#PALEX - pain is just weakness leaving the body

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 104
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Lun 7 Aoû - 0:10

pain is just weakness leaving the body

Des coups de klaxons dans la rue et voilà qu'Alex ouvrait les yeux à contre cœur Encore maquillée de la veille, elle avait dormi en culotte avec un vieux t-shirt qu'elle avait trouvé au pied de son lit ; certainement du linge sale, mais sur le coup, en rentrant chez elle, elle l'avait prit pour son pyjama. Elle tâtonna sur sa table de chevet pour récupérer son téléphone et constater qu'il était déjà quatre heures de l'après-midi. L'espace d'un instant elle se demanda ce qu'il c'était passé, qu'est ce qui avait entraîné cette nuit à rallonge. Bien vite un douloureux mal de crâne lui rappela ses excès de la veille. Beaucoup trop d'alcool, une ballade nocturne avec une bande d'ami, un ballon de foot trouvé dans un buisson et une partie de basket improvisée dans la rue. Elle esquissa un sourire en se remémorant cette soirée. Ils s'étaient bien amusés et sur le coup ces souvenirs lui faisaient presque oublier son mal de crâne. Qu'est ce qu'elle pouvait s'amuser quand elle avait trop bu ! Elle se tira de son lit, l'air déterminé, comptant aller se chercher un grand verre d'eau et deux cachets d'aspirine bien mérités. Son pied droit sur le parquet, jusque là tout allait bien. Mais rapidement elle s'écroula par terre en sentant son genoux gauche lâcher sous son poids. Étalée sur le faux parquet, son portable avait glissé un peu plus loin. Elle l'observa du coin de l’œil, restant immobile quelques instant avant de se souvenir d'un détail qu'elle avait oublié. La partie de basket, le coup de pied d'un ami, et cette étrange douleur dans son genoux qu'elle avait ignoré sur le moment. « C'est que le coup ! » qu'elle avait dit avant de prendre une nouvelle gorgée de sa bière puis de balancer la bouteille sur le goudron. Ouais, c'était que le coup, puis l'alcool avait fait le reste et elle avait fait la course avec une amie jusqu'à son building. Maintenant, la joue collée contre le parquet de sa chambre, elle regrettait amèrement cette soirée et les choix qu'elle avait fait durant cette dernière.
Elle grogna un peu alors qu'elle tendait le bras pour récupérer son téléphone. Un petit message sur facebook, un poste dans sa story instagram pour partager avec ses abonnés la merde dans laquelle elle se trouvait, puis rapidement elle reprit son courage à deux mains, et rampa jusqu'à la cuisine. À la force de ses bras et avec l'aide de sa jambe droite, elle parvint à se mettre debout. Aspirine, eau, sac de congélation remplit de glaçon, elle mit très vite le chaos dans sa cuisine, faisant tout à cloche-pied. Elle récupéra une bouteille de tequila dans un placard, coinça son téléphone dans sa culotte pour tenir son sac de glaçon d'une main et sa bouteille de l'autre, avant de repartit en faisant des petits bons jusqu'à sa chambre. Elle se laissa tomber sur son lit, attrapa la ridicule télécommande de sa apple tv, puis se cala dans son lit et posa son sac de glaçon sur son genoux enflé. Pas de vlog pour aujourd'hui, elle se contenterait de zapper tout en regardant l'écran télé fixé au mur de sa chambre. Tout en prenant une gorgée de tequila, elle posta tout de même une jolie photo de son genoux sur les réseaux sociaux, comme pour justifier son inactivité du jour, puis très vite elle reçu des notifications. Poppy, qui venait elle aussi de se réveiller (mais pas pour les même raisons), lui annonçait qu'elle allait passer la voir et ça tombait plutôt bien, puisque Alex commençait à avoir faim et il n'était pas question qu'elle souffre de nouveau pour atteindre la cuisine.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yes. (ec: pamp)
▪ avatar : akendrick.
▪ âge : 26.
▪ statut : single, workaholic, has a lot of baggage. any takers?
▪ occupation : journalist. co-host of an infotainment show "oh no they didn't" on bbc 1. youtuber all year long, all the time.

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Lun 14 Aoû - 21:18

Je me réveille dans un état second, comme toujours, depuis plus d'un mois. Après quelques minutes à observer le plafond - blanc, immaculé, rien de plus intéressant - mon cerveau devient un peu plus capable. Je n'ai pas faim, juste soif, avec zéro envie de bouger du lit. J'attrape la petite bouteille d'eau que je laisse toujours à portée de main sur ma table de nuit. Si ma vie était une télé réalité à la Truman, sans doute les téléspectateurs riraient de moi. Je suis en mini-short et soutien-gorge only, enroulée comme un burrito mal fichu dans une couverture, en train de boire de l'eau couchée, comme un bébé prendrait son biberon. Pathetic. But I have no shame. Fuck it.

L'eau a un goût bizarrement salé. What the hell? Par réflexe, je tends la main pour attraper mon téléphone mais il n'est pas à côté. Ah, shit, still dans la poche de ma veste depuis hier après-midi. L'ordinateur est plus proche. A l'aventure vers l'autre bout du lit ! Je roule difficilement - un bambin ferait mille fois mieux, no doubt - jusqu'au côté droit, pose difficilement une main sur la table de nuit pour y trouver appui. Je me tire, littéralement, en douceur vers le meuble. Jusqu'à être assez près pour pouvoir prendre mon mac avec mes deux mains. Ugh. Too. Much. Effort. Tout ça pour avoir Internet qui me dit que j'ai probablement une tumeur de cerveau. Je plie mes jambes, installe l'ordinateur sur mes cuisses et l'allume. Enfin, techniquement, je le sors du mode veille prolongée. Je l'éteins rarement, en vrai. Dès que je rouvre ma session, les notifications Facebook me sautent dessus. Alex, mainly. Pour changer. What did that weirdo do now?

What. A. Dummy. Il n'y a qu'elle pour faire ce genre de conneries. Je bondis aussitôt de mon lit pour regarder mon téléphone - déchargé, fuck, of course - je retourne échanger par commentaires avec ma stupide meilleure amie avant de me lever pour de bon. Je m'énerve toute seule en me changeant en vitesse. J'attrape mes affaires - vêtements, téléphone, chargeur, trousse de nuit - et sors en courant. Je monte dans la voiture et prends la route. Ma meilleure amie ne cessera jamais de me surprendre, pour le meilleur et pour le pire. Et c'est pour ça que je l'aime. Mais elle s'est blessée au genou, végète dans son lit depuis hier, et c'est stupide. Je me sens un peu responsable, en plus. Je comate depuis hier, après être rentrée du travail, et je n'ai donc pas vu ses appels et messages. C'est devenu une sale habitude chez moi depuis que je fais la matinale de Radio One. Chaque vendredi, je rentre et je m'effondre, dors jusqu'aux alentours de 23h. Je me réveille, Boo me nourrit comme l'animal de compagnie (ou bébé, pour rester dans la même analogie que tout à l'heure) que je suis en réalité, et je me rendors jusqu'au lendemain. Mon corps essaie de compenser le manque de sommeil de la semaine. Et ça marche, le temps du week-end. Et puis dimanche soir, c'est reparti pour mon rythme de vie de malade. Bref. Résultat : il peut y avoir une apocalypse entre vendredi et samedi, il y a peu de chance pour que je m'en rende compte. A moins que les zombies ne viennent frapper à ma porte.

Arrivée devant chez Alex, je pousse la porte, tout simplement. Parce que oui, this is real. Elle l'a laissée entre-ouverte. Elle a pas les voisins les plus charmants qu'il soit, en plus. Elle est folle. « Arms in the air, I'm here to rob you, you fucking weirdo. » Je me fraie un chemin dans le bordel dans lequel mon amie vit, passe à côté d'une cuisine en chaos avant de découvrir la glorieuse scène, clou du spectacle. Alex, à peine habillée - I've seen worse de sa part, ce n'est honnêtement pas ce qui me choque - jambes tendues, un sac d'eau congelée sur son genou blessé. Téléphone dans une main, bouteille de tequila à la bouche, devant la télé. Énervée il y a quelques minutes encore, j'éclate de rire. « T'es vraiment folle. Tu sais que j'allais t'engueuler en arrivant ? You're a fucking dummy. Tu t'es fait ça comment ? » Je me débarrasse de ma veste et dépose mes affaires sur un fauteuil pas loin et m'installe à côté d'elle sur le lit.


Dernière édition par Poppy Costa le Mar 22 Aoû - 19:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 104
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Mar 15 Aoû - 15:24

pain is just weakness leaving the body

La glace qui se trouvait dans le sac de congélation fondait lentement alors qu'Alex continuait de zapper. À croire qu'il n'y avait jamais rien dans cette télé et ce quelques soit le prix qu'elle dépensait dans tout ces foutus abonnements. Elle finit par laisser une émission boring à souhait, avec des présentateurs inconnus qui parlaient de sport, pour reporter son attention sur son téléphone. Poppy allait venir lui tenir compagnie et rien que l'idée d'avoir sa meilleure amie à ses côtés dans ce moment difficile la soulageait un peu. Elle prit une nouvelle gorgée de tequila, se laissant aller à répondre à certains commentaires de ses abonnés sous sa dernière vidéo youtube. Puis rapidement elle entendit la porte d'entrée grincer. Elle avait oublié de la fermer en rentrant, donc n'importe qui pouvait rentrer chez elle. Alors forcément elle eu une légère boule au ventre en entendant du bruit. Elle était loin de vivre dans le quartier le plus safe de Londres. Si ailleurs elle aurait pu croire à un gentil voisin qui rentrait pour voir si tout allait bien, ici, elle imaginait plutôt un inconnu, armé d'un couteau, venant lui voler sa télévision. Rapidement une petite voix familière résonna dans l'entrée. Elle esquissa un petit sourire de soulagement. C'était Poppy, elle ne risquait rien. Même avec un genoux en moins elle pouvait la maîtriser si besoin.« Oh my god, noooo, please have mercy. » lâcha t-elle. Sarcasme level 100. Elle reportait brièvement son attention sur la télévision, entendant les pas de Poppy se rapprocher de sa chambre, avant de poser ses prunelles sur la petite brune qui se tenait sur le pas de la porte. Elle la fixa, pendant que celle ci la détaillait du regard avant d'éclater de rire. Évidemment, c'était trop beau pour ne pas en rire. D'ailleurs si Poppy avait été clouée au lit, Alex aurait fait la même chose. Elle aurait pris des photos pour les mettre sur les réseaux sociaux, elle aurait rit et elle serait certainement venu poker le genoux de Poppy juste pour s'assurer qu'elle ne fasse pas semblant. « Tu passes ton temps à m'engueuler de toute façon. » fit-elle remarquer, alors que Poppy se débarrassait de ses affaires avant de grimper sur le lit pour s'installer à côté d'Alex. Cette dernière prit une nouvelle gorgée de tequila avant de machinalement tendre la bouteille à son amie. « Une sorcière m'a jeté un sort. » Dit-elle très sérieusement fixant la télévision. Elle laissa un court silence, comme pour laisser cette mauvaise blague faire son effet (donc aucun effet, soyons clair), puis elle reprit :« J'ai improvisé une partie de basket dans la rue avec des amis. » Elle marqua une courte pause avant de préciser : « Après avoir trop bu. Et avec un ami qui m'a foutu un coup de pied. » puis elle ajouta pour conclure : « Oh et après ça j'ai fait la course jusqu'à mon appartement. » Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle avait, mais ce dont elle était sûr c'est qu'après le coup de pied, l'idéal aurait été de ne pas courir comme une dératée jusqu'à chez elle. « Je pensais que c'était rien mais là j'ai le genoux de la taille d'un ballon et j'ai du ramper jusqu'à la cuisine pour trouver de l'aspirine. »  Et donc as the smart adult woman she was, elle avait décidé de se soigner avec des glaçons et de la tequila.  


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yes. (ec: pamp)
▪ avatar : akendrick.
▪ âge : 26.
▪ statut : single, workaholic, has a lot of baggage. any takers?
▪ occupation : journalist. co-host of an infotainment show "oh no they didn't" on bbc 1. youtuber all year long, all the time.

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Dim 27 Aoû - 18:15

Mon amie réagit comme prévu à mon entrée : sereine, sarcastique. Du confort de son propre lit. « Oh my god, noooo, please have mercy. » C'aurait été un vrai voleur qui débarquait chez elle, elle n'aurait sans doute pas bougé d'un poil. Et en même temps, comment elle aurait pu le faire, clouée au lit comme elle est, avec son genou blessé et sa bouteille de tequila.

« Tu passes ton temps à m'engueuler de toute façon. » Je lève les yeux au... plafond - on est à l'intérieur - alors que je me débarrasse de mes affaires, avant de la rejoindre sur le lit. Elle me passe la bouteille, que je prends par réflexe. Merde, non, I can't, je travaille demain. Ah. Mais non, I don't. Je suis libre demain. So I can. And I will. Je bois une bonne gorgée pendant qu'Alex commence à me raconter sa petite histoire. « Une sorcière m'a jeté un sort », lâche-t-elle, grave, les yeux rivés sur la télévision. J'acquiesce, la laisse installer son silence dramatique - she sure loves those - et prends une autre gorgée de la bouteille. Elle reprend : « J'ai improvisé une partie de basket dans la rue avec des amis. » Je m'apprête à lui dire tout le mal que je pense du sport et comment tout ça, c'est de la faute de la balle orange, mais elle ajoute aussitôt :  « Après avoir trop bu. Et avec un ami qui m'a foutu un coup de pied. Je pensais que c'était rien mais là j'ai le genoux de la taille d'un ballon et j'ai du ramper jusqu'à la cuisine pour trouver de l'aspirine. » Je secoue la tête en lui repassant la bouteille. La présence de l'alcool dans l'équation ne change en rien que le sport, c'est le mal. « Tu ne veux pas m'écouter. I told you a million times qu'il faut que t'arrêtes le sport. Look how dangerous it is. Are you happy with yourself now, miss Grader? Dans quel monde une blessure au genou c'est bon pour la santé, hein ? » Je m'enflamme, dramatique à souhait, faisant même référence à l'horrible homme orange qui habite la Maison Blanche la plus connue au monde : « C'est une conspiration ! Fake news, I tell ya ! Le sport n'est pas bon pour la santé, on nous ment depuis toujours ! Huge conspiracy, HUGE ! » Je lui reprends la bouteille de la main et en bois un peu plus. Je reprends, sérieuse : « Le médecin t'a dit quoi ? C'est pas une fracture, j'espère ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 104
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Lun 28 Aoû - 18:46

pain is just weakness leaving the body

Une gorgée de tequila, deux gorgées, puis Poppy refaisait passer la bouteille à Alex qui l'attrapa machinalement, un peu comme une ado droguée attraperait le joint qu'on lui faisait tourner. Sans même essuyer le goulot elle en prit à son tour une bonne gorgée, le regard toujours sur la télévision alors que Poppy, installée à côté d'elle, lui faisait une nouvelle fois la morale. Il fallait dire que, depuis aussi longtemps qu'elles se connaissaient, Poppy était adepte du 'sport de canapé'. Au lycée déjà elle ne comprenait pas pourquoi en plus des cours de sport obligatoires Alex était inscrite au club de basket de l'établissement. Pourquoi se fatiguer à courir après un ballon alors qu'on pouvait s'asseoir dans un coin et manger des cookies piqués à la cafétéria ! Mais évidemment Alex n'était pas du même avis. Aussi stoïque et inactive qu'elle puisse paraître, elle aimait vraiment le sport. Elle avait besoin de bouger et de se dépenser au moins une fois par semaine. Puis faire équipe pour remporter la victoire était étrangement satisfaisant, ça la poussait à faire confiance aux autres et à se sociabiliser un peu, elle qui, depuis son retour à Londres c'était légèrement renfermée sur elle-même, préférant être seule qu'entourée d'idiot. « C'est une conspiration ! Fake news, I tell ya ! Le sport n'est pas bon pour la santé, on nous ment depuis toujours ! Huge conspiracy, HUGE ! » Alex manqua de s'étouffer avec sa gorgée de tequila en entendant ce qui semblait être une imitation de Trump. Poppy récupéra au même moment la bouteille pour en boire une nouvelle gorgée alors que Alex se raclait bruyamment la gorge pour ne pas mourir les poumons remplis d'alcool. (jolie mort ceci dit.) Elle aurait volontiers râler un coup, pour prouver tord à Poppy, mais cette dernière reprit la parole. « Le médecin t'a dit quoi ? C'est pas une fracture, j'espère ? » Il y eu un silence, limite awkward, durant lequel Alex se sentait un peu bête. Comme si elle venait d'être prise entrain de mentir. Puis elle se retourna vers Poppy pour récupérer la bouteille. « Je me suis réveillée y'a même pas trois heures. J'suis pas sortie de chez moi. » C'était pas faux, même en le voulant elle n'aurait techniquement pas pu aller voir un médecin. Elle prit une grosse gorgée de tequila avant d'indiquer la bouteille de sa main libre. « Mon médecin c'est ... » Elle tourna l'étiquette vers elle pour essayer de lire la marque dans l'obscurité de sa chambre. La lumière que faisait la télévision lui suffit à déchiffrer les grosses lettres inscritent sur la bouteille. « Tapatio. Docteur Tapatio. Très bon docteur, je te le conseille. » affirma t-elle en reprenant une petit gorgée. « Je n'pense pas que ce soit une fracture. J'aurais plus mal que ça ….enfin je pense. » Elle était loin d'avoir fait médecine, mais elle s'imaginait qu'une fracture du genoux devait être bien plus douloureuse que ça. Après tout elle s'y connaissait en fracture, véritable casse-cou étant gamine, elle c'était déjà cassé les deux bras et une cheville. Toute fois, elle n'allait que très rarement chez le médecin, n'étant selon elle ''jamais malade''. « Je vais avoir besoin d'aller faire pipi. Tu me portes ? »


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yes. (ec: pamp)
▪ avatar : akendrick.
▪ âge : 26.
▪ statut : single, workaholic, has a lot of baggage. any takers?
▪ occupation : journalist. co-host of an infotainment show "oh no they didn't" on bbc 1. youtuber all year long, all the time.

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Ven 8 Sep - 12:39

Mon amie ne me répond pas aussitôt. Pourtant, la question n'est pas compliquée. Je veux savoir ce que le médecin lui a dit. « What? Did you kill him or something? » Elle se retourne vers moi, fautive, reprend la bouteille de mes mains. Oh, non. Elle a fait pire. Je le lis dans ses yeux. Elle n'a quand même pas osé... ? « Je me suis réveillée y'a même pas trois heures. J'suis pas sortie de chez moi. » Je porte ma main à ma bouche, excessivement interloquée. On adore le drama dans cette maison. Une phrase que je pourrais dire chez chacun de mes proches. Mes amis, ma famille, tous des drama queens, chacun à sa façon. Je suis bien entourée.

Alex porte la bouteille déjà à moitié vide - non, ceci n'est pas un indicateur de comment je perçois la vie, on en a bu la moitié, elle est à moitié vide, shut up overanalyzing reader, who are you anyway? What are you doing with your life? - à sa bouche et en boit une longue gorgée, avant de lâcher : « Mon médecin c'est ... » Elle tourne la bouteille, en m'indiquant l'étiquette de sa main libre, et sans que je n'aie besoin de lire ce qui est écrit, je sais déjà les mots qui vont sortir de sa bouche. « Bitch, don't. » But she does anyway. « Tapatio. Docteur Tapatio. Très bon docteur, je te le conseille. » Je croise les bras, lèvres pincées, me retenant d'éclater de rire. Sans doute la réaction même de mon père, la première fois où j'ai crié le mot "Fuck" dans un salon plein d'invités. C'est drôle, mais c'est grave. J'essaie de me concentrer sur la gravité de la situation, justement. Parce que mine de rien, je suis un peu en colère contre mon amie, qui ne prend pas du tout au sérieux sa santé. « Je n'pense pas que ce soit une fracture. J'aurais plus mal que ça ….enfin je pense. », se défend-elle... mal. Très mal. « Alex, c'est pas possible là. Tu ne peux pas rester comme ça- » Elle m'interrompt, fuyant la leçon de morale, que je suis plutôt mal placée pour donner n'étant pas la personne la plus healthy qui soit. Mais dans cette situation, je suis quand même mieux placée que ma meilleure amie. J'aurais eu la présence d'esprit d'aller voir a fucking doctor. « Je vais avoir besoin d'aller faire pipi. Tu me portes ? » Je laisse échapper un profond soupir. « Fine. Come on. » Je me lève et vais la chercher de son côté du lit, prête à être son appui. Bon, elle est plus grande que moi, mais we'll make it work. Je suis assez solide pour tenir la moitié de son poids. « Mais si tu penses avoir esquivé la leçon de morale, tu te goures, ma vieille. Tu vas consulter chez un médecin, even if it's the last thing I do on Earth. »


Dernière édition par Poppy Costa le Sam 21 Oct - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 104
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Sam 9 Sep - 13:54

pain is just weakness leaving the body
Non, elle n'avait pas tué son médecin (pas encore anyway). Quoi que ce mensonge n'aurait pas vraiment surpris Poppy qui avait l'habitude de l'humour douteux d'Alex. La vérité était que, effectivement, elle c'était réveillée il y a peu de temps et qu'elle n'avait donc pas pu aller voir ce foutu médecin. Et même si elle avait vraiment mal, elle restait sur ses positions, sur ce qu'elle avait dit la veille alors qu'elle était bien trop alcoolisée : ''C'est rien, c'est que le coup''. Des antidouleurs, quelques gorgées d'alcool en guise d’anesthésiant et du repos. Voilà la prescription du docteur Grader. Vingt-cinq ans qu'elle ne faisait confiance qu'à elle, et jusque là, elle était toujours en vie. (un miracle quand on y pense !)
Ses prunelles brunes plantées dans celles de Poppy, Alex jouait la carte de l'humour, toujours avec sérieux et son amie grimaçait pour ne pas rire face aux conneries qu'elle débitait. Puis sachant pertinemment que Poppy allait lui faire la morale elle changea de sujet, anticipant une future ''urgence pipi''. Autant que Poppy se rende utile puisqu'elle était là. Après un profond soupire, elle accepta (True friendship) et se tira du lit pour en faire le tour et se planter devant Alex. Évidement elle aurait aimé, en cet instant, que sa meilleure amie soit un imposant joueur de rugby, qui puisse la soulever sans qu'elle n'ait besoin de se tirer de son lit. Mais non. Pas de joueur de rugby à l'horizon, seulement une petit brune d'un mètre cinquante-sept, aussi pale qu'une geisha. Tant pis. Elle grogna un peu en se tirant jusqu'au bord du matelas, laissant tomber le sac de glaçon sur les draps. Elle aurait du le scotché à sa jambe, mais pour ça il lui fallait du scotch (merci captain obvious), et vu le bordel dans lequel elle vivait, elle pouvait le chercher longtemps. Elle posa le pied de sa jambe valide par terre avant de venir s'appuyer lourdement sur Poppy. Les onze centimètres qui les séparaient lui permettait de se reposer confortablement sur l'épaule de son amie. Comme quoi il y avait du bon à voir une pote de petite taille. Poppy reprit bien vite la parole et Alex leva les yeux au ciel. « ça va, j'irai. » promesse en l'air, elle savait bien qu'elle aurait la flemme. « Dude, qu'est ce que je ferai sans toi... » lâcha t-elle tout en avançant lentement vers la salle de bain avec l'aide de Poppy. Puis comme si c'était évident elle ajouta : « Bah, j'me pisserai dessus. » Elle pouffa de rire, comme une idiote. Elle avait bu trop de tequila pour garder son sérieux. Elle poussa la porte de la salle de bain et une fois devant les wc se laissa tomber sur la cuvette de ces derniers. Elle ferait l'effort de baisser sa culotte dans quelques instants, une fois remise de ce douloureux trajet. D'un geste nonchalant de la main, elle fit signe à Poppy de se retourner. « Ferme les yeux, ou tourne toi. » Non pas qu'elle soit pudique, surtout en présence de Poppy d'ailleurs. Mais elle était encore capable d'uriner et de s'essuyer toute seule, donc autant épargner le peu de fierté qu'il lui restait et demander à Poppy de disparaître quelques instants. Une fois que son amie avait le dos tourné Alex fit ses affaires, tout en continuant la conversation, comme si de rien n'était. « Imagine j'ai vraiment un truc de cassé ….tu vas devoir aménager ici pour t'occuper de moi. » Elle était très sérieuse en disant ça, et ce même si elle racontait ça tout en étant sur les toilettes. Vivre seule elle adorait. Pouvoir faire ce qu'elle veut, ranger quand elle en avait envie (jamais), regarder ce qu'elle voulait à la tv, fumer dans le salon, bref, c'était le pied. Mais il fallait bien avouer que là, dans sa situation actuelle, une colocataire lui serait bien utile. « Et si je dois me déplacer en fauteuil-roulant le temps de me remettre ? J'pourrais même pas me déplacé chez moi, c'est trop encombré. » Et voilà que d'un coup, cette pseudo blessure au genoux l'inquiétait un peu. Raison de plus pour ne pas aller voir un médecin, tant qu'elle ne savait pas ce que c'était, elle était tranquille.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yes. (ec: pamp)
▪ avatar : akendrick.
▪ âge : 26.
▪ statut : single, workaholic, has a lot of baggage. any takers?
▪ occupation : journalist. co-host of an infotainment show "oh no they didn't" on bbc 1. youtuber all year long, all the time.

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Jeu 14 Sep - 13:56

Schtroumpf grognant peine à se tirer du lit, je tends ma main pour l'aider, au risque d'y perdre mon équilibre. On y arrive enfin, mais le sac de glaçons y reste. Mon amie s’appuie sur mon épaule alors que je glisse mon bras derrière son dos pour lui donner plus de support. Une fois de plus dans ma vie, ma petite taille s'avère être un atout insoupçonné, we fit perfectly. « Ca va, j'irai », me promet-elle, alors qu'on commence à faire notre chemin vers la salle de bain. Yeah, right. « I will make you », dis-je d'un ton menaçant, peu convaincant sans doute, je manque d'air sous le poids d'Alex. Obviously, j'ai surestimé mes capacités. « Dude, qu'est-ce que je ferais sans toi... » That's thank you in Grader language. « Bah, j'me pisserais dessus. » Elle ricane. Doctor Tapatio fait bien son boulot. Je lui réponds, essoufflée : « Oui, non, more importantly: you'd die. » Mais pour l'instant, c'est moi qui risque de mourir par manque d'oxygène. Non, je n'exagère pas, j'ai toutes les qualifications pour faire ce genre de prédictions. On arrive enfin à la salle de bain - what was that ? 21 kilomètres ? It sure felt like it - et je soupire de soulagement alors que mon amie glisse sur le siège des toilettes. « Jesus Christ, that was, j'expire et inspire avant de reprendre, the worst. » Je m'évente des deux mains. « Ferme les yeux, ou tourne-toi. » Je m'exécute aussitôt. On a si peu de limites entre nous, let's keep a bit of mystery. « It's not like it's something I wanna see, you egotistical bitch. » Je continue de respirer doucement pour calmer mon corps qui ne se remet toujours pas de cette séance de sport - oui, c'est du sport, shut up - impromptue. « Imagine j'ai vraiment un truc de cassé… tu vas devoir aménager ici pour t'occuper de moi. » Je lève les yeux au ciel. Si elle croit une seule seconde que je ne l'obligerais pas à emménager chez Maddie et moi... Du moins, le temps qu'elle guérisse. Et then, maybe, ça ouvrirait la voie pour qu'on lui propose de rejoindre notre colocation. Le seul et unique sujet qu'on n'ose pas trop aborder avec elle sérieusement sachant à quel point elle tient à rester un électron libre. « Et si je dois me déplacer en fauteuil-roulant le temps de me remettre ? J'pourrais même pas me déplacer chez moi, c'est trop encombré. » J'hausse les épaules. « Il faudrait que tu consultes chez un médecin, déjà. Then we'll figure it out. Tu sais que tu peux venir chez Mads and Pops if needed. » Je rajoute aussitôt pour balayer le sujet naturellement : « Anyway, t'as fini ou you need to take a shit en plus ? J'ai besoin de m’asseoir. Et si je me pose avant de te raccompagner au lit, I won't be able to get back up. »


Dernière édition par Poppy Costa le Sam 21 Oct - 14:52, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 104
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Sam 16 Sep - 0:53

pain is just weakness leaving the body
Forcer Alex à faire quelque chose ? C'était plutôt ambitieux, mais pas totalement impossible. Peut-être que Poppy réussirait à la traîner chez le médecin un de ces jours, mais pour le moment elle devait la soutenir jusqu'à la salle de bain et ce n'était visiblement pas une tâche facile. Essoufflée comme un enfant en sur-poids après un cours de sport, Poppy ne lâchait pas Alex, avançant lentement mais sûrement vers leur objectif : les wc. Ils se trouvaient dans une petite salle d'eau, au look démodée (certainement du même âge que l'immeuble). Donnant sur un ridicule couloir qui lui même rejoignait la chambre, c'était une pièce entièrement recouverte d'un carrelage beigeâtre et aussi mal rangée que le reste de l'appartement. Elle contenait toute fois tout ce qu'il fallait : une douche, un lavabo et le trône sur lequel Alex se laissait très vite tomber. « Weak bitch » cracha t-elle alors que Poppy, comme souvent, se plaignait du moindre effort. Elle demanda à Poppy de se retourner avant d'ajouter en attrapant quelques feuilles de papier toilette : « Si tu faisais plus souvent du sport tu serais pas entrain de cracher tes poumons comme ça. » Puis alors qu'elle urinait, elle eu un moment de lucidité. Et si c'était plus grave que ce qu'elle pensait ? Et si, en allant voir un docteur, elle allait être forcée de porter une attelle ? Ou pire, de se déplacer en fauteuil ? Ici c'était impossible. Déjà parce que l’ascenseur était étroit et trop souvent hors service et qu'elle vivait au troisième étage. Puis parce que son appartement n'était pas aménagé pour un fauteuil, les meubles n'étaient pas assez bas, toutes les portes ne tenaient pas ouvertes et il y avait toujours quelques chose qui traînait par terre. Son petit cerveau carburait alors que Poppy tentait de se rattraper, ou tout du moins de noyer le poisson. Évidemment que son invitation, plus ou moins subtile, n'était pas passée inaperçue. Ce n'était d'ailleurs pas la première fois que Poppy tentait d'inviter Alex à rejoindre sa colocation. Bizarre, sachant qu'elle connaissait Alex, et voyait dans quel bordel elle vivait. Toute personne, un tant soit peu raisonnable, réaliserait que miss Grader était la pire candidate pour une colocation. Elle était bordélique, faignante quand il s'agissait de faire le ménage, elle s'attirait des ennuies avec les voisins et le landlord, était égoïste, bruyante... Bref, le cauchemar de toute colocation. « I'm done, juste give me a minute, faut que je me redresse pour me rhabiller. » ''rhabiller'' un bien grand mot sachant qu'elle n'avait qu'une culotte à renfiler. Elle s'appuya contre le mur pour se redresser, tira sa culotte jusqu'à ses hanches avant de tirer la chasse d'eau, puis de sautiller jusqu'au lavabo. Elle bouscula un peu Poppy sur son passage, puisque cette dernière restait plantée au milieu, visiblement affaiblit par ce court trajet du lit jusqu'aux wc. « Si je vais consulter je prend le risque de finir en fauteuil. Alors que si je n'consulte pas.... » Pas besoin de finir sa phrase, elle savait déjà que Poppy allait la fusiller du regard en entendant cette logique toute merdique. Elle ouvrit l'eau, appuya deux fois sur le distributeur de savon avant de frotter rapidement ses mains et de les rincer. Puis redressant la tête pour observer Poppy dans le reflet du miroir elle ajouta. « Et arrête de me vendre ta coloc. J'veux pas bouffer des graines avec Maddie tout les soirs. It's depressing. » Elle attrapa une serviette pour s'essuyer les mains, avant de se retourner un peu maladroitement pour s'appuyer contre le lavabo. « Puis, I'm a grown up, I can live on my own.» Pourtant quand on regardait son appartement, on pouvait en douter. Les factures et tout ça, elle gérait (aussi surprenant soit-il). Mais par contre, son appartement ne ressemblait en rien à celui d'une adulte, mais plutôt à une grande chambre d'ado. Elle balança la serviette sur le haut d'un petit meuble de rangement (qui était bien remplit mais pas bien rangée) avant de revenir s'appuyer contre Poppy. « Aller vamos, on retourne au lit, tu pourras te reposer. » À croire que c'était Poppy qui avait un genoux blessé.



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yes. (ec: pamp)
▪ avatar : akendrick.
▪ âge : 26.
▪ statut : single, workaholic, has a lot of baggage. any takers?
▪ occupation : journalist. co-host of an infotainment show "oh no they didn't" on bbc 1. youtuber all year long, all the time.

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Sam 14 Oct - 5:04

Je patiente alors que mon amie finit son affaire, et commence sérieusement à considérer de juste m'asseoir par terre. Quand, enfin - oui bon, plutôt rapidement, mais pas assez vite à mon goût - la délivrance arrive : « I'm done, juste give me a minute, faut que je me redresse pour me rhabiller. » « Yeah, cover that ass », je réagis aussitôt. J'aime bien parler pour ne rien dire d'utile. Je laisse à Alex quelques instants pour remettre sa culotte. Elle tire la chasse et c'est mon feu vert. Je me retourne et avance vers elle pour l'aider mais elle est déjà lancée, à petits sauts, jusqu'au lavabo. Un oiseau blessé qui tient trop à sa liberté pour avoir comme premier réflexe de se laisser aider. Incorrigible. Je secoue la tête. Ma meilleure amie me bouscule malgré elle sur son passage. Je m'exclame aussitôt, scandalisée : « Watch it, lady! » Une réaction proportionnée et pas du tout dramatique, comme toujours. « Si je vais consulter je prends le risque de finir en fauteuil, reprend Alex. Alors que si je n'consulte pas... » Je croise les bras et plisse les yeux, désapprouve d'un nouveau hochement de tête. « You're an idiot. » Je soupire puis rajoute fermement : « Et tu vas consulter chez le médecin. It's not up for discussion. » Une réplique digne d'une mère inquiète. Too bad my own mother était indigne, I would've said that that's where I picked it up. Mais en vrai, j'ai plus de mon père que de ma mère. Thank God. Si jamais j'ai des enfants, au moins I know I won't screw them over.

Alex se lave les mains en silence et je la regarde faire. Mes yeux glissent un instant vers mon reflet dans la glace en face de moi, et là j'ai plutôt l'air d'une surveillante à l'école, gardant un œil sur les enfants. Mon amie relève la tête. « Et arrête de me vendre ta coloc. J'veux pas bouffer des graines avec Maddie tous les soirs. It's depressing. » Bras toujours croisés, je roule des yeux. Bullshit. « Puis, I'm a grown up, I can live on my own. » Elle se retourne et vient vers moi, reprend appui sur mon épaule. « Allez vamos, on retourne au lit, tu pourras te reposer. » Mais je refuse de bouger. « You just said you were a grown up and can live on your own, non ? Et là, t'as besoin de moi ? Better make up your mind. » Jambes toujours immobiles, je tourne ma tête vers Alex et lui souris, ironique, un peu défiante aussi. « Also dans quel fucking univers me verrais-tu en train de bouffer des graines tous les soirs ? Like... that's insulting, dude. » Je prends mon régime alimentaire au sérieux et je ne permettrai pas de telles accusations. « Okay, I now eat more vegetables and fruits than I used to, mais c'est juste que j'ai découvert que some of them are really tasty! Mais si je devais manger la même chose tous les soirs, ce serait pizza and nothing else. Et surtout pas des foutues graines. »

(Let's finish it off short, babe, we can do thisssss, on peut finir ce rp *clapping emoji*)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 104
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Sam 14 Oct - 13:49

pain is just weakness leaving the body

Fierté mal placée ou simplement trop têtue, Alex ne se l’avouerait jamais mais vivre avec Poppy et Maddison lui ferait le plus grand bien. Mieux encore, peut-être qu’elle apprendrait deux trois trucs Des astuces de rangement, des plats gluten-free, ou simplement le petit bonheur d’avoir quelqu’un avec qui aller faire un jogging le matin ou avec qui regarder bob l’éponge en pyjama. Seulement à ses yeux avoir des colocataires c’était moins d’indépendances, plus de responsabilité, et la risque de ne pas bien s’entendre. Parce qu’être amis avec quelqu’un c’était facile, même pour Alex et son caractère de merde, mais supporter quelqu’un tous les jours… c’était un tout autre challenge. Puis pour le moment elle était bien ici, seule, dans son appartement tout pourrit, avec une fuite dans le plafond, un ascenseur cassé et des dealeurs dans le hall. C’était son premier vrai ‘chez elle’ depuis son retour en Angleterre, sa première maison, et même si parfois elle rêvait d’un appartement plus grand, pus neuf et plus fonctionnel, elle était tout de même attachée à celui-ci.
Mains propres et sèches, elle reprit sa place près de Poppy, se réappuyant sur l’épaule de son amie qui n’avait visiblement plus envie de bouger. « You just said you were a grown up and can live on your own, non ? Et là, t'as besoin de moi ? Better make up your mind. » Alex échappa un grognement. Parfois c’était à se demander qui était la plus têtue des deux. Sans rien ajouter elle lâcha l’épaule de Poppy pour faire un premier bond en avant. Toujours à cloche pied, venant rapidement prendre appuie sur la porte de la salle de bain qui était grande ouverte. Derrière elle Poppy reprenait la parole, assurant qu’elle ne mangeait pas des graines tous les soirs avant d’avouer que, depuis qu’elle vivait avec Maddison, elle mangeait tout de même mieux. Alex fit un autre bond en avant, suivit de plusieurs petits bonds pour ne pas perdre l’équilibre et s’étaler par terre. Clairement se soigner avec de la tequila avait ses limites. Oui elle sentait moins la douleur dans son genou, mais vu comme la pièce tournait, elle risquait de se casser l’autre jambe en essayant de rejoindre son lit. « fuck that shit. » finit-elle par souffler alors qu’elle manquait une nouvelle fois de tomber en rentrant dans la chambre. Puis tout en grognant elle se laissa tomber, pas si lentement que ça, par terre. Le cul sur le parquet, elle se retourna brièvement pour regarder Poppy qui était toujours là, mais qui se contentait de la suivre. « I don’t neeeed you. » ajouta Alex à mi-voix. Clairement elle avait besoin de Poppy, qu’elle l’aide ou non, s présence ici était déjà rassurante. Mais Alex ne lui ferait pas le plaisir de le lui avouer. Pire encore, elle irait jusqu’au lit sans son aide. Elle se retourna pour faire face au lit qui, depuis le sol, paraissait loin et terriblement haut, avant de se mettre à ramper. Quelques minutes d’effort et enfin elle atteignait le meuble, se redressa laborieusement, en s’agrippant au drap house du matelas, avant de te hisser sur le lit pour y tomber à plat-ventre. « I hate you. » marmonna-t-elle, la tronche dans les draps. « File moi la bouteille et mes glaçons. » ajouta t-elle, en se redressant lentement pour reprendre sa place. Il était tôt, et elle avait déjà trop bu la veille mais qu’importe, ce Docteur Tapatio était un bon docteur et surtout un bon antidouleurs.


(J’ai pas fait vraiment short, mais… j’ai tenté une fin ( ?) idk.)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yes. (ec: pamp)
▪ avatar : akendrick.
▪ âge : 26.
▪ statut : single, workaholic, has a lot of baggage. any takers?
▪ occupation : journalist. co-host of an infotainment show "oh no they didn't" on bbc 1. youtuber all year long, all the time.

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Sam 21 Oct - 15:46

Schtroumpf grognant fait ce qu'elle fait de mieux et, well, grogne, avant de faire son choix. Et c'est sans surprise qu'elle décide de faire son chemin jusqu'au lit en solitaire, quitte à risquer de se blesser encore une fois. Je la regarde faire, m'indignant contre ses accusations concernant mon régime alimentaire. Non, je ne mange pas de graines tous les soirs, bordel. Bond après bond (pas de James, though), elle avance. Et je marche derrière elle, à petits pas, curieuse de voir how this is gonna end. « You know how ridiculous you look right now ? » Mais Alex s'en fout. Alex n'en fait qu'à sa tête. La légende dit même qu'elle a refusé de sortir de l'utérus de sa mère, même s'il était temps. Ils ont dû aller la chercher là-dedans et la sortir de force. A ce qu'il paraît, il y a toujours une marque sur le ventre de sa mère pour le prouver. « I don’t neeeed you. » Je secoue la tête. Told you: incorrigible. Et voilà qu'elle rampe, tout bonnement, jusqu'au lit. «  Really, dude?! »

Je suis son parcours du combattant, non sans me marrer. De sa traversée de la chambre à quatre pattes, à sa galère pour parvenir à se relever et regagner son équilibre sur un seul pied, jusqu'à ce qu'elle se laisse enfin tomber sur son lit. Étalée sur son ventre, tête dans les draps, elle lâche, dramatique : « I hate you. » J'hausse les épaules et, retenant un rire, lui répond : « Hey, I did offer to help. » Même sans voir son visage, je suis certaine qu'elle tire la tronche. Elle finit par bouger et se rasseoir. Je l'accueille par un sourire victorieux. Elle a réussi à regagner le lit sans moi, mais toutes les deux savons très bien qu'elle a tout de même perdu. She needs me. She needs people in her life. « File-moi la bouteille et mes glaçons. » Le drapeau blanc est hissé. J'accepte le cessez-le-feu en répondant à sa demande. I will get to her some day, j'en suis sure. Non sans l'aide de mon autre meilleure amie. Et elle abandonnera enfin, et fera le bon choix de venir vivre avec Maddison et moi. Because we care. And she cares, too.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   

Revenir en haut Aller en bas
 
#PALEX - pain is just weakness leaving the body
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» B'jour, Ivry-body.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: northbound to southbound :: victoria line :: wandsworth-
Sauter vers: