drama familial (elea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : julianne moore
▪ âge : l'âge d'être ta mère
▪ statut : mariée
▪ occupation : femme au foyer

MessageSujet: drama familial (elea)   Dim 28 Mai - 17:33

Lise ne vit pas très bien la chose et pour cause, elle se sent responsable. Elle l'est sans doute pour mal connaître la généalogie de sa famille, mais ça ne change pas vraiment la situation de son fils, de toute évidence. Alors pourquoi ruminer ? Lise a souvent remis en cause ses qualités de mère au cours de sa vie. Ce petit garçon qu'elle a eu jeune n'a pourtant jamais vraiment posé de problèmes. Adrian travaillait dur et ne se montrait jamais insolent. Lorsque les problèmes le cherchaient, c'était bien rarement de sa faute à lui et plutôt celle d'autres gosses un peu moins tendres et mal élevés. Ado, Adrian était martyrisé par ses petits camarades de classe et peinait à se faire des amis. La faute à une nature douce et sensible qu'il aurait été vraiment injuste d'incriminer, mais qu'il n'aurait pas pu changer, même avec la meilleure volonté du monde de toute façon. Lise s'était alors demandé ce qu'elle avait pu faire de mal, mais aussi ce qu'elle aurait pu faire de plus. Elle n'avait pas non plus tardé à se rendre compte que l'absence d'Eric était malheureusement le problème de fond. Un problème qu'elle a évidemment tenté de compenser par des séances cuisine désastreuses avec son fils, et des voyages sans son mari, mais qui dans le fond n'ont pas changé la réalité peu glorieuse de la situation. Son fils a grandi sans son père, et apprendre qu'il était atteint de le chorée de Huntington n'a visiblement même pas suffi à lui faire prendre un billet d'avion pour Londres. D'une certaine manière Lise réalise qu'elle s'est fait des idées. Dans un coin de sa tête, la rousse s'était convaincue que si quelque chose devait leur arrivait à elle et Adrian, alors Eric réserverait le premier vol en direction de la capitale britannique, ce qu'il n'a pas fait, brisant quelque part une promesse à laquelle sa femme se rattachait stupidement. Mais Huntington, n'est pas la faute, d'Eric, plutôt la sienne. Elle aurait dû savoir. Attendant la visite de sa sœur, Lise s'occupe distraitement avec une tarte qu'elle laisse brûler une fois de plus, perdue dans ses pensées. Lorsque Elea fait son entrée, une odeur de brûlé embaume déjà la cuisine. Lise revêt un sourire de circonstances, mais les nuits à mal dormir se font sentir sur ses traits. « You're early. » Lise commente après une accolade chaleureuse, peu habituée à voir sa sœur arriver à l'heure. « You are never early. » Difficile avec l'emploi du temps chargé de sa sœur. « Come and sit, I'll make you a cuppa. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 43
▪ dispo pour un rp ? : overbooked (Jane, Adrian, Moira, Alec, Lise, TC)
▪ avatar : jessica chastain
▪ âge : 39 ans
▪ statut : célibataire
▪ occupation : directrice de AC Models

MessageSujet: Re: drama familial (elea)   Lun 29 Mai - 1:06

Elea n’est absolument pas le genre de personne apte à gérer les situations de crise. Enfin, tout dépend de la crise. Si c’est d’un environnement professionnel qu’on parle, elle est la championne de la débrouille, du stress et de l’imprévu. Demandez-lui une omelette norvégienne pour un mannequin capricieux ou un caleçon à pois rouges pour un photographe déjanté, elle vous trouvera une solution en une fraction de seconde. Venez en revanche bousculer l’ordre confortable qu’elle a établi dans sa vie et son coeur, et c’est la fin des haricots.

Alors voilà plus d’une semaine que la rousse ne dort pas, qu’elle compte les secondes entre la fin de sa journée et le début de la suivante, signe qu’elle sera enfin occupée, délivrée du supplice du silence et de l’inertie de la nuit. C’est dans les moments comme ça qu’elle est contente de maitriser l’art subtil du maquillage, suffisant pour cacher au monde ses cernes, premiers et derniers témoins de son désarroi.
Il semblerait que le destin lui en veuille. Elle ne sait pas pourquoi, ni comment y remédier, mais il lui apparaît qu’elle ne sera jamais vraiment en paix, les cicatrices des premiers blessures à peine en voie de guérison que d’autres s’ouvrent en plein milieu de son dos. Alors quand sa soeur l’invite à prendre le thé, elle a beaucoup de mal à lui dire oui, ses vieux démons lui soufflant de prendre ses jambes à son cou et de partir, très vite. Encore. La dernière fois qu’elle a fait ça elle a failli perdre sa meilleure amie pour de bon, en plus de son fiancé. Elle refuse de laisser la culpabilité qui la ronge déjà de ne rien pouvoir faire pour Adrian la paralyser de nouveau et va manger une tarte brûlée chez Lise, advienne que pourra.

« You're early. » Elle est en avance, en effet, aussi rare que ça puisse être. Eleanor dépose un baiser sur la joue de sa soeur ainée pour l’entendre dire « You are never early. » . Elle lui répond aussitôt, taquine également : « But I’m never late either… » Elle met toujours un point d’honneur à être parfaitement à l’heure, sinon elle ne s’en sort pas. Elle ne rechigne pas à s’asseoir pour un thé, sachant pertinemment qu’elle n’y coupera de toutes façons pas.

Prenant place sur une chaise, la jambe droite croisée sur la gauche, comme à son habitude, elle observe les traits de sa soeur, comptant visiblement à peu près autant d’heures de sommeil à son actif qu’elle-même. Reprenant l’arbre syntaxique que Lise a utilisé précédemment, elle dit, sobrement : « You look awful. You never look awful. » Voilà toute la déclaration d’amour d’Elea aux Moriarty. Derrière les barricades de pudeur qu’elle dresse, on pourrait peut être comprendre où elle veut en venir, à demi-mots. Ou pas, d’ailleurs.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : julianne moore
▪ âge : l'âge d'être ta mère
▪ statut : mariée
▪ occupation : femme au foyer

MessageSujet: Re: drama familial (elea)   Ven 2 Juin - 16:23

Sa sœur lui embrasse la joue et Lise sourit malgré la fatigue et l'inquiétude qui l'agite depuis qu'elle sait. Elle aimerait pouvoir en parler, et pourtant elle a l'impression de n'avoir personne avec qui le faire. La logique aurait voulu qu'elle puisse discuter avec Eric, mais ses réponses différées lui laissent tout le temps de se ronger les sangs, seule dans la maison familiale. Quant à sa meilleure amie Vivian, Adrian préfère qu'elle l'apprenne une fois les analyses de Charlie reçues. Alors elle a fait les courses, quelques lessives, rangé la bibliothèque, dans l'espoir de trouver dans l'activité un échappatoire à l'inquiétude constante qui la prend à la gorge. Mais rien y fait. Son esprit se balade malgré elle, s'imagine mille scénarios catastrophe qui ne sont tragiquement pas forcément très éloignés de la réalité. Lise se sent inutile, responsable. Cocktail détonnant qui explique ses cernes et le petit verre de blanc qui traîne sur la table en plein milieu de l'après-midi. A sa remarque Lise sourit et met en marche la bouilloire. « Lucky you. I bought soy milk. » En réalité, elle l'a acheté un peu plus tôt dans la semaine dans l'espoir de voir sa sœur débarquer. Lise sait qu'elle est très occupée, mais contrairement à son bon à rien de mari, elle arrive toujours à libérer un peu de son temps pour la voir. Pour répondre à son commentaire cependant, Lise hausse une épaule, tout en sortant deux tasses du placard. Pour quelques minutes de répit seulement, elle évite alors son regard, sachant pertinemment qu'elles auront tout le loisir de se regarder dans le blanc de l'oeil une fois assises l'une en face de l'autre. « Well I'm getting old, make up might not work its magic anymore » Elle répond un peu plus cynique que d'ordinaire. « It would explain why my husband doesn't bother coming home anymore. Who knows... » Elle ajoute acide, consciente que la situation n'est pas nouvelle en revanche. Lorsque la bouilloire siffle, elle ajoute l'eau bouillante et le nuage de lait dans la tasse de sa sœur. « Here you go, I let you do the dark part. You can put your teabag there when it's dark enough for you. » Lise s'assoit et prends une inspiration. « So.. what's up in your fantastic powerful woman life ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 43
▪ dispo pour un rp ? : overbooked (Jane, Adrian, Moira, Alec, Lise, TC)
▪ avatar : jessica chastain
▪ âge : 39 ans
▪ statut : célibataire
▪ occupation : directrice de AC Models

MessageSujet: Re: drama familial (elea)   Jeu 8 Juin - 1:59

Les deux soeurs Moriarty ne sont pas les meilleures amies du monde, ce cliché de fratrie unie et inséparable qu’on peut parfois déceler chez les Graysons. En même temps à quoi faut il s’attendre quand près de 17 années les séparent? Lorsque l’une faisait ses dents, l’autre s’apprêtait déjà à quitter la demeure familiale pour voler de ses propres ailes. Elea savait tout juste compter et reconnaitre les couleurs que Lise attendait déjà un enfant. Si tant de différences ont pu créer une certaine distance entre les deux rousses, elles ont également empêché l’installation de toute forme de rivalité ou de conflit, leur offrant une relation stable, solide et aimante. Alors quand Lise affirme avoir acheté du lait de soja, la benjamine n’est pas surprise. « Of course you have. » C’est un peu sa façon à elle de la remercier, à demi mot, de toujours penser à tout. Ses placards à elle sont beaucoup moins gais, quelques bouteilles de vin, deux boites de conserve et un peu de pâtes, rien de bien excitant, et ne parlons pas de son réfrigérateur qui ne tourne jamais bien que pour conserver les chinese takeouts qu’elle peine toujours à finir.

« Well I'm getting old, make up might not work its magic anymore. It would explain why my husband doesn't bother coming home anymore. Who knows... » Mais Elea ne veut rien entendre. « Oh please, you’re gorgeous. And Eric is an asshole. » Il y a longtemps qu’elle a arrêté de prendre des gants en parlant de son beau frère. Elle l’aimait bien, dans l’absolu, mais elle le tient responsable d’une grande partie des malheurs de sa soeur, et c’est impardonnable à ses yeux. Peut-être toutefois faudrait-il qu’elle prenne un peu de distance face à cette situation, il est facile de voir dans le couple Fletcher un miroir de celui de ses propres parents. Mais ça, Eleanor ne l’admettra probablement jamais, princesse de son papa depuis son premier jour sur terre, il ne peut qu’être irréprochable à ses yeux. Ou en tout cas toujours avoir une excuse parfaite.

Elle fait danser sans y penser le sachet de thé dans sa tasse avant de soupirer en entendant Lise lui demander comment elle va. Pendant un moment, elle considère jouer le jeu, juste par sadisme, pour voir combien de temps elle tiendrait avant de craquer, mais à quoi bon? « How long are you gonna keep up with the small talk? » Elle ajoute immédiatement, gommant toute trace d’agressivité et d’agacement dans son ton. « I saw him. Adrian. He told me everything. » Finalement, elle termine, dans une voix beaucoup plus étouffée, presque chuchotée : « It’s okay, I know now. »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: drama familial (elea)   

Revenir en haut Aller en bas
 
drama familial (elea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caniche de 13 ans drame familial risque le refuge (34)
» No More Drama
» Petit repas familial = gros massacre [PV Helena et Sacha]
» Refuge d'Elea
» " L'INTENSITE D'UN REGARD "

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: circle line :: kensington-
Sauter vers: