moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Mer 24 Mai - 23:16

moira alice campbell
résumé
Née dans la demeure familiale d’Inveraray Castle, Moira et son frère jumeau Alec était les enfants inattendus du 12e Duc d’Argyll et de son épouse, faisant de la fratrie Campbell un quatuor. Alec était l’âme douce; Moira s’enflammait, enrageait, jouait du poing quand il le fallait. Paradoxalement, son éducation lui avait appris à naviguer parfaitement les milieux mondains. Elle a étudié à la Faculty of Law d’Oxford, pour défendre les causes qui lui tenaient tant à coeur. Aujourd’hui, Lady Moira et la tomboy rebelle continuent de se côtoyer dans la même personne, mais sans Alec pour équilibrer. La perte de son jumeau est sa plus grande blessure; ce qui ne l’empêche pas de rester la même qu’autrefois: extrême dans ses affections, passionnée par les combats qu’elle mène, enragée par la stupidité du monde. Mais il lui reste toujours, un peu, ce fond de mélancolie et de joie perdue qu’Alec a emporté avec lui.


quick info
▬ âge : 40 ans en 2017
▬ nationalité : tartan bleu et vert et accent à la hache : écossaise, de sang et d'âme.
▬ métier : avocate (solicitor) spécialisée dans certains domaines du droit médical, du droit de la famille et du droit criminel, consacrant principalement sa carrière à la défense des femmes et des personnes lgb.
▬ habite à : Back Lane, à l'année; elle y a acheté une petite maison coquette, nichée dans cette jolie ruelle d'Hampstead. Et pour les fêtes, elle retourne souvent à Edinample Castle, où vit sa mère, ou à Inveraray Castle, la demeure familiale dans les Highlands.
▬ orientation sexuelle : bisexuelle fatiguée des hommes
▬ statut : célibataire, brutalement séparée après plusieurs années d'une relation qu'elle croyait solide
▬ groupe : travel card
▬ avatar : lena headey

en 2006en 2010aujourd'hui
L’Ecosse était là, somptueuse et lugubre à la fois dans sa parure d’hiver. La pluie battait les collines nues avec la même infinité lancinante que le son d’une cornemuse. N’importe quel autre être au monde aurait pleuré à la vue de cette scène désolée d’après-midi d’hiver écossais. Pas elle. Chaque kilomètre qui la rapprochait de sa terre faisait battre son coeur plus fort. C’était l’appel du sang, de la terre. Elle aimait Londres. Vraiment. Elle y avait refait sa vie, elle y avait retrouvé le souffle que la perte de son alter ego lui avait arraché des poumons. Mais cela ne vaudrait jamais l’Ecosse. Alors elle attendait toujours les grandes occasions avec une impatience presque enfantine. Elle se devait de commencer chaque nouvelle année sur sa terre natale. Plus qu’un devoir presque familial, c’était un désir inextinguible, celui de respirer au moins une fois par an l’air humide de ses terres ancestrales.

« Moira ? » Elle sursauta. La voix avait brisé le silence, et pourtant sous le tremolo qu’imposait l’âge, le ton d’acier et de miel était intact. Elle se retourna légèrement, arrachant son regard à la contemplation de la fenêtre, et sourit doucement en direction de sa mère qui s’approchait. Elle semblait si petite et majestueuse à la fois, dans les couloirs infinis d’Inveraray Castle… Et pourtant ils ne vivaient que dans une aile ! « Maman. » Sa mère sourit avec une indulgence fatiguée à la familiarité de ses mots. Combien de sourcils s’étaient levés et de critiques avaient été adressées à cette duchesse qui laissait ses enfants l’appeler avec tant de familiarité. La main de Moira, instinctivement, chercha celle de sa mère qui s’était approchée d’elle. Un silence complice s’étira entre elles. Puis finalement, sa mère se tourna vers elle, la scrutant doucement, avant de confesser dans un soupir: « Nous l’aimons bien, Moira. Toute la famille l’apprécie. » Elle sentit son coeur se contracter, puis repartir. Ils l’aimaient bien. Le soulagement la submergea, et elle prit alors seulement conscience de combien le jugement de sa famille importait pour elle. « Merci. » Cela lui avait échappé dans un souffle. Peut-être n’osait-elle y croire tant que sa famille ne l’avait pas accepté. Peut-être attendait-elle dans le refus des siens la confirmation que son bonheur était injustice. Peut-être qu’une partie d’elle espérait qu’ils le rejetteraient, confirmant ainsi qu’elle ne méritait pas la chance inouïe de partager sa vie depuis un peu plus d’une année.

« Es-tu heureuse, Moira ? » Comme à l’habitude, sa mère avait détecté le plus profond de ses doutes. Elle garda le silence, serrant plus fort la main de sa mère, son regard se perdant dans la contemplation du parc derrière le château. Etait-elle heureuse ? Jusqu’à l’écoeurement. « En ai-je le droit ? » Les mots avaient franchi ses lèvres avant qu’elle n’ait pu les arrêter, trahissant sa crainte la plus secrète. Avait-elle le droit de vivre, quand sa moitié par le sang et l’héritage, était enterrée ici, dans les terres humides d’Ecosse ? Ils parlaient déjà de vivre ensemble, elle et lui, cet homme inattendu qui avait envahi sa vie et rendu des couleurs à son quotidien, qui l’aimait entièrement, avec sa tristesse et ses folies. Mais avant de sauter le pas, avant de se jeter à corps perdu dans ce bonheur trop parfait pour qu’elle y croie, il lui manquait encore l’approbation d’une personne.

Une porte, au bout du couloir, s’ouvrit soudain, sur le frère aîné de Moira. « Ah ! Venez donc, tout le monde vous cherche ! Elea vient d’arriver. » Moira sursauta, et lâcha la main de sa mère. Tout le monde avait rencontré et apparement apprécié James. Il ne manquait plus qu’elle.
L’ultime carton rencontre le sol dans un bruit mat. Elle se redresse, inspirant puis expirant lentement, s’imprégnant du silence paisible de la petite bâtisse. Etrange maison que celle-ci, improbable construction minuscule au coeur d’Hampstead. Quelques maisons paralépipédiques, serrées les unes contre les autres, rendant au centre d’Hampstead ce cachet de village anglais qu’il avait été, il y a longtemps.

Elle va bien.

Cette réalisation la frappe alors qu’elle scrute l’intérieur un peu triste de cette maison qu’elle vient d’acheter. Les clés pendent dans sa main, brûlant sa paume du doux rappel d’une réalité qu’elle a encore du mal à accepter : elle va bien. Elle se reconstruit. Elle a acheté cette petite maison et son jardinet de Hampstead sur un coup de tête, il faut l’avouer. Mais elle a laissé Notting Hill et la douleur que ce quartier représentera désormais derrière elle.

Elle va bien.

Il y n’y a pas si longtemps qu’est venue cette nuit fatidique, celle qui l’a vue rassembler ses affaires en catastrophe dans la grande maison de Notting Hill qui se refermait sur elle comme un tombeau. Cette nuit qui l’a vue passer un bref coup de fil à Elea, puis à son cabinet. J’ai besoin de partir. J’ai besoin d’un peu de temps. Cette nuit qui l’a vue prendre la route comme une folle, puis pleurer une heure durant dans le silence de son habitacle, au bord d’une route écossaise. Cette nuit qui l’a vue débarquer à une heure décente à Edinample Castle, chez sa mère qui l’a accueillie sans juger. Cette nuit qui l'a vue mettre fin à huit années d'une relation qu'elle avait crue éternelle.

Elle va bien.

Comment leur bonheur a-t-il pu pourrir à ce point ? Comment ce qu’elle croyait comme un élément acquis dans leur relation a-t-il pu être la fin de tout ce qu’ils étaient ? Comment avait-il pu lui faire payer une volonté qui lui tenait à coeur en se jetant dans les bras d’une autre ? Comment avait-il pu continuer ainsi à faire semblant ? Et comment avait-elle laissé cette situation continuer ? Comment avait-elle pu se voiler la face pendant aussi longtemps ? Mais cela n’importe plus.

Elle va bien.

Une année s’est écoulée depuis sa rupture brutale et douloureuse, depuis sa fuite en Ecosse, et ce mois de morose désespoir. Elle est revenue à Londres. Elle a retrouvé son travail, ce qui l'anime, ce qui la motive. Elle a repris ces combats désespérés contre l'injustice avec plus de vigueur encore qu'autrefois. Elle a repris ces utopies que son métier d'avocate lui permet de poursuivre. Elle a repris sa vie. Elle a même acheté une maison, avec un jardinet, où elle pourra enfin se consacrer à sa vieille envie insatisfaite de jardinage. Elle retrouve, peu à peu, la femme qu’elle a été. La vie continue.

Elle va bien.
Parfois, elle aimerait pouvoir lui parler.

Elle aimerait pouvoir lui dire combien il lui manque. Combien le souvenir de ses sourires lui met le vague à l’âme, combien l’écho de ses rires lui arrache encore des larmes silencieuses, combien le son de sa voix s’estompe dans sa mémoire.

Elle aimerait pouvoir lui dire que leur père ne s’en est jamais remis. Les jumeaux avaient toujours été ses favoris, et il leur avait trop permis. Elle se souvenait encore des expéditions dans les Highlands avec leur père, de leur leçons mouvementées d’équitation, de sa voix râpeuse qui donnait vie aux livres de la grande bibliothèque. Et deux ans après lui, l’année  2001 avait vu la tristesse emporter leur père à sa suite.

Elle aimerait pouvoir lui dire que leur mère va mieux. Que la famille l’entoure, comme toujours. Mais que personne ne voit les sanglots qu’elle étouffe dans le silence assourdissant d’Edinample Castle, quand elle croit que personne ne l’entendra. Qu’elle est brisée pour le reste de ses jours. Que son prénom a mis près de sept années à franchir de nouveau les lèvres de leur mère.

Elle aimerait lui dire qu’ils ne l’ont pas laissée seule. Parce que les Campbell se serrent les coudes, et qu’à leurs yeux elle en est désormais une, puisqu’elle avait accepté de partager sa vie. Que le clan s’occupe de cette fiancée qu’il chérissait et qu’il a laissée autant qu’eux. Qu’elles se sont demandé pardon, enfin, surtout Moira, et qu’Elea a accepté.

Elle voudrait lui dire combien elle regrette. Combien elle s’en veut pour leurs derniers mots, pour sa jalousie, pour sa colère. Qu’elle s’en veut chaque jour qui passe qu’il lui ait fallu sa disparition pour se rendre compte de sa propre stupidité. Oh, combien elle regrette tous ces mots qu’ils n’ont jamais pu se dire, ce pardon qu’elle n’a jamais pu lui demander.

Elle aimerait pouvoir lui dire qu’elle ne lui en veut plus, qu’elle lui a pardonné, qu’elle a accepté. Mais cela ne serait pas totalement vrai. Elle n’a pas accepté. Elle essaye. Désespérément, de chaque fibre de son être, mais il restera toujours cette question sans réponse. Pourquoi, Alec. Pourquoi ? Quels signes a-t-elle manqués ? Quels mots a-t-elle ignorés ? Quelle détresse cachais-tu, Alec ?

Parfois, elle aimerait pouvoir lui parler.

Surtout aujourd’hui. Cela fait sept ans. Jour pour jour.

behind the screen
─ pseudo/prénom : kem/lucie. ─ âge : 23. ─ fréquence de connexion : variable, je suis presque en vacances, mais qui sait ce qui m'attend l'année prochaine.  ─ comment avez-vous découvert ticket to ride et qu'en pensez-vous ? la joueuse d'éléa m'a tentée, et vous êtes beaux. ─ inventé ou pévario ? inventé (sort of).  ─ code : patrick ? ─ crédits : Lazare / oberynymeros.


Dernière édition par Moira Campbell le Sam 27 Mai - 2:26, édité 14 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 43
▪ dispo pour un rp ? : Ouiii
▪ avatar : Gaspard Ulliel
▪ âge : 34 ans
▪ statut : Célibataire
▪ occupation : /

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Mer 24 Mai - 23:28

T'es belle
Bienvenue sur le forum Excellent choix d'avatar
Bon courage pour la fiche et n'hésite pas à venir squatter la box en attendant ta validation

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ω WHEN WE WERE YOUNG Ω
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 58
▪ dispo pour un rp ? : overbooked (Jane, Adrian, Moira, Alec, Lise, TC)
▪ avatar : jessica chastain
▪ âge : 39 ans
▪ statut : célibataire
▪ occupation : directrice de AC Models

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Mer 24 Mai - 23:33

Rolling Eyes

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 88
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : rj king
▪ âge : 24
▪ statut : fraîchement célibataire
▪ occupation : en doctorat en littérature

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Jeu 25 Mai - 12:16

BIENVENUUUUUE en plus si c'est Elea qui t'as ramené
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 162
▪ dispo pour un rp ? : sure babes
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Jeu 25 Mai - 12:37

omg omg omg lenaaaaaa

bienvenuee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 313
▪ dispo pour un rp ? : Yes !
▪ avatar : Malese Jow
▪ âge : 32 ans
▪ statut : Célibataire
▪ occupation : Actrice dans GA, et juré dans Britain's got talent

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Jeu 25 Mai - 13:27

Bienvenue sur le foruuuuuuum  

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Even if you fulfill your hearts desire, by sacrificing something important, you may not necessarily be happy. Happiness doesn’t come in one form, it determined by your own heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 182
▪ dispo pour un rp ? : Yep, always.
▪ avatar : Priyanka Perfect Chopra, Queen of India. (ouais rien que ça !)
▪ âge : 29/04/86 (31 ans en 2017 - 23, 24 ans en 2010 - 19, 20 ans en 2006)
▪ statut : Célibataire en 2017 et en 2010, en couple avec un connard qui lui brisera le cœur en 2006.
▪ occupation : Hot English teacher at Holland Park.

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Ven 26 Mai - 15:29

CE CHOIX ! evanouissement
Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Too Good At Goodbyes + I'm never gonna let you close to me Even though you mean the most to me 'Cause every time I open up, it hurts. So I'm never gonna get too close to you Even when I mean the most to you In case you go and leave me in the dirt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 41
▪ dispo pour un rp ? : oui
▪ avatar : Dominic Sherwood
▪ âge : 29 ans
▪ statut : Bientôt marié
▪ occupation : Patron d'un club de strip

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Ven 26 Mai - 22:03

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 208
▪ dispo pour un rp ? : yas, si t'es patient/e. (ec : jaya)
▪ avatar : emeraude toubia.
▪ âge : twenty-nine.
▪ statut : single lady.
▪ occupation : underemployed.

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Sam 27 Mai - 0:17

Bienvenue parmi nous et bon courage pour la suite de ta fiiiiche

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

So I've been doing a good job of makin' 'em think I'm quite alright, better hope I don't blink. (...) If I smile with my teeth, Bet you believe me. If I smile with my teeth, I think I believe me. • (fake happy, paramore)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Sam 27 Mai - 2:19

Merci à touuus
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 60
▪ dispo pour un rp ? : ouiii
▪ avatar : Sam Heughan
▪ âge : 31 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Bartender

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   Sam 27 Mai - 17:35

bienvenue parmi nous !
Tu es parfaite JE TE REMETS LA COURONNE DE LA MILF Arrow Et quand tu veux pour un petit rp avec Andrea

Tu es officiellement l'un/e des nôtres, félicitations ! Tu peux dès à présent poster ta fiche de liens (c'est d'ailleurs là que ton petit résumé en haut de la fiche te servira !) et fouiner dans celles des autres. Tu peux également aller regarder notre partie aide à la recherche de liens, où sont réunis les différents bottins concernant les jobs, études et logements. Si jamais tu as besoin de ta bande de potes ou de ta famille, tu peux poster tout ça dans les pré-liens (il te faudra par contre commencer à rp avant de poster ton premier pévario). Tu as également notre bénédiction pour ouvrir une ligne téléphonique (ou tout autre outil de communication) en 2017, en 2010 ou même en 2006. Sur TTR, on a même notre petit réseau Facebook si jamais ça t'intéresse Et bien sûr, on te donne rendez-vous dans la chatbox et dans le flood ! A tout de suite

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IF YE LIKE THE NUT, CRACK IT
ARTHUR Ω to say the things he truly feels and not the words of one who kneels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning   

Revenir en haut Aller en bas
 
moira + who's gonna walk you through the dark side of the morning
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» walk you through the dark side of the morning (farokh)
» I'm gonna lure you into the dark ♦ Kylie & Onisim
» I've never been one to walk alone, I've always been scared to try. [May]
» 05. I walk this empty street, on the boulevard of Broken Dreams (Leah & Sarah)
» It's gonna be legen... wait for it [qui veut :3] dary.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017 :: FICHES SEPTEMBRE 2017-
Sauter vers: