I'll be there for you when the rain starts to fall • PV

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   Mar 21 Juin - 23:28




Chris & Rose

Vendredi. Je préfère ne pas m'aventurer à penser à ce jour précis de la semaine, préférant ne pas avoir l'image de Lemon et Chandler reprenant à leur compte la cover de Friday par le cast de Glee... Image cocasse certes, mais il m'est impossible de ne serait-ce que penser à cette chanson sans avoir un début de nausée. C'est pourquoi je me sors du lit en vitesse et allume la radio, histoire d'être certaine de changer d'air musical. Et en chantonnant plus ou moins gaiement, j'entreprends de ranger un peu mon appartement. Après avoir passé près de trois jours et trois nuits en compagnie des petits Mitchell, je me suis laissée aller à hiberner un peu en ce début d'été. Ils m'ont vidée, littéralement et j'ai pris soin de recharger mes batteries en ne bougeant pas de chez moi depuis et en dormant la moitié de la journée et geekant la moitié de la nuit. Des vacances digne de ce nom en somme.

Mais aujourd'hui j'amorce mon retour vers un semblant de vie sociale, en invitant Chris à passer à la maison. Je sais qu'il ne va pas très bien ces derniers temps, son amie -enfin petite amie- a eu un accident et a tragiquement perdu une partie de sa mémoire... Il le vit assez mal, d'autant que j'ai crû comprendre qu'il est véritablement attaché à elle. J'ai un peu de mal à concevoir cette idée, surtout en passant l'aspirateur à dix heures du matin, mais après tout, cela devait bien arriver. Ma petite starlette a un coeur, quoiqu'il en dise, je le sais bien. Mais visiblement cette prise de conscience s'avère douloureuse.

Après m'être demandée pourquoi diable je m'étais donnée la peine de me farcir du ménage, je file sous la douche et m'habille sobrement d'un short en jean et d'un T-shirt fleuri, estimant que le soleil qui pointe dehors et réchauffe mon appartement ne durera pas toujours. Je suis assez fière de constater qu'il n'est que midi et quart et que je suis considérablement à l'heure. J'ai dit à Chris de passer vers midi, sachant pertinemment que je ne le verrais pas avant une heure environ et me laissant ainsi une certaine marge de manoeuvre et quelques heures de sommeil supplémentaires. Pas que j'en ai besoin après la cure d'ours graisseux que je viens de faire mais bon. Je m'avachis dans mon canapé et profite d'une rediffusion d'un vieil épisode de Gossip Girl. Apparemment cette chaîne refait l'intégrale de la série pendant l'été, puisque je suis à peu près certaine de reconnaître ce fameux épisode....

Plongée dans ma série, j'ai une réaction de surprise en entendant frapper à la porte. « Entre ! » dis-je d'une voix forte et autoritaire. Avant qu'il n'ai pu dire quoique ce soit, j'enchaîne sans détacher mes yeux du poste de télévision « Attends, deux secondes, je veux revoir la scène de la limousine. Grand moment de Chair, tu comprends. » J'ai parfaitement conscience de passer pour une misérable fan-girl un tantinet geek sur les bords, mais je m'assume parfaitement. Un instant plus tard, j'éteins la télé et enlace mon ami, sans daigner lever mon séant du canapé, l'invitant plutôt à s'installer à mes côtés. « Bien, dis-moi d'abord ce que tu as prévu de me concocter et on papotera en cuisinant comme deux femmes au foyer. »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   Dim 26 Juin - 1:18


Vendredi matin. 11h45. Je me levais difficilement. La soirée de la vieille avait été plutôt agitée et pour cause l'équipe du film avait encore tenu à ce que l'on sorte "boire un verre". Je ne comprenais pas réellement ce principe et je concevais encore moins le fait qu'il faille y aller près de deux fois par semaine. Nous passions déjà la journée tous ensemble et nous avions parfois bien du mal à tous nous supporter, alors à quoi bon se retrouver le soir dans une boîte hype des quartiers riches ? Aucun intérêt, selon moi; si ce n'est satisfaire les deux trois hypocrites qui nous collaient aux basques. Hypocrites que je n'affectionnais pas particulièrement et que j'aurais fait moi-même renvoyé sur le chant, si toutefois j'en avais eu le pouvoir. Ce n'était malheureusement pas le cas. Je faisais donc avec, faute de mieux. D'ailleurs j'avais beaucoup de mal avec cette " nouvelle équipe". Étais-ce dû à l'absence d'Emily ? A la situation actuelle ? A ma baisse de moral ? Ou a une conjonction de tout cela ? Je n'en avais pas la moindre idée, mais une chose était sûre cependant, je n'étais pas dans mon état normal et je le savais pertinemment. Depuis quelques jours déjà j'étais affreusement maussade, exécrable avec tout le monde; ce qui ne me ressemblait pas. Mais plus encore, je ne jouais plus à la diva. Pardonnez-moi l'expression un tantinet féminine sur les bords, mais c'est ce dont il s'agissait lorsque je faisais un caprice " de star"; il fallait m'y voir, j'étais tout bonnement insupportable. Et vas-y que je te cris sur celle-là et vas-y que je te renvoie sa copine; on ne s'ennuyait pas avec moi et j'étais comme qui dirait un "emmerdeur professionnel". Oui, mais voilà, l'emmerdeur allait mal et il n'arrivait pas du tout à gérer ça. Comme quoi, Mac-Adam ou pas, on n'évitait pas les drames...

D'ailleurs, cela faisait près d'une semaine qu'on ne m'avait pas vu dans la presse à scandale. Ce qui n'était pas bon pour moi ! Après tout, ces cochonneries-là, c'était un peu mon fond de commerce à moi. Mais si vous saviez comme je m'en foutais de tout ça. Plus rien n'avait d'importance, plus rien n'avait de saveur; j'avais perdu tout plaisir à jouer et même la perspective d'agacer le monde ne parvenait pas à m'enjouer. J'étais comme, vidé. Oui c'est ça, vidé. Je tournais en rond, comme un lion dans sa cage et j'attendais. J'attendais qu'on ait du nouveau; qu'elle revienne, qu'elle se souvienne. Car ce n'était pas tant sa perte de mémoire soudaine qui m'inquiétait, mais plutôt le discours qu'elle refoulait, bien caché quelque part - ou non d'ailleurs - là, au fond de sa mémoire. Avec du recul, j'en étais conscient désormais, j'aurais dû me taire. Si jamais Emily venait à s'en souvenir ce serait... je n'ose même pas imaginer ce que ce serait. Nous n'étions pas prêts. Ni l'un, ni l'autre. Mais là n'était pas la question, je devais me ressaisir, car Rose m'attendait. Ma merveilleuse et adorable Rosie m'attendait et elle n'avait en aucun cas à subir les conséquences de mes doutes actuels. Elle avait mieux à faire. Beaucoup mieux, surement. Et puis si j'avais accepté son invitation, c'était avant tout dans l'espoir qu'à défaut de me faire oublier Emily, elle me fasse au moins sourire. Parce qu'elle était douée pour ça, elle l'avait toujours été. Dans un certain sens, elle ressemblait beaucoup à Emily et c'est peut-être pour ça, qu'inconsciemment, je recherchais tant sa présence en ce moment.

Ϟ Ϟ Ϟ

« Entre ! » s'écria-t-elle de l'autre bout de l'appartement tandis que je frappais à la porte. Je n'étais pas trop en retard pour une fois, aussi avait-elle pensé avoir le temps de regarder l'une de ces cochonneries de séries télévisées. Gossip Girl, 90210, Supernatural; qu'est-ce que cela pouvait bien être cette fois ? pensais-je tandis que je pénétrais dans la pièce principale, déposant ma veste sur le bord du sofa. « Attends, deux secondes, je veux revoir la scène de la limousine. Grand moment de Chair, tu comprends. » poursuivait mademoiselle la malotrue - oui et bien quoi, elle ne m'avait pas encore salué, j'étais faussement mécontent et j'étais dans mon droit - tandis que je restais planté devant elle, tel un piquet immobile; toutefois amusé par la découverte de son occupation actuelle. Gossip Girl, donc ? J'avais vu juste. Décidément je la connaissais trop bien. « Hey ! » râlais-je tandis qu'elle me tordait en deux en me tirant pour m'enlacer, m'installant de force dans le sofa. Ainsi donc s'était-elle rendu compte de ma présence ? Mieux vaux tard que jamais, après tout. « Bien, dis-moi d'abord ce que tu as prévu de me concocter et on papotera en cuisinant comme deux femmes au foyer. ». Non, mais elle se fichait de moi là ? Était-elle subitement devenue membre du club, "je suis malpolie, démerdez vous avec ça " ou quoi ? « Quand on voit l'accueil que tu m'as réservé, je crois bien que tu n'auras rien du tout, puisque je risque de rentrer chez moi ! Non, mais attends même pas que tu te lèves pour me serrer dans tes bras. Puisque c'est comme ça je boude ! » décrétais-je en croisant les bras sur mon torse. « et tu n'auras pas tes délicieux chocolats ! Ceux que je t'ai gentiment apporté ! Tes préférés qui plus est ! Na ! ». Petit tirage de langue et on recommence le même cinéma. Bras croisé, regard faussement fuyant, air à demi-furax. Un véritable enfant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   Mer 29 Juin - 19:34

Chris, dans ses élans naturels de vieille diva qui se raccroche à ses caprices insensés pour continuer à faire vivre sa carrière, me fait clairement comprendre qu'il accepte très mal l'accueil qui lui a été réservé. Et bien quoi, il sait très bien qu'il est ici comme chez lui, je n'allai pas sortir l'argenterie et mettre des bouquets de fleurs dans l'entrée. Je le regarde faire son cinéma en réprimant un sourire et il déclara solennellement qu'il boudait ! « Fais pas ta mauvaise tête Mac-Adam, tu sais bien que je bénis ta présence comme les premiers soleils d'été ! » Il faut croire que la présence de mon ami bouclé fait ressurgir une sorte de fibre poétique bien cachée au fond de moi. Il est ci théâtral, cela fait toujours ressortir mes propres penchants pour la mise en scène et mes envolées dramatiques.

Le jeune homme s'enfonce toutefois dans sa bouderie de princesse Disney et tourne ostensiblement les yeux dans une direction opposée à la mienne, décidant de me priver de chocolat ! J'écarquille les yeux, horrifiée par une punition aussi drastique pour un crime bien mince. Je m'élance donc sur lui dans une attaque de câlins frontale et sans ménagement. Je l'enlace avec force et lui plante un baiser sur le front, d'humeur enfantine et joviale « Je refuse que tu boudes, regarde comme je t'adore moi ! Et si tu tires la gueule, je te mets dehors, na, c'est ma maison ! » De gamineries en gamineries, nous finirons bien par arriver à nous nourrir. Et il faudrait qu'on parle aussi, dans un genre conversation sérieuse entre jeunes adultes. Mais je ne pense pas que ce soit le bon moment pour tenter cette approche. Je le regarde donc d'un air soupçonneux à la place et lance « Trêve de plaisanteries. Où sont mes chocolats? » Je prends un air angélique et ajoute « Parce que bon, j'ai trouvé une super recette de poulet au miel, comme je savais bien que tu n'aurais pas d'idées ou que je n'aurai pas ce qu'il fait. J'ai même envoyé Thomas acheter les ingrédients nécessaires, alors j'espère bien que tes confiseries seront à la hauteur ! »

Je me redresse ensuite d'un bond et attrape sa main sans ménagement, le traînant vers ma cuisine « Mais ça ne va pas se faire tout seul ! » Une fois dans la fameuse pièce, que je visite assez rarement pour préparer de bons petits plats je le concède, je lui tends le bout de papier sur lequel j'ai recopié la recette. Je montre ensuite le bar, sur lequel sont posés une foule d'ingrédients. « A toi de jouer chef ! » Car il n'est pas question de compter sur mes talents de cuisinière qui frisent l'inexistence. Et il a dit qu'il cuisinait bien, qu'il le prouve !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   Sam 9 Juil - 17:21

« Fais pas ta mauvaise tête Mac-Adam, tu sais bien que je bénis ta présence comme les premiers soleils d'été ! ». Ce qu'elle pouvait être bête quand elle s'y mettait ! pensais-je tandis que je retenais un rire qui tentait déjà de s'échapper à la dérobée. Non, mais sérieusement, cela faisait à peine cinq minutes que j'étais dans l'appartement, deux que j'avais décrété de bouder et voilà déjà qu'elle tentait de mettre fin à mes engagements ! HORS DE QUESTION D'ABANDONNER ! me révoltais-je intérieurement, cette petite demoiselle ne m'aurait pas à coup de compliments ! Comprenant alors que sa tactique ne marcherait pas, elle en changea immédiatement et voilà bientôt qu'elle se jetait sur moi, tel un fauve sur sa proie. Enfin le terme était plutôt mal pensé je crois, car présentement elle ressemblait plus à un chat fidèle qu'à un tigre féroce et hagard. Le pire dans tous ça c'est qu'elle m'étouffait presque avec ses deux bras. Ce qui restait un mystère pour moi, fut alors le fait qu'un si petit bout de femme soit capable de me serrer si fort quand elle m'enlaça, enfin soit ! Je ne m'en plaignais pas. Que ce fusse pour me fermer le claquet ou pas, une démonstration d'affection était toujours agréable. « Je refuse que tu boudes, regarde comme je t'adore moi ! Et si tu tires la gueule, je te mets dehors, na, c'est ma maison ! » . Oh ! après l'attaque frontale et déloyale voilà qu'elle passait aux menaces ! Et aux ordres en plus de ça ! Voilà qui ne m'impressionnais absolument pas et si Foster cherchait la bagarre, elle allait l'avoir ne puis-je m'empêcher de penser en détournant le regard, amusé par sa soudaine - et faussement convaincante - autorité.

« Tu refuses ? Après avoir usé de toutes ces minauderies déloyales, flatteries et débordements d'affection à tout va, tu crois pouvoir me corrompre avec de vaines menaces ? C'est mal connaître Christopher Mac-Adam, gente dame ! Je m'en vais de ce pas vous chatouiller pour vous punir et, croyez-moi vous ne vous en relèverez pas ! » Si j'allais mettre à exécution mes menaces ? Bien évidemment ! D'ailleurs, je n'allais pas lui laisser le loisir de rétorquer quoi que ce soit, certainement pas. Aussi me délectais-je de son air faussement suppliant - elle disait détester qu'on la chatouille, mais elle adorait ça ! - et me jetais littéralement sur elle, amusé par les cris et les rires qui s'échappaient alors de sa bouche. D'ailleurs et si elle ne descendait pas d'un octave, ses voisins allaient finir par croire que je lui voulais - ou lui faisais - du mal. Je voyais déjà les gros titres : " Mac-Adam agressant sexuellement l'une de ses plus vieilles camarades ! ". Manquerait plus que ça ! Aussi et histoire de limiter les dégâts - finalement, elle se rendait, s'avouait vaincu sans le savoir -; Rose lâcha un bref et autoritaire « Trêve de plaisanteries. »; avant de changer et de comportement et de visage, pour me demander poliment où pouvaient bien être ses chocolats ? Tout en s'empressant d'ajouter qu'elle les méritait de droit, parce qu'elle avait fait l'effort de penser à notre repas.

« Et alors quoi tu veux que je te décerne une médaille ? » rétorquais-je, ironique « pour avoir passé cinq petites minutes sur le web et exploité Thomas ? Manquerait plus que ça ! La prochaine fois aies au moins le mérite de faire toi-même tes achats ! Pour la peine, je pense garder mes chocolats, voir même les offrir à Thomas ! Qu'est-ce que tu penses ? C'est une idée géniale, n'est-ce pas ? ». Oui bon d'accord, je devenais légèrement lourd là, mais que voulez-vous j'adorais ça ! Tout comme j'adorais la voir enrager et rougir de fureur, un peu comme ce qu'elle faisait-là ! Elle était adorable. Tout aussi rusée que ça. Peut-être même un peu trop d'ailleurs, puisque les yeux de chien battu qu'elle prit à ce moment-là eurent raison de moi. Et, à peine eus-je le temps de sortir la boîte qu'elle s'en empara. Doux Jésus, je m'étais fait avoir, encore une fois !

« Mais ça ne va pas se faire tout seul ! » reprenait-elle en me tirant le bras. Visiblement, elle était heureuse d'avoir obtenu son "dû" et elle se faisait présentement un plaisir de m'entraîner dans la cuisine, où elle m'annonçait qu'elle ne me serait d'aucune utilité. Non, elle ne m'aiderait pas à cuisiner. « Tu veux dire que tu vas rester là à me regarder bien sagement pendant que je prépare, seul, notre déjeuner ? » elle acquiesçait de la tête « sage décision. Avec ta contribution, cela aurait été immangeable de toute façon ! » et un point pour Mac-Adam. Jetant ensuite un rapide coup d'œil à la dite recette et aux ingrédients soigneusement disposés sur le mini-bar, j'ajoutais en allumant le four « maintenant, rends-toi utile et va donc me chercher un tablier s'il te plaît ! C'est une chemise neuve, je n'ai aucune envie de l'abîmer. D'autant plus qu'elle m'a coûté la peau des fesses ! ».
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   Mer 27 Juil - 20:03

Il a osé me chatouiller ce rustre. Moi qui ai une sainte horreur de ce contact primaire et enfantin ! Fort heureusement, mes hurlements perçants et mon rire hystérique ont eu raison de mon adversaire, qui ne saurait résister aux décibels qui sortent de mon frêle organisme. Pour une jeune femme aussi courte sur pattes, j'ai une puissance vocale désarmante. Et une bonne capacité à gigoter en tous sens aussi. Je suis pleine de ressources.

Chris se permet alors de faire de l'ironie, estimant que les chocolats devraient revenir à Thomas. J'hausse un sourcil, faisant clairement comprendre par mon regard qu'il ne verra pas la couleur de cette boîte. Sauf si je suis de très bonne humeur quand il repassera et que je n'ai pas encore tout avaler. Il pourra en avoir un. Ou deux, comme je suis une grande soeur généreuse. Je regarde Mac-Adam et rétorque « Une médaille peut-être pas, des chocolats c'est très bien. »

Finalement je le traîne jusqu'à la cuisine, range MES chocolats dans un placard. Quand je précise que je ne ferais rien, Christopher me demande alors confirmation de mon inutilité chronique. Je hoche la tête, un large sourire aux lèvres. Je ne sers à rien dans une cuisine. Enfin ma mère m'a certes appris des choses. Mais comme j'ai toujours détesté ses leçons, quelles qu'elles soient, j'ai toujours fait un point d'honneur à échouer lamentablement chaque cuisson. Je tire toutefois la langue à Mac-Adam quand il me lance une pique sur mes ratés culinaires, pour la forme. Monsieur réclame alors un tablier, que je lui tends sans trop rechigner. C'est certainement parce qu'il est orné de ravissant cupcakes et qu'il lui sied à ravir. Je ris en le voyant ainsi accoutré et lui glisse un compliment et un sourire factice « Comme tu es beau ! »

Je lui désigne ensuite différents placards à mesure qu'il liste les ustensiles dont il a besoin pour sa préparation. Je le regarde faire, tous sourires. « Bon par contre, je suis une as de la décoration de table, alors bon je vais faire des origamis pendant que tu cuisines. » Pour prouver que je ne mens pas, je m'installe sur le bar qui sépare la cuisine de mon salon et sort des serviettes de tables, que je tortille soigneusement en divers sens. Je m'applique, ça fait un bout de temps que je n'ai pas retenté ça. Après quelques tentatives échouées, je parviens à faire des pliages qui commencent à ressembler à des cygnes. Sentant le regard de Chris sur moi, je lui lance « Oui bon, je manque d'entraînement, mais ça va venir. Et puis cuisines-toi, au lieu de me regarder faire. Et puis, papotons un peu Mac-Adam, t'es venu pour ça. » Pas exactement une démarche subtile, mais on va pas se regarder en chien de faïence pendant tout ce temps en cuisine, autant en venir au fait !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   Sam 30 Juil - 21:21

Sans plus attendre et chacun à notre manière, nous nous mîmes donc en quête d'un déjeuner parfait - ou presque - . Rose s'adonna alors à une activité des plus surprenantes, une activité que je ne lui connaissais pas et qui me laissa - je devais bien l'avouer après coup - on ne peut plus perplexe. Sa passion pour les origamis m'étant resté jusqu'alors totalement inconnue, je fus plutôt ravi et enthousiaste, peut-être même un peu subjugué de lui découvrir ce nouveau talent. Comme quoi, on en apprenait tous les jours, pensais-je en l'observant. Quoi qu'il en soit et quoi qu'elle puisse en dire, elle était véritablement douée pour ce genre de choses. Jamais encore je ne m'étais intéressé à cette activité, mais à mon humble avis - qui ne valait pour le coup, probablement pas grand-chose compte tenu de mon ignorance en la matière - c'était une experte, sans doute la meilleure de toutes. Ce qui ne m'empêcherait pas de la taquiner pour autant. C'était dans ma nature, après tout. « Oui, fais donc ça ! A défaut de savoir cuisiner, il faut bien que tu serves à quelque chose. Étant donné que ma préparation culinaire va prendre bien plus de temps que ton dressage de table et que je ne veux en aucun cas que tu viennes fourrer ton nez dans mes petits plats, adonnes toi à ta petite activité ! Surtout ne te gènes pas pour moi. De même tu sembles exceller en la matière et, bien que je n'en voie pas véritablement l'intérêt » poursuivis-je, amusé par les protestations qu'elle laissait déjà s'échapper « je concède quand bien même que ce que tu nous fais-là n'est pas désagréable à regarder. Certes ce n'est pas du grand art, mais pour une fille telle que toi, c'est déjà pas mal ! » . Je l'imaginais déjà monter sur ses grands chevaux, se formaliser de mes paroles et répliquer d'emblée. A cet instant précis, Rose était exaspérée. Sérieusement exaspérée et elle n'allait pas tarder à me le faire payer. A coup sûr elle me lancerait une réponse bien salée et je n'aurai plus qu'à m'incliner, car en matière de répartie, Miss Foster était une fée; nul ne pouvait l'égaler. Je ne prenais aucun plaisir à l'admettre, mais elle me battait toujours à plate couture sur ce terrain, aussi avais-je décidé de ne pas lui laisser le temps de répliquer quoi que ce soit ! Préférant de loin plaisanter sur son travail, avant de me remettre à mes fourneaux. Moi, mauvais perdant ? Qu'est-ce qui vous faisait penser ça ?

Elle sembla d'ailleurs parfaitement en accord avec cela, puisque tout en m'ordonnant de me concentrer sur ma cuisine, elle s'empressa de se justifier en m'informant qu'elle manquait tout bonnement de pratique. Il me semblait pourtant lui avoir fait comprendre que ces origamis étaient parfaits, nan ?! Peu importe, si j'avais su ce dont elle allait me parler ensuite, j'aurai probablement approfondi. Peut-être même que je me serai lancé dans un tas d'élucubrations toutes plus délirantes les unes que les autres; toutes destinées à éviter le sujet présent, bien évidemment. Car au fond, je n'avais aucune envie de parler d'Emily. Je n'avais pas envie d'étaler mes états d'âmes et encore moins d'embêter Rose avec mes nombreux problèmes. J'étais un loser, un véritable loser... Tu parles d'une nouvelle !

« Que l'on papote un peu ? » répétais-je, anxieux « Et de quoi tu veux qu'on parle ? Je veux dire, l'autre fois... c'était juste... enfin tu vois ? Une... baisse de... moral. Tu devrais oublier tout ça. Je t'assure, ça va ». Dans le genre pitoyable, j'étais un as. Comme si elle allait gober ça ! Ma mine fatiguée, mes yeux cernées et mon présent désarroi se liguaient tous contre moi. J'avais l'air mal, j'allais mal. Rose savait tout ça et puis elle ne me lâcherait pas. Autant prendre mon courage à deux mains et tout lui dire dans la foulée. Après tout, elle avait raison, j'étais venu pour ça. « Si tu veux vraiment tout savoir, c'est à cause d'Emily... Emily est la raison pour laquelle je vais si mal. Parce que je t'assure je ne me suis jamais senti aussi mal. Aussi désespéré et misérable. Comme quoi, Mac-Adam ou pas, on n'échappe pas au fracas... ». Des rimes ? Des rimes lancées dans un soupir de désespoir ?! Qu'y avait-il de plus risible que cela ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

MessageSujet: Re: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   Mar 2 Aoû - 19:41

Après avoir renvoyé comme il se doit Mac-Adam sur les roses -haha que je suis drôle- je reprends mon exercice de pliage, tâchant de prendre un air concentré. Je tenais à ce que Chris se confie le plus spontanément possible, je ne voulais pas être le genre d'amie insupportable qui tire les vers du nez. Aussi ai-je posé les choses clairement, à lui de saisir la perche que je lui tends ou non. Il sait très bien que je rebondirai sur une de ses plaisanteries et que je jouerai le jeu de la taquinerie s'il en a envie. Simplement, je tâche d'être une meilleure amie que ça. Je ne suis pas parfaite dans ce rôle d'ailleurs, je n'ai pas forcément la fibre pleine d'écoute et d'attention inhérente à la gente féminine mais je fais de mon mieux. Surtout pour les gens qui compte pour moi et malgré tout ce qu'on peut dire, Chris est de ceux là.

J'attends donc, pas bien longtemps et écoute. « Que l'on papote un peu ? Et de quoi tu veux qu'on parle ? Je veux dire, l'autre fois... c'était juste... enfin tu vois ? Une... baisse de... moral. Tu devrais oublier tout ça. Je t'assure, ça va » Je hausse un sourcil dubitatif, posant mon cygne sur le bar. Je ne bronche pas, me contentant de le regarder l'air de dire « Et sinon le foutage de gueule, ça se passe bien? » et le message semble passer assez clairement. « Si tu veux vraiment tout savoir, c'est à cause d'Emily... Emily est la raison pour laquelle je vais si mal. Parce que je t'assure je ne me suis jamais senti aussi mal. Aussi désespéré et misérable. Comme quoi, Mac-Adam ou pas, on n'échappe pas au fracas... »

Emily. Young je crois. Je ne la connais pas bien. Je n'ai d'ailleurs pas cru à sa relation avec Chris pendant un moment. Une des tabloïds, ragots en tout genre, air détaché du frisé et coucheries de ci, de là. Je les voyais comme des sex friends, au mieux et n'ayant guère eu l'occasion de parler à cette nana, je n'ai pas eu l'occasion de voir plus tôt ce qui se tramait. Mais je sens qu'il l'apprécie, énormément. Réciproquement peut-être. Et je sais aussi que les choses se sont considérablement compliquées récemment, la jeune fille souffrant apparemment d'amnésie suite à un choc crânien. Vu l'air abattu de mon ami, il y a alligator sous caillou.

Je pose finalement mes prunelles sur Mac-Adam, pensive. « Tu sais, tu ne m'as jamais vraiment parler d'elle. Honnêtement, je sais quoi, que c'est ta fausse copine, ton amie peut-être et qu'elle a un sale trou de mémoire? Tu te doutes bien que mes petits neurones font indéniablement des déductions, alors si tu commençais par expliquer un peu à ta vieille copine Rose ce qui se trame sous cette impressionnante masse capillaire que tu as sur la tête? » Je souris, tâchant de faire un minimum d'humour. Il ne faudrait pas qu'on perde ça. Parce que franchement, sans nos blagues et notre capacité à retomber sur nos pattes, Mac-Adam et moi en aurions sacrément bavé sans doute.

Je sais que l'heure n'est pas à la plaisanterie et à l'amusement, mais je ne veux pas non plus le déprimer plus encore. Apparemment, il a déjà bien fait son compte tout seul et je veux montrer mon soutien. Pas mon inquiétude. Qui derrière mon sourire réconfortant et mes répliques pleines d'esprit -ou pas- est bien présente. Sale gosse. Je m'attache toujours trop aux petits êtres sans défense -et même avec- qui échouent dans ma vie et me retrouve à vouloir les protéger. Je n'aime pas voir mes amis souffrir. Mais pour le coup, je dois me rendre à l'évidence et faire face. Je serais une bonne amie, je peux au moins faire ça.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I'll be there for you when the rain starts to fall • PV   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'll be there for you when the rain starts to fall • PV
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fall To Piece
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Chroniques d'Haru Rav'Rain
» Fiche de Rain Maniko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2012-2013-
Sauter vers: