※ our story it's not over, fine. (william)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 42
▪ dispo pour un rp ? : Oui (jezabel, william, castiel, milo)
▪ avatar : adelaide cutie kane
▪ âge : vingt-sept ans
▪ statut : divorcée mais encore mariée, en couple également mais c'est compliqué, bref c'est la merde !
▪ occupation : institutrice

MessageSujet: ※ our story it's not over, fine. (william)   Mer 21 Juin - 23:57



     

William Wladenović
&
Lauren Henstridge
our story it's not over, fine.
Lauren c'est une râleuse dans l'âme. Elle n'est pas souvent contente et quand il y a quelque chose qui ne va pas, elle ne mâche souvent pas ses mots pour l'exprimer haut et fort afin de le faire comprendre. Aujourd'hui, elle est furieuse de ne pas réussir à remettre la main sur l'une de ses paires de chaussures. Ce n'est pas une paire de chaussures ordinaire, bien au contraire. C'est une paire de Jimmy Choo qui a une valeur très sentimentale pour la brune. En effet, c'est avec son premier salaire qu'elle avait pu se les payer, ainsi ne plus les voir dans son armoire l'insupporte assez. Elle tape du pied et fait voler l'ensemble du contenu de son armoire à travers la pièce. « Il y a eut une tempête pendant que j'étais en train de prendre ma douche ? » Lauren se redresse, puis se retourne vers la présence masculine qui vient de pénétrer dans la chambre. « Qu'est qui te met de si mauvaise humeur ? » La brune sent les mains du jeune homme qui se pose sur sa taille, avant de sentir ses lèvres sur son épaule dénudé. « Je n'arrive pas à remettre la main sur ma paire de chaussures. » Et plus elle cherche dans son esprit, plus Lauren est certaine de l'endroit où celle-ci peut se trouver. « Tu veux que je lance un avis de recherche ? » Cet homme se croit drôle et la seule chose qu'il récolte c'est un coup sur l'épaule. « Non t'en fais pas, je crois savoir où elles sont. » Le policier harque un sourcil en attendant de sa réponse. « Chez Will. » Autrement dit chez celui qui a partagé sa vie durant trois longues années, dont elle était éperdument amoureuse et qui aujourd'hui appartient au passé. S'ils avaient pris plus le temps, peut-être que leur histoire serait toujours d'actualité. Mais tout était aller si vite que ça n'avait pas fonctionner. Au moins, ils se seront laisser une chance. « Je vais y aller moi. » Lauren était tellement perdue dans ses pensées, qu'elle n'avait même pas remarquer que Max s'était déjà rhabiller et prêt à quitter son appartement. « Pourquoi à chaque fois que je prononce son nom, tu t'en va en courant ? » « Tu te fais des films. A ce soir bébé. » Lauren n'a même pas le temps de prononcer le moindre mot supplémentaire que Max la fait taire par un baiser avant de quitter la pièce. Pourtant, Lauren est certaine qu'elle ne se fait pas des films. Leur histoire dure déjà depuis trois longs mois et Max ne semble toujours pas prêt à s'afficher en public avec la brune. La raison ? William, soit l'ex-mari de Lauren qui se trouve être également le coéquipier de Max. En effet, ce dernier ne veut pas que leur relation se sache avant qu'il n'ait eut le courage de l'avouer à William ... Seulement quand ce moment arrivera t'il ? Lauren ne le sait pas et ça l'énerve. Elle prend donc son mal en patience, ça viendra quand ça viendra. Ce qui ne vient pas tout seul par contre, se sont ses chaussures. Sachant très bien que William ne travaille pas aujourd'hui, Lauren se décide à lui faire une visite surprise que ça lui plaise ou non. Elle espère d'ailleurs qu'il ne va pas lui tenir la jambe durant toute la journée, étant donner qu'elle doit aller boire un café en ville avec sa demi-sœur en fin de journée. Mais connaissant l'animal, elle n'aura peut-être même pas besoin d'ouvrir la bouche pour communiquer durant des heures et des heures avec lui. La conversation ça n'a jamais été son truc, cause numéro une de leur divorce. Lauren se rend donc dans le quartier où l'officier loge. Une fois devant sa porte, elle tapote quelques coups, mais aucune réponses. Elle répète l'opération une seconde fois, puis lasser d'attendre, elle pénètre elle-même dans les lieux. « Will ? C'est moi. » Oui, des " moi " il y en a des millions mais avec un peu de chance il la reconnaîtra. La brune se met même à sursauter en le voyant apparaître dans la pièce. « Tu m'as fais peur. » Ce qui n'est pas logique. « Tu dormais ? Je te dérange peut-être ? » Même si c'est le cas, elle ne repassera pas plus tard. « Je suis venue récupérer mes affaires, tu sais celles que tu dois me ramener depuis six mois ! » Les quelques fringues, les paires de chaussures, une trousse de maquillage et même son service à thé. « Si tu les a jeter, flic ou pas flic, je porte plainte contre toi. » Pour quel motif ? Elle l'ignore. Mais ça lui plait d'avoir un semblant de pouvoir qui ne durera pas moins de cinq secondes c'est certain. Bien qu'elle ne le montre pas, elle est tout de même heureuse de le voir.

CODE BY MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 62
▪ dispo pour un rp ? : Yes i doooo
▪ avatar : Luke Evans
▪ âge : 35 ans
▪ statut : Divorcé
▪ occupation : Officier à la brigade des Stups

MessageSujet: Re: ※ our story it's not over, fine. (william)   Ven 23 Juin - 23:30



     

William Wladenović
&
Lauren Henstridge
our story it's not over, fine.
Un peu de congés, enfin. Will est content, ses deux dernières missions successives et rapprochées à quelques jours d’intervalle à peine l’avaient laissé lessivé. Ce genre d’activité demandait une concentration de tous les instants et un masque sans aucune faille. Il s’était précipité chez Jezabel, une fois tout ça fini puis était rentré se terrer chez lui pour se reposer. Jusque là, il n’avait pas fait grand-chose des deux derniers jours à part traîner dans son lit et commander de la nourriture à emporter. Autant dire que l’appartement faisait grise mine, et que le bazar était presque insoutenable. L’odeur passe encore. Mais c’était son chez lui, il s’y sentait bien et puis il ne se voyait pas se servir de ses jours de congés pour ranger son lieu de vie hors de question. Il avait regardé des tas de séries plus ou moins débiles aussi. En bref, il profitait. Et ça jusqu’à ce qu’on sonne à sa porte. En grognant il s’assit sur le lit « Mais qui peut venir m’emmerder un jour de repos ? ». Rapidement, il décida de ne pas aller ouvrir, de la même manière que ces jours ci son téléphone était presque inutile, le plus souvent éteint. C’était encore probablement un de ses collègues qui avait besoin d’un coup de main sur une affaire compliquée au possible qui allait à nouveau lui prendre 5 jours et 4 nuits sans sommeil, ou quelques siestes sur la banquette arrière de sa voiture. Hors de question. Une deuxième salve de coups à la porte se fit entendre. De nouveau il se mit à grogner, se rallongeant sur son lit. Vêtu simplement d’un boxer, il décida quand même de remettre le treillis qui trainait au pied du lit, au cas où. Et il se dit qu’il avait bien fait lorsqu’il entendit la porte s’ouvrir. Il soupira, se demandant qui avait bien pu s ‘autoriser à entrer chez lui. Il sortit de sa chambre et tomba nez à nez avec Lauren. Il ne put s’empêcher une moue étonnée, consistant à un pincement de lèvre et un haussement de sourcil. On pouvait dire que pour William c’était une forme d’expression particulièrement aboutie. Oui, notre officier de police n’était pas connu pour sa grande loquacité. Au contraire. Surtout par son ex-femme qui l’avait quitté » précisément pour ces raisons, parce qu’il ne communiquait pas du tout avec elle. Il se décida quand même à dire bonjour, preuve qu’il n’était pas (totalement) un homme des cavernes. « Bonjour Lauren. » Il la vit sursauter et cela lui rappela des souvenirs. Il avait le chic pour apparaitre dans une pièce quand elle s’y attendait le moins, et ce flot de souvenirs s’accompagna d’un sourire un coin. Son ex-femme semblait avoir envie de parler, comme toujours, puisqu’elle enchaîna directement en lui demandant si elle le dérangeait. Et comme toujours, William ne s’encombra pas de mots inutiles. « Non. Suis en repos ces jours-ci. » Effectivement, demander comment ça allait, ce qu’elle faisait et où elle habitait aurait pu être un gage de politesse et d’intérêt. Mais cela ne ressemblait absolument pas à l’homme des cavernes qu’était l’officier de police et il préféra ne pas poser la question. Il savait, connaissant Lauren que le silence lui pesait et qu’elle allait d’elle-même lui expliquer la raison de sa venue, qui n’était surement pas due à son envie à elle de prendre des nouvelles au contraire. Ses affaires. Ah oui. William se souvenait vaguement de quelque chose. Il se souvenait d’avoir fait un carton un jour mais où l’avait-il mis ? Le temps qu’il réfléchisse elle le menaçait déjà et cela le fit rire. Il ajouta, toujours sur le même ton grognon « Tu sais très bien que les menaces ne marchent pas avec moi. » Sans rien dire, il la contourna pour se servir un café et lui désigna une tasse. « Café ? » Il réfléchissait à où est ce qu’il avait pu poser ce carton mais décida quand même de l’en informer pour l’empêcher de bavasser à nouveau il avait horreur de ça. « Je sais qu’il est là. Mais je ne sais plus où je l’ai mis. Bonne question. » Récupérer ses affaires était-il un motif suffisant ? William avait un doute sur la question, il se tut donc à nouveau laissant Lauren parler.

CODE BY MAY

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

BLEU NOIR

toutes nos écorces se cassent avancer de SOS en cris d'guerre grâce à mes cordes vocales ou de promesses en prières, font de moi un homme stable passer de la haine à l'amour, puis d'l'amour à la haine y'a toute une morale à perdre, tout un combat à refaire ©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 42
▪ dispo pour un rp ? : Oui (jezabel, william, castiel, milo)
▪ avatar : adelaide cutie kane
▪ âge : vingt-sept ans
▪ statut : divorcée mais encore mariée, en couple également mais c'est compliqué, bref c'est la merde !
▪ occupation : institutrice

MessageSujet: Re: ※ our story it's not over, fine. (william)   Dim 2 Juil - 19:07



     

William Wladenović
&
Lauren Henstridge
our story it's not over, fine.
Lauren est une femme et ce n'est un secret pour personne, encore moins pour William. Comme toutes femmes qui se respectent, la brune a un amour inconditionnel pour les chaussures. Qu'elles soient plates, à talons, ouvertes ... Lauren les aiment. Aujourd'hui, l'une de ses paires favorites manquent à l'appel et ça l'énerve de savoir qu'elle n'a toujours pas retrouvé sa place dans son dressing. Surtout que c'est LA paire de chaussures de ses rêves et qu'elle a presque peur que son bébé soit en mauvais état. La dernière fois qu'elle l'avait vu c'était quand elle habitait encore avec son ex-mari et depuis plus de nouvelles. Sachant très bien qu'il n'avait pas accomplit sa mission en lui déposant le reste de ses affaires, Lauren avait décider de s'y rendre d'elle-même. Au bout d'un moment y'en a assez et c'est ce qu'il est arrivé avec Lauren. Elle aurait pu lui envoyer un énième message, mais elle savait très bien que le résultat serait le même. Il fallait qu'elle se bouge le derrière pour obtenir ce qu'elle veut, c'était toujours la même histoire avec William. Si cet homme avait de très bons côtés, après tout Lauren n'était pas tombée amoureuse d'un homme des cavernes non plus bien qu'on ait des doutes mais à chaque fois qu'elle repensait au pourquoi du comment ils n'étaient plus ensemble, Lauren ne regrettait pas son choix et pour rien au monde elle ne retournerait en arrière. Se remettre avec son ex, c'est le mal. Mais mine de rien passer trois années avec un même homme ce n'est pas rien, il a partagé sa vie et dans un sens il y aura toujours une partie de lui en elle. Non, il n'y a rien de double sens dans cette phrase. Alors le voir, ça lui fait tirer un large sourire, même s'il vient de lui faire peur en débarquant de nulle part. Chance pour elle, Lauren n'était pas cardiaque. « Non. Suis en repos ces jours-ci. » En réalité cette information, Lauren est déjà au courant. Mais il serait maladroit de l'avouer surtout qu'elle l'avait apprit de la bouche de Max et pas certain que Will soit ravie de savoir cette nouvelle union. « Un peu de vacances ne te fera pas du mal. » Enfin s'il vient à s'ennuyer, Lauren pourrait le réquisitionner. Elle doit repeindre l'entrée de son appartement. Sans plus attendre, Lauren lui fait part du pourquoi du comment elle est présente ici aujourd'hui. Comment dire ? Will semble n'en avoir rien à foutre à la puissance trois millions. « Tu sais très bien que les menaces ne marchent pas avec moi. » Grrrrrrr ! « Tu pourrais au moins faire semblant. » Lauren aimerait bien avoir l'impression d'avoir du pouvoir parfois. Mais elle désespère déjà et baisse les épaules, soufflant même. « Café ? » Totalement, elle allait en avoir besoin. « Sans sucre, s'il te plait. » La brune tenait à souligner ce détail, peut-être l'avait-il oublier. « Je sais qu’il est là. Mais je ne sais plus où je l’ai mis. Bonne question. » Il a plutôt intérêt a être ici, sinon elle ne plus cher de sa tête. « Tu vas t'en souvenir parce que je ne pars pas sans. » Même si ça prend des jours, la brune restera ici jusqu'à obtenir son carton. « Tu vas bien sinon ? » Mine de rien, elle tient à savoir s'il va bien. La brune attrape la tasse qu'il lui tend et boit une longue gorgée du café qu'il vient de lui préparer. « Bon, bon j'suis pas venue ici pour qu'on s'regarde dans le blanc des yeux alors on va chercher mes affaires. » Même qu'elle repose sa tasse sur le plan de travail et qu'elle attrape la main de Will pour le tirer, où d'ailleurs ? Elle ne sait pas. « Allez, réfléchit un peu. Promis je t'embête plus après. » Impossible, mais c'est beau d'y croire non ?

CODE BY MAY

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
lauren diana henstridge
FEELING USED BUT I'M STILL MISSING YOU AND I CAN'T SEE THE END OF THIS. JUST WANNA FEEL YOUR KISS AGAINST MY LIPS AND NOW ALL THIS TIME IS PASSING BY BUT I STILL CAN'T SEEM TO TELL YOU WHY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ※ our story it's not over, fine. (william)   

Revenir en haut Aller en bas
 
※ our story it's not over, fine. (william)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maple story
» Tarte fine abricots/frangipane
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Caaat powaaaaaaaa! /ZBAF/ Prèz' de Fine Patte :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: piccadilly line :: hyde park-
Sauter vers: