jeby / well, well, would you look at that

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 420
▪ dispo pour un rp ? : always
▪ avatar : TSwift
▪ âge : trente-et-un ans
▪ statut : casually doing her thing on Tinder
▪ occupation : blogueuse au chômage

MessageSujet: jeby / well, well, would you look at that   Mar 20 Juin - 21:42

Les coups d'un soir étaient un concept avec lequel Gaby était relativement familière. D'abord parce qu'elle était globalement entourée par des célibataires et la plupart d'entre eux n'avait pas le temps pour une relation de couple ─ mais pour un booty call chopé sur Tinder, yes, of course. Ensuite parce qu'elle s'était elle-même prêtée au jeu, deux ou trois fois ─ ou quinze ou même régulièrement ─ entre sa rupture et le moment où elle avait fini par se dire que le célibat n'était pas si mal. L'abstinence, en revanche, c'était une autre histoire. Enfin, peu importe. Gaby connaissait à peu près tous les détails et autres petits désagréments du lendemain de soirée, y compris le walk of shame, chaussures à la main et traces de lipstick barbouillées sur les joues. Toutefois elle n'en avait pas encore été témoin et, well, il fallait bien une première fois, right ?

Elle n'était pas spécialement préparée à sauter le pas aujourd'hui, of all day, alors qu'elle avait les cheveux en bataille et le regard perdu dans le vide, à peine préoccupée par le thé qui refroidissait sur le plan de travail devant elle. Elle n'était pas préparée du tout en fait et c'est probablement la raison pour laquelle elle ne réagit pas tout de suite lorsqu'un inconnu entra dans son champ de vision. La situation était pourtant légèrement flippante ─ inconnu, maison, un inconnu dans sa maison mais il était encore tôt et ses nuits, plutôt mauvaises, et peut-être n'avait-elle absolument pas d'instinct de survie in the end, whatever ─ mais Gaby se contenta de l'observer sans rien dire, haussant lentement un sourcil tandis que son cerveau rattrapait ses yeux et comprenait. Oh, well. Well, well, well. L'inconnu la salua, plus gêné que fier, et l'espace d'une seconde, il lui sembla le reconnaître. L'espace d'une seconde ou dix, le temps pour lui de disparaître et pour elle de vraiment comprendre cette fois. « Bloody hell, marmonna-t-elle en secouant la tête, Jezabel ! JEZABEL WELLINGTON, OH MON DIEU ! » Abandonnant son thé, elle traversa le couloir pour gagner la chambre de sa colocataire, un grand sourire moqueur éclairant son visage fatigué. Envolée, la fatigue de toutes ces journées passées à ne rien faire, disparue la lassitude qui accompagnait ses réveils depuis qu'elle avait perdu son job. Ce regain d'énergie n'était certainement pas très sain mais, eh, tant pis. « JEZABEL, girl, il faut qu'on parle ! lança-t-elle en ouvrant la porte sans la moindre délicatesse avant de s'arrêter brusquement. J'espère que tu es décente jeune fille, parce que je compte bien m'installer dans ce lit » Dans ce lit d'où sortait l'inconnu fagotté comme un as de pique. Well, peut-être pas then. « Sur la couverture, je vais m'installer sur la couverture » se corrigea-t-elle en plissant le nez. Elles étaient proches, certes, et les Graysons n'avaient, concrètement, aucune notion du respect de l'espace vital de leurs proches mais il y avait des limites à tout. Et chez Gaby, cette limite s'appelait straight sex. « Est-ce que c'est bien le type qui a fait une vieille blague sur les photos photoshoppées sur Facebook l'autre jour que je viens de voir sortir de ton lit ? Parce que c'est bien de là qu'il vient, la chambre de Jaya est de l'autre côté, je suis peut-être un peu gourde mais je suis pas née de la dernière pluie non plus, Jezabeeeel » Elle la secoua, bien décidée à avoir le fin mot de cette histoire et peu importait qu'il soit tôt, que le plan cul se soit barré sans demander son reste ou que le monde s'écroule autour d'elle. Sa vie sentimentale était un vrai désastre et elle avait besoin de vivre par procuration. Et de se moquer un peu aussi, peut-être.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
I WONDER IF I DODGED A BULLET OR LOST THE LOVE OF MY LIFE ♡ ♡ But darling, we found wonderland, you and I got lost in it and we pretended it could last forever. We found wonderland, you and I got lost in it and life was never worse but never better.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 76
▪ dispo pour un rp ? : of course ! (wilabel, jeby, elliot, lauren)
▪ avatar : mila kunis
▪ âge : vingt-neuf ans
▪ statut : célibataire
▪ occupation : hôtesse d'accueil

MessageSujet: Re: jeby / well, well, would you look at that   Mar 20 Juin - 23:25

Elle n'aurait jamais pensé que ça se terminerait comme ça la brunette, non. Vu comment ils s'étaient criés dessus, elle n'aurait jamais pensé qu'il finirait dans les mêmes draps. Et surtout qu'il serait resté après ce qu'on appelle communément du sport de chambre. C'était une relation des plus étranges quand on y pense, ils se hurlent dessus, elle l'envoie bouler tout les trois jours, mais il est là quand même. Elle ne peut pas dire que c'est déplaisant, au contraire, mais elle ne veut pas qu'il rentre dans son espace de confort, elle a besoin de sa liberté la jeune colombe et elle n'est pas prête à la céder à qui que ce soit qui ait des attributs masculins ou féminins d'ailleurs. Elle n'est pas tellement prête pour une relation sérieuse, mais est-ce que c'est une relation sérieuse au moins ? On dirait deux enfants qui se cherchent mais qui ne se trouvent pas. Puis merde, elle n'a pas envie de réfléchir encore moins quand réflexion rime avec son prénom. A savoir William ça ne rime pas mais on fait comme si.

Il faudrait qu'elle apprenne à fermer sa porte de chambre à clés la prochaine fois, parce que clairement, cela faisait deux fois qu'on la réveillait en une nuit et ça devenait insupportable. Personne ne pouvait donc la laisser dormir ? Elle avait le corps endoloris des prouesses effectuées il y a encore quelques heures. Mais quand elle entend la voix de sa colocataire qui est aussi une de ses meilleures amies, elle se retourne dans son lit et s'enfonce la tête sous l'oreiller. « What's going ooooooooon ? » c'est long, ça sonne comme une complainte. En même temps, elle n'a pas vraiment beaucoup dormi et aujourd'hui est son seul jour de repos avant la semaine prochaine. Elle va être longue cette semaine, elle le sent. « I'm half naked, but yes you ca... Alright, you are already in. » Elle lève les yeux au ciel en soupirant et se penche pour attraper son débardeur qui traîne sur le sol et l'enfiler. Elle regarde alors sa blonde en se frottant les yeux et en s'étirant. Ah, et bien, elle est grillée. GG William, pour la discrétion, on repassera. « If I say to you that he had slept on the floor, do you believe me ? uuuurgh, yes he is this guy. The cop. Or the cute cop like Jaya like to say. » Elle soupire et vire la couverture il fait vraiment trop chaud dans cette chambre. « Do you think that I'm stupid ? And that i've made a mistake ? I. Hate. This. Guy. » Elle sépare bien les derniers mots en s'allongeant comme une dramaqueen dans ses oreillers. Il fallait vraiment qu'il se fasse griller. Stupid Willy.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
SUN AND MOON. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 420
▪ dispo pour un rp ? : always
▪ avatar : TSwift
▪ âge : trente-et-un ans
▪ statut : casually doing her thing on Tinder
▪ occupation : blogueuse au chômage

MessageSujet: Re: jeby / well, well, would you look at that   Jeu 22 Juin - 11:55

Être une Grayson signifiait, souvent, n'avoir aucun respect pour l'espace vital d'autrui et absolument aucune limite dans ce domaine, pas même pour la nudité. Enfin, presque. Tout était question de consentement, bien sûr, mais Jezabel n'eut pas l'air vraiment perturbée par l'irruption de Gaby dans sa chambre. Probablement avait-elle un peu l'habitude, après toutes ces années. Peut-être s'y attendait-elle, un peu aussi. La grande blonde attendit donc que sa colocataire se couvre légèrement, parce que ce n'était pas le genre de conversations à avoir nue ─ again, Gaby n'avait aucun souci avec la nudité, sauf lorsqu'il s'agissait de ses parents, de leurs vacances en camp naturiste et d'utiliser Snapchat, combo mortel et affreusement gênant. Elle croisa les bras, assise en tailleur sur le lit défait, parfaitement consciente qu'elle ressemblait très certainement à sa mère lorsqu'elle avait flairé une nouvelle et attendait qu'on la lui annonce. Les chiens ne faisaient pas des chats après tout.

Jez ne semblait pas spécialement fière d'elle et lorsqu'elle tenta de s'en sortir avec une pirouette, Gaby pencha légèrement la tête sur le côté, haussant un sourcil. « As if » articula-t-elle, un sourire moqueur étirant ses lèvres. Elle avait raison au moins, elle avait bel et bien reconnu l'inconnu as the rude dude on Facebook. Quel âge avait-il franchement, pour la jouer je t'agace parce que tu me plais ? « I knew it,
I knew I've seen his face before
» se félicita-t-elle, ravie d'avoir si bonne mémoire. Enfin, lorsqu'il s'agissait d'écrans et de commentaires grossiers sur les photos de ses amis, oui. L'aurait-elle croisé dans la rue qu'elle n'aurait probablement gardé aucun souvenir de son visage mais, ah, il avait l'air bien moins fier, complètement débraillé dans le hall d'entrée tout à l'heure. Sans doute était-il plus difficile de se croire sorti de la cuisse de Jupiter dans pareil état, yeah. Mais, wait, what ? Jezabel venait-elle sérieusement de demander ce que Gaby pensait l'avoir entendue demander ? « Whaaat ? Babe, no, you're not stupid. Horny, maybe, and yeah, it sometimes makes people make weird decisions but you're not stupid, no, tenta-t-elle de la rassurer. And I've never ever thought you were stupid. Never, ok? » Chaque trace de manque de confiance en soi, chaque vague allusion pouvait être dangereuse et Gaby n'était pas le genre de filles à laisser ses amis avoir une mauvaise opinion d'eux-mêmes. « If anything, you did him a favour. Look at you, you're kind and funny and hot. You're a catch, even for a one-night stand. Wait, was it a one-night stand or have you been sleeping together for a while and I haven't heard anything about it? » Non pas qu'elle lui en voudrait, bien sûr. Jez était adulte et si elle décidait d'avoir un plan cul sans en parler à qui que ce soit, soit. Seulement Gaby était plutôt attentive, lorsqu'il s'agissait de ses proches, et franchement, aurait-elle été capable de passer à côté de ça ? « As for the hating him thing, you'd have to ask Jaya about it, she's the expert on weird relationships and I've never hated any of my booty calls, so » Elle avait presque eu une relation cordiale avec chacune des filles passées par son lit ─ ou par son cœur ─ Cara exceptée. Mais Cara, c'était une autre histoire et Gaby n'avait pas spécialement envie d'ouvrir ce livre là aujourd'hui.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
I WONDER IF I DODGED A BULLET OR LOST THE LOVE OF MY LIFE ♡ ♡ But darling, we found wonderland, you and I got lost in it and we pretended it could last forever. We found wonderland, you and I got lost in it and life was never worse but never better.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 76
▪ dispo pour un rp ? : of course ! (wilabel, jeby, elliot, lauren)
▪ avatar : mila kunis
▪ âge : vingt-neuf ans
▪ statut : célibataire
▪ occupation : hôtesse d'accueil

MessageSujet: Re: jeby / well, well, would you look at that   Dim 25 Juin - 16:48

Jezabel adorait vraiment ses colocataires, elles étaient les rayons de soleil lors de ses journées de déprime, ou même quand elle était en colère. Elle avait un peu peur de la solitude la brunette, alors elle n'avait pas eu d'autres choix que de prendre une colocation quand elle avait décidé de quitter le nid familial. Enfin plutôt de quitter sa mère un peu surprotectrice. Elle leur rendait bien le bonheur qu'elles pouvaient lui procurer en hésitant aucunement à faire de la pâtisserie quand l'envie lui prenait, en achetant une bonne bouteille de vin quand elles prévoyaient de se faire une soirée fille. Elle donnait sans compter la réceptionniste et elle ne voulait rien en retour qu'un peu de soleil dans ses tristes journées.

Les premières fois où Gaby débarquait comme ça, sans prévenir, la brune se disait que cela ne le ferait sûrement pas, qu'elle finirait par se fâcher avec elle, mais il n'en était rien, elle s'était habituée à la voir débarquer comme ça, se mettre au bout du lit et à discuter comme si de rien était en pleine soirée, ou même parfois en pleine nuit. Mais cette nuit-ci, elle ne s'y attendait pas du tout, elle pensait que William était parti depuis bien plus longtemps que cela, elle avait eu le temps de se rendormir ce qu'elle pensait être une heure alors que cela ne faisait même pas vingt minutes qu'elle avait sombré de nouveau dans les bras de Morphée que Gaby arrivait en trombe dans sa chambre. Elles auraient eu cette discussion tôt ou tard de toutes façons, elle aurait bien fini par cracher le morceau, parce que oui, elle était une piètre menteuse et elle ne supportait pas de cacher quelque chose à son entourage. Ca lui brûlait la langue à chaque fois. Au moins, les filles pouvaient être sûres que si jamais un jour elle apprenait quelque chose, elles seraient au courant bien trop rapidement. Un texto, un appel ou même tout autre moyen de communication lui suffisait pour tout dire rapidement. « Yeah, he is everywhere on my wall. My facebook's wall, I mean. » Oui, parce que ses murs n'étaient pas décorés de photos du policier, cela tombait sous le sens. Mais des fois que Gaby ne comprenne pas, il fallait mieux préciser. Elle tentait tout de même de devenir comment il avait pu se faire griller alors qu'il est maître dans l'art d'être discret... Quoique, après la planque de la dernière fois, elle n'en était plus si sûre. Elle lui avait tout de même sauver la mise, et depuis ce jour, elle était complètement foutue. Et elle demandait à Gaby de le lui confirmer, mais la blonde en avait décidé autrement. Comme d'habitude. « Ok, I get it. But, I think I'm stupid, because I'm almost sure that this is just a fucking game to him. And fuck. I don't want to be a toy, I don't want to be his toy more precisely. » répondit-elle en levant les yeux au ciel, toujours cette histoire de jeu qui lui revient en mémoire, le fait qu'elle avait vu cette blonde qui avait parlé de cette histoire de pari lui tournait toujours dans la tête, malheureusement. « It was the first time. And I don't want this to happen again.. Or not. I don't know, he is good in bed though. » Elle ne pouvait pas dire le contraire, ce serait mentir, et elle ne mentait jamais. De toutes façons, ça se voyait sur sa figure si elle ne faisait pas preuve d'honnêteté. Elle avait toujours cette façon de cligner des yeux quand elle mentait. Ou même de fuir le regard de la personne a qui elle parlait, alors bon, il valait mieux ne pas mentir. « But Jaya thinks that she is "the cute cop" so I think that her opinion is a kind of corrupt. But I'll ask her, maybe. » Toujours des peut-être. Jezabel se redressait alors et se rapprocher de Gaby pour pouvoir doucement la serrer dans ses bras. « You're the best roomate, you know that ? Even if you wake me up to have informations about my one night stand. » prononçait-elle en riant. « I don't know if I want to see him again. You know I'm still upset that he put me in jail. » Mais si elle pouvait se détendre en s'envoyant en l'air avec lui, ça changeait la donne. « But he is cute, and he asks a lot of question, I kissed him first on the other day and, he can't stop asking questions about that kiss. But it was only because he was on stakeout and he had been discovered. » Elle s'attendait à avoir des réponses de la part de sa colocataire aussi, parce que jamais au grand jamais, elle ne lui avait parlé de cet épisode de sa vie et elle n'en était pas très fière, donc elle avait délibérément passer ceci sous silence, mais elle ne pouvait définitivement plus le garder pour elle.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
SUN AND MOON. ☾
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 420
▪ dispo pour un rp ? : always
▪ avatar : TSwift
▪ âge : trente-et-un ans
▪ statut : casually doing her thing on Tinder
▪ occupation : blogueuse au chômage

MessageSujet: Re: jeby / well, well, would you look at that   Lun 10 Juil - 23:03

Elle avait donc raison, il s'agissait bien du type de Facebook, who seemed to spend his time metaphorically pulling her roommate's pigtails comme s'ils avaient encore sept ans. C'était là un bon point, friendship wise, mais ça en disait long sur sa manière d'occuper ses journées. Enfin, oui, elle passait une large partie de son temps à zoner sur le net mais elle pouvait toujours se consoler en se disant qu'il ne s'agissait pas d'un grand changement, puisque son job à Buzzfeed avait nécessité de longues heures d'errance virtuelle. Mais ce n'était pas le moment de s'apitoyer sur son sort de chômeuse, d'abord parce que ça ne durerait pas ─ think happy thoughts and all that ─ mais surtout parce que Jezabel semblait sérieusement confuse. Et s'il y avait bien quelque chose que Gaby ne supportait pas, c'était laisser une amie patauger dans ses pensées sans lui venir en aide. « I saw that, yeah » commenta-t-elle, retenant un bref ricanement devant les précisions de son amie. Et, well, ça semblait plus compliqué que Gaby ne l'avait initialement imaginée. Remonter le moral d'une camarade était une chose, démêler ses problèmes sentimentaux, une autre. Cheer people up, elle savait faire, elle avait appris auprès des meilleurs ─ ses parents, Chris, Jane, Noah, entre autres, pour ne pas les citer. En revanche, jouer les docteurs Love, ce n'était pas spécialement son rayon. De toute évidence, Wilhelm ou William ou whatever his fucking name was n'était pas un simple coup d'un soir pour son amie mais leur histoire n'avait pas l'air très sérieuse non plus. Elle fronça les sourcils, perplexe. « Do you want this to be serious or...? » Elle s'interrompit, laissant Jezabel continuer, visiblement perturbée par toute l'affaire. Et, ok, il y avait certainement de quoi. Tout œil extérieur aurait trouvé flagrant leur petit jeu à base de commentaires piquants et de fuis-moi je te suis, suis-moi je te suis sur Internet. Gaby elle-même avait pensé qu'il s'agissait d'un flirt, d'un type que Jeza avait rencontré au boulot ou ailleurs et qu'il lui plaisait. Elle n'avait pas spécialement fait le rapprochement avec ce que sa colocataire avait pu lui raconter jusqu'à présent et, well. Elle comprenait, un peu mais elle comprenait. Jusqu'à un certain point du moins. Discuter des prouesses sexuelles du type en question représentait sa limite. « Ew, TMI, TMI Jez, please stop right here, I don't wanna hear a thing about his dick, ew » Elle fronça le nez, peinant toutefois à dissimuler son sourire. Elle retrouvait là la fille qu'elle connaissait et pour qui elle avait tant de tendresse, plus à l'aise que la nana abandonnée au réveil par son plan cul qu'elle avait découvert deux minutes plus tôt. Enfin, plan cul, le terme n'était sans doute pas approprié mais Jezabel ne l'avait pas corrigée. Sans doute parce qu'elle nageait en pleine confusion, évidemment et, shit, où était Jaya quand on avait vraiment besoin d'elle ? « You really should ask her » insista Gaby en hochant la tête, la mine plus grave et solennelle qu'elle ne l'était vraiment. Elle abandonna cependant bien vite ce masque-là au profit d'un grand sourire lorsque Jezabel l'enlaça, débordante de compliments. « Okay, yeah, no. Well, yeah, I am the best roommate, everybody knows that but I did not barge in here to get the dirty deets about anything you did. As long as everyone was fine with what they did with their body, I'm happy for you but - but don't give me the deets. WAIT! » Elle se redressa, entraînant Jezabel à sa suite. « He's the one who put you in jail? Jesus fucking Christ on a goddamn stick, what? And you hooked up with him? What? » Elle se tut à nouveau, vaguement honteuse cette fois, son bon point d'amie attentive définitivement oublié. « Okay young lady, we really need to talk, reprit-elle, une fois que Jezabel se fut épanchée sur leur premier baiser et les circonstances, well, légèrement inhabituelles dans lesquelles l'événement s'était déroulé, so you kissed him. When he was working. And he's a cop which, ok, I already knew but you actually put your arse on the line to save his and - oh my god, Jez, you could have been hurt! » Passée la surprise initiale, force était de reconnaître que l'anecdote amenait surtout une lumière nouvelle sur ce qui venait de se passer entre sa colocataire et ce flic. « But I think - and please remember that I'm not an expert on those things, we gonna need a certified grown up's opinion on this, meaning Jaya - but I think that it might mean that you care a bit about the guy. Even if he did put you in jail. No? » Il était assurément trop tôt pour ce genre de discussions et ce n'était définitivement pas ses affaires mais après tout, Gaby était une Grayson et la photo de sa famille était juste à côté des définitions de curieux et d'envahissant dans le dictionnaire.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
I WONDER IF I DODGED A BULLET OR LOST THE LOVE OF MY LIFE ♡ ♡ But darling, we found wonderland, you and I got lost in it and we pretended it could last forever. We found wonderland, you and I got lost in it and life was never worse but never better.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: jeby / well, well, would you look at that   

Revenir en haut Aller en bas
 
jeby / well, well, would you look at that
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: district line :: chiswick-
Sauter vers: