Partagez | 
 

 time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



messages : 208
dispo pour un rp ? : yes, always
avatar : hailee steinfeld
age : vingt-quatre ans (06/06)
occupation : law student (master degree/final year) at westminster university
relationship status : in a very official, very lame relationship with jordan grayson
MessageSujet: time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan   Dim 18 Fév - 13:19

Elle n'était pas exactement nerveuse, non. Plutôt morte d'angoisse, le terme était bien plus adapté. Depuis qu'elle avait décidé de présenter Jordan à son père, Grace ne cessait d'imaginer tous les mauvais revirements de situation auxquels elle pourrait être confronter si quoi que ce soit se passait mal. Ou si le cours des événements ne suivait pas le plan très précis qu'elle avait établi dans sa tête. Elle avait elle-même choisi le menu de ce stupide dîner – pas de sushi pour une fois, ce n'était pas la tasse de thé de Jordan et Andrea pourrait s'en passer sans que l'affaire prenne des airs de tragédie grecque – et avait même poussé l'obsession jusqu'à cuisiner elle-même. Ce qui, en temps normal, aurait été synonyme de catastrophe monumentale mais Grace n'était rien sinon têtue et perfectionniste, et malgré quelques ratés qui l'avaient rapprochée dangereusement de la crise de nerfs, elle était parvenue à mettre le rôti au four et à terminer la purée sans détruire la cuisine.

Son portable, dans la poche du tablier qu'elle avait découvert sans très bien comprendre ce qu'il faisait ici – ni Andrea ni elle n'était le cordon bleu de l'année – son portable, donc, se mit à hurler du Mumford & Sons, la faisant sursauter. Elle en lâcha la spatule en bois qu'elle tâchait jusque-là de laver et, après avoir essuyé maladroitement sa main droite sur le tablier couvert de crème et d'épices, parvint à éteindre l'alarme. Dieu merci, elle était prévoyante. Le moindre retard n'était pas acceptable ce soir. La vaisselle était presque terminée et Grace se demanda un instant si elle ne pouvait pas prendre cinq minutes de plus sur son planning pour la finir. Toutefois, les deux cuillères et le plat qui trempait au fond de l'évier attendraient.

Grimpant les marches menant à l'étage deux par deux tout en se débattant avec le nœud un rien trop serré, elle manqua de s'étaler, purement et simplement, dans l'escalier. « Je vais bien, je vais bien ! » lança-t-elle, glissant un regard vers le rez-de-chaussée. Mais Andrea n'était pas là et elle laissa échapper un rire nerveux. God, she needed to calm down. Ce n'était qu'un dîner, right? Mais il s'agissait d'un dîner important, d'une étape importante même, du moins à en croire tout ce qu'elle avait lu et entendu sur le sujet. Même Lizzie voyait ça as big fucking deal. Encore que, sa meilleure amie n'était peut-être la meilleure référence qui soit en matière de chill – but she needed to chill.

Malgré la robe étalée sur son lit, préparée il y avait déjà quelques heures, Grace se dirigea vers sa penderie, examinant le reste de ses options tout en s'efforçant de ne pas penser aux vêtements laissés chez Tristan ou, pire, chez Jordan. Non pas que le choix fut restreint, elle avait largement de quoi se vêtir ici mais il suffisait qu'il lui manque quelque chose pour qu'elle en ait terriblement besoin, en toute logique. Non, son premier choix était parfait. Convenable. Approprié pour l'occasion. Maybe. Possibly. « Bordel mais chill » se morigéna-t-elle. Elle réussit finalement à se débarrasser du tablier puis, d'une main tapa un message tout à fait calme et raisonnable à l'intention de Jordan – where the fuck are you? you can't be late, not today puis, après réflexion, ajouta please – tout en tentant, tant bien que mal, de déboutonner son jean de l'autre. Dans un souci d'efficacité et tout à fait consciente qu'elle ne maîtrisait pas encore le déboutonnage à une seule main, elle balança son portable sur son lit et, après quelques efforts, parvint à se changer, non sans quelques putains here and there. Grace, l'élégance même. « Andrea ? Andreaaa ? appela-t-elle en redescendant au rez-de-chaussée, avec un peu plus d'attention pour les marches cette fois. Il va pas tarder, can you- » La sonnette retentit, lui semblant bien plus forte et bruyante qu'à l'ordinaire. Ou peut-être que cette soirée était en train de la rendre dingue, avant même d'avoir commencé. Grace s'arrêta, pétrifiée, à deux pas de la porte d'entrée. Well, time to face the music. Machinalement, elle lissa sa robe, inspirant profondément, comme si se noyer d'oxygène pouvait lui conférer le moindre courage. She wanted this. Really, really, really, really, really, really wanted this. Et tout se passerait bien, parce qu'elle avait tout prévu – oui, même des sujets de conversations en cas de silence pesant. « Hi » souffla-t-elle en ouvrant finalement la porte. Time to face the music indeed.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ long night, with your hands up in my hair, echoes of your footsteps on the stairs. stay here, honey, i don't wanna share cause i like you. this ain't for the best, my reputation's never been worse, so you must like me for me. yeah, i want you. we can't make any promises now, can we, babe? but you can make me a drink. is it cool that i said all that? is it chill that you're in my head? cause i know that it's delicate. is it cool that i said all that? is it too soon to do this yet? (taylor swift | delicate)


Dernière édition par Grace Leroy-Duchesne le Lun 19 Fév - 9:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 64
dispo pour un rp ? : oui, mais pas tout de suite (3/3 : andrea et grace, grace, vday)
avatar : joe sugg
age : 25 yo (31/10/92)
occupation : architect. youtuber. half-time prankster. full-time idiot
MessageSujet: Re: time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan   Dim 18 Fév - 15:37

« Not gonna lie, I'm pretty close to shitting my pants right this second. » Ma sœur, à l'autre bout du fil, se veut rassurante. Tout va bien se passer, me répète-t-elle. Mais plus elle me le dit, moins ses mots ont un sens. Meeting a girlfriend's parents is stressful, c'est un fait. Et j'ai toujours été the one who cared too much about being liked. Par la fille, et sa famille. Mais c'est généralement quand je rencontre la famille que je me rapproche de qui je suis réellement et m'éloigne de whoever the hell I was trying to be to please her. Et at the end of the day, il s'avère toujours qu'ils m'apprécient plus qu'elle. But this is not the same situation, and this is not any girlfriend. C'est Grace. Elle m'aime pour qui je suis et elle me présente à son père because she wants to. I gotta remember that. Son père qui est d'ailleurs très... menaçant, à ce qu'il paraît. Même Lizzie, meilleure amie de Grace depuis dix ans, le craint encore. That's... reassuring. J'ai appelé ma cousine pour en savoir un peu plus sur à quoi m'attendre. A défaut de savoir me donner des précisions, elle m'a conseillé de me comporter comme un entretien d'embauche. « Like, funny, but not TOO funny, you know??? Also manners. Oh and, put your drink on the coaster. And remember to dress properly, but Grace probably already briefed you on that. » Un peu de confiance, voyons. Ce n'est pas parce que je fais des concours de rots avec mon meilleur ami on camera que je ne sais bien me comporter, même les membres de ma propre famille ont tendance à l'oublier. My mum raised me well, alright? D'ailleurs, j'espère que le père de Grace n'a pas des heures à tuer sur YouTube or I'll be basically already fucked. « I'm really hoping for the best, here. Maybe he'll like the wine I brought so much, he'll forget about the "I'm sleeping with your daughter" part of this whole thing and he'll be nice to me, eh? » I. Am. Fucked.

Mon téléphone vibre dans mon oreille. « Just a sec, sis'. » Je la mets en haut-parleur. Un texto de Grace qui s'inquiète que je ne sois pas à l'heure. « i'll be right on time, don't worry baby », je tape en guise de réponse. Impossible d'être en retard, je suis garé dans sa rue - pas devant la maison, not yet - depuis un quart d'heure. « I'm gonna have to act all relaxed and confident, anyway. She's stressed out enough as is. Joking about being late or showing up in a sweatshirt is not even allowed. So I'll have to fake it 'til I make it. Can't be that bad, can it? Liz is right, I'll look at it like a job interview. I'm good at job interviews. » Quelques mots de motivation et de confiance en mes capacités de la part de ma grande soeur and it's time. « Alright, gotta go, booboo. I'll tell you how it goes. Love ya. »

Pas une minute d'avance, pas une de retard. Dressed to impress, une bouteille de vin rouge à la main et un bouquet de fleurs dans les bras, je sonne et attends, un sourire aux lèvres. Sagement, nerveusement, impatiemment. Les quelques secondes que la porte met à s'ouvrir me semblent une éternité. « Hi » Je soupire, soulagé. « Thank God. Wouldn't have known how to say hello to your dad », je murmure. « Hi, you look great. And my height. Pas de chaussures à talons, I will look less dumb. Thank you for that. » Je dépose un baiser sur ses lèvres, sans vraiment y réfléchir. J'ai pensé à ne pas parler fort, sur le moment, mais pas à ça. Am I allowed to kiss her? With her dad around? Probably not. Je n'aimerais pas voir un garçon embrasser ma fille. « Sorry, sorry, je rajoute aussitôt, toujours à voix basse, I won't do that later on, promise. It's gonna be okay, okay? » J'accompagne mes mots d'un sourire rassurant. Let's hope so.

Elle referme la porte. « Hey, do I shake his hand or just say hello from afar or-? » Je me tais aussitôt. J'entends des pas descendre les escaliers, avant de voir le tant redouté Andrea apparaître. He definitely looks like someone's boss. Je cale la bouteille et le bouquet avec mon bras gauche et m'empresse de tendre une main légèrement moite (bloody hell) vers lui, un sourire aux lèvres. Avec la chaleur d'une vieille connaissance, mais le respect qu'il faut. « Hi, sir, nice to meet you. I'm Jordan. » I love your daughter and I'm here to try and maybe earn your approval. En espérant que ça ne tourne pas en Run Jordy Run.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Think of how much Love that's been wasted. People always Trying to escape it, Move on to stop their heart breaking. But there's nothing I'm running from, You make me strong. •


don't open this:
 


Dernière édition par Jordan Grayson le Mer 21 Fév - 7:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 114
dispo pour un rp ? : Ouiiii
avatar : Jonathan Groff
age : 32 ans
occupation : Avocat
relationship status : Divorcé
MessageSujet: Re: time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan   Dim 18 Fév - 20:37

Andrea n’imagine que trop bien l’état dans lequel doit se trouver Grace, en ce moment. Lui, il n’a jamais eu à présenter personne à ses parents – ils connaissaient déjà Valentine comme étant la fille d’un couple d’amis quand Andrea l’a fréquenté, et elle n’a, de toute façon, jamais passé le cap de la relation assez sérieuse pour qu’il s’en investisse au point de l’amener dîner chez lui. Quant à Tristan, well, il n’a jamais eu à présenter Tristan, et de toute façon, force est de penser que ses parents n’auraient jamais été d’accord pour la tenue solennelle d’un dîner de rencontre avec un homme, qu’il soit, ou non, son cousin. Alors il imagine le stress. Mais lui aussi, il est angoissé – parce qu’il se pose mille questions. Est-ce qu’il faut qu’il joue les types complètement détendus ? Qu’il pose des questions ? Qu’il garde ses distances et joue les pères sévères et protecteurs pour dissuader ce type de faire du mal à sa fille ? Dans les moments importants, comme celui-là, Andrea aimerait bien avoir quelqu’un auprès de lui pour l’aider. Il a hésité à appeler Tristan pour lui demander son avis, mais il s’est finalement ravisé, décidant de vivre seul cette expérience un peu étonnante, inédite, et qui ne se reproduira sans doute jamais – parce qu’il n’aura sans doute jamais d’autre enfant.

Il est rentré du boulot un peu plus tôt que d’habitude, suffisamment tôt pour se raffraichir un peu, retirer sa cravate et enfiler un pull à la place de sa veste de costume, histoire d’avoir l’air moins stricte, plus détendu, sans doute. Andrea a cru comprendre que Jordan, le petit-ami de Grace, était de la famille des Grayson – l’idée le rassure, déjà. Parce que soyons clair, Andrea ne veut pas que Grace souffre. Oh, il est prêt à faire confiance à un homme pour prendre soin de sa fille, il est prêt à admettre qu’elle a l’âge, qu’elle est prête, et même plus, que c’est bon pour elle que d’aimer quelqu’un qui ne soit pas de sa famille étrange, recomposée, et bancale. Andrea se souvient que l’amour l’a sauvé, à une époque. Il se rappelle de ce que ça peut amener, que de se sentir aimé par quelqu’un d’autre, une tierce personne. Il est heureux pour Grace. Mais ce type a plutôt intérêt à être sérieux – car il ne veut pas que sa fille souffre.

La voix de Grace retentit soudainement, l’interpelle pour lui demander quelque chose – mais la porte sonne en même temps. Andrea range sa veste sur une chaise, dans sa chambre, et prend une inspiration en fixant son reflet dans le miroir. Il se sourit un peu – parce que tout de même, quel chemin parcouru, depuis toutes ces années. Depuis la première fois que Grace est apparue dans sa vie. Il est divorcé et célibataire, mais depuis quelques semaines, quelques mois surement, Andrea va beaucoup mieux. Il est heureux de voir que c’est pareil pour Grace.

Il quitte sa chambre et dévale les escaliers à son tour en jetant un coup d’œil de maniaque à sa montre. Ce garçon est vraiment très ponctuel – du genre, pas une seule seconde de retard. Quand il arrive à sa hauteur, il lui offre un sourire – le gamin lui tend la main. Andrea le dévisage un instant avant de lui rendre son sourire – et sa poignée de mains. Il hoche la tête et laisse Grace refermer la porte. « Please, don’t call me Sir – Andrea will do », il réplique, amusé. Il se sent vieux quand on l’appelle Sir. « I’m happy to meet you as well, Jordan. Grace’s been talking about you lately », il ajoute en jetant un regard vers sa fille, réalisant soudainement qu’elle n’a peut-être pas envie qu’il s’embarrasse de détails du genre. « Sometimes », il ajoute, accompagnant sa maladroite rectification d’une légère grimace. « Shall we go ? To the living room, I mean », il ajoute en s’écartant un peu pour leur laisser libre accès à l’intérieur de la maison. « Smells good, by the way », il lance à l’attention de sa fille. « The food smells good ».

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
à quoi ça sert l'amour, si c'est un aller sans retour ?
y'a plus que du vide à la place, mais que veux-tu que j'en fasse ? A quoi ça sert la vie, quand on meurt petit à petit ? s'il ne reste plus que l'absence, à qui veux-tu que je pense ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 208
dispo pour un rp ? : yes, always
avatar : hailee steinfeld
age : vingt-quatre ans (06/06)
occupation : law student (master degree/final year) at westminster university
relationship status : in a very official, very lame relationship with jordan grayson
MessageSujet: Re: time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan   Lun 19 Fév - 10:31

Trouver Jordan sur le pas de la porte apaisait vaguement ses angoisses. Il était à l'heure – très, très à l'heure – ce qui était déjà un bon point non négligeable. Et leur éviterait toute réflexion, mi-blague, mi-reproche, à l'un comme à l'autre. Grace esquissa un sourire, laissant échapper un soupir rassuré qui se transforma en un vague ricanement murmuré. « Try not to kiss him if he opens the door next time you come over » souffla-t-elle contre ses lèvres lorsqu'il l'embrassa. Elle était encore en état de plaisanter, tout n'était donc pas perdu. Et puis il n'y avait aucune raison que les choses se passent mal, non ? A moins que son père n'ait décidé de jouer la carte du scary dad out for blood – which, no, Andrea n'était pas si effrayant, imposant, oui, certes, mais effrayant ? Grace s'efforça de chasser l'idée de son esprit en refermant la porte, les mains légèrement tremblantes. Confiante mais pas tant que ça finalement.

Elle se retourna en entendant Jordan se taire brutalement, découvrant son père dans les escaliers. Well, that was the moment of truth. Se mordant la lèvre, elle le regarda avancer tandis qu'à ses côtés, son petit-ami – what a weird, weird word – se montrait un peu plus entreprenant. Elle lui glissa un regard, un rien surprise. S'était-elle attendue à ce qu'il soit poli ? Oui, évidemment, ils se connaissaient suffisamment bien à ce stade pour qu'elle lui fasse confiance de ce côté-là, il était bien élevé and she knew it. Toutefois, sans vraiment s'en rendre compte – et elle le réalisa en le regardant serrer la main d'Andrea – une partie d'elle s'était convaincue toute seule que la réputation qu'avait son père parmi ses amis – ou plutôt chez Lizzie – le perturberait plus que ça. Ou Jordan était vraiment très bon acteur, ce qui était une option tout à fait envisageable.

Sir, though. Bien malgré elle, Grace eut envie de rire et elle s'éclaircit la gorge, tâchant de se changer les idées. Andrea s'en chargea pour elle, même si elle se serait volontiers passée de ce genre de réflexions. Elle fronça légèrement les sourcils en croisant son regard. No, she didn't talk about her boyfriend that much. Well, maybe but sometimes only. And what was it with him and that slightly awkward tone? Oh, god, the food. She had to check on the food, ce qui signifiait les laisser seuls, régulièrement. Well, fuck. Elle aurait dû commander, thaï ou italien, au lieu de s'entêter à vouloir jouer les parfaites hôtesses. C'était un peu tard pour les regrets, restait à espérer qu'elle ne laisse pas le rôtir sécher dans le four. « Yeah, great idea dad, let's just, yeah » bredouilla-t-elle avec un bref geste de la main vers le salon et un sourire qui n'en avait certainement pas l'air. Grace Leroy-Duchesne, the epitome of calm and composure. Elle inspira profondément, s'exhortant mentalement au calme. Tout allait bien se passer. « I'm gonna put these in a vase and check on the food, reprit-elle en s'emparant du bouquet de fleurs sans vraiment demander son avis à leur propriétaire. How thoughtful of you by the way, I don't recall telling you Dad likes flowers but nice touch babe » ajouta-t-elle plus bas, sa main libre toujours sur son poignet. Ça n'avait rien d'inapproprié, certes, mais ce n'était pas aujourd'hui qu'elle désirait tester le seuil de tolérance paternelle d'Andrea, aussi ne tarda-t-elle pas à s'éloigner en direction de la cuisine. « Dad, can you get his coat? And please, be, like, nice to each other! And no sharing embarrassing stories about me, please and thank you! Feel free to share some about yourselves though » lança-t-elle par-dessus son épaule en ralliant la cuisine. What? Shit, il fallait qu'elle se calme et qu'elle réfléchisse avant d'ouvrir la bouche, vraiment, avant que cette soirée ne vire au cauchemar par sa faute.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ long night, with your hands up in my hair, echoes of your footsteps on the stairs. stay here, honey, i don't wanna share cause i like you. this ain't for the best, my reputation's never been worse, so you must like me for me. yeah, i want you. we can't make any promises now, can we, babe? but you can make me a drink. is it cool that i said all that? is it chill that you're in my head? cause i know that it's delicate. is it cool that i said all that? is it too soon to do this yet? (taylor swift | delicate)
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 64
dispo pour un rp ? : oui, mais pas tout de suite (3/3 : andrea et grace, grace, vday)
avatar : joe sugg
age : 25 yo (31/10/92)
occupation : architect. youtuber. half-time prankster. full-time idiot
MessageSujet: Re: time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan   Ven 23 Fév - 9:53

And here we are. La rencontre tant attendue. Même si, to be honest, I didn't expect it this early on. Grace et moi avons brûlé tellement d'étapes, mais celle-ci en est une que je ne savais même pas sur la liste jusqu'à récemment. I asked about it, biensûr, and joked about it. Mais j'avais bien compris dès le début que rencontrer les parents de l'un et de l'autre wasn't going to be on the table for a long while. It wasn't even in the room altogether. Et puis dernièrement, elle a commencé à évoquer la possibilité de me présenter à son père. Celui chez qui elle est le plus souvent, parce que des pères à rencontrer, il y en a deux. Great, I thought, at first. Et une fois que j'ai eu toutes les informations, c'est passé à terrifying. But I'm an idiot in love. Alors me voici, main tendue vers un homme en chemise et pullover, dans une maison qui lui appartient et où j'ai déjà été en son absence. But let's not think about that. Il est loin d'être excessivement grand, mais son allure est tout de même impressionnante. Un trait de famille, I'm guessing. Il me fixe quelques instants - me jauge-t-il ? Peut-être ; pour le coup, je me sens vraiment à un entretien d'embauche - avant de sourire à son tour et me serrer la pince. Je me retourne par réflexe vers Grace qui s'éclaircit la gorge. Ses yeux brillent plus que d'ordinaire et elle a le sourire de celle qui retient un rire. What's so funny? Tout ce que j'ai fait c'est le saluer - properly, sir and all - et me présenter. « Please, don’t call me Sir – Andrea will do. » Mon regard revient sur le père de ma copine et il a l'air amusé, lui aussi. Alright, I get it. Mon sourire s'étire un peu plus et j'acquiesce, en libérant sa main. « Sure. I'll try. » Bon, en fin de compte, il ne semble pas si effrayant que cela. « I’m happy to meet you as well, Jordan. Grace’s been talking about you lately. » J'essaie de ne pas avoir l'air trop ravi de le savoir mais je n'ai jamais été très bon pour cacher mes sentiments. Especially when it comes to girls. Père et fille échangent un regard et il ajoute aussitôt : « Sometimes. » Now, this is funny. Je ne fais même plus le moindre effort et j'affiche un grand sourire à présent. « That's nice- je jette un coup d’œil à ma petite amie very nice, thank you. She talks about you, too. » Je retiens le « sir  » avant que le mot ne se forme dans ma bouche. Je rajoute, inévitablement, avec un sourire en coin : « Sometimes. »

« Shall we go? To the living room, I mean », propose son père. J'approuve d'un signe de tête. « Smells good, by the way, ajoute-t-il The food smells good. » La précision me fait sourire. Is this who she gets her awkward from? « Yeah, great idea dad, let's just, yeah », convient Grace. Ses mots se chevauchent, elle grimace. J'ai envie de passer un bras rassurant autour de sa taille, at the very least, mais non. Her dad est à deux pas. Presque littéralement. Je me contente donc d'un regard et un sourire. Mes hôtes m'invitent tour à tour vers le salon d'un geste de la main. Oh boy, dirait Grace si elle n'était pas partie prenante de ce casse-tête de politesse. Seems rude d'avancer avant son père, mais c'est bizarre de rester là. Et ils s'attendent clairement à ce que je bouge. Je fais donc un premier pas pour lancer le mouvement et presque aussitôt, my lady friend (un surnom never to be retired) me retient par le poignet. « I'm gonna put these in a vase and check on the food. » Elle attrape le bouquet de fleurs et me laisse la bouteille de vin. I suppose I'm going to have to give this directly to her father? « How thoughtful of you by the way, I don't recall telling you Dad likes flowers but nice touch babe », me dit dans un murmure. Je lui réponds, au même volume. « Thanks. It was the proper thing to do. I'm just happy he's not allergic or something. » Je caresse sa main du bout des doigts. « Just relax, al- évitons les mots qui ont un certain effet sur certaines personnes -okay? I got you, you got this. We got this. » I check up on her dad, il nous tourne le dos. Je rajoute, un peu plus prêt de son oreille : « Oh and, it does smell great. The food. And you, too. Can't wait for the celebratory very violent punching afterwards. » Je m'éloigne aussitôt, pour mon propre bien mostly. I'm an easily distracted man, et ce n'est pas le moment.

« Dad, can you get his coat? », demande-t-elle avant de tourner les talons. Je rejoins son père dans le salon. « And please, be, like, nice to each other! And no sharing embarrassing stories about me, please and thank you! Feel free to share some about yourselves though », crie-t-elle en disparaissant vers la cuisine. Je lâche un léger rire et lance, en tendant la bouteille à son père : « I'll start: I have mostly no idea what it says on this label. It's clearly French wine, I know a couple of words, and Bordeaux? That's definitely in France, isn't it? But for all I know, it could be just a lot of nonesense written on here. Hopefully, I did not get ripped off? » J'enlève mon manteau qu'il prend soigneusement. « Thank you », dis-je avec un sourire, en retenant encore une fois le « sir » qui me démange. Oui, non, je n'arriverai pas de si tôt à l'appeler par son prénom.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Think of how much Love that's been wasted. People always Trying to escape it, Move on to stop their heart breaking. But there's nothing I'm running from, You make me strong. •


don't open this:
 
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan   

Revenir en haut Aller en bas
 
time to face the music (or the men in your life, whatever) w/ andrea & jordan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2018 :: westbound to eastbound :: circle line :: kensington-
Sauter vers: