#PALEX - pain is just weakness leaving the body

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 88
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Lun 7 Aoû - 0:10

pain is just weakness leaving the body

Des coups de klaxons dans la rue et voilà qu'Alex ouvrait les yeux à contre cœur Encore maquillée de la veille, elle avait dormi en culotte avec un vieux t-shirt qu'elle avait trouvé au pied de son lit ; certainement du linge sale, mais sur le coup, en rentrant chez elle, elle l'avait prit pour son pyjama. Elle tâtonna sur sa table de chevet pour récupérer son téléphone et constater qu'il était déjà quatre heures de l'après-midi. L'espace d'un instant elle se demanda ce qu'il c'était passé, qu'est ce qui avait entraîné cette nuit à rallonge. Bien vite un douloureux mal de crâne lui rappela ses excès de la veille. Beaucoup trop d'alcool, une ballade nocturne avec une bande d'ami, un ballon de foot trouvé dans un buisson et une partie de basket improvisée dans la rue. Elle esquissa un sourire en se remémorant cette soirée. Ils s'étaient bien amusés et sur le coup ces souvenirs lui faisaient presque oublier son mal de crâne. Qu'est ce qu'elle pouvait s'amuser quand elle avait trop bu ! Elle se tira de son lit, l'air déterminé, comptant aller se chercher un grand verre d'eau et deux cachets d'aspirine bien mérités. Son pied droit sur le parquet, jusque là tout allait bien. Mais rapidement elle s'écroula par terre en sentant son genoux gauche lâcher sous son poids. Étalée sur le faux parquet, son portable avait glissé un peu plus loin. Elle l'observa du coin de l’œil, restant immobile quelques instant avant de se souvenir d'un détail qu'elle avait oublié. La partie de basket, le coup de pied d'un ami, et cette étrange douleur dans son genoux qu'elle avait ignoré sur le moment. « C'est que le coup ! » qu'elle avait dit avant de prendre une nouvelle gorgée de sa bière puis de balancer la bouteille sur le goudron. Ouais, c'était que le coup, puis l'alcool avait fait le reste et elle avait fait la course avec une amie jusqu'à son building. Maintenant, la joue collée contre le parquet de sa chambre, elle regrettait amèrement cette soirée et les choix qu'elle avait fait durant cette dernière.
Elle grogna un peu alors qu'elle tendait le bras pour récupérer son téléphone. Un petit message sur facebook, un poste dans sa story instagram pour partager avec ses abonnés la merde dans laquelle elle se trouvait, puis rapidement elle reprit son courage à deux mains, et rampa jusqu'à la cuisine. À la force de ses bras et avec l'aide de sa jambe droite, elle parvint à se mettre debout. Aspirine, eau, sac de congélation remplit de glaçon, elle mit très vite le chaos dans sa cuisine, faisant tout à cloche-pied. Elle récupéra une bouteille de tequila dans un placard, coinça son téléphone dans sa culotte pour tenir son sac de glaçon d'une main et sa bouteille de l'autre, avant de repartit en faisant des petits bons jusqu'à sa chambre. Elle se laissa tomber sur son lit, attrapa la ridicule télécommande de sa apple tv, puis se cala dans son lit et posa son sac de glaçon sur son genoux enflé. Pas de vlog pour aujourd'hui, elle se contenterait de zapper tout en regardant l'écran télé fixé au mur de sa chambre. Tout en prenant une gorgée de tequila, elle posta tout de même une jolie photo de son genoux sur les réseaux sociaux, comme pour justifier son inactivité du jour, puis très vite elle reçu des notifications. Poppy, qui venait elle aussi de se réveiller (mais pas pour les même raisons), lui annonçait qu'elle allait passer la voir et ça tombait plutôt bien, puisque Alex commençait à avoir faim et il n'était pas question qu'elle souffre de nouveau pour atteindre la cuisine.


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 49
▪ dispo pour un rp ? : yES.
▪ avatar : akendrick.
▪ âge : twenty six.
▪ statut : single, workaholic, has a lot of baggage. any takers?
▪ occupation : journalist. currently hosting the early breakfast show on bcc radio 1 (replacing her very good friend nick g.). during the rest of the year, co-host of an infotainment show "oh no they didn't" on bbc 1. youtuber all year long, all the time.

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Lun 14 Aoû - 21:18

Je me réveille dans un état second, comme toujours, depuis plus d'un mois. Après quelques minutes à observer le plafond - blanc, immaculé, rien de plus intéressant - mon cerveau devient un peu plus capable. Je n'ai pas faim, juste soif, avec zéro envie de bouger du lit. J'attrape la petite bouteille d'eau que je laisse toujours à portée de main sur ma table de nuit. Si ma vie était une télé réalité à la Truman, sans doute les téléspectateurs riraient de moi. Je suis en mini-short et soutien-gorge only, enroulée comme un burrito mal fichu dans une couverture, en train de boire de l'eau couchée, comme un bébé prendrait son biberon. Pathetic. But I have no shame. Fuck it.

L'eau a un goût bizarrement salé. What the hell? Par réflexe, je tends la main pour attraper mon téléphone mais il n'est pas à côté. Ah, shit, still dans la poche de ma veste depuis hier après-midi. L'ordinateur est plus proche. A l'aventure vers l'autre bout du lit ! Je roule difficilement - un bambin ferait mille fois mieux, no doubt - jusqu'au côté droit, pose difficilement une main sur la table de nuit pour y trouver appui. Je me tire, littéralement, en douceur vers le meuble. Jusqu'à être assez près pour pouvoir prendre mon mac avec mes deux mains. Ugh. Too. Much. Effort. Tout ça pour avoir Internet qui me dit que j'ai probablement une tumeur de cerveau. Je plie mes jambes, installe l'ordinateur sur mes cuisses et l'allume. Enfin, techniquement, je le sors du mode veille prolongée. Je l'éteins rarement, en vrai. Dès que je rouvre ma session, les notifications Facebook me sautent dessus. Alex, mainly. Pour changer. What did that weirdo do now?

What. A. Dummy. Il n'y a qu'elle pour faire ce genre de conneries. Je bondis aussitôt de mon lit pour regarder mon téléphone - déchargé, fuck, of course - je retourne échanger par commentaires avec ma stupide meilleure amie avant de me lever pour de bon. Je m'énerve toute seule en me changeant en vitesse. J'attrape mes affaires - vêtements, téléphone, chargeur, trousse de nuit - et sors en courant. Je monte dans la voiture et prends la route. Ma meilleure amie ne cessera jamais de me surprendre, pour le meilleur et pour le pire. Et c'est pour ça que je l'aime. Mais elle s'est blessée au genou, végète dans son lit depuis hier, et c'est stupide. Je me sens un peu responsable, en plus. Je comate depuis hier, après être rentrée du travail, et je n'ai donc pas vu ses appels et messages. C'est devenu une sale habitude chez moi depuis que je fais la matinale de Radio One. Chaque vendredi, je rentre et je m'effondre, dors jusqu'aux alentours de 23h. Je me réveille, Boo me nourrit comme l'animal de compagnie (ou bébé, pour rester dans la même analogie que tout à l'heure) que je suis en réalité, et je me rendors jusqu'au lendemain. Mon corps essaie de compenser le manque de sommeil de la semaine. Et ça marche, le temps du week-end. Et puis dimanche soir, c'est reparti pour mon rythme de vie de malade. Bref. Résultat : il peut y avoir une apocalypse entre vendredi et samedi, il y a peu de chance pour que je m'en rende compte. A moins que les zombies ne viennent frapper à ma porte.

Arrivée devant chez Alex, je pousse la porte, tout simplement. Parce que oui, that's a real thing. Elle a pas les voisins les plus charmants qu'il soit, en plus. Elle est folle. « Arms in the air, I'm here to rob you, you fucking weirdo. » Je me fraie un chemin dans le bordel dans lequel mon amie vit, passe à côté d'une cuisine en chaos avant de découvrir la glorieuse scène, clou du spectacle. Alex, à peine habillée - I've seen worse de sa part, ce n'est honnêtement pas ce qui me choque - jambes tendues, un sac d'eau congelée sur son genou blessé. Téléphone dans une main, bouteille de tequila à la bouche, devant la télé. Énervée il y a quelques minutes encore, j'éclate de rire. « T'es vraiment folle. Tu sais que j'allais t'engueuler en arrivant ? You're a fucking dummy. Tu t'es fait ça comment ? » Je me débarrasse de ma veste et dépose mes affaires sur un fauteuil pas loin et m'installe à côté d'elle sur le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
▪ messages : 88
▪ dispo pour un rp ? : Yep.
▪ avatar : Aubrey Evil Plaza
▪ âge : 25 y.o (01/12/91)
▪ statut : Célibataire.
▪ occupation : I post shitty content on Youtube and get paid for it. Also I'm part of a show named 'Oh No They Didn't' on bbc 1. (I'm the funniest one. obvi)

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   Hier à 15:24

pain is just weakness leaving the body

La glace qui se trouvait dans le sac de congélation fondait lentement alors qu'Alex continuait de zapper. À croire qu'il n'y avait jamais rien dans cette télé et ce quelques soit le prix qu'elle dépensait dans tout ces foutus abonnements. Elle finit par laisser une émission boring à souhait, avec des présentateurs inconnus qui parlaient de sport, pour reporter son attention sur son téléphone. Poppy allait venir lui tenir compagnie et rien que l'idée d'avoir sa meilleure amie à ses côtés dans ce moment difficile la soulageait un peu. Elle prit une nouvelle gorgée de tequila, se laissant aller à répondre à certains commentaires de ses abonnés sous sa dernière vidéo youtube. Puis rapidement elle entendit la porte d'entrée grincer. Elle avait oublié de la fermer en rentrant, donc n'importe qui pouvait rentrer chez elle. Alors forcément elle eu une légère boule au ventre en entendant du bruit. Elle était loin de vivre dans le quartier le plus safe de Londres. Si ailleurs elle aurait pu croire à un gentil voisin qui rentrait pour voir si tout allait bien, ici, elle imaginait plutôt un inconnu, armé d'un couteau, venant lui voler sa télévision. Rapidement une petite voix familière résonna dans l'entrée. Elle esquissa un petit sourire de soulagement. C'était Poppy, elle ne risquait rien. Même avec un genoux en moins elle pouvait la maîtriser si besoin.« Oh my god, noooo, please have mercy. » lâcha t-elle. Sarcasme level 100. Elle reportait brièvement son attention sur la télévision, entendant les pas de Poppy se rapprocher de sa chambre, avant de poser ses prunelles sur la petite brune qui se tenait sur le pas de la porte. Elle la fixa, pendant que celle ci la détaillait du regard avant d'éclater de rire. Évidemment, c'était trop beau pour ne pas en rire. D'ailleurs si Poppy avait été clouée au lit, Alex aurait fait la même chose. Elle aurait pris des photos pour les mettre sur les réseaux sociaux, elle aurait rit et elle serait certainement venu poker le genoux de Poppy juste pour s'assurer qu'elle ne fasse pas semblant. « Tu passes ton temps à m'engueuler de toute façon. » fit-elle remarquer, alors que Poppy se débarrassait de ses affaires avant de grimper sur le lit pour s'installer à côté d'Alex. Cette dernière prit une nouvelle gorgée de tequila avant de machinalement tendre la bouteille à son amie. « Une sorcière m'a jeté un sort. » Dit-elle très sérieusement fixant la télévision. Elle laissa un court silence, comme pour laisser cette mauvaise blague faire son effet (donc aucun effet, soyons clair), puis elle reprit :« J'ai improvisé une partie de basket dans la rue avec des amis. » Elle marqua une courte pause avant de préciser : « Après avoir trop bu. Et avec un ami qui m'a foutu un coup de pied. » puis elle ajouta pour conclure : « Oh et après ça j'ai fait la course jusqu'à mon appartement. » Elle n'avait aucune idée de ce qu'elle avait, mais ce dont elle était sûr c'est qu'après le coup de pied, l'idéal aurait été de ne pas courir comme une dératée jusqu'à chez elle. « Je pensais que c'était rien mais là j'ai le genoux de la taille d'un ballon et j'ai du ramper jusqu'à la cuisine pour trouver de l'aspirine. »  Et donc as the smart adult woman she was, elle avait décidé de se soigner avec des glaçons et de la tequila.  


. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Weirdo + I'm not super comfortable in my skin. I have to make it work for me, and that usually amounts to making it uncomfortable for everyone else..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: #PALEX - pain is just weakness leaving the body   

Revenir en haut Aller en bas
 
#PALEX - pain is just weakness leaving the body
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]
» B'jour, Ivry-body.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: northbound to southbound :: victoria line :: wandsworth-
Sauter vers: