okay, let's talk. (ashzie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 215
▪ dispo pour un rp ? : yas!! (en cours : jane, grace, ashx3, karaoke, jon, halloween, vivian)
▪ avatar : chloë grace moretz.
▪ âge : 24 yo.
▪ statut : dating a dork(ash).
▪ occupation : youtuber (books, tv series, movies; branching out to comedy), fangirl (->), food enthusiast.

MessageSujet: okay, let's talk. (ashzie)   Jeu 19 Oct - 3:41

C'est devenu une habitude. Tourner la poignée de la porte et entrer chez Ash, sans prendre la peine de frapper. Je l'avais prévenu maintes fois de la verrouiller. Je me suis même permise de m'introduire chez lui, une première fois - après avoir été invitée à venir évidemment, I'm not a savage - to prove my point. But did he listen? Of course not. Un tueur pourrait très bien se faufiler dans son appartement - comme je suis en train de le faire - et le trouver endormi - like he is right now - sur le canapé. Il se préparerait un sandwich - because why not? - et le mangerait tranquillement, before getting down to some killing. Il. Ne. Le. Verrait. Pas. Venir. Je dépose mon sac plus gros que moi près de la porte. Oui, non, don't judge me, ok? I need a lot of stuff in my life. Je suis rentrée exprès to get some of them après une journée de tournage avec mon cousin pour nos chaînes YouTube. Oui, bon, je suis passée à la maison aussi pour prendre une douche et me changer, mais not the point. Et puis, il y a mon ordinateur et ma caméra, youtuber always on duty. Je me débarrasse de ma veste et mon écharpe, me défais de mes baskets, puis marche lentement, doucement jusqu'à Ashington. Je m'accroupis à hauteur de son visage et le regarde quelques instants, un sourire idiot aux lèvres. But he looks so cute and peaceful. Actual baby face. Je ne veux pas le réveiller. Mais il faut ? Non, pas vraiment. Look that nose, though. La tentation est trop forte, et puis, ça ne risque pas de le réveiller. J'attrape une mèche de mes cheveux et la passe sur son nez. Je me marre toute seule en silence alors que son sommeil reste imperturbable. Well, I'm gonna do some editing, jusqu'à ce qu'il ait fini sa sieste.

Dans la plus grande discrétion (oui, j'en suis capable), je prends place sur le tapis, dos contre le bas du canapé. Jambes croisées, ordinateurs sur les cuisses, je suis du côté des pieds d'Ash. And really hoping he doesn't get up d'un coup when he wakes up. J'allume mon pc, y vide le contenu de la carte mémoire, branche mes écouteurs et me mets au travail. Je lance la lecture de la vidéo et... « Are you sure it's rolling? » - « Yes, I'm sure, I know how to film with my own camera thank you very much », shit-fuck-damn-itttttttt. Les écouteurs n'étaient pas bien branchés, merde merde merde. Je me presse d'appuyer sur la barre espace, but somehow it's not doing anything. Paniquée, je tape frénétiquement sur la touche, ce qui n'aide apparemment pas, finit par fermer le clapet de l'ordinateur d'un coup sec. Goddddddd. Sieste finie, I guess? Je grimace avant de porter mes mains à mon visage pour me cacher les yeux. Comme si ça allait annuler ce qui vient de se passer. Ughhhhh. Quelques secondes passent, et Ashford ne réagit pas. Est-ce que, par miracle, il a su continuer à dormir malgré le boucan ?  « You do know I own chairs, right? » Damn. Well, I guess he didn't sleep through it. Je me tourne vers lui, visage toujours caché. « Even a table. Could've been more comfortable there than down on the floor. » Sa remarque me fait sourire, derrière mon masque de mains. J'écarte mes doigts to sneek a little peek at him avant de répliquer : « I like it down here. And I'd argue it's way more comfortable than being sat on a chair. I can make it better with pillows, move my legs as I please... » Je me mords la lèvre puis ajoute : « And it's right next to you, so. Only good reasons. » Entre mes doigts, je le vois s'étirer et bailler. Comme un petit chat tout mignon, with legs for days. « Is that so? » Il sourit et je fronce le nez, consciente how corny I'm being. Mais ce n'est pas ma faute, c'est la sienne. Je ne prends aucune responsabilité dans toute cette affaire. Il s'assoit et je le perds momentanément de mon champ de vision réduit. « Hi love. » Même sans le voir, mon cœur fond, comme à chaque fois. And it really shouldn't, parce que c'est juste un surnom qu'il utilise beaucoup, et il ne m'est même pas spécifique. But I'm a dumbo in like. Je libère mon visage lentement, en affichant une grimace gênée, désolée, really. D'être si niaise, en partie. Mais aussi pour le réveil brutal. « Hi », je réponds, sans oser plus. Pet names? Never heard of them. « I'm sooooo sorry for waking you up, I really didn't mean to. I know you're super tired. And you looked so peaceful. I'm sorry. » Je culpabilise, connaissant son quotidien - vaguement, I honestly can't keep up, et je n'ose pas lui demander de me filer son emploi du temps, je ne veux pas être ce genre de... de fille - chargé. Mais Dorkash ne semble pas dérangé le moins du monde que j'aie interrompu son sommeil. D'un geste de la main, il frôle mon visage, me faisant sourire because it's nice, ok? « It's ok Lizziekins », m'assure-t-il. « No but- », je commence, incapable de me taire deux secondes, alors qu'il continue : « Actually, I'm glad you woke me up, even if you didn't mean to. It'd be dumb and a little rude to spend our time together with me napping while you work. » Je secoue la tête et reprends, en posant ma main sur son genou : « No but- babe... hum, non -that was like the worst way of waking you up. Okay, aside from killing you. THAT would've been the worst. Because your door remains unlocked, and I'm still convinced that one of these days, a murderer WILL come in. » J'acquiesce vivement, pour appuyer mes mots. Comment j'en viens souvent à parler de meurtre, je ne sais trop. Oui, bon, j'ai eu ma période binge de NCIS, et dernièrement, je lis beaucoup d'Agatha Christie. That could explain it. Je pose mon ordinateur par terre et me lève pour rejoindre Asher sur le canapé. Oui, parce que lever la tête pour lui parler, ça je suis habituée. Mais faire ça, avec le cou tordu, c'est pas très confortable. « And really, I wouldn't have minded you napping while I worked. Would've certainly been better. » Wait, no, ça peut être mal compris ça. « For you, I mean. Cause like, it's gonna be boring to watch me edit. And I need to get it done by tomorrow. » Sans vraiment y réfléchir, j'appuie brièvement ma tête sur son épaule et rajoute : « I'm happy to be here, though. »

« You want anything? » me lance Ash de la kitchenette, alors que j'attrape mon ordinateur avant de m'installer pour de bon sur le canapé. Enfin, on n'a pas vraiment fait de plans pour ce soir. Maybe we'll order in, je n'en sais rien. Et me connaissant, je vais sans doute bouger bientôt, soit pour changer de place ou même juste changer de position, parce que je ne sais vraiment pas rester tranquille bien longtemps. Mais pour l'instant, the couch it is. « A cuppa, water... » Je rouvre le clapet de l'ordinateur, écouteurs bien branchés cette fois-ci. « I probably have some coffee left from the last time the guys were here. » Je m'apprête à répondre oui au café - if I ever say no to coffee, c'est que j'ai été remplacée par un clone ou par mon jumeau en perruque, même si on ne se ressemble pas tant que ça - mais Ashton enchaîne : « Hannah is still bugging me with that double date thing but, mh. In a very concerned way? » « Is she? », je demande, plus par réflexe que pour avoir une réponse. Because of course she is. Il est vrai qu'entre la première fois où Ash m'a parlé de cette sortie à quatre avec deux de ses amis, Hannah et Qasim, et aujourd'hui, les choses ont un peu changé. Pas qu'on ait eu notre premier vrai rendez-vous entre temps et que that kind of makes it alright to go on a double-date. Mais j'ai plus ou moins discuté avec Hannah hier soir sur Facebook et elle a été plutôt rassurante. Pas spécifiquement à propos de ce date qu'on n'a pas directement évoqué, mais concernant the whole "meeting the friends" thing. Qui est déjà stressant en soit, mais qui l'est encore plus sachant que le groupe d'amis d'Asherston, c'est aussi, en quelque sorte, sa famille. En plus de tout ça, I never really cared enough about a boyfriend pour passer par cette étape. Alors, certes, d'en parler un peu avec Hannah m'a fait du bien, mais je ne peux pas m'empêcher de m'inquiéter encore un peu. « I mean, I knew you two knew each other through your brother, that right? But I didn't know you were so close. » We're not, j'ai envie de dire. Elle a tout simplement été super sympa avec moi l'autre soir, for Asher's sake, sans doute. Et je lui en suis reconnaissante. Avant ça, on a toujours été cordiales, sans plus. Même si je l'ai toujours trouvée un peu... intimidante. A part pour la fois où je suis allée lui parler à l'anniversaire de Jon, bourrée, de notre ami en commun ci-présent et accroupi, la tête dans le frigo. Littéralement. J'affiche un grand sourire, malgré moi. La scène est si amusante que j'en oublierais presque de quoi on parle. « It was quite scary and she wasn't even in front of me. I'd be scared for Qasim if he wasn't as frightening sometimes, if not more, come to think of it. » Il rigole, right? Right? Il se retourne aussitôt, fautif. « I'm sorry, I'm probably not helping. » Non, apparemment, il est sérieux. J'abandonne mon ordinateur, croise mes jambes et m'installe plus confortablement pour ne pas avoir à tourner la tête pour le voir. « Nonesense, Ash, your friends sound lovely. You won't mind if I show up wearing an actual armour, though, right? », je lâche, ironique. « I just don't want you to feel uncomfortable, ok? » J'hoche la tête. Je sais ça très bien, il me l'a déjà dit à plusieurs reprises. Mais je ne suis pas non plus le genre de personne à me laisser vaincre par mes peurs. I may take a little time, mais vient toujours un moment où je saute. Ouuuu où je demande à un ami de me pousser. « The only reason she even started with that crazy idea is because I've probably been talking a lot about you and they assumed that we were together- je sens mon rythme cardiaque s’accélérer -which obviously meant for Hannah that she and Qasim would be the first ones to properly meet you. » Il s'arrête quelques instants alors que je sens le stress monter en moi. « I'm pretty sure it doesn't make much sense but that's Hannah to you. Anyway, I'm thirsty. You? » Je me force à sourire normalement, en acquiesçant. Parce que ma bouche est sèche rien qu'en pensant à la conversation que j'ai l'intention de lancer dans quelques instants. « If you do have some coffee, I'd like that, yes please. If you don't, whatever you've got is fine. »

J'ai déjà laissé filer bien des occasions pour parler de nous, ce que nous sommes l'un pour l'autre, ensemble. C'était parti d'un besoin d'ajustement, au début, j'ai demandé à ce qu'on prenne notre temps avec tout ça. Parce qu'après tout, on est passés d'amis à amis who liked each other in more than a friendly way, et que ce n'est pas une situation avec laquelle je suis familière. Et le risque que ce changement puisse gâcher notre amitié me terrifiait. Mais après en avoir discuté avec mon grand frère qui est passé par quelque chose de semblable that did work out, et y avoir réfléchi longuement, j'en suis arrivée à la conclusion qu'il n'y a plus de retour en arrière possible, de toute façon. Et si je continue dans le vague, je risque de perdre ce que j'avais et ce que j'aimerais avoir, all at once. Alors c'est décidé, I'm in. Sauf qu'il faut en parler. Pas avec mon frère, pas avec ma meilleure amie, mais avec la personne concernée directement. Et c'est une chose de plus qui m'effraie. What if he changed his mind, entre temps ? Ou peut-être qu'il ne veut pas d'attaches après ce qu'il a vécu avec Sophia ? Je n'en sais rien. Trop de peurs, trop d'hésitations, même si aujourd'hui, je sais ce que je veux. But that's all I know. Alors je repousse ce que j'en suis arrivée à appeler The Talk - les capitales, c'est pour l'importance - depuis un petit moment déjà, ce qui n'a fait que me rendre encore plus awkward. Déjà qu'on se voit si peu, avec les non-dits, ça complique davantage les choses. Et ça me rappelle désagréablement cet été, quand j'ai accepté que mon attachement à Ash était plus qu'amical mais que j'ai dû garder cela pour moi, persuadée that he liked somebody else. Et faire des secrets après avoir été de proches amis, in all honesty ou presque, pendant un peu moins d'un an, ça craint. Alors quand ma meilleure amie m'a proposé un deal pour m'obliger à avoir The Talk aujourd'hui même, j'ai laissé faire. Résultat : ce soir, elle sort rencontrer des inconnus à un event speed-dating to move on from her current situation, et je résous mes problèmes de définition de ma relation avec mon... ami-whom-I'm-very-much-into-and-who-I-hope-still-likes-me-back. Donc, oui, non, je ne vais pas laisser passer l'opportunité cette fois-ci. It came up organically already. « Honestly, I'm still scared a bit about going out with Hannah and Qasim? But like you said the other day, it will be uncomfortable, anyway. But that's kinda okay 'cause we're in it together, right? » Je lui souris, espérant avoir l'air plus assurée que je ne le suis. Je retourne à mon pc, trying to look casual. Je laisse s'écouler quelques instants, où je fais semblant d'être très concentrée alors que j'ai juste ouvert Facebook, avant de reprendre : « Um, hey, going back to what you said earlier about your friends and their assuming things... » Les yeux rivés sur l'écran, je me mords l'intérieur de la joue nerveusement, prends une inspiration. Okay, now jump. « Doooo you think they're right? About us, I mean? » Pas un mot, pas un bruit. Silence. Vide. Néant. J'aurais très bien pu être seule dans ce studio que les murs auraient eu la même réaction. Peut-être bien que ce n'était pas la meilleure façon de lancer la conversation, et peut-être qu'il fera semblant de ne pas avoir compris ou entendu. Quoiqu'il en soit, I'm not letting go. Il ne peut pas dire ce qu'il a dit et s'en sortir comme ça.

Il lâche un soupir - enfin, un signe de vie - et vient s'installer en face de moi, sur la table basse. Mon estomac se serre, mes yeux ne quittent pas l'écran. « Ok, I'm gonna be honest here, it's definitely not how I pictured us having this conversation » Moi non plus, à vrai dire. Un temps, je pensais même pas qu'il n'y en aurait pas une. Je croyais que tout se mettrait en place. Both on the same page. No need to discuss things. Perfection. Mais c'est pas comme ça que ça marche. Et quand j'ai compris qu'elle était inévitable... je n'en suis jamais arrivée à imaginer HOW it would go. C'est un peu ma stratégie - très débile - quand il faut avoir des discussions sérieuses, graves, avec les gens qui comptent pour moi. I overthink everything up to the moment leading up to the conversation. And then just hope for the best. « Do you think you could, like, look at me? Because it really feels like you're taking the whole thing quite casually and I know it's not you. Not after you told me you wanted to take things slow. » Shit. Sa tête apparaît dans champ de vision, sur le côté, de derrière l'écran. Je souris un peu, malgré moi. He's cute, it's not my fault. Je pose l'ordinateur sur le canapé, en fermant le clapet. « Sorry », je souffle. « I meant it when I said I don't want you to be uncomfortable. Especially with me, Lizzie. » C'est étrange de l'entendre dire mon prénom. It does not bring up good memories. Ça me rappelle un peu trop notre échange sur Messenger au lendemain de mon anniversaire, cet été. Quand je l'ai blessé à l'avoir évité too blatantly pendant la soirée. I hated that. M'appeler Lizzie, c'est mettre de la distance dont je ne veux pas. « I mean, I like you, I really do and definitely not like a friend should, I think I made it quite clear so far. But I'm also fine with how things are? » If he's fine with how things are and I'm not, on risque d'avoir un problème. « Well, ok, maybe not so fine but yeah, we're in this together and I really don't wanna- I- I dunno, ok? I like you, so much love, and the last thing I want, is making you feel like you have to, I dunno, start talking seriously about us or make some big announcement. » Je le regarde s'agiter, sans savoir comment réagir. J'ai envie de le rassurer mais en même temps, il a l'air d'en avoir des choses sur le cœur and I'd rather listen than talk. « I'm fine with being with you and having quiet nights in, even if we don't talk and like, work all evening. I'm fine with whatever you're willing to give me. Because it's you, you know? » Son regard fuit le mien, préférant le parquet. Toujours sur le canapé, je glisse vers l'avant pour m'approcher d'Asher, sans pour autant oser le toucher, de peur de l'arrêter dans sa lancée. Voix et tête basses, il ajoute : « What I mean to say, I think, is that I don't care what people think about us. It's what you think and want that matters. »

J'attends quelques secondes, pour m'assurer qu'il ait terminé de parler, avant de poser ma main sur sa joue. « Hey, now, don't you be the one not looking at me. » Mes mains trouvent les siennes. « I'm glad you still like me, because I like you, too. A lot, dis-je dans un sourire. And I'm not uncomfortable with you. It's just that I don't know how to talk about this stuff, I'm not used to it. And I was worried you changed your mind about us, I guess? Cause I want there to be an us, you know. I don't feel like I have to want that, I just really do. Again, I like you a ton shit of much. That doesn't sound very romantic, but it's true. And that's why I wanted to take this slow in the first place. It means so much to me and I don't wanna lose you. Cause we're friends, but also I wanna kiss you, as demonstrated by previous behaviour. Even right now, I just- because of what you said and then- but we need to talk about this. » Je ferme les yeux et soupire, légèrement frustrée. Je serre ses mains doucement. « I'm sorry, I'm talking a lot, and I'm not even sure I'm making sense at this point. Je rouvre les yeux. In short: I like you, I don't wanna take it slow anymore because it's impossible for me to just be your friend. And I would like to be together with you, and call you my boyfriend. Oh and, I don't care what people think either, I just didn't know how to talk to you about this, so your friends saying that was just the perfect way to bring about the subject. And I'm getting off tracks again. So yeah, I'm gonna need to know if my wants meet yours, and please don't be just fine with us, I want you to be 100% happy about what we decide, ok? » Je prends une profonde inspiration. « Wow, and that was in short. »

uc.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

But it's too late, she believes in fate. She's absolutely smitten, And she'll never let you go.


Dernière édition par Lizzie Grayson le Sam 6 Jan - 0:14, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 35
▪ dispo pour un rp ? : yes, always
▪ avatar : Harry Styles
▪ âge : vingt-quatre ans (01/04)
▪ statut : in a relationship w/ Lizzie
▪ occupation : bartender, History nerd

MessageSujet: Re: okay, let's talk. (ashzie)   Jeu 19 Oct - 3:56

Entre la rentrée, ce master qu'il n'était pas certain de pouvoir gérer, et son job au bar, Ashley avait la nette impression de voir son temps de sommeil diminuer petit à petit sans aucun moyen de l'empêcher de fuir. Il avait donc pris l'habitude, depuis quelques temps, de caler des siestes dans son emploi du temps, qu'il soit chez lui ou ailleurs. Ses amis s'en amusaient, sa mère s'en inquiétait et les bibliothécaires de l'université avaient pris l'habitude de le réveiller après une petite heure. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, right ? Right. Lizzie étant sensée passer le voir ce soir, c'est tout naturellement qu'il avait atterri sur son canapé, pour une sieste de fin d'après-midi amplement méritée. Il n'était pas question qu'il s'endorme quand sa ─ well, quand Lizzie serait là. Il était suffisamment maladroit et embarrassant comme ça, sans besoin d'en rajouter consciemment en plus. Il n'avait, bien sûr, pas jugé utile de lui demander quand, exactement, elle avait prévu de venir, convaincu qu'elle le réveillerait en arrivant. Aussi fût-il plutôt surpris en percevant un éclat de voix qui, s'il semblait familier, n'avait absolument aucun rapport avec le rêve particulièrement agréable et relaxant qui avait fini par se jouer derrière ses paupières. Il se secoua, laissant échapper un grognement peu flatteur lorsqu'il fit l'erreur d'ouvrir tout de suite les yeux. Too soon, Goldberg, too soon. Le réveil était toujours une étape difficile, probablement parce qu'il dormait un peu trop profondément la plupart du temps, mais malgré des années de pratique, il parvenait encore à faire des erreurs de débutant. Il soupira, s'étirant dans le même temps, puis ouvrit timidement un œil pour découvrir his favourite blonde, assise sur le sol, à ses pieds. « You do know I own chairs, right? fit-il, la voix rauque. Even a table. Could've been more comfortable up there than down on the floor » Elle enfouit son visage dans ses mains en l'entendant, sans doute gênée d'avoir été prise en flagrant délit de making herself at home on his floor. Il esquissa un sourire attendri, qu'il tâcha d'empêcher de trop s'élargir en la voyant écarter les doigts pour lui jeter un coup d'oeil. Cute, way too cute. « I like it down here. And I'd argue it's way more comfortable than being sat on a chair. I can make it better with pillows, move my legs as I please... And it's right next to you, so. Only good reasons » Seriously, how could anyone expect him not to fall for this ─ for her, really? Ashley s'étira sans même chercher à retenir le bâillement qui accompagnait forcément le mouvement. « Is that so? » murmura-t-il avec un autre sourire béat. Il lui fallait faire attention, se retenir avant que Lizzie ne réalise qu'il n'était qu'un imbécile en passe de tomber sérieusement amoureux. Ce qui n'allait absolument pas dans son sens ni son désir de prendre son temps. « Hi love » ajouta-t-il, une fois assis, avant de se pencher vers elle. Timidement, toujours timidement. She wanted to take it slowly, after all. « Hi, fit-elle, la mine dépitée. I'm sooooo sorry for waking you up, I really didn't mean to. I know you're super tired. And you looked so peaceful. I'm sorry » Ashley secoua la tête et effleura sa joue d'une main. Ça non plus, ça n'allait pas spécialement dans son sens. Il s'était promis de la laisser prendre ses marques, de ne pas être l'instigateur du moindre mouvement qui pourrait la mettre mal à l'aise ou la faire fuir ─ peut-être était-il aussi vaguement effrayé par l'idée que Qasim et Hannah aient déteint sur lui avec le temps. Il avait toujours été tactile avec ses proches, ça n'était pas un secret, pas même pour Lizzie, mais il essayait de faire des efforts. « It's ok Lizziekins, tenta-t-il de la rassurer, tout en gardant ses mains pour lui cette fois. Actually, I'm glad you woke me up, even if you didn't mean to. It'd be dumb and a little rude to spend our time together with me napping while you work » Ce n'était pas comme s'ils avaient du temps à revendre, pas ensemble du moins, pas en ce moment. C'était de sa faute et il se sentait légèrement coupable à ce sujet d'ailleurs. « No but that was like the worst way of waking you up, reprit Lizzie, une main sur son genou ─ keep it together Goldberg, no psycho smile. Okay, aside from killing you. THAT would've been the worst. Because your door remains unlocked, and I'm still convinced that one of these days, a murderer WILL come in » Il éclata de rire, résistant à l'envie de l'embrasser, préférant s'enfoncer dans le canapé, une main sur le ventre, à ricaner comme un imbécile. Elle avait une vague obsession avec le meurtre qu'il aurait pu trouver un rien effrayante si il ne la connaissait pas autant. Elle finit par le rejoindre, abandonnant son pc et le sol. « And really, I wouldn't have minded you napping while I worked. Would've certainly been better » continua Lizzie et, well. Ok? Ashley haussa un sourcil, pas certain de comprendre ce qu'elle voulait dire. « For you, I mean, se corrigea-t-elle. Cause like, it's gonna be boring to watch me edit. And I need to get it done by tomorrow » Il acquiesça doucement, appuyant finalement sa tête contre la sienne. « It's ok, really. I have some reading to do for uni anyway. Let's make a deal, you work on your editing while I read, then we'll focus on dinner. And yes, I'm definitely thinking about burgers from that place down the street. Or we could order in, I'm fine with whatever » ajouta-t-il avec un sourire et un baiser contre ses cheveux. I'm fine with whatever, as long as it's with you. Il avait tendance à réprimer ce genre de commentaires, bien trop effrayé à l'idée qu'elle ne juge ça trop rapide. Ce n'était pas l'envie qui manquait, pourtant.

Il quitta le canapé, presque à regret ─ toutefois ça valait certainement mieux ─ et se dirigea vers son minuscule coin cuisine. « You want anything? A cuppa, water... I probably have some coffee left from the last time the guys were here. Hannah is still bugging me with that double date thing but, mh. In a very concerned way? » Il fronça le nez, encore perturbé par le coup de fil qu'il avait reçu un peu plus tôt dans la journée. Hannah avait beau être l'une de ses plus vieilles amies, il avait encore du mal à la cerner parfois. « Is she? » fit Lizzie, derrière lui, probablement toujours le canapé. « I mean, I knew you two knew each other through your brother, that right? But I didn't know you were so close. She literally went into mama bear mode and made me promise I'd do anything I can to make that bloody thing comfortable, continua-t-il, le nez dans son mini-frigo à la recherche de cette bouteille d'eau qu'il avait préparé pour cette occasion précise ─ la soif post-sieste. It was quite scary and she wasn't even in front of me. I'd be scared for Qasim if he wasn't as frightening sometimes, if not more, come to think of it » Great Goldberg, excellente façon de la rassurer avant de rencontrer tes potes. Il grimaça, toujours penché dans le frigidaire, puis se retourna vivement pour se reprendre : « I'm sorry, I'm probably not helping » Il retint le please don't tell Hannah qui lui monta aux lèvres. Ça n'aiderait pas non plus. Il pouvait gérer Hannah and her sudden need to be overprotective, ce n'était pas le problème. Le problème, surtout, c'est qu'il ignorait comme se comporter. Ashley avait toujours été a all-or-nothing kind of person et face à Lizzie et ses incertitudes, il se sentait vaguement démuni. « Nonesense, Ash, your friends sound lovely. You won't mind if I show up wearing an actual armour, though, right? » ironisa-t-elle. Il laissa échapper un bref éclat de rire gêné, sans vraiment oser la regarder. « I just don't want you to feel uncomfortable, ok? The only reason she even started with that crazy idea is because I've probably been talking a lot about you and they assumed that we were together, which obviously meant for Hannah that she and Qasim would be the first ones to properly meet you » Il fit une pause, tâchant de se remémorer les arguments avancés par son amie.  « I'm pretty sure it doesn't make much sense but that's Hannah to you. Anyway, I'm thirsty. You? » Inutile de se demander pourquoi, really, il avait tant soif, after all that rambling. Par bonheur, elle ne semblait pas avoir remarqué. Ou peut-être préférait-elle éviter le sujet, auquel cas Ashley n'allait certainement pas s'attarder plus longtemps. « If you do have some coffee, I'd like that, yes please. If you don't, whatever you've got is fine » Fine. Everything was always fine between them actually. Comment aurait-il pu en être autrement ? Ashley faisait tout son possible pour éviter le conflit ou, en tout cas, le moindre sujet susceptible de déclencher des discussions que Lizzie n'était peut-être pas prête à avoir tout de suite. Il se concentra donc sur la recherche du paquet de café qu'il était certain d'avoir, une nécessité puisque la plupart de ses amis, Qasim le premier, vivait une tasse à la main au quotidien. Il finit par le retrouver au fond d'un placard et le brandit, triomphant. « Coffee it is. It'll wake me up » fit-il, plus pour lui-même que pour Lizzie. « Honestly, I'm still scared a bit about going out with Hannah and Qasim? » reprit-elle derrière lui, alors qu'il tentait de faire plier la cafetière à sa volonté ─ shit shit shit, so they were still talking about this. Ok, fine, he could do this. Seriously and stuff. « But like you said the other day, it will be uncomfortable, anyway. But that's kinda okay 'cause we're in it together, right? » C'était une question piège, right ? Il lui jeta un coup d'oeil par-dessus son épaule, pas certain de la marche à suivre. Que voulait-elle lui faire dire ? N'étaient-ils pas sensés laisser les choses se faire doucement ? Parce que c'était ce qu'elle voulait, ce qu'elle avait dit et il avait approuvé. Il ne voulait pas la brusquer, surtout pas, et il avait imaginé que cette question arriverait un peu plus tard. Bien plus tard, en fait. Il hésita une seconde devant le sourire un rien forcé qu'elle affichait mais finit malgré tout par doucement hocher la tête, clairement perdu. Le café oublié, Ashley la regarda reporter son attention sur son ordinateur sans rien dire. He was really fucking lost there. Pour la première fois de sa vie, il était sur la retenue avec quelqu'un qui lui plaisait réellement, quelqu'un pour qui, il le savait, il avait de réels sentiments. And it was fine, until now. Il connaissait suffisamment bien Lizzie pour savoir qu'elle n'était pas à l'aise, que ce soit avec l'idée de sortir avec Hannah et Qasim ou avec cette conversation. Et il ignorait totalement quoi faire. La rassurer ? Changer de sujet ? Elle reprit la parole avant qu'il ait pris une décision et Ashley se crispa sans le vouloir, se préparant au pire. « Um, hey, going back to what you said earlier about your friends and their assuming things... » Ah shit, why did he have to go and say all that stuff? Qu'Al et les autres le taquinent sur sa relation, for the lack of a better word, avec Lizzie était une chose. Mais le lui dire ? C'était stupide. Il n'aurait sans doute pas dû. « Doooo you think they're right? About us, I mean? » Wait. What? Ashley fronça les sourcils, baissant les yeux sur sa cafetière, son stupide paquet de café ouvert, ses mains qui tremblaient légèrement, avant de la regarder à nouveau, si concentrée sur son écran qu'il était difficile de croire qu'elle venait réellement de lui poser cette question. So casually at that. Elle aurait tout aussi bien pu lui demander ce qu'il voulait manger pour le dîner, avec ce ton-là. Ashley soupira, abandonnant la cuisine pour rejoindre Lizzie à nouveau, prenant place sur la table basse, face à elle. « Ok, I'm gonna be honest here, it's definitely not how I pictured us having this conversation, lança-t-il par-dessus son écran. Do you think you could, like, look at me? Because it really feels like you're taking the whole thing quite casually and I know it's not you. Not after you told me you wanted to take things slow » Il pencha la tête, tentant de capter son regard. No, it wasn't really casual, was it? « I meant it when I said I don't want you to be uncomfortable. Especially with me, Lizzie » Son prénom avait une drôle de sonorité dans sa bouche soudain. Un rien trop sérieux, trop formel. « I mean, I like you, I really do and definitely not like a friend should, I think I made it quite clear so far. But I'm also fine with how things are? » Ça, en revanche, sonnait tout à fait faux. « Well, ok, maybe not so fine but yeah, we're in this together and I really don't wanna- I- I dunno, ok? I like you, so much love, and the last thing I want, is making you feel like you have to, I dunno, start talking seriously about us or make some big announcement. I'm fine with being with you and having quiet nights in, even if we don't talk and like, work all evening. I'm fine with whatever you're willing to give me. Because it's you, you know? » Nerveux, il passa une main dans ses cheveux et baissa les yeux, la gorge nouée cette fois. Une première avec Lizzie, parce que malgré la crainte d'aller trop vite, il n'avait jamais été plus anxieux à l'idée de lui parler que maintenant. « What I mean to say, I think, is that I don't care what people think about us. It's what you think and want that matters » souffla-t-il, n'osant pas se redresser.

 (uc)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❅ I could fall, or I could fly Here in your aeroplane. And I could live, I could die, Hanging on the words you say. And I’ve been known to give my all And jumping in harder than Ten thousand rocks on the lake. So don’t call me baby, Unless you mean it. Don’t tell me you need me If you don’t believe it. So let me know the truth Before I dive right into you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
okay, let's talk. (ashzie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North
» « I wanna talk tonight until the mornin' light » ► Ft. Cléanthe (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2018 :: westbound to eastbound :: piccadilly line :: soho-
Sauter vers: