Partagez | 
 

 the pill is only 92% effective | josefoker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar



messages : 123
dispo pour un rp ? : yes, yes yes
avatar : emily browning
age : 33
occupation : productrice ; co-fondatrice et CEO de FosFaure Productions
relationship status : still trying hard w/ jason baker
MessageSujet: the pill is only 92% effective | josefoker   Sam 17 Fév - 23:41

Je suis une adulte responsable. Je sais réagir de façon appropriée à une situation de crise. Je ne fuis pas les problèmes. Je ne fais plus les choses dans le dos de Jason. Je ne résous pas les problèmes dans mon coin. Indépendante ne veut pas dire secrète et cachottière. Je ne vais donc pas m'enfermer dans la salle de bains et aviser par la suite. Je vais attendre dans ce canapé jusqu'à ce que Jason rentre, suite à mon texto soigneusement rédgé. « Are you coming back soon? Need you for something when you free, xx » Pas de we need to talk, pas d'ordre, pas de drama. Pour le moment.

La porte se déverrouille finalement et je laisse à peine le temps à mon petit ami d'arriver. Je veux bien me comporter correctement mais il ne faut pas trop m'en demander, je ne vais pas être polie. « Hey, how are you? Listen, I didn't want to worry you or anything and it's probably nothing but I needed you home. » Je me rends compte que je m'emporte et que je dois avoir une voix plus aiguë et plus agitée que d'ordinaire. Il faut dire que d'ordinaire, je suis le calme et la froideur incarnés. « Okay wait, I made it sound bad. » J'inspire, expire. Recommence. « I didn't want to go behind your back or hide stuff from you, so I want you to be here for this. Well, nearby. » S'il entre avec moi à la salle de bains, things could get awkward. « My period hasn't arrived. I threw up for no reason yesterday. As you know, I'm on the pill but you also know I drink a lot and forget it every now and again so. Yeah. I'm going to take a test and I want you around for it. » Voilà. Tout est dit.

Je lève les yeux vers lui, un peu craintive. Pas tellement qu'il parte en courant - Jason a toujours laissé entendre qu'il voulait fonder une famille - mais plutôt qu'il en fasse trop, s'extasie. Qu'il voit ça comme une sorte de signe du ciel - fucking Americans and their God - et commence à s'emballer avant que j'ai décidé ce que je voulais. Parce que je n'ai pas beaucoup avancé depuis la dernière fois qu'on a eu cette conversation. Mais d'abord, il faut que je m'assure qu'il ne tombera pas dans les pommes et que je fasses le test. «You okay? »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
There’s something about this place, something, ‘bout lonely nights and my lipstick on your face. Something about my cool American guy. Yeah, there's something about Baby, you and I
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 107
dispo pour un rp ? : always
avatar : jesse williams
age : trente-cinq ans
occupation : the carling's manager
relationship status : on post proposal disaster probation but still very much in love with Rose Foster
MessageSujet: Re: the pill is only 92% effective | josefoker   Mar 20 Fév - 10:35

Il n'avait pas prévu de rentrer si tôt. Pas qu'il ne faisait pas confiance à son équipe, ce n'était pas la question, mais Jason avait un peu de mal à lâcher prise et les mauvaises habitudes avaient la vie dure. Le Carling se portait, certes, très bien à en croire les chiffres et la salle qui désemplissait rarement, même en semaine, mais il ne lui serait pas venu à l'idée de prendre une soirée de congé sans une bonne raison. Et c'est apparemment là qu'entrait Foster, avec son mystérieux sms. Besoin de lui, besoin de lui pour quoi ? Pas pour monter un meuble, c'était certain, parce qu'on ne faisait pas ça à cette heure-ci et de toute façon, elle l'aurait certainement fait livrer prêt à l'emploi. Ça ne lui ressemblait guère, ça devait donc être sérieux. « I'm heading home, lança-t-il en passant derrière le bar après avoir quitté son bureau, don't call me, ok? And if you do... well, just don't » ajouta-t-il à l'intention de ses employés. Les plus anciens acquiescèrent en ricanant, les nouveaux se contentèrent d'un sourire. Leur attitude l'aurait certainement amusé en temps normal mais il n'avait pas le temps de se laisser attendrir par leurs élans de timidité. Il les salua d'un vague de la main, la mine soucieuse, et se hâta vers la sortie, son casque à la main.

Fort heureusement pour lui, le trajet Carling-home n'était pas vraiment une nouveauté, ni même un challenge. Il se gara à deux pas de l'appartement sans bien comprendre comment il était arrivé jusque-là, un peu plus inquiet à mesure que les minutes s'égrenaient. C'était peut-être idiot, peut-être qu'il n'y avait rien de grave et qu'il se faisait du souci pour pas grand-chose. Peut-être qu'elle avait vraiment un meuble à monter, finalement. Pourvu que ce soit juste un meuble, oui.

Il eut à peine le temps de fermer la porte derrière lui que Foster apparaissait et toute probabilité de se débattre avec une commode Ikea et son mode d'emploi ô combien emmerdant disparut de son esprit. It was serious then. Ok, yes, non, ce n'était pas le moment de paniquer, d'autant plus qu'elle n'avait encore rien dit, si ce n'était tenter de le rassurer, dans une voix qui trahissait sa propre nervosité. Well, fuck. « Just breathe baby and tell me, ok? » tenta-t-il en effleurant l'une de ses épaules. Il déposa son casque à côté du porte-manteau et se débarrassa dans le même temps de sa veste, tandis que Foster semblait chercher courage et oxygène. Ou les mots justes, plutôt ?

Et, oh, ok. She was late. Late as in might have forgotten the pill, might be pregnant kind of late. Ok, ok, ok. No, it was not ok. Certes, il voulait des enfants et il ne s'en était jamais caché. La nouvelle aurait pu – dû ? – le réjouir mais ce n'était pas comme ça qu'il avait imaginé qu'ils fonderaient une famille. Parce qu'il fallait qu'elle en ait envie, at least a bit, pas que ça leur tombe dessus ainsi. Mais ce n'était peut-être qu'une fausse alerte, right? C'était possible. Il n'était pas expert en anatomie et encore moins en ce qui concernait les femmes, mais un retard n'était pas nécessairement synonyme de grossesse. Si ? Qu'en savait-il après tout ? Et que se passerait-il si, vraiment, elle était enceinte ? Est-ce qu'elle était prête ? Est-ce qu'ils étaient prêts ? Non, ce n'était pas la peine de se poser ce genre de questions, pas tout de suite. D'abord, il fallait qu'ils soient sûrs. Fixés. Oh shit, et si cette histoire faisait remonter à la surface leur dernière dispute ? Jason se crispa un peu plus, le regard perdu dans le vague. He knew he was miserable without her and, at this point, he'd probably agree with a no-kid-forever kind of plan. Inconsciemment, il avait commencé à se faire à l'idée que ça n'arriverait pas, that he'd have to settle for the uncle part for his sisters' kids. Ou, en tout cas, que ce n'était pas dans leurs plans immédiats. Plus tard, peut-être, qu'il s'était dit. Tout pour reculer un peu plus une nouvelle discussion sur le sujet, qui avait le potentiel d'être la dernière. Alors se retrouver face à ce genre d'éventualités, là, tout de suite ? Maybe he was freaking out, yes, mais ce n'était pas son rôle. Elle n'avait certainement pas besoin de gérer ses états d'âme, en plus du reste.

« You okay? » Il se redressa, s'éclaircit la gorge et hocha la tête, sans répondre d'abord. Was he okay? No, probably not. « Yes? tenta-t-il pourtant, avant de se raviser. Well, maybe not, but don't worry about me, let's, let's focus on you? Do you need me to, like, get one? A test, I mean. A pregnancy one, obviously. Or two, or like, as many as you want. Or need. Sorry » ajouta-t-il après un instant. Freaking out now was definitely not an option. « Just tell me, tell me what you need and I'll get it for you, ok? » fit-il en hochant la tête, comme si ça pouvait convaincre sa copine qu'il était tout à fait capable de prendre ça sereinement. Which, no, elle savait sans doute que ce n'était pas le cas mais il pouvait rester calme. Ou tenter, en tout cas.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
and i will wait for you
Well, I came home Like a stone And I fell heavy into your arms. These days of dust Which we've known Will blow away with this new sun. But I'll kneel down, Wait for now. And I'll kneel down, Know my ground (i will wait | mumford and sons).
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 123
dispo pour un rp ? : yes, yes yes
avatar : emily browning
age : 33
occupation : productrice ; co-fondatrice et CEO de FosFaure Productions
relationship status : still trying hard w/ jason baker
MessageSujet: Re: the pill is only 92% effective | josefoker   Dim 25 Fév - 15:03

Jason réagit mieux que je ne l'aurais cru. Il n'est pas exactement calme et mesuré, plein de maturité tranquille. Je comprends sa confusion et son stress, que je partage pleinement mais j'ai aussi besoin qu'il ne panique pas. Qu'il reste à mes côtés et attende et m'aide à prendre une décision. Mais nous n'en sommes pas là. Déjà, il faut que je fasse pipi sur un bâton et que j'attendes trois minutes. Et après ça, on verra. Je ne suis pas en mesure de réfléchir plus loin que la prochaine étape. Si je me projette trop loin, je ne tiendrais pas le choc.

Fort heureusement, Jason parvient à m'arracher un sourire dans cette situation. Son attention, le réflexe immédiat de me demander ce dont j'ai besoin me touchent plus que je ne peux l'exprimer. Je passe une main sur sa joue et lui sourit tendrement. Je n'ai jamais autant aimé quelqu'un. La question est, saurais-je aimer un autre être, fragile et faible, dont je devrais former le coeur et l'esprit? Mais étape par étape. « I already got one, I just wanted to wait for you to do it. » J'inspire. J'expire. « Ok, you wait here? I'd rather you didn't watch me pee. » Je ris un peu, serre sa main un instant et me dirige vers la salle de bains.

Je déballe le test, relis les instructions et m'assois. J'attends. Nerveusement. Tellement nerveusement que rien ne vient. C'est ridicule. Je fais couler l'eau du robinet, essaie de me détendre. J'ai envie de rire tant c'est ridicule. Mais finalement, je parviens à accomplir ma mission. Je pose le bâtonnet sur le lavabo, me lave les mains et rouvre la porte. « Okay, you can come. Three minutes babe. » Trois minutes c'est très long. On peut faire plein de choses en trois minutes. Un plat instantané. Une partie de jambes en l'air express. Un coup de téléphone. C'est la durée standard d'une chanson. Trois minutes. Ca peut passer très vite. Quand on regarde les JO. Quand on participe aux JO, j'imagine. Quand on est en retard. Mais là, le temps est long. Trop long.

Ma main ne quitte pas la sienne et j'observe ma montre et le test. Tic tac. Une minute. Inspiration. « Whatever happens, it'll be fine. » Est-ce que je cherche à le rassurer ou me convaincre? Les deux sans doute. Et ni l'un, ni l'autre ne semble fonctionner. Deux bandes bleues apparaissent finalement. Positif. Shit, shit, shit.

« Okay. Okay. So, I think it must be about a month along, cause the pill misses up the usual signs. That's not necessarily relevant. Although, it depends on what I do about it. » Je me reprends, trop tard sans doute. « What we do about it. » Car la décision finale a beau être la mienne, il a quand même son mot à dire dans l'histoire. Et cela me force à revisiter cette discussion, le tabou qu'on évite depuis des semaines, l'exact sujet de discorde et de tensions dans notre couple. Il faut croire que l'univers estime que mon déni a assez duré. Franchement, si je rencontre Dieu un jour, j'aurais deux mots à lui toucher.

Je ne suis pas prête à être mère. Mais je ne le serais sans doute jamais. Il faut se rendre à l'évidence, ce n'est pas une question matérielle. Je suis quelqu'un d'organisé et je gagne très bien ma vie, je n'aurais aucun problème à subvenir aux besoins d'un enfant. Je pourrais lui procurer un toit agréable, de la nourriture équilibrée et une éducation dans les meilleures écoles du monde. Jason saura lui apprendre les valeurs que je n'ai pas et potentiellement en faire quelqu'un de bien. Mais je ne suis pas certaine de pouvoir aller à l'encontre de mes prédispositions à tout foutre en l'air. Et autant le self sabotage, c'est dommage mais ça n'engage que moi. Mettre au monde une créature qui grandira avec les mêmes névroses que moi, voire pire, c'est plus inquiétant.

Mais d'un autre côté, peut-être que je peux le faire. Des gens bien plus stupides et incompétents que moi élèvent des enfants partout. Certes, ils deviennent eux aussi des gens stupides et incompétents, mais ils survivent. Certains s'en sortent très bien. Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas le faire. Je suis Rose Foster. C'est le coeur du paradoxe, cela dit.

Je me rends compte que je n'ai rien dit d'un moment. Et pas entendu un traître mot de ce qu'a dit Jason, s'il a dit quelque chose. « Did you say something? Sorry, I phased out. » Je me tourne face à lui, pose une main un peu tremblante sur sa poitrine et demande, ou affirme presque. « You want this kid don't you? You think we can do this. That I can do this? I need you to be very honest and tell me what you want and what you feel. » Cela m'apportera peut-être un peu de clarté.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
There’s something about this place, something, ‘bout lonely nights and my lipstick on your face. Something about my cool American guy. Yeah, there's something about Baby, you and I


Dernière édition par Rose M. Foster le Dim 4 Mar - 16:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 107
dispo pour un rp ? : always
avatar : jesse williams
age : trente-cinq ans
occupation : the carling's manager
relationship status : on post proposal disaster probation but still very much in love with Rose Foster
MessageSujet: Re: the pill is only 92% effective | josefoker   Dim 4 Mar - 2:14

Une foule de questions lui traversaient l'esprit, toutes plus bêtes les unes que les autres. How, when, why. Il connaissait déjà les réponses, savait qu'il était aussi inutile de les formuler à voix haute. Il n'avait pas le droit de partie en vrille, pas officiellement, pas encore. Pas tant qu'ils n'étaient pas sûrs. Et bien sûr qu'elle était préparée. Rose Foster et l'organisation, une grande histoire d'amour. Jason acquiesça sans rien dire, hochant la tête sans la regarder, probablement avec l'air de ne pas l'écouter non plus. Il avait un peu de mal à se situer, à savoir où ils étaient, tous les deux, both literally and figuratively. Get a fucking grip. Ce n'était pas le moment de paniquer. Il pouvait le faire, il pouvait rester calme. Right?

Muet comme une carpe, il la regarda s'éloigner et disparaître dans la salle de bains, incapable d'entendre ses pas tant son cœur battait fort dans sa poitrine, dans sa gorge, contre ses tympans. Shit, he was freaking out, hard. Ce n'était vraiment, vraiment pas le moment. Mû par une vague de volonté qui tenait presque du miracle, il se secoua et profita de ce moment de solitude pour aller se passer un peu d'eau sur le visage. Ça ne l'apaisa guère et, une fois ses joues et ses mains sèches, il revint se poster dans la porte, nerveux. What if, what if, what if. Objectivement, il savait que se torturer l'esprit avec ce genre de questions était idiot, qu'il était plus simple de gérer les faits plutôt que les fantasmes mais ─ mais Rose et un bébé. L'image était séduisante, idéale même. C'était ce qu'il avait voulu, espéré mais la réalité était bien différente des jolis petits projets qu'il avait monté et gardé dans un coin de sa tête. Ces projets-là avaient bien failli leur coûter leur relation. Était-il prêt à tirer un trait là-dessus pour Foster ? Peut-être. Avait-il envie d'en décider là, maintenant, tout de suite ? Certainement pas. Dans ses rêves les plus dingues, il avait envisagé ─ espéré, encore ─ qu'ils décideraient ensemble, qu'ils finiraient par tomber d'accord, un jour ou l'autre, que leurs envies se rejoindraient. Pas qu'un accident leur tomberait sur le coin du nez sans prévenir.

Après ce qui lui sembla être une éternité, la porte finit par s'ouvrir de nouveau, révélant une Rose Foster qui avait connu des jours meilleurs. Jason fronça un peu plus les sourcils, vaguement mal à l'aise, un peu irrité aussi. Ils pouvaient blâmer une contraception déficiente mais c'était en partie de sa faute, à lui aussi. « Okay, you can come. Three minutes babe » l'informa-t-elle. Three minutes. Une autre éternité, encore un peu ─ trop ─ de temps à attendre pour avoir, enfin, la réalité toute crue sous les yeux. Il inspira profondément, tâchant de sourire, peu rassurant sans doute. Elle méritait mieux mais ça, ça n'était pas vraiment un scoop. « Whatever happens, it'll be fine. » Qui tentait-elle de réconforter avec ça ? Lui ? Elle-même ? Jason n'en savait rien et, à vrai dire, il n'était pas sûr de savoir grand-chose, planté là, à regarder leurs mains mêlées comme si c'était le seul spectacle un rien divertissant dans le coin. Tout, plutôt que de jeter un œil au test fatidique, posé non loin. Il pouvait l'ignorer encore un peu. « Of course » souffla-t-il, la voix rauque, comme s'il n'avait pas ouvert la bouche des semaines durant.

Et, finalement, elle vérifia. Le silence paraissait assourdissant aux oreilles de l'Américain, toujours immobile, incapable du moindre geste, si bref et minuscule fût-il. Il ne pouvait pas regarder. Peu importait l'issue, il savait que ce serait terrible. Pour elle ou pour lui, tout dépendait bien sûr du sigle certainement apparu by now. Mais il ne pouvait pas regarder. Naïvement, il ne voulait pas savoir. « Okay. Okay. » Oh no. Shit. « So, I think it must be about a month along, reprit Rose et il dût faire un effort considérable pour continuer à écouter, cause the pill misses up the usual signs. That's not necessarily relevant. Although, it depends on what I do about it. » What I do about it. Bien sûr, oui. C'était sa décision, après tout. Il en était parfaitement conscient, pour avoir eu plus d'une discussion sur le sujet avec sa mère et, curieusement, avec Rachel aussi. « What we do about it » se corrigea Rose, à sa grande surprise. Il se redressa, croisant son regard pour la première fois depuis qu'elle avait posé les yeux sur ce stupide test. Qu'entendait-elle par là ? Qu'elle désirait son opinion ? Qu'elle n'avait pas déjà arrêté sa décision ? Que cette grossesse pouvait ─ pourrait ? ─ être autre chose qu'un simple accident ? « I don't- you- I'm not sure I understand. This is your call, isn't it? I mean, I'll be with you, every step of the way, whatever you wanna do, I just don't- » I just don't think that'd be up for discussion mais c'était une façon un peu trop légère de présenter la situation. Ou le souci, mais ce terme-là lui déplaisait profondément d'emblée. Parce que ce n'était pas un souci, pas dans sa tête, et c'était bien là tout le problème ─ oh, the irony.

Mais elle ne l'écoutait pas et, après tout, qui aurait pu la blâmer ? Ce n'était pas le genre de choses qu'elle avait envie de vivre, pas maintenant en tout cas. Peut-être même jamais. Et lui avait fini par se dire qu'il lui faudrait choisir au bout du compte, la fille ou la famille. The whole thing was weird, really fucking weird. « Sorry, I phased out. » Il esquissa un sourire et caressa sa joue d'une main légèrement tremblante. « I noticed, yeah. » Nulle trace de reproche ni de la moindre once d'amertume. Difficile de lui en vouloir après tout. « You want this kid don't you? You think we can do this. That I can do this? I need you to be very honest and tell me what you want and what you feel. » Elle voulait donc son opinion. Well. Légèrement pris au dépourvu, Jason commença par secouer la tête, les mots se bousculant dans sa tête pour finalement s'éteindre dans sa gorge. Il pensa un instant répliquer que c'était sa décision et uniquement la sienne mais il se ravisa, conscient qu'elle n'aurait pas insisté par pur plaisir du bavardage. Non, ce n'était pas une manière polie de lui demander ce qu'il voulait manger pour le dîner quand elle avait déjà prévu de commander des sushis. C'était important. « Well, I'm not gonna lie, this is definitely not how I thought we'd be talking about having kids. » Again. « And you know how I feel about having one. » Or a whole football team. Mieux valait garder cette partie-là pour lui, ceci dit. « It's not news to you. So... yeah, yeah, I'd be more than happy to have this one but- » Il s'éclaircit la gorge, détournant le regard, vaguement gêné. « This is not my call, Rose. I won't- of course, I'd love to have this kid with you and I know you'd be a terrific mother, in the best ways, because yeah, I think we could do this, if we both wanted to. » Et, shit, ce qu'il souhaitait, en cet instant précis, qu'elle soit sur la même longueur d'ondes. Damn his stupid brain and the stupid fantasies about domestic bliss and children and them, as a family. « And for the record, I don't think there's anything you can't do, once you got your mind set on it. » Except, maybe, not falling for him mais après tout, il y avait toujours une exception à la règle or something.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
and i will wait for you
Well, I came home Like a stone And I fell heavy into your arms. These days of dust Which we've known Will blow away with this new sun. But I'll kneel down, Wait for now. And I'll kneel down, Know my ground (i will wait | mumford and sons).
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 123
dispo pour un rp ? : yes, yes yes
avatar : emily browning
age : 33
occupation : productrice ; co-fondatrice et CEO de FosFaure Productions
relationship status : still trying hard w/ jason baker
MessageSujet: Re: the pill is only 92% effective | josefoker   Dim 4 Mar - 17:39

J'ai la sensation qu'il a dit quelque chose, quelque chose que j'aurais dû entendre, écouter même. Mais il ne s'offusque pas de ma légère absence et pose une main un peu trop tremblante sur ma joue. Je n'ai pas besoin de sa sensibilité, là, tout de suite. J'ai besoin qu'il se prenne en main, qu'il soit l'homme de la situation et s'affirme. C'est incroyablement réfractaire comme perspective, mais je l'assume pleinement. Oui, ce sera ma décision au final et peut-être qu'elle nous brisera pour de bon. Mais quoiqu'il advienne, il faut que nous ayons une discussion franche et honnête, où il dise vraiment ce qu'il pense, ce qu'il veut. Pour une fois, je ne veux pas qu'il fasse tout simplement ce que je dis et qu'il arrête de m'enquiquiner. Et je ne recherche pas non plus ses bons sentiments, sa compréhension, son respect de mes droits et de mon autonomie corporelle. Je pars du principe que ces choses sont acquises et je lui demande un vrai avis. Car - si les choses suivent leur cours - je ne veux pas que la première chose qu'il fasse en tant que père de mon enfant soit de battre en retraite et se dédouaner de ses responsabilités. Ca, c'est mon domaine. C'était.

Et s'il semble hésiter un instant, il se rend certainement compte que je ne lui pose pas la question par politesse. Ce n'est pas franchement mon genre et j'ai présentement autre chose à faire que de penser à ses états d'âme ou à la courtoisie. Il réitère ce que je sais déjà, insiste sur le fait que la décision me revient entièrement mais qu'il est certain que je pourrais être une bonne mère. Je souris un peu face à la confiance absolue qu'il me porte et, dans la plupart des scénarios, je serais d'accord avec lui. I'm white, resourceful, skinny, tough, rich, stubborn, able-bodied and already successful. The world is my oyster and what not. Mais ça, c'est plus compliqué. Jusqu'à maintenant, je pouvais me reposer sur Lemon, puis sur Jason pour me dire que j'étais capable de fonctionner socialement, que je n'étais pas qu'une ambitieuse creuse, sans humanité. Et sur Tristan pour entretenir mon cynisme. Ca m'aurait suffit. Regardez, j'ai un conjoint, deux meilleurs amis et un chat, je sais aimer les choses sur la durée sans (trop) les abîmer. Mais enfanter, c'est une toute autre affaire. Et il a raison, il faut que nous le voulions tous les deux. Je refuse d'être le genre de personne qui prend une mauvaise décision et l'inflige à ses enfants pour le restant de leurs jours.

La question est donc : est-ce que je veux un enfant? Et en réalité, je ne me l'étais jamais posée. Je lève les yeux vers Jason, sentant son coeur pulser à mille à l'heure sous la paume de ma main. « I've never actually tought about this. I just assumed I wouldn't have children, that it wasn't for me and that it wouldn't come up. » C'est idiot sans doute, quand on possède un utérus, c'est le genre de questions dont on nous assaille. Mais en rejetant mon éducation ultra religieuse, mes parents, l'institution protestante, j'ai également rejeté les valeurs domestiques et familiales qu'ils ont tant essayé de me vendre. J'ai toujours refusé de finir comme ma mère. Femme au foyer aux moeurs arriérées, ne croyant qu'en Dieu et en son mari. Et pour ne pas devenir comme ça, j'ai décidé de me plonger dans la dépravation dès que possible, de m'intéresser à tout ce qui pouvait l'outrager. Fumer, boire, coucher, prendre diverses drogues, fréquenter des gens dont elle abhorre l'existence, lire tous les livres qui l'offensent. Paradoxalement, cela m'a apporté une certaine culture et une résistance à l'alcool impressionnante pour quelqu'un de mon gabarit. Mais ce rejet inclue aussi refuser l'institution du mariage et le devoir de procréation de toute bonne croyante. Aussi, je n'ai jamais vraiment eu à considérer un éventuel désir d'enfant.

Mais m'y voilà confrontée de la plus brutale des façons. Et la confusion m'envahit, me fait presque suffoquer. Je m'accroche au bord du lavabo, puis me laisse glisser au sol, me forçant à respirer profondément. Les paupières closes, j'essaie d'expliquer la violente crise existentielle qui me frappe à Jason. « You see, by refusing all things reminiscent of the Church of England or my mother, I just never even considered the possibility of children. I only knew I didn't want to be a bigoted stay at home mum because that's the only type of mum there is in my family. I never thought I could be a different kind of mother. I wanted to be powerful, successful in my own right. I wanted to be the boss and never have to conform to what was expected of me. But I've done that now. All of it, it's quite sad actually, my 40s are going to be super boring. » J'ouvre les yeux, lui offre mon sempiternel sourire sarcastique pour montrer que je reste fidèle à moi-même. Je viens seulement de prendre conscience d'une vérité pourtant évidente. Ne pas devenir comme ma mère ne signifie pas nécessairement ne jamais avoir d'enfant. J'ai la possibilité d'être plusieurs choses à la fois. Et la capacité, peut-être. Cela remet donc en question tous les choix - ou absence de - que j'ai fait jusque là.

Je désigne le sol carrelé, enjoignant mon cher américain à s'asseoir à mes côtés et m'aider dans cette réflexion. « So I don't know if I want kids, actually. I just assumed I didn't. Am I making any sense at all? » Car si je viens d'avoir une illumination, il n'est nullement garanti que ce pauvre Jason suive mon raisonnement. Il faut dire que je viens sans doute de m'économiser quelques années de thérapie en un instant de clairvoyance. Si c'est rude pour moi, ce doit être encore plus déconcertant pour lui, d'autant que l'introspection n'est pas mon exercice favori. « But, you know, if I were to want this, it would be with you. » C'est à la fois très peu élégant et extrêmement niais, un talent que j'ai développé au fil des années à ses côtés. Mais ça a le mérite d'être honnête. Cela dit, nous allons devoir pousser cette discussion pour démêler la question de ce que je veux et cette perspective est assez terrifiante. Je pose ma tête contre son bras - ne pouvant atteindre son épaule dans cette posture - et essaie de retrouver une respiration plus régulière, étape nécessaire avant de poursuivre cette conversation.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
There’s something about this place, something, ‘bout lonely nights and my lipstick on your face. Something about my cool American guy. Yeah, there's something about Baby, you and I
Revenir en haut Aller en bas
avatar



messages : 107
dispo pour un rp ? : always
avatar : jesse williams
age : trente-cinq ans
occupation : the carling's manager
relationship status : on post proposal disaster probation but still very much in love with Rose Foster
MessageSujet: Re: the pill is only 92% effective | josefoker   Mer 28 Mar - 17:28

Il avait encore du mal à réaliser ce dont ils étaient en train de parler ou même ce qui venait de se passer, the test and everything. Pourtant, Jason avait conscience que ce genre d'accidents arrivait parfois, qu'on ne pouvait pas toujours tout prévoir mais il n'avait pensé que ça leur arriverait, à eux. Ceci dit, après sa catastrophique demande en mariage et le désastre qui avait suivi, ils n'étaient, de toute évidence, pas le plus conventionnel des couples. « Yeah, I know, I know. But it did, so... » So maybe we should talk about it. Mieux valait éviter d'enfoncer des portes ouvertes, il était déjà suffisant délicat d'aborder le sujet.

Soucieux et se sentant vaguement empoté, il croisa les bras, impuissant devant l'évidente détresse qui agitait Foster. Que pouvait-il faire ? L'enlacer et prétendre que tout irait bien ? Il ne pouvait pas lui promettre ce genre de choses, tant parce qu'elle méritait plus d'efforts qu'une promesse banale et vide que parce qu'elle ne le croirait sans doute pas. Il se contenta d'écouter donc, hochant la tête d'un air grave. Leurs familles respectives n'avaient rien en commun et il n'était pas sûr de comprendre comment elle avait pu s'en sortir avec des parents comme les siens, mais, en un sens, il comprenait ce besoin de se construire en totale opposition à sa mère, même s'il avait, lui, choisi le chemin inverse. Pas sûr qu'il soit tombé amoureux de Foster si elle ne s'était pas autant éloigné des siens et de son éducation. Il esquissa un sourire avant de prendre place sur le sol à ses côtés, étirant un bras pour l'enrouler autour de ses épaules. « I think I get it? Maybe? » proposa-t-il, se voulant rassurant. Il embrassa sa tempe, désespérément à la recherche des bons mots, du réconfort dont elle avait besoin. L'inspiration n'était, certes, pas au rendez-vous mais au moins il parvenait à se contenir, à ne pas trop se projeter, à ne pas se laisser griser par la possibilité de voir ce projet de bébé se réaliser. « But, you know, if I were to want this, it would be with you. » Et, ok, il ne s'attendait pas à ça. Pas du tout même. A ce qu'elle ait déjà pris une décision, peut-être. A ce qu'elle ait besoin de temps pour réfléchir, totalement. A cette réflexion ? Absolument pas. Surpris, Jason l'observa un moment en silence. « Yeah? I mean, thank you? » finit-il par bredouiller, décontenancé. It was a good thing, right? Même si ça ne changeait probablement pas grand-chose à leur situation. « And, you know, ditto, continua-t-il, un peu plus assuré, avec un bref sourire. But you already knew that, right? I didn't, didn't change my mind since- » The whole proposal debacle. « Anyway, we don't have to decide now, right? There's still time to, mh, end this? If you want? » Sa gorge se serra à cette idée et, instinctivement, il baissa les yeux. Shit, ce n'était pas le moment. « I mean, I'm gonna support you no matter what? Even if it only means making your boring 40s more fun. A mini-you would probably do a much better job than me... just saying » Weird way to try and lighten the mood mais il n'était plus à une bêtise près. « Sorry, shouldn't have said that, I just... I'm really trying to, dunno, not go all what if on this » avoua-t-il, gêné. La tâche n'était pas facile mais il refusait de se laisser aller à rêvasser, pas quand ils nageaient dans l'inconnu. Pas quand il pouvait être déçu au bout du compte.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
and i will wait for you
Well, I came home Like a stone And I fell heavy into your arms. These days of dust Which we've known Will blow away with this new sun. But I'll kneel down, Wait for now. And I'll kneel down, Know my ground (i will wait | mumford and sons).
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: the pill is only 92% effective | josefoker   

Revenir en haut Aller en bas
 
the pill is only 92% effective | josefoker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LA COMMISSION SUR LA DOUBLE NATIONALITE MIEUX EFFECTIVE QUE CELLE DE L'ARMEE !
» L'arrivée de Pill, "Celui-qui-a-peur-de-la-copie" !!! [EN COURS]
» Plan international de reconstruction : 9 membres étrangers contre 7 nationaux
» Brûlure non effective en marchant
» Les nouveaux maillots de la saison 2014/2015

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2018 :: westbound to eastbound :: circle line :: kensington-
Sauter vers: