'être stupide et moi ta super copine branchée ? » Ca ravit Freija qui a hâte de voir sa brillante amie devenir une idiote à temps complet. Elles divaguent encore quelques heures, imaginant l'année à venir avec amusement. Juste avant qu'elles ne s'endorment, Freija chuchote « Lem' ? A partir de demain, je voudrais que tu m'appelles Carolyn. »

Aout 2009, McDonald, Oxford

Lemon et Carolyn se regardent en chien de faïence depuis plus de cinq minutes. Aucune d'entre elle n'ose prendre la parole en première. Carolyn porte nerveusement son Ice Tea à ses lèvres pour en prendre trois longues gorgées, puis elle se racle la gorge. « Alors euh... » « Tu sais Caro... » Elles se taisent immédiatement, gênée. « Je t'écoute Lemon, qu'est-ce que tu voulais me dire ? » La blondinette commence à parler avec hésitation. Carolyn a du mal à intégrer tout ce qu'elle dit, qu'elle s'est trop éloignée de ses vrais amis -les geeks, les intellos- pour favoriser toutes ces personnes superficielles mais populaires. Et aussi qu'elle doit choisir. Carolyn fixe Lemon avec des gros yeux, comme si elle s'attendait à ce qu'elle s'écrie « Poisson d'avriiil ! » mais non. Elle est on ne peut plus sérieuse. Comment peut-elle lui faire ça ? Elle est totalement incapable de faire un choix entre sa meilleure amie et son mode de vie. Lemon le sait, elle le voit dans ses yeux et décide de lui rendre la tâche plus facile. Le visage fermé, elle se lève, va jeter leur plateau et sort du fast-food avec empressement. Carolyn reste figée une dizaine de minutes, puis elle prend également le chemin de la sortie avec un air faussement détaché. Sur le parking, elle croise un garçon qu'elle n'a encore jamais vu, et pour la première fois, elle se retourne sur son passage pour le regarder s'engouffrer dans le McDo. Elle hausse les épaules et secoue la tête avant de reprendre sa route. Elle apprendra plus tard que ce garçon s'appelle Tristan Faure.

Avril 2011, appartement de Carolyn Stowe, Oxford

Des éclats de voix résonnent dans le duplex. A l'étage, deux filles se disputent assez violemment, se traitant de tous les noms d'oiseaux. Carolyn tourne le dos à Paige qui se moque ouvertement d'elle. Son visage lisse ne reflètent aucune émotion même si son poing se serre régulièrement. Elle comprend parfaitement la raison de la colère de Paige, mais elle désapprouve un comportement aussi vulgaire. Qu'est-ce qu'elle y peut si elle est tombée amoureuse de Tristan ? Ce n'est tout de même pas de sa faute ! Puis elle craque. Son ton est glacial, effrayant de par sa neutralité pourtant. Elle crache ses mots comme si elle pouvait blesser Paige avec. Elle la déteste tellement. Puis, à son grand étonnement, son ex-amie se radoucit et lui présente ses excuses, sans raison. Carolyn fronce les sourcils. Non, c'est trop tard, elle ne l'aime plus. « Casse-toi Paige. » C'est terminé à présent.

Juin 2011, Carling, Oxford

Il est si proche... Carolyn le regarde intensément, l'amour qu'elle lui porte rempissant ses yeux d'étoiles. A moins que ce ne soit l'alcool... Ils se parlent à voix basse, Blair n'est pas si loin, Tristan lui propose une dernière gorgée un sourire aux lèvres. Dire que trois jours plus tôt la brune se rendait chez lui pour lui déclarer sa flamme, les voilà maintenant redevenus amis, et ivres comme rarement. Amis ? Vraiment ? « Si tu veux le faire c'est le moment. » Le souffle de la jeune femme s'accélère, son coeur bat à la chamade et son regard s'assombrit. Elle se hisse sur la pointe des pieds et pose longuement ses lèvres sur celles de Tristan, pour finalement se reculer un sourire amusé éclairant son visage. « Bonne nuit à tous ! » Elle prend le chemin de son appartement avec nonchalance, sans un mot de plus. Ca suffit maintenant, elle a eu ce qu'elle voulait. Demain elle devra s'expliquer auprès de Lemon, qui sort désormais avec lui, mais pour le moment elle se contente d'effleurer ses lèvres et le sourire ravi qui s'est dessiné sur ces dernières du bout des doigts.



Elle a mal partout. Elle ouvre difficilement les yeux. Instantanément le souvenir de la nuit passée lui revient en mémoire. « Oh non, c'est pas vrai. » Elle se redresse pour réaliser qu'elle est allongée sur le carrelage de l'entrée. Ses yeux parcourent l'appartement vide à la recherche de Callum, même si elle sait pertinament qu'il est parti depuis bien longtemps. Elle n'arrive plus à penser, d'ailleurs elle ne le veut pas. Haut le coeur, elle se précipite aux toilettes par précaution tout en sachant que rien ne viendrait. Sa respiration est entrecoupée de sanglots. « C'est impossible. » Recroquevillée près de la douche, tête entre les genoux et bras entourant ses jambes, elle pleure silencieusement. Qu'est-ce que lui est passé par la tête ? Je ne voulais pas, définitivement pas, s'offrir au premier venu comme ça. Et Cecil ? Ses larmes redoublent lorsqu'elle pense à son petit ami. C'est un cauchemar. Elle reste ainsi plusieurs minutes puis, comme d'habitude, elle se relève et sourit, totalement calmée. C'est rien, personne ne saura. Il faut juste faire comme si tout allait bien. Comme toujours.

Juillet 2011, villa Stowe, Sao Paulo

Un mois. Ca fait exactement un mois que Carolyn a perdu sa virginité avec un illustre inconnu. Ca aura au moins eu le mérite de la faire se réconcilier avec Lemon. C'est la première pensée qui lui traverse l'esprit en ouvrant les yeux ce matin là. Ca fait également à peu près un mois que Tristan sort en secret avec son cousin Andrea, et que Carolyn est avec Cecil. Cecil qui d'ailleurs a disparu de la surface de la terre depuis quelques jours. Il fait déjà chaud mais elle reste entortillée dans ses draps blacs, tournée vers la fenêtre. Le matelas bouge légèrement. Elle fait volte face et son regard se pose sur le visage endormi de Camille. Attendrie, elle s'approche de lui et presse ses lèvres sur les siennes. Il remue un peu, bat des paupières et sourit. Carolyn se recouche contre lui, la tête posée sur son épaule. Comment lui dire ? « Cam... » Elle s'interrompt. A-t-elle vraiment besoin de parler ? Il est son meilleur ami et ce pour longtemps encore, il comprend sans doute ce qu'elle veut dire et ressent sûrement la même chose.

Aout 2011, appartement de Léandre Von Brezen, Oxford

Il claque la porte et repart à l'assaut de ses lèvres. Carolyn jette un regard inquiet au-dessus de l'épaule de Lysander mais de toutes évidence son cousin n'est pas là. Elle explore son cou tout en tirant sur sa chemise pour l'en débarrasser. La poignée de la porte s'enfonce douloureusement dans son dos. Elle mordille la machoire du Cambridgien avec insistance pour qu'ils changent de pièce mais le téléphone fixe sonne. Lysander s'écarte brusquement et répond sans un regard pour elle. Choquée et furieuse, la jeune femme le suit du regard plusieurs minutes avant de sortir de l'appartement. Une fois rentrée chez elle, elle se connecte directement sur Facebook pour raconter ses malheurs à son meilleur ami. Camille lui répond sèchement sans qu'elle sache pourquoi. Je t'interdis de le revoir. C'est lui ou moi. Tremblante de rage, Carolyn tape lentement Je choisis Lysander. sans le penser. Juste parce qu'elle ne veut pas montrer à quel point Camille l'influence. Très bien. Nous ne sommes plus amis. Les larmes aux yeux, elle jette son ordinateur sur le sol et donne un coup de poing dans le mur. Elle était si heureuse il y a deux mois.

Septembre 2011, appartement de Carolyn Stowe et Kael Helgeland, Oxford

La petite boite en carton gise ouverte sur le carrelage de la salle de bain. Le robinet du lavabo goutte, interrompant le silence pesant dans lequel s'est enveloppée Carolyn. Ses yeux ne parviennent pas à quitter le test de grossesse. Positif, indique-t-il. Elle se mord la lèvre par réflexe. « Et merde. » Elle se passe une main dans les cheveux en se maudissant intérieurement. Elle jette le tout dans la poubelle, bien au fond et rejoint son colocataire dans le salon. « Tout va bien ? » « Oh oui, super bien. Qu'est-ce que tu regardes ? » Elle s'intalle à ses côtés se plonge dans le film. Son portable vibre. Facebook. Lysander. Elle s'exile dans sa chambre et allume son ordinateur flambant neuf. Quelques mots échangés, Lysander arrive une demi-heure plus tard. Alors qu'ils sont allongés sur le lit de Carolyn devant un DVD, elle songe au test dissimulé dans la poubelle et décide de se taire. Inutile pour l'instant qu'il soit au courant avant qu'elle n'ait pris de décision concernant le bébé.



Ironiquement elle reçoit le lendemain un message de Lysander lui annonçant leur rupture qui n'en est même pas une.

truth or (almost) dare

→ Ton heure de gloire est enfin arrivée, un producteur de cinéma vient de te remarquer dans la rue et te propose de devenir la star de son nouveau film. Que lui dis-tu ? « Je n'attendais que vous. »

→ Une pauvre fille en pleurs chante All by myself avec son cornet de glace à la vanille en plein de milieu de la rue retournant tous les regards sur son passage, y compris le tien. Ta réaction ? Je ne vois pas du tout de quoi vous parlez. Y a des gens qui font ça pour de vrai ?

→ Ton(ta) cousin(e) t'avoue sous l'emprise de l'alcool son attirance pour toi, et tente de t'embrasser. Premières impressions à chaud ? Réactions à froid ? « Oh oui Freddy depuis le temps que je t'attendais ! » avant de lui sauter dessus sauvagement.

→ Ton idée du parfait samedi soir : une soirée arrosée au Carling, une nuit de folie au Fez Club, une sortie au théâtre de Londres ou une soirée geek avec plat commandé et partie de jeux vidéos avec tes meilleurs potes ? Le Carling, sans hésitation ! Rien de tel que quelques verres avec des amis.

→ T'es au confessionnal, tu peux avouer ta pire faute, ou encore un secret particulièrement pesant que tu n'aimerais pas voir révélé. Que dis-tu au père Patrick pour te soulager la conscience ? « Pardonnez-moi mon père car j'ai péché. Je vais être maman. »

→ Le père Patrick était en fait un vrai sociopathe fan de Pretty Little Liars, et t'envoie un sms anonyme où il vous demande de choisir entre un secret révélé qui pourrait anéantir ta réputation ou briser ta famille, et de voler la bague de fiançailles Cartier d'un de vos amis. Après mûre réflexion, qu'est-ce que tu choisis ? Je vole la bague. Le boyfriend de son possesseur lui en offrira une nouvelle.

→ C'est le mec de tes rêves, tu en es persuadée et pourtant, celui-ci est en couple avec quelqu'un d'autre. Tu te la joues résignée, stratégique, ou éplorée ? On veut les détails ! Les trois. Ca dépend des situations mais je sais très bien jouer tous ces rôles, bien que l'hystérique psychopathe me caractérise pas mal non plus.

→ Dans dix ans, je me vois bien ouvrir un resto spécialité moules frites avec Camille Jules Martin, mariée, six gosses et à l'origine d'une toute nouvelle sauce roquerfort-épinards et toi, des projets pour l'avenir ? Moi je me vois en haut de l'affiche et à la une des journaux, célibataire ou en couple peu importe, mais je serai sans doute amoureuse d'un garçon inaccessible, comme toujours.

→ Et enfin, honnêtement, entre truth ou dare, qu'est-ce que tu préfères ? (oui ça rime !) Dare ! Je déteste dévoiler mes secrets au cours d'un jeu stupide.

they don't really care about us
J'adore qu'on parle de moi, et c'est exactement ce que font les TMs. Ma réputation et l'étalage de ma vie sont assurés avec eux. Je les trouve drôles et inventifs, contrairement à beaucoup de personnes, comme le JCC par exemple. Eux je ne les aime pas du tout, ils se prennent tellement au sérieux que c'en est risible.


Dernière édition par F. Carolyn Stowe le Mar 25 Oct - 12:25, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Sam 15 Oct - 22:28

K-RO

J'veux lire tes répooooooonses !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Sam 15 Oct - 22:32


Je me rappelle encooooore ton inscriptioooooooon, ta fiiiiiiiiche, notre première conversatioooooooon. Je suis pleine de nostalgiiiiiiiie rn.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Mar 25 Oct - 12:18

heart heart heart j'vous aiiiime
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Mar 25 Oct - 22:09

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Mar 25 Oct - 22:24

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Mar 25 Oct - 22:45

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Mar 25 Oct - 22:48

Bruuuuuune
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Mar 25 Oct - 23:42

MA PETITE CAROOOOOOOOOOOOOO
Je te vois aussi en superstar plus tard ACTRICE !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   Mar 25 Oct - 23:50

GRAOUW je réaliserai mes rêves de grandeur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.   

Revenir en haut Aller en bas
 
FCS ♦ J'mène une double vie, et j'sais déjà comment ça va finir : mal.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Noa - J'mène une double vie;
» Le ministre Genéus rentre dans le débat sur la double nationalité.
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Haiti- Parlement: Double nationalité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: