the poor groom's bride is a whore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: the poor groom's bride is a whore   Mar 30 Aoû - 19:55

A peine revenue de chez Léandre -ne me demandez pas pourquoi, je n'en ai moi-même aucun souvenir comme à chaque fois que je me retrouve avec son cousin- me voilà sur Facebook à tchatter avec Andrea, le pauvre est sur le point de péter un cable. Rose et moi n'avons pas ménagé son mur cette nuit, je comprends qu'il soit un petit peu en colère et sur les nerfs, mais de là à me redéclarer la guerre. Je pèse mes mots et fais mine de rendre les armes, lui proposant de me rejoindre pour une glace et une virée shopping -qui n'aime pas le shopping ?- pour sceller notre nouvelle amitié. Malgré l'absence de soleil, je mets une robe jaune à fleurs pour apporter un peu de gaité à notre après midi. C'est d'un pas joyeux que je prends le chemin du centre commercial, ne manquant pas de m'arrêter chez un fleuriste pour acheter une jolie rose jaune, symblole de joie et d'amitié d'après paperblog.fr. Je retrouve Andrea toujours très ponctuel. « Andreaaaaaaaaaaaa ! » Je lui fais une bise amicale et lui tends ma fleur en battant des cils. « Pour toi. Parce qu'on est amis maintenant. Tu sais que la couleur ensoleillée des roses jaunes évoque une sensation de chaleur et de bonheur. Les sentiments associés à la rose jaune sont souvent semblables à ceux partagés avec un vrai ami. » Je récite par coeur la signification apprise il y a quelques minutes. « Chez nous en France, ce sont les roses qu’on offre aux femmes trompées. » Je hausse les épaules avec un sourire innocent puis l'entraine vers le kiosque à glaces. « Vanille hein ? Mandarine pour moi s'il vous plait. Comment vas-tu Andrea ? » « Bien, je crois. Si je ne me fais pas plaquer avant ce soir, ça ira, je suppose. Et toi ? » Je lève les yeux au ciel et secoue la tête. Se faire plaquer, quelle idée. « Moi ça va pas trop mal et... » Il porte la fleur à son nez, un détail attire mon attention. « OH MON DIEU ! » Je saisis sa main brutalement et me penche dessus. « C'est quoi CA ?! » Je montre la bague qui orne son doigt, un sourire aux lèvres. « A ton avis ? » « Petit cachottier, je savais paaaaaaaas. » Je glousse bêtement, prends les glaces et lui tends la sienne. « Merci. » Je l'ignore et poursuis « Elle est beeeelle c'est la fameuse Cartier ? » « Effectivement oui, la fameuse Cartier. » Je me mords la lèvre pour retenir un nouveau gloussement. « C'est mignooooooooooooon. » Un passant me jette un regard inquiet. « T'en as offert une aussi à Tristan ? » J'ai baissé la voix au cas où une oreille curieuse (Elise ?) trainerait dans le coin et suçotte ma glace d'un air pensif. « Non. Il faudra. Mais je préfère attendre un peu, que cette histoire de cérémonie soit passée. » « J'aimerais bien en avoir une moi... Des fiançailles c'est... tellement... romantique. » Je fonds en larmes et me jette à son cou. « Pourquoi je tombe que sur des connaaaaaards ? » Je pleure à chaudes larmes, tout le stress et l'énervement de ces derniers jours absorbés par la veste d'Andy. Il tapotte mon dos maladroitement. « Euh... Ca va aller. » « Nooooooooooooon. » « Mais si… » Mes pleurs redoublent. « Il est tellement méchaaaaaaant avec moiiiiiiiii. Dire que son cousin est si adoraaaable. » Je renifle. « Je finirai seule, tu sais... » « Mais non enfin, tu trouveras une bonne personne… » Je recule un peu, mon bras toujours autour de son cou et approche ma glace de mon visage. « Aaaaaaaaaaaall byyyyyyyyyymyyyyyyyyyyy seeeeeeeeeeeeeeeeeeeeelf... » Je chante à tue-tête, faisant sursauter les gens aux alentours. Je suis sure qu'Andrea donnerait cher pour rentrer sous terre, mais je le tiens fermement. La chanson terminée, je fais une petite révérence et ignore les pièces que quelques personnes bien intentionnées ont jeté à mes pieds. « Enfin bref, tu me comprends. » Vu sa tête, non, il ne me comprend pas. Je marmonne « La prochaine fois que je croise Lysander, je lui fais bouffer sa guitare. » avant de sourire de nouveau.

« Où tu veux aller maintenant ? » « Au centre commercial là. » Il me pousse dedans sans ménagement, apparemment pressé de se cacher. Je lui attrape le bras pour ne pas qu'il fuit et commence à faire la tournée des magasins, lui épargnant sous vetements et maquillage. J'avise le magasin de tenue de soirées devant moi et commence à le tirer dans cette direction quand une voix stridente nous arrete. « Andreaaaaaaaaaaa ? » Ce cri est si semblable au mien que je lâche une éclat de rire. Nous nous retournons et voyons une grande blonde sans âge avancer vers nous. La mère de Tristan. « Andy chéri je savais bien que c'était toi ! » « Ma chère Christine. » Elle serre Andrea contre son opulente poitrine et me jette un regard dur. « Carolyn Stowe je présume, qu'est-ce que vous faites là tous les deux ? Seuls. Tristan n'est pas avec vous ? » J'ouvre la bouche mais Andrea me devance. « Non il est chez lui, en fait. Caro et moi tentons de nous rafraichir un peu. » Je hoche la tete et la vois marmonner « Caro... » Elle hausse un sourcil et lâche « Bien, très bien. Je vais vous laisser à vos... rafraichissements. N'oublie pas ce que je t'ai dit Andrea. » Elle s'éloigne sur cette dernière phrase aux allures de menace. Je jette un coup d'oeil à Andrea et l'entraine jusqu'au magasin sans poser de question. Cette femme était étrange. J'avais cru comprendre qu'elle ne m'aimait pas particulièrement mais tout de même. « Bon Andy, j'ai besoin d'essayer une robe et il me faut ton avis. Tu n'as qu'à regarder les costumes pendant ce temps. » Je le plante là sans lui laisser le temps de répondre. Je prends une robe au hasard et me retourne juste avant de disparaître dans la cabine. « N'oublie pas que je sais où tu habites, juste au cas où tu voudrais me fausser compagnie. » Un sourire et je m'engouffre dans la cabine. J'enfile la robe rapidement et envoie un sms à Rose : J'ai coincé Andy dans le magasin de tenues de soirée du centre commercial, rejoins-nous. La réponse ne tarde pas : Mwhahaha, on my way ! Je sors de la cabine et parade un peu, histoire de nous faire gagner du temps. « Alors ? Comment je suis ? » « Superbe. Tu devrais la prendre sans hésiter. »

Je me tortille devant un miroir quand j'entends la douce voix de Rose résonner dans le magasin « Oooh, vous aussi quelle surprise ! Carolyyyn, ta robe est magnifique, en quel honneur ? » Je me retourne vivement et lui saute dessus « Rooooooose ça alooooooooooooooors ! Qu'est-ce que tu viens faire ici ? » « Oh, Rose, quel beau hasard. » Andrea semble sur le point de s'évanouir. Il s'asseoit d'ailleurs sur une chaise tandis qu'une vendeuse nous accoste. « Bonjour, jeunes gens. Je peux vous aidez ? » « Oh oui ! Mon amie et moi allons assister à un mariage, quelle tenue nous conseillez-vous ? » Je ne mentionne pas Andrea pour le ménager, il a l'air proche de la crise d'angoisse. « Alors, nous avons différents tons pastels, comme le rose, le mauve, le vert, le jaune ou l’écru. » Elle parcourt le magasin, empilant les robes sur son bras. « Jaune ! J'adore le jaune ! » Elle sourit et demande « C’est le jeune homme qui se marie ? » Je retiens un rire, de même que Rose. « Oui, tout à fait ! D'ailleurs Andy, tu nous conseille quoi ? » Nous posons devant lui. « Sachant que le rose est parfaitement exclu, ce serait faire preuve d'un humour plus que douteux ! » Je ris doucement et grimace, sachant parfaitement qu'il me refusera le jaune. « C'est toi qui décide, je suis sûre que tu as un goût très certain. » « Vous n’auriez pas quelque chose de plus… gothique ? Du noir, par exemple ? » Je manque de m'étouffer. C'est trop drole. Les larmes aux yeux, je m'éloigne discrètement pour me calmer quand quelqu'un me souffle à l'oreille « J'ai vu ta longue chevelure noire en vitrine, qui est ce que tu emmerdes aujourd'hui ? » Je fais volte face brusquement pour me retrouver face à un monstre. Je m'apprête à lui hurler dessus quand j'entends Rose s'exclamer : « Il plaisante voyons mademoiselle, il n'assume pas son goût pour le mauve et la dentelle. » Cette fois je ne peux retenir un pouffement malgré la présence très déplaisante de Lysander. « D'ailleurs, mauve ce sera ! » J'éclate de rire malgré moi, encore plus en voyant la tête de l'abruti Cambridgien. « Doux Jesus Andrea. Tu peux m'expliquer ce que tu fais là ? T'essayes vraiment des costumes mauves ? A quand la petite soirée cabaret chez Michou. » Je renifle et réponds avant Andrea « Et toi ? Qu'est-ce que tu fiches ici ? » Il m'adresse un sourire effrayant. « Andrea m'a dit que je pourrais te trouver ici. » Je hoquette et tousse bruyamment. « Il... quoi ?! » « Bon quelqu'un m'explique, c'est qui lui ? Enchantée, moi c'est Rose. » Je me tourne vers elle et grimace. « Ca c'est... Lysander, le cousin de Léandre. Cambridgien. Ami du futur marié apparemment. » Je lui lance un regard glacial. « C'est très gentil de t'être déplacé, toi aussi tu veux essayer un costume violet ? Ca t'irait merveilleusement bien. Les cabines sont par là. » J'esquisse mollement un geste vers le fond du magasin. Il m'ignore royalement et s'adresse cette fois à Andrea. « Futur marié ? » Oups.« C’est une plaisanterie qu’ont inventé ces demoiselles pour m’emmener ici et faire une fête. J’ai pas tellement compris leurs intentions, en fait. » « Voyooons, ne fais pas l'innocent Andy ! On lui a concocté un faux mariage sur mesure, disons une bonne excuse pour boire du champagne et monsieur fait la fine bouche ! » J'admire Rose mentir effrontément, un peu en retrait les bras croisés. Elle me regarde, signe que c'est mon tour de parler. Je hausse une épaule et marmonne « Je comprends vraiment pas pourquoi cette idée te déplaît Andy, c'est seulement une fête à thème. Rien de plus... ni de moins. » Je me trémousse et interpelle la vendeuse. « Pardon, est-ce que vous pouvez nous montrer les costumes pour homme s'il vous plait. » Tandis qu'elle s'exécute, je glisse à Rose « Arrange toi pour ne PAS l'inviter, surtout. » Puis, plus fort « Je vais me rhabiller, ne partez pas hein ! »

Je reviens quelques minutes plus tard, juste à temps pour les saluer. Je jette un regard perplexe à Rose. « C'est une défaite ? » Elle hoche la tête et coupe la vendeuse qui revient dans son élan « Navrée mademoiselle, notre marié a filé à l'anglaise. On devrait le rattraper d'ailleurs ! » Elle m'attrape la main et me fais quitter le magasin au pas de course. « Tu as bien fait de me tirer de ma léthargie Stowe, on a bien rigolé. » « J'approuve, c'était amusant ! » A part l'intervention de vous savez qui. « Par contre, on devra peut-être leur payer un conseiller conjugal, je soupçonne Andy d'avoir une sérieuse phobie de l'engagement. » Mon sourire s'efface. Je hoche la tête gravement. « Tu as raison. Enfin s'il s'était agi d'un vrai mariage j'aurais pu comprendre mais là... c'est du faux, du symbolique. On s'est peut être mal expliquées... on aurait pu prendre le temps de parler avec lui si l'autre abruti n'était pas venu, peut être qu'on l'aurait fait changer d'avis. Maintenant c'est trop tard. » Je maudis silencieusement Lysander qui a tout gâché. Rose reste silencieuse un instant, puis change de sujet. « Oui... Mais bon, ça ne nous empêche pas de faire un peu de shopping ! » Certes. Je lui souris et la suis dans les couloirs du centre commercial.


Dernière édition par F. Carolyn Stowe le Mer 31 Aoû - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: the poor groom's bride is a whore   Mer 31 Aoû - 1:02

Alors que je me prélasse sur mon lit, enfin que je comate en ignorant totalement quelle heure il est, ni même quel jour nous sommes, j'entends mon portable vibrer. Je n'ai pas encore allumé Facebook, ma seule source d'informations et mon seul moyen de communication avec le monde extérieur depuis que j'ai décidé de m'engluer dans ma petite déprime et de ne pas sortir de chez moi. Mais le message de Carolyn me tire de mes récentes résolutions, je ne peux décemment pas passer à côté d'une telle occasion, alors je fais l'effort d'attacher mes cheveux emmêlés, d'appliquer un peu de maquillage pour cacher les marques de mon abus de malbouffe et de mon manque de sommeil puis entreprend de m'habiller. Hop petite robe d'été et chaussures plates et je fonce droit au centre commercial. Je ralentis l'allure, fais mine de flâner dans les rayons et ô surprise, tombe sur Andréa et une superbe Carolyn. « Oooh, vous ici quelle surprise ! Carolyyyn, ta robe est magnifique, en quel honneur? » J'esquisse un sourire en coin, il me tarde de voir comment ce pauvre Andy va contrer la double attaque des wedding planners.

Mes deux amis ont l'air ravis de me voir, en particulier Andrea. Il se laisse lamentablement tomber sur une chaise comme s'il espérait qu'elle allait l'absorber. Une vendeuse souriante nous approche et lance « Bonjour, jeunes gens. Je peux vous aidez ? » Je hoche la tête avec enthousiasme tandis que Caro rétorque « Oh oui ! Mon amie et moi allons assister à un mariage, quelle tenue nous conseillez-vous ? » Dieu bénisse les Oxfordiens, toujours là pour vous changer les idées. L'idée du mariage me répugne après la mascarade de celui de ma soeur, mais j'essaie de voir la situation actuelle sous son angle le plus humoristique. Et l'amour que se porte Andrea et Tristan est sans doute beaucoup plus réel que celui d'Elisabeth et de son banquier. L'assistante de vente est enchantée et l'excitation que procure a priori les mariages chez les jeunes filles l'habite visiblement alors qu'elle répond très vite « Alors, nous avons différents tons pastels, comme le rose, le mauve, le vert, le jaune ou l’écru. » J'échange un regard avec Carolyn et elle ajoute « C’est le jeune homme qui se marie ? » Je manque d'éclater de rire, mais prend un visage sérieux et réponds « Oui, tout à fait ! D'ailleurs Andy, tu nous conseille quoi? » Je prends la pose avec Caro et poursuit sur ma lancée « Sachant que le rose est parfaitement exclu, ce serait faire preuve d'un humour plus que douteux ! »

« Vous n’auriez pas quelque chose de plus… gothique ? Du noir, par exemple ? » J'imite une mine horrifiée, parfait symétrique de l'étonnement poli de la vendeuse. « Il plaisante voyons mademoiselle, il n'assume pas son goût pour le mauve et la dentelle. » J'affiche un sourire digne d'une pub pour dentifrice, retrouvant mes habitudes de parfaite fille de pasteur. « D'ailleurs, mauve ce sera ! » Sur ce, un jeune homme déboule, interrompant cette pauvre Carolyn en pleine crise de fou rire hystérique « Doux Jesus Andrea. Tu peux m'expliquer ce que tu fais là ? T'essayes vraiment des costumes mauves ? A quand la petite soirée cabaret chez Michou. » Je ne sais pas qui est ce garçon, mais s'il gâche nos plans diaboliques, je ne vais pas l'aimer. « Et toi ? Qu'est-ce que tu fiches ici ? » Bonne question et puis bon sang, c'est qui? Je me tourne de nouveau vers la vendeuse, qui semble dépassée par les événements, laissant Frei et son nouvel ami bavarder tranquillement. « Merci beaucoup de votre aide mademoiselle, mais je pense que nous allons pouvoir nous débrouiller maintenant. Vous avez été parfaite. » Je lui assène un nouveau sourire ultra bright, puis reporte mon attention vers le petit groupe. « Bon quelqu'un m'explique, c'est qui lui? » Pour ne pas avoir l'air trop vulgaire, j'ajoute « Enchantée, moi c'est Rose. »

« Ca c'est... Lysander, le cousin de Léandre. Cambridgien. Ami du futur marié apparemment. C'est très gentil de t'être déplacé, toi aussi tu veux essayer un costume violet ? Ca t'irait merveilleusement bien. Les cabines sont par là. » Y aurait-il comme de l'eau dans le gaz? Mais je n'ai guère le temps de me pencher sur la question, le dit Cambridgien -tsss sale espèce envahissante- rétorque « Futur marié ? » Ouuuups ! Monsieur n'est probablement pas au courant qu'Andy se tape son cousin et n'a probablement pas à le savoir. « Pour m’emmener ici et faire une fête. J’ai pas tellement compris leurs intentions, en fait. » Ca lui fera une excuse en or pour se défiler et nous ne pouvons autoriser cela ! « Voyooons, ne fais pas l'innocent Andy ! On lui a concocté un faux mariage sur mesure, disons une bonne excuse pour boire du champagne et monsieur fait la fine bouche ! » Je regarde l'accusé d'un oeil sévère, avant de jeter un coup d'oeil à Freija, estimant que c'est le moment ou jamais de faire montre de ses talents de comédienne.

« Je comprends vraiment pas pourquoi cette idée te déplaît Andy, c'est seulement une fête à thème. Rien de plus... ni de moins. » Je hoche vigoureusement la tête, après tout, pas de quoi en faire un plat, Andrea est quand même une sacrée drama queen. Caro va se changer, tandis que le Cambridgien lâche, moqueur « Il semblerait que l'une des deux ait envie de t'épouser à moins que tu me caches une fiancée que tu aurais rencontré en trois mois. » « Elles me retiennent contre ma volonté. » Gnagna. Je minaude en battant des cils sur le même mode que Freija « Oui, c'est mon grand rêve, je compte l'enivrer pour obtenir sa main. » « On peut juste sortir d'ici, visiblement personne n'est décidé à se marier ici, moi encore moins. » Je lève les yeux au ciel puis réplique « Vous êtes vachement marrants les gars. » Andy accepte l'offre, soulagé de se voir proposer une sortie de secours. Il me prend alors à partie et me regarde dans le blanc des yeux. « Vous expliquerez à Tristan pourquoi il doit pleurer. Tu lui diras, Rose, que vous l’avez fait espérer pour rien. J’ai dit non mais sans tout ce cirque, la question ne serait même pas d’actualité. » Je commence à me rappeler pourquoi je sentais mal ce type. Je marmonne ma réponse entre mes dents. « Tu prends tout ça bien trop sérieusement Andy. »

Je fais un petit geste de la main aux deux jeunes garçons qui se font la malle et Caro surgit alors de la cabine d'essayage, pile à temps pour leur dire aurevoir aussi. « C'est une défaite ? » Je hoche la tête, désolée. La vendeuse revient alors, quelques costumes très élégants à la main. « Navrée mademoiselle, notre marié a filé à l'anglaise. On devrait le rattraper d'ailleurs ! » Je m'empare de la main de Freija et nous quittons le magasin et la vendeuse décontenancée à vive allure, puis j'éclate de rire. « Tu as bien fait de me tirer de ma léthargie Stowe, on a bien rigolé. » Sur une note moins positive, je reviens sur les propos étranges d'Andrea et ajoute « Par contre, on devra peut-être leur payer un conseiller conjugal, je soupçonne Andy d'avoir une sérieuse phobie de l'engagement. »

« Tu as raison. Enfin s'il s'était agi d'un vrai mariage j'aurais pu comprendre mais là... c'est du faux, du symbolique. On s'est peut être mal expliquées... on aurait pu prendre le temps de parler avec lui si l'autre abruti n'était pas venu, peut être qu'on l'aurait fait changer d'avis. Maintenant c'est trop tard. » Oui, ou peut-être qu'Andrea aurait de toute façon dis-nous, fuyant un événement pourtant symboliquement important pour sa moitié... Je tais mes doutes quant à cette union et surtout, l'arrogant personnage qu'est Andy et me contente de faire la moue, imaginant déjà devoir annoncer à Tristan que nous avons probablement contribuer à faire échouer son faux mariage... J'en frissonne d'avance et préfère penser à autre chose « Oui... Mais bon, ça ne nous empêche pas de faire un peu de shopping ! » Je lui glisse un sourire, après tout, cela peut être l'occasion de renouer un peu avec Frei...
Revenir en haut Aller en bas
 
the poor groom's bride is a whore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» why we are so poor!!!
» .....im a poor longsome cowboy.....
» !! ..: Poor Soul :.. !!
» I'm a poor lonesome cowboy [Clos]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: